Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand la gauche social-démocrate se félicite du succès de la droite (...)

Quand la gauche social-démocrate se félicite du succès de la droite !

La porte parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, démarre fort la législature Socialiste !

Sur France Inter, en ce matin du 18 juin 2012, Najat Vallaud-Belkacem qui est aussi ministre des droits des femmes était l'invitée du journal de 8h. Interrogée sur le résultat des élections en Grèce, elle a approuvé le choix des électeurs qui fut celui de placer un parti de droite en tête des suffrages. Le parti de droite qui a pour nom Nouvelle Démocratie est arrivé devant tous les autres partis (30,21%) alors que son challenger, le parti de la gauche dite radicale, Syriza ( le Front de gauche Grec) arrive en seconde position avec 26,38% (1). Les sociaux démocrates quant à eux (les socialistes du PASOK ) arrivent bien derrière avec un score de 12,4% . A noter que la ministre n'a fait aucun commentaire sur la chute vertigineuse de son parti frère le PASOK qui était au pouvoir il y a quelques semaines pour mener des politiques d'austérité. Contrairement à toute attente, le journaliste ne lui a pas posé de question sur ce sujet.

C'est quelque chose d'assez étrange, tout de même, qu'un parti se réclamant de la gauche puisse, au travers de sa porte parole, approuver le succès d'un parti de droite. C'est d'autant plus étrange quand cette approbation se fait au détriment du parti de gauche Syrisa soutenu, de surcroit, par une partie majoritaire de l'électorat (2). Circonstance aggravante dans cette prise de position, la porte parole du gouvernement socialiste fait sien un mensonge propagé par tous les gouvernements Européens : la gauche radicale Grecque serait contre l'Europe et l'euro (3). Toutes les personnes qui suivent l'actualité Grecque savent pertinemment que tout ceci est pur mensonge. Le mensonge en question sert à faire pression et constitue une vraie ingérence des capitales européennes dans la politique de la Grèce afin de flanquer la frousse à l'électorat. Force est, d'ailleurs, de constater que ça a marché puisque Syriza a été longtemps donné gagnant dans les sondages ( voir le site http://europegrece.wordpress.com/)

Mais il y a beaucoup plus grave dans cette déclaration. C'est que le parti de droite dont Me Vallaud-Belkacem approuve le succès, prône la même politique d'austérité que celle qui a fait chuter le Pasok il y a quelques semaines. Si ce parti de droite nouvellement élu promet de se battre pour ré-échelonner les remboursements de la dette ( avec l'accord par avance des capitales européennes néolibérales) il n'en continuent pas moins à approuver les 2 derniers plans d'austérités que l'on a joliment baptisé du nom de « mémorandums ». On parle de deux mémorandums imposés au peuple Grec. Le deuxième est particulièrement inique et anticonstitutionnel puisqu'il prévoit qu'en cas de retard de paiement, l'État Grec cède ses biens publics aux détenteurs de la dette (4). C'est d'ailleurs ce deuxième mémorandum qui a entrainé la démission d'une partie des membre du PASOK. Parmi les gens démissionnaires, nous avons Madame Louka Katseli, ancienne ministre de l'économie et de la marine puis ministre du travail et de la sécurité sociale sous le gouvernement Socialiste de Papandreou. Aujourd'hui, cette fraction du PASOK s'est reconstituée sous le nom du parti du Pacte Social . Ce parti soutien désormais Syriza.

Grosses Inquiétudes :

Tout cela ne laisse rien présager de bon quand à la volonté et à la capacité du gouvernement Social Démocrate Français de redresser le pays. Pour redresser la France, mais aussi pour arrêter les gaspillages et la poursuite des destructions qu'engendre les investissements des spéculateurs (5), il est nécessaire de mettre un coup de frein à la grande ballade des capitaux au travers de la planète ! Quoi de plus efficace, alors, que de limiter déjà leur masse ? Hors, ceux-ci sont largement le produit des dettes qui s'accumulent au fur et à mesure des années sur le dos de la plupart des pays du monde. Il est donc doublement utile de remettre en cause la légitimité des dettes publiques. Des associations (par exemple en FRANCE) demandent que des audits soient faits pour différencier la part légitime des dettes de celle illégitime. Certains pays n'ont pas remboursé durant des années leur dette (Argentine ) d'autre refuse de la rembourser et traine devant la justice leurs banquiers et dirigeant politique (Islande). Certains pays, après audit, ont réussi à faire baisser de 70 % son montant (l'Équateur). Plus proche de nous, en 1953, l’accord de Londres a annulé 51% de la dette de l'Allemagne (6).

La France qui a payé 142,2 milliards (37% de son budget !) de remboursement en 2011 (intérêts et capital compris ) doit faire, elle aussi, un audit de sa dette afin d'en déterminer la part illégitime .

Réduire notre dette en refusant de payer la part indue (son montant actuel est de 1700 milliards) procurerait une immense bouffée d'oxygène aux finances, à l'économie et permettrait de donner un grand coup de frein aux actions destructrices de la finance sur la planète.

Mais le nouveau pouvoir social-démocrate « Hollandiste » en a t-il la volonté ? Les déclarations de la porte parole du gouvernement sur France Inter, ce matin nous laisse penser que l'arrêt de cette principale dilapidation (7) de notre richesse nationale n'est pas encore à l'ordre du jour !
 

 

(1) Les chiffres provisoires sont donnés par le site http://europegrece.wordpress.com/

(2) si on rajoute les partis qui ne sont pas dans le Front de gauche Syrisa et qui contestent les politiques d'austérité ( les communistes du KKE, la Gauche Démocratique) cela représente une force largement majoritaire en Grèce puisque on arrive à un pourcentage de plus de 37%

(3) Il n'y a aucune ambiguïté sur l'attachement du Front de gauche grec à l'adhésion à l'Europe . Me Belkacem qui doit être très informée (et qui se le doit) ne saurait ignorer que la constitution de Syriza s'est notamment faite sur la base d'une dissidence au sein des forces de gauche sur l'adhésion ou non à l'Europe et à l'euro. A noter qu'une fraction du KKE qui est hostile à l'Europe de Mastricht a tout de même rejoint la coalition des gauches sous le nom du Parti KEDA (Mouvement de la gauche unifiée dans l'action )

(4) voir déclaration de l' ancienne ministre Madame Louka Katseli au journal l'humanité quotidienne dans sa publication des 15, 16 et 17 juin 2012 page 23)

(5) Après la crise des subprimes en 2007-2008, les marché financiers ont lâché le secteur de l'immobilier devenu moins rentable pour se tourner vers l'agriculture et la nourriture. Aujourd'hui, ce sont eux qui sont responsables de l'aggravation des famines et des déclenchements des émeutes de la faim. Je vous recommande pour avoir des détails sur le sujet, le livre du rapporteur spécial des nations unies Jean ZIEGLER dont le titre est « Destruction massive , Géopolitique de la faim (édition du seuil).

(6) http://www.cadtm.org/Les-annulations-de-dette-et

(7) Chaque Français actif a travaillé en 2011, pour rembourser la dette, pour la somme de 5000 euros environ. (142 milliards / 28 millions d'actifs)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra LeManu 19 juin 2012 09:27

    Marrant, ça... hier à 8:00, j’avais de la musique sur France Inter en grève, vous habitez où ?
    Quand au bordel grec, descendez de votre Olympe, inutile de sortir de la cuisse de Jupiter (bon d’accord, j’arrête !) pour considérer ces nouvelles non-élections comme le désespoir d’une democratie en roue libre.
    De toutes façons, ne restent que les clivages idéologiques, tout-le-monde le sait bien, les solutions politiques, si elles existent, ne remplaceront pas les planches à billets de nos grand-pères, fussent-ils grecs, et c’est justement ce dont rêvent les Grecs. Et pas qu’eux.
    Et pour ajouter de l’eau à mon moulin, aucune des parties ne pouvant prétendre seule au pouvoir en Grèce, il devient évident pour tous, à l’auteur-près, qu’une sous-ministre « socialiste » française n’a rien d’autre à faire que de soutenir la position des « socialistes » grecs. A mon avis rien de choquant. La logique des idées, l’idéologique (merde, j’avais promis de m’arrêter...).

    Ceci-dit, quelqu’un en campagne (chez nous, j’entends) avait parlé de séparer et contrôler les activités des banques et organismes financiers privés. Il serait temps d’en reparler. Pour l’invasion des paradis fiscaux, on verra après, ça pourrait même pouvoir se faire depuis les agences bancaires les plus officielles, juste en pressant « enter » après la bonne ligne de code.


    • TOHT 19 juin 2012 10:26

      @Le Manu : Je vous trouve un peu dur avec l’auteur. Il se dit de gauche, et probablement Europeïste. La difficulté est qu’ils n’ont pas les mêmes définitions. Le PS n’a jamais été de gauche idéologiquement, peut être durant la période Mauroy. Quand à l’Europe actuelle, un parti de gauche devrait alors tout faire pour en sortir. Le réformer étant impossible, seul reste l’édulcoré au détriments de peuple souverain.


    • leypanou 19 juin 2012 10:42

      @jojoduchato :

      Vous êtes très en colère contre la destruction de « ce » service public, alors n’utilisez pas les mots et expressions associés par l’oligarchie pour discréditer les vrais opposants à leur politique d’austérité et d’appauvrissement de masse.

      Soit vous dites la gauche Syriza ou tout simplement Syriza, pourquoi dite radicale ? De la même manière, je trouve malhabile de se qualifier d’extrême gauche pour le FdG et tous les politiciens FdG invités sur les plateaux de télé devraient reprendre les journaleux qui utilisent le qualificatif d’extrême gauche à l’encontre du FdG.

      Insidieusement, vous associer une image négative à Syriza, exactement comme les laquais des médias aux ordres de l’oligarchie, ce que je pense -du moins je l’espère- vous ne cherchez pas !!!


      • jojoduchato jojoduchato 19 juin 2012 17:32

        Il y a méprise ! Lorsque j’utilise l’expression "dite radicale » le « dite » signifie que je ne reprends pas à mon compte le mot « radical ». Il est vrai qu’il arrive que les représentants du Front de gauche , en France, eux mêmes, ne rectifient pas les qualificatifs spécieux dont il arrive qu’on les affuble. Je ne reprends pas non plus à mon compte, évidemment, le mot « extrême gauche ». On parle bien , ici, des deux « Fronts de gauche » qui se sont construits aussi bien en France qu’en Grèce. Quand on connait l’histoire de ces deux entités qui ont de grandes similitudes, on ne peut les qualifier ni d’extrêmes ni de radicales. Ils sont en effet constitués d’une grande diversité de partis ou de mouvances incluant - il est vrai l’extrême gauche - mais aussi l’écologie, les socialistes et des mouvements ne se réclamant d’aucune obédience particulière. Simplement des citoyens qui se sont rendus compte que le monde ne va pas bien du tout et qui veulent faire quelque chose. En France, ce sont par exemple ceux que l’on classe « alternatifs ». Il y a aussi un mouvement qui est une partie de la mouvance Chevènementiste avec la formation République et Socialisme .

        En résumé, coller aux termes Font de gauche le mot « extrémiste » ou radical » sont de beaux exemples d’ oxymore ! Les qualificatifs « d’extrême » ou de « radical »sont là pour effrayer le citoyen non averti.


      • lsga lsga 19 juin 2012 20:05

        mwé... ces mots sont surtout là pour amadouer les excités dans mon genre. 


        Concrètement : le Front de Gauche est un parti social-démocrate comme un autre (non révolutionnaire, réformiste dans le cadre de l’économie de marché), dirigés par ce que Marx appelait des ’bourgeois démocrates’.

      • lsga lsga 19 juin 2012 20:16

        Tout à fait minette, tu fais bien de rappeler que le Front National a été fondé en 1972 par d’anciens Waffen SS et d’anciens agents de la Gestapo, puis a été renforcé par les terroristes de l’OAS : bref un parti de traitres et d’anti-patriotes.


        N’oublie pas non plus qu’avant la politique, Lepen a fondé une société spécialisée dans l’édition des chants NAZI (la SERP, qui appartien aujourd’hui à la soeur de Marine Lepen et qui a élargie depuis son catalogue aux chants communistes pour faire moins.... moins facho ? )

        Enfin, tu as tout fait raison de rappeler les égarements et la brutalité de l’Extrême Gauche dans l’Histoire. Nous sommes matérialistes historiques, si l’on renie notre propre Histoire, nous sommes perdus ^^

      • Onecinikiou 20 juin 2012 02:21

        « N’oublie pas non plus qu’avant la politique, Lepen a fondé une société spécialisée dans l’édition des chants NAZI »


        Le principal intéressé vous répond doctement et, par la même, dévoile vos mensonges éhontés.

        Mais il vrai que lorsqu’il s’agit de salir le nom de Le Pen, tout est permis...

        A partir de 7’30" :


        Mais juste une question : où travaillait donc l’ancien premier secrétaire du PCF G. Marchais pendant la guerre ?!

      • Onecinikiou 20 juin 2012 02:55

        « C’est quelque chose d’assez étrange, tout de même, qu’un parti se réclamant de la gauche puisse, au travers de sa porte parole, approuver le succès d’un parti de droite ? »


        @ l’auteur,

        Je vais vous dire ce qui est surtout étrange, et consternant somme toute, c’est que des individus prétendument issus des rangs de la gauche radicale (ou d’autres) continuent de cautionner cette sinistre farce selon laquelle le PS serait :

        1/ de gauche 

        2/ donc moins pire que la droite 

        sous le seul et ultime prétexte qu’il s’auto-proclamerait encore... de gauche ?!!

        Invraisemblable. Nullissime. Confondant de bêtise.

      • chantecler chantecler 19 juin 2012 10:51

        Oui, oui les sociaux démocrates sont cons : z’ont pas envie de financer les déficits grecs à fonds perdus . z’ont pas les moyens non plus .

        Car pour le jour du grand plongeon , je doute que la Grèce vienne à notre secours .

        Combien de gens en Grèce échappent à l’impôt ?

        60 % ? Dont les armateurs milliardaires qui crient aussi misère !

        Quel foutage de gueule !


        • kriké 19 juin 2012 12:02

          "C’est quelque chose d’assez étrange, tout de même, qu’un parti se réclamant de la gauche puisse, au travers de sa porte parole, approuver le succès d’un parti de droite ?"

          C ’est tout à fait logique l’auteur devrait s’ informer.


          • jojoduchato jojoduchato 19 juin 2012 16:06

            Désolé ! c’est à prendre au second degré ! et vous ne pouviez pas le deviner . Je n’ignore pas ce dont sont capables, malheureusement, les sociaux démocrates. La France du nord, le Pas de Calais, reste aujourd’hui encore meurtri de la répression très dure des grévistes mineurs de 1947 ET 1948. Nombreux furent les mineurs licenciés et emprisonnés. Il y eu même 6 morts recensés. Ceci se fit sous la férule du ministre socialiste de l’intérieure de l’époque Jules MOCH ( comme quoi on porte parfois terriblement bien son nom !) .

            Cependant, Il y a un autre exemple qui est symbolique et dramatique avec le cas de la Nouvelles Zélande. Si vous l’ignorez, je vous recommande le livre de Serge Halimi du Monde Diplomatique qui a pour nom « le grand bon en arrière  ». Pour résumer de façon abrupte la chose, on peut dire que deux pays de la planète on servit de modèles expérimentaux pour essayer la théorie de l’économie libérale ( voir l’initiateur de cette théorie avec Friedrich Hayek ) : le Chili dirigé par le fasciste Pinochet et la Nouvelle Zélande dirigée par des sociaux démocrates .


          • Scual 19 juin 2012 12:02

            Au moins même les plus ardents défenseurs du PS pourront se rendre compte durant les mois et les années qui viennent que le PS est de droite. C’est toujours ça de gagné.


            • appoline appoline 19 juin 2012 19:18

              Oui, pour le moment z’ont pas encore compris, ce n’est pas faute de leur expliquer pourtant


            • Onecinikiou 20 juin 2012 02:45

              « Au moins même les plus ardents défenseurs du PS pourront se rendre compte durant les mois et les années qui viennent que le PS est de droite. C’est toujours ça de gagné. »


              Ce qui n’est pas gagné en revanche, c’est l’incohérence absolue de certains ici présent et qu’il convient de mettre en évidence.

              Car manifestement, il faut souligner le degré d’effroyable imposture à laquelle s’est livrée le Front de gauche dans cette affaire, puisque son principal responsable Mélenchon a soutenu en conscience tout au long de la campagne politique qui s’achève qu’il convenait de réunir l’ensemble des forces de GAUCHE (notamment au second tour) afin d’opérer l’alternance tant souhaitée et ainsi battre l’affreuse droite réactionnaire et libérale (ce qui est déjà antinomique).

              Par conséquent, si le PS se trouve être finalement de « droite » au même titre que l’UMP, selon les dires mêmes de ses anciens alliés objectifs, et d’autre part selon des critères sérieux - autrement dit oligarchistes, mondialistes, et euro-atlantistes - à QUOI et à QUI donc a pu servir la manipulation consistant à cautionner cette mascarade en prétendant incessamment du contraire, puisqu’appelant en définitive à voter pour elle ?!

              En tout état de cause, toute chose égale par ailleurs, il semble que la tartufferie et la médiocrité soient à leur comble.

            • Arafel Arafel 19 juin 2012 15:47
              Quand la gauche social-démocrate se félicite du succès de la droite !

              Normal, aujourd’hui ce n’est plus gauche contre droite, mais patriotes contre mondialiste financiers.

              La plupart des gens ne l’ont pas encore compris.


              • appoline appoline 19 juin 2012 19:21

                Moui, la petite manque un tantinet de savoir en matière de politique internationale, de politique nationale, de politique régionale, de politique départementale, la parité oui, à condition que ça tienne la route


              • cslaoui cslaoui 19 juin 2012 15:55

                Qui sont véritablement les membres de notre gouvernement : (tiré du site de l’upr)

                et en particulier Najat Vallaud belkacem

                Les pièces du puzzle se mettent plus facilement en place


                • lsga lsga 19 juin 2012 20:02

                  j’ai rien trouvé sur le site de l’UPR concernant la participation de Asselineau aux gouvernements chirac, t’aurais pas un lien ?


                • lsga lsga 19 juin 2012 17:39

                  et oui, la Droite a gagné en Grèce grâce aux menaces d’exclusions de l’Euro prononcés par François Hollande à l’encontre de la Grèce. 


                  Sans cette intervention télévisé, l’Extrême Gauche l’aurait emporté. 

                  Quand on vous dit qu’il n’est pas aussi mou qu’il n’en à l’air. 

                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 19 juin 2012 17:58

                    Le pompon revient, une fois de plus, à l’imbuvable Yves Calvi.

                    Son émission « C dans l’Air » de ce soir, consacrée à la victoire électorale des réactionnaires pro-austérité, a été intitulée, « Un sursaut dans une Grèce sinistrée » !

                    Un sursaut... il ne cache même plus sa partialité.


                    • Roubachoff 19 juin 2012 22:25

                      En Grèce, un vote de la peur : peur de l’inconnu, peur de sa propre audace, peur de prendre son destin en main.Une angoisse étrange, quand on songe que ce peuple n’est pas au bord du gouffre, mais déjà tout au fond. En se réjouissant, nos nouveaux gouvernants, aussi sympatiques soient-ils, prouvent qu’ils n’ont absolument rien compris. Bref, un coup pour rien, mais on s’en doutait déjà. Quelqu’un devrait leur dire qu’il y a une guerre en Europe - les pays civilisés contre l’Allemagne barbare, comme d’habitude - et qu’il n’est plus temps de faire de grands sourires.

                      @Peachy

                      Yves Calvi est le pire salopard de tous ces chroniqueurs vendus au néo-conservatisme (Barbier, Théard, Giesbert...) Comment expliquez-vous qu’il soit si bien considéré par tant de gens de gauche ?


                      • Mugiwara 19 juin 2012 23:24

                        il faudrait que les Grecs puissent obtenir de Merkel un autre pacte. ce serait la victoire d’un petit poucet contre l’ogresse Merkel. 


                        faudrait que la pasok fasse mariner une possible alliance avec la syrisa afin de faire plier davantage Merkel et ses acolytes de banquiers. (mais c’est quand même incroyable que pasok puisse imaginer s’allier avec la nouvelle démocratie en l’état actuelle des choses, alors que c’est un parti de centre gauche). apparemment, il y a de quoi faire avec la pasok, le dima et syrisa pour former un gouvernement de gauche avec pour objectif, une rénégociation complète du pacte budgétaire. 

                        ce qui implique bien évidemment une nouvelle possibilité pour FH d’inclure un pacte de croissance, et d’autres projets qu’il avait promis. 

                        donc grâce à la Grèce, il y a là une très petite fenêtre de tir pour appliquer de suite le programme de FH. 




                        • eric 20 juin 2012 05:15

                          La principale difference entre socio democrates et « gauche radicale » reside dans le statut et les securites dont beneficient leurs fonctionnaires et autres apparentes agents publics respectifs.
                          Dans les deux cas, on a affaire a des lobbies de beneficiaires de la depense publique. Ceux qui sont a peu pret satisfaits de leur sort sont SD, ceux qui veulent plus de postes, salaires, credits, subventions et garanties de l’emploi gauche radicale.
                          Il n’y a rupture entre ces gauches que quand il n’y a vraiment pas assez d’argent pour tous le monde et que les nantis du service public sacrifient leurs suppletifs. En France par exemple, EPIC, intermittents du spectacle, auxilliaires, contractuels et associatifs.
                          A voir le profil de l’auteur, il ne serait pas etonnant qu’il entre dans cette categorie.
                          Les ministres de plein exercice de l’actuel gouvernement sont a 70% fonctionnaires statutaires dont 45% de profs. Il est absolument transparent que leur programme va consister a depenser de l’argent au profit de leurs clienteles ( pas d’austerite qu’ils ont dit) mais en serrant les boulons pour ceux qui votent mal ou pas assez bien. Appeler gauche ou droite ces politiques de classe egoistes est un non sens absolu. Le PS va embaucher des profs parce que c’est un parti de prof. Il va arroser un peu les femmes divorcees avec enfants parce que ce sont elles les « nouveaux pauvres », ceux que terra nova appelle les "nouvelles categories populaires’, mais surtout parce que sociologiquement, ce sont ses ex epouses. Il est plus simple de faire payer son mode de vie post neo moderne par la collectivite que de payer des pensions alimentaires.
                          Il est fort douteux qu’il lui reste assez d’argent pour financer en plus des alterecolobiointermittents de l’energie durable etc....Entre ceux qui animent leurs loisirs 35 heures et leur grille indiciaire, ils n ’hesiteront pas. La simplicite volontaire, c’est pour les autres. Comme c’est la categorie qui a le plus accede a la propritete ces trentes dernieres annes en chssant les pauvres des centres ville, ils ont souvent encore des credits a payer.
                          Comme ils sont eux meme des sangsues habitues a faire pleurer margot sur les pauvres pour assurer leurs fins de mois, il est absolument inutile de tenter de la leur faire au depassement sur la gauche. Leur cynisme nest pas moindre que le votre. Seul un rapport de force muscle peut les contraindre a partager un peu le fric
                          Le PS qui lui sait compter sait parfaitement pourquoi il a besoin de la comprehension des marches financiers pour alimenter ses troupes et ils ne va certainement pas prendre de risque en la matiere.
                          Sa position sur la grece est du reste la confirmation eclatante de tous cela. Le PS est tres favorable a l’austerite pour les fonctionnaires grecs, comme il fera en pratique l’austerite pour les parapublics d’extreme gauche francais.
                          Tous cela est juste et bon. Ceux ci ont stupidement adhere a leur tous sauf Sarkozy. Sarko a tente de faire partager les sacrifices a tous pour sauver tous le monde. A droite, on est assez indifferent au statut ou au diplome de l’agent public du moment qu’il est utile a la collectivite. On peut souhaiter financer un associatif efficace plus qu’un statutaire inutile.
                          La gauche radicale a vote pour ses futurs boureaux, il est normal qu’elle en paye le prix.
                          D’autant qu’elle n’a aucune excuse. Elle a pourtant bien vu comment le PS a privatise les bijoux de famille mais surtout les cols bleus cgtistes du PC des grandes entreprises publiques pour boucler ses fins de mois. Vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas.


                          • Roubachoff 20 juin 2012 18:18

                            @Eric

                            Je n’ai rien contre la fumette, mais surtout, évitez de conduire après... Quant à écrire des posts, j’ai peur qu’être clean ne change pas grand-chose dans votre cas.

                            « Sarko a tenté de faire partager les sacrifices à tous pour sauver tout le monde. »

                            Mme Bettencourt en pleure encore...

                            PS : Si c’est plutôt un problème de bibine, il y a d’excellents services hospitaliers pour ça. Courage, mon pauvre vieux !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès