Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand les traitres donnent des leçons de loyauté

Quand les traitres donnent des leçons de loyauté

La ratification par les socialistes du TSCG signé par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sans la moindre modification est un manquement grave à la parole donnée aux électeurs de François Hollande. Mais le comble de l'ignominie est atteint lorsque s'ouvre la chasse aux "nonistes" ...

Vous rappelez-vous ? C’était il y a quelques mois. La campagne électorale battait son plein. François Hollande représentait l’espoir d’un changement. Il était plein d’audace. Au Bourget, il défiait le monde de la finance. On allait voir ce qu’on allait voir ! En Europe, il défiait l’Allemagne et sa chancelière. On allait voir ce qu’on allait voir !

Le point n° 11 de son programme proclamait :

"Je proposerai à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance pour sortir de la crise et de la spirale d’austérité qui l’aggrave. Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction. Je proposerai de créer des euro-obligations. Je défendrai une association pleine et entière des parlements nationaux et européen à ces décisions. "

Nous savons tous que cette promesse n’a pas été tenue.

Pour la galerie, le nouveau Président a fait quelques temps le fier en prétendant avoir brillamment négocié et imposé un volet croissance devant contrebalancer la rigueur budgétaire induite par le Traité. On eut beau lui faire remarquer que cette goutte d’eau de 120 milliards d’euros représentait 0,85 % de PIB de l'Union Européenne (14000 milliards) et était sensiblement moins consistante que les …. 1.000 milliards prêtés aux banques fin 2011, que l’essentiel de la somme n’était que le redéploiement de fonds déjà existants, François Hollande était très content de lui, même s’il avait piteusement renoncé à renégocier le traité.

Tant pis pour les promesses du candidat qui annonçait quelques semaines plus tôt qu’il refuserait de faire ratifier le traité, indiquant qu’« il n'y aura pas de retour à l'équilibre si le traité n'est qu'un traité budgétaire, c'est-à-dire n'est qu'un traité de disciplines, de sanctions, qui deviendront vite des austérités pour tous les peuples »

Aujourd’hui, qu’il est loin le temps des audaces ….

Nous sommes début octobre et le traité signé par Angela Merckel et Nicolas Sarkozy est désormais défendu par le gouvernement et le PS …

Alors que le vote au parlement approchait, des voix de la majorité ont commencé à se faire entendre.

Chez EELV d’abord. Les alliés du PS se rappelaient encore des promesses du candidat Hollande auxquels ils s’étaient ralliés en vertu d’un accord leur promettant des sièges de députés et des marocains de ministres. Malgré la gêne évidente de la ministre Cécile Duflot, le parti écologiste se prononçait contre la ratification.

Puis au sein même du PS … Rapidement, des pompiers ont été désignés pour aller « calmer » les irresponsables qui osaient mettre en péril la cohésion de la majorité. On a vu Bruno Le Roux, Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, adresser un courrier ferme aux députés socialistes leur rappelant que les membres du groupe devaient voter la ratification comme un seul homme :

« Je tiens à te rappeler que l'article 17 de notre Règlement prévoit que l'unité de vote est la règle.

Les députés qui adhérent au Groupe s'engagent à adopter et respecter un mode de fonctionnement collectif.

Les questions qui engagent le groupe sont librement débattues mais une fois la position du Groupe arrêtée, la discipline de vote et d'expression est une règle impérative. »

On notera au passage que Bruno Le Roux semble ignorer l’article 27 de notre Constitution qui dispose que « tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel. »

Après un discours creux et sans conviction du Premier Ministre, le vote a eu lieu le 9 octobre à l’Assemblée. Le traité est ratifié à une large majorité. 477 députés ont voté pour et 70 contre. L’UMP triomphe : le traité signé par Nicolas Sarkozy est ratifié sans la moindre modification. Le PS fanfaronne : les voix de gauche ont suffi pour atteindre la majorité absolue.

François Hollande clame que « la gauche s’est réunie pour voter ce traité et qu’elle n’aurait pas eu besoin des voix de la droite pour le faire adopter même s’il est bon et bien que la droite, l’opposition, une large partie d’entre elle, ait également voté ce traité ». 

Le PS considère donc que réussir à faire ratifier le traité voulu par Nicolas Sarkozy sans avoir besoin des voix de l’UMP serait une victoire … Mieux, si on comprend bien le Président, ce serait presque la droite qui aurait baissé culotte en votant la ratification !

 C’est tellement gros que ça passe ! Les médias amis relaient le communiqué triomphant sans relever le paradoxe.

On pourrait s’arrêter là et simplement constater que François Hollande et le PS se sont renier, que le traité libéral est voté et que la gauche sociale-démocrate est désormais alignée sur les positions de la droite libérale européenne. On pourrait dire que certains à la gauche de la « gauche » voient, avec désespoir, leurs prédictions se réaliser …

Mais, le PS a décidé de poser la cerise sur le gâteau. On apprend, en effet, que les 20 députés socialistes ayant osé voter non malgré l’amicale pression de leurs amis sont désormais l’objet de représailles venant de leur propre camp. On les appelle déjà dans les médias, avec un certain mépris, les « nonistes ». On notera au passage que les partisans du oui ne sont pas qualifiés de « ouiouistes » … et pourtant …

L’inénarrable Bruno Le Roux annonce que "ça [voter non] ne restera pas sans conséquence" … Voilà une menace à peine voilée. En coulisse, on dit qu’il serait désormais inenvisageable pour les récalcitrants de devenir rapporteur d’un texte de loi. Autre vexation envisagée : les priver de questions au gouvernement. Ils ne devraient donc pas être prioritaires pour bénéficier de l’exposition médiatique que peut offrir cet exercice.

Après 10 ans de pouvoir de la droite, on pouvait légitimement attendre de l’alternance une bouffée de fraîcheur démocratique … Après 5 mois, on a la nausée.

François Hollande et le PS se sont reniés et ont ratifié le traité Merkozy sans en changer une virgule alors qu’ils avaient clamé haut et fort que ce traité était inacceptable et qu’ils refuseraient de le ratifier.

Mieux, les élus fidèles à la parole du candidat Hollande sont mis au ban du parti et menacés de devenir des députés de seconde zone, mis au rebut d’un quinquennat qui commence bien mal.

C’est à pleurer. Les élus qui sont fidèles à leurs convictions sont mis au pilori. On n’ose pas encore les qualifier de traitres … Peut-être que les traites, les vrais, sentent confusément au fond de leurs consciences que si le mot était lâché il pourrait bien leur revenir en pleine face ….


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 13 octobre 2012 09:59

    Bonjour, Les Bulles.

    Vous avez raison, c’est le traité Merkel-Sarkozy qui a été validé et, comme vous, j’en suis fort marri car ce texte ne va pas du tout dans le sens de l’Europe que je souhaite : une entité plus sociale et plus solidaire au service des peuples et non d’une oligarchie.

    Pour autant, je ne supporte pas les excès de langage et l’emploi, par exemple, de termes comme « ignominie ». Cette terminologie ne sert absolument pas la cause que vous défendez, et que je partage, car elle enferme les opposants au TSCG dans une attitude peu constructive visant à stigmatiser, vilipender, à honnir tout ce qui ne va pas à 100 % dans le sens qu’ils souhaitent. Comment s’étonner que les idées du FdG aient tant de mal à convaincre au delà de la gauche radicale ? Le prosélytisme passe par la conviction, la patience et la pédagogie, pas par l’anathème et l’invective.

    En l’occurence, Hollande s’est heurté à l’opposition quasi unanime des pays du nord alliés de l’Allemagne sur ce texte. Il na donc pas stricto sensu trahi une promesse car la réussite ne dépendait pas de lui seul et la résistance à ses propositions était inscrite dans la logique d’une démarche de ignaturedéjà engagée dans d’autres pays.

    Mais tout cela est maintenant du passé, et la lutte à mener n’est plus contre la signature du TSCG mais bel et bien contre ses effets. C’est pourquoi la mobilisation doit maintenant porter sur les conditions de sa mise en oeuvre et notamment, comme le demande... Lagarde pour les pays du sud, sur une application différée du retour aux 3 %. Cela, et l’annulation de la partie de la dette liée aux seules dérives spéculatives et usurières du secteur banquier.


    • Ariane Walter Ariane Walter 13 octobre 2012 17:35

      En l’occurence, Hollande s’est heurté à l’opposition quasi unanime des pays du nord alliés de l’Allemagne sur ce texte. Il na donc pas stricto sensu trahi une promesse car la réussite ne dépendait pas de lui seul et la résistance à ses propositions était inscrite dans la logique d’une démarche de ignaturedéjà engagée dans d’autres pays.

      Mon Pauvre Fergus....Il t’en faut vraiment de l’imagination pour défendre l’indéfendable.
      on retiendra une création de la langue fergutienne : « la trahison non stricto sensu »

      je trouve qu’ignominie est faible. Elégant. Face à des actes de banditisme.
      la honte sur ce parti de menteurs et de technocrates allumés.


    • Romain Desbois 13 octobre 2012 18:16

      Ariane votre haine vous rend laide !!!!!

      En démocratie les compromis sont obligatoires mais il semble que vous préférez la dictature.

      Or qu’elle soit prolétaire ou bourgeoise, une dictature reste une dictature.


    • taberleroi 13 octobre 2012 19:12

      Mais, où est la démocratie lorsque le peuple ne sert qu’à mettre un vote comme un chèque en blanc ?
      Où est la démocratie lorsque les peuples ne sont pas entendus lorsqu’il veut un référendum ?
      Où est la démocratie avec des représentants qui ne pensent qu’ eux et non au peuple ?
      Et la liberté, ou est-elle lorsque le peuple manifeste son mécontentement et reçoit des coups de matraque par ceux qu’il paie ?
      Et la dignité,, qui a fait quelque chose pour la dignité lorsque l’on voit toujours les sans abri, les restos du coeur, la misère qui s’installe, le pouvoir de se soigner qui diminue et plein d’autres choses encore.

      Non, nous ne sommes pas des marchandises comme se plaisent à dire les patrons voyons et les multinationales qui ont leur service « Ressources humaines »
      Le citoyen est l’acteur du progrès social et il en est privé, mis au chômage, et jeté sans aucune considération pour la cohésion de la famille et de la société.
      Alors, si vous trouvez que le serment de citoyen est l’oeuvre d’un bourgeois, osez me l’écrire de manière précise !


    • taberleroi 13 octobre 2012 19:59

      S’il vous plaît, soyez précise.
      Ne pas voter est considéré comme un droit abandonné pour beaucoup de personne qui votent rien que parce qu’ils ne veulent pas perdre ce droit, mais pas par moi ; car, cela fait plus de 30 ans que je ne vote pas. Le Serment dit les conditions du vote et si le politique ne respecte pas la volonté du peuple il a le devoir de ne pas voter et même de mettre en place le référendum populaire.

      Les indignés du système se sont révoltés et la police a chargé. Lisez le serment et vous trouverez le passage concernant la police.

      Si je parle beaucoup du peuple, c’est parce que j’en fait partie et contrairement à ce que vous pensez, je ne suis pas bourgeois et je suis au chômage.


    • taberleroi 13 octobre 2012 21:02

      La force des citoyens sera terrible lorsqu’ils auront les avantages acquis diminués ou supprimés, lorsqu’ils ne pourront plus payer le loyer, la nourriture, les vêtements, acheter les médicament pour se soigner etc. pendant que les politiques, représentants du peuple employés du peuple et devenus les patrons du peuple, ont les moyens de se payer aussi la luxure.

      Si vous créez la peur, vous rendez à néant vos efforts car le peuple a peur de la violence et ne votera jamais pour les violents.

      C’est à cause de cela que Mai 68 a été un échec de la révolution estudiantine et ouvrière car il n’y avait pas assez de temps écoulé depuis la dernière guerre et le vote des jeunes était à 21 ans ; nos parents ont voté pour nous et ont préféré voter pour le gouvernement en place car Paris était entouré de militaires prêts à faire feu sur le peuple au premier signe du grand général par la taille. Tout sauf la guerre et la misère qui en découlerait a été le motif de la marche en arrière.

      Pourquoi croyez-vous que les politiques manient la peur sous toutes ses formes si ce n’est pour bénéficier de leur statut et des privilèges sur privilèges ?

      Je ne suis pas résigné en rien.
      J’ai trouvé la solution qui peut changer la situation actuelle si je suis seul, je ne pourrai rien faire, si nous sommes un petit nombre c’est un début de réalité.
      A méditer


    • taberleroi 13 octobre 2012 22:30

      Je ne sais pas si c’est moi qui ai effacé le message.
      Si tel est le cas, je vous prie de m’en excuser car je suis nouveau et je ne maîtrise pas bien l’utilisation du site.

      En gros, Mai 68 c’était le mécontentement du peuple qui depuis l’après guerre travaillait, oui il travaillait il faisait même beaucoup d’heures supplémentaires et de sacrifices pour envoyer les enfants à l’école et ne gagnaient pas grand chose. C’était en prévision de ce qui allait se passer dans les 5 années suivantes, justement l’arrivée du chômage, grâce à nos énarques et polytechniciens, les entreprises multinationales et les banquiers, ministres de l’économie et charlatans de la fausse économie et de la fausse monnaie, devant éradiquer le chômage.

      Etre anar, je sais ce que cela veut dire en vrai : être contre l’ordre établi
      Mais pouvez-vous attaquer et trucider votre boulanger qui vous fait payer la baguette de pain 1 € ? ou votre marchand de légume qui vous vend de la pomme de terre à cochon au prix de 1€ le kilo ?
      Est-ce pour autant un signe de lâcheté de votre part si vous ne le faîtes pas ? Non !

      Si réellement vous croyez en votre action, si vous pensez comme moi que la démocratie nous est volée chaque jour d’avantage, que la liberté c’est pareil et que la dignité n’a jamais été prise en compte considérant la personne comme une ressource humaine, c’est à dire une marchandise, un produit, une force motrice même, revenez sur vos propos et aidez moi comme moi je pourrai vous aider avec ce document qui n’est qu’une première partie d’un ensemble traitant du travail et de sa valeur au profit de celui qui transpire, sue et s’use et non de celui qui demande beaucoup sur travail effectué, le capitaliste !


    • Fergus Fergus 13 octobre 2012 22:45

      Bonsoir, Ariane.

      Romain a raison lorsqu’il parle de haine. Celle qui t’anime est décidément mauvaise conseillère car elle te conduit toujours plus loin dans l’invective et l’animosité à l’égard des électeurs de gauche non radicaux, autrement dit à l’égard de ceux que, dans le sillage de Mélenchon, tu dois pourtant convaincre de te suivre pour débarrasser le pays de la pensée UMPS qui nous a conduit là où nous en sommes. Certes, ce discours plait aux fans du Front de Gauche les moins conscients de la voie de garage dans laquelle il les engage pourtant. Les autres sont atterrés car eux sont conscients qu’il ne peut y avoier de progrès des idées que dans le dialogue apaisé et le compromis avec ceux que l’on prétend convaincre pour élargir son assise électorale.

      Concernant Hollande, je ne défends pas l’indéfendable dans la mesure où je ne défends rien, bien au contraire, mon propos se limitant à situer le contexte d’une décision que je regrette mais qui était devenue inévitable dans le paysage politique du moment et compte tenu de la très faible mobilisation populaire. Or, tu sais comme moi que seul un rapport de force significatf peut venir à bout de la volonté d’un gouvernement.Un rapport de force qui n’est pour l’instant qu’embryonnaire et que des envolées commes les tiennes ne risquent pas de faire évoluer de manière significative.

      Ai-je tort dans mes analyses ? Peut-être, car contrairement à toi, je n’ai pas de certitudes sur tout, et je prétends pas asséner LA vérité.


    • Romain Desbois 14 octobre 2012 01:51

      Fergus

      Ca doit l’embêter car sur ce fil elle ne peut replier les commentaires qui lui déplaisent.

      Mais le pire c’est qu’avec une harpie de ce style, mythomane qui plus est, Mélenchon est bien mal défendu.

      Je trouve que Mélenchon est un des meilleurs hommes politiques que nous avons ; il a du contenu, que l’on soit d’accord avec lui ou pas.

      Besancenot aussi d’ailleurs, c’est toujours passionnant quant ils s’expriment.

      Et je suis très proche de leurs idées. Mais je ne vais pas laisser dire tout et n’importe quoi sous prétexte que ceux qui disent des conneries sont plutôt de mon côté.

      Bien au contraire, si on veut être crédible, il faut savoir faire le ménage chez soi avant de dénoncer la crasse chez les autres.


    • HELIOS HELIOS 13 octobre 2012 12:23

      C’est vrai que c’est plus urgent de voter le mariage gay et de donner le droit de vote aux non-europeens que de s’occuper des vrais problemes qui font qu’on est dans la m... enfin, nous, parce que eux, qu’ils habitent les beaux quartiers ou qu’ils soient encartés « PS » ; ils n’ont pas de probleme n’est-ce pas ?

      Le TSCG n’est que l’action apparente de ce qu’il y a derriere, que ce soit sous Sarkozy et maintenant sous Hollande....


      • Romain Desbois 13 octobre 2012 15:42

        Tu vieilli mal Hélios . Je suis déçu, tu étais un mec que j’aimais bien .... avant.


      • Romain Desbois 13 octobre 2012 20:37

        Calmos

        Si c’est pour moi que tu dis ça , je pense avoir prouvé sur Avox que je ne suis endoctriné nulle part et que je suis un libre penseur.

        Je critique si je ne suis pas d’accord et n’ai besoin de personne pour penser par moi même.

        Ne prends pas ton cas pour une généralité


      • Romain Desbois 13 octobre 2012 22:52

        non pour moi le terme libre-penseur signifie que l’on pense par soi-même sans endoctrinement de quelques sortes que ce soit. Je n’idolâtre aucun dieu, aucune personne, aucune idée.
        Ni dieu, ni maître (même pas les apôtres de l’anarchie) et ne suis pas un « idéolâtre ».

        Je prends partout ce que je considère être bien, ce qui est conforme à ce que je pense. Je refuse les tabous et si quelqu’un dit quelque chose de juste même si je ne suis pas d’accord avec 100% de ses idées, je dirais que c’est juste et le défendrais .
        Ce qui ne m’empêche pas d’être pragmatique et de prendre toute avancée fût-elle minime plutôt que d’attendre pour espérer avoir tout.

        « L’important n’est pas d’où tu viens, mais ce que tu es ! L’important n’est pas qui tu es, mais ce que tu fais ! » RomainLutèce


      • taberleroi 14 octobre 2012 11:18

        Bravo !
        C’est ce que j’appelle La liberté - La responsabilité - La prospérité.
        et tout citoyen doit en être pourvu.



        Dans notre société, le capitalisme excessif façonne notre vie. Nous vivons ensemble dans la compétition dure d’une économie de marché orientée, truquée et non supportable.
        La solidarité entre les humains diminue chaque jour d’avantage. A peine nous avons le temps et l’énergie de regarder le pauvre et le faible. Sortir de cette spirale inhumaine est votre but et celui de tout citoyen.

        Lorsqu’ une république n’est pas mesure d’assurer le bien-être de chaque citoyen et crée les plus grandes récompenses aux politiques, aux corps intermédiaires de l’Etat et autres, c’est de la décadence des représentants du peuple qu’il s’agit et de leurs principes corrompus. C’est pourquoi il n’y a pas de séparation des pouvoirs ni la garantie des Droits de l’homme et du citoyen exprimés dans la Déclaration du même nom non respectée encore à ce jour, texte considéré fondamental dans notre pays dit de droit.


        - Assez de ces traditions politiques et religieuses divisant les citoyens pour faire oublier les problèmes de la population.


        - Assez aussi de vouloir obtenir du sang et des larmes pour le peuple et les palais dorés, des décorations, des lumières et des feux d’artifice, intempérance et la luxure pour les politiciens et tous ceux qui sont cachés comme les banquiers, les multinationales et autres, dans cette période d’austérité décrétée par eux-mêmes.


        - Assez une fois pour toutes d’obéir à ces politiciens menteurs et incapables, sans contrôle du peuple et sans vergogne, qui pratiquent l’abus de confiance, d’extorsion de cotisations et d’impôts, qui font payer les citoyens pour leur compromission, collusion, concussion, les complots, la corruption et autres, les même politiciens qui donnent des leçons de morale, civisme, économie, finances, etc., faisant du citoyen un délinquant coupable et condamné à payer toutes les catastrophes, notamment d’ordre financier, à cause de la délégation des pouvoirs qui leur a été extorquée aux citoyens par le vote, à ces politiciens employés du peuple, qui ignorent le peuple, qui deviennent les patrons du peuple, qui s’accordent privilèges sur privilèges augmentations de leurs revenus et prébendes ans aucune responsabilité.


        - Assez d’entendre que le peuple est accusé de tous les maux pour justifier la crise : non compétitif, ne travaille pas, trop d’avantages sociaux, fraudeur, toujours malade, trop d’allocations, subventions etc.


        - Assez de cette démocratie meurtrière représentée par un parti ou une coalition de circonstances qui ne représente que 20% des électeurs piégés et contrôlent les autres 80% des citoyens qui se sont abstenus ou n’ont pas voté pour ce parti au pouvoir.

        Pourquoi continuer à se soumettre aux castes et oligarchies organisant l’oligopole, la fraude fiscale dans les paradis qui eux seuls fréquentent pour y mettre l’argent volé du travail du citoyen et des petites et moyennes entreprises, avant de fermer les activités, à s’adapter et de faire les mêmes erreurs quand nous avons beaucoup d’autres efforts à faire pour atteindre la presque perfection ?

        Lorsque, après plus de 70 ans, les politiciens n’ont rien d’autre à proposer aux citoyens :
        « Je n’ai rien à offrir que du sang, de labeur, des larmes et de la sueur », nous devons crier s’en est assez, nous battre pour le respect de nos parents et grands parents et pour l’avenir de nos enfants ; lutter encore pour l’amélioration des acquis sociaux et non pour leur réduction ou disparition et le désir de vivre en se rendant utile en toute responsabilité, dignité et humanité.

        Non, le citoyen de toute catégorie sociale : indépendants, paysans, ouvriers, agents de maîtrise, cadres, etc., n’est pas une ressource pour le développement du capitalisme synonyme de cannibalisme, de chômage et de malheurs des familles  ; il est l’auteur du développement et du progrès social et il doit en recevoir les bénéfices et non les pertes dont il est accusé à cause de la gabegie, l’incurie, le gaspillage, le gâchis de l’argent de la sueur du travail du citoyen par les politiques de tous bords, pour le payer aux riches spéculateurs qui deviennent de plus en plus riches et le citoyen de plus en plus pauvre même lorsqu’il a du travail.

        Si vous en avez assez des pratiques actuelles qui détruisent la cohésion de la famille et de la société, le bien-être et la sécurité de chacun, acceptez les dix volontés exprimées dans le Serment de Citoyen.

        La Démocratie, la Liberté et la Dignité personne ne doit les voler au Citoyen
        ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

        SERMENT DE CITOYEN
        DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE
        Les dix volontés

        Considérant que :

        - La vie nous est transmise et qu’elle est une espérance vers un avenir de noblesse de pensées, de passions, d’actions et de paix, de connaissances, de tranquillité, de bien être, de prospérité en toute responsabilité de chacun et de dignité pour éradiquer l’esclavage, la prostitution et la misère .

        - Le savoir, l’éducation, la convivialité, ne sont pas innés et s’apprennent pour une vie individuelle et en communauté riche et disponible pour le plaisir de recevoir et apporter, de participer au progrès sans lequel il n’y a pas de liberté, dignité et paix.

        - Nul ne doit porter atteinte à la vie et au bien-être de tout individu pour des motifs personnels ou de société, de capital et moyens de production, spirituels ou politiques, par soumission, allégeance, idolâtrie et autres. Les besoins vitaux dus au progrès social, l’hygiène e la santé font partie de la dignité humaine.

        - La démocratie représentative, le capitalisme d’Etat et les multiples organisations politiques couvrant de privilèges les aristocrates, castes et oligarchies, n’ont pour but que de prendre en otage les citoyens et détourner leurs pouvoirs à décider par eux-mêmes, de faire les lois, d’occulter la vraie Démocratie et autres, sont les causes de la corruption des gouvernants, de l’humiliation et des malheurs du Peuple taillable et corvéable à merci.

        - Le citoyen conscient de son utilité dans la société et des aspirations au bonheur pour chacun en fonction de ses moyens et connaissances, s’engage à les respecter sans idéologie, à les promouvoir et porter assistance, à ne pas créer ou encourager tout acte pouvant atteindre le rayonnement des valeurs humanitaires contribuant à la cohésion de la famille et de la société.

        Moi, Citoyen maître de moi-même et de ma destinée, déclarant solennellement la Liberté et la Dignité de la personne comme étant les principales qualités d’une Démocratie directe basée sur la responsabilité de chacun, prête serment.

        1- Je jure par Clisthène, fondateur de la première démocratie, par mes aïeuls outragés et opprimés par les tyrans, despotes et dictateurs de participer à la restitution de la liberté, de la responsabilité et de la prospérité pour chacun des citoyens acteur de l’économie et non comme ressource, à la restauration du pouvoir du peuple pour changer les institutions par l’égalité citoyenne, que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, l’engagement sous serment que je prends.
        2- Je mettrai au rang de représentant du peuple tout citoyen candidat indépendant de tout parti politique qui, une fois élu, prendra l’engagement de respecter le présent serment, au titre de citoyen et d’élu, ne commandera pas la force publique à son service ni contre le peuple, remettra ses actions au vote citoyen pour approbation au moins une fois par an et par référendum à son initiative ou à celle des citoyens à chaque fois que nécessaire et qui ne s’immiscera pas, directement ou indirectement, dans la vie privée de chaque citoyen et de sa famille.
        3- J’utiliserai la place publique appelée « Place de la Démocratie, de la Liberté et de la Dignité humaine » qui sera aménagée et organisée par une commission indépendante, élue par les citoyens afin de permettre à la population de s’exprimer pour la proclamation de l’organisation du référendum d’initiative populaire et y déposer la demande de référendum qui tiendra d’obligation de procéder pour l’élu qui y procédera, dans un délai d’un mois , dès que le nombre de deux pour cent des votants inscrits sera atteints.
        4- Je participerai toujours à l’épanouissement de la personne et à l’amélioration de la vie en commun, je partagerai mes connaissances, je pourvoirai aux besoins de la famille sans autre contrainte que son intérêt, j’apporterai mes moyens matériels, physiques et intellectuels au service du citoyen afin que la vie de chacun en soit améliorée, et en certaines circonstances, j’accepterai l’aide de la cité à qui je serai toujours moralement redevable.
        5- Je dirigerai l’action politique toujours à l’avantage de la personne seulement, non en faveur de toute institution ou administration ; suivant mes forces et mon jugement, je m’abstiendrai de toute injustice. Je ne remettrai à personne mon pouvoir de représentation par intérêt personnel autre que la santé et l’éloignement principalement si on me le demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion.
        6- J’exercerai mon pouvoir de citoyen comme dans le respect d’autrui, de la justice et de l’indépendance totale.
        7- Je ne provoquerai pas d’élection stratégique en faveur de qui que ce soit et pour quelque motif que ce soit ; je ne pratiquerai que la participation aux élections suivant les vraies considérations d’intérêt public et mon vote ne sera entaché d’aucune hypocrisie.
        8- Je respecterai la dignité de toute personne, dans quelque maison que je rentre pour l’utilité des habitants, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur.
        9- Je ne ferai pas étalage de l’action citoyenne pour aider les familles dans la nécessité et je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, observant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
        10- Je jure à mes descendants de préserver la Démocratie, la Liberté et la Dignité humaine de toutes mes forces ; de m’opposer à toute personne et/ou formation qui viserait de spolier le Citoyen de ses droits inaliénables, imprescriptibles et sacrés .

        Si dans l’honneur et la dignité je remplis ce serment, jouir heureusement de la vie sera mon but.
        Si dans la déloyauté et la trahison je me parjure, mourir dans la tristesse et le tourment sera mon sort.

        ==============================================================

         


      • taberleroi 14 octobre 2012 12:06


        Oui, vous avez raison.

        REVOLTEZ –VOUS !

        Dans notre société, le capitalisme excessif façonne notre vie. Nous vivons ensemble dans la compétition dure d’une économie de marché orientée, truquée et non supportable.
        La solidarité entre les humains diminue chaque jour d’avantage. A peine nous avons le temps et l’énergie de regarder le pauvre et le faible. Sortir de cette spirale inhumaine est votre but et celui de tout citoyen.

        Lorsqu’ une république n’est pas mesure d’assurer le bien-être de chaque citoyen et crée les plus grandes récompenses aux politiques, aux corps intermédiaires de l’Etat et autres, c’est de la décadence des représentants du peuple qu’il s’agit et de leurs principes corrompus. C’est pourquoi il n’y a pas de séparation des pouvoirs ni la garantie des Droits de l’homme et du citoyen exprimés dans la Déclaration du même nom non respectée encore à ce jour, texte considéré fondamental dans notre pays dit de droit.


        - Assez de ces traditions politiques et religieuses divisant les citoyens pour faire oublier les problèmes de la population.


        - Assez aussi de vouloir obtenir du sang et des larmes pour le peuple et les palais dorés, des décorations, des lumières et des feux d’artifice, intempérance et la luxure pour les politiciens et tous ceux qui sont cachés comme les banquiers, les multinationales et autres, dans cette période d’austérité décrétée par eux-mêmes.


        - Assez une fois pour toutes d’obéir à ces politiciens menteurs et incapables, sans contrôle du peuple et sans vergogne, qui pratiquent l’abus de confiance, d’extorsion de cotisations et d’impôts, qui font payer les citoyens pour leur compromission, collusion, concussion, les complots, la corruption et autres, les même politiciens qui donnent des leçons de morale, civisme, économie, finances, etc., faisant du citoyen un délinquant coupable et condamné à payer toutes les catastrophes, notamment d’ordre financier, à cause de la délégation des pouvoirs qui leur a été extorquée aux citoyens par le vote, à ces politiciens employés du peuple, qui ignorent le peuple, qui deviennent les patrons du peuple, qui s’accordent privilèges sur privilèges augmentations de leurs revenus et prébendes ans aucune responsabilité.


        - Assez d’entendre que le peuple est accusé de tous les maux pour justifier la crise : non compétitif, ne travaille pas, trop d’avantages sociaux, fraudeur, toujours malade, trop d’allocations, subventions etc.


        - Assez de cette démocratie meurtrière représentée par un parti ou une coalition de circonstances qui ne représente que 20% des électeurs piégés et contrôlent les autres 80% des citoyens qui se sont abstenus ou n’ont pas voté pour ce parti au pouvoir.

        Pourquoi continuer à se soumettre aux castes et oligarchies organisant l’oligopole, la fraude fiscale dans les paradis qui eux seuls fréquentent pour y mettre l’argent volé du travail du citoyen et des petites et moyennes entreprises, avant de fermer les activités, à s’adapter et de faire les mêmes erreurs quand nous avons beaucoup d’autres efforts à faire pour atteindre la presque perfection ?

        Lorsque, après plus de 70 ans, les politiciens n’ont rien d’autre à proposer aux citoyens :
        « Je n’ai rien à offrir que du sang, de labeur, des larmes et de la sueur », nous devons crier s’en est assez, nous battre pour le respect de nos parents et grands parents et pour l’avenir de nos enfants ; lutter encore pour l’amélioration des acquis sociaux et non pour leur réduction ou disparition et le désir de vivre en se rendant utile en toute responsabilité, dignité et humanité.

        Non, le citoyen de toute catégorie sociale : indépendants, paysans, ouvriers, agents de maîtrise, cadres, etc., n’est pas une ressource pour le développement du capitalisme synonyme de cannibalisme, de chômage et de malheurs des familles  ; il est l’auteur du développement et du progrès social et il doit en recevoir les bénéfices et non les pertes dont il est accusé à cause de la gabegie, l’incurie, le gaspillage, le gâchis de l’argent de la sueur du travail du citoyen par les politiques de tous bords, pour le payer aux riches spéculateurs qui deviennent de plus en plus riches et le citoyen de plus en plus pauvre même lorsqu’il a du travail.

        Si vous en avez assez des pratiques actuelles qui détruisent la cohésion de la famille et de la société, le bien-être et la sécurité de chacun, acceptez les dix volontés exprimées dans le Serment de Citoyen.

        La Démocratie, la Liberté et la Dignité personne ne doit les voler au Citoyen
        ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

        SERMENT DE CITOYEN
        DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE
        Les dix volontés
        =========================================================
        Considérant que :

        - La vie nous est transmise et qu’elle est une espérance vers un avenir de noblesse de pensées, de passions, d’actions et de paix, de connaissances, de tranquillité, de bien être, de prospérité en toute responsabilité de chacun et de dignité pour éradiquer l’esclavage, la prostitution et la misère .

        - Le savoir, l’éducation, la convivialité, ne sont pas innés et s’apprennent pour une vie individuelle et en communauté riche et disponible pour le plaisir de recevoir et apporter, de participer au progrès sans lequel il n’y a pas de liberté, dignité et paix.

        - Nul ne doit porter atteinte à la vie et au bien-être de tout individu pour des motifs personnels ou de société, de capital et moyens de production, spirituels ou politiques, par soumission, allégeance, idolâtrie et autres. Les besoins vitaux dus au progrès social, l’hygiène e la santé font partie de la dignité humaine.

        - La démocratie représentative, le capitalisme d’Etat et les multiples organisations politiques couvrant de privilèges les aristocrates, castes et oligarchies, n’ont pour but que de prendre en otage les citoyens et détourner leurs pouvoirs à décider par eux-mêmes, de faire les lois, d’occulter la vraie Démocratie et autres, sont les causes de la corruption des gouvernants, de l’humiliation et des malheurs du Peuple taillable et corvéable à merci.

        - Le citoyen conscient de son utilité dans la société et des aspirations au bonheur pour chacun en fonction de ses moyens et connaissances, s’engage à les respecter sans idéologie, à les promouvoir et porter assistance, à ne pas créer ou encourager tout acte pouvant atteindre le rayonnement des valeurs humanitaires contribuant à la cohésion de la famille et de la société.

        Moi, Citoyen maître de moi-même et de ma destinée, déclarant solennellement la Liberté et la Dignité de la personne comme étant les principales qualités d’une Démocratie directe basée sur la responsabilité de chacun, prête serment.

        1- Je jure par Clisthène, fondateur de la première démocratie, par mes aïeuls outragés et opprimés par les tyrans, despotes et dictateurs de participer à la restitution de la liberté, de la responsabilité et de la prospérité pour chacun des citoyens acteur de l’économie et non comme ressource, à la restauration du pouvoir du peuple pour changer les institutions par l’égalité citoyenne, que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, l’engagement sous serment que je prends.
        2- Je mettrai au rang de représentant du peuple tout citoyen candidat indépendant de tout parti politique qui, une fois élu, prendra l’engagement de respecter le présent serment, au titre de citoyen et d’élu, ne commandera pas la force publique à son service ni contre le peuple, remettra ses actions au vote citoyen pour approbation au moins une fois par an et par référendum à son initiative ou à celle des citoyens à chaque fois que nécessaire et qui ne s’immiscera pas, directement ou indirectement, dans la vie privée de chaque citoyen et de sa famille.
        3- J’utiliserai la place publique appelée « Place de la Démocratie, de la Liberté et de la Dignité humaine » qui sera aménagée et organisée par une commission indépendante, élue par les citoyens afin de permettre à la population de s’exprimer pour la proclamation de l’organisation du référendum d’initiative populaire et y déposer la demande de référendum qui tiendra d’obligation de procéder pour l’élu qui y procédera, dans un délai d’un mois , dès que le nombre de deux pour cent des votants inscrits sera atteints.
        4- Je participerai toujours à l’épanouissement de la personne et à l’amélioration de la vie en commun, je partagerai mes connaissances, je pourvoirai aux besoins de la famille sans autre contrainte que son intérêt, j’apporterai mes moyens matériels, physiques et intellectuels au service du citoyen afin que la vie de chacun en soit améliorée, et en certaines circonstances, j’accepterai l’aide de la cité à qui je serai toujours moralement redevable.
        5- Je dirigerai l’action politique toujours à l’avantage de la personne seulement, non en faveur de toute institution ou administration ; suivant mes forces et mon jugement, je m’abstiendrai de toute injustice. Je ne remettrai à personne mon pouvoir de représentation par intérêt personnel autre que la santé et l’éloignement principalement si on me le demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion.
        6- J’exercerai mon pouvoir de citoyen comme dans le respect d’autrui, de la justice et de l’indépendance totale.
        7- Je ne provoquerai pas d’élection stratégique en faveur de qui que ce soit et pour quelque motif que ce soit ; je ne pratiquerai que la participation aux élections suivant les vraies considérations d’intérêt public et mon vote ne sera entaché d’aucune hypocrisie.
        8- Je respecterai la dignité de toute personne, dans quelque maison que je rentre pour l’utilité des habitants, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur.
        9- Je ne ferai pas étalage de l’action citoyenne pour aider les familles dans la nécessité et je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, observant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
        10- Je jure à mes descendants de préserver la Démocratie, la Liberté et la Dignité humaine de toutes mes forces ; de m’opposer à toute personne et/ou formation qui viserait de spolier le Citoyen de ses droits inaliénables, imprescriptibles et sacrés .

        Si dans l’honneur et la dignité je remplis ce serment, jouir heureusement de la vie sera mon but.
        Si dans la déloyauté et la trahison je me parjure, mourir dans la tristesse et le tourment sera mon sort.

        ==============================================================

         

         


      • Romain Desbois 14 octobre 2012 15:00

        He leroi

        Vous devriez utilisez des liens plutôt que de mettre une tartine (en double en plus).

        Et on vous a déjà répondu que vos droits , parrainé post mortem par un défenseur de sa caste, l’esclavage et de la soumission féminine sont ..... pour être gentil , à revoir .


      • HELIOS HELIOS 14 octobre 2012 19:56

        @Romain... je n’ai pas parlé du fond, j’ai parlé de la forme... quand il y a 3 millions de chomeurs, le vote des etrangers est loin d’être prioritaire....

        Mais c’etait surtout pour dire que quand on arrive au pouvoir, quel que soit le pouvoir, il est plus difficile de s’attaquer aux choses complexes, importantes et difficiles plutôt que de verser dans la facilité et le clientelisme.


      • Outsider Outsider 13 octobre 2012 13:08

        Bonjour
        Moi ça ne m’étonne pas, blanc bonnet, bonnet blanc.
        J’avais lu un petit ouvrage, qui m’a éclaire : L’Europe sociale n’aura pas lieu.
        Il faut arrêter de lire : libé, le monde et al, la vérité est ailleurs...

        cordialement


        • Romain Desbois 13 octobre 2012 15:45

          tout le monde dit ça et les électeurs revotent pour les mêmes  !!!!

          Serions nous schizophrènes ?!


        • Fergus Fergus 13 octobre 2012 17:31

          Bonjour, Romain.

          C’est ce que je ne cesse de souligner. Mais en dehors de moinsser les commentaires qui soulignent ce fait indiscutable (et dans tous les pays d’Europe), pas la moindre explication convaincante sur ce paradoxe qui dure depuis des décennies.


        • Ariane Walter Ariane Walter 13 octobre 2012 17:36

          fergus,

          Tu es pote avec Dubois, le troll atlantiste ?
          ca n’arrange pas ta carte de visite...


        • Romain Desbois 13 octobre 2012 18:03

          Desbois madame Desbois

          Et je ne suis pas un troll atlantiste loin de là .

          Vous faites montre d’un comportement stalinien qui veut que lorsque l’on ne vous suce pas la pomme, on est forcément un ennemi.

          En attendant assumez d’être dans une banque dont vous dénoncez les turpitudes . Révolutionnaire le dimanche, complice le reste de la semaine.


        • taberleroi 14 octobre 2012 13:29

          Non, c’est de la résignation après les constatations que rien ne change sauf le pire qui devient de plus en plus pire.

          Ce n’est pas la volonté du vrai changement qui manque, c’est l’union des citoyens qui n’existe pas pour contrer les politiques et fonctionnaires.

          Si les citoyens s’unissaient comme les politiques, ils les jetteraient comme des mal propres et toute la question est : pourquoi 35 millions d’électeurs ne peuvent pas renverser un parti qui ne compte que 20% en gros ; la réponse est qu’il ne s’agit pas de voter seulement, le plus important est savoir compter les votes.
          En effet, pourquoi ne pas tenir compte des abstentions, des votes blancs et nuls ? pourquoi obliger un choix qui ne correspond pas aux désir des citoyens ?
          cette méthode permet de contrôler les autres 80% et s’octroyer la légalité de la représentation nationale à défaut de la légitimité que pourrait donner le peuple mais de cette légitimité, ils s’en moquent car la légalité suffit. C’est ça le bon calcul !

          Vous avez le droit de choisir ce que je vous propose et c’est tout !

          Les journaux serveurs de soupe aux politiques comme les journalistes ne manquent pas.


        • jjwaDal jjwaDal 13 octobre 2012 17:02

          « Après 5 mois on a la nausée ». Qui ça « on » sinon ceux qui avait le cerveau embrumé au point d’avoir oublié DSK patron du FMI, Lamy il y a peu patron de l’OMC, la ratification du Traité de Lisbonne et toutes les connivences implicites avec l’autre grand parti de droite depuis les années 80. Les socialistes de gauche ? Tout le monde avait l’air d’y croire autour de moi et je me frottais les yeux d’incrédulité avant de me souvenir qu’eux ont la TV dans le salon...
          Ce nouveau gouvernement ne me déçois nullement. Il défend plutôt bien les intérêts qu’il veut soutenir et ce ne sont pas les nôtres, pas ceux du peuple, pas ceux de la France, pas ceux de la démocratie. En accord avec Hélios sur sa bonne technique de prestidigitation pour évacuer les sujets qui fâchent sous le tapis. Au risque de passer pour aussi vulgaire qu’il l’était je serais tenté de citer l’ex-président (j’ai oublié son nom mais certains s’en souviennent) qui en visite dans un salon agricole lançait à la cantonade à un visiteur refusant de lui serrer la paluche une phrase emblématique du nouveau monde que ces gens mitonnent pour nos enfants...
          Hélas eux ont appris la vulgarité comme première langue, moi pas. Il faudra donc faire appel à vos souvenirs.


          • Romain Desbois 13 octobre 2012 18:06

            Désolé mais c’est un des trucs que Sarkozy a fait et qui m’a fait le trouver sympathique.
            Le « casse toi pov’con » était juste et couillu en réponse à un humiliant « touche moi pas tu me salis »


            • Fergus Fergus 13 octobre 2012 17:36

              Bonjour, Lloreen.

              Aucun salut ne peut venir de l’exemple islandais : ce que peut faire un pays de 300 000 habitants n’a rien de comparable avec les initiatives qui pourraient être prises dans un pays de 65 000 000 habitants, autrement dit près de... 200 fois plus peuplé. C’est comme si vous prétendiez étendre à l’ensemble du territoire français des solutions adaptées à la ville de Nantes.


            • Ariane Walter Ariane Walter 13 octobre 2012 17:37

              propagande....


            • lloreen 13 octobre 2012 17:46

              Tiens, il me semble pourtant que c’ est exactement ce que fait la poignée de parasites de l’union européenne.


            • Romain Desbois 13 octobre 2012 18:07

              « la poignée de parasites de l’union européenne. »

              De qui parlez vous exactement ?


            • jjwaDal jjwaDal 13 octobre 2012 18:10

              @Fergus

              Vous étiez où en 2008 quand pour la crise aux USA la question était ouverte parmi les économistes sur le fait de savoir si l’Etat devait sauver des entreprises privées de leur mauvaise gestion, s’il fallait nationaliser (au moins temporairement jusqu’à ce que le marché accepte de faire ce que seul le contribuable pouvait faire alors) ou laisser crever les mégamastodontes en sauvant les meubles pour l’essentiel ? Quelle population les USA ? Le pouvoir (Obama) été payé pour socialiser les pertes au casino planétaire du système financier, il l’a fait mais ce n’est nullement une loi fondamentale de physique ou de cosmologie, vous savez...
              De mémoire (c’est vérifiable) la charge de la dette/hab était bien plus grande en Islande que chez nous. Donc argument invalide. Bien sûr nous pourrions. Mieux que ça ce serait justice le système n’a jamais distribué les bénéfices alors leurs pertes qu’ils se les foutent au c...


            • lloreen 13 octobre 2012 18:16

              Je parle des apparatchiks co optés comme van Rompuy et consorts que personne n’a jamais votés.


            • Romain Desbois 13 octobre 2012 20:40

              lloreen

              Ha non ? et qui les a nommés ?

              L’ignorance est le pire ennemi de la démocratie !


            • lloreen 13 octobre 2012 17:43

              Les français ont voté NON à 56% au traité de Lisbonne.Par conséquent, il ne nous est pas opposable.

              Quant à Merkel, elle est illégitime.

              Les allemands doivent encore toujours voter leur constitution , tel que le préconise l’article 146 de la loi fondamentale (reliquat de l’occupation par les alliés à la fin de la 2ème guerre mondiale) dans son article 146.

              La RFA n’est pas un état et cette assemblée de pantin est illégitimes.

              C’est d’ailleurs ce qu’a reconnu la cour constitutionnelle de Karlsruhe elle même dans son arrêt du 25 juillet 2012 .

              L’élection du Bundestag est inconstitutionnelle selon les termes de l’article 20 al.4 de la loi fondamentale .

              Toutes ces personnes qui se rassemblent aux quatre coins du monde n’ont aucune légitimité et leurs lois, traités sont nuls et non avenus.


              • Romain Desbois 13 octobre 2012 18:09

                FAUX
                Les français n’ont pas voter pour le traité de Lisbonne ! Ou plus exactement ils ont voté par procuration en élisant Sarkozy et une large majorité UMP à l’assemblée et au Sénat.

                Faire du révisionnisme ne supprimera jamais les faits !


              • lloreen 13 octobre 2012 18:15

                Le peuple est SOUVERAIN.
                Ce qu’a décidé le président par l’application de l’article 49-3 de la constitution de 1958 est illégitime.


              • taberleroi 13 octobre 2012 20:14

                Oui Madame, mais compte tenu des faits, vous devez dire que le peuple devrait être souverain !
                Une Constitution qui dédaigne la Declaration des droits de l’homme n’est pas digne d’un pays democratique et ce n’est pas la bande des 9 du conseil constitutionnel qui diront le bon droit.

                Lorsqu’ une république n’est pas mesure d’assurer le bien-être de chaque citoyen et crée les plus grandes récompenses aux politiques, aux corps intermédiaires de l’Etat et autres, c’est de la décadence des représentants du peuple qu’il s’agit et de leurs principes corrompus. C’est pourquoi il n’y a pas de séparation des pouvoirs ni la garantie des Droits de l’homme et du citoyen exprimés dans la Déclaration du même nom non respectée encore à ce jour, texte considéré fondamental dans notre pays dit de droit.

                Lisez le serment du citoyen démocrate, libre et digne.
                Révoltez-vous


              • alinea Alinea 13 octobre 2012 17:55

                La seule chose qu’on peut souhaiter, c’est que les députés PS qui ont voté « non », en leur âme et conscience, gardent leur âme et leur conscience et rejoignent le parti de Gauche !
                En revanche, s’ils se couchent et se laissent maltraiter, alors là, ce serait plus que pitoyable !


                • Yves Dornet 13 octobre 2012 18:02

                  si quelqu’un pouvait dire à l’hystérique que son jean luuuuuuc a bien joué le rôle qu’il devait assumer pour mettre hollande au pouvoir ça la calmerais peut être un peu smiley

                  ben oui ariane mélenchon est la voiture balai qui ramasse les éclopés pour les vendre au PS


                  • Romain Desbois 13 octobre 2012 18:11

                    Faux monsieur , les électeurs ne sont pas des marchandises que l’on vend.

                    Entre les révisionnistes de gauche et les révisionnistes de droite , on est mal barré

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès