Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand ils n’étaient pas encore ministres !

Quand ils n’étaient pas encore ministres !

Les associations de solidarité ont raison de réquisitionner les bureaux et logements libres....Il ne s'agit pas de spolier le petit qui possède une petite résidence qu'il n'occupe pas ou occupe très peu. Il s'agit de réquisitionner ces bâtiments ou logements laissés vides depuis des années, à l'abandon alors que des femmes, des hommes et des enfants dorment dehors !

Le Parti Socialiste, les Verts, les dirigeants aujourd'hui ministres et l'un d'entre eux, devenu président de la République ont exprimé avec force leur solidarité avec les sans logis...

C'était avant hier et même hier.

Que vont-ils faire maintenant qu'ils sont aux affaires ?

Se déjuger et s'opposer aux réquisitions de logements, donc aux actions qu'ils soutenaient, ou, je l'espère, laisser faire les réquisitions et même mieux, légiférer pour que les logements et locaux inoccupés soient légalement utilisés pour héberger les sans toit ?

Voici ce qu'ils ont fait et dit, il n'y a pas si longtemps :

Le communiqué du DAL 11 septembre est exemplaire car il met au pied du mur le gouvernement et lance une action concrète de réquisition

« e jour même où le projet de loi sur le logement de Cécile Duflot commence son examen au Sénat, Jeudi Noir et Droit Au Logement dévoilent une grande opération de réquisition, au coeur de Paris dans un lieu stratégique de 1500 m².
Alors que de plus en plus de précaires sont jetés à la rue par la crise sociale, alors que les prix du logement n’ont jamais été aussi indécents, alors que l’Etat ne joue toujours pas son rôle pour reloger les ménages éligibles au DALO (Droit au logement opposable) et ferme les portes de centres d’hébergement pendant l’été, des immeubles entiers en excellent état restent vides toute l’année. Certains comme le nôtre sont même éclairés et chauffés au coeur de l’été.

Jeudi Noir et Droit Au Logement prennent leur responsabilité, et relogent à la place de l’Etat des familles sans logement et des jeunes précaires. La crise du logement fait rage, le gouvernement doit agir fortement et rapidement, nous attendons de lui dans l’immédiat :

- Le respect du droit à l’hébergement inconditionnel de toute personne sans logis, et son maintien jusqu’au relogement

- Un renforcement de la loi Duflot sur le logement, pour que des logements vraiment sociaux (PLAI et PLUS) soient prioritaires dans le cadre de loi SRU et dans la destination des terrains cédés par l’Etat, et non les faux logements sociaux que sont les PLS, et les logements en accession à la propriété.

- Un plan d’urgence de mobilisation des logements et bureaux vides, publics et privés, qui passerait par une taxation vraiment dissuasive de la vacance (bureaux compris), des solutions d’intermédiation locative sociale pour les propriétaires et bien sûr également par des réquisitions des biens les plus scandaleusement vacants .

Cette réquisition sera également un test pour le nouveau pouvoir et la gauche : oseront-ils procéder à des expulsions de mal-logés qu’ils dénonçaient vigoureusement voici quelques mois quand elles étaient menées par la droite ? »

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 septembre 2012 09:42

    « C’est au pied du mur qu’on voit le maçon » !


    Dans ce domaine, la crise ou la fuite à l’étranger ne peuvent être une excuse...

    • kalagan75 13 septembre 2012 09:49

      les réquisitions posent un problème : les logements ( en réalité bien souvent des bureaux) ne sont pas aux normes pour les habiter de suite. En cas de problème , qui est juridiquement responsable ?


      • foufouille foufouille 13 septembre 2012 11:51

        tu en as plein, des pas aux normes
        saint denis, juste 2000 au centre ville


      • Vipère Vipère 13 septembre 2012 10:16

        Bonjour à tous

        Kalagan, entre deux maux il faut choisir le moindre , la rue ou le logement pas aux normes immédiatement ?

        « Personne ne doit être laissé au bord de la route » ainsi parlait le précédant Gouvernement !!!

        Et après, reniement total. C’est intolérable ! la Gauche doit tenir ses engagements !!!




        • spartacus spartacus 13 septembre 2012 10:53

          Lamentable discourt bolchévique et irresponsable


          Au nom que quel jugement s’approprier le bien des autres ?
          T’es juge ?
          Pourquoi le bâtiment est vide ?
          T’as entendu les raisons du propriétaire a le laisser vide ? *
          Et les futurs spoliateurs manipulés par vos associations Bolchéviques ils sont assurés comment ?
          Si les logé meurent dans un incendie d’un immeuble spolié. Tu sera responsable mais pas coupable ?

          T’as trouvé un bouc émissaire. Au nom de quoi celui qui a un bâtiment est responsable de la crise du logement ?

          Tellement facile de désigner un bouc émissaire indéfini. Ça mange pas de pain en plus, personne ne connait le propriétaire. c’est consensuel. Il suffit de dire qu’il est ricjhe pour justifier la spoliation.

          Par contre le bobo coco pour lequel t’a voté au premier tour, lui il occupe un logement social de la ville de Paris. 
          C’est pour lui un logement social ?
          Député européen la paye est bonne, en plus, partiellement défiscalisée. En plus cumulé avec une retraite de député à taux plein, cumulé avec une retraite de ministre à taux plein, cumulé avec une retraite partielle de salarié...

          • HELIOS HELIOS 13 septembre 2012 12:44

            Merci Spartacus pour cette mise au point...

            Peut on ajouter egalement, en allant plus loin dans le raisonnement :
            En vertu de quoi, un citoyen n’a-t-il pas le droit de voter « avec ses pieds » en l’occurrence en ne mettant pas sur le marché locatif ses biens ?

            A partir du moment où la societe n’applique pas de morale dans les affaires, un citoyen, proprietaire de biens immobiliers, peut participer aux decisions globales avec les moyens dont il dispose. En ne mettant pas a la location ses biens il exprime son desaccord avec les politiques (economiques, sociales etc). et la reactions des autorités doit etre à la mesure.

            L’executif à le choix :

             — faire une politique du logement en ameliorant les regles de constructibilité ou en construisant les logements manquants...
            — faire une politique d’incitation en securisant les loueurs (garantie des loyers, securité de l’entretien des biens, adaptation de la rentabilité etc)
            — affirmer une tendance politique forte, en collectivisant le logement (pourquoi pas nationaliser ?) ou en modifiant le droit de la propriete immobiliere etc.. donc requisitionnant.

            Il y a mille manieres d’agir, mais la solution de requisition n’est qu’un des apects qui actuellement ne correspond pas a notre modele social et aux reglements ou lois, et il faut savoir qu’en democratie, c’est un consensus national qui defini la regle ! Pensez vous, avec la requisition, etre en accord avec ce consensus ???


          • CHALOT CHALOT 13 septembre 2012 11:03

            Faut-il commenter le message de celui qui prend comme pseudo « Spartacus » ou le laisser dans son délire ....Il voit des bolcheviks partout !?


            • spartacus spartacus 13 septembre 2012 11:55

              Justifier des spoliations quand on est pas juge....c’est certain, c’est injustifiable !

              Il ne reste que de qualifier la contradiction par des « délires »...Ca évite d’avoir a répondre sur le fond.
              Mais peut être que tu as un surloyer, et que la prise de conscience que tu est responsable de ne pas laisser ton logement a un pauvre ne t’enthousiasme pas.


            • Paul Lémand 13 septembre 2012 12:05

              Surtout pas, Monsieur Chalot...
              Le terme « Bolchévique » est significatif... ou alors était-ce de l’humour ?


            • HELIOS HELIOS 13 septembre 2012 13:01

              Le probleme, mr Chalot, ce n’est pas l’humanisme... car personne ne souhaite voir des gens dans la rue.
              Un systeme ou la proprieté privé, peut etre spoliée n’est plus un systeme libre.

              Une expropriation, dans l’interet public, qui est LA methode normale, consiste a acheter de force au prix de marché un bien. Or, ce n’est pas ce que vous proposez.
              Si j’ai bien compris, vous proposez de prendre l’usufruit des biens laissés vides (heureusement, on voit mal virer les occupants pour en loger d’autrres).

              L’usufruit, ça se paye, et cela donne egalement des responsabilités sur l’entretien du bien. L’etat ne veut(peut ?) pas se meler de ces choses là et le message de votre article laisse supposer que « certains » puissent outrepasser les regles de vie de notre societe ecrites dans le droit.

              Nous sommes un etat de droit et l’oublier pour le cas precis du logement, c’est l’oublier demain pour d’autres domaines, avec tous les dangers que cela suppose.

              Exprimé un peu brutalement par Spartacus, celui ci, on peut en etre sur, ne souhaite voir personne a la rue, mais par contre n’est pas pret a abandonner ses droits et devoirs... il acceptera (je suppose) a se plier aux regles communes lorsqu’elles existeront. Actuellement le droit de propriete n’oblige personne a louer de force (sauf cas particulier).


            • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 13 septembre 2012 18:36

              Chalot, il en est encore à Proudhon et son slogan : « la propriété c’est le vol ! ».
              Spartacus a tout à fait raison, de quel droit une assos s’accaparerait le bien d’autrui pour y loger la misère ? quelles seraient les garanties que ces assos donneraient pour assurer la sécurité, la confiance aux propriétaires, beaucoups de logements sont vaccants car plus aux normes actuelles, sécurité et salubrité.


            • Vipère Vipère 13 septembre 2012 11:04

              Spartacus

              Vous vous égarez, l’article ne fait pas la critique des avantages des élus !!!

              Mais, de la crise du logement !!!

              La réquisition des logements vides est la seule réponse au relogement des familles à la rue. Que vous souteniez le contraire, sans apporter des arguments valables, est juste un soutien affirmé aux propriétaires de bureaux, la plupart du temps des assureurs ou des banques qui les gardent vides dans une logique spéculative !

              Et qu’un individu, tel que vous, ignoble, s’impose en donneur de leçon, souligne votre déficit d’humanisme envers vos semblables !!!


              • spartacus spartacus 13 septembre 2012 11:39
                Ce qu’il faut savoir :
                Le nombre de HLM a été multiplié par 5 en 50 ans soit 1, 4 millions de logements en plus.
                par contre dans le même temps la part de construction d’institutionnels et particuliers a diminué de 75%. 
                La pénurie est donc une pénurie de logements privés ce qui n’est jamais dit.

                4 millions en place de surloyer et les gens placés y restent sans prendre la responsabilité de prise d’autonomie. 
                Ces gens s’approprient des logements financés par la collectivité, par qu’ils sont en place et indélogeables !

                Vous voulez des logements ?
                Remettez en question le logement HLM à vie aux personnes qui en ont obtenu un et qui abuse de la situation acquise !
                A commencer par Mélenchon, belle référence se logé par l’état !

                Quand a l’humanisme dont vous vous croyez le détenteur, je n’ai pas de leçons a recevoir des totalitaires ceux qui n’ont dans l’esprit que la spoliation des autres.

                Par les emplois que je crée, je permet l’émancipation et je ne fais pas la distribution de l’argent public pour faire du social ! 
                Certainement plus efficace et social que travailleur social, qui ne fait que son boulot et n’a jamais d’autres risques que de désigner des boucs émissaires faciles, et répend dans la société des idées nauséabondes de spoliation de son prochain !

              • Vipère Vipère 13 septembre 2012 11:48

                Changer de pseudo !
                 
                Spartacus est une spoliation, d’un illustre chef de guerre  !!! fermez le banc


              • foufouille foufouille 13 septembre 2012 11:53

                « La pénurie est donc une pénurie de logements privés ce qui n’est jamais dit. »

                faux
                c’est trop pourri pour etre louer
                le bailleur met donc en vente


              • Vipère Vipère 13 septembre 2012 11:07

                Tenez dans la nature, les piafs colonisent rapidement les nids laissés vides ! c’est la logique de la nécessité !

                Necessité fait loi !


                • jaja jaja 13 septembre 2012 11:20

                  Il est grand temps d’occuper les logements et locaux vides... la spoliation que subissent les travailleurs (et les chômeurs) de ce pays ne peut durer éternellement.....

                  « Tout est à nous, rien n’est à eux ! » slogan qui veut dire que l’expropriation des Peugeot, Arnault, Bolloré, Dassault et autres capitalistes et banquiers est aussi à l’ordre du jour....

                  L’égalité sociale et le partage des richesses que nous produisons a toujours été notre but et le seul moyen d’y parvenir c’est la lutte révolutionnaire qui combine actions légales et extra-légales...

                  Que ça ne plaise pas aux nantis comme le faux Spartacus d’Avox ne change rien à l’affaire ....


                  • spartacus spartacus 13 septembre 2012 11:48

                    Les cocos n’offrent que la spoliation, la haine de l’autre, le misérabilisme.


                     Le social, c’est l’entreprise et l’entrepreneur qui le permet, pas le spoliateur.
                    Les Peugeot, Arnault, Bolloré, Dassault eux offrent des emplois, des salaires, , l’émancipation, l’autonomie, l’indépendance économique, la liberté de vivre en communauté sans spolier son prochain. 

                    Regardes Jaja sur ce site les morts par pays des spoliations communistes et ou mènent vos idées nauséabondes.
                    Partout sur terre le communisme a tué ses propres ressortissants.

                  • foufouille foufouille 13 septembre 2012 11:55

                    Dassault et ses rafales ........
                    bon exemple d’escroc ou incapable


                  • spartacus spartacus 13 septembre 2012 12:20

                    Escroc ? incapable ?

                    Qui recrute ?
                    Alors Il nous en faut plus des escrocs incapables.
                    C’est devenu rare des postes a pourvoir ces derniers temps. 

                  • foufouille foufouille 13 septembre 2012 13:39

                    le gars est pas capable de vendre ses rafales et obligent l’etat a les acheter
                    ca te deranges pas trop, la ..........


                  • spartacus spartacus 13 septembre 2012 13:55

                    L’état c’est un client comme un autre.


                    Personne n’est jamais « obligé » d’acheter. 
                    Si l’état dit non. Il vends pas pas. Point. 

                  • foufouille foufouille 13 septembre 2012 15:45

                    suffit de faire un chantage a l’emploi


                  • spartacus spartacus 13 septembre 2012 16:50

                    Suffit de ne pas l’accepter. 


                  • foufouille foufouille 13 septembre 2012 16:57

                    suffit d’etre libertaryen
                    on empoche les benefs et subventions, on mutualise les pertes


                  • CHALOT CHALOT 13 septembre 2012 11:53

                    « spartacus » ! vous vous égarez
                    Que fait le communisme ici ?
                    Vous osez vanter les grands groupes industriels qui n’hésitent pas à développer le chômage alors qu’ils font des bénéfices....
                    Revenons au sujet


                    • spartacus spartacus 13 septembre 2012 12:15

                      Le communisme c’est la spoliation sans jugement. Ce sont vos suggestions et vos idées !


                      Voila pourquoi il faut s’opposer a ces idées faciles et injustifiables.

                      Quand au groupe industriel, si il a un marché il embauche et crée l’emploi. Si le marché se rétrécit, il met au chômage. 
                      Le bénéfice est un but a atteindre, pour l’obtenir, il a besoin de personnel et d’emplois.

                      Les licenciement se décident en fonction des perspectives de production. Si elles sont mauvaises, il licencie, si elles sont bonnes il embauche.

                      En ce moment elles sont mauvaises, les grand groupes licencient. Bénéfice ou pas.

                    • rakosky rakosky 13 septembre 2012 12:37

                      Vous rigolez ! Avec le TSCG et les 30 milliards d’économie annoncés par Hollande ,ils vont reloger personne et on va tous se retrouver en slip et à la rue

                      Vous croyez vraiment que ces mecs à plat ventre devant le FMI ,les banques ,l’Union européenne ont un autre projet que d’écraser les pauvres ?
                      BIENVENUE EN SARKHOLLAND ! BIENVENUE EN ENFER !

                      • LE CHAT LE CHAT 13 septembre 2012 12:43

                        SI l’Etat veut obliger les bailleurs privés à louer des ruines , qu’il nationalise ces bien en expropriant avec dédommagement les propriétaires avant de les mettre aux normes et de les relouer car c’est lui qui sera responsable ; l’ennui , c’est avec quel pognon ????


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 13 septembre 2012 14:08

                          Un programme géant de construction de logements sociaux est la seule solution
                          Des logements pas forcément dans les grandes villes

                          L’argent n’est pas dans les caisses des collectivités publiques, ni de l’état. Il faut donc le drainer par l’épargne (les caisses d’épargne et le livret A)

                          Quand on n’a pas de travail, ni de possibilité d’en trouver, on le sait, et on peut loger dans les campagnes où des logements vides, des maisons avec jardin, ne trouvent pas preneur en location. Des familles ont pourtant vécu dans ces villages et y vivent encore. Les écoles ferment car les maisons vides n’apportent pas d’élèves...

                          L’idée d’acheter de force un logement non occupé serait bonne si une collectivité avait les moyens de le payer, de payer les frais de notaire, et surtout de le réparer, car on n’a pas le droit de louer avec de gros défauts de toiture, de gaz, d’électricité, d’amiante, de peintures au plomb...On nous a mis des normes que je ne critique pas mais qui supposent du fric..du fric..et déjà de payer les diagnostics obligatoires avant location. Les diagnostics sont très chers.

                          Dans ma commune, une maison F4 libérée par le décès de son habitant est vendu par la commune au prix que fixeront les domaines, en raison des énormes frais de remise en état et aux normes, et d’isolation...La commune y met 500 m2 pour qu’il y ait un jardin autour. ça va partir à environ 80 000 euros, c’est à deux pas de l’école, de la mairie, de la gare...de tous les commerces. Un investisseur qui a 200 000 euros devant lui l’achètera pour le louer 800 euros mois...il trouvera. Le rapport sera bon. Mais ce ne sera pas du loyer modéré.
                          Une collectivité locale ne sait pas faire, n’a pas l’argent pour embaucher quelqu’un pour s’occuper de biens immobiliers à louer. C’est un travail de professionnel.

                          Bref, le public ne peut pas, le privé n’achète et ne s’occupe des biens que pour gagner de l’argent, ce qui est normal, c’est même un métier. Je ne vois donc que les organismes à but non lucratif de type OPAC...qui manquent de fonds pour bâtir et qui ne réussissent pas toujours à faire payer le loyer, et même les charges.

                          Les locataires qui cassent, rendent la vie impossible dans leur entourage, qui ne paient pas leurs charges mais se paient téléphones à la mode et voitures idem, sont encore trop présents. Il y a une belle déclaration des droits de l’homme, on connait moins celle des devoirs : Ici dans la table des news.

                          « Devoirs de l’Homme et du citoyen »

                           http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=210

                           

                          Le problème du logement comme tous les autres a un rapport avec la citoyenneté. C’est sur cette question aussi qu’il faut mettre le paquet !

                          « Y a qu’à » n’est en aucun cas le bonne formule. Je pense que le gouvernement a amorcé des avancées, mais sans argent et sans un plus de citoyenneté, il n’ira pas loin, avec l’Europe nous ne pouvons plus fabriquer notre monnaie.

                          Je m’interroge : Notre civilisation solidaire n’est elle pas sur une pente savonnée et des générations de gouvernants mais aussi un environnement socio éco déplorable rendent difficile de remonter la pente, la répression ne produit que l’escalade.
                          Ce n’est pas une raison pour ne pas essayer bien sûr..


                          • foufouille foufouille 13 septembre 2012 15:48

                            "Dans ma commune, une maison F4 libérée par le décès de son habitant est vendu par la commune au prix que fixeront les domaines, en raison des énormes frais de remise en état et aux normes, et d’isolation..."
                            chez eux, ils font pas l’entretien, non plus ?
                             


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 14 septembre 2012 08:45

                            Si, ils font de l’entretien, mais priorité à l’école, qui se développe, à la petite enfance avec l’accueil bon marché de la totalité des familles de la commune du nourrisson à l’entrée à l’école maternelle, avec une année pour les 2 à 3 ans appelée jardin passerelle où les enfants font des activités commune avec les classes maternelles qui jouxtent.
                            Priorité au centre social cap génération qui a fort à faire et grâce à qui les plus pauvres peuvent avoir des vacances. Priorité à la bibliothèque, de plus en plus fréquentée, avec des activités avec l’école. Priorité à la mise aux normes de l’accès à la mairie pour les handicapés...

                            Une mairie ne fait qu’avec son argent des impôts et ce qu’elle emprunte.

                            Chez moi, elle a la malchance d’avoir sur son territoire une école privée qui lui coûte très cher...et ça ne va pas s’arranger !

                            Voir ici en table des news :

                            « Nouveau gouvernement : stop au gaspi et aux illégalités »

                            http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=214

                             


                            Ainsi, il est difficile d’imaginer tenir le portefeuille d’une mairie pour les questions de logement, sans tenir compte du reste. Ma commune n’a pas les 20 % en loyers modérés, mais elle a moins de 2000 habitants. Elle doit être à 15 %. On est en train d’en achever 10.


                          • foufouille foufouille 14 septembre 2012 10:33

                            normalement, une partie du loyer d’un logement communal sert a prevoir les reparations
                            comme pour les HLM et le prive, tous pourris
                            ta commune fait comme le prive, plus de pigeon locataire qui va tout reparer, on vend
                            le HLM, on l’ecroule

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès