Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Rebsamen s’en mêle...

Quand Rebsamen s’en mêle...

L’éléphant François Rebsamen, numéro 2 du PS et nouveau soutien de poids de Ségolène Royal vient de rentrer dans le magasin de porcelaine de la présidentielle en demandant à Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn de retirer leur candidature à la candidature. Gare à la casse !

Toujours aussi diplomate, l’ami Rebsamen ! Après avoir multiplié les envolées à l’encontre de Laurent Fabius pendant la campagne référendaire sur le TCE, et avant de se réconcilier avec le même Fabius au Congrès du Mans, le voilà qui demande carrément à certains candidats à la candidature pour la présidentielle 2007 de se désister... Et pas n’importe lesquels. Selon lui, Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn devraient carrément se retirer en faveur de ’sa’ candidate Ségolène Royal, membre comme lui et les deux premiers candidats du groupe majoritaire. Oui, mais au nom de quoi ?

D’une convergence d’opinion ? On n’a pourtant pas eu le sentiment que Dominique Strauss-Kahn et Jack Lang aient soutenu les différentes prises de position de Ségolène Royal, notamment son fameux discours sécuritaire de Bondy qui a tant fait couler d’encre sur Agoravox... Certes beaucoup de personnes déclarent qu’une alliance de plusieurs favoris des sondages, un ticket Ségolène Royal présidente - Dominique Strauss-Kahn premier ministre par exemple aurait fière allure... C’est oublier un peu vite que l’alliance tout aussi prometteuse Mitterrand-Rocard n’a pas réellement fonctionné...

D’une plus faible côte de popularité ? Si 54% des Français (englobant gauche et droite) souhaitent que Ségolène Royal soit la candidate du PS selon un sondage récent, ils sont 23% à souhaiter Dominique Strauss-Kahn et 19% à souhaiter Jack Lang. Lionel Jospin est à 20%, Laurent Fabius est à 11%, François Hollande à 10%. Pourtant, ces trois candidats n’intéressent guère François Rebsamen...

D’une moindre compétence ? Pourtant, en matière de Curriculum Vitae, Jack Lang jouit de l’expérience d’un ministère de l’Education Nationale et Dominique Strauss-Kahn du poste de ministre de l’économie. Des Curriculum Vitae qui en font des candidats assez crédibles.

Alors, pourquoi l’ami Rebsamen souhaite-t-il tant le retrait de ces deux candidats plus que tous les autres ? Peut-être simplement la peur du deuxième tour. Aucune crainte d’un retour de Lionel Jospin, à qui beaucoup de militants n’ont pas pardonné la défection de 2002. Aucune crainte de Laurent Fabius, qui s’est démarqué, certes, en prônant le ’non’ sur le TCE. Mais Ségolène Royal bénéficie du soutien de plusieurs ’nonistes’ de poids, Arnaud Montebourg en tête, et beaucoup de ’ouistes’ (Rebsamen en tête... du moins jusqu’au Congrès du Mans) considèrent Laurent Fabius comme un traître. Aucune crainte de François Hollande, pas ambitieux au point de se présenter contre sa propre compagne... En revanche, un duel face à Jack Lang ou Dominique Strauss-Kahn paraîtrait moins certain que d’autres... Jack Lang présente l’avantage de s’être beaucoup investi dans le projet socialiste, représente l’éducation, l’égalité des chances, face à une candidate qui a défendu une méthode plus musclée. Dominique Strauss-Kahn, lui, est plus habile sur les questions économiques et internationales. Pas sûr que ce soit ces deux candidats que Ségolène Royal souhaiterait affronter en cas de deuxième tour. De là à demander leur retrait...

Il y a là une attitude paradoxale en tout cas chez le numéro 2 du PS, qui lance une campagne d’adhésion massive afin que les militants puissent décider du candidat, et qui ensuite va demander aux rivaux de sa favorite de se retirer, quitte à simplifier le débat. Si Ségolène Royal manœuvre plutôt bien sa barque dans le marigot de la présidentielle, certains de ses lieutenants feraient mieux de se montrer plus subtils... Rebsamen souhaitait l’union sacrée autour de sa candidate, il a surtout réussi à attiser davantage le feu nourri contre elle !

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • papagato13 (---.---.222.32) 22 août 2006 10:41

    C’est n’importe quoi, Monsieur Rebsamen. L’un et/ou l’autre auraient pu en avoir l’idée par eux-même. A présent, ils ne peuvent plus le faire sans perdre la face. Quant aux militants qui, seuls, doivent choisir le candidat, ils ont bien compris pour qui vous les prenez ! Ce sont des manière d’extrème droite, ça !


    • Jojo2 (---.---.158.64) 22 août 2006 10:48

      C’est évidemment une erreur tactique.

      C’est aussi une honte de demander à DSK de se retirer. Pour Lang, cet histrion ridicule, ne pas l’avoir fait depuis longtemps révèle l’incroyable mégalomanie du personnage.


      • Jean Chouan (---.---.201.63) 22 août 2006 11:27

        J etais au festival des vieilles charrues....

        Commme 50 000 personnes, je n ai pas vu Lang su scène, le jour où il prétendait s« être présenté ! Dommage ! On lui aurait fait une belle »fête" !


      • Kelsaltan (---.---.178.45) 22 août 2006 11:10

        Ils creusent leur propre tombe... avec leurs dents.


        • b. Challet (---.---.132.151) 22 août 2006 11:36

          Ils sont surtout TOUS ridicules !.... Marre de leur cirque...

          Que proposent-ils de véritablement novateur ? Rien, néant absolu...

          Ras le bol de ces « carriéristes » de la politique, il est grand de donner un coup de pied dans cette fourmillière afin de faire bouger les lignes et faire revenir le pouvoir aux mains des citoyens.

          Refusons de confier nos suffrages à ces gens qui confisquent le pouvoir en leurs seules mains...

          Il est vraiment urgent d’exiger une Assemblée constituante où les participants ne seront pas les futurs élus de façon à ce qu’ils ne rédigent pas une Constitution pour eux-mêmes comme c’est « misérablement » le cas depuis trop longtemps.


          • Albert (---.---.149.23) 22 août 2006 12:28

            Il est vrai que Rebsamen au tort sur la forme,mais sur le fond,il a raison.Il faut arrêter les « chichis » et se croire victime de tout et n’importe quoi.

            La division c’est l’échec.Partant de là, si l’on peut réduire la division, c’est une plus grande réussite assurée.Et de fait,que disent les français,qu’ils veulent que ce soit Ségolène Royal.

            Qui ne serait pas d’accord avec les sondages ? Mme Royal a des idées,elle est belle,elle a eu des responsabilités comme ministre,et c’est une femme !

            Le seul à mon avis qui peut rivaliser avec elle c’est Jospin,alors on verra.Pour les autres,en voulant se maintenir comme présidentiable, ils risquent de diviser les électeurs,le parti et de faire perdre la présidentielle aux socialistes.

            Il faut arrêter de se faire des films, les seuls fims qui « cartonnent » au box office, ce sont les films auxquels le public rend hommage et en l’occurence, c’est vers Ségolène Royal que vont les voix.

            I


            • Olivier (---.---.5.158) 22 août 2006 14:55

              moi non plus je ne vois pas en quoi le nombre de candidats est un problème. Si DSK ou Lang se retirent, en quoi y aura-t-il une plus grande « unité » du Parti socialiste si ce n’est, au contraire, des frustrations. L’important est qu’il ne reste au final qu’un seul ou une seule candidat(e). C’est le principe même d’une élection, non ? Les propos de Rebsamen sont ceux d’un ancien trotskyste qui garde encore ses vieux réflexes de centralisme « démocratique ».


            • FYI (---.---.17.100) 22 août 2006 16:00

              « Et de fait,que disent les français,qu’ils veulent que ce soit Ségolène Royal. » ce sont les sondages qui la veulent PAS les français !!! Si la gauche c’est entre énarque et une « meuf » imbu de sa personne et autoritaire, non merci je ne veux pas de ça pour mon pays.....


            • khalfa (---.---.18.95) 22 août 2006 12:59

              bonjour. sont-t-il seulement socialiste ces messieurs fils de capitaliste,autant garder la droite si les soliatiste n’ont d’autres programmes,que celui de la droite un peu edulcore. franchement fabius strauss,lang,segolene et consort.pas aussi sociale que ça.


              • (---.---.59.112) 22 août 2006 13:03

                J’ai un doute quand aux motivations de Rebsamen. Autant je suis convaincu des compétences de DSK, autant je rejoins totalement l’idée que Lang n’a rien à faire dans une course présidentielle. A l’instar de nombre de français, je suis lassé de voir toujours les mêmes têtes, les mêmes idées, les mêmes projets... les mêmes arrivismes. C’est cela, beaucoup plus que les compétences supposées des uns et des autres qui détermine, à mon avis, l’actuel succès de Mme Royal. D’ailleurs, DSK est, des autres candidats, celui qui a le moins de « bouteille » comme éléphant. Il est apparus beaucoup plus tard que les autres. Est-ce un hasard si, dans les derniers sondages, il est le second des candidats PS ?

                Pour ce qui est de Rebsamen, il tente tout simplement de transformer le vote interne en référendum, pour ou contre Ségolène, voir, plus cyniquement, pour ou contre un PS présent au second tour de la présidentielle ! D’ailleurs, c’est une vision que partagent nombre de militants, du moins parmis ceux que je connais, dans le Rhône ou le Cher.

                Sur un autre plan, je suis convaincu qu’attaquer Mme Royal sur ses compétences est illusoire, car nombre de nos concitoyens semblent considérer qu’un Président moyen mais bien entouré et en phase avec les attentes du pays aura de meilleurs résultats qu’un autre intrinsèquement supérieur, mais qui se coupe du monde réel. C’est en cela que Jospin avait tout faux d’aller à son « petit davos » espagnol... surtout pour parler de diplomatie, sujet qui est souvent considéré comme sans intérêt, car la France, qui n’a plus aucun poids, se contente de regarder passer les trains.


                • Bloggy Bag (---.---.152.115) 22 août 2006 14:16

                  Tout d’abord, ce n’est pas la première déclaration de Rebs’ dans ce sens. Au début de l’année, il déclarait qu’il n’y avait que 2 candidats naturels au PS : Hollande et Royal (citation de mémoire). Ensuite, sur le sondage, en faisant l’addition on arrive à 132%, ce qui signifie que si l’on sort d’une vision majoritaire simple pour passer à une vision majoritaire consensuel, il y a peu de chance d’avoir le même ordre d’arrivée, tant Royal horripile de plus en plus de militants, voire arrive à les convaincre de ne pas voter pour elle, quoi qu’il arrive !

                  Maintenant, pourquoi fait-il cela ? Parce que l’été n’a pas été bon pour Royal. Son « je ne suis pas là pour parler des choses qui fâchent » en Corse a été catastrophique, son appel à abandonner la diplomatie pour appeler « l’image du père » Bill Clinton a montré son incurie en matière international, et les photos plus ou moins volées plus son apparition à la rubrique faits divers ont fini de l’achever, de semer un trouble terrible même au sein de ses partisans de la première heure.

                  Le marketing étant défaillant, il faut agir vite : la cible maintenant est de faire un holdup sur les universités d’été de la Rochelle pour ne pas avoir à débattre en face à face avec DSK, Fabius et Lang, comme cela est planifié.

                  Mais c’est trop tard, la presse qui était lénifiante avant l’été commence à être critique (même le Monde qui était un must en la matière !), les odeurs nauséabondes commencent à fltrer (même sur Agoravox), et surtout les militants socialistes n’avalent plus la pilule qui consiste à abandonner combats, idées, projets juste pour une icône évanescente.

                  Le problème est maintenant de savoir comment tirer le PS du chaos où elle l’a mis.


                  • Bloggy Bag (---.---.152.115) 22 août 2006 14:59

                    Erratum : commencent à f[i]ltrer !


                  • albert (---.---.102.40) 22 août 2006 14:56

                    Cela me rappelle une sugestion déja trés ancienne ,mais ma mémoire est...... défaillante !!!! Cordialement


                    • pierre (---.---.123.29) 22 août 2006 15:13

                      comme l’explique Bloggy, le propos de Rebsamen est dans le droit fil de ce qu’il disait il y a quelques mois. A l’époque, il soutenait Hollande. Et il ne fallait que lui ou à la rigueur Ségolène. Comme Hollande n’y va pas, c’est Ségo. Pourquoi écarter Lang et DSK ? Pour éviter un second tour qui pourrait être difficile voir fatal pour Ségolène Royal si elle devait affronter DSK. Les proches de Ségolène le savent. L’idéal selon eux : un duel Fabius-Royal qui donnerait un petit 80% pour Ségolène. Ce qui les troublent récemment : 1/ la montée de DSK (+10 points), désormais deuxième, 2/ la peur des débats internes qui se profilent, avec un atterrissage pour beaucoup de militants fascinés par Ségolène 3/ la montée de l’overdose « Royal » au sein de la population (celle qui n’est pas sondée) et plus encore, du Parti socialiste. A suivre


                      • (---.---.94.25) 22 août 2006 16:53

                        Le conflit de personne permet de faire l’economie des vrais sujets
                        - retraite
                        - reforme de l’etat
                        - lutte contre la pauvrete
                        - europe
                        - moyen orient et conflit nucleaire qui va avec

                        Toute façon regardez en detail les decisions de Jospin la socio democratie est morte en europe...

                        Les lobbys economique ont achete les politiques... gauche droite c’est pareil.... y’a bien que les militants du PS pour croire a Lourdes... et c’est pas le partie socialiste français isolé qui changera la donne en matiere de refondation du capitalisme au niveau de l’omc.... non il faudra d’abord un crash mondial... que les democraties soit a genoux a cause des exces du capitalisme sous sa forme actuelle avant de redevenir a un capitalisme plus respectueux comme celui des 30 glorieuses...

                        La seule chose pour rebondir c’est de vraiment toucher le fond et on pas encore toucher le fond mais on est pas loin.

                        Le capitalisme s’effondre au niveau mondial dans un crash boursier en moyenne tout les 70 ans :
                        - 1860
                        - 1929
                        - 2009

                        Toute façon l’endettement des etats unis cumulé (particulier, etat, entreprises) est superieur a celui de 1929... l’etat americain est meme pas dans la capacite d’honorer le montant des bons du tresor emis... Bon du tresor dont le principal acheteur sont le systeme bancaire chinois...(systeme bancaire plus que douteux)

                        Mais la methode coué a ces limites....meme si le milieu de la finance continue a nier ces evidences... La bourse se nourrit de chose irrationnelle deconnecte de la realite .. comme en 1929 ou les parkings des usines ford etait plein ..jusqu’au jour ou le systeme s’effondre car la realite depasse le monde virtuel de la finance...

                        Election presidentiel en 2007 et prochaine en 2014...le crach boursier aura une influence sur ses elections....


                        • BenAFS (---.---.97.42) 22 août 2006 17:58

                          Mon coeur porte a droite et pourtant comme tous les francais je pense etre frustre par l’absence de debats politiques de fond dans ce pays qui se plait tant a donner des lecons de democratie.

                          Cette election presidentielle est l’occasion ou jamais de sonner le reveil de la politique au sens noble du terme, dans un contexte plus global que le vote du referendum sur la Constitution Europeenne.

                          La droite, et meme si les electeurs socialistes le denigrent, ce qui est leur droit le plus absolu..., soutiendra un candidat porteur d’espoir et de changements pour son camp.

                          Hors je ne peux supporter l’idee que la gauche nous confisque encore la possibilite d’un vrai debat politique par son incapacite a faire emerger un candidat credible et soutenu dans ses rangs. Je reconnais que Jospin en 2002 entrait dans cette categorie, passons sur les circonstances. Pour cette fois, que faire ? Les socialistes a mon avis sont toujours en train de faire le grand ecart sur les hommes, les idees et aussi leurs alliances. Rien ne prouve, comme l’a d’ailleurs montre le referendum interne du PS sur la Constitution Europeenne, que les uns et les autres acceptent de se ranger derriere un candidat, meme apres un vote majoritaire. En cela Francois Hollande a ete terriblement inutile : quel est le role d’un parti politique sinon d’aspirer a exercer le pouvoir pour modifier la nation dans le sens souhaite par le peuple ? Et pour cela, en France, tout le monde connait les regles, c’est un regime presidentiel, il faut un (et un seul) representant.

                          Maintenant je suis inquiet et des gens comme Rebsamen s’affolent... C’est bien simple : DSK, Fabius, Segolene ou Jospin sont presidentiables, mais qui ferait l’impasse sur un debat au nom de quelques sondages ? Segolene me fait penser a un Chirac (horreur) dans le discours.

                          C’est donc tout ce que la gauche pourra nous proposer ??


                          • Bloggy Bag (---.---.152.115) 23 août 2006 09:23

                            « Segolene me fait penser a un Chirac (horreur) dans le discours. »

                            C’est normal, ils ont été formé par la même école de pensée, l’ENA, ce qui est largement plus structurant que la couleur de la carte de leur parti.


                          • BenAFS (---.---.97.42) 22 août 2006 18:48

                            « Tout sauf Sarkozy » ?

                            Pourquoi pas Segolene alors ??

                            Mais ce seul ciment du parti socialiste parviendra-t-il a ressouder les forces derriere son(sa) candidat(e) ?

                            C’est bien d’un debat interne dont a besoin le PS, en cela tu as sans doute raison de denigrer Rebsamen qui est lui, plus cynique... (il pense probablement que « tout sauf Sarkozy », ca suffira)

                            Bof...


                            • François Dessouche (---.---.248.179) 22 août 2006 22:11

                              « ... Je pense notamment qu’un débat entre Ségolène Royal et DSK pourrait être intéressant et changer certaines opinions... »

                              Les programmes, tout le monde s’en fout, ils ne sont jamais tenus.

                              Les débats, tout le monde s’en fout, ce sont toujours les mêmes bobards dits avec la même langue de bois.

                              Il faut juste être un socialo-bobo ou un écolo verdâtre pour croire que ça puisse servir encore à quelque chose.

                              De Gaulle, qui ne disait pas que des conneries, prônait que l’élection présidentielle c’était « la rencontre d’un homme et d’un peuple ». Il ne parlait pas d’une femme.

                              Ce qui justement dérange ou plutôt exaspère tous ces vieux crocodiles de la politique, à gauche comme à droite, c’est qu’une femme puisse prétendre à la magistrature suprême. Ce qui dépasse leur entendement, c’est que cette idée fasse apparemment son chemin dans le cerveau anémié de l’électeur de base au point que les sondages s’en fassent l’écho de manière maintenant régulière.

                              Quant à l’initiative de ce bon Rebsamen, elle est à l’image de la machine à perdre qu’est devenue le PS dont le secrétaire général François Hollande a interdit à ses élus de parrainer d’autres candidats que celui du Parti.

                              Cette pauvre Ségolène aura bien du mérite après ça si elle s’en sort sans encombre. Comme disait le Duc de Guise avant d’être assassiné : « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge ».

                              Et surtout n’oubliez pas : mangez du cochon, ça rend moins con...


                              • Bloggy Bag (---.---.152.115) 23 août 2006 09:28

                                « Les programmes, tout le monde s’en fout, ils ne sont jamais tenus. »

                                Eh bien renonçons à tout alors, et évitons de dépenser de l’argent en élections, que le peuple rende très officiellement son bout de pouvoir, à mort la démocratie et officialisons le retour de l’aristocratie (ce ne serait pas bien difficile) !

                                Désolé, cela ne me convient pas ! Je continuerai à défendre les idées et à voter pour le candidat qui sera le plus sur cette ligne. Je refuse le cynisme, non au renoncement, oui au retour de la vertu politique !


                              • tom (---.---.111.76) 22 août 2006 23:31

                                à part N° 2 du parti socialisse, y fait quoi ce monsieur, c’est qui, qu’est-ce qu’y a déjà fait ?


                                • Bloggy Bag (---.---.152.115) 23 août 2006 09:38

                                  Maire de Dijon et proche de Hollande, ancien directeur de campagne.

                                  On notera au passage que les problèmes actuels du parti peuvent s’expliquer par le fait que le n°1 est moralement obligé de soutenir Royal et que par contagion, le n°2 qui est proche de Hollande, aussi. Béaba d’impartialité à expliquer au bureau national du PS : éviter d’être juge et parti lorsque l’on est censé organiser une élection, sinon cela fait désordre ! Ceci dit, le modèle UMP est encore plus simple : un seul candidat plausible pour un parti bonapartiste.

                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Rebsamen


                                • BenAFS (---.---.97.42) 23 août 2006 12:03

                                  Tout a fait d’accord pour dire que Sarko a litteralement mis la main sur un UMP consentant (par contre il serait caricatural de denoncer un bonapartisme etendu aux institutions de ce pays). Mais c’est l’essence meme de ce parti qui avait ete fonde par Chirac dans le seul but de soutenir sa candidature, sur les ruines d’un RPR, qui lui se revendiquait encore par la force des choses du gaullisme (ils ont je crois fini par comprendre au passage que cette notion ne voulait plus dire grand chose, retiree de son contexte historique... Alleluia, nous n’entendrons plus ce mot en 2007).

                                  L’UMP ne s’appelle pas « conservateur » ou « liberal » ou autre, ce parti ne pretend pas soutenir une ecole de pensee codifiee ou un idealisme structure (ce qui etait encore plus impossible au vu de la pauvrete de la pensee de son principal instigateur, Jacques Chirac). Le parti socialiste, oui. En tout cas, il devrait representer le socialisme (on peut conceder que ce soit a la francaise pour ne pas caricaturer).

                                  L’UMP est tout simplement un rassemblement, un parti, sans autre qualificatif, dont le programme s’accorde a 100% a celui de son leader choisi. C’est tres bien adapte a l’election presidentielle.

                                  Peut-etre certains elephants du PS devraient-ils prendre exemple sur Chevenement (ou meme Villiers a droite de ce point de vue) et tenter une autre aventure que celle d’un PS qui essaie vainement de reconcilier l’inconciliable.

                                  Enfin, ils finiront probablement par expliquer a La Rochelle que le slogan de campagne est « Tout sauf Sarkozy », le plus petit (le seul) denominateur commun.


                                  • kamarad_gaston (---.---.9.79) 23 août 2006 16:06

                                    Pour info, Rebsamen était fabusien jusqu’en 1993. Il a quitté Fabius, dont il était chef de cabinet, au moment de l’affaire du sang contaminé et après la défaite de mars 1993, prouvant ainsi son grand courage politique et sa fidélité. En 1995 , il a soutenu Henri Emmanuelli contre Lionel Jospin au moment de la désignation du candidat à la présenditielle. En 1997,après la dissolution, il est devenu Jospinien, sabordant le courant Partages qu’il avait fondé et dont il s’est servi comme d’une rampe d’accès au sein de l’oligarchie de la rue de Solférino. Depuis 2002, il est un farouche supporter de François Hollande, qu’il est naturellement prêt à sacrifier pour sa dame et je ne doute pas que si DSK arrivait à être désigné, Rebsamen arrive à se présenter comme étant un de ses plus indéfectibles soutiens ! Avec des hommes de conviction comme lui, le PS qui ne représente plus la gauche va dans le mur en klaxonnant. Et pour enfoncer le clou, en 2002, après la défaite de Jospin au 1er tour, Rebsamen s’est présenté aux élections législatives, alors même qu’en 2001 durant la campagne municipale qui lui a permis d’être maire de Dijon, il avait pris l’engagement de ne briguer aucun mandat national durant son premier mandat de maire !! Lui l’avait oublié mais pas les électeurs qui lui ont fait l’affront de ne pas vouloir de lui, une fois de plus, sur une circonscription sur laquelle il s’est fait battre trois fois ! Enfin, n’oublions pas qu’il était directeur de campagne du PS en 2005, lors du référendum et membre influent du comité de campagne de Jospin en 2002, ce qui prouve son grand sens politique, dont il se croît affublé sous prétexte qu’il a été, au ministère de l’Intérieur, à l’école de Pierre Joxe qui, depuis plusieurs années, refuse de lui parler.


                                    • tom (---.---.111.76) 23 août 2006 17:03

                                      ok, merci, là je comprend mieux.


                                    • Daniel Milan (---.---.2.91) 23 août 2006 21:25

                                      Ca vient d’où, Rebsamen ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Brady


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès