Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Que restera-t-il du phénomène Bayrou dans 3 mois ?

Que restera-t-il du phénomène Bayrou dans 3 mois ?

Qu’il soit élu président ou pas, l’ascension inattendue de François Bayrou laissera des traces dans la vie politique française et scellera le sort de l’UDF.

Longtemps considéré comme quantité négligeable, trublion inoffensif ou, au mieux, force d’appoint, François Bayrou et son ascension inattendue vont obliger les deux principaux partis à repenser leur positionnement.

Alors que PS et UMP veulent se présenter comme des partis forts, organisés autour de projets bien distincts, nul n’ignore leur profonde hétérogénéité interne. Il suffit de voir le PS s’interroger sur son positionnement à gauche, et l’UMP sur son positionnement à droite ! Chacun essaie de réussir le grand écart entre sa base traditionnelle et la volonté d’aller ratisser sur la frange la plus proche de son voisin. Il y a au sein des soutiens de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkosi, de nombreuses dissensions, différences de vision, pudiquement rebaptisées « nuances » ou « pluralisme » pour le temps de la campagne. Mais la France de Chevènement est-elle vraiment la même que celle de DSK ? Et au sein de l’UMP, l’union affichée n’est-elle pas le reflet d’une discipline imposée bien plus que d’une vision commune ? Les candidats de ces deux partis se reposent sur des édifices de bric et de broc, constitués de nombreuses alliances improbables ou de circonstance, et dont le principal ciment est la soif du pouvoir. Leur poulain élu, les uns prendront le chemin des ministères, d’autres celui qui conduit à travers le désert (et pour l’essentiel le savent déjà). Le clivage gauche-droite se déclinera à nouveau en une multitudes de clivages internes un temps mis entre parenthèses.

Bien sûr, comme l’union est indispensable pour faire la force, des individus de sensibilités très différentes sont amenés à s’unir sur un programme minimum pour avoir une chance de faire passer quelques unes au moins de leurs idées.
 
Mais la réalité, c’est bien qu’il existe un long continuum de sensibilités diverses, de la gauche du PS à la droite de l’UMP. Il y a ainsi entre ces deux partis une zone de recouvrement avec des électeurs dont, par nature, le cœur balance, qui sont prêts à voter tantôt à gauche, tantôt à droite, selon la personnalité des candidats, de leurs soutiens ou de quelques éléments de programme.
 
Habituellement, ceux-ci finissent par se déterminer pour l’un ou l’autre des deux principaux partis, mais cette fois, la personnalité des deux principaux candidats fait que ces électeurs ne parviennent pas à franchir le Rubicon. La personnalité de Sarkosi effraye les hésitants de gauche comme de droite, le manque de consistance de Royal les décourage. Arrive Bayrou qui est justement là pour accueillir ces hésitants et leur fournir une position de repli par rapport à leur famille traditionnelle, certes peu excitante mais crédible.

Non seulement, le PS et l’UMP voient leur frange centriste menacer de les quitter alors qu’ils espéraient au contraire conquérir celle de leur adversaire, mais pire encore, ces deux franges se découvrent des affinités et s’entendent sur un tiers candidat. Du coup, face à la menace Bayrou, Royal et Sarkosi s’entendent au moins pour présenter le clivage gauche-droite comme inéluctable afin de rappeler à eux leur frange tentée par le centre, mais comme l’attitude de leurs électeurs tient beaucoup à la personnalité de ces candidats, rien n’y fait.

Advienne que Bayrou soit élu, que se passera-t-il ? Nombre de soutiens officiels tièdes de gauche et de droite risquent fort de vouloir rejoindre le camp du vainqueur, plus compatible avec leurs idéaux et surtout plus susceptibles de leur valoir honneurs et avantages. Les partis traditionnels ne pourront pas les retenir sans avoir l’air de s’arc-bouter sur un clivage que les Français auront précisément transcendé ni sans endosser la responsabilité de vouloir s’opposer à la volonté d’union et d’ouverture du nouveau président et des électeurs. Comme l’a suggéré quelqu’un dans ces colonnes, il y aura vraisemblablement des candidats de tout bord pour rejoindre la bannière « majorité présidentielle ».

Cela sera-t-il suffisant pour donner une majorité au président ? Pas sûr du tout, mais s’il parvenait au moins à détenir la balance du pouvoir, il pourrait s’engager dans un numéro d’équilibriste, proposer des mesures sociales auxquelles le PS ne pourrait s’opposer sans se décrédibiliser, des mesures économiques que la droite ne pourrait rejeter. Combien de temps cela pourrait-il durer ? Tout dépend de l’habileté de Bayrou et surtout de l’adhésion populaire que suscitera son premier gouvernement.

Maintenant, advienne que Bayrou ne soit pas élu, ce qui à ce jour reste en toute objectivité l’hypothèse la plus probable. Il y a alors fort à parier que PS et UMP s’entendront pour tordre le cou une bonne fois pour toute à l’UDF, mettre ses candidats en échec dans toutes les circonscriptions et les rayer de la carte politique. Tout cela afin de les punir d’avoir chassé sur leurs terres et écarter définitivement toute menace de remise en cause de leur antagonisme naturel qui leur assure (le plus souvent) que le premier tour soit joué d’avance.
 
Bayrou est désormais allé trop loin. Même si le soufflé se dégonfle, il demeurera un trouble-fête à éliminer définitivement, et le concept de parti centriste avec lui. S’il ne gagne pas, il risque fort de disparaître !


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (434 votes)




Réagissez à l'article

233 réactions à cet article    


  • 3antar (---.---.238.221) 2 mars 2007 12:47

    « leur antagonisme naturel qui leur assure (le plus souvent) que le premier tour soit joué d’avance »

    Je reviens la dessus, ta phrase est très vrai, et tu oublis l’essentiel. Ce dit antogonissme leur assure (toujours) d’être élu au deuxième tour !

    Quel bel démocratie ! Tu viens de me faire prendre conscience que contrairement a ce qu’il nous assène, depuis peu, régulièrement. Ne pas voter pour Bayrou mettrai en danger de mort la vrai démocratie française.

    La démocratie ne peu se limiter a deux partis qui plus est qui seraient toujours les mêmes !

    En tous cas je ne crois pas que se soit la conception qu’en avaient ceux qui l’on imaginé.

    3antar,


    • Thomas Thomas 2 mars 2007 13:35

      « Tu viens de me faire prendre conscience que »

      C’est un rare privilège et le plus beau compliment pour un auteur !

      Plus sérieusement, si Bayrou perd, nous ferons un pas de géant vers un système bipartite à l’Américaine. L’épisode de 2002 semble avoir décimé les petits partis de gauche (total < 10%). Il serait dommage que la seule alternative à l’opposition PS-UMP soit représentée par le FN... A l’inverse, si Bayrou gagne...


    • 3antar (---.---.238.221) 2 mars 2007 13:45

      Bayrou ne réunirait pas tous le PS et tous l’UMP. L’alternative sera donc ou l’UMP ou le PS !

      L’exemple est en Israel ou le nouveau parti issue des deux partis historiquement majoritaire (Likoud, travaillistes), a pour opposition ses même deux partis...Il ne faut pas ceder a cet argument UMPS qui consiste a vouloir faire peur au 80% de français qui ne veulent pas Le pen en leurs faisant croire que Bayrou laisserait place au FN dans 5 ans....

      C’est faux, totalement faux ! 3antar,


    • Thomas Thomas 2 mars 2007 13:55

      Tout le PS ou tout l’UMP, sans doute pas en effet. Mais possiblement une partie de chaque si son élection déculpabilise suffisamment de membres de chaque parti vis-à-vis de la discipline de parti.

      S’il obtient au moins la balance du pouvoir, il pourra s’engager dans des alliances ponctuelles sur des projets au lieu de s’abaisser à négocier un soutien systématique (ce qui ferait de lui ce qu’il affirme combattre).


    • parkway (---.---.18.161) 2 mars 2007 14:23

      en même temps que ses fautes d’orthographes répétées,

      3antar fait aussi des fautes de réflexion...


    • 3antar (---.---.238.221) 2 mars 2007 14:38

      en même temps que ses fautes d’orthographes répétées, 3antar fait aussi des fautes de réflexion...

      Mon orthographes et tout à fait mauvais et je le concède, pourrais tu cependant mettre l’accent sur mes fautes de réflexion.

      Il me semble un peu simpliste de relier les deux ! Bref, c’est bas, 3antar. smiley


    • pixel (---.---.36.108) 2 mars 2007 14:46

      Avant 81 et l’accéssion du PS au pouvoir, le FN était groupusculaire et avant JOSPIN au pouvoir le FN n’avait jamais accédé au second tour d’une élection présidentielle. Donc le FN est là et ce n’est pas BAYROU qui lui à donné cette ampleur.


    • 3antar (---.---.238.221) 2 mars 2007 15:03

      C’est toi « nas » ?


    • Charles André Charles André 2 mars 2007 17:17

      La question reste donc, encore une fois, celle de savoir q’il est plus important qu’un projet profond et concret soit mis en oeuvre résolument grâce à un mandat clairement reçu ou que le paysage politique soit recomposé...


    • TB (---.---.21.162) 2 mars 2007 17:42

      Historique de l’UDF sur Wikipédia

      Origines :

      " Il fut à l’origine fondé en 1978 sur l’idée de Jean Lecanuet et Jean-Jacques Servan-Schreiber pour aider le président Valéry Giscard d’Estaing à disposer d’un parti le soutenant lors des élections législatives. C’était une confédération de divers partis du centre et de la droite non gaulliste. Le nom provient du titre de son livre Démocratie française. Il comprenait 6 composantes :

      le Centre des démocrates sociaux (CDS) trouvant son origine au MRP, parti démocrate chrétien attaché aux valeurs de la démocratie et inculquées par la religion catholique. Le CDS est devenu Force démocrate (FD) en 1995. " C’est la 1ère des composantes fondées par Bayrou.

      En clair, si tu es catho bigot pratiquant et le portefeuille bien remplie en travaillant pour les multinationales (pharmacien par exemple) et pour le OUI au TCE (pondu par VGE), ya pas de problème tu fais le bon choix.

      Sinon, t’as encore rien compris et tu t’es fait avoir.

      A mon avis, ya pas beaucoup de français qui ont le vrai profil UDF. 5 % maximum. Donc que restera-t-il s’il pointe à 15 ou 25% ? Une grosse anarque, une propagande mensongère, comme dab qui se sera payée sur les impôts des français (frais de campagne remboursés).

      C’est une honte.


    • TB (---.---.21.162) 2 mars 2007 18:11

      Allez sauver le soldat Alex sur l’autre article. Fichtre ! un bayrouiste sur Avox à -52 (pour le moment) j’ai jamais vu ça. (en ce qui me concerne je sais évidemment que je vais être replié itou, m’en fout je suis lu c’est ça qui compte ).

      " > Madame la Présidente de la République Française par Alex (IP:xxx.x19.239.60) le 2 mars 2007 à 13H53

      [Cacher le texte] Assumez votre mauvais choix ! Rien ne sert de continuer à espérer la victoire de Ségo et votez utile. Ségo n’était pas le bon choix, elle nous l’a prouvé. Sans les sondages, je doute que vous l’auriez choisie à la place de DSK. Vous n’avez qu’à vous rattraper sur Bayrou. Sortons du système UMPS !

      Réagir à l’article | Réagir au commentaire | Signaler un abus

      commentaire constructif ? -52 " (......... !!!!!!)


    • camelia (---.---.94.173) 2 mars 2007 22:34

      J’espère que l’UDF va détrôner l’UMP


    • Nicolas (---.---.38.148) 2 mars 2007 23:35

      TB : Citer les origines de l’UDF pour un parti qui a été revolutionné plusieurs fois depuis est au mieux de l’ignorance, au pire un sophisme destiné a faire passer ue fausse idée. Dire que l’UDF est un repaire de bigot pratiquant est un mensonge éhonté : Bayrou, bien que pratiquant, respecte la laicité et les differences, et il s’est prononcer fermement en faveur de l’adoption pour les couples homosexuels. Je connais assez peu d’integristes qui affirment vouloir donner ce droit...


    • TB (---.---.21.162) 3 mars 2007 09:34

      Nico, le seul élément précis que tu donnes verses dans la totale désinformation et j’en donne la preuve :

      " François Bayrou contre l’adoption plénière par les couples homosexuels

      Le président de l’UDF François Bayrou s’est dit favorable à l’ouverture de la procédure d’adoption simple aux couples homosexuels, dans un entretien avec les lecteurs du quotidien Le Progrès publié aujourd’hui. « L’adoption simple, qui n’entraîne pas un lien de filiation, et qui est aujourd’hui ouverte à un célibataire, devrait l’être aussi aux homosexuels », estime le candidat déclaré à la présidentielle. Rappelant qu’il existe aujourd’hui en France « 300.000 enfants élevés par des homosexuels », il estime qu’« on ne peut pas les oublier ces enfants ». En revanche, François Bayrou n’est « pas favorable à une adoption plénière pour deux homosexuels, car l’adoption c’est la filiation et ce serait donc accepter qu’un enfant ait deux pères ou deux mères », dit-il. L’adoption simple est révocable pour motif grave et ne coupe pas les liens avec la famille d’origine, contrairement à l’adoption plénière. Sur le mariage des couples du même sexe, le député béarnais préconise également une approche intermédiaire : « Le mariage, pour moi, c’est un homme et une femme. Mais je suis pour la reconnaissance d’une union civile et cela ne me gênerait pas qu’elle soit conclue à la mairie ». En janvier, il avait indiqué qu’il n’était pas favorable à l’adoption par des couples homosexuels, tout en prônant une attitude « prudente » (lire Quotidien du 17 janvier). (Avec AFP)

      Copyright tetu.com par Ursula Del Aguila Info du 28 septembre 2006

      En clair, il est pour ce qui existe déjà en matière de législation et refuse d’aller plus loin ... Cela n’a rien à voir avec ce que tu claironnes. Voilà un exemple de com. façon Bayrou. « Je suis contre, mais je fais en sorte de faire croire que je suis pour ». Et il en va ainsi lorsqu’il « propose » la démocratie directe ou la comptabilisation des votes blancs. Cela s’appelle tout simplement de la propagande mensongère, de l’escroquerie intellectuelle, pour endormir le benêt.

      Perso, en tant qu’hétéro, je pense que « mieux vaut avoir des parents homosexuelles (deux mères dont une biologique) unies que des parents »classiques« (un père, une mère) désunis. » Penser le contraire, désolé, c’est être bigot replié sur l’étroite et crispée doctrine catholique . Pour sauver certaines « valeurs » certaines familles cathos désunies refusent le divorce et continuent à vivre sous le même toit : c’est pire pour les enfants qu’un divorce, qu’une séparation de chaque parent pouvant, chacun de son côté, refaire leur vie et pour l’enfant avoir deux « familles ». D’ailleurs cette dernière option peut quelquefois se transformer en paradis alors que la 1ère option, bien catho, fait vivre à l’enfant un véritable cauchemar.


    • (---.---.249.134) 3 mars 2007 12:28

      Le Pen ne sera jamais président, ça c’est entendu. Mais qui a intérêt à ce que Le Pen passe au deuxième tour ? La montée de Bayrou entraîne de plus en plus la baisse de Royal laissant potentiellement de la place pour Le Pen au deuxième tour. Diviser pour mieux régner. Si j’étais Sarkozy, c’est la tactique que j’adopterais.

      Bien à vous


    • Nicolas (---.---.38.148) 3 mars 2007 17:14

      TB : J’ai bien fait attention à ne pas dire Adoption pleiniere, mais adoption, ce qui est completement different.

      La legislation actuelle ne permet pas à un couple homosexuel d’adopter un enfant, contrairement à ce que tu affirmes. Ce qui veut dire que si le parent biologique meurt, l’enfant n’a aucun lien avec la personne survivante qui l’a elevé. L’adoption simple permet de resoudre ce problème. L’UDF propose donc, malgré ce que tu affirmes, d’ameliorer les droits des couples homosexuels et de leur reconnaitre le droit d’élever des enfants ensemble.

      http://www.bayrou.fr/propositions/homoparentalite.html

      C’est bien joli de verifier avec Wikipedia et d’autres sources fiables, mais connaitre la legislation t’aiderai grandement à savoir ce qu’actuellement il est possible de faire ou non.


    • TB (---.---.21.162) 3 mars 2007 19:00

      @Nico, je n’ai pas écrit que la législation actuelle permet à un couple homosexuel d’adopter un enfant !!!! Tu déformes complètement mes propos. Tu es un vil manipulateur.

      Enfin, tiré du lien que tu donnes toi-même, par Bayrou donc : « Le mariage, pour moi, c’est un homme et une femme. Je plaide pour le respect réciproque. Réciproque, cela signifie que les familles traditionnelles méritent aussi d’être entendues et défendues. » (Je signale qu’elles le sont déjà !!!) Plus loin « Je ne suis pas favorable à une adoption plénière par deux personnes du même sexe, car l’adoption, c’est la filiation, et ce serait donc accepter qu’un enfant ait deux pères, ou deux mères, ce qui pose un problème. »

      On peut être d’accord ou pas d’accord avec lui. Le problème n’est pas là. Par contre, il est manifeste que cette forme de pensée est on ne peut plus conservatrice, à l’opposé d’une pensée « révolutionnaire ». Dire le contraire relève du mensonge.

      En revanche et par ailleurs, toi tu as bel et bien écrit : « Bayrou, bien que pratiquant, respecte la laïcité !!! (ah bon ?*) et les differences, et il s’est prononcer fermement en faveur de l’adoption pour les couples homosexuels. » en oubliant de dire qu’il était contre l’adoption plénière par les couples homosexuels. C’est donc de la manipulation de ta part, pour faire croire que Bayrou est sorti de son catholicisme bigot. Il n’en est pas sorti ... mais veut faire croire le contraire (c’est bien ce que j’ai écrit).

      * « Bayrou et les manifestations de 1994 : En 1994, François Bayrou, alors ministre de l’Education, avait dû faire face à la fronde des personnels de l’enseignement publique et des partisans de la laïcité, avec la réforme de la loi Falloux. Il souhaitait notamment intégrer les enseignants du privé dans l’Education nationale et faire supporter par les collectivités territoriales les investissements immobiliers des écoles privées. Le 24 janvier 1994, au terme de plusieurs journées de défilés, un million de personnes manifestaient à Paris pour défendre l’école publique. » NOUVELOBS.COM | 22.02.2007 | 12:32 .

      C’est ça que tu appelles le respect de la laïcité ???.... Déformation, manipulation, contre-vérité .... Tes posts ne sont que de la propagande mensongère.


    • Kicéça (---.---.0.164) 3 mars 2007 22:08

      deux partis inamovibles et indiscutables, c’est bien la conception américaine de la démocratie.


    • OG (---.---.96.59) 4 mars 2007 05:04

      Le bipartisme semble souvent diabolise. C’est en fait une maniere efficace de garantir l’alternance democratique. Les 2 partis n’ont pas des positions ideologiques figees. Regardez ce qui s’est passe en Angleterre lorsque Blair est parvenu au pouvoir : Il a ramene le parti travailliste au centre de l’echiquier politique, au moment ou les conservateurs adoptaient des politiques extremes qui ont provoquees leurs marginalisation. C’est une vie politique saine.

      Au contraire, les bouleversements constants du paysage politique francais sont source de confusion pour les electeurs. Les memes politiciens corrompus et incompetents passent d’un parti a l’autre sans pouvoir etre ejecte par les electeurs. C’est une forme de recyclage constant qui aliene l’electorat.

      Meme si Bayrou etait elu, et capable de creer un grand parti du centre, quel serait l’opposition ? des extremes de chaque cote de l’echiquier ? Comment creer une opposition efficace et credible dans ces circonstances ? Qui plus est, comment deloger le parti centriste du pouvoir lorsqu’il cesse de servir le pays ?


    • Nicolas (---.---.38.148) 4 mars 2007 10:35

      @TB : Tu me traites de manipulateur ? Alors que c’est toi qui essaye de faire croire que la position de Bayrou est conservatrice, alors qu’il est au contraire progressiste et pragmatique. Il va permettre aux couples homosexuels ayant un enfant (oui, parce qu’il y en a) d’avoir la possibilité pour les deux conjoints d’avoir un rapport legal avec le ou les enfants. Ce n’est en effet pas l’adoption pleiniere, mais c’est bien mieux que ce qui existe pour l’heure


    • TB (---.---.21.162) 4 mars 2007 14:40

      @Nico, tu t’embourbes dans tes mensonges.

      Bayrou en 2002 : « Je ne suis pas pour accorder le droit au mariage aux personnes homosexuelles. Pourquoi vouloir imiter le mariage hétérosexuel, quand on demande, en même temps, la reconnaissance et le respect de la spécificité homosexuelle ? Il n’y a pas de raison de vouloir aligner tout le monde sur le même modèle. Pour des raisons que l’on n’effacera pas et qui tiennent à la procréation, un mariage engage un homme et une femme. C’est pourquoi je ne suis pas favorable au mariage homosexuel. »

      Très progressiste, n’est-ce-pas ?!!!

      Il se trouve que la « gauche » est la seule a avoir œuvré, depuis 1981, pour l’égalité des droits des homosexuels et qu’elle aurait continué, bien au-delà de ce que « propose », élections obligent, Bayrou depuis peu, si la « droite » UDF comprise n’avait bloqué toute avancée dans l’hémicycle.

      http://josebove.over-blog.com/article-5809122.html

      En décembre 2001, Christine Boutin est exclue de l’UDF, non pour sa bigoterie (à la Curie romaine, Christine Boutin est consulteur du Conseil pontifical pour la famille, une fonction correspondant à celle d’expert consultatif (4 fois depuis 1995) du cardinal Alfonso Lopez-Trujillo, le ministre de la famille du Vatican) mais pour avoir décidé de se présenter à l’élection présidentielle d’avril 2002, malgré la présence de l’UDF François Bayrou.

      Lire aussi : http://nicomarandon.hautetfort.com/archive/2007/02/27/on-a-gagne.html

      Bayrou est un opportuniste et si j’étais homosexuel je ne lui ferais franchement pas confiance. D’ailleurs, ils ne lui font pas confiance !!! C’est tout dire ...

      Une bon point : je ne savais rien de tout cela avant notre charmant échange épistolaire. Cela confirme une chose, il n’y a pas plus hypocrite, faux et manipulateur qu’un bayrouiste. Au moins, du côté de Sarko et de Lepen ça annonce clairement la couleur. Mais comme je l’ai lu sur un commentaire : si tu as trop honte de voter Lepen ou Sarko votes pour Bayrou « ça » passe mieux ...


    • Nicolas (---.---.38.148) 4 mars 2007 16:19

      TB : Je t’invite à regarder l’interview n°9 du politic show ( http://blpwebzine.blogs.com/politicshow/2006/10/politicshow_fut.html ), vers les 2/5 de la video. Il explique la situation actuelle, et les solutions qu’il propose Et pour expliquer son changement d’avis, il dit : « C’est pas une affaire d’homme politique, c’est une affaire d’homme. J’ai bcp ecouté, parlé avec des homosexuels, de leur vie, de la manière dont ils vivaient [...] ». Puis il reprend l’argument dont on parle souvent, celui des foyers monoparentaux, pour justifier le fait qu’un enfant peux s’epanouir sans avoir un papa et une maman. Et finalement « quand un ami frappe à ma porte, passe la tête et dit [..] est ce que je peux vous voir, et je pense à des cas precis, et me dit ’voila, je suis venu vous dire je suis marié, mais je suis homosexuel’, et ben moi j’ai pas envie de la claquer la porte au nez, et j’ai pas envie d’avoir des propos meme des pensées qui peuvent être blessante pour lui ou elle »

      Ce qu’il y dit est vraiment très interressant, et je le crois. Les gens changent, et heureusement, et apres les engagements qu’il a pris il sait qu’il ne peut pas faire machine arrière si il est elu.


    • Crazy Diamond (---.---.250.137) 5 mars 2007 00:28

      Ca s’éclaire !!!


    • Bernie73 bernie73 5 mars 2007 10:09

      ça l’argument il vaut mieux un couple homo uni qu’un couple hétéro désuni. Il faut arrêter, il y a des couples homo désuni. Trancher sans aller au bout des revendications homo, ce n’est pas de la démagogie. Perso, je reste très partagé sur la question de l’adoption effectivement pourquoi refuser à un couple qui veut donner de l’amour à un enfant le droit de l’élever légalement. Mais ce désir d’enfant n’est pas forcément si beau et il doit être responsable. cad je suis contre le fait d’être parent à 60 ans Etre parent homo est il un choix responsable là est toute la question et je n’ai toujours pas la réponse en mon âme et conscience.


    • TB (---.---.21.162) 5 mars 2007 12:41

      Par Cédric Augustin, militant UDF et responsable de la 6ème circonscription des Alpes Maritimes, qui ... abonde dans mon sens général !!! (c‘est la seule réponse que j‘ai pu trouver sur internet) , vendredi 16 février 2007 :

      http://216.239.59.104/search?q=cache :-R1C7FC4pXMJ:www.cedric-augustin.eu/index.php%3F2007/02/16+Le+vote+des+homosexuels&hl=fr&ct=clnk&cd=17&gl=fr

      « Partis et vote des homosexuels : Il y a eut un tour des positions des différents partis sur le mariage et sur l’adoption pour les couples de même sexe. Pour résumer, les partis de gauche et d’extrême gauche sont pour[1], l’UDF n’a pas de position officielle, voire même des positions contradictoires (je détaillerais plus bas), l’UMP et l’extrême droite sont contre.

      (...)

      Je reviens sur la position de l’UDF, ou plutôt la non position[3]. En effet l’UDF, contrairement à d’autres partis comme ceux de gauche, ne défini que rarement des positions de parti. On l’a vu par exemple avec la motion de censure qui n’a pas été votés par tous les parlementaires[4]. A l’université d’été 2006, lorsque j’avais demandé pourquoi ce sujet n’était pas débattu, on m’avait répondu « parce que nous ne sommes pas d’accord »[5]. Ce sur quoi Jean Christophe Lagarde avait renchéri, que ce n’était pas une excuse et qu’il faudrait le faire[6]. Pour faire court :
      - Certains UDF sont pour : les jeunes UDF, quelques députés ou sénateurs (liste inconnue, ou du moins non publique), les militants de Centr’égaux et votre serviteur. De mémoire je croix que Jean Christophe Lagarde est pour.
      - Une majorité est mitigée et préfère parler d’union civile et d’adoption simple : le président et candidat, François Bayrou, Marielle de Sarnez, quelques députés ou sénateurs (liste inconnue). Je pense pouvoir dire Rudy Salles, député de Nice en est.
      - Une minorité active est contre : ceux qui ont signé une pétition à la con pour exiger qu’un enfant soit élevé par un père et une mère[7]. »


    • AlexisL (---.---.128.7) 6 mars 2007 02:24

      Et toi tu n’as manifestement pas grand chose à dire


    • AlexisL (---.---.128.7) 6 mars 2007 02:28

      Le commentaire précédent d’AlexisL (moi) a été placé au mauvais endroit. veuillez ne pas en tenir compte... smiley


    • niouininon (---.---.83.217) 2 mars 2007 12:52

      Bonjour,

      On peut aussi penser qu’il se battra pour « survivre » après l’élection présidentielle. C’est ce que fait tout un chacun quand il croit véritablement en ses idéaux. Coup d’épée dans l’eau ou non, wait and see.


      • Bayrolien (---.---.157.177) 2 mars 2007 13:23

        « Maintenant, advienne que Bayrou ne soit pas élu, ce qui à ce jour reste en toute objectivité l’hypothèse la plus probable »

        Eh non cher ami, l’hypothèse la plus probable à ce jour c’est qu’il soit élu.

        Les idées forces qu’il est le seul à avoir le courage d’énoncer hautement sont très largement majoritaires

        Il se trouve une majorité entre les 2/3 et jusqu’à 4/5 sur le fait que le clivage droite gauche est dépassé.

        Contrairement à ce qui se dit, ces 30 dernières années c’est presque tout le temps le candidat qui s’est le plus rapproché du centre qui a gagné.

        En 1974 : Giscard

        En 1988 : Mitterrand était moins à gauche que Chirac n’était à droite

        En 1995 : Chirac était moins à droite que Balladur

        En 2002 : caricature

        Il n’y a qu’en 1981 où la règle est moins évidente.


        • Bayrolien (---.---.157.177) 2 mars 2007 13:28

          « Maintenant, advienne que Bayrou ne soit pas élu, ce qui à ce jour reste en toute objectivité l’hypothèse la plus probable ».

          Le seul fait sur lequel repose votre objectivité, à mon sens, ce sont les sondages.

          Or il est démontré par l’Histoire que les sondages, de surcroît à 2 mois de l’élection, sont loin de dire le vrai.

          En cherchant l’objectivité ailleurs, comme par exemple dans l’adéquation du candidat avec le sentiment général et l’inadéquation des autres, l’hypothèse la plus probable n’est pas celle que vous prétendez...


        • Thomas Thomas 2 mars 2007 14:20

          J’avoue avoir encore du mal à considérer l’hypothèse de son élection comme la plus probable mais elle est sans conteste plausible...

          www.votez2007.com


        • (---.---.107.65) 2 mars 2007 14:45

          « Or il est démontré par l’Histoire que les sondages, de surcroît à 2 mois de l’élection, sont loin de dire le vrai. »

          Les sondages disent le vrai. Car la question à laquelle ils répondent est : « Si l’élection avait lieu aujourd’hui, quel serait votre vote ? » et non « Pour qui voterez-vous effectivement le jour de l’élection ? ».

          Or, ce qui est vrai, c’est que le choix des gens 2 mois avant l’élection n’est pas forcément le même que le jour de l’élection.


        • Bayrolien (---.---.157.177) 2 mars 2007 19:21

          Comme vous le dîtes si bien, la question à laquelle répondent les sondages n’est pas la même que la question que la vraie question. Elle n’a même pas grand chose à voir avec. Et donc à fausse question, fausse réponse.

          De la même manière que le fait qu’il fasse beau le 2 mars n’est pratiquement pas corrélé avec le fait qu’il pleuve le 22 avril, les sondages du 2 mars ne disent pas grand chose de ce qui se passera le 22 avril.

          De surcroît, même si l’élection avait lieu aujourd’hui, le résultat ne serait pas exactement celui indiqué par les sondages. Il n’y a qu’à voir : les sondages réalisés au même moment par deux instituts différents ne donnent pas le même résultat !

          Enfin les sondages d’aujourd’hui tablent sur une liste de candidat hypothétique. Quelle signification accorder à un sondage qui prend en compte les candidatures de Nicolas Dupont-Aignan, Olivier Besancenot, Jean-Marie Le Pen et j’en oublie alors que fort probablement au moins l’un de ces larrons n’aura pas ses 500 signatures ?


        • FredSud37 (---.---.211.50) 3 mars 2007 17:22

          Même si toute information émanant de la « grande » presse aux ordres doit obligatoirement être vérifiée auprès de plusieurs sources, un article de Libération disponible ICI accrédite l’idée, que le maintien coûte que coûte de la candidature de José Bové aurait pour seule et unique conséquence (but ?) d’empêcher Olivier Besancenot de se présenter aux Présidentielles, créant ainsi une nouvelle « guerre fratricide » au sein même du mouvement antilibéral. Une telle attitude nous déshonore auprès de nos adversaires, les néolibéraux, de Droite comme de Gauche. smiley


        • OG (---.---.96.59) 4 mars 2007 05:16

          Repoonse a Bayrolien :

          Il est vrai que le candidat le plus centriste gagne. Tous les examples que vous donnez montrent que les partis traditionnels gauche-droite evoluent constamment pour coller aux desirs de l’electorat. Point n’est besoin d’un nouveau parti soi-disant centriste pour les faire evoluer.

          Soit dit en passant, la definition meme de centrisme evolue avec le temps : qui eu cru en 1974 qu’il serait centriste d’etre en faveur du mariage homosexuel...

          Finalement, pour completer vos exemples, en 1981, Miterrand a ete elu sur un programme tres a gauche. Au bout de 2 ans d’echec catastrophique de ses politiques, il a remis la barre au centre avec Delors et l’austerite... Meme les socialistes n’ont pu echapper au centrisme.


        • TB (---.---.21.162) 4 mars 2007 06:43

          @OG, pas la peine hypocrite de remonter à 1974 ... 2002 suffit !

          lundi 8 avril 2002, par Monchoix.net

          Ancien ministre de l’éducation (1993-1997), François Bayrou est président du conseil général de Pyrénées atlantiques et député européen. (tiens, un cumul !!!)

          Bayrou en 2002 : « Je ne suis pas pour accorder le droit au mariage aux personnes homosexuelles. Pourquoi vouloir imiter le mariage hétérosexuel, quand on demande, en même temps, la reconnaissance et le respect de la spécificité homosexuelle ? Il n’y a pas de raison de vouloir aligner tout le monde sur le même modèle. Pour des raisons que l’on n’effacera pas et qui tiennent à la procréation, un mariage engage un homme et une femme. C’est pourquoi je ne suis pas favorable au mariage homosexuel. » Source : http://66.102.9.104/search?q=cache:7uMzPMNK1bMJ:www.monchoix.net/politiquement-gai/les-reponses-de-francois-bayrou-article335.html+bayrou+mariage+homosexuel&hl=fr&ct=clnk&cd=19&gl=fr

          Enfin, le meilleur des centrismes c’est la démocratie directe. Cela te paraîtra incroyable, mais sur certains choix sociétaux majeurs ou sur certaines lois il pourra arriver que nous tombions d’accord. En revanche, en « démocratie » représentative, comme c’est malheureusement le cas, tu peux toujours courir pour que nous tombions d’accord. La « représentative » (qui en plus ne l’est pas !) divise avec ou sans Bayrou. La « directe » ne passant pas par la case Parti, permet au contraire à des citoyens de s’unir là où aujourd’hui l’union est impossible. ( je parle d’union politique bien sûr, le sujet initial étant le mariage homosexuel !).

          Bayrou ne change donc pas, il s’adapte. C’est tout. Aujourd’hui en 2007 favorable au mariage homosexuel. Et comme par hasard, juste avant les élections. Mais même quand tu creuses un peu, tu t’aperçois qu’il reste contre l’adoption plénière par les couples homosexuels. Sa position est donc loin d’être franche et tu racontes des conneries.


        • Crazy Diamond (---.---.102.11) 4 mars 2007 06:56

          Oublies moi... pour changer ce qui est moi

          You know this one, isn’it ???


        • TB (---.---.21.162) 4 mars 2007 07:31

          OG mille excuses, lecture trop rapide, je t’ai compris de travers. Donc, je retire les mots « hypocrite » et « connerie » que je maintiens pour Nico que l’ai lu, lui, bien plus attentivement.

          Que celui qui ne s’est jamais trompé ...


        • Crazy Diamond (---.---.108.221) 4 mars 2007 07:39

          pENSES à MOI pENSES à MOI

          rEFLEX TO grey


        • Bayrolien (---.---.157.177) 2 mars 2007 13:29

          Oui, le bon sens commun, tout à fait !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès