Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Ségolène Royal admire Tony Blair

Quand Ségolène Royal admire Tony Blair

Donc Ségolène a parlé. Et elle a parlé sinon fort, au moins bruyamment. L’opération a été menée en deux phases . Une interview au Financial Times, dans laquelle Madame Royal nous balance tout net son admiration à peine voilée pour Tony Blair "qui n’a pas fait que des erreurs", notamment en matière d’emploi des jeunes, en combinant flexibilité et sécurité . Elle poursuit en déclarant s’affranchir de tous les tabous, y compris sur les 35h. La deuxième phase, c’est une apparition très médiatisée au salon de la chaussure, afin d’assurer aux charentaises une promotion en petits carreaux. Et là, elle n’esquive plus les questions concernant sa position dans les sondages et les décisions à venir, mais la joue modeste en fidèle épouse. " Nous déciderons en couple"...

Au PS, les mines s’allongent. Non seulement un sondage la met pour la première fois devant Sarkozy, avec 51% des voix, mais en plus elle affiche sereinement une ligne politique pour le moins décalée, qui n’a recueilli au dernier congrès du PS que 1% des voix, sur la motion du maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel. La ligne blairiste. Effet de surprise garanti. Le plus atteint, c’est bien entendu DSK qui louvoyait péniblement contre les vents dominants en tirant des bords de droite à gauche, affichant une ligne moderniste qu’il tentait d’accrocher aux archaïsmes bien ancrés au PS. Empêtré dans ses propres contradictions, oscillant entre les conclusions d’une analyse responsable et le militantisme racoleur, la valse de Strauss est désormais reléguée par Ségolène au rayon des vieux 78 tours.

Car Madame Royal a décidé de parler vrai, et donc de prendre des risques. Les barons ricanent et parlent d’une première erreur. Est-ce si sûr ? Les Français attendent-ils vraiment du PS qu’il les fige pour l’éternité dans un immobilisme social dont ils ont bien compris, eux, les méfaits ? Certes, Ségolène Royal prend soin d’égratigner le CPE, ce que d’aucuns pourraient d’ailleurs trouver contradictoire avec ses propres déclarations sur la politique d’ emploi des jeunes conduite par Tony Blair. Normal, à la veille d’une journée de manifestation qui pourrait d’ailleurs, en fonction de son succès ou de son échec, constituer un point d’inflexion important dans l’évolution des stratégies des présidentiables.

Il se dit que Ségolène Royal est désormais conseillée par le président de Publicis Conseil, Christophe Lambert. Auteur de La société de la peur, ce gourou à la mode, que l’on disait déjà conseil de Sarkozy, aurait-il changé de camp ? A moins que son précepte : "On ne peut réussir si on a peur de s’exposer" n’ait été bien entendu par Ségolène, qui visiblement ne craint plus personne.

À suivre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • roues libres (---.---.178.8) 6 février 2006 11:05

    Donc Ségolène a parlé. Et elle a parlé sinon fort au moins bruyant. L’opération a été menée en deux phases . Une interview au Financial Times ou Madame Royal nous balance tout net son admiration à peine voilée pour Tony


    • (---.---.68.72) 6 février 2006 13:12

      Quand vous parlez de ’louvoiement’ pour DSK, c’est aussi la stratégie de Ségolène Royal qui adopte aussi de temps en temps des postures radicales (hausse de l’ISF, plafonnement des salaires du patronat, suppression du Sénat...). Et les 35 h étant fermement défendues par son conjoint, je ne l’imagine pas les remettre en cause pour se mettre à l’heure Britannique...

      En fait, Ségolène choisit de gagner au centre, en marchant sur les platebandes de DSK comme auparavant elle avait cherché à grignoter des soutiens de Fabius en se présentant à l’université d’été du mouvement altermondialiste ATTAC. A la limite, le seul tort que je lui donne, et qu’avant de gagner au niveau national, elle doit déjà être investi par la parti. A ce petit jeu-là, elle gagne certes à décrocher du soutien à l’étranger, où son nom commence à être reconnu de par sa présence au Chili, puis cette allusion à Tony Blair en passant par le surnom de ’Zapatera’ que lui avait donné la presse espagnole. Du coup, elle prend de l’avance au niveau de son image internationale, se place au centre du PSE à défaut de convaincre les militants du PS dans un premier temps. Car, la décision leur reviendra au final, il ne faudrait pas qu’elle l’oublie en se montrant moins présente devant eux qu’à l’étranger...


      • mec de gauche (---.---.180.50) 6 février 2006 14:41

        « Les Français attendent-ils vraiment du PS qu’il les fige pour l’éternité dans un immobilisme social dont ils ont bien compris, eux, les méfaits ? » >> Si je vous comprends bien « immobilisme social » = archaïsme de gauche. Pure rhétorique libérale. Et vous dites que les Français auraient compris ? Ils ont voté oui le 29 mai dernier ? Oui, ils ont compris que la dérive à droite du PS n’était pas bonne pour eux. S. Royal a-t-elle compris les Français ? A voir...


        • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 6 février 2006 15:56

          « Et vous dites que les Français auraient compris ? Ils ont voté oui le 29 mai dernier ? »

          Les Anglais étaient hostiles à 70% au TCE, à 90% à la guerre en Irak, et pourtant, Tony Blair est le seul leader du PSE à se faire constamment réélire. Il est même le seul dirigeant à avoir réagi après le 29 mai en défendant une ’Europe de l’emploi’ au détriment de l’Europe de la PAc et de quelques acquis. Sur ce point-là, je ne lui donne pas tort. Car, que vous le vouliez ou non, la relance de l’Europe ne passe pas que par des intérêts franco-français mais par des discussions entre toutes les forces politiques européennes. En ce sens-là, en participant à l’université d’été d’ATTAC, puis en pronant une ’entente cordiale’ à défaut d’une similitude réelle (impossible de transposer le modèle Britannique à la France étant donné les grandes différences entre les deux) avec la seule composante du PSE, le parti travailliste, qui ait actuellement le vent en poupe, on ne peut pas dire que la stratégie de Ségolène Royal soit la plus mauvaise vu qu’elle écoute à la foi la contestation interieure tout en cherchant du soutien à l’extérieur du pays...


          • Plutot mort qu ’objectif (---.---.28.210) 8 février 2006 10:12

            La France est un pays malade ( voir la situation aujourd’hui de celle qu on appelait la génération Mitterand née au début des années 80 majoritairement au chomage)

            Son problême à cette France malade c’est qu ’elle prends son médicament toujours avec 10 ans de retard, alors que les autres pays sont déja guéris depuis longtemps !!!!


            • Antoine (---.---.24.46) 15 février 2006 21:41

              Détrompez-vous les malades sont encore à venir....


            • Antoine (---.---.24.46) 15 février 2006 21:44

              Encore un coup du marketing politique.

              Amusant, quand on pas l’air d’avoir des convictions, faire un peu de tapage médiatique cela aide...surtout que le beau Tony risque de lui dire de mettre fin aux 35 heures...

              Allons, comment prendre cela au sérieux ?


            • (---.---.45.5) 20 mars 2006 21:29

              Mais Tony Blair est-ce toujours un bon canasson ? Si on en croit les tabloids anglais, il n’a plus vraiment la côte.


            • wwww.jean-brice.fr (---.---.133.145) 22 février 2006 09:21

              Notre classe dirigeante, incapable de réfléchir par elle-même, va chercher chez nos suzerains anglo-saxons la recette qui doit nous guérir... Cette partie de la bourgeoisie qui n’a plus l’esprit français risque de le payer cher, car le PEUPLE en a assez de son mépris, de son arrogance et surtout de son incompétence, Mme ROYAL comme les autres. D’ailleurs, cela sent la combine : n’oublions pas que cette dernière est énarque et la compagne du secrétaire général du parti socialiste !!!


              • www.jean-brice.fr (---.---.8.192) 24 février 2006 18:28

                Iils ou elles n’ont rien compris ... Les français ne VEULENT PAS DU MODELE ANGLO-SAXON ...


                • machinchose (---.---.129.40) 25 février 2006 11:05

                  elle ne craint peut -être plus personne mais moi elle m’afflige. Blair ! wèèèè formidable ! comme c’est original ! wèèèèè mais bon ça plait piske le systeme français est nuuuuul et que le systeme anglais en est la seule alternative qui nous conduira au bonheur.... si on a le choix entre sarko villepin et royal il faut peut être envisager d’aller ajouter quelques francophones aux quebecois.


                  • Platon (---.---.196.40) 25 février 2006 11:31

                    Waooo à bon ? elle admire tony ??? hmmmmmmm !!!!


                    • lord87 (---.---.74.103) 20 mars 2006 21:06

                      Thatcher a déruit les services publics anglais et le système de protection sociale. Blair a continué son oeuvre. Ce pays jusque là tranquille est devenu à l’image de son modèle US un pays sous haute surveillance ’camératisé’. Les citoyens britanniques ont acheté des maisons en France pour bénéficier de la sécu. A son tour bien inspiré, le patronat français veut déposséder la France de ses acquis. Les Français auront peut être du travail, mais à quel prix ? Quand on voit les fortunes colossales qui existent dans notre propre pays et qui pleurent dès qu’on veut rétablir l’ISF, qui hurlent quand on ne veut pas du CPE, on se tâte pour savoir si on ne rêve pas. Les Arnault, Bouygues (intimes de Sarko) et autres Loréal pour ne citer qu’eux. Alors admirer Blair, le courageux combattant de l’Irak....Dommage madame Royal, vous auriez pu être sympathique ! lord87, Limoges -


                      • (---.---.45.5) 20 mars 2006 21:26

                        Ségolène commence sa campagne. Et pour la gagner il lui faut donner des gages. Elle se positionne donc dans un premier au centre (pour son électorat feminin)


                        • pierrot le zygo (---.---.210.175) 27 mars 2006 21:58

                          elle demarre tôt sa campagne, ce n’est pas le premier qui part qui gagne, mais le premier qui arrive, bon c’est vrai que Sarko il a de petites jambes, mais bon


                          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 27 mars 2006 22:04

                            Entre Tony Blair et Flamby, alias Fraise des bois, y a pas vraiment photo ...

                            On comprend maintenant pourquoi Flamby posait à côté de Sarko dans Paris-Match.


                            • Fred (---.---.197.103) 27 mars 2006 22:21

                              Qui croit pour une seconde que la conjointe de Hollande prendrait des mesures liberales telles que celles entreprises par Tony Blair, il s’agit simplement d’un acte politque pour essayer de recuperer des voix au centre ou a droite.

                              Les 35 heures, effectivement ca serait une bonne chose de revenir dessus de part son caractere inegalitaire et le fait que ca n’a pas cree beaucoup d’emploi mais ca fait parti des acquis sociaux pour lequels les francais se battraient corps et ame maintenant.


                              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 27 mars 2006 22:25

                                Pyralène Royal ne sera pas la première socialiste à proposer des mesures libérales.

                                N’était-elle pas favorable au oui au référendum du 29 mai ?


                              • Erick (---.---.25.117) 6 avril 2006 15:18

                                Il semblerait que Tony Blair prépare un projet de loi qui aurait pour but de permettre aux écoles publiques (au sens français du terme) de trouver des financements privés par le biais de fondations. L’ horreur absolue pour un socialiste !

                                Qu’ en pense Madame Royal ? Et ses « camarades » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès