Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand la gauche n’est plus la gauche...

Quand la gauche n’est plus la gauche...

La droite a remporté les élections municipales en Espagne, devançant de plus de 10 points le PSOE au pouvoir. La victoire de la droite ne nous réjouit jamais, mais dimanche dernier, est-ce vraiment la gauche qui a perdu ?

Dans la soirée sur twitter, un interlocuteur affirmait préférer le PSE (parti socialiste européen) au PPE (parti populaire européen), donc la social-démocratie même (rose) très très pâle à la droite...

Nous partagions son opinion jusqu'en 2005, même si depuis quelques années déjà nous ne votions plus "utile" PS dès le 1er tour...

goutte.jpg

Précisément, jusqu'au jour où la social-démocratie a soutenu un texte européen qui gravait dans le marbre les dogmes de l'idéologie néo-libérale. Certes, il y avait bien eu des alertes sous Mitterrand ou Jospin, mais ces derniers se prévalaient de l'exercice du pouvoir, de l'urgence et d'une sorte d'impréparation en temps de crise...

Or, en 2005, le PS ne pouvait bénéficier de circonstances "atténuantes". Dans l'opposition, le PS avait suffisamment eu le temps de la réflexion sur son bilan et sur la crise sociale et économique pour rectifier le tir. Idem deux ans plus tard pour le traité de Lisbonne.

Ailleurs, la même trajectoire a été suivie par les autres partis membres du PSE. En Grèce ou en Espagne, la social-démocratie n'a jamais osé résister aux diktats des marchés financiers. Au contraire, en élève zélé, elle a même devancé les ordres des marchés financiers en menant une politique dite de rigueur et d'austérité qui frappe exclusivement les classes populaires et moyennes avec le gel des salaires, la diminution du nombre de fonctionnaires, les privatisations, la dérégulation du marché du travail...

Les indignés de la Puerta del Sol. dénoncent cette politique de droite qui préserve les privilèges de l'oligarchie.

Quand la gauche n'est plus la gauche, quand le parti hégémonique à gauche, autrement dit la social-démocratie, soutient des politiciens de droite ou mène des politiques de régression sociale, leurs victimes, les classes populaires et moyennes, ne se reconnaissent plus en elle.

Aussi, se référer au clivage gauche - droite en désignant systématiquement la social-démocratie comme unique représentant de la gauche est devenu un non-sens, une fiction, bref quelque chose qui ne correspond plus à la réalité. Il serait temps de se réveiller dans le monde réel pour éviter une nouvelle désillusion...

Quand la gauche n'est plus la gauche, elle perd... 2002, 2007... 2012 ?


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 24 mai 2011 13:25

    Effectivement, là bas ou ici, il n’y a plus de réelle opposition gauche/droite. 95% des idées de leur programme vont dans le même sens : Soumission au marché, adhésion à la mondialisation et au libéralisme, casse des services sociaux et de l’Etat redistributeur ...
    La différence se fait donc sur les hommes. Chacun vend son prétendu savoir-faire, son expérience et ... son art de la communication afin de manger quelques temps à la meilleure table.
    Ce n’est malheureusement pas avec les socialistes que notre vie s’améliorera. Si nous le voulons, il faudra l’imposer nous même en prenant les rennes de nos vies.


    • Scual 24 mai 2011 14:59

      Un jour en discutant, quelqu’un m’a dit que la seule différence maintenant entre la gauche et la droite, c’était que dans sa mansuétude, la gauche appliquait le programme unique en nous concédant de la vaseline... et ça c’était y a 10 ans, vu le travail de DSK, on peut désormais le dire, il n’y a plus de différence.

      Seulement ça vaut que pour le PS, pas pour LA GAUCHE. Le FdG propose un vrai programme de gauche par exemple. Donc faut pas se laisser mener par un parti la où on ne veut pas.

      La gauche c’est une direction et des idées, pas un parti.


      • L'enfoiré L’enfoiré 24 mai 2011 17:33

        Il y a des jours ou je me lève du pied gauche. Des fois, je saute du lit par la droite.
        Mais le plus souvent, j’hésite, je reste plus longtemps dans mon lit ?
        Alors, question, suis-je de gauche, de droite ou du centre ? 
         smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès