Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand la gauche justifiait les expulsions

Quand la gauche justifiait les expulsions

Engagée dans une course à la diabolisation et à la dénonciation, à grand renfort de petites phrases et d’amalgames, la gauche dénonce chez Sarkozy une politique de retours au pays et d’expulsions qu’elle applique depuis des années sur le terrain, et qu’elle justifiait quand elle était au pouvoir.

Le discours de Grenoble aura mis le feu aux poudres. En déplacement le 22 juillet dernier dans la capitale iséroise après un week-end de violences, Nicolas Sarkozy y fustige la ghettoïsation de centaines de quartiers où « une minorité met la pagaille » et où règne le « mépris pour les valeurs fondamentales de notre société ». Mettant directement en cause les échecs d’une politique d’immigration qui favorise la délinquance au lieu de l’intégration, le président français cible les criminels étrangers ou d’origine étrangère, en particulier lorsqu’ils s’en prennent aux forces de l’ordre, et évoque le rétablissement de la déchéance de la nationalité pour certains cas gravissimes. Il indique aussi avoir demandé au ministre de l’Intérieur de « mettre fin à l’implantation sauvage des campements de Roms » et d’en accélération le démantèlement.

Aussitôt, tous les opposants de Nicolas Sarkozy attaquent frontalement l’homme qui « stigmatise les étrangers », et dont la « politique malsaine » serait une « tache sur le drapeau ». Et tous les médias de reprendre en cœur les citations outrancières des uns et des autres, n’hésitant jamais à en faire les gros titres de leurs Unes (sachant pertinemment que la plupart des lecteurs ne retiennent que les titres) ; et de courir après tous les campements de Roms, contribuant pleinement à la surmédiatisation d’une situation déjà ancienne.

Pourtant, sortis des sphères parisiennes où les élus de gauche font entendre leur condamnation dans une rare unanimité, ces mêmes élus de gauche pratiquent assidument les expulsions lorsqu’ils sont confrontés sur leurs communes à des occupations illégales :

  • la toute première expulsion médiatisée est celle de Saint-Etienne, où Libération nous apprend que «  l’évacuation du camp fait suite à une ordonnance de justice, après une plainte de la mairie socialiste, propriétaire du terrain. La mairie, contactée, n’a pas souhaité réagir. »

  • quelques jours plus tard, 240 caravanes jouent le coup de force à Bordeaux pour s’installer sur un terrain différent de celui qui leur a été proposé. Ils viennent en fait d’être expulsées de la commune d’Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques, suite à une requête devant la justice du maire socialiste de la ville, Jean Espilondo. Une solution sera finalement trouvée à Bordeaux avec Alain Juppé (UMP).

  • mais la polémique la plus vive naît sur le territoire de la communauté urbaine de Lille, présidée par Martine Aubry en personne. Alors que celle-ci condamne sans appel dans les médias la politique de Nicolas Sarkozy, voilà que l’opinion publique découvre qu’elle a demandé et obtenu récemment le démantèlement de plusieurs camps.

 Aussitôt, le maire socialiste de Lille -monsieur Delannoy- vole au secours de la chef de file du PS, pour prétendre que les demandes datent de juin, et qu’il n’y a eu aucune nouvelle expulsion depuis. Manque de chance, le ministre de l’Intérieur exhume une demande du 19 juillet, ayant abouti à une expulsion le 16 août, sans que la mairie ne retire sa plainte entre temps.

Mais c’était aussitôt pour être infirmée par Marie-Christine Stanieck, maire adjointe de Lille chargée de la lutte contre l’exclusion et proche d’Aubry, qui aurait déclaré dernièrement face à d’autres élus « que la majorité municipale continuerait à demander les expulsions à la préfecture pour ne pas favoriser les concentrations propices aux bidonvilles »...

Changement de ton aussi chez Aubry, qui prétend que depuis le discours de Grenoble, « tout a changé » : désormais, les Roms risquent l’expulsion du territoire. Sauf que rien n’a changé en fait : le discours de Grenoble ne constitue pas une rupture en la matière, et c’est par milliers que des étrangers sans moyen de subsistance retournent chaque année dans leur pays, avec une aide financière de l’Etat français.

Que pensait Martine Aubry, présidente d’une vaste intercommunalité mais incapable de prendre en charge toutes ces familles ? Que la commune voisine en avait les capacités ? Pouvait-elle vraiment ignorer la réalité des expulsions et autres retours au pays de ces populations vivant largement de la mendicité ?

Bien sûr que non. Et Martine Aubry a aussi participé entre 1997 et 2002 au Gouvernement de Lionel Jospin, lequel déclarait le 9 avril 1998 à l’Assemblée nationale toute sa volonté de « combattre sans défaillance l’immigration clandestine et le travail irrégulier » et « dire à ceux qui ne peuvent être régularisés, qu’ils doivent repartir dans leur pays ; ils ont vocation à être reconduits à leur frontière. C’est simplement là, le respect du droit international, et je dirais même du droit des gens. C’est très exactement cette politique qui se complaît d’une volonté d’intégration. […] Je ne connais aucune formation politique sur ces bancs, qui ait préconisée l’entrée - sans règles - d’étrangers sur notre territoire, et qui ait voulu qu’aucun étranger en situation irrégulière ne puisse être reconduit dans son pays. Il serait d’ailleurs inconséquent politiquement et intellectuellement, d’adopter une telle politique. »

Quand la gauche expulse, c’est donc par « respect du droit international » et par amour de son prochain ; quand c’est Sarkozy, ce sont des « rafles » et le retour de Vichy. L’opinion publique française appréciera. En attendant, le président français et son premier ministre voient leur côte de popularité rebondir de 4 et 2 points en cette rentrée 2010, où le courage politique semble payer davantage que l’hypocrisie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 3 septembre 2010 10:26

    On peut aussi ajouter l’actualité du jour, avec la prise de position de François Rebsamen en faveur de l’expulsion des Roms, qui illustre les difficultés du Parti socialiste à coordonner ses actes avec ses paroles.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/03/97001-20100903FILWWW00317-rebsamen-justifie-l-expulsion-des-roms.php


    • Massaliote 3 septembre 2010 11:44

      Rebsamen c’est celui qui organise des apéros hallal. Discrimination. Rebsamen face à la Halde ? smiley


    • birdy 3 septembre 2010 10:47

      Ces gauchistes sont devenus les rois du mensonge de la corruption et de la diabolisation des contradicteurs.


      • morice morice 3 septembre 2010 15:45
        Ces gauchistes sont devenus les rois du mensonge de la corruption et de la diabolisation des contradicteurs.

        c’est le supporter du Bikini, MCM, qui dit ça ? Trop drôle !!!

        même ailleurs il s’est fait éjecter pour extrémisme, disons !! 


        à part Bivouac_ID de l’autre folle, là, je ne vois pas ce qui peut lui plaire....

      • birdy 3 septembre 2010 15:58

        « même ailleurs il s’est fait éjecter pour extrémisme, disons !! »


         smiley  smiley  smiley

        Voilà Morice qui se met à défendre ses pires ennemis. Faut-il être monstrueusement hypocrite pour approuver aujourd’hui ceux qu’on désapprouvait hier. smiley

        Quoiqu’il en soit Morice sachez les gens du site dont vous parlez à mots couverts, les pires d’entre eux sont meilleurs que vous.

      • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2010 10:57

         oui , la gauche faux cul sur ce sujet ! un peu comme sur les retraites sur lesquels ils ne reviendront pas s’il ont un jour le pouvoir !


        • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 3 septembre 2010 14:21

          Vous êtes partout, vous. smiley

          Mais je me suis aperçu que je n’avais pas même un mail pour vous contacter.

          Sur les retraites, qui est un autre sujet tout aussi important, notre système (même réformé) va rester terriblement rigide. Nous sommes loin d’une retraite par points avec introduction d’une part de capitalisation, qui pourrait très bien être gérée de façon mutualiste pour conserver une dimension solidaire forte.

          Nous souffrons de frilosité. Il faudrait aller encore plus loin.


        • bluerage 4 septembre 2010 09:35

          enfin, sur QUEL sujet la gauche n’est pas faux cul ? Remarque on peut dire la même chose sur pas mal de politiciens de droite, reste t’il un français honnête dans l’hemicycle


        • Gabriel Gabriel 3 septembre 2010 11:03

          Le problème, c’est d’en faire une publicité tapageuse dans un but purement électoraliste l C’est du clientélisme pour le FN. Nos dirigeants actuels sont des experts en la matière ! 


          • Manggiofagioli 3 septembre 2010 12:40

            Joli amalgame, on dirait du Figaro.
            On ne peux pas comparer une mesure d’ordre publique et de protection de propriété privé, prise au cas par cas, avec une politique d’épuration ethnique !
            Ce qui pose problème avec les mesures de Sarko, c’est l’approche ethnique, c’est indigne d’un état civilisé.
            Ceci dit, je ne serai pas contre des lois qui permettrait d’accélérer l’expulsion, de Roms ou autres, d’un terrain occupé illégalement.
            Je ne suis pas contre non plus l’expulsion des étrangers qui troublent l’ordre public.
            Mais on est pas au café du commerce, un état se doit d’avoir des positions de principes fortes et immuable.
            On sait depuis quelques temps quels sont les risques d’avoir une approche ethnique d’un problème.
            Aujourd’hui les Roms, et demain les « Arabes », et puis après ... ?


            • ZenZoe ZenZoe 3 septembre 2010 13:04

              De toute façon, expulser ou pas, appliquer le droit ou la tolérance, choisir ses immigrés ou accueillir tout le monde, toutes ces questions ont toujours été un vrai casse-tête pour la droite comme pour la gauche. Aucun parti n’a jamais trouvé la solution idéale, le juste milieu selon la conjoncture. Je ne jetterai donc pas la pierre à la gauche là-dessus.

              Quoi qu’il en soit, selon moi, le traitement des clandestins (Maghrébins, Roms ou Africains) n’est pas lié à de grands principes ou orientations politiques comme voudrait le faire croire la gauche, mais à un problème de moyens. Il faut en effet de l’argent si l’on souhaite intégrer correctement toutes ces populations. Il ne suffit pas de leur dire « vous pouvez rester », mais aussi et surtout de s’assurer qu’ils vont pouvoir trouver un travail, un logement, qu’ils vont pourvoir bénéficier d’aides et de soins comme les autres, que leurs enfants pourront tous être scolarisés etc. La seule question qui vaille est donc aujourd’hui : quels sont les moyens dont nous pouvons disposer pour accueillir décemment les gens souhaitant vivre en France ?

              Si la gauche souhaite accueillir tous les immigrés potentiels, ce qui est à son honneur, comment compte-t-elle réellement s’y prendre pour les sortir de leur précarité ? La gauche reste muette là-dessus, et c’est ce que je lui reproche. 


              • J. SCIPILLITI 3 septembre 2010 14:08

                Il faut même aller plus loin et rappeler que quand la gauche se définissait par rapport au socialisme, elle n’avait pas besoin, pour se donner une identité, de faire des immigrés sa clientèle privilégiée, puisque la « classe ouvrière » jouait ce rôle. Certes elle lorgnait un peu vers les immigrés, mais dans des proportions moindres : cette clientèle était alors celle de l’extrême gauche trotskyste et maoiste. C’est après la faillite de toutes les formes de socialisme, après l’évolution sociologique ayant entraîné la quasi disparition de la classe ouvrière, que la gauche eut besoin de se trouver une nouvelle identité en se faisant le porte-parole de tous les marginaux de la société, à commencer par les immigrés, de préférence musulmans ou noirs.

                En voici un exemple avec un viel article de l’Humanité. Le 24 décembre 1980 , le maire communiste de Vitry (94) avait détruit au bulldozer un campement illégal d’immigrés maliens, ce qui avait provoqué une protestation du Recteur de la Mosquée de Paris auprès du PCF. Voici la réponse que lui apportait son secrétaire général Georges Marchais dans l’Humanité du 6 janvier 1981. Extraits :

                « Je vous le déclare nettement : oui, la vérité des faits me conduit à approuver sans réserve la riposte de mon ami Paul Mercieca (...) Plus généralement, j’approuve son refus de laisser s’accroître dans sa commune le nombre déjà élevé de travailleurs immigrés(...) En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leurs familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. La côte d’alerte est atteinte (...) C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration. Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficile leurs relations avec les Français. Quand la concentration devient très importante (...) la crise du logement s’aggrave, les HLM font cruellement défaut, et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale necéssaires pour les familles immigrées plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes »...
                 
                A l’époque nul ne s’en était ému, puisque ce comportement et ces propos venaient d’un grand parti de gauche, c’est à dire de ceux qui incarnent la générosité, la justice. Quelques années plus tard, quand d’autres, à droite cette fois, diront la même chose, la gauche, y compris le PCF, hurlera au fascisme, au racisme, et cette fois il faudra encore la croire puisque c’est le camp de la générosité, de la justice. Des contradictions ? Où ça camarade ? Ne serais-tu pas un suppôt de Le Pen ?


                • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 3 septembre 2010 14:16

                  Merci à vous pour ce complément, qui aurait pu être intégré textuellement à mon propos.

                  Ce qui pose problème dans le débat public, c’est le fanatisme d’une opposition qui se prétend parti de Gouvernement mais qui se révèle prête à tous les amalgames médiatiques pour tenter de mettre à mal une politique avec laquelle ils ne sont en désaccord que parce qu’elle est menée par Nicolas Sarkozy. Martine Aubry a « honte de son pays » ? Et compte tenu de ce qui se passe sur la communauté urbaine de Lille, a-t-elle honte d’elle-même, aussi ?


                • pastori 3 septembre 2010 21:08

                  l’auteur est très fort !
                  «  c’est le fanatisme d’une opposition ....une politique avec laquelle ils (la gauche) ne sont en désaccord que parce qu’elle est menée par Nicolas Sarkozy ».

                  Mais voyons, c’est pas la politique qui est mauvaise ! juste sarkosy ! autrement dit, il suffirait de virer sarkosy et garder les autres et c’est le paradis !

                  alors, on aurait vite le plein emploi, le pouvoir d’achat doublé, logements à profusion, plus d’hôpitaux, de policiers, de profs, fini les délocalisations, la dette supprimée, la sécurité revenue, l’immigration contenue etc......

                  car ce gouvernement serait fabuleux, sauf sarkosy !  smiley

                  très fort l’auteur ! si les conseillers de l’élysée soufflent ce type « ’d’élements de langage » ça ne m’étonne pas que ce gouvernement en soit là. il ferait bien de virer déjà ces conseillers qui sont certainement pour beaucoup dans les « erreurs » du président.


                • morice morice 3 septembre 2010 15:42

                  « 

                  Lavande & CoquelicotsCitoyen engagé en politique  »

                  à l’UMP s’entend, d’où ses torchons successifs ici.....

                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 septembre 2010 16:48

                    Plus hypocrite que la « Gauche » n’existe pas !

                    Personne ne ne le dit en général, mais historiquement déjà Mitterrand est de loin le plus coupable des responsables politiques quant aux massacres terroristes commis en Afrique du Nord dans les années cinquante !

                    Si auourd’hui la Frane est malmenée par les bricolages de l’UIMP, c’est d’abord à cause de cette « Gauche » qui avait trahi ses électeurs et plus largement tous les électeurs français en 2001 en s’alignant sur la volonté du sorcier CHIRAC !

                    Unanimes et tous répètent inlassablement les mêmes phrases périmées, les cadavres gauchistes accusent maladroitement non pas la politqiue de l’UIMP, mais le seul Sarkozy comme si le Petit était vraiment le maitre à bord à l’Elysée !

                    Le feu PS démontre auinsi chaque jour son incompétence et ses incoherences en se rabattant sur les confidences des SDF et en développant les bla bla des cafés maures pour en faire un « programme d’opposition » !

                    Un parti politique digne de ce nom, sait qu’il doit s’opposer non pas à un individu (quelque soit son influence au sein du clan ou au sein du parti qui l’a promu), mais à l’déologie du moment... 

                    Les « réformes » engagées ne sont pas l’oeuvre de Sarkozy, elles sont le programme d’action de la coalition UMP qui n’a que cela à offrir !

                    Les cadavres du PS s’acharnent bêtement et inutilement sur la personne de Sarkozy, ils déçoivent ainsi encore plus ceux qui gardent quelques souvenirs de ce parti à jamis disparu !

                    Mohammed MADJOUR.


                    • pastori 3 septembre 2010 20:54

                      Si aujourd’hui la France est malmenée par les bricolages de l’UIMP, c’est d’abord à cause de cette « Gauche ».............. mais voyons.

                      t’en fait pas Mohammed, il va donc vous rester le pen. 
                       logique. dans le droit fil des choses.


                    • charles-edouard charles-edouard 3 septembre 2010 19:07

                      et quand la gauche securitaire fait libérer le complice de karim boudouba , c’est pas de la provocation ,


                      • Emmanuel38 3 septembre 2010 20:58


                        Charles Edouard, vous feriez bien de lire ce qui est paru sur Rue89 : casino-d’uriage-le-suspect-remis-en-liberte-comme-le-prevoit-la-loi- en cliquant ici , au lieu de dire n’importe quoi.

                        Répétition du lien, pour plus de sécurité :
                        http://www.rue89.com/2010/09/03/casino-duriage-le-suspect-remis-en-liberte-comme-le-prevoit-la-loi-165113


                      • tvargentine.com lerma 3 septembre 2010 19:23

                        Un bon article qui démontre bien le populisme du « PS » car dans ce domaine aussi il n’est pas capable de dire tout haut ce que disent les électeurs

                        http://www.tvargentine.com/cruzdeleje.html


                        • pastori 3 septembre 2010 20:50

                          voilà que les fachos qui applaudissaient et réclamaient les exclusions des roms en sont maintenant à défendre les roms juste pour pouvoir taper sur la gauche qu’elle accusait d’angélisme....

                          on a compris quel est le camp de l’auteur est quels « éléments de langage » il utilise. ça va déferler d’ailleurs les umpistes sur le net. .

                          vous pouvez toujours tortiller du cul pour chier droit, les carottes sont cuites mon cher car vous en avez trop fait à ce pays et à ses habitants..


                          • Castor 6 septembre 2010 09:03

                            Corse, pays d’accueil de toutes les minorités.

                             smiley

                          • Le péripate Le péripate 3 septembre 2010 21:21

                            Le retour de Vichy. C’est à se tordre de rire, surtout après avoir eu pendant quatorze ans un président collaborationniste notoire, ce qui n’a soulevé aucune objection chez nos bien-pensants.


                            • robespierre55 robespierre55 4 septembre 2010 08:27

                              @LimaceCambrienne

                              Arrêtez l’Haldol, vous serez plus rigolo !
                              Ce sidi, vous n’avez pas tort....


                            • pastori 3 septembre 2010 21:31

                              « la gauche securitaire fait libérer le complice de karim boudouba » ,..

                              c’est aussi la gauche qui a fait pleuvoir ce soir sur la Bretagne.

                              charles édouard lui a eu en main le dossier d’enquête complet pour se permettre de critiquer la décision d’un juge.

                              Charles édouard n’a pas connu suffisament d’erreurs judicaires, il n’y a pas à son goût suffisamment d’innocents en préventive qui serons un jour acquittés, charles edouard voudrait sans doute une dictature .

                              t’en fait pas ,les juges d’instructions indépendants, derniers rempart contre l’arbitraire même s’ils sont faillibles (qui ne l’est pas ?), seront bientôt supprimés.
                               mais nul n’est à l’abri, met toi ça dans la tête.


                              • OMAR 3 septembre 2010 22:38

                                Omar T.

                                Le véritable visage de la Gauche, est Kouchner : constatez dans quel camp il se trouve, quand le masque est tombé......


                                • OMAR 4 septembre 2010 16:12

                                  Omar T.

                                  Surtout pas, Jertalkaka, je n’ai ni l’envie ni le profil pour prendre ton véritable boulot....


                                • eric 4 septembre 2010 13:43

                                  Rappellons également au débit de la gauche et au crédit de son hypocrisie :

                                  L’innénarable loi Besson, qui permet, dès lors que l’on a dévolu un bout de béton entre autoroute et chemin de fer, d’interdire le stationnement sur la commune en d’autres emplacements ( y compris sur des terrains privés), qui est à l’origine de beaucoup de difficultés des gens du voyage, et dont, en toute méconnaissance de cause, les édiles dénoncent la non application....( voir rapport de la commission des droits de l’homme)

                                  La publication par le nouvel observatuer de chiffres êxtrêmement « stigmatisants » sur la criminalité des « roms » « http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100831.OBS9247/reactio ns/?page=0

                                  D’où">http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100831.OBS9247/reactio ns/?page=0 »>http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100831.OBS9247/reactio ns/?page=0&lt ;/A&gt ;&lt ;BR&gt ;&lt ;BR&gt ;D’où il ressort que si entre un tiers et deux tiers des 15 000 roms en France habitent en région parisienne, alors leur taux de criminalité, qui représenterait 5,7% des cas, serait entre 60 et 120 fois supèrieur à celui des autres habitants de la région...... Tous celapour critiquer les chiffres de hausse prsenté par Hortefeux.


                                  • Castor 6 septembre 2010 08:59

                                    Tourcoing, ville socialiste, peine également à trouver des solutions.

                                    Dans certains quartiers, ce sont les tractopelles qui tentent de régler le problème en creusant des tranchées pour rendre les lieux inaccessibles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès