Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Que veulent-ils nous cacher ?

Que veulent-ils nous cacher ?

J’assume cette question qui fleure le populisme. Je ne comprends pas en effet pourquoi la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a ordonné le huis clos pour ses travaux, du 20 au 23 juillet, consacrés à l’examen du projet de loi sur les retraites (lefigaro.fr, 20 minutes, jdd.fr, nouvelobs.com) alors que le vote public aura lieu au début du mois de septembre.

Pierre Méhaignerie, président de cette commission, contre l’opposition et quelques députés de la majorité dont Lionel Tardy, a décidé de ne pas rendre public un débat qui ne va pas manquer, pourtant, d’être passionnant. Pierre Méhaignerie, homme compétent, intègre et profondément démocrate, a cependant formulé cette interdiction même si, après chaque séance, une conférence de presse sera organisée qui permettra une communication équilibrée. Mais rien à voir évidemment avec l’impact qu’aurait eu sur les citoyens intéressés la diffusion en direct des échanges de la commission sur le fond du projet et la multitude des amendements présentés dont la plupart par les socialistes.

Je ne veux pas croire que ce huis clos soit motivé par la rigueur qu’on annonce dans l’acceptation de ces amendements et la volonté de toucher le moins possible au texte du gouvernement. On ne souhaiterait pas que l’opinion publique puisse être le témoin de cette raréfaction et de cette retenue.

Devant le formidable déficit démocratique dont cette discrétion durant quatre jours va être responsable, je ne parviens pas à trouver une justification pertinente. Il aurait été, au contraire, très stimulant pour le citoyen de constater la nature du dialogue entre majorité et opposition, de pouvoir se faire une idée sur la validité des argumentations, d’entrer en quelque sorte dans un univers dont l’accès en général lui est refusé et, peut-être, de percevoir les parlementaires et le ministre du Travail autrement qu’au travers des polémiques de ces dernières semaines.

Ce huis clos risque d’apparaître non pas comme un moyen de plus grande efficacité technique mais pour une manoeuvre destinée à faire échapper une commission traitant d’un sujet infiniment sensible au regard et à l’écoute de tous. On comprend bien ce que la République va y perdre, on ne voit pas ce que l’Assemblée nationale va y gagner !

Si une période rendait plus que jamais nécessaires l’ouverture et la transparence pour renouveler et restaurer des légitimités altérées, pour manifester à l’opinion qu’elle n’était pas une intruse dans le débat public mais bienvenue, c’était celle d’aujourd’hui où les miasmes et les soupçons ne cessent de porter atteinte au coeur de la démocratie.

Après tout, on nous prive d’un spectacle, d’une controverse et d’informations qui nous concernent au premier chef ! On nous expulse de chez nous. C’est d’autant plus dommageable qu’en justice comme en politique, la publicité garantit une amélioration des comportements collectifs, plus de tenue intellectuelle dans le fond et dans la forme, plus de dignité.

Qu’ont-ils donc à nous cacher ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


    • aetius320 21 juillet 2010 11:24

      La démocratie en France a une date officielle d’expiration et il s’agit du 7 février 2008, jour où l’Assemblée et le Sénat ont ratifié le Traité de Lisbonne, rejeté 3 années auparavant par référendum. Cette date, passée inaperçue pour beaucoup, est la fin officielle du gouvernement par le peuple et pour le peuple. Tout le reste n’est que billevesée du fonctionnement normal d’une république oligarchique.


    • Furax Furax 21 juillet 2010 11:57

      Accord total avec l’auteur et avec Aetius 320. Nous ne sommes plus en démocratie, Sarkozy l’a enterrée par le traité de Lisbonne. Avec la complicité du PS, qui n’a pas honte de participer à ces semblants de débats secrets.Le révolte est un DEVOIR. Nous ne sommes pas en guerre contre les plus paumés d’entre nous mais contre la ploutocratie qui a confisqué le pouvoir.
      Résistance !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 juillet 2010 15:11

      Slu JL,

      tu dis fort justement :
      " Ces gens qui nous disent qu’il faut privatiser parce que ça se fait chez les voisins pourraient bien copier sur les voisins en matière de mensonge. Sauf erreur, aux US, le pays modèle..."
      du protectionnisme interne. C’est ce pays qui a interdit le Chlorodécone en 1963 alors qu’on en découvre juste les effets sur les Antilles aujourd’hui...c’est lui aussi qui va légaliser le cannabis maintenant qu’il est interdit et sévèrement culpabilisé presque partout ailleurs...c’est lui qui attribue les notes d’agences de notations mais ne se les applique pas sur lui même...ce pays professeur en passe de se faire doubler par ses élèves.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 juillet 2010 00:59

      @ JL


      La présidence et le gouvernement sont discrédités. L’équipe ministerielle est compromise dans une corruption omniprésente et sans précédent depuis 1945. La popularité des élites a tous les paliers est à son nadir. Le pays est ruiné, la volonté populaire exprimée par référendum est bafouée. 

      Dans ce contexte, on va finaliser le bradage des retraite qui est un recul social important qui touche tout le monde. Or on annonce que le débat sera à huis-clos. C’est une provocation. Normalement le peuple serait déjà dans la rue et le pays en état d’alerte. 

      Nous sommes a 10 jour des vacances. C’est la dernière chance. Normalement, on attendrait 100 000 personnes devant l’assemblée Mais Sarkozy a joué gagnant,. Rien ne bouge. Le peuple taloché baisse les yeux et se frotte la mâchoire.

      On a l’affirmation sans équivoque du constat correct qu’a fait le pouvoir, que l’opposition est trop nulle et le peuple trop veule pour que même un semblant de déférence pour la démocratie soit nécessaire. 

      Alors circulons. Il n’y a plus rien à voir.







    • JL JL 22 juillet 2010 09:14

      Bonjour PJCA, vous dites : « On a l’affirmation sans équivoque du constat correct qu’a fait le pouvoir, que l’opposition est trop nulle et le peuple trop veule pour que même un semblant de déférence pour la démocratie soit nécessaire.  ».

      La seule opposition qui compte (parlementaire) et qui ne soit pas le peuple, c’est le PS, celui de DSK entre autres, c’est-à-dire la même chose que l’UMP mais peint en rose. Et je ne parle pas des frères ennemis qui veulent être calife à la place du calife.

      Quant au peuple, effectivement, on a sous les yeux la confirmation de la thèse de Naomi Klein« La stratégie du choc », ce que, à sa façon, D. De Villepin exprimait ainsi, je cite : « Nicolas Sarkozy croit que plus la société va mal et moins le risque social est grand » (France Inter le 18/12/08).

      Par ailleurs, en nommant des policiers en remplacement des préfets, le pouvoir confirme bien qu’il a entrepris de construire en lieu et place de la République, un Etat néolibéral.

      Je vous invite, pour vous en convaincre à lire ce texte :

      La fabrique de l’Etat néolibéral  : Extrait : « Le néolibéralisme est un projet politique transnational visant à réorganiser « par le haut »les rapports entre marché, État et citoyenneté. Ce projet est poursuivi par une nouvelle classe dominante planétaire en formation, composée des dirigeants et administrateurs des grandes entreprises multinationales, des politiciens de haut rang, des hauts fonctionnaires et managers d’organisations internationales (OCDE, OMC, IMF, la Banque mondiale et l’Union européenne), et d’experts dotés de compétences culturelles et techniques (au premier rang desquels les économistes, les juristes et les professionnels de la communication passés par des formations parentes et dotées de catégories mentales similaires dans les différents pays dominants). »


    • LE CHAT LE CHAT 21 juillet 2010 10:49

      c’est comme au sommet de la FFF , quand c’est la merde , on veut tout dissimuler , mais ça remontera quand même un jour ou l’autre à la surface ....


      • liberta 21 juillet 2010 11:02


        Les députés auraient dû s’opposer à ce cadenas mis sur le débat

        Les députés oublient trop souvent qu’ils sont les représentants des citoyens et à ce titre ont des obligations de transparence totale mais ils ont totalemnt oublié ce volet de leur mandat

         Les partis d’opposition auraient dû sur l’affaire Woerth -Sarkozy demander la dissolution de l’Assemblée Nationale car nous sommes dans une AFFAIRE D’ETAT

        Les représentants du peuple ne représentent que les intérêts de leur coteries et oublient la place et le mandat que les citoyens leur ont donné

        Entre les médias (sauf 2 ou 3 ) qui sont vendus à Sarkozy et les partis d’opposition qui n’ont pas le courage et l’honneur de mettre un coup de pied dans la fourmillière, il va bien falloir que ce soit le peuple qui se lève et fasse le travail à leur place

        La colère commence à monter et il serait temps qu’à l’Assemblée Nationale on entende les voix qui montent





        • le naif le naif 21 juillet 2010 12:42

          Bonjour Liberta

          Les députés pourvu qu’on ne s’intéresse pas de trop près à leur régime particulier et particulièrement avantageux, le reste........

          Mais je suis un affreux populiste n’est-ce pas ????

          Slts


        • Claude Hubert rony 21 juillet 2010 12:43

          Bonjour
          il semble en effet que le gouvernement, les élus et autres élites, sans parler du Président, soient atteints d’une surdité de circonstance, dirons nous, tant le mécontentement, les déceptions et les colères sourdent de toutes parts.
          Deux mondes s’opposent et risquent, si certaines oreilles ne s’ouvrent pas, de s’affronter dans un proche avenir, semble-t-il. Et l’on est fondé à se demander vers quoi cela ménera.


        • liberta 21 juillet 2010 12:50


          Bonjour Le Naîf

          puissent ils être nombreux à être le populiste que vous pensez être et bientôt "être traité de populiste devra être considéré comme une marque de respect

          C’est en effet le cri de sioux que l’on entend à l’élysée, c’est pourquoi je pense que ce sera bientôt honorable d’être populiste

          Continuez Le Naîf de nous informer, nous avons tellement besoin de vérités

          bien à vous


        • le naif le naif 21 juillet 2010 13:35
          « Parlementaires : un régime de retraite décidément très spécial »
          Source
          "Le député touche, après 5 ans d’activité, la même retraite que le salarié du privé qui a travaillé 40 ans« 

           »Le régime des parlementaires paraît assurément le plus spécial de tous les régimes spéciaux. Sa spécificité ? Un rendement sans équivalent qui va de un à 6, alors qu’il se situe entre 1 et 1,5 dans le régime général. En clair, par rapport au montant des cotisations qu’il aura versées pendant toute son activité, le parlementaire, à la retraite, touchera six fois sa mise. Pas étonnant, avec un tel rendement, que les députés s’astreignent à cotiser double, au taux de 16.6%, (1 153 euros par mois) pendant les trois premiers mandats, puis une fois et demie pendant les 5 années suivantes. Cela leur permet de toucher une retraite à taux plein, après seulement 22,5 ans de cotisation. A 60 ans, quand l’heure de la retraite sonne, ils engrangeront, 1 548 euros par mois - le montant de la retraite moyenne perçue par un retraité du privé après une carrière complète (40 annuités)-  pour un mandat (5 ans), 3 096 euros pour 2 mandats, 4 644 euros pour trois avec un maximum de 6 192 euros. Ainsi un député qui a exercé deux mandats et qui prend sa retraite à 60 ans, avec une espérance de 20 ans touchera, au total, 743 000 euros de pension alors qu’il n’aura versé que137 160 euros de cotisation. De quoi voir venir !
          En ce qui concerne les sénateurs, cette possibilité de cotiser double est facultative mais, bien évidemment, ils ont tout intérêt à la mettre en oeuvre dans la mesure où cela leur permettra de toucher, à partir de l’âge de 60 ans, 1 857 euros mensuels après un seul mandat de 6 ans..
           
          Et comment est financée cette juteuse retraite ?
          Questionnés sur ce sujet, bon nombre de députés ont l’air plutôt embrumés sur le sujet. « C’est de la capitalisation pure » a t-on entendu, encore récemment sur les ondes. Leur ignorance est consternante…
          Créée en 1904, la caisse de pension des députés est alimentée par une cotisation des élus et abondée par l’Etat, via une subvention inscrite au budget de l’Etat. Point de réserves, elle fonctionne en répartition pure. Les cotisations ne couvrent que 43 % des dépenses ; c’est le contribuable qui paie la différence et a dû débourser ainsi quelque 38 millions d’euros en 2006.
          A ne pas confondre avec la caisse de retraite des sénateurs, qui, depuis sa création, pratique un système mixte entre répartition et capitalisation et utilise les revenus des capitaux pour payer une partie de ses pensions. Elle est aujourd’hui dotée d’abondantes réserves.
           
          Côté pension de réversion (fraction de pension que touche la veuve au décès de son époux), ce n’est pas mal non plus. Celle-ci se monte à 66%, sans conditions de ressources.
           
          Enfin, cerise sur le gâteau, le parlementaire a la possibilité de cumuler plusieurs retraites liées à sa profession ou aux autres mandats qu’il a exercés : retraite de maire, de conseiller régional ou régional, de fonctionnaire, etc… Il pourra ainsi « empiler » les pensions de plusieurs régimes spéciaux. Plus de 80% des parlementaires sont des cumulards...
           
          « Rien d’étonnant à ce que notre régime soit favorable » rappelait Yvette Roudy, député du Calvados, interviewée par Marianne ,« c’est nous qui le faisons » Difficile, dès lors, de ne pas vouloir tout faire pour que rien ne change !"
           
           
           Sans commentaires......

        • gimo 21 juillet 2010 18:39

          J’AVAIS TUS cela non jamais !!!  

           MAIS JE ME TUE a le dire que nous sommes passé
          à la deuxième phase critique des illusions Ainsi aux grands maux les grands moyens


        • gimo 21 juillet 2010 18:52

          QUANT j’expliquais les magouilles des retraite il y à 2 ans on me traitait de « marginal !! »

          Aujourd’hui les citoyens commencent peu à peu a comprendre c’est pas trop tôt
          c’est vrai il faut du temps pour perdre ses illusions 

        • Arafel Arafel 22 juillet 2010 00:33

          « Les députés auraient dû s’opposer à ce cadenas mis sur le débat »

          Mettez vous dans la tête d’un député, et réfléchissez :

          « Je vote tout ce que le parti et les chefs du parti me demandent , et je me conforme à tout ce que le parti et les chefs du parti me demandent, sinon, le parti et les chefs du parti, aux prochaines élections ne me donneront pas l’investiture, et même présenteront un candidat contre moi, donc je ne serais pas élu ou réélu. »

          A votre avis que va faire le député (ou tout autre élu), une fois qu’il se sera posé la question.........ben il acceptera tout ce que son parti et les chefs de son parti lui demanderont.


        • kisssky kisssky 22 juillet 2010 07:01

          j’ai constaté la même chose , des que l’on commence à parler politique dans ce pays on se heurte à un mur , les gens ne se préoccupe que trop peu de ce qu’il se passe la haut , pensant peut être que ca ne les atteint pas dans leur vie de tout les jours , ce qui hélas est totalement faux ; les français sont chauvins , individualistes , et hypocrite (sur ce coup là l’État a super bien fait son travail !!!!)
          Combien de fois me suis je retrouvé face à une assistance qui pensent encore que les infos TV et la presse délivrent la vérité universelle ! Nos anciens avaient plus de courage .....le francais serait il maso ? je pense que l’on peut désormais dire oui ....ou alors faut m"expliquer....


        • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2010 11:09

          Il faut cesser de parler de « démocratie », nous sommes en ploutocratie.
          Il s’agit juste de laisser encore aux « masses » l’illusion d’avoir le choix des hommes et du système qui les gouverne en mettant un bout de papier dans une urne. Sinon que tous les choix conduisent à conserver le système en place.

          Quand au fait que des décisions qui conditionnent notre avenir soient prises à huis clos, c’est évidemment un déni du Droit de chacun d’être informé du « débat ». Qu’ont ils à cacher ? Peut être, tout simplement, le fait qu’ils sont tous d’accord sur cette prédation des revenus de la majorité d’entre nous, au seul profit de la caste au pouvoir.
          Précisément qu’il n’y a pas vraiment de débat.

          Pourtant, dans l’état actuel de notre société, ils n’ont rien à redouter, puisque médias sont aux ordres et que les lois et l’appareil judiciaire sont là pour « maintenir l’ordre établi ».
           
          Ce énième manquement pourrait donc être la démonstration d’une course contre la montre, entre la caste au pouvoir et les peuples en train de prendre conscience de la structure sociale dans laquelle ils vivent et qui commencent à vouloir y échapper. C’est ce que font constamment les élus et fonctionnaires de Bruxelles, et c’est ce à quoi arrivent maintenant nos « élus ».

          Qui donc a voté pour « ça » ?


          • olive17 olive17 21 juillet 2010 12:27

            Mieux que ploutocratie j’opterais pour le terme démocrature.

            Comme dit dans un autre commentaire le rejet du référendum, par le parlement,

            avec transformation de la constitution au passage nous démontre bien cet état de fait.

            Les castes en place ne s’en iront pas et ne changerons rien si nous ne nous en occupons pas par la force.


          • La fille du croquant La fille du croquant 21 juillet 2010 13:44

            Je l’écris « Démokrature »  smiley Et parfois « Ploutoligocratie » :p


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 21 juillet 2010 13:46

            ... avec vous Owen !


          • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2010 19:21

            @ Owen,

            Merci de votre commentaire positif.
            Je fais de mon mieux pour apporter sur quelques sujets, ma vision d’une société à venir, solidaire et humaniste...
            Je continuerais donc.


          • pigripi pigripi 21 juillet 2010 11:22

            Ce huis-clos sur un sujet qui concerne toutes les françaises et les français dans leur vie quotidienne, leur revenu de remplacement après la vie active est tout simplement inadmissible et scandaleux.

            Dans un contexte d’affaires nauséabondes, de tripatouillages illégaux, de cynisme oligarchique, de secrets de famille politique, d’abus de bien public, on a l’impression que le gouvernement est suicidaire puisqu’il en rajoute sur l’opacité de ses pratiques douteuses.

            Le peuple français n’a jamais été autant méprisé par la caste dirigeante qui ne représente plus la LOI mais se comporte comme un mauvais père qui dirait à ses enfants indignés « circulez, il n’y a rien à voir ».

            Si nos dirigeants irresponsables souhaitaient ce huis-clos pour nous faire croire qu’il n’y a rien de plus important que la réforme des retraites du sieur Woerth et camper droit dans la réforme malgré la tempête, c’est plus que loupé.

            Comment ils campaient droit dans leurs bottes les grognards et le Napo de la Bérézina ????? Ils perdaient leur nez et leurs doigts gelés qui timbaient dans leur assiette de soupe...quand ils en avaient ;-((((


            • pigripi pigripi 21 juillet 2010 11:29

              La modification constitutionnelle de 2008 qui autorise le huis clos à l’Assemblée nationale est un acquis majeur de la Sarkozie et on se demande comment les « sages » du conseil constitutionnel ont pu laisser passer une mesure dictatoriale.

              Merci à tous ceux qui ont voté pour Sarko ;-((((


              • Jicé Jicé 21 juillet 2010 11:50

                Je croyais que la modification constitutionnelle ne serait validée qu’après l’adoption de lois organiques ? J’ai dû louper un épisode...


              • iris 21 juillet 2010 11:56

                grosse connerie en effet !!!


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 21 juillet 2010 11:51

                aucune importance, ils peuvent bien faire leur larcin à huit-clos, les manifs de septembre seront, elles, décisivent dans l’acceptation ou non par le peuple de la réforme des retraites ! rendez vous en septembre gourvernement honnis, la voix du peuple n’en sera que plus puissante !


                • Fergus Fergus 21 juillet 2010 12:37

                  Des manifestations d’autant plus puissantes que l’on apprend que ce n’est pas 30 millions d’euros qui ont été versés à Liliane Bettencourt en 2008, mais 100 millions d’euros sur 4 exercices ! Un énorme scandale eu égard à la fraude avérée et à l’absence totale de contrôles fiscaux depuis 15 ans avec la complicité des pouvoirs publics !!!

                  Pour ce qui est du huis-clos de la Commission des Affires sociales, c’est évidemment un autre scandale, démocratique celui-là, qui montre à quel point le pouvoir aux abois en est réduit à de honteux expédients pour masaquer son véritable visage.

                  Merci à Philippe Bilger pour cet article et bonne journée à tous.


                • iris 21 juillet 2010 11:54

                  je redis

                  je n’ai jamais cru en la justice de mon pays-c’est un service pour gens riches qui se retrouvent entre eux-et qui courent après l’argent- avocats- conseiller juridiques-juges etcc
                  et mème le milieur médical est gangrené par le pognon-tout ce qui compte c’set le pognon -de partout


                  • fonzibrain fonzibrain 21 juillet 2010 12:04

                    qu’il y ait un huit clos sur des question de sécurité, je veux bien mais la pour les retraite, c’est très surprenant.


                    regardez ce que que obama a dit il y a quelque jours, http://www.dailymotion.com/video/xe2jh7_alex-jones-obama-annonce-des-choix_news

                    des choix difficle qu’il dit.
                    j’ai parlé avec une nana du conseil générale, une drole de discussion d’ailleurs, bref, elle m’a dit que bcp savaient que le système dans son intégralité allait s’effondrer, que le rsa et compagnie seront supprimé, idem pour le culturel, genre les bibliothèque les médiathèque et compagnie.

                    elle pense que ça va tenir encore deux ou trois ans, dans le meilleur des cas, mais que dès 2014, financièrement ce sera intenable....


                    • liberta 21 juillet 2010 12:24


                      Aux Etats >Unis plus de la moitié des états sont en faillite, n’ont plus de fonctionnement public, la

                      fameuse Californie est en déliquescence totale et l’Europe va suivre de très près la dégringolade


                      La Grèce y est déjà en plein, les hopitaux ne reçoivent plus de médicament, faute de paiement
                      ,
                       comment dans ces conditions pourrait on penser que la France qui n’est plus une nation pourrait

                       échapper à ce qui se passe aux Etat Unis et sans doute avant deux ans


                    • plancherDesVaches 21 juillet 2010 14:15

                      En parlant des US...
                      Le congrés vient de voter la prolongation des indemnités de chômage jusque... novembre.
                      Justement, pur hasard, les élections de mid-term tombent à ce moment-là...

                      Ceux qui croyeraient que ce n’est que pour éviter un trop gros raz-de-marée des tea-party (leur extrème-droite) ne sont que des mauvaises langues.

                      En principe, et malgré les trucages de chiffres habituels, le cowboy de base devrait avoir de plus en plus de mal à gober la propagande qu’on lui fait. Même si le Mexique sert de divertissement pour l’instant, car ce n’est qu’une conséquence de la chute du grand-frère américain.

                      Hors, là-bas, il n’y a qu’en dessous de 5 ans qu’on a pas d’arme. Et encore...


                    • iris 21 juillet 2010 15:48

                      et il a peu de temps encore on nous présentait l’amérique comme copiable et un eldorado !!
                      en amérique ça se fait donc 2ans après on l’aura !!
                      la misère aussi on l’aura !!
                      l’amérique de joe dassin !!


                    • iris 22 juillet 2010 09:31

                      l’argent il yen a -on nous le cache-voyez les bettencourtset ce ne sont pas les seuls !-bientot ils se retrouveront quelques milliardiaires sur une ile-la prison doré-et la ils pourrons manger leurs billets de banque !


                    • le naif le naif 21 juillet 2010 12:11

                      De toute façon les gesticulations de nos députés et sénateurs n’ont aucune importances, les décisions sont prisent à Bruxelles

                      "D’après un document de travail, que s’est procuré le Financial Times, la Commission européenne cherche à inclure la problématique des retraites dans le débat sur la réduction des déficits publics. Pour éviter un trop grand déséquilibre du système, elle prône une augmentation de l’âge légal proportionnelle à l’espérance de vie pour tous les pays de la zone.

                      Ce rapport, qui devrait être présenté mercredi selon le FT, ne constitue qu’un avis, les Etats membres restant évidemment libres de fixer leur politique en matière de retraite. Il va toutefois dans le sens des mesures prises ces dernières semaines. Outre la France, le nouveau gouvernement britannique songe à faire passer l’âge légal de la retraite à 70 ans d’ici 2048. L’Espagne a, pour sa part, décidé de geler les pensions l’an prochain."

                      Source 

                      L’augmentation de l’âge légal proportionnelle à l’espérance de vie pour tous les pays de la zone. Voila la super trouvaille !!!


                      • liberta 21 juillet 2010 14:51

                        @ j’ai vu comme vous la nouvelle trouvaille de Bruxelles qui va tenter de faire passer une loi qui

                        induira l’allongement de la durée de vie (déterminée sans vote) à l’age du départ à la retraite

                        Ils appellent ça le « carnet vert »

                        Ainsi ça les débats sur la retraite sont clos d’avance

                        C’est une information très importante dont les syndicats n’ont pas fait état, il faudrait en savoir plus


                      • gimo 21 juillet 2010 19:07

                         le fait de s’octroyer des retraites de roi les députés et sénateurs et autres mandrins 

                        n’a rien a voir avec Bruxelle

                      • bo bo 21 juillet 2010 12:17

                        Décision anti-constitutionnelle car les débats des élus doivent être public.
                        Nous sommes donc dans un processus de type dictatorial.


                        • François78 21 juillet 2010 12:19

                          A mon corps défendant, je suis obligé de constater la mort de la démocratie dans notre pays.

                          Il est de mon devoir de m’interroger sur les moyens appropriés pour la rétablir, et de commencer à mettrre en oeuvre ces moyens, comme mes ancêtres l’on fait.


                          • silversamourai silversamourai 21 juillet 2010 12:46

                            Bonjour,

                            la commission des affaires sociales dresse un « muraille de chine » face à la société civile ....de peur de l’ingérence de l’humain présent au cœur du fait social , pour traiter ces affaires .... entre esprits supérieurs .

                            Le huis-clos est, je crois, admis quand on juge d’un affaire dans laquelle est engagée la sûreté de l’état ou la moralité publique ......
                            ....nous avons donc élu des représentants pour qu’ils nous jugent alors que les électeurs ne sont passibles d’aucune infraction de ce type.....
                            ....à moins que la souffrance des populations sous le joug de lois léonines soit considéré comme
                            une effraction à la clôture de leur toute-puissance....

                            Je ne sais pas si je suis compréhensible, mais il est difficile de déconstruire un comportement pervers....


                            • Teo Toriatte 21 juillet 2010 13:18

                              C’est de la polémique pour pas grand chose.

                              Quand avez vous déjà entendu parler d’une réunion de commission parlementaire ouverte au public ?
                              Quand avez vous déjà entendu parler d’une réunion de commission municipale ouverte au public ?
                              Quand avez vous déjà entendu parler d’une réunion de commission départementale ouverte au public ?
                              Quand avez vous déjà entendu parler d’une réunion de commission régionale ouverte au public ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès