Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand le « sexe faible » prend les armes

Quand le « sexe faible » prend les armes

Lundi matin, Moscou a tremblé à la suite de deux attentats suicide commis dans le métro. Très vite, on compte les victimes, les blessés, les morts. Et l’encre du bilan n’est pas encore sèche que l’on apprend ce détail choc : ce sont deux femmes qui se sont fait exploser. Horreur ! Stupeur ! Incompréhension ! En fait, les groupes armés contestataires ont très souvent compté des femmes parmi leurs rangs, mais leur proportion a augmenté de manière notable à partir des années 1960. Sortant du rôle pacifique que la société patriarcale leur destine, ces combattantes captivent autant qu’elles rebutent, mais ne laissent jamais indifférents.
 
Où sont les femmes ?
 
C’est dans les mouvements de gauche ou d’extrême gauche que l’on retrouve souvent les femmes qui s’engagent dans la lutte armée pour une cause politique. Qu’il s’agisse d’Action Directe en France, de l’EZLN au Mexique, de la Fraction Armée Rouge en Allemagne ou des Brigades Rouges en Italie, ces organisations de type révolutionnaire et d’influence marxiste ont souvent des règles internes concernant l’égalité des sexes. Ainsi, une femme qui s’y engage aura en théorie autant de possibilité qu’un homme d’accéder aux postes décisionnels et de commandement.
 
Les groupes identitaires aussi sont fréquemment assez féminisés. L’IRA irlandais ou l’ETA basque en sont deux exemples marquants avec des revendications indépendantistes. Mais l’identité n’étant pas que territoriale, les groupes identitaires religieux aussi s’y mettent. Ainsi le Hamas ou les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, tous deux d’obédience musulmane font de plus en plus appel à des femmes. En revanche, pas question pour elles de dépasser le rang de soldates, domination masculine oblige.
 
« Sexe faible »
 
Les théories dites naturalistes soutiennent que les femmes seraient physiquement et psychologiquement faites pour donner la vie et procurer douceur et compréhension. L’instinct guerrier et le recours à la violence seraient réservés aux seuls hommes. Alors quand une femme s’empare d’une mitraillette, tue, enlève, ou vole en proclamant qu’elle agit pour une cause politique, la société, même « moderne » est perplexe, déstabilisée. Il faut à tout prix donner une explication, si erronée soit-elle parfois. On ne peut pas concevoir une femme rationnelle, dont les convictions politiques sont argumentées, et pour qui la prise des armes est une nécessité didactique.
 
Ainsi, l’engagement politique des femmes est souvent décrédibilisé à l’aide de stéréotypes éculés et patauds. Pour ne pas casse l’idée qu’on se fait de la femme, on les décrit comme amoureuses, naïves, se laissant envouter par un homme dans la voie criminelle, inconscientes de leurs actes. Autre cas de figure, on ridiculise leur volonté, et leur attachement à la cause en tombant dans la psychologie de bas étage : unetelle aurait un problème de figure paternelle, cette autre chercherait à se venger, etc.
 
Attirantes et dangereuses
 
Nous voilà à peine sortis des clichés mièvres sur l’empathie et la soumission naturelle des femmes, que les autres visions de la violence politique au féminin viennent nous accabler. Savez-vous par exemple qu’il existe des classements des « terroristes les plus sexy » ? Dans la même lignée, la littérature et le cinéma regorgent de femmes fatales séduisant leurs ennemis avant de les étrangler entre leurs cuisses. Le mythe des amazones est donc remis au goût du jour, reléguant, encore une fois, l’engagement politique au second plan.
 
Quand les combattantes ne sont pas décrites comme victimes ou guerrières légendaires et dénudées, on les dit pires que leurs camarades masculins. Elles seraient investies par une rage dévorante et animées d’une cruauté sans égale. Ces représentations soulignent à nouveau un refus fondamental d’accepter l’idée qu’une femme puisse décider en son âme et conscience, sans passion et sans hystérie, que certaines formes de violences feront avancer la cause politique de son choix plus que des discours ou actions pacifiques.
 
Au Pérou, en Tchétchénie, en Palestine, ou au Japon, des femmes à travers le monde se sont investies jusqu’aux actions d’ordre militaire, et ainsi bravé les risques de mort, de blessure ou d’emprisonnement, pour des causes politiques en lesquelles elles croyaient. Elles ont de ce fait transgressé les interdits sociétaux tacites de la division sexuelle du travail, en même temps qu’elles ont enfreint les lois pénales écrites. Icônes héroïques pour les uns, meurtrières vengeresses pour les autres, aucune n’aura en tout cas réussi à faire passer l’importance de ses actions avant celle de son sexe.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • morice morice 31 mars 2010 10:14

    C’est dans les mouvements de gauche ou d’extrême gauche que l’on retrouve souvent les femmes qui s’engagent dans la lutte armée pour une cause politique.


    ah ouais ??? c’est quoi cette phrase ? Une constatation historique ? vous oubliez une chose élémentaire et pourtant FLAGRANTE : 

    le machisme fait partie de l’extrême droite et de la droite, tout simplement !

    Elles ont de ce fait transgressé les interdits sociétaux tacites de la division sexuelle du travail, en même temps qu’elles ont enfreint les lois pénales écrites

    je ne pense pas que de se faire sauter le caisson soit la preuve d’une quelconque émancipation, mais bien plutôt l’inverse, celui d’une aliénation.

    • Deneb Deneb 31 mars 2010 10:24

      "...des femmes à travers le monde se sont investies jusqu’aux actions d’ordre militaire, et ainsi bravé les risques de mort, de blessure ou d’emprisonnement, pour des causes politiques en lesquelles elles croyaient."

      Bon, l’auteure nous fait part de son gout pour l’action violente, de sa sympathie pour les terroristes fanatiques en jupe.

      Qu’aucune de ces dames n’arrive à faire passer ses méfaits avant son sexe, ça veut tout simplement dire qu’il reste encore des valeurs humaines dans la société. Il y a pourtant bien des femmes qui ont réussi à faire passer son oeuvre avant son sexe : M. Curie ou autres A. Christie n’en ont eu aucun mal. Comme quoi ...


      • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 31 mars 2010 10:53

        Je n’ai pas un « goût pour l’action violente », ni aucune « sympathie pour les terroristes fanatiques en jupes » ! J’ai juste essayé de mettre à part le fait que l’on soit d’accord ou non avec la cause défendue, ou avec les moyens employés. Il s’agissait de voir l’importance disproportionnée accordée au genre. Que l’on désapprouve des actions violentes qui tuent des innocents est une chose, mais pourquoi stigmatiser une femme plus qu’un homme ? Et pourquoi essayer de donner des raisons psychologiques ou passionnelles à leur forme d’engagement, chose que l’on ne ferait pas pour les hommes ? C’est cela qui m’a interpellée.


      • armand armand 31 mars 2010 11:08

        Déjà une erreur d’aiguillage dans cet article.
        Se faire exploser en envoyant dans la mort des dizaines de travailleurs moscovites dans le métro ce n’est pas « prendre les armes ».
        C’est se comporter en parfait décérébré d’une secte mortifère qui n’a rien à envier aux fidèles de feu le révérend Jones, ni aux suicidés-carbonisés du Temple Solaire.
        N’importe quel psychologue expliquerait la différence fondamentale entre le combattant, même celui qui se sait en grand danger de mort, et l’être au service d’un gourou religieux, qui se précipite dans la mort en croyant dur comme fer à une récompense dans l’Au-Delà à l’issue dd’un lavage de cerveau.
        Ce n’est ni masculin, ni féminin. Et c’est un phénomène inquiétant qui se généralise depuis peu de temps, au point que les commentateurs n’en sont même plus à relever sa singularité dans les annales, pourtant terribles, de l’humanité.


        • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 31 mars 2010 11:12

          Je suis d’accord sur ce point de différenciation, entre combat et suicide, mais impossible de savoir si la démarche et le raisonnement qui amènenent aux deux sont similaires ou radicalement différentes, puisque par définition les attentats suicide ne laissent pas l’opportunité d’entretien avec l’auteur(e).


        • armand armand 31 mars 2010 11:18

          Ceci dit, concernant les femmes qui s’engagent dans des métiers susceptibles d’être violents, je reconnais parfaitement mon inquiétude et mon désarroi.
          Si j’admets parfaitement qu’on homme puisse offrir son corps aux coups, au glaive, à la mitraille, il y a quelque chose de terrible à imaginer que la femme, dont l’émouvante enveloppe charnelle représente à la fois la vie donnée et la beauté absolue, puisse être ainsi déchiquetée.
          C’est chez moi une émotion viscérale, peut-être celle qui commandait à l’homme préhistorique d’affronter le tigre aux dents de sabre dans l’antéchambre de sa caverne pendant que sa compagne se cachait au fond.

          Maintenant, Valéria et Conan le Barbare faisaient une fière équipe !


        • armand armand 31 mars 2010 11:25

          Diane,

          On connait bien les techniques de lavage de cerveau. Ce ne sont pas des femmes qui s’engagent, solitaires, dans une entreprise de vengeance, bien qu’il y ait ce phénomène des « veuves noires ». Même les veuves hindoues qui se faisaient sati répondaient la la pression des familles.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 31 mars 2010 11:31

          Faut dire pour les Indoues qu’elles n’avaient pas trop le choix : c’était ça ou la misère.


        • morice morice 31 mars 2010 11:42

          C’est se comporter en parfait décérébré d’une secte mortifère qui n’a rien à envier aux fidèles de feu le révérend Jones, ni aux suicidés-carbonisés du Temple Solaire.


          exactement !

        • birdy 31 mars 2010 16:40

          Sauf votre respect monsieur Armand, vous aussi commettez une monumentale erreur d’aiguillage.

          Aussi bien pour la secte du révérend John que celle du temple solaire, il s’agit d’ouailles qui se suicident sans faire mourir avec eux d’innocentes victimes excepté parfois leurs propres enfants.

          Ce qui n’est pas le cas des kamikazes islamistes qui font mourir avec eux un maximum de victimes et des enfants qui ne sont pas les leurs.

          Non monsieur Armand le kamikaze islamiste n’est comparable à aucun autre intégriste, il est la plus démoniaque des créatures terrestres.


        • armand armand 31 mars 2010 19:15

          Birdy,

          Tout à fait exact.
          Ceci dit, il y a des sectes analogues qui n’hésitent pas à entraîner d’autres dans la mort.
          Je parlais plutôt des effets d’un lavage de cerveau.


        • King Al Batar King Al Batar 31 mars 2010 11:13

          Je crois qu’il existe pleins de domaines dans les femmes sont supérieurs ou inférieurs aux hommes. Il y en existe deux, qui a ma connaissance sont idéniables, après il s’agit d’une généralité donc à mettre entre parenthèse. Les femmes sont nettement supérieures à l’homme pour donner de l’amour, et pour se venger.

          Un homme qui aura envie de se venger ira foutre sur la gueule de son ennemi (pour grossierisé un peu le raisonnement), un femme est plus subtile et la vengeance certainement plus douloureuse. A titre d’information les femmes qui ont tout fait peter en Russie, sont surnommées les « Veuves Noires » car elles ont bien souvent perdu un être cher à cause de l’armée Russes. Les actes terrosristes commis sont donc liès à la vengeance.....

          Enfin, ce n’est pas parce qu’on dit que les femmes sont comme ci ou comme ça qu’il n’y a pas d’exception. Je me souvient que toute la France avait été heurté par la violence des actes commis par Florence Rey, parce que c’était une jeune femme.... La violence actuelle frappe tout le monde, donc ceux qui en sont victimes la renvoie comme un boomerang, hommes comme femmes.


          • morice morice 31 mars 2010 11:47

            et pour se venger. 


            non pour ça y’a Tarantino et les 3/4 des films de baston américains.....

            • Ali 31 mars 2010 12:18

              mon avatar représente la femme musulmane résistante

              celle-ci aux côtés d’Abdelkader luttait contre l’envahisseur français, et bien sûr était traitée de terroriste, déjà !!!!!


              • Traroth Traroth 31 mars 2010 13:44

                Oui, admettons. Pourquoi pas...

                Mais quand dans les mouvements fondamentalistes, les femmes n’ont que des rangs subalternes et servent surtout de kamikazes, ça porte un nom : chair à canon.


              • dom y loulou dom 31 mars 2010 13:58

                et le compte d’abdelkader fut fermé plusieurs fois et apparemment de manière définitive par la Kommandatur d’avox...

                et le sexe n’empêche en rien les esprits d’être glauques ni de préférer la violence à la raison

                confiner la femme dans un rôle de cajoleuse et de soutien maternel au bon soldat revenu de massacres « héroïques » est vraiment la lie de ce qu’on peut envisager pour l’humanité.


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 31 mars 2010 13:55

                Bonjour DSR, certes, ça fait d’autant plus mal à la société de voir comment la femme est le bouclier humain à l’usage du consumérisme chez nous ou de la vengeance tchétchène là bas, nous qui ne la voyions tous comme le sein protecteur et rempart de l’amour. Mais la voir tortionnaire dans l’armée étasunienne ou prendre le pouvoir dans les mafias remet les pendules à l’heure : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/quand-les-femmes-prennent-le-pouvoir-dans-la-mafia_780037.html Elle est aussi la plus courageuse dans certains cas : http://www.dailymotion.com/video/xcl43w_ouverture-d-un-h-m-a-toulouse_webcam?start=97 pour aller au combat...


                • Georges Yang 31 mars 2010 14:14

                  On reste un peu sur sa faim avec cet article, dommage, car le thème est assez intéressant, mais pas aussi récent qu’il n’y parait. Sans remonter à Charlotte Corday ou aux Jeanne, d’Arc et Hachette !
                  Il aurait fallu aussi citer les nihilistes russes, porteuses de bombes au temps des tsars
                  Malgré tout, on se passerait de ce genre de parité, par contre , l’idée de concours de la terroriste la plus sexy est intéressante, elle fait penser aux couvertures des SAS ; quitte à prendre une bastos autant que cela soit fait par une furie en porte-jarretelle, faisant du 95 D !


                  • @distance @distance 31 mars 2010 14:19

                    Se faire exploser dans une foule est un acte totalement stupide et ne sert qu’à rendre encore plus impopulaires ces personnes, même si leurs luttes et revendications, au départ, pourraient être parfaitement justifiées - que se soit fait pas des femmes ou par des hommes n’y changent rien.

                    Dans la plupart des cas, d’ailleurs, les femmes se font doublement avoir en s’engageant dans ce genre d’activisme puisque les hommes ne leur laisseront JAMAIS quelque pouvoir que se soit - après les luttes, elles seront remises à leur place par leurs mâles... et plus vite qu’elles ne pensent.


                    pioché dans le 2e lien de l’auteur :
                    Même si la femme musulmane est importante pour les groupes terroristes à dominance masculine, elle n’est pas indispensable. La croissance soudaine des kamikazes femmes ces dernières années n’est peut-être rien d’autre qu’une vague de soutien aux succès d’Al-Qaïda plutôt qu’un effort durable au jihad global. A court terme, les combattants masculins pourraient encourager les femmes musulmanes à joindre leur organisation, mais il n’y a pas d’indices selon lesquels ces hommes autoriseraient les mujahidaat à gagner en autorité ou à remplacer les images des héroïques mâles du peuple. Il n’a d’ailleurs pas de preuve que les activistes féminines aient des contacts avec les principaux activistes, à l’exception lorsqu’il s’agit d’exécuter des attaques.


                    la place des femmes dans le Coran :
                    L’infériorité des femmes y est affirmée à de multiples reprises.
                    « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. » (4/38)
                    L’homme peut prendre l’initiative de la répudiation. Le port du voile est une confirmation de leur infériorité.


                    Le Prophèteur a dit :
                    - « (...) j’ai regardé en enfer et j’ai vu que la majorité des habitants étaient des femmes. » (récit d’Imran bin Husain, Bukhari LIV 464)



                    • Voltaire52 Voltaire52 31 mars 2010 14:35

                      il y a une difference entre lutte armee et terrorisme ,

                      la lutte armée , c est l opposition d une resistance face a une armee (ou force concideree comme telle) ou des forces etatiques (police)et le terrorisme qui lui a pour but principale de frapper les civils ....pour fragiliser un etat

                      Et pourquoi le mot islamisme n est-il pas mentionné , vous avez peur d etre taxée de racisme ?


                      • Voltaire52 Voltaire52 31 mars 2010 14:39

                        @distance s’il y a de plus en plus de femme kamikaze peut -etre que du point de vu des terroristes , c’est une arme « plus performante » , deja c’est difficil de s imaginer qu une femme , peut -etre mere va se faire desintegrer dans un metro entourée d autres meres...et comment intervenir avec une femme charger comem une mule d explosif ?


                        • @distance @distance 31 mars 2010 15:00

                          à Voltaire52

                          ... arme « plus performante », dans le sens où la grande majorité des gens se méfient plus des hommes que des femmes dans toutes les sociétés 

                          mais surtout les islamistes nous ont habitués avec leurs discours et leurs croyances à considérer les femmes comme inférieures aux hommes et tout juste bonnes à la reproduction, on peut donc être surpris quand ils les envoient se faire exploser : ont-elles droit aux 70 vierges (hommes/femmes, allez savoir) quand elles arrivent au paradis ?


                        • saint_sebastien saint_sebastien 31 mars 2010 17:32

                          elles ont surement droit à 70 verges smiley


                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 31 mars 2010 21:34

                          Pauvres femmes : 70 puceaux à déniaiser !

                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley



                        • vivien françoise 31 mars 2010 14:49

                          Bonjour,
                          Restait plus de valises à planquer sous les banquettes du métro, et yavaient ces deux connasses qui n’arrêtaient pas de dire qu’elles voulaient faire la guerre comme les hommes. On leur a dit : « allez vous faire massacrer dans le métro, au retour yaura 70 beaux vierges qui vous attendront pour prendre soin de vous »
                          C’ est qui aujourd’hui qui se paye du bon temps au paradis ?? je suis sûre qu’ il ya un tas d’autres connasses qui attendent leur tour, mais va sûrement avoir pénurie de vierges mâles.
                          Ces pauvres femmes, toujours à prendre la parole des hommes pour du beurre en boîte !
                          Faut être un peu neu-neu pour croire un homme, vous promettre le nirvana, depuis que j’ai lu quelquepart que même bouddha a dit que les femmes ne peuvent pas l’atteindre, y non qu’ à aller se faire sauter eux-mêmes leur idéal, vu ce qu’il vaut. 
                          Sylvia 


                          • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 31 mars 2010 14:59

                            @ Voltaire 52 : En fait la différence entre la lutte armée et le terrorisme tient simplement à la perception. Dans les deux cas il s’agit de personnes qui utilisent la violence pour avancer dans leur cause (politique ou religieuse). Les organisations qui sont considérées comme terroristes en France ne le sont pas forcément dans les autres pays, et inversement.
                            Pour ce qui est de l’emploi du mot « islamisme », je ne comprends pas au juste quelle valeur ajoutée cela aurait apporté.
                             
                            @Distance : Effectivement, dans les organisation d’obédience musulmane, les femmes ne peuvent pas progresser dans la hiérarchie, je le dis dans l’article « pas question pour elles de dépasser le rang de soldates, domination masculine oblige. »


                            • Ali 31 mars 2010 15:13

                              les femmes ne progressent pas en pays musulmans

                              Benazir Bhutto balayait devant le parlement


                            • armand armand 31 mars 2010 19:12

                              Diane,

                              Historiquement le terrorisme est indissociable de ses relais dans les médias, rapportant ses faits, les justifiant parfois. Et il s’en prend d’abord aux civils, plus faciles à « terroriser » que des militaires, et, de plus, théoriquement protégés par les lois de la guerre ;


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 31 mars 2010 20:07

                              bonsoir Ali
                              mme Butho etait chef de clan et heritiere avant d etre femme un peu comme nos Alienor d Aquitaine ou elisabeth II regissant peuples et terre quand les femmes de la meme epoque
                              n avaient aucun statut ni droit


                            • morice morice 1er avril 2010 00:23

                              Historiquement le terrorisme est indissociable de ses relais dans les médias, 


                              et le terrorisme d’état ????

                            • armand armand 1er avril 2010 09:38

                              morice,

                              Effet de choc pou décourager les résistances. Maintenant, la différence est mince entre la destruction des infrastructures pour affamer l’ennemi et le bombardement ciblé de villes pour casser le moral. La « guerre totale » est-elle du terrorisme d’Etat ?

                              Toute cette problématique est déjà en place durant le Guerre de Sécession : Sherman affamait et brûlait les villes, les guerillas sudistes dans l’Ouest butaient les voisins qui soutenaient l’Union, allant jusqu’à exterminer toute la population masculine de la petite ville de Lawrence. On a déjà les deux formes de terrorisme moderne.


                            • vivien françoise 31 mars 2010 15:16

                              « Que faut-il faire pour qu’elles progressent en pays musulmans ? » J’ai evidemment deux ou trois idées mais je ne voudrais pas finir en pâtée pour chien d’ici ce soir.
                               Sylvia


                              • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2010 16:04

                                prendre les armes dans la résistance contre un occupant étranger , ça de nombreuses femmes l’ont fait et c’est méritoire ! mais se faire exploser sur ordres de ses chefs masculins fanatiques , bof !


                                • Ali 31 mars 2010 16:18

                                  de nombreux livres traitent du sujet de la femme en Islam, bien évidemment destinés aux personnes désirant s’instruire

                                  Etre musulmane aujourd’hui par Malika Dif
                                  Le Coran et les femmes par Asma Lambaret

                                  Malika convertie à l’Islam depuis 25 ans partage son temps entre conférence et écriture
                                  Asma marocaine, médecin biologiste, épouse de diplomate mère de famille et écrivain

                                  www.islam-france.com

                                  www.iqrashop.com


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 31 mars 2010 17:38

                                    ne pas perdre de vue que certaines femmes ont un tempérament explosif 


                                    • armand armand 31 mars 2010 19:08

                                      Capitaine,

                                      Et comme dit le gentil brigand dans le film « Jesse James » : « On dit que quand une dame s’enflamme, il faut la faire rouler sur le sol et la couvrir de son corps ».


                                    • curieux curieux 31 mars 2010 23:54

                                      C’est pas vrai. T’as fini ton spectacle dans la sanisette. Pourtant, j’avais cassé la poignée intérieure. Comment t’as fait pour en sortir ? T’as eu du monde ? Enfin, y’a Françoise qui s’inquiétait.


                                    • anty 31 mars 2010 19:58

                                      Les femmes ont été toujours considérées comme la chair à canon où aux viols par des groupes idéologiques....

                                      c’est une jeune femme russe d’une grande beauté et fervente révolutionnaire communiste

                                      qui s’est fait exploser dans un château ou elle s’est fait inviter dans un bal aristocratique (au début du 20ème siècle au temps du tsar Nicolas 1er)

                                      c’était sans doute le premier attentat de se genre qui a fait à l’époque 82 victimes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès