Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Que dîtes-vous de cela, M. Mélenchon ? Le principal syndicat britannique (...)

Que dîtes-vous de cela, M. Mélenchon ? Le principal syndicat britannique des transports demande le retrait du Royaume-Uni de l’UE

rmt_asselineau

Le RMT (National Union of Rail, Maritime and Transport Workers), - en français : Union nationale des Travailleurs des Transports, du Rail et de la Marine marchande - est le principal syndicat britannique des travailleurs des transports. Il compte plus de 80.000 membres, et son secrétaire général actuel est Bob Crow.

Résultant de la fusion de l'Union nationale des cheminots (UNR) et de l'Union nationale des marins (NUS), le RMT est actuellement l'un des syndicats de Grande-Bretagne en plus forte croissance.

Ce succès s'explique par le fait que l'une des principales particularités du RMT est d'être clairement anti-européen, et que ses critiques contre l'UE soient formulées d'un point de vue de gauche. L'un des slogans essentiels du RMT - adopté en 2009 - est « NON À L'UE - OUI À LA DÉMOCRATIE », slogan que l'on croirait sorti tout droit de l'UPR française créée en mars 2007, deux ans auparavant.

Ainsi, le RMT ne focalise pas ses critiques sur les seuls gouvernants britanniques, comme si c'était eux qui étaient entièrement responsables du désastre économique et social. À la différence des syndicats français, le RMT fait de l'éducation populaire comme le fait l'UPR en France : il insiste sur l'écrasante responsabilité de la prétendue « construction européenne », explique à ses syndiqués que c'est là que se trouve le vrai pouvoir, démontre que l'ensemble du processus européen est dictatorial, et en tire la conclusion logique - la même que celle que nous tirons -, à savoir que le Royaume-Uni doit sortir de l'UE afin de rétablir la démocratie.

Toutefois, et à la différence de l'UPR, qui est un mouvement politique rassemblant les Français de toutes les opinions politiques afin de faire sortir la France de l'UE, le RMT est un syndicat qui se classe à gauche. Il veut réaliser une large coalition altermondialiste de gauche afin d'offrir une alternative aux analyses et aux propositions - qu'il juge xénophobes et trop favorables aux entreprises - du UKIP (United Kingdom Independence Party) de Nigel Farage.
 

rmt_upr
Exemple de campagne du RMT : Cette affiche dénonce clairement l’origine européenne du désastre et proclame : « Non aux diktats de l’UE sur la « libéralisation » du Rail. Mobilisez-vous ! »

 

rmt_ue_upr
Sur cette banderole, on peut lire : « Arrêtons le club de naufrageurs de l'UE ! »

Le secrétaire général du RMT, Bob Crow, ici à gauche, s'adresse aux manifestants.


RMT, LE PRINCIPAL SYNDICAT BRITANNIQUE DES TRANSPORTS DEMANDE LE RETRAIT DU ROYAUME-UNI DE L’UE ET DÉNONCE LE FAIT QUE CETTE PROPOSITION SOIT LAISSÉE AUX SEULS FORCES DE DROITE

Comme le savent mes lecteurs, le débat sur l'organisation d'un référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE fait rage outre-Manche, surtout depuis que le Premier ministre David Cameron - succombant aux pressions directes de Washington - a "oublié" de parler de ce projet de référendum dans le très récent Discours du Trône.

C'est dans ce contexte politique très animé que le RMT vient de publier un communiqué - le 13 mai 2013 - afin de réclamer, lui aussi, la sortie de l'UE.

Comme la presse française, de même que les principaux syndicats et partis dits "de gauche" français, respectent l'omerta sur ce très intéressant communiqué, il nous a semblé nécessaire d'en faire profiter nos milliers de lecteurs.

[ Lien pour avoir le texte d'origine : http://www.rmt.org.uk/Templates/Internal.asp?NodeID=173826 ]


rmt-communique


Voici la traduction de ce communiqué :

LE SYNDICAT APPELLE À LA SORTIE DE L'UE

Le syndicat des transports RMT a appelé aujourd'hui à une sortie de l'Angleterre de l'UE. Il a aussi accusé les médias de ne donner la parole qu'à des personnalités de droite pour représenter les positions anti-UE dans le débat, alors que c'est la classe ouvrière qui souffre le plus en Europe, du fait des mesures d'austérité imposées par les banquiers et le monde des affaires.

Le secrétaire général du RMT, Bob Crow, a déclaré :

« La position du RMT est claire, non seulement nous pensons qu'il devrait y avoir un référendum sur la sortie de l'Angleterre de l'UE plus tôt que prévu, mais nous nous prononçons sans équivoque en faveur de cette sortie.

« Partout en Europe, et plus particulièrement en Espagne et en Grèce, qui sont dans l'œil du cyclone, c'est la classe ouvrière qui souffre le plus, alors que la démocratie part en lambeaux et que l'UE et la Banque centrale demandent des coupes en matière d'emplois, de salaires et de retraites, ainsi que la privatisation systématique des biens publics.

« Le RMT ne restera pas passif et ne laissera pas le UKIP et l'aile droite du Parti conservateur dominer ce débat. Si des ministres comme Michael Gove soulèvent seulement maintenant la question de la sortie de l'UE, c'est par pur opportunisme politique. Celui-ci se moque éperdument du taux de chômage chez les jeunes en Europe ; la seule préoccupation de ces "tories" [ conservateurs ] opposants de la dernière heure est de sauver leur carrière politique.

« Le RMT va continuer à défendre une position de gauche, du côté des travailleurs, en vue d'une sortie de l'Angleterre de l'UE qui mettra en avant l'emploi, le niveau de vie, la démocratie et les services publics. La vérité est que l'on ne peut pas être à la fois pro-européen et anti-austérité, lorsque l'ensemble de la structure du projet européen est dominé par les intérêts des banquiers et du monde des affaires, qui sont les forces agissantes derrière l'imposition des mesures d'austérité dans tout le Continent. »


CONCLUSION : QUE DÎTES-VOUS DE CELA, M. MÉLENCHON ?

Si le RMT britannique appelle à la sortie du Royaume-Uni de l'UE, c'est parce que ses dirigeants ont parfaitement compris - comme l'UPR - que la prétendue « construction européenne » est un processus nécessairement autobloquant et dictatorial, du fait de l'absence d'un « peuple européen » et de l'irréductible divergence des intérêts nationaux.

Les dirigeants du RMT ont parfaitement compris que les projets d’ « Autre Europe » sont des leurres irréalisables, agités par des politiciens sans scrupule pour amener les salariés à prendre leur mal en patience jusqu’à la Saint Glinglin.

Je rappelle à cette occasion la démonstration mathématique que j’ai faite récemment dans ma conférence sur « les 10 raisons de sortir de l’UE » : https://www.youtube.com/watch?v=Ch5Bfe5j29A (à partir de 4’30’’)

Je rappelle que, pour « changer d’Europe », il faudrait modifier de fond en comble les traités (supprimer par exemple l’article 63 du TFUE pour empêcher les délocalisations).

Dans ces conditions, il est fondamental de calculer la probabilité statistique d’avoir 27 États d’accord au même moment sur un « changement d’Europe » radical.

Si l'on postule – pour simplifier - que, la probabilité que les électeurs élisent une majorité de gauche social-démocrate est de 50% dans chaque État de l’UE (et qu’elle est de 50% pour choisir une majorité de droite libérale), alors, la probabilité que les 27 États de l’Union européenne aient une politique unanime pour changer les traités européens dans un sens « de gauche social démocrate » est donc actuellement de (0,5) 27 = 0, 75 x 10-8.

Soit l’équivalent de 6 heures tous les 100.000 ans…. Autant dire rien.

Et encore cette estimation est-elle largement surévaluée puisqu’elle fait abstraction des divergences d’intérêts nationaux entre les 27 États, divergences qui font que les partis sociaux-démocrates (de type PS français, SPD allemand, PSOE espagnol, Labour britannique, etc.) sont très loin d’avoir les mêmes programmes !

Et si l'on postule, maintenant, que, la probabilité que les électeurs élisent une majorité de type « Front de gauche » est de 15 % dans chaque État de l’UE (ce qui est un taux très largement surestimé), alors, la probabilité que les 27 États de l’Union européenne aient une politique unanime pour changer les traités européens dans le sens voulu par le « Front de gauche » français est donc actuellement de (0,15) 27 = 5,685 10-23 = 0,000 000 000 000 000 000 005 685 chances sur 100.

Soit l’équivalent probabiliste de 1,8 seconde tous les 10 trillions d’années (10 milliards de milliards d’années).

Que dîtes-vous de cela M. Mélenchon ?

melenchon-rmt-ue-upr

C'est parce que le RMT a compris que l'arnaque européenne repose sur une fatalité statistique qu'il propose aux ouvriers et salariés britanniques de sortir de l’Union européenne.

C'est au contraire parce que M. Mélenchon veut maintenir, coûte que coûte, les ouvriers et salariés français dans ce système d'asservissement européen qu'il est permis d’affirmer qu’il agit – et les principaux responsables syndicaux français avec lui - comme un « syndicaliste jaune » : il fait semblant de combattre avec véhémence l’oligarchie dont il assure au contraire la survie.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (186 votes)




Réagissez à l'article

290 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 15 mai 2013 17:03

    pas étonnant , les routiers britishs ne veulent pas être remplacés par des polonais ou des slovaques au volant des camions GB  ! ni non plus de subir le duping des transporteurs de l’est ! smiley


    • Capone13000 Capone13000 15 mai 2013 17:04

      Il est encore temps pour Mélenchon de reconnaitre qu’il a été une dent du râteau Hollande et d’appeller à présent à sortir de l’Union Européenne, de l’Euro et de l’OTAN.

      Il devient de plus en plus évident que c’est la seule solution pour retrouver notre liberté et notre capacité d’action.

      Je vous invite tous à rejoindre l’UPR au plus vite : http://www.u-p-r.fr/


      • Alice Rupert 15 mai 2013 19:07

        Pitié avec Asslineau et son UPR, pitié  smiley On a compris depuis le temps qu’il a des supporters ici et sa cohorte de trolls de son groupuscule smiley


      • Augustule Augustule 15 mai 2013 21:12

        A partir de quand on est plus un groupuscule ?

        L’UPR compte bientôt 3000 adhérents, plus que la Parti Chrétien-Démocrate de Mme Boutin.


      • gorgonzola 15 mai 2013 23:45

        Le groupuscule UPR s’est déjà transformé en groupe politique depuis un moment. Certes l’UPR reste un mouvement très modeste mais avec 200% de progression par an sans aucun accès aux mass médias et sans financement du PS ou de l’UMP et avec un contexte économique et politique qui lui donne de plus en plus raison...


      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 16 mai 2013 10:10

        Rupert,
        Bientôt 3000 adhérents à l’ UPR, s’il y bien un Parti qui n’est pas aux abois, mais progresse à toute vitesse, c’est bien l’ UPR... ! 

        Va falloir vous habituer à l’idée de l’indépendance de la France, de la défense de la Nation, de la défense de l’intérêt général, de la Démocratie retrouvée et des Patriotes comme se qualifiait Chavez.., je sais, c’est dur pour vous... !

        Mais les Français ont la mémoire longue, ils se souviennent qu’avant l’ UE, la France n’était pas dans l’ OTAN ; qu’il y avait 500 000 chômeurs et pas 5 millions ; que la dette n’était pas un problème et qu’il n’y avait pas 8 millions de gens en dessous du seuil de pauvreté...

        Que voulez-vous, les Français ne sont pas tous, comme vous, atteints d’ Alzheimer...

        Ils se souviendront aussi, soyez-en certains, de ceux qui auront défendu la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, et de ceux qui les traitaient de « Maréchalistes »...


      • doslu doslu 16 mai 2013 11:49

        En manque de reconnaissance a l’upr hihihi


      • kouskous 16 mai 2013 12:04

        Ou bien le M’PEP :


      • jmdest62 jmdest62 19 mai 2013 20:20

         @ l’auteur

        Vous vous dites homme politique alors qu’en fait votre article montre que vous êtes un statisticien débutant.....et ce n’est pas avec des stats qu’on fait bouger les choses mais avec un programme et des convictions fortes.

        Evidemment qu’il faudra s’affranchir du traité de lisbonne !!!!! vous reprenez un discours que JL Mélenchon tient depuis des années sans varier ni faiblir. 

        En effet , si j’ai bonne mémoire , lors du référendum de 2005 JL Mélenchon a été un des leaders du NON à cette aberration de « constitution Européenne »  où étiez vous en ce temps là , que pensiez vous , qu’avez vous fait ou dit dont on se souvienne...... 

        @+


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 21 mai 2013 00:52

        Qu’est-ce que cet article si ce n’est une simple publicité comparative pour une marque contre une autre précisément nommée sans être invitée à s’exprimer également ?

        Qu’est-ce que cette propagande gratuite que s’offre un minuscule parti qui n’a sans doute pas assez d’adhérents pour s’offrir les moyens traditionnels d’appel à l’adhésion ?

        Qu’est-ce que ce parti qui déclare ramasser de tous côtés, de l’extrême-droite à la vraie gauche, des militants autour d’un seul mot d’ordre : Sortons de l’UE ?
        Un parti politique a vocation à gouverner, ou tout au moins à le vouloir. Où est son programme politique de gouvernement ? Il n’en a pas ? Dans ce cas, ce n’est pas un parti politique, mais une association. Il faut appeler les choses par leur nom et, s’il se présente à des élections, il y a tromperie sur la marchandise.
        Qu’est-ce qu’il ferait le dirigeant de ce parti s’il arrivait, avec une propagande étourdissante, au pouvoir (pure théorie) ? Il déclarerait, la gueule enfarinée (désolée, je n’ai pas d’expression autre disponible) :« Moi, Président des Français, déclare que la France sort de l’UE. Bonsoir, Mesdames et Messieurs, je vous tire ma révérence ! » Et tous les autres pays le regarderaient partir, queues et oreilles basses, la larme à l’oeil ? Oh ! Il faut redescendre sur terre.
        Là, c’est la guerre garantie. Les USA et la droite allemande, ou si vous préférez l’énorme puissance du capital international préféreront sacrifier la France à leur projet d’organisation mondiale des territoires. Vous êtes complètement inconscient !

        Je préfère la stratégie du Front de Gauche. Son porte-parole n’a jamais dit qu’il n’irait pas s’il le fallait jusqu’à sortir des traités s’il n’arrivait pas à réunir les conditions pour exiger d’autres accords sur des bases politiques et économiques complètement opposées, mais cette formation politique est bien trop consciente des enjeux pour ne pas prendre toutes les précautions et réunir tous les atouts, toutes les alliances, qui lui seront nécessaires pour s’imposer.

        Je ne prétends pas que vous n’avez rien compris, vous êtes trop intelligent pour cela. Dans ce cas, je vous demande ce que peut démontrer votre article, si ce n’est qu’une malhonnêteté que je souhaiterais ne pas avoir à vous reprocher.
        Pourquoi n’attaquez-vous pas la Droite ? Seriez-vous un apolitique de droite ?
        Un apolitique de gauche, cela passe plus difficilement ... 


      • Daniel D. Daniel D. 15 mai 2013 17:11

        Sortir de l’Europe ET de l’Euro est le premier pas a faire pour retrouver le contrôle sur notre pays. Les représentants du peuple qui ont délégué leurs pouvoirs aux instances européennes et autres n’en avais pas le mandat. Ces transferts étaient anti constitutionnels et donc illégitime.

        L’UPR en proposant de sortir de l’Europe et de l’Euro est dans le bon chemin, mais passer par l’article 50 serais contre productif et suicidaire, car il obligerait a accepter les pénalités et sanctions liées a l’application de cet article, ce qui nous mettrais économiquement a genoux (tout notre or est gagé et seras prit en paiement de notre sortie, c’est indamissible !)

        C’est la décision illégitime de Sarkosy et le non respect des choix des français qui doivent servir a dénoncer l’entrée de la France dans l’Europe, et ces décisions illégitimes doivent être réfutées des leur base, et les suivantes aussi, sans contre partie. Aucune pénalités ne doit être envisagé, et la création monétaire doit retourner aux mains de l’État, et non dans celles du privé.

        Un nouveau CNR doit être constitué pour reconstruire et imposer un nouveau modèle, plus juste et en accord avec nos valeurs, contrairement a ce néolibéralisme technocratique qui assassine les peuples pour le profit d’une petite minorité détenant les banques internationales.

        Oui a la sortie de l’Europe et de l’Euro, non a l’utilisation de l’article 50 pour le faire !
        Une des erreurs de Melanchon est d’ailleurs là, il demande régulièrement un lien direct a la BCE, alors qu’elle fait partie du problème.

        Daniel D.


        • chlegoff 15 mai 2013 20:32

          L’UPR étant légaliste, il est légitime de respecter la loi et justement cela tombe bien puisque l’Article 50 existe. L’aspiration CNR ne dépend que du bon vouloir des partisans de toutes les tendances politiques. Pour l’instant, les frigos n’étant pas vide, les prosélytes sectaires de tous les bords, s’en tiennent à leurs positions. Trop peu de ces prosélytes ont fait l’effort de lire la Charte fondatrice et le programme politique de l’UPR. Ils découvriraient qu’il s’agit rien de moins que du programme politique du CNR actualisé et que temporairement les patriotes de l’UPR on mis de coté les sujets clivant. smiley


        • Timo92 15 mai 2013 21:41

          De quelles pénalités et sanctions parlez-vous ? Il n’est nullement indiqué dans l’article 50 qu’il y ai quelques sanctions que ce soit


        • gorgonzola 16 mai 2013 00:17

          Après les Cassandre qui nous affirment que sortir de l’euro serait une catastrophe, voici venir ceux qui nous affirment qu’utiliser l’article 50 serait... une catastrophe. Il n’est écrit nulle part dans les traités que le pays souhaitant quitter l’UE doit un dédommagement à cette dernière.


        • Daniel D. Daniel D. 16 mai 2013 03:07

          L’article 50 ne regle que la question de la sortie de l’Europe, pas celle de l’euro.

          Pour ce qui est de la sortie de l’euro, le cout de l’acceptation des règles acceptées a la création par ses concepteurs est à l’heure actuelle un suicide économique. Accepter de n’être qu’un pur légaliste et de suivre les règles édictées a la création de l’euro nous ruinerais intégralement, mais ce point est soigneusement caché. L’or de la France est gagé a la BCE.

          L’orientation purement légaliste et rigoureuse, en suivant la loi qui fut créé pour être nos chaines, c’est accepté le postulat de base que les décisions prises ont été de bonne foi et légitimes, ce qui n’est pas le cas.

          Tout doit être réfuté en bloc, il n’y as pas d’alternative économiquement raisonnable, et ceci en parrallele avec l’audit de la dette et le défaut de paiement sur la partie illégitime.


        • taktak 16 mai 2013 14:24

          Tout à fait d’accord avec Daniel D

          L’UPR ne met pas de coté les sujets clivants et n’actualise en rien le CNR : il se contente de défendre le retour à l’ordre capitaliste au niveau national. Cela n’est pas attirant du tout.
          la sortie de l’UE et de l’euro peut agréger des forces politiques divergentes mais compatibles.

          En tant que tel, vous ne pouvez pas dire que l’UPR constitue la force qui doit regrouper toutes les oppositions à l’UE, ne serait ce que parceque c’est un parti de droite, même s’il refuse de l’assumer et n’hésite pas à draguer et recruter à gauche.
          La ligne, c’est Asselineau, lieutenant de Pasqua qui la définit.


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 21 mai 2013 01:01

          Vous avez écrit : « Asselineau, lieutenant de Pasqua ! » Ah, je comprends...


        • Mr Dupont 15 mai 2013 17:16

          Cela serait d’autant plus facile aux britanniques de sortir de l’Europe qu’ils n’y sont jamais entrés vraiment et ont tout fait pour lui mettre des bâtons dans les roues


          • Ariane Walter Ariane Walter 15 mai 2013 18:05

            Merci, Demosthéne.


          • David Chesnel David Chesnel 15 mai 2013 18:52

            Finalement Démosthène pour la palme du rire j’ai le plaisir de vous dire que c’est vous vous qui décrochez la timbale.

            Le plus drôle est peut-être que vous ne semblez même pas savoir que le Royaume-Uni n’est même pas dans la zone euro (mais alors pourquoi diable la perfide Albion voudrait tant sortir de l’UE ?)

            Après référendum ou raz de marée de parti Anti-UE (par exemple UKIP) vous pensez vraiment que la GB ne sortira pas de l’UE (vous pensez que le peuple Britannique en a quoi-que-ce soit à faire que la GB soit première ou deuxième actionnaire de la BCE) ? Là c’est véritablement à se tordre de rire !

            Avec 7 milliards de fonds propres, penser que la BCE va rembourser ses créancier...

            Vous ne semblez pas avoir conscience que si un seul pays sort de l’UE cela créera le précédent que tous les autres attendent pour lui emboiter le pas.

            Mais encore un petit effort, je suis sûr que vous pouvez faire mieux encore...


          • Nikita Lipski atikinos 15 mai 2013 19:18

            La Grande Bretagne n’est pas signataire du traité de Lisbonne alors qu’elle a signé ce traité en décembre 2007 et ratifié en juin 2008 ? Vous m’apprenez des choses :)

            http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/06/19/la-grande-bretagne-ratifie-le-traite_1060300_3214.html

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Lisbonne#Tableau_d.C3.A9taill.C3.A9


          • chlegoff 15 mai 2013 20:44

            Démosthène, abrité derrière un tel pseudo vous auriez pu prendre le temps de réfléchir, avant d’écrire autant de bêtises. Le problème avec les comportements fanatiques, tellement prisonniers de leurs chapelle, c’est qu’ils ôtent toute capacité d’analyse. En d’autres temps, des comportements semblables auraient convaincus des intelligences pures de souscrire à l’emprunt Russe. smiley


          • Relladyant Relladyant 15 mai 2013 23:00

            Ah bon, le RU ne peut pas sortir de l’UE... ? Et en vertu de quelle bizarrerie légale ? Un pays est souverrain et peut décider unilatéralement de tous traités, coopérations ou alliances s’il le juge nécessaire...


          • Relladyant Relladyant 15 mai 2013 23:02
            Après l’approbation, mercredi 18 juin, de la Chambre des lords, le Royaume-Uniest devenu le dix-neuvième des 27 pays de l’Union européenne à ratifier le traité de Lisbonne.

          • emphyrio 16 mai 2013 09:43

            N’ayant pas bien suivi votre argumentaire qui consiste à dire que la GB ne peut pas sortir de l’UE pour des raisons tout-à-fait justifiées, et ensuite à déclarer qu’elle en sortira quand même en défendant ses intérêts jusqu’à exiger le remboursement de ses actions à la BCE, on du mal à faire le lien avec la demande du RMT. L’UPR souligne ici et c’est de bonne guerre qu’un syndicat de gauche en appelle à une sortie de l’Union Européenne pour la défense des intérêts des travailleurs britanniques. Quid de la France ?


          • Relladyant Relladyant 16 mai 2013 11:05
            Demosthene, ne vous enervez-pas, on pointe juste deux ou trois aneries :

            ’ si le Royaume-Uni est bel et bien dans l’ U.E., il n’est en aucun cas signataire de la traîtrise de Lisbonne...’ 
            > FAUX, il l’a signé, cf. l’article cité.

            « Que la G-B ne peut pas sortir de l’ U.E., et ce même si elle le voulait...

            Pourquoi ?
            Elle est la seconde actionnaire de la B.C.E... »
            > Et ? C’est bien la premiere fois que j’entends ca... etre actionnaire d’une organisation interdirait pour l’éternité d’en sortir ! Le Venezuela n’est jamais sorti du FMI, donc ! Je vis au RU ou la question de la sortie de l’UE (tout le monde est nazi ici) est frequente, jamais personne ni pour ni contre n’a sorti cet « argument » saugrenu... tout pays peut décider souverainement de sortir des alliances/traités/fédérations des lors qu’il estime qu’ils vont contre ses interets nationaux, et encore plus quand cette sortie est prevue noir sur blanc par les-dits traités.

             

          • Relladyant Relladyant 17 mai 2013 10:54

            Expliquez aux ’ marchés ’ internationaux basés à la city, qu’ils n’auront plus aucune influence auprès des pays membres du MES/TSCG...

            > Excellent, le mec explique qu’ils ne peuvent pas sortir de l’UE car ils n’auraient plus d’influence, puis se contredit lui-meme en rappelant qu’ils n’ont pas signé le MES... les boss du secteur financier sont divisés 50/50 sur la question, certains ont pris position pour la sortie de l’UE (dont le London Stock Exchange - la bourse !, RollsRoyce, CBI...).

            C’est une curieuse position que celle des militants FDG quand on leur montre des ouvriers Anglais qui ont conclu qu’il fallait sortir de l’UE, ils ne réagissent non pas en disant « oui, revolution, suivons les camarades Anglais », mais « bon débarras » ou « il ne faut pas, de toute facon les banques ne veulent pas ». Trés révélateur... on savait deja que le FDG etait loin des intérets des ouvriers mais c’est « marrant » de le pointer une fois de plus...

          • Relladyant Relladyant 20 mai 2013 11:50
            ALlez, ca essaye la diversion et le retournement de charge en vain... vous etes mouché, ignorez-donc ce fil et faites comme si vous l’avez oublié.

            1- Vous avez déclaré que l’Angleterre n’a pas signé Lisbonne... elle l’a signé.

            2- Qu’etre actionnaire d’une organisation empeche d’en sortir... c’est du n’importe quoi - le Vénézuela est sorti du FMI.

            3- Vos « camarades ouvriers » d’outre-Manche revendiquent de vouloir se proteger de l’ouverture des marchés par la sortie de l’UE, et on n’a toujours pas eu votre avis dessus, l’internationale des ouvriers ce n’est plus ce que c’était.

          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 15 mai 2013 17:24

            Bonjour,
            Je viens de poster 2 commentaires sur ce sujet sur le billet « L’empereur Mélenchon joue si bien de la flûte ».
            -------------------------------------------------------------------

            Daniel D,
             Et si vous n’utilisez pas l’article 50, vous sortez comment de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN ?

            Où voyez vous des sanctions dans l’article 50 ? Vous l’avez lu ? Il ne contient absolument aucune sanction.

            C’est justement en ne l’utilisant pas qu’une plainte contre la France serait déposée immédiatement auprès de la Cour Européenne de Justice.


            • Daniel D. Daniel D. 15 mai 2013 17:54

              La dénonciation de traités illégitimes, ou de dettes illégitimes n’est pas une nouveauté juridique.

              Les traités doivent être dénoncés, et cela suffit, a condition d’avoir des dirigeants qui ont conscience du pouvoir qu’ils ont, le pouvoir que le peuple leur délègue.

              Pour la sortie de l’Euro, vous devriez vous renseigner sur les conséquences que cela aurait, il vous manque a priori des informations, car si nous le faisons en suivant les règles européenne, notre réserve d’or quitteras la France, vérifiez

              Le peuple est souverain, son choix n’as pas été respecté, les décisions prises sont donc nulles et non avenues, et aucune sanction légitime ne peut et ne doit découler de cette trahison. La dette doit subir un audit, et la partie illégitime doit être annulée.

              Pour ce qui est de la cours européenne de justice, vous devriez prendre en compte, que si la France quitte l’Europe, l’Europe disparait, car l’Espagne, la Grèce, l’Italie et le Portugal, qui ont ou avaient, sensiblement les mêmes économies que la France, en sortirons dans la foulée. Si la France quitte l’Europe, l’Europe disparait.

              Cette Europe des intérêt financier a deux façons de sortir de la crise : imploser dans la violence intérieure ou exploser pour retrouver un second souffle. Le gouvernement mondial des banquiers éclairés, qui passait par l’union de l’Europe et des états unis, monté en guerre contre le sud ne verras pas le jour si on choisit l’explosion au lieu de l’implosion qui amènerais le securitarisme policier ainsi que la perte des dernières libertées individuelles.


            • Daniel D. Daniel D. 15 mai 2013 20:41

              Nos élites ont réussi un prodige, elles ont réussi a faire perdre le bon sens aux gens, et surtout a leur modifier leur perception des réalités. Il semblerait qu’ils aient réussi a modeler un peuple de victime, prêt a se battre pour le rester, tout en croyant être libre.

              Vous ne croyez pas en vous même, vous méritez donc ce qui vas arriver. L’ignorance n’est pas une excuse, l’économie as été érigé en religion et vous suivez ses dogmes sans jamais réfléchir réellement sur le sujet.

              Chacun pour soi est devenu la norme, et le commun ne pense plus que par pensée interposé, suivant les gourou fébrilement, jusqu’aux désillusions qui le font bondir sur le gourou suivant.

              Vous n’aurez ni la paix ni la sécurité, vous aurez la guerre et la peur quotidienne. Les actes ont des conséquences et l’ignorance est la première chaine menant a l’esclavage. La compréhension réelle de la monnaie et du système monétaire est inexistante chez certains, et cela auras les conséquences logiques.

              Vendez les services publics, précarisez encore plus, suicidez vous pour coller a un mirage économique de croissance, vendez vous a ceux qui possèdent déjà vos esprits, mais assumez de mettre vos enfants en esclavage par lâcheté et facilité intellectuelle.


            • AlainV AlainV 17 mai 2013 11:27

              @ Daniel D.
              Je ne peux que souscrire à votre reprise de « Gouverner par le Chaos - Anonyme » quand vous écrivez :

              Nos élites ont réussi un prodige, elles ont réussi à faire perdre le bon sens aux gens, et surtout à modifier leur perception des réalités. Il semblerait qu’ils aient réussi à modeler un peuple de victimes, prêt à se battre pour le rester, tout en croyant être libre.

              Vous ne croyez pas en vous même, vous méritez donc ce qui va arriver. L’ignorance n’est pas une excuse, l’économie a été érigée en religion et vous suivez ses dogmes sans jamais réfléchir réellement sur le sujet.

              Chacun pour soi est devenu la norme, et le commun ne pense plus que par pensée interposée, suivant les gourous fébrilement, jusqu’aux désillusions qui le font bondir sur le gourou suivant.

              Vous n’aurez ni la paix ni la sécurité, vous aurez la guerre et la peur quotidienne. Les actes ont des conséquences et l’ignorance est la première chaîne menant à l’esclavage. La compréhension réelle de la monnaie et du système monétaire est inexistante chez certains, et cela aura les conséquences logiques.

              Vendez les services publics, précarisez encore plus, suicidez-vous pour coller à un mirage économique de croissance, vendez-vous à ceux qui possèdent déjà vos esprits, mais assumez de mettre vos enfants en esclavage par lâcheté et facilité intellectuelle.


            • David Chesnel David Chesnel 15 mai 2013 18:14

              Quels sont les nombreux exemples d’échecs d’utilisation de cet article qui vous permettent d’être aussi catégorique ?

              Et sans article 50 vous proposez quoi ? De violer traités et constitution comme le FG ?

              Certes l’UPR est un parti politique mais de là à dire que ses (grosso-modo) 80% de primo-adhérents à un parti sont des professionnels c’est risible.

              Je connais tous ces débats sur la démocratie « représentative » , la professionnalisation de la politique... se servir de ces arguments pour dire « c’est parce que vous êtes un parti que vous n’arriverez à rien » est proprement absurde.

              Que proposez vous, que faites vous pour changer les choses dans l’état actuel des choses sans parti politique ?

              C’est triste à dire mais les militants FG, FN, UMP, PS,... sont plus cohérents que vous ne l’êtes. 
               


            • Traroth Traroth 15 mai 2013 18:29

              La France est une nation souveraine qui a le pouvoir de signer des traités et également de retirer sa signature desdits traités s’ils ne conviennent plus à ses intérêts.


            • Timo92 15 mai 2013 21:57

              Je pense que nous n’avons pas la même version de l’article 50 :


              L’article 50 du traité sur l’Union européenne

              1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

              2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

              3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.

              4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
              La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

              5. Si l’État qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49.


            • Lecrabe 16 mai 2013 10:31

              J’ai lu l’article sur votre blog (la part pour l’article 50 que vous y consacrez est bien modeste et n’apporte rien par rapport à votre phrase initiale ici).
              Si j’ai bien compris, selon vous cet article est inutilisable car la sortie de l’UE est conditionnée par un accord négocié avec les autres Etats membres de l’UE.

              Ceci est faux car vous omettez la partie de l’article 50 qui stipule qu’à défaut d’accord 2 ans après sa demande, l’état qui l’a demandé sort de plein droit de l’UE.

              Il est donc dans l’intérêt des 2 parties de trouver un accord pour une sortie qui puisse satisfaire tout le monde mais en aucun cas celle ci n’est « impossible ».


            • Ariane Walter Ariane Walter 15 mai 2013 18:03

              Vous me débectez  Asselineau. C’est tout ce que votre photo mérite. Quels que soient vos propos, si vous n’êtes pas capable de les faire passer en ne comptant que sur leur justesse, allez vous faire foutre.

              Et si Mélenchon est un affreux grossier personnage, menteur et idiot, ne l’imitez pas puisque vous êtes   tellement supérieur.

              Ensuite , à vous voir tellement son ennemi, je me pose des questions. 
              Promise land ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès