Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand les députés demandent un retour à la loi de la jungle (...)

Quand les députés demandent un retour à la loi de la jungle !

Messieurs les députés, ce vendredi 13, je me suis levé avec un goût amer dans la bouche, non pas par superstition lié au vendredi 13, mais parce que vous avez failli publiquement à la première responsabilité qui est la vôtre.

Vendredi matin 13 février, La Matinale de Canal Plus a fait un « micro-trottoir » à l’Assemblée Nationale sur « Comment sauver nos emplois sans être accusé de protectionnisme ».

Quasi-unanimité dans les réponses :

Benoist Apparu (UMP) : « En période un tout petit peu compliquée, on peut peut-être si ce n’est déroger aux règles, au moins les mettre entre parenthèses quelques temps. »

Alain Vidalies (PS) : « Ou ils n’ont rien compris à la crise, ou ils sont enfermés dans un dogmatisme idéologique. »

Lionel Luca (UMP) : « Il faut le faire sans le dire… Il faut faire comme les Américains : ils nous ont mis 300 % sur le roquefort et la planète tourne toujours. »

Claude Goasquen (UMP) : « On a besoin de défendre les intérêts de notre industrialisation, de nos usines. »

Donc si je résume, ce que j’ai compris : comme c’est la crise, il ne faut pas respecter les règles, ce avec quelques variantes (la mise entre parenthèses, la « pendaison » promise à ceux qui veulent les appliquer, le braconnage, l’appel vibrant au patriotisme).

Bravo Messieurs les députés pour nous proposer le retour à la jungle, au chacun pour soi.

Précisons mon propos. À titre personnel, je pense que le développement d’une politique protectionniste est dangereuse et contreproductive (voir « Arrêtons de faire un déni de grossesse…  »), mais, bien sûr, tout le monde – y compris des députés– ont le droit de penser le contraire. Simplement, ceci ne doit pas se faire en ne respectant plus les règles en place, mais en les modifiant ou en en instituant d’autres.

Je suis probablement « enfermé dans un dogmatisme idéologique », mais j’ai dans l’idée que les règles sont précisément faites pour arbitrer les confits et aider à gérer les situations difficiles, qu’elles sont la marque d’un progrès dans l’évolution des hommes et de la volonté collective à dépasser la loi du plus fort.

Abandonner les règles, c’est retourner dans la jungle. Être député et proposer de ne pas les respecter, c’est faillir à sa mission.

Les journalistes de la Matinale n’ont rien dit, ont diffusé ce reportage en semblant même adhérer à ces propos. Ne voient-ils pas que, en cautionnant cet abandon de règles et cette lâcheté face aux difficultés actuelles, ils font fi des longues années qui ont contribué à construire un état de droit ?

Comment une majorité de ces députés – et ce de tous les bords politiques – peuvent-ils en être arrivés là ? Ont-ils oublié quel était leur rôle ? Sont-ils à ce point perdus face à la crise, que, faute de repères, ils en soient arrivés à cette extrémité ? Veulent-ils avoir des vacances prolongées, en ayant pris conscience qu’il ne sert à rien de voter des lois que plus personne n’applique ?

Alors, qu’ils ne s’étonnent pas si les jeunes de banlieues ne croient plus à leur chance de s’en sortir en respectant notre société, si des salariés s’emparent d’outils de production par méfiance vis-à-vis des dirigeants et propriétaires, si les prisons se vident parce que les juges mettent les lois entre parenthèses.

Prenons garde à ce que le « meilleur choix » pour chacun ne devienne pas de « mettre les règles entre parenthèses » comme le propose Benoist Apparu, ou de « faire sans le dire » à la méthode Goasquen.

Il est des vendredi 13 qui sont fidèles à la superstition qui leur est attachée : ce vendredi 13 février 2009 aura vu l’Assemblée Nationale française prôner le retour à la loi de la jungle…

En liaison avec cet article, lire mes articles sur la crise actuelle


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 16 février 2009 11:31

    Comment une majorité de ces députés – et ce de tous les bords politiques – peuvent-ils en être arrivés là Il n’y a qu’un seul bord à l’assemblée , ou les variantes d’un même bord . On a tout fait pour que cette assemblée ne reflète en rien la diversité de la nation ni ses opinion ( ex approbation du traité de lisbonne à plus de 90% quand le peuple avait voté contre à 55%) . De toutes façons , ils ne servent plus à rien , les vrais pouvoirs étant dans les mains de la commission européenne et l’OMC , dont les membres sont des ploutocrates désignés par leurs pairs .


    • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 11:59

      il est vrai que les députés ne représentent pas la diversité des opinions... mais ceci, pour moi, n’excuse pas cet "appel" au non-respect des règles.
      Comment peut-on alors demander à qui que ce soit, de les respecter ?


    • Nycolas 16 février 2009 18:05

      Mais de quelles règles parlez-vous ? De celles du libre-échange ? Le "libre-échange" n’est-il pas une illustration idéale d’une absence totale de règles dans la plus pure tradition de la loi du plus fort (c’est à dire du mioins cher et du plus rentable, dans la logique économique) ?

      Je rejoins votre passage sur le fait que l’humain s’illustre par les lois et les règles qui le distinguent de l’état de nature sauvage, mais franchement le libéralisme ne vise qu’à la suppression de toutes règles, alors en quoi vouloir se protéger de la jungle économique qu’il génère constitue un retour à l’état de la loi de la jungle ? Pour moi c’est là où je ne vous suis plus... si le protectionnisme consiste à se protéger d’un système sans règles, alors il permet au contraire d’éviter (au moins temporairement) la loi de la jungle qui est aujourd’hui imposée aux peuples et à l’humanité toute entière par le biais économique...

      Nous vivons déjà dans la loi de la jungle... et c’est triste à dire.


    • Philou017 Philou017 16 février 2009 20:36

      Bien vu. C’est bien le libéralisme qui représente la loi de la jungle, qui permet à la sphere financiere de pomper l’argent de l’économie réelle de diverses façons, pendant que beaucoup de gens ramassent les quelques miettes qui restent.

      Le point sur lequel je suis d’accord avec l’auteur, c’est qu’au lieu d’annocer clairement la couleur, on essaie de faire du protectionnisme sans le dire, en le planquant. Manque total de morale, mais notre systeme n’a plus de morale depuis pas mal de temps...



    • foufouille foufouille 16 février 2009 11:34

      facile a dire quand on est riche
      et vu le boulot de l’auteur : coupable d’aider les delocalisations


      • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 12:06

        ce n’est pas la question : je comprends que l’on soit en faveur du protectinnisme, même si je pense que ce n’est pas la solution (voir un nouvel article qui est en ligne sur mon blog et que je vais aussi proposer sur AgoraVox : "N’écoutons pas les sirènes du protectionnisme"). Avec mon travail, je ne me sens pas "coupable d’aides les délocalisations" : j’accompagne la transformation du système économique, ce qui est différent. Je suis conscient que ceci ne va pas sans créer des situations graves à un nombre important de personnes : c’est pourquoi je pense qu’il est urgent de mettre en place des aides réelles à leur profit, notamment en prélevant plus sur les plus favorisés (dont je sais faire partie). 
        Mais ceci n’est pas le sujet de mon article : en effet il porte sur la nécessité de ne pas appeler à ne pas respecter les règles. Si on n’est pas d’accord avec elle, il faut les changer, surtout quand on est député. 
        Je peux comprendre que quelqu’un de défavorisé et sans prise sur le système, en appelle à ne pas respecter les règles. Mais des députés non !
        Faisons attention, nous sommes sur une pente collective dangereuse...


      • foufouille foufouille 16 février 2009 12:11

        en gros , tu veut le beurre et l’argent du beurre
        les regles, ils les respectent quand ca les arrange
        avec ta mondialisation, les riches ont aucun probleme a partir en cas d’impot trop eleve
        sans protectionnisme taxer sert a rien
        un label 100% francais serait le minimum


      • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 12:18

        Dans ce cas, il faut que les députés changent les lois ...
        A appeler à ne pas les respecter, ce sont eux qui veulent "l’argent du beurre" avec le beurre. Les règles sont là surtout pour le moment où les situations sont difficiles.
        Faisons attention car sinon, l’anarchie n’est pas loin. Et dans ces moments-là, ce sont les plus pauvres et les plus fragiles qui trinquent le plus


      • foufouille foufouille 16 février 2009 12:54

        l’anarchie etant la loi du plus fort, les riches pourrait se faire tuer


      • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 13:15

        non je ne crois pas : en période de conflit (et ce vers quoi l’on va si le protectionnisme monte de partout), ce sont toujours les plus pauvres qui se font tuer.....


      • Patapom Patapom 16 février 2009 13:23

        Relisez bien tous les 2 la définition de l’anarchie : pas de hiérarchie.
        Ca ne signifie absolument pas la "loi du plus fort" autrement que dans les images d’Epinal ou la télévision, où l’on associe l’anarchie au chaos !


      • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 13:33

        @Patapom
        Exact j’ai employé trop vite le mot d’anarchie : mon propos est de dire que, si on laisse se développer des idées comme "on peut mettre les règles entre parenthèses", ceci se fera au profit des plus forts, la loi de la jungle


      • foufouille foufouille 16 février 2009 14:44

        sans regles le plus fort et violent gagne


      • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 15:50

        @Parkway
        C’est pour cela que je propose le contraire : le déploiement de nouvelles règles !
        Je ne suis pas pour la loi de la jungle !


      • gimo 16 février 2009 17:28

        @ robert vous le savez bien les responsables des crises sont les politiques c’est bien eux

        qui légifèrent sur le fonctionnement des banques et le système économique donc si le chien a la rage

        on doit tuer la rage avant le chien donc la rage en l’occurrence c’est les politiques

        une choses après l’autre ils ne savent que profiter de leur position pour l(argent


      • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 20:40

        je crois malheureusement que les politiques sont plus perdus et maladroits qu’autre chose... A part quelques uns, ils croient bien faire...


      • Yena-Marre Yena-Marre 16 février 2009 11:35

        Bonjour ,
        Des députes un peu perdus face à la crise ? Pourquoi dites vous ça .....D’habitude ils font preuve de créativité ?Non ils se montrent dans les couloirs de l’assemblée , sur les bancs le mercredi , sinon ils ne sont là que pour voter comme on en a décide au sommet de leur camps respectifs !Je ne crois plus dans ces gens pour nous sortir de la m...... 


        • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 12:07

          Certes mais au moins, ils pourraient être conscients d’un minimum de responsabilités... Sinon notre système démocratique ne va pas résister longtemps...


        • Yena-Marre Yena-Marre 16 février 2009 12:17

          Robert , notre système démocratique a déjà sombré corps et biens avec l’avènement du tzarillon , la question qui se pose c’est : Devons nous faire confiance à nos elus actuels pour rebatir une societé plus juste ? smiley


        • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 12:21

          Non , notre système démocratique n’a pas encore coulé, même si les évolutions récentes sont inquiétantes.
          Raison de plus pour ne pas laisser des députés en appeler au non-respect des règles : là ce serait la fin de la démocratie.
          Et insurgeons-nous quand des journalistes ne se battent pas pour la démocratie


        • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 15:52

          non je ne les excuse pas du tout ! Le choix du conditionnel est ironique et un "procédé" littéraire.
          Désolé si cela crée de la confusion... mais je pense qu’à la lecture de mon article, ma position est claire, non ?


        • Jihem Jihem 16 février 2009 11:40

          R.BRANCHE,

          Je partage vos scrupules.
          Cependant, n’oublions pas que des centaines de milliers d’emplois sont en jeu, ainsi que la situation de beaucoup de familles.
          A situation exceptionnelles, mesures exceptionnelles.
          C’est pourquoi je ne suis pas en désacord avec nos députés.


          • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 12:11

            je comprends que l’on pense que le protectionnisme soit une solution transitoire (ce n’est pas mon point de vue, mais qui pourrait prétendre détenir la vérité ...), mais ce que je n’admets pas, ce sont des députés qui en appellent à l’incivisme : en effet ne pas respecter les règles cela s’appelle de l’incivisme. Ce sont aux députés de changer les règles !
            Que va-t-on demain dire aux jeunes si, faute d’emplois, ils viennent casser des vitrines dans les centre-ville et nous disent : "Nous mettons entre parenthèses les lois" ????
            Attention le tissu social est de + en + fragile...


          • brieli67 16 février 2009 13:36

            a chacun son truc, tu me diras Robert

            ben moi sur mes temps de loisirs entre autres je fais la promo de la Cuniculture _ du lapin de garenne en cage ! Pour plein de raisons éco agro bio ecolo et médicales....

            http://www.payer.de/entwicklung/entw088.htm

            en Afrique on n’aime pas, on préfère chasser l’Agouti ou le rat palmier....
            pour leur viande très très musquée.
             
            D’un côté les structures de production de proteines animales intégrées en Asie sont démolies
            dans la maisonette....chaque type de bêtes bouffent la crotte de son voisin du dessus
            poule cochon canard carpe ..... homme
            et les chowchow qui adorent les fèces de son maître _ pour la partie ethnologique "cachée"..

            de l’autre côté sous la houlette des écolos hollandais
            dans les villes portuaires _ faut du soja et des céréales d’importation
            dans le même HLM : élevage industriel de porcs surtout mais aussi de la basse-cour et des vaches à lait, abattoir et métiers de la bouche
            récupération des" merdes" et de la chaleur pour cultures hors-sols de légumes et de fleurs
            bien sûr un giga centre-commercial et ses galeries marchandes.

            C’est pas un peu boulversifiant ? La Hollande change, les serres sont ratiboisées avec des subventions européennes se plantent des vignes...... interdites en France les cépages interspécifiques résistants aux maladies et au phylloxera
            http://www.wijninfo.nl/site/NEDERLANDSEWIJNBOUWWIJNPRODUCENTEN/Auto_Nederla ndse_wijngaarden.php
             
            http://www.hageling-bio.be/onze_wijnen.html 

            à l’assaut des cabernets des gamays des merlots....

            http://closdurenard.wifeo.com/documents/classification_des_cpages.pdf


          • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 13:48

            @ brieli67

            Je pense qu’il y a effectivement beaucoup d’absurdités dans la "mondialisation" de l’agriculture qui a boutit à de nombreuses aberrations.
            Mais à nouveau ce n’est pas le propos de mon article : pour promouvoir ce que vous évoquez, il faut mettre en place de nouvelles règles et supprimer celles inadaptées.


          • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 15:53

            c’est le champ de mes réflexions actuelles : objectif un livre fin 2009


          • xbrossard 16 février 2009 16:06

            Que les députés ne suivent pas les règles, après tout, ils ne seraient pas les seuls...En économie, c’est souvent le plus filou qui gagne. Les principe est de dire "le protectionnisme, c’est pas bien" et de faire le contraire pour soi, parce que ça donne un aventage économique certain.

            C’est le principe que les américains ont appliqués pendant très longtemps au niveau mondial : appliquer les règles que l’on a défini, mais ces règles ne s’appliquent pas à nous car en ne jouant pas avec les mêmes règles, on est sûr de gagner...

            C’est comme pour la bourse, j’avais lu une confession d’un trader qui disait en gros que tout le monde savait que le système allait s’écrouler, mais le but était de jouer le jeu et de retirer ses billes au dernier moment avant la catastrophe pour gagner le jackpot sur le dos de tout les autres. Mais pour que cela marche, il ne fallait surtout pas l’ébruiter...

            Bref, ce qui m’éffare le plus dans cette histoire, c’est que les députés aient vendus la mèche ; maintenant, c’est sûr, ils passent pour des méchants smiley


          • ASINUS 16 février 2009 11:58

            yep ancien haut fonctionnaire passé au capital internationnal, yep l assemblée ne represente rien rassurez vous pour moi et quelques autres vous representez quelque chose , la petite noblesse de notre republique monarchique mercantile , celle qui pour son confort a confisquer l ascenseur social a son profit celle qui vend le pays la nation au capital cosmopolite celle qui depece et se goberge celle qui trouve normal la destruction de nos acquis sociaux son statut social lui permettant de s en passer


            yep , les temps deviennent dur encore plus meme pour nous ici en bas , mais patientez nos regards commencent a se tourner vers les vrais responsables vous en etes ,
            patientez a l heure de la rétribution a chacun son du


            • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 12:15

              merci de ce commentaire sympathique et mesuré... smiley
              Mais il semble que vous n’ayez pas bien vu que, précisément, je suis pour une transformation du système. 
              Allez lire un peu mes différents articles parus sur AgoraVox et mon blog,...


            • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 16 février 2009 12:18

              respecter les règles !meme lorsque les dés sont pipés !!!


            • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 12:23

              quand on est député, on peut changer les règles.
              Si même eux en appellent à ne pas les respecter, où va-t-on ???


            • ninou ninou 16 février 2009 12:46

              @Robert Branche
              Faites-vous partie de ces doux rêveurs qui croient encore que les hommes politiques ont un pouvoir quelconque sur le monde économique actuel ?
              Pensez-vous vraiment que les députés français, tous seuls dans leur coin, peuvent voter des lois protectionnistes ?

              Nos homme politiques actuels sont pieds et poings liés à des structures qui les dépassent (multinationales, systèmes bancaires, groupes de pressions....).
              Toute leur action tend à faire ce qu’ils peuvent à leur niveau : soit du rafistolage (les mesurettes "protectionnistes" vont dans ce sens) soit accélérer et favoriser encore l’emprise des structures sus-citées sur la vie des citoyens (méthode sarko & co)

              Pour sortir définitivement de la crise, il ne faut pas compter sur ces "représentants" car ils ne remettent jamais en question la forme du moule qui a permis de fondre la société dans laquelle nous vivons. (le "changer de paradigme" de Brieli, plus loin).


            • foufouille foufouille 16 février 2009 13:01

              parler de changer les regles quand on fait parti de la france d’en haut est ridicule
              certains ont essaye. coluche ou l’abbee pierre ............
              leur idees ont recupere pour servir le pouvoir


            • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 13:23

              @Ninou
              Non je suis tout sauf un doux réveur. J’ai été dans le passé huat fonctionnaire, ai participé alors à pas mal de plan de restructurations et ai été" au contact des élus et des ministres... Depuis 20 ans, je travaille aux côtés de plusieurs grands groupes internationuax. Donc je connais "l’envers du décor" et cela tue pas mal de rêves !
              Mais nous sommes dans une période extrêmement dangereuse. Tous les propos, tous les actes de ceux qui "représentent" une part du système démocratique doivent veiller à encourager la raison et l’intelligence, et surtout ne pas pousser à ne plus respecter les règles.
              Ceci dit, je suis le 1er à dire que les politiques sont largement dépassés par la puissance du système économique, et que c’est un des points essentiels à changer (voir notamment ma série d’articles autour du thème de ce que j’appelle la Neurocrise).
              Mais ceci ne m’empêche pas de m’élever contre de telles attitudes des députés


            • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 13:25

              Le fait que d’autres aient essayé ne veut surtout pas dire qu’il faut renoncer. Pour Coluche, qui sait ce qu’il aurait fait s’il ne s’était pas tué dans cet accident de moto ?


            • foufouille foufouille 16 février 2009 14:47

              je constate juste la recup
              coluche a pas put se presenter a la presidentielle et il faut maintenant 500 voix

              emmaus est devenu une nebuleuse d’entre prise tres floue


            • ASINUS 16 février 2009 15:36

              mr branche , ici je n ai plus le temps ni l envie de commentaire sympatiques et mesurés ,
              les boites fermes les patrons delocalisent , se tirent avec les millions des defiscalisations et d aides
              comme des millionsd autres je bosse depuis l age de 16 ans nous ces millions sommes gérés par nos decideurs comme du stock depuis la fameuse phrase de R Barre sur la mobilité geographique ect ,a ecouter les propos de nos elites decideurs , politiques, hauts fonctionnaires nous sommes un cout ,trop de droits trops de services sociaux , pas assez maleables pas assez polyvalents j en suis a mon" 5e emplois en 15 ans" breton je bosse dans le sud et je nous ne serions pas assez ceci assez cela ,je vis en Zus ma progeniture devras s expatrier ou vivoter comme larbins dans le "bronze cul" de l europe  foutre ! mon cher je reve j aspire a un mouvement tellurique qui balaierais votre classe une bonne saignée qui bien sur serait recuperée tot ou tard qui probablement m entrainerait encore plus bas , mais voir des eminences voir des banquiers se foutrent par la fenetre , voir des decideurs danser la gigue ou branchés aux lampadaires , bref un bon 1793 pensez vous que cela serait trop cher payé pour une vie de soumission aux loi pour une vie de travail ?

              Savy .T


            • Robert Branche Robert Branche 16 février 2009 15:59

              @Asinus
              Compte-tenu de ce que vous avez vécu, je peux comprendre la violence de vos propos, surtout que, comme vous le dites, bon nombre de dirigeants - tant politiques qu’en entreprises - ont eu un comportement absolument scandaleux, faisant porter du coup le doute sur tout le monde.
              Comme en plus, les discours tenus sont incohérents, sans projet, contradictoires et que les actes sont sur une autre logique, votre attitude s’explique.
              Simplement, je ne pense que ce soit en jetant par la fenêtre ou en brûlant tous les dirigeants que cela apportera une solution. Cela calmera peut-être votre colère, mais reconnaissez que cela ne consituera pas une solution ...


            • foufouille foufouille 16 février 2009 16:24

              il suffit d’analyser leurs discours pour voir que les bons ont des oeillieres
              ils tiennent tous a leurs privileges de castes
              lesquels sont selon l’auteur ?


            • civis1 civis1 16 février 2009 21:00

              @Robert Branche,
              Inutile de répondre à Asinus il fait semblant de comprend tout à l’envers et en plus il fait une lecture de la lutte des classes digne de l’apparatchik le plus obtu qui soit .
              A mon avis, c’est un troll qui fait de la provoc pour jeter de l’huile sur le feu et caricaturer les revendications sociales.

              Ceci dit c’est vrai qu’il est un peu fort de café d’entendre des députés si peu respecter l’esprit des lois et se saborder ainsi . Ainsi en ce moment en France la bêtise et le pragmatisme le plus vulgaire est la chose la mieux partagées chez ceux qui ont en charge l’administration du pays.
              Je suis dans le même état d’esprit que vous. 
              On assiste à une destruction du judiaire et du légilatif au profit de l’exécutif très inquiétante. D’autant plus que çà vient d’un avocat !

              J’attends de voir d’ailleurs avec impatience la réaction du Conseil Constitutionnel au sujet du projet de l’audio-visuel public . Ce sont les médias et leur propriétaires qui nous ont imposé tous ces nuls qui gouvernent . Si on leur laisse la main pour nommer la hiérarchie c’est la mort de la démocratie malade. 
              Ce sujet passe trop inaperçu je trouve si bien que je me suis fendue d’un petit feuilleton qui n’a pas nourri un fil trop important et je le regrette bien sûr !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès