Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Sarkozy donne la leçon à l’Internationale Socialiste

Quand Sarkozy donne la leçon à l’Internationale Socialiste

Il est curieux de constater que les socialistes – en plus de leurs habituels mensonges sur les 75 Milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches, les 600 milliards d’euros de dette publiques et les 2/3 de dette publique dus à Sarkozy, etc… (*) - utilise toujours l’Allemagne, son gouvernement de droite et son économie libérale pour montrer que la France va mal.

Ils ont leurs raisons…

Dans un document de campagne du Parti Socialiste qui fait le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy, l’Allemagne d’Angela Merkel est utilisée pour montrer que la croissance française a été moins dynamique que celle outre-Rhin.
 
En effet, il est noté le chiffre de +2,7% avec comme légende :
« La croissance : 2,7% de croissance cumulée entre 2007 et 2011 contre 5,6% en Allemagne. »
A noter, et ce n’est pas une blague, que l’on peut sur le site de François Hollande trouver une hallucinante variante :
« La croissance : 0 point de croissance supplémentaire sur l’ensemble du quinquennat.
Le taux de croissance cumulé sur la période 2007-2011 est de 2.6% (avec un taux de 1.7% pour 2011). Fin 2006, le taux de croissance était à 2.5% (Chiffres Insee). »
C’est là qu’il faut comprendre, avec des « économistes » d’une telle ignorance, qui ne comprenne même pas ce qu’est le taux de croissance, que la France pourrait souffrir…
 
Mais bref, revenons à la comparaison avec l’Allemagne.
Il est vraiment surprenant que des socialistes aillent chercher l’Allemagne, gouvernée à droite, avec une économie très libérale, pour la comparer avec la France.
Durant la présidence de Nicolas Sarkozy, des pays ont été gouvernés par des socialistes et il semblerait beaucoup plus honnête, pour le PS, de comparer la croissance française avec ces pays là.
 
Je me suis dit, cela doit être de la pudeur, une forme de décence pour ne pas humilier Sarkozy avec les exceptionnels résultats économiques des pays de l’Internationale Socialiste.
En fait, non. Ni pudeur, ni décence. Juste de la honte.
Car, si la comparaison avec la Zone Euro et les pays du G5 européen est déjà flatteuse pour Sarkozy (comme, une fois de plus, avec les chiffres 2011 du PIB ou du chômage) celle avec les trois principaux pays qui avaient des « socialistes » au pouvoir (Travaillistes au Royaume-Uni, Socialistes en Espagne et au Portugal) l’est encore plus.
(Période de référence : 2007/2010 – Ces trois gouvernements ayant perdu les élections entre Mai 2010 et novembre 2011 – Source : Eurostat)
 
 
 
 
Pas besoin de long discours : à l’exception du déficit du commerce extérieur, Sarkozy écrabouille littéralement l’Internationale Socialiste !
Comment un Président, que le PS considère comme ayant un bilan désastreux, a-t-il réussi pour faire tellement mieux que des gouvernements socialistes ?...
 
Au final, ce simple bilan permet d’éprouver une frayeur rétroactive si Ségolène Royal avait été élue et, plus inquiétant encore, de s’alarmer de l’éventuelle élection de François Hollande.
Surtout, pour achever de casser l’ambiance, que Martine Aubry - qui a fait exploser la dette à Lille et qui demandait à Sarkozy de suivre l'exemple de l'Espagne socialiste - est pressentie pour être Premier Ministre.
 
A bon entendeur…
 
(*) Si les socialistes sont spécialistes en bobards en tout genre, Bertrand Delanoë a atteint des sommets dans le mensonge (ou l’incompétence) en déclarant sur Canal + « le quinquennat de Nicolas Sarkozy a été le quinquennat des cadeaux aux plus riches, et si on a 600 milliards d'euros de dette supplémentaires depuis 5 ans, les deux tiers viennent de cadeaux faits aux plus riches ».
Pathétique.
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.99/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • orage mécanique orage mécanique 7 mars 2012 16:27

    Vous auriez dû appeler votre article :

    « Quand Sarkozy fout la merde dans toute l’Europe »

    Apparemment vous êtes un aficionados de l’incompétent Sarkozy. C’est rigolo que vous compariez la France avec l’Espagne et le Portugal car encore une fois c’est ce cher Nicolas qui porte une grande part de responsabilité dans leur résultat.

    ANGELA + NICOLAS =

    Alignement de la France sur l’Allemagne.
    L’austérité dans une période de récession est un non-sens économique.
    Tous les pays qui s’y sont résolus sous la pression franco-allemande subissent une aggravation de la récession et, mécaniquement, une détérioration de leur endettement public.
    Au lieu de reconnaître son erreur, la Troika (BCE, UE et FMI) exige encore plus d’austérité.

    On peut aussi ajouter que la soit disant aide à la Gréce pour aider les banques Allemandes et Françaises a précipité toute la zone Euro dans la crise.


    • nada 7 mars 2012 20:39

      L’image à droite de la femme c’est avant la chirurgie esthétique ? La pauvre elle a dû se ruiner pour payer le chirurgien, mais ça valait le coup, elle est jolie après l’opération.


    • Gemini Gemini 7 mars 2012 17:04

      Rarement vu d’argumentation aussi nulle. En fait, il n’y a même pas d’argumentation, mais juste une comparaison de choses qui n’ont rien à voir.

      J’aurais également beaucoup aimé que vous nous expliquiez en quoi Sarkozy avait fait autre chose que des cadeaux aux plus riches. Je ne suis pas socialiste, et pourtant, c’est la furieuse impression qu’il a donné. Les quelques cadeaux qui n’ont pas été faits au plus riches auront de toutes les façons faits à son électorat — je pense aux restaurateurs notamment —  ; bref, rien que du clientélisme. Je ne sais pas tout à fait dans quelle catégorie mettre les cadeaux faits aux patrons, au détriment des salariés.

      Pour aller plus vite, peut-être que vous pourriez nous expliquer ce qu’a fait Sarkozy pour le pays dans son ensemble, pour l’intérêt général en somme. Ça ne devrait pas vous prendre de temps puisqu’il n’a tout simplement rien fait de ce point de vue là.

      Et malgré le bilan plus que calamiteux de Sarkozy, je ne voterais sûrement pas socialistes, qui ne sont ni plus ni moins que des UMP avec un peu de racisme/xénophobie en moins, mais c’est tout.


      • franc tireur 8 mars 2012 04:49

        Et pourtant sa politique n a pas specialement ete en faveur des riches, c est une vieille croyance relayée par les reseaux de gauche parce qu on l a vu un soir au fouquets et sur un yacht, que son ami d enfance est martin bouygues et qu il a une rolex

        Mais ca s arrete a peu pres la , hormis l allegement isf et le bouclier fiscal a 50 qui n etait pas honteux en periode de croissance puisque c est quand le principe de pas bosser plus d un jour sur 2 pour l Etat !

        President des riches ?Demandons leur

        http://www.atlantico.fr/decryptage [...] 96172.html

        75 milliards de cadeaux aux riches ?

        Le monde a enquete : http://www.lemonde.fr/election-pre [...] 71069.html

        Voyez qu un mensonge répété mille fois ne fait pas une vérité


      • oncle archibald 8 mars 2012 10:31

        " Les quelques cadeaux qui n’ont pas été faits au plus riches auront de toutes les façons faits à son électorat — je pense aux restaurateurs notamment —  ; bref, rien que du clientélisme. Je ne sais pas tout à fait dans quelle catégorie mettre les cadeaux faits aux patrons, au détriment des salariés.« 

        Ma fille est ergothérapeute salariée dans un établissement qui s’occupe d’enfants multi-handicapés, mon gendre est professeur de Lycée, tous deux votent invariablement socialiste quel que soit le scrutin.

        Ils ont acheté une maison et ils ont eu du pot. En effet, ils avaient signé un acte sous seing privé en juin 2007 mais n’ont signé l’acte authentique qu’àprès les vacances, en Septembre . Grace à quoi ils ont pu déduire largement les intérêts des emprunts contractés de leurs revenus, ce qui leur a permis de payer beaucoup moins voire pas du tout d’ISR et leur a donné beaucoup d’aisance. 

        A vu de votre post je devrais en conclure que ma fille et mon gendre sont soit très riches, soit restaurateurs, soit des soutiens acharnés de l’UMP ... Cherchez l’erreur !! 

        L’erreur c’est l’enfumage que fait le parti socialiste pour faire détester Sarkozy car en l’absence de programme crédible pour nous éviter le sort de la Grèce ou de l’Espagne il faut bien trouver quelque chose pour faire braire la partie la plus crédule de l’électorat, celle qui ne réflechit pas, celle qui d’après Georges Freche re^présente 90% des votants, pour la faire voter »comme il faut" ...

      • wesson wesson 8 mars 2012 14:36

        Bonjour Archibald,

        "Ils ont acheté une maison et ils ont eu du pot [...] ce qui leur a permis de payer beaucoup moins voire pas du tout d’ISR et leur a donné beaucoup d’aisance.« 

        la vrai question n’étant pas »est-ce qu’ils ont eu de la chance ou pas", mais en avaient-ils besoin de cette défiscalisation ?

        Et vous avez répondu vous-même : vu que l’achat était effectué sans avoir prévu que la loi allait changer à ce sujet, ils n’avaient donc nullement besoin de ce coup de pouce. C’est donc juste une aubaine qui a permis à vos amis d’avoir un peu plus d’argent qui, comme c’est souvent le cas, n’est probablement pas allé dans la consommation et a été placé dans un truc boursier quelconque.

        Bref, merci de démontrer en termes très clair l’inutilité et la contre-productivité économique d’une telle mesure.


      • epicure 7 mars 2012 17:05

        Et si on comparait avec les gouvernements français précédents ?

        Pas de quoi s’’enorgueillir de la dette sarkozienne, qui a vu une augmentation des dépenses, mais pas pour les services publics, et une baisse des recettes, donc un creusement du déficit plus important que les précédents gouvernements.

        Quand aux gouvernements dits socialistes, il y a longtemps qu’ils ne font plus de politique socialiste proprement dite. Ils pratiquent même des politiques d’austérité contre les peuples au bénéfice du monde de la finance, ce qui n’est pas vraiment une politique socialiste.
        En Grèce, ils commencent à s’en rendre compte, du coup le pasok régresse à 8% et les partis à sa gauche totalisent 42% dans les derniers sondage, ce qui affole toute la gouvernance oligarchique européenne, qui dans son grand élan démocratique reporte donc les élections pour éviter qu’un nouveau gouvernement fasse payer la crise à ceux qui en sont responsable : le monde de la finance plutôt que le peuple.


        • al.terre.natif 7 mars 2012 17:16

          en tout cas, cet article va dans le bon sens pour qui lit un peu entre les lignes ...

          En effet, il montre bien que Hollande ou Sarko utilisent les mêmes arguments, les mêmes comparaisons foireuses avec les autres pays qui nous entourent...

          L’auteur pourrais être intéressé par tous les autres articles qui parlent du couple UMP / PS .... il verrait peut être que le débat se situe déjà hors de sarko / hollande...


          • hacheii 7 mars 2012 17:30

            Sarkozy est un socialiste je confirme .....
            .
            C’est pour cette raison que les gauchiste vous moinsse, vous critiquez un socialiste ....


            • Redj Redj 7 mars 2012 17:36

              Putain ça panique chez les sarkozystes pour écrire autant de connerie....


              1 - L’Allemagne n’est pas plus libérale que la France, ni moins, mais le dialogue social y est plus important.

              2- L’Allemagne est gouverné à droite certe, mais Maerkel ne fait que récolter les résultats de la poilitque mené par Schroeder.

              Et on pourrait continuer comme ça...

              Bref, vous n’êtes pas objectif, reprenez vos esprits.

              • nada 7 mars 2012 18:01

                Études de François Hollande

                En 1974,François Hollande préside la section de l’UNEF à l’Institut d’études politiques de Paris. Il entre à HEC Paris, et y préside le comité de soutien à la candidature de François Mitterrand16.

                Il adhère au Parti socialiste en 1979 et devient, grâce à Jacques Attali et Jacques Delors, chargé de mission à l’Élysée pour les questions économiques5.

                Sorti 7e de l’ENA en 1980, il choisit d’être auditeur à la Cour des comptes5. Il est également, à cette époque, maître de conférences à l’IEP de Paris, où il donne des cours d’économie aux étudiants de troisième année jusqu’en 199117.

                Études de Nicolas Sarkozy :

                Élève du lycée Chaptal (8e arrondissement de Paris), qu’il quitte pour redoubler3 sa sixième au Cours Saint-Louis de Monceau situé rue de Monceau, dans le même quartier, Nicolas Sarkozy obtient un baccalauréat B en 1973.

                Étudiant à l’université Paris X Nanterre, il y obtient une maîtrise de droit privé en 1978. Deux ans plus tard, au terme de ses études universitaires, il obtient un certificat d’aptitude à la profession d’avocat4 avec la note de 10/20. Il a par ailleurs obtenu un DEA en sciences politiques, lors de la deuxième session, avec un mémoire sur le référendum du 27 avril 19695,6.

                En septembre 1979, il entre à l’Institut d’études politiques de Paris section Pol.Eco.Soc. dont il sort, en 19817, non diplômé5. Selon Catherine Nay, cet échec est probablement dû à une note éliminatoire en anglais8.


                • epicure 8 mars 2012 21:35

                  très intéressant.

                  Au niveau études Hollande assure plus que sarkozy, dont le parcours peu être qualifié de très moyen au mieux.


                • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2012 18:45

                  « Il est vraiment surprenant que des socialistes aillent chercher l’Allemagne, gouvernée à droite, avec une économie très libérale, pour la comparer avec la France. »

                  J’ai du mal comprendre. Il me semblait que c’était plutôt Sarkozy qui a usé et abusé de cette comparaison ces dernières semaines pour dire aux français qu’ils allaient devoir se serrer encore la ceinture et accepter des rémunérations à 5/6 euros.

                  J’ajoute que Sarkozy, hier soir sur antenne 2, n’a pas répondu à la question de François Langlet sur le différentiel de chômage entre la France (au détriment de celle-ci) et l’allemagne et a,comme d’habitude, répondu à côté en comparant les économies de l’Espagne et du Royaume uni.

                  Tiens ! comme dans votre article !

                  Cela doit faire partie des éléments de langage distribués aux militants de l’UMP.


                  • franc tireur 8 mars 2012 04:09

                    Parce que personne ne peut se comparer a l Allemagne ,qui a fait un euro sur mesure pour son industrie et sur le dos de ses partenaires.
                    Monti et Cameron appellent a réintroduire de la croissance sinon il est evident qu’on va dans la recession prolongée.


                  • latortue latortue 7 mars 2012 18:57

                    Quand je pense que après cinq ans de gouvernance de Sarkozy il y en a qui en redemande, je ne comprends pas bien cette manière d’auto flagellation ,encore Monsieur Sarkozy encore des coups ,il est maso le Morris .
                    Moi Sarko j’en veut plus mais alors plus du tout .


                    • Pyrathome Pyrathome 7 mars 2012 22:58

                      Moi Sarko j’en veut plus mais alors plus du tout .

                      Faites comme moi, tous les matins lorsque vous allez à la selle, pensez bien fort à tom pouce et tirez la chasse après....vous vous sentirez bien mieux pour la journée ! smiley 


                    • oncle archibald 8 mars 2012 10:51

                      " Quand je pense que après cinq ans de gouvernance de Sarkozy il y en a qui en redemande (nt)"

                      Sans doute pensent-ils au sort des Grecs, des Espagnols, des Anglais .... et que ça ne leur fait pas envie ...

                    • Pyrathome Pyrathome 7 mars 2012 22:54

                      Casse-toi, pôv con.....ah ah ah !!! smiley


                      • Tall 7 mars 2012 23:05

                        Et l’auteur a « oublié » de comparer avec certains pays scandinaves bien + socialistes que le PS français.


                        • franc tireur 8 mars 2012 04:15

                          Des pays qui ont fait une grande réforme de l Etat,allant jusqu a redefinir les missions celui ci, ou jusqu a cette sécurité sociale professionnelle qui assouplit les règles de licenciement
                          La gauche francaise sait qu elle ne peut pas trop citer d exemple etranger car elle voit bien qu elle reste la seule qui n a jamais voulu réformer,avec ses minables 35 heures au fond du trou et ses syndicats communistes representatifs que de leur chapelle politique.
                          A propos de Scandinavie elle ne citera pas non plus l exemple de la Suède qui a taxé ses riches aux taux voulus par Hollande au début des années 90 mais qui a fait machine arrière constatant l exode des capitaux et hauts cadres


                        • musashi 8 mars 2012 13:14

                          Oui il aurait fallu également comparer avec les pays scandinaves. Espérons que notre prochain gouvernement aura le courage d’augmenter la TVA comme dans ces pays pour redresser le fardeau de notre dette.

                          Suède 25%
                          Finlande 23%
                          etc.. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Taux_TVA_UE_07-2011.jpg

                          Bayrou propose une augmentation modéré :
                          www.bayrou-programme-2012.fr


                        • epicure 8 mars 2012 21:40

                          augmentation de la TVA = mesure contreproductive, qui ne peut être promue que par des gens qui n’ont rien compris aux problèmes du pays.
                          Seules les mesures faisant payer le moteur de al crise, c’est à dire les milieux financiers, les gros actionnaires etc... pourront vraiment remettre la machine sur les bons rails.

                          Alors pour ceux qui n’auraient pas compris certaines réalité économiques : la TVA pèse avant tout sur les ménages les plus modestes, donc vous faites payer ceux qui ne peuvent rien payer de plus d’abord.


                        • Thérèse Leduc 8 mars 2012 00:05

                          Il existe un paradis fiscal en France : Neuilly sur Seine.






                          • Soi Même 8 mars 2012 00:11

                            Le bilan est bien maigre sur 5 ans d’activités, parlons un peut d’un sujet qui fâche, que pense tu du record du déficits Français ? Au faite cela te dérange pas son salaire mirobolant, alors qu’il y a

                            Près d’un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté.

                            http://lci.tf1.fr/france/societe/pres-d-un-francais-sur-sept-vit-sous-le-seuil-de-pauvrete-6663849.html

                            Ou est ce père la rigueur qui prétendait tire la croissance avec les Dents ?

                            Va retourne chez les jeunes de l’UMP, ils sont compréhensifs à ta propagande.


                            • franc tireur 8 mars 2012 04:35

                              @ l auteur :J ai voté pour lui par defaut (royale c etait pas possible)mais je suis fort décu, il n a pas de vision économique il a agit par sursauts sans cohérence.
                              dailleurs son bilan fiscal est consternant, fait de mesures contradictoires et plus theatrales qu efficaces

                              http://www.youtube.com/watch?v=3NOcMbSNvcc&feature=player_embedded

                              On peut quand meme souligner quelques mesures importantes :

                              Autonomie universités
                              Grand emprunt investissements
                              Reforme des retraites
                              Service minimum
                              Carte judiciaire
                              RSA
                              Fusion anpe/assedics

                              Il a pris des mesures de modernisation longtemps repoussées mais c est une mise a niveau assez superficielle puisque le fond n a pas changé : , une soumission au mortifère modèle allemand ( après avoir loué le model anglais..), une administration qui bride les PME et une économie tirée par le bas par sa dépenses publique, Gisbert lui a demandé avant hier pourquoi il n a pas ecouter Fillon sur « la faillite de l Etat ».

                              C est la tout le problème, comme ses predecesseurs il n écoute pas les tenanciers de la bonne gestion il est drogué a la dépense publique, dépenser pour exister, c est le grand malheur des élites politiques francaises, il n est pas énarque mais il en a quelques reflexes

                              Au final le sarkozysme ne ressemble pas a grand chose, le pire du socialisme et le pire du néoliberalisme , comme si le modele francais etait en mue,entre 2 eaux.

                              Je ne sais pas pour qui je voterais cette fois ci, peut etre Bayrou ou l’abstention.
                              Hollande a de bonnes bases pour faire repartir un pays (PME,education,renegociation avec l allemagne) mais il a pas de caractère pour trancher et c est un retour au modele de l Etat omnipotent, nounou ,celui qui vient te dire quoi faire a chaque instant du quotidien,instaurant un carcan reglementaire inique et insupportable !!


                              • Tall 8 mars 2012 09:22

                                Je ne crois pas que le Hollande président manquera de caractère. On pourrait bien être surpris. Il veut renégocier divers accords européens.

                                Par contre, avec Bayrou, c’est la politique de l’UE qui s’appliquera à 100%.

                              • franc tireur 8 mars 2012 10:00

                                Hollande est difficile a cerner a vrai dire,on se pose beaucoup de questions sur son cas.C est peut etre un faux mou et on pourrait etre effectivement surpris,il a en tout cas le sens de la méthode,ce qui a cruellement manqué ces 5 dernières années.Pour renegocier il aurait monti cameron et les pays bas avec lui c est déja un bon début.
                                Mieux vaut attendre l entre 2 tours il se dévoilera un peu plus.
                                Bayrou son problème est qu élu c est le retour a la 4 eme alors qu on a besoin d une majorité.Mais le courant centriste européiste m a toujours plu, c est dans ce vivier d idées ou depuis 40 ans viennent puiser droite et gauche .


                              • Tall 8 mars 2012 10:08

                                Hollande est intelligent et réactif. Il s’adapte. Hier, je l’ai vu sur FR2 avec une posture + ferme ( presqu’un peu trop ).

                                Il m’a l’air foncièrement honnête aussi. Ce qui n’est pas du luxe aujourd’hui.

                              • Tall 8 mars 2012 10:13

                                Effectivement, j’ai encore vu Hollande sur FR2 hier. Et il n’était pas mou du tout, là.

                                L’injustice l’insupporte et il est honnête. Ce qui n’est pas rien par les temps qui courent.

                              • Tall 8 mars 2012 10:15

                                ah zut...c’est un doublon, j’ai cru que le post de 10:08 n’était pas passé


                              • oncle archibald 8 mars 2012 10:48

                                " ah zut...c’est un doublon, j’ai cru que le post de 10:08 n’était pas passé"

                                A force de répéter des mensonges on finit par croire soi même que ce sont des vérités !

                                L’honnêteté du PS ??? Je me gausse ! 

                              • musashi 8 mars 2012 13:16

                                le problème c’est pas Hollande, c’est plutôt le programme du PS avec notamment très peu voir aucune proposition de baisse des dépenses...


                              • franc tireur 9 mars 2012 06:18

                                @musashi : c est normal il fait une campagne de premier tour, il a retenu l erreur de jospin
                                Mais au pouvoir il a déja bien cerné ce qu il faut faire, dans son livre « droit d inventaires » de 2009 il a remarquablement ciblé les tares francaises.
                                @tall : oui dailleurs c est ce coté honnete, moral, en contraste avec la fourberie qui se lit sur le visage de Sarkozy qui plait assez aux francais.
                                Sur france 2 il a semblé enervé face aux accusation d indecision venus de pujadas, je pense qu il a compris la ..


                              • Le péripate Le péripate 8 mars 2012 11:37

                                Moins on gouverne, meilleurs sont les résultats. Surtout avec une classe politique aussi nulle en économie et aussi accro à la dépense publique.


                                • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 8 mars 2012 12:00

                                  Vive la Belgique libre !


                                • COVADONGA722 COVADONGA722 8 mars 2012 11:47

                                  comme travailleur je salue le travail manifestement rémunéré de l’auteur , bon il fait son boulot cette honte dois lui suffire ne lui faites pas l’injure d’imaginer qu’il croit à ce qu’il écrit .
                                  Asinus


                                  • eric 8 mars 2012 11:53

                                     A l’auteur : comparaison n’est pas raison. Il est vrai qu’à juger le PS à l’aune de l’internationale socialiste, on aurait presque envie de prendre le maquis. Parce que les exemples que vous évoquez ne sont rien à côté de leurs petits copains Moubarak, Ben Ali and co, qui n’ont été exclus qu’après qu’ils aient perdu le pouvoir. Avant, ils étaient considérés comme« partageant les mêmes valeurs ». Dont acte.

                                    Je ne pensent pas que les socialistes français nous mèneraient nécessairement au même point que la Grèce et l’Espagne.
                                    Ils ne l’ont pas fait dans le passé ( sauf un peu après 81)

                                    En revanche, ils appliqueront leur programme. Le système social et étatique français débouche sur un vaste brassage d’argent au sein de la classe moyenne à grand frais de fonctionnement et en laissant de côté les plus pauvres.

                                    On est à 57% de dépenses, 50% de prélèvements, plus de pauvres que jamais, mais des exonérations fiscales par milliards pour la classe sociale cliente du PS, des 35 heures, de la culture de l’écologie et de la réforme sociétale pour les mêmes et à grand frais.
                                    Prenons le PACS : une apparence, des droits pour les homos (qui oserait être contre ?), une réalité, permettre à une tranche supplémentaire de la classe moyenne sup de mieux participer à la fuite devant l’impôt. Qui communique sur le cout fiscal du PACS ?
                                    Tous cela héritage de leurs gestions précédentes, et ils décendent avec succés dans la rue caque fois qu’il est question de rétablir un peu plus de justice.
                                    Avec la réforme des retraite, cela a été le cas. Presque tous le monde paye plus, mais le fonctionnaire socialiste de base s’en tire avec des conditions meilleures qu’avant la réforme....Résultat de manifs massives qui ont obtenu cela, mais pas, curieusement, pour ceux qui ont commencé à travailler tôt et durement.

                                    Je pense que les socialistes tenteront sérieusement de contrôler dette et déficit, mais en préservant non seulement leur clientèle de base mais aussi ceux qui bossent. Comme après 83, ils ont développé les stocks options pour que les créateurs de richesses continuent à bosser et payer.

                                    Simplement ce sera plus discret qu’avec la cagnotte fiscale avec laquelle ils ont arrosé leurs clients sans aucun souci des plus défavorisés.
                                    Par exemple, on ferme des centrales nucléaires, on augmente lentement le prix de l’électricité pour les pauvres, en faisant de temps en temps un blocage démonstratif sur les prix pendant trois mois comme pour l’essence, mais on offre des subventions à ceux qui en ont les moyens pour se payer de l’isolation ou des panneaux solaires au nom de l’écologie.

                                    Comme toujours historiquement, un gouvernement socialiste sera essentiellement au final payé par les plus défavorisés, pauvres, jeunes, étrangers, travailleurs précaires, mais ne sera pas nécessairement une catastrophe économique générale. Tout au plus du temps et de l’argent perdu pour le pays. Mais à l’âge qu’ont leurs forces vives, l’essentiel est de tenir encore un peu dans leurs prébendes.
                                    Rarement on aura eu en France une catégorie de gens, classe sociale et génération, aussi cyniquement égoïste
                                    .


                                    • Le péripate Le péripate 8 mars 2012 12:19

                                      C’est effectivement une guerre des classes. La classe de l’état contre la classe des producteurs. De manière anecdotique cette conception de la lutte des classes est antérieure à Marx et nous en sommes redevable à des libéraux français ( Charles Dunoyer de mémoire). Cocorico.


                                    • eric 8 mars 2012 12:28

                                      Bonjour péripate. Sauf que ce ne sont pas des classes marxistes ( type de revenu, position dans le processus de production) Elles sont définie par le rapport à la dépense publique. Le RMISTE par vocation, l’intermittent du spectacle, le supplétif associatif para public, sont des pauvres, mais ils sont très à gauche parce qu’ils dépendent de nos impôts. Le petit artisan, le petit agriculteur, l’Ouvrier qualifié, sont à droite, à des niveau de revenu comparables, parce qu’ils sont les grands perdant de la répartition en plus de l’être des salaires.
                                      De la même façon, le riche cadre parisien vote Hollande, son collègue des 50Km de Paris vote Sarko à même niveau de salaire apparent parce que leurs revenus finaux et leur mode de vie aprés impôts et service public ne sont pas impactés de la même façon.


                                    • epicure 8 mars 2012 22:05

                                      @Par eric (xxx.xxx.xxx.209) 8 mars 12:28

                                      les ouvriers n’ont jamais vraiment voté à droite, ils s’abstiennent massivement surtout depuis la déception du mittérandisme. C’était le PCF le parti des ouvriers, pas le RPR ou l’UDF.
                                       

                                      L’artisan , le commerçant, ne sont pas des salariés, ils sont propriétaires de leurs outils de production, ce ne sont effectivement pas des prolétaires du point de vu marxiste,
                                      D’ailleurs c’est dans ces catégories qu’on trouve une bonne partie de la base de l’extrême droite, avec les patrons.
                                      Et effectivement ce n’est pas la cible de la gauche principale, puisqu’elle défend avant tout les salariés, les chômeurs etc....

                                      Si les faibles revenus peuvent faire point commun, les solutions à leurs problèmes ne relèvent pas des mêmes logiques. Les intérêts des uns ne sont pas les intérêts des autres, donc en fait ton discours relève d’un manque d’analyse de la situation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Morris


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès