Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Nicolas Sarkozy Privilégiait Une Relance Par La Consommation

Quand Nicolas Sarkozy Privilégiait Une Relance Par La Consommation

Or donc, pour Nicolas Sarkozy, une relance de l’économie par la consommation, soit une politique visant à soutenir le pouvoir d’achat des ménages, serait une erreur : « ça a été fait deux fois, une par Chirac, une par Mitterrand, ça n’a servi à rien. Dans les deux cas, on a versé de l’eau dans le sable » Affirmait-il le 7 janvier 2009, lors de ses vœux au parlementaires.
Ajoutant même : « Si cela marchait, on le ferait ! »

Depuis, il n’a pas changé d’avis, privilégiant une relance par le seul investissement.

Bien.

Sauf que, le 7 janvier 1996 (soit 13 ans auparavant, jour pour jour) au micro d’Europe 1 (dans l’émission : Le Club De La Presse) il soutenait l’inverse.
Avec ses amis Balladuriens, tel François Léotard (qui fut le premier à se réjouir de la chute du Mur, manque de bol, c’était pas le sien, celui de Fréjus ..), il lançait un “appel solennel, pressant” au président Jacques Chirac et à son Premier ministre Alain Juppé “pour que la pause fiscale soit déclarée non pas en 1997, quand la croissance sera revenue, mais dès 1996, parce que c’est dès 1996 que nous avons besoin de soutenir la consommation”.
Emporté par son élan, il enfonçait même le clou comme ci : “Pour relancer l’économie, nous n’avons comme seule marge de manœuvre, outre les taux d’intérêt, que le pouvoir d’achat des ménages. Or, nous avons déclenché une hausse, en année pleine, de près de 100 milliards d’impôts nouveaux. Ces 100 milliards vont manquer à la consommation”. [1]

Il semblerait donc que ce soit Sarkozy qui ait conseillé “modestement” (c’est le terme qu’il employait à l’époque) à Jacques Chirac de “verser de l’eau dans le sable” (expression reprise aujourd’hui par Xavier Bertrand à propos du "grand emprunt") et au nom de quoi ?
Au nom des engagements qui ont été les nôtres !” Répondait-il à l’époque [2]. Soit honorer une promesse électorale : la réduction de la fameuse “fracture sociale”. Et, pour ce Sarkozy version 1996, cela ne passait pas par une augmentation des impôts (“nous ne sommes pas des socialistes” il disait), mais par une relance de la consommation.

On pourrait arguer du fait qu’il y a une certaine logique entre le Sarkozy-d’il-y-a-13 ans et celui d’aujourd’hui.
Après tout, ne refuse-t-il pas obstinément d’augmenter les impôts ? (“Je n’ai pas été élu pour augmenter les impôts” rabâche-t-il)
Oui mais, il a été démontré que dans les faits, s’il est exact que Nicolas Sarkozy n’a pas augmenté les impôts (sur le revenu) en revanche il a créé près d’une vingtaine de nouvelles taxes que nous pouvons considérer comme des “impôts nouveaux”. Exactement ce que, peu ou prou, fit le gouvernement Juppé de juin à décembre 1995 à hauteur de 100 milliards de francs, soit 15 milliards d’€.
Difficile d’évaluer le coût réel des taxes instaurées depuis juin 2007 par Sarkozy via le gouvernement Fillon, tant certaines sont sujettes à fluctuations (comme la taxe sur la publicité des chaînes privées) mais à vol d’oiseau (ou de corbeau, comme dirait ce bon Gergorin) elles devraient peser aux environs de 6 à 7 milliards d’€, voire plus si on y ajoute la taxe carbone, l’augmentation du forfait hospitalier (de 16 à 18€) et celle du prix des cigarettes (+6% en 2010, et ce n’est qu’un début ...).
Certes, on pourrait retenir la baisse de la TVA dans la restauration, mais a-t-elle vraiment profité aux consommateurs que nous sommes ?

Nous voici donc en présence d’un Sarkozy qui, il y a treize ans, reprochait à sa famille politique de créer des "impôts nouveaux", et qui, aujourd’hui en crée un chaque mois.
D’un Sarkozy qui refuse de relancer l’économie par la consommation sous prétexte que “ça ne marche pas” alors qu’il y a treize ans, il conseillait “modestement” l’inverse à son prédécesseur, lui rappelant par là-même, qu’il convient de faire ce que l’on a dit, donc de tenir, coûte que coûte, ses promesses électorales.

Soit.

Eh bien tel le Sarkozy 1996, rappelons au Sarkozy d’aujourd’hui quelle fut l’une des siennes, la principale, courte, mais limpide :

Je veux être le Président de l’augmentation du pouvoir d’achat.” (il insistait même sur le fait que : “le problème de la France d’aujourd’hui, c’est que les salaires sont trop bas ...” – ce qui est, plus de deux ans plus tard, sous sa présidence, toujours le cas ..)

Pour être juste, il est vrai qu’il proposait, pour l’augmenter, ce pouvoir d’achat, de “travailler plus, pour gagner plus” en “libérant” et “défiscalisant” les heures supplémentaires. Or, quigagne plus” aujourd’hui ?
Crise mal-aidant, chômage allant croissant, cette antienne ’”travailler plus pour gagner plus” n’est-elle pas, désormais, obsolète ?
Quant à la seule relance économique mise en place par le gouvernement, pilotée par le futur ex-président de l’Epad, Patrick Devedjian, celle par l’investissement, qui n’est pas, en soi, une mauvaise idée (la relance, pas de quitter la présidence de l’Epad au profit de Jean Sarkozy ...) elle a l’énorme désavantage suivant : c’est qu’elle n’aura d’effets positifs sur les ménages, et notamment sur les classes moyennes et plus précaires encore, que dans plusieurs années (si tant est que la crise ne rebondisse pas et ne recule d’autant plus les éventuels bienfaits de cette relance basée uniquement sur l’investissement).

Or donc :

N’est-il pas temps d’y adjoindre un vrai plan de relance de l’économie par la consommation, comme le préconisait le Sarkozy de 1996 sans attendre que “la croissance soit revenue” ?
N’est-il pas grand temps, alors que les banques et Wall Street se refont copieusement la cerise (sur notre dos), de se souvenir des promesses électorales, de les tenir (d’autant plus quand on a reproché, naguère, à sa propre famille politique, de ne pas l’avoir fait) ou est-ce qu’Alzheimer que le candidat de l’UMP jurait de combattre aurait gagné (à nos dépens) les "six cerveaux" autrefois "parfaitement irrigués" du président Sarkozy ?

Bref, n’est-il pas plus qu’urgent de rappeler "modestement" à Nicolas Sarkozy "qu’il n’a pas été élu pour ne pas augmenter notre pouvoir d’achat" ?


[1] Source : “Les Balladuriens voient l’année sans Juppé” par Gilles Besson [Libération – Lundi 8 janvier 1996 – page 12]

[2] En fait, ces “engagements” n’étaient pas vraiment les siens. Puisque, on s’en souvient, Nicolas Sarkozy ne soutint pas la candidature de Jacques Chirac, mais celle d’Édouard Balladur. Il était son porte-parole et directeur de campagne, pressenti, même, pour devenir son Premier ministre …
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • fhefhe fhefhe 23 octobre 2009 10:54

    Augmenter le Pouvoir d’Achat ?
    Pas d’Augmentation des Impôts ?
    Oui , pour 0,5% des foyers fiscaux :  + 15 Milliards d’€ de Pouvoir d’Achat ( Le Bouclier Fiscal....).

    Avec la Crise ces 0,5% de foyers TRES , TRES riches sont devenus , simplement , TRES riches...et les pauvres TRES pauvres.

    Quant aux 85 % des « Djeunes » ils continueront de consacrer 2,4% de leur salaire pour acheter chaque mois leur baguette de pain ( 0,80€ x 30 = 24€ soit 2,4% de 1 000€ net)
    Et les « Djeunes » traders , faisant partis des 0,5% protégés par le Bouclier Fiscal , pourront ,avec les 2,4% de leur primes, Acheter des Rolex....

    L’
    U nion
    M oney
    P rofit...

    C’est transformée en

    U n
    M erdier (pour les)
    P auvres

    Pouvoir Acheter l’Utile est une problématique pour la majorité des Salariés (et des Citoyens.) et Pouvoir Acheter l’inutile ne l’est pas pour une , très , petite minorité.

    Vouloir Acheter....c’est possible quand on est Leader
    Vouloir Acheter...c’est également possible.... quand Leader Price fait des Promos...par exemple 1,80€ les 10 Kgs de Pommes de terre....

    A chacun sa façon d’avoir à sa table....le Gratin... !!!


    • DarkPhantom DarkPhantom 23 octobre 2009 15:19

      Au XXIème siècle, la Consommation et la Taxation sont les mamelles de l’Etat.

      Consommez, consommez... Nous ferons le reste.


        • fhefhe fhefhe 24 octobre 2009 04:48

          La reprise est dans les pays « emmergents » (relire vos liens !!!!)
          La chine et l’Inde par exemple représente 30% de la population Mondiale .
          5% de leur population , active , sont des cadres soit 100 Millions de salariés .
          40% sont des : Techniciens , Ouvriers et Employés soit 800 Millions de salariés.
          Ces 900 Millions de Salariés reprèsentent plus du double de la population (Active et Non active ) Europééenne !!!
          —La Chine est l’Atelier du Monde.... !!!
          —L’Inde est N° 1 pour l’Exportation de services informatiques... !!!
          Quelques exemples de nos difficultés prèsentes et à venir...
          1) Comment les constructeurs Européens vont-ils pénètrer le marché automoblie « citadin » en Inde qui a mis en vente un véhicule à 3 000€  ???
          2) Comment remplacer tous les produits de nôtre confort utilisant une prise Electrique (ou un batterie ) : TV , Ordinateurs , Frigo , Télèphone portable ???
          3 ) Nokia a pour la 1ere fois perdu de l’Argent ( + de 480 Millions d’€ sur le 1er semestre)..
          LG , Samsung n’y sont pour rien ??? sans parler d’ Apple
          4) Quel est plus grand fabricant d’acier au monde pour la fabrication des voitures ?? avez-vous entendu parlé d’Arcelor Mital ??
          5) La Corée du Sud a le Monopole de la construction des Super Containers qui transportent à travers les mers et océans les biens de consommations...
          Etc....
          1€ = 1,50$ .....Vous croyez que nos Exportations sur la Zone dollar vont bien se porter ???

          Près d’ 1 Milliards de Salariés (du simple Manoeuvre au cadre supérieur ) regarde le soleil qui s’est toujours levé à l’Est !!!!!

          Que peut nôtre Président .... ???
          Si ce n’est ce rendre à Grandange (en cachette) et se receuillir sur la Stèle sur laquelle est gravée....
          Ici reposent les promesses du Président Nicolas Sarkosy.....

          Lerma , demandez au 600 000 chomeurs de plus en 1 an ....si c’est la reprise...
          Quant à HSBC dont vous faîtes le lien....leur dirigeant ont le Nez....sur le NAIRU (Taux de chomage acceptable pour juguler l’inflation)

          N’oubliez d’acheter des jouets à Noél fabriqués par des enfants qui NE SONT PAS au chomage ..... !!!!!



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès