Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand l’Europe fera-t-elle de nouveau rêver ?

Quand l’Europe fera-t-elle de nouveau rêver ?

Jeudi, les chefs d’Etat et de gouvernements européens se sont rencontrés. L’ambiance fut bien triste. Décidément, l’Europe ne séduit plus les citoyens. Qui ne demandent pourtant qu’à l’être.

A Bruxelles, le sourire est jaune, voire crispé. Derrière les sourires de rigueur pour la traditionnelle photo de famille se cachent des réglements de compte. La famille est aujourd’hui divisée. "C’est à la France et aux Pays-Bas de débloquer la construction européenne", a-t-on pu entendre de la part de plusieurs dirigeants européens, tels que le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, faisant référence à la victoire du "non" dans ces pays lors du référendum sur le projet de Constitution européenne. Avant d’ajouter : il faut penser aux pays - ils seront bientôt 16 avec la Finlande- qui ont d’ores et déjà ratifié le texte. Il y avait donc une ambiance de réglements de compte. Français et Néerlandais ont été sommés de faire des propositions. L’objectif affiché lors de la réunion de Bruxelles est de réformer les institutions... d’ici 2008. Rien de révolutionnaire ! En attendant, l’Europe est en panne, semble marquer une pause. Pourtant, les citoyens ont montré que l’Union européenne les intéresse. Mieux encore, qu’ils ne souhaitent pas que la construction européenne leur soit étrangère et lointaine. Les débats souvent passionnés de l’an dernier l’ont bien montré. Les référendums, malgré les résultats que l’on sait, ont eu au moins le mérite de permettre aux citoyens de s’approprier l’idée européenne. A Bruxelles, il n’y a pas vraiment eu de piste étudiée dans le cadre d’une éventuelle réforme des institutions. Et si était favorisé un plus grand rapprochement, par exemple, entre les citoyens et les députés qui les représentent ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.94/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • miaou (---.---.146.38) 16 juin 2006 14:29

    Il suffit de ressortir le fameux plan B de M. Fabius.


    • faxtronic (---.---.127.73) 16 juin 2006 15:05

      Tu parles si la france et les pays-bas sont sommés de donner des propositions !! Comme si junker etait interressé par l’europe ! Mon cul oui :
      - Les autres ratificateurs savent qu’il est impossible de faire ratifier tel quelle le traité
      - Ils savent aussi que l’europe sans la france, les pays-bas, UK et pologne, l’europe n’est rien
      - Ils ne veulent pas negocier, car ils ont déja ratifié

      Conclusions, il veulent simplement faire des pressions contre d’autres nations pour surement des avantages commerciaux.

      Nous sommes dans une impasse.


      • faxtronic (---.---.127.73) 16 juin 2006 15:09

        De toute façon la ratification de cette constitution est illegale, car c’est pour les trois-quart du texte une ratification d’un traité déjà ratifié auparavant. La stratégie Eurocrate était de forcé les gents a ratifier en leur forçant la main en amalgament traité commerciaux, traité diplomatique et traité institutionnele. Ils se sont plantés, et maintenant ils chialent et crie à l’impasse. Qu’ils crevent.

        Ps : « J’ai voté OUI a cette constitution »


      • zen (---.---.133.183) 16 juin 2006 18:38

        Elle nous fera peut-être espérer quand elle commencera à avoir une cohérence politique,quand elle cessera sa fuite en avant vers l’élargissement,quand elle sera autre chose que la zône de libre échange conforme aux intérêts anglo-saxons...


        • Nicolas (---.---.33.10) 16 juin 2006 20:27

          L’Europe n’est plus qu’un reve gaché par une technocratie hors de tout controle.

          ultime connerie, ces crétins viennent de reprendre les négociations avec la Turquie. Sans m’avancer, au moins 80% de la population européenne est contre : de quel droit négocient ils en notre nom ?

          L’Europe fera rever quand elle redeviendra politique, plutot qu’economique. Pour ca, avant la Turquie, il faudra probablement virer les Anglais, qui refusent l’euro.


          • miaou (---.---.229.104) 16 juin 2006 21:01

            L’Union Européenne, c’est fini (du moins pour le rêve).

            Le mieux serait de monter un nouveau club, avec des objectifs plus ambitieux, en se montrant plus sélectif (pas d’Anglais ou de pays extra-européens) et de laisser mourir les institutions actuelles.


          • Sam (---.---.202.156) 17 juin 2006 17:44

            « ..L’Union Européenne, c’est fini (du moins pour le rêve.. »

            Ah oui, il y avait un rêve dans le package ?..J’ai pas vu..Devait être en kit..Kit de chez Kit..


          • Bulgroz (---.---.245.228) 17 juin 2006 17:47

            @ Sam,

            Ben oui, l’Union Européenne c’est comme dans le Sud Ouest,

            il y a des connards qui ont voté pour, il y a des connards qui ont voté contre.

            et je ne te parle pas des connards qui ont voté blanc ou nul, ou qui ne se sont pas inscrit.

            Ca en fait beaucoup des connards, hein, Sam ?


          • tartator (---.---.95.31) 16 juin 2006 22:57

            moi, elle me fera rêver quand ils n’y aura plus tous les vieux cons qui avaient tenté de nous diriger, et qui tentent encore de nous imposer leur vision politicienne de nos vies, en tout cas, je suis bien heureux d’avoir fouttu une seconde branlée à Giscard, la première, ça a été en 1981, avec l’élection de Mitterand, la seconde en 2005, en disant non au référendum sur la constitution qu’il nous avait préparé (et moi qui pensait qu’il avait assez pour vivre avec sa retraite de président à vie, sa retraite de député, de je sais plus quoi, sa paie de président de machin chose, d’euro-député, les diamants qu’il a dû bien négocier etc...)....virez nous tous ces incapables, tous ces politicards de droite et de gauche, qui ne pensent pas à l’europe, mais aux lobbys qu’ils représentent....


            • plo (---.---.126.167) 16 juin 2006 23:53

              Tout à fait d’accord, qu’elle crêve cette sale europe, elle ne m’interesse plus. Ce machin ne sert plus à rien, sauf à engraisser quelques happy few qui nous parasites ....


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 17 juin 2006 12:04

                La débilité de la plupart des commentaires sur ce forum qui étalent avec complaisance la rancoeur de leurs auteurs face à l’échec de ceux qui avaient fait voté non pour plus d’Europe en promettant un plan B miraculeux -et cela sans aucune analyse politique de la situation de la France en Europe et de l’Europe dans le monde produites par le non de la France et des Pays bas, désormais minoritaire en Europe ; laquelle analyse les obligerait à revenir sur leur erreur- nous signalent que le débat sur ce thème est totalement retombé dans la désespérance impuissante que l’on pouvait en attendre.

                Les adversaires de Gauche au TCE ont donc clairement fait le jeu des eurosceptiques, des souverainistes et nationalistes de droite, plus ou moins extrêmes, de tous poils, mais aussi et surtout, en dernier ressort, d’un Europe ultra-capitaliste, sans régulation politique légitime et socialement efficace.

                Heureusement que cette bile nauséabonde est sans effet politique sérieux et que le parlement, les gouvernements et responsables politiques européens qui savent qu’elles seraient les conséquences catastrophiques de la poursuite indéfinie de cette panne ne pourront pas faire autrement que de relancer l’Europe politique, avec ou sans référendum, (cf la position de Nicolas Sarkosy) d’une manière ou d’une autre, en reprenant l’essentiel du compromis ayant abouti au TCE.

                Dans la situation actuelle, l’Europe ne peut qu’avancer en ce sens, sinon à se défaire, et la France ne peut que tout perdre à cette défaite, sur les plans politique, social et économique ; son avenir est en Europe et non sur la lune ou elle serait seule au monde.

                Reste la satisfaction masochiste de ceux qui se glorifient de leur échec patent pour maintenir dans cette défaite (Europe en panne et risque d’ultra-capitalisme aggravé) la pureté gratifiante de leurs illusoires convictions, quitte à vomir le contenu de leur indigestion sur les responsables et nos partenaires européens.

                La hargne de leurs propos, vides de toute alternative positive crédible (celle du plan B de Fabius n’est autre que celle du plan A refusé par la France et la Hollande corrigé, disons cosmétiqué, à la marge), signe leur défaite politique totale. Je ne doute pas qu’une majorité de citoyens français favorable à l’Europe comprenne bientôt et plus vite qu’on ne le croit qu’elle a été abusée et que maintenir une telle attitude nihiliste serait suicidaire pour la France et l’Europe.

                Les conséquences du non au référendum sur le TCE


                • Sam (---.---.202.156) 17 juin 2006 17:57

                  « ..Dans la situation actuelle, l’Europe ne peut qu’avancer en ce sens, sinon à se défaire.. »

                  Au dernier sondage, tous les gens qui ont voté NON au TCE feraient de même s’ils avaient encore à feuilleter le pensum irresponsable du vieux beau à 26000€/mois la suite.

                  Je parle de la suite que ce grand démocrate, sérieux et responsable comme tu sembles les aimer, avait exigé pour réflechir dans la paix et le calme, avec son staff, à ce monument de la pensée techno-autoritaire que devint le TCE. Ca fait cher de l’élan citoyen, non ?...

                  On voit donc venir une franche gamelle pour l’UE.

                  La fin de ce machin qui n’apporte rien aux populations et tout aux lobbies, sérieux et responsables comme tu sembles les aimer, n’épuisera pas l’Europe.

                  Elle ne signera pas la fin de ses peuples, de leurs cultures, de leurs diverses coutumes, ni la possibilité magnifique de leurs échanges de vie, de création, d’idées, et de biens, bien évidemment.

                  Mais nous pourrons, avec la fin de l’UE, sérieusement rire, comme le font les humains responsables dont la lucidité et l’espérance n’est pas tuée par la bêtise techno et la recherche du profit pour quelques-uns.


                • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 17 juin 2006 19:01

                  Insensé et insignifiant.

                  Vous voulez détruire la marché unique ? Vous n’en avez pas les moyens. Continuez de déblatérer dans le vide et si cela vous console des effets de la mondialisation sauvage, tant mieux pour vous, mais vous confondez vos rêves avec la réalité et plus dure sera la chute : La mondialisation sans une Europe politiquement plus intégrée, ce sera la jungle et, franchement, avec votre nihilisme à la noix, vous ne faites pas le poids pour la civiliser.


                • Forest Ent Forest Ent 17 juin 2006 14:33

                  Résultats provisoires :
                  - 2 intervenants pour l’UE, mais qui ne rêvent pas,
                  - 7 intervenants qui rêvent ... de filer des baffes à l’UE.


                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 17 juin 2006 15:28

                    Mais qui à part dégueuler leur mépris de nos partenaires qui ont majoritairement ratifié le TCE et leur ressentiment contre une Europe à laquelle ils refusent de comprendre quoi que ce soit et rèver une France sublissime, fantasmée et enfin seule au monde, ne proposent et ne font rien !

                    L’imbécilité crasse de ces nonistes en chambre atteint le comble de la bétise volontaire.


                  • Forest Ent Forest Ent 17 juin 2006 17:32

                    Il n’y a pas de plan B. Il n’y a pas de plan A. Il n’y a pas d’option C. Il n’y a pas de quoi rêver. Pendant ce temps, l’élargissement continue. On va être bientôt à court. Et si l’on proposait l’entrée de la Lune dans l’UE ?


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 18 juin 2006 09:29

                      C’est dire que le plan U, comme « ultra-capitaliste », à défaut du plan B a provisoirement gagné contre le plan A.

                      Bravo les nonistes dits de gauche ! Vous vous êtes mis volontairement hors jeu ; autant dire que vous avez laissé le champs libre à ceux que vous prétendiez combattre. Quand aux nonistes et souverainistes de doite, leur refus de l’Europe ne peut aller très loin, car il est totalement contraire à la réalité économique en Europe et aux intérêts capitalistes transnationaux dominants ; donc en l’état, le droite européenne fera l’Europe sans la gauche française.

                      À moins que Le PS rejoigne les positions du PSE, sans pouvoir le dire pour l’instant, à savoir reprendre à la marge le plan A... et je vois bien de Ségolène à Fabius les candidats socialistes le faire ...après les élections, s’ils sont au gouvernement. Je prends le pari !


                    • Forest Ent Forest Ent 18 juin 2006 15:43

                      J’étais sûr que ça serait de ma faute ! J’avoue. Mea maxima culpa. J’ai tiré sur l’ambulance et pratiqué l’euthanasie.

                      Sauf l’Espagne, les pays qui ont ratifié ce traité l’ont fait sans demander aux gens. Je ne vois pas pourquoi il aurait fallu signer un texte ultralibéral pour lutter contre l’ultralibéralisme. Au moins on peut encore dire non. L’UE ne pondant plus que des directives nuisibles, aujourd’hui et quoiqu’on en rêve, on se porterait bien mieux sans.

                      Quand à Royal, je ne tiendrai évidemment aucun pari sur elle. Je ne serais pas plus surpris si elle proposait de privatiser la banque européenne. C’est, comme Sarkozy, une lessive, un candidat starac, un produit fabriqué par des médias appartenant à un monde financier engagé dans l’ultralibéralisme. Elle a émergé d’une énorme campagne de presse bâtie sur des sondages où elle était le seul outsider. Aucun jeune ou femme noniste n’a eu sa chance. Le système a été bien verrouillé. Le monde politique a perdu la bataille contre les médias.

                      http://forestent.free.fr/

                      Les citoyens, n’étant plus représentés par aucun parti centriste, iront de plus en plus vers l’abstention et les extrêmes. Ca finira mal. On n’y peut plus rien. Merci quand même à Jacques Chirac de nous avoir donné l’occasion de dire que nous n’étions pas dupes et que nous avions vu l’iceberg avant le capitaine du Titanic. Maintenant, sombrons en chantant.


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 19 juin 2006 09:26

                      Je vous signale que les partis qui ont ratifié le TCE en Allemagne ont été confirmés ensuite par les électeurs en octobre 05 (92% des voix) ; de même en Italie et je pourrais multiplier les exemples dans les différents pays européens. Et surtout que vous ne pouvez pas inférer de simples sondages, des résultats à des élections réelles (surtout pas en Allemagne, pays dans lequel les citoyens sont particulièrement responsables au moment de la décision).

                      Enfin un référendum sur un problème aussi complexe et spécialisé (traité international impliquant un jeu diplomatique donnant/donnant dont les citoyens n’ont pas nécessairement conscience et qui ont de toutes autres motivations ou objet que le texte qui leur a été soumis) n’est pas plus démocratique qu’un vote parlementaire dès lors que par exemple que le vote non au TCE en France est le résultat d’une alliance politiquement incohérente entre l’extrême droite et la « gauche de la gauche ». Ni vous, ni moi, ni personne ne pouvons donc affirmer quelle politique européenne ressort de ce non.

                      À moins de penser qu’il n’y a pas de différence sur cette question entre l’extrême droite et l’extrême gauche ; affirmation dont je vous laisse l’entière responsabilité mais qui, je l’admets, a pour elle certaines déclarations xénophobes et nationalistes de certains responsables politiques de gauche.


                    • Forest Ent Forest Ent 19 juin 2006 12:32

                      Me serais-je mal exprimé ? C’est ma foi bien possible. Cette histoire m’a lassé et on ne peut refaire le débat.

                      Nous avons aujourd’hui en Europe deux problèmes majeurs : la mondialisation et la démographie. Pour le premier, nous avons un obstacle majeur, l’Union Européenne, qui est depuis 15 ans le principal vecteur de l’ultralibéralisme.

                      Que l’UMP soutienne l’ultralibéralisme n’est pas complètement choquant : ce parti n’est presque plus gaulliste. Pour le PS, c’est plus indigeste.

                      L’UE ne fonctionnait pas mieux avec une majorité de gauche. Mettons l’UE de côté un moment dans la discussion.

                      Il est problématique pour les français opposés à l’ultralibéralisme, qui sont à mon avis majoritaires, de n’être représentés par aucun grand parti. Il y a là une faiblesse dangereuse de la démocratie. Qui pense encore sérieusement que la création d’un « marché » de l’électricité sera positive pour les français ? En fait, l’UE a bien servi aux partis pour masquer ce qu’ils faisaient vraiment, fonctionner dans l’irresponsabilité, etc ...

                      Donc pour en revenir à l’Europe, quitter l’UE permettrait au moins d’y voir clair dans le débat politique national, et d’attribuer à chacun ses vraies responsabilités.

                      Qu’est-ce que l’UE a apporté d’utile depuis 15 ans ?


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 19 juin 2006 13:32

                      Vous confondez ultra-capitalisme (faussement appellé ultra-libéralisme par vous) et le libéralisme. Aucun pays européen n’est ultra-libéral ; il sont tous plus ou moins socio-démocrates ou socio-libéraux ; et moins encore le TCE qui n’est pas plus libéral que le la constitution française par exemple.

                      De plus vous êtes incapable de me définir un modèle économique qui serait anti-libéral, sans être le capitalisme mponopoliste d’état des ex-pays de l’est dont personne ne veut plus ; d’où votre désespoir (social-étatisme ou social-nationalisme)...qui ne procède que la votre méconnaissance de la pensée libérale (au sens progressiste nord-américain en particulier)

                      Je vous renvoie à l’étude que j’ai faite de la pensée libérale de son origine philosophique et de ses enjeux , assortie des textes fondateurs.

                      Les origines de la pensée libérale

                      Libéralisme et social-libéralisme


                    • Marsupilami (---.---.183.77) 19 juin 2006 14:05

                      Ouaf !

                      « C’est dire que le plan U, comme »ultra-capitaliste« , à défaut du plan B a provisoirement gagné contre le plan A ».

                      Voilà qui est clairement dit. Les nonistes de gauche se sont foutu le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Le plan B comme bêtise.

                      Allez-y les nonistes de gauche ! Lamentez-vous sur les méfaits de l’ultracapitalisme pour lequel vous avez objectivement voté !

                      Houba houba grrr...


                    • Forest Ent Forest Ent 19 juin 2006 15:13

                      Ah, c’était vous, l’ultralibéral du PS ? Ou l’ultracapitaliste ? Le « marché » de l’électricité, c’est de l’ultralibéralisme ou de l’ultracapitalisme ?

                      Pourquoi affirmer que je suis « incapable » de proposer un modèle sans m’avoir posé la question ? Ca ne serait peut-être pas le cas cette fois-ci, mais il est surprenant que parfois, quand on pose des questions, on obtient des réponses, qui ne sont pas toujours celles que l’on croyait. C’est pour ça que c’est bien, des fois, les référendums.

                      Effectivement, la doctrine officielle ultralibérale dit que le seul choix est entre libéralisme et étatisme. La question actuellement prioritaire me semble plutôt : quel compromis entre libre-échange et protectionnisme ? Question incluant les sous-questions : comment réguler les marchés financiers et comment lutter contre la corruption du monde politique ? La question libéralisme/étatisme s’analyse ensuite différemment selon l’intégration choisie dans l’environnement.


                    • Marsupilami (---.---.191.115) 19 juin 2006 15:39

                      Ouaf !

                      Relis le commentaire de Reboul, qui est très clair. J’ai voté oui au TCE par opposition social-démocrate à l’ultracapitalisme (et non au libéralisme)... qui désormais menace l’Europe à cause du vote des nonistes.

                      Si tu n’es pas capable comprendre le commentaire de Reboul, désolé pour toi...

                      Houba houba !


                    • Forest Ent Forest Ent 19 juin 2006 18:01

                      Bon. Je suis incapable de proposer et incapable de comprendre. Soit. Je ne suis pas susceptible.

                      Dans ce cas, il est normal que je fasse confiance a priori aux penseurs qui pensent dans les partis sociaux-démocrates, et que je ne juge que sur les résultats. Ils m’ont toujours demandé de faire confiance à la construction européenne et de la soutenir. Je n’ai bien sûr rien compris à leur argumentation, mais j’ai eu envie de rêver.

                      Objectivement, dois-je être satisfait des résultats ?


                    • (---.---.139.70) 19 juin 2006 12:08

                      Non à la démocratie finissons-en avec le pouvoir des peuples imbéciles qui ne comprennent rien à rien.

                      Liquidons les derniers agitateurs et imposons le TCE.

                      Nous pourrons ainsi rêver à une Europe privatisée où l’économie décide et ne se cache plus !


                      • Internaute (---.---.8.216) 20 juin 2006 21:04

                        L’Europe c’est bien. Le marché commun c’était une bonne idée. Une convergence en politique étrangère avec l’objectif de défendre les intérêts européens était aussi une bonne chose.

                        Malheureusement, les politiques de tous poils ont profité de l’organisation européenne pour greffer dessus une nomenclatura à la soviétique dont l’unique but est de justifier sa propre existence et d’en tirer profit. Le plus grave est qu’un pouvoir politique européen s’est constitué peu à peu au-dessus des nations et à l’insu des peuples. On peut lire partout des critiques assez justes sur les 68ards attardés et personne ne remarque que Bruxelles est pilotée par des gens comme Cohen-Bendit ou Joshka Fisher, anciens maoïstes et terroristes. Ces gens qui viennent de nulle part, qui sont français un jour et allemand le lendemain ne pensent pas européen et n’ont rien à faire des européens. Leur cri du coeur « L’Europe n’est pas un club chrétien » et l’insistance pour enlever tout référence européeene au TCE montre bien le totalitarisme de leur ligne politique. Notre sort n’est pas leur préoccupation. En face d’eux se trouvent tous les affairistes de l’Europe qui attendent les contrats juteux de la Commission. La mécanique est celle du soviet-suprême et produit les mêmes effets pervers.

                        Les décisions qu’ils ont prise en catimini expliquent le rejet complet de cette organisation. Les pays doivent maintenant supporter les conséquences de l’élargissement sans fin. La Turquie est rentrée dans l’Europe alors que personne n’en veut. A un moment on a crû que l’Autriche allait faire capoter cette initiative mais il ne s’agissait que d’un marchandage pour faire rentrer la Croatie ou la Serbie.

                        Il ne sert à rien d’agiter les hochets de la compétitivité mondiale. Les réalités de Bruxelles sont des choses bien plus prosaïques, comme toutes ces petites lois et réglements qui nous empêchent de vivre, de la taille des bétaillère à la composition du chocolat en passant par les brimades inutiles. La dernière en date est l’obligation de mettre une ceinture dans des bus qui roulent à 30km/h.

                        On attend toujours la liste des points positifs.

                        De tous ces parasites les gens en ont assez. Du vent.......


                        • docdory (---.---.180.68) 21 juin 2006 18:13

                          N’oublions pas que , parmi les pays les plus aisés en Europe , il y a l’Islande , la Norvège et la Suisse , qui , comme par hasard , n’appartiennent pas à l’union Européenne .

                          Demandez à un Norvégien ce qu’il pense de l’Union Européenne , et vous verrez la tête qu’il fera ! Pour eux ce n’est sûrement pas un rève , et pour nous ce qui était dans le passé (y compris pour moi ) un rève , est devenu un cauchemar , et ce à partir de la signature du funeste traité de Maastricht (contre lequel j’avais voté ). Il suffit de voir l’énormité de l’inflation depuis l’apparition de l’euro , et l’absence totale des bénéfices promis mensongèrement aux citoyens , bénéfices qui étaient censés résulter de l’adoption de la monnaie unique ...

                          Les seuls pays pour lesquels l’Europe reste un rève sont ceux qui espèrent une manne financiaire providentielle lorsqu’ils l’auront rejoints ! Le rève européen , pour eux , c’est de l’argent frais et rien d’autre .

                          L’édification de l’Europe a ressemblé à celle d’un château de carte . Il arrive un moment où on rajoute une ultime carte et tout s’écroule ! Là , on a voulu rajouter dix cartes ( dix états ) simultanément , et certains regrettent que tout s’effondre ! Un peu de réalisme quand même , c’était à prévoir !!!


                          • illana31 3 février 2008 00:01

                            Bonjour,

                            Je me permet d’intervenir dans cet espace de commentaires car il n’y a apparemment aucun moyen de contact privé.

                            Je suis étudiante en Master de communication à Marne-la Vallée et je réalise un mémoire ayant pour thème le journalisme sur Internet. Je me pose notamment la question de la représentation que le internautes-journalistes se font d’eux-mêmes. De la place, du rôle qu’il s’octroie au sein de la profession journalistique.

                             Si vous êtes disponible pour un entretien, contactez-moi sur ma messagerie illana18@hotmail.com

                            Merci par avance

                            Illana Attali

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès