Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quelle bande passante pour le Modem ?

Quelle bande passante pour le Modem ?

77 000 pré-adhésions en moins de trois semaines ! La création d’un nouveau parti politique ne se fait jamais sans de profondes raisons sous-jacentes, sans un besoin, sans un courant sociétal. C’est forcément un évènement politique majeur, quoi qu’on en dise d’un côté ou de l’autre de l’échiquier. Le MoDem n’échappe pas à cette règle. Sa conception, son rôle, tout est à construire. Et c’est sans doute d’ailleurs en partie ce qui attire dans cette aventure. Le fait que tous ses futurs membres soient internautes apporte indiscutablement une nouvelle dimension à prendre en compte.

Le 24 mai au Zénith de Paris, François Bayrou a insisté sur la responsabilité que représentait cet engagement militant. Il a reconnu la particularité et la nouveauté de son support. Jean-Marie Cavada s’est engagé pour sa part à faire le tour des grandes démocraties pour aller observer comment y fonctionnent les partis "libres" et en ramener les meilleures pratiques. On ne peut qu’espérer qu’au-delà de ces bonnes intentions, le Mouvement démocrate va savoir se donner les moyens de ses ambitions car le défi est de taille. Tous ces nouveaux militants sont légitimement en droit de se demander quel sera le processus de création de ce nouveau parti, comment ils vont pouvoir y participer et s’il tiendra les promesses sur lesquelles ils fondent aujourd’hui leurs espoirs.

Or ces dernières semaines, on ne peut malheureusement pas dire qu’il y avait de quoi être rassuré en la matière. En dehors du meeting de lancement de la campagne législative, qui a été l’occasion de donner la parole à quelques-uns de ces nouveaux adhérents et de distribuer gratuitement des tee-shirts oranges, l’expérience militante était plutôt déroutante : les permanences des candidats étaient semble-t-il complètement dépassées par les évènements et elles n’avaient tout simplement pas les moyens de mobiliser toutes ces bonnes volontés, ni de les diriger ou de les encadrer. La rue de l’Université n’a pas réellement donné l’impression de mieux contrôler la vague. On pouvait prendre son téléphone, se déplacer, envoyer son CV par e-mail en expliquant à quoi on pensait pouvoir se rendre utile. Rien n’y faisait ; une goutte d’eau dans l’océan.

Il ne s’agit bien sûr pas de critiquer pour critiquer, mais simplement de poser le constat : il y avait et il y a toujours un véritable enjeu pratique de gestion et d’optimisation de la ressource militante. Un enjeu d’autant plus crucial qu’il serait infiniment regrettable, pour ne pas dire criminel, de gaspiller cette énergie dans une campagne législative où la machine électorale UMP, parfaitement huilée, tourne à plein régime.

Bien sûr les investitures étaient une priorité absolue et un défi qui nécessitait certainement à lui seul l’emploi d’une grande partie des infrastructures de l’ancien UDF. Gageons simplement, maintenant que les candidats sont en place, qu’on leur fournira les relais pour mobiliser tous ces nouveaux adhérents.

Le défi suivant évidemment, c’est comment ?

Comment les fait-on participer à l’élaboration d’un projet de société ? Comment collecte-t-on leurs précieuses idées ? Comment les synthétise-t-on ? Comment trouve-t-on un consensus dans ce formidable bouillon de culture ? Et peut-être encore en amont, doit-on seulement chercher un consensus sur tous les sujets ?

Ce parti qui refuse la "pensée duale" s’exprimera-t-il de manière univoque ? Doit-il absolument le faire pour éviter les deux écueils que nous avons tous en tête : la démocratie éparpillée et incapable de décider des Verts ou la multiplicité des débats sans conclusion d’une démocratie participative qui ne serait qu’un habillage de façade pour un appareil politique finalement très classique ?

L’émergence d’un leadership puissant est-elle la solution du casse-tête ou une perversion implicite des idées qu’incarne ce nouveau mouvement ? Un tel leader serait-il capable de s’appliquer les principes qui l’auront mis sur le devant de la scène pour céder la place à la "nouvelle génération" le jour venu, ou s’arrogera-t-il le contrôle d’une machine partisane comme tant d’autres avant lui dans notre histoire politique ?

Internet sera-t-il seulement une caractéristique historique de la naissance du mouvement, restera-t-il un outil de vente en ligne de pré-adhésions, ou bien deviendra-t-il le premier gène d’une mutation dans l’action politique ? Des groupes de réflexion wiki. La mise en place d’une bibliothèque de textes et de projets. Une vaste campagne d’information et de sensibilisation sur des sujets jugés trop techniques, trop fastidieux, trop pointus pour le citoyen lambda. Pourquoi pas l’organisation de dialogues entre les élus et leur base militante en préparation des sessions parlementaires ? Des processus bottom-up plutôt que top-down...

Autant de questions qui ne trouveront leur réponse que dans les faits. Les propos de François Bayrou, et tout particulièrement ceux de Jean-Marie Cavada, le 24 mai dernier sont plutôt encourageants à ce titre. On ne saurait nier que les principes fondateurs du Mouvement démocrate vont dans le bon sens, qu’une charte éthique au coeur de cette démarche sera un gage solide, et que la création d’un groupe de réflexion regroupant des penseurs de tous les horizons - historiens, sociologues, économistes, scientifiques et peut-être prospectivistes - est une perspective prometteuse.

A ce jour, tout cela ne reste cependant que des mots dont les nouveaux militants, très pragmatiques, attendent avec impatience qu’ils se transforment en actions. Quel sera le contenu de cette charte ? Que seront les statuts du mouvement ? Quels sont les noms de ces fameux penseurs ? Quelle sera l’implication de tous ces "citoyens producteurs d’idées" ?

Dernier en date de ces éléments encourageants, l’e-mail de confirmation de ces "pré-adhésions" :

" Chère amie, cher ami

Vous faites partie des 77 000 personnes qui ont manifesté, depuis un mois, leur volonté de participer à la démarche de rénovation de la vie politique française que nous avons engagée avec le Mouvement démocrate.

Je vous écris aujourd’hui pour vous proposer de confirmer votre adhésion.

Beaucoup d’entre vous adhèrent pour la première fois à un parti politique. Beaucoup s’engagent pour faire vraiment bouger les choses, pour participer activement à la vie publique, pour bâtir, pour convaincre. La diversité de vos motivations, de vos profils, de vos talents, constitue une richesse précieuse pour le MoDem.

Ensemble, nous allons écrire une nouvelle page de notre histoire politique. Nous allons construire un mouvement capable de prendre en compte vos avis, de vous faire travailler sur les sujets qui vous intéressent et de faire émerger une nouvelle génération d’acteurs politiques.

Dans les semaines qui viennent, après les élections législatives, notre équipe Internet prendra contact avec vous pour étudier de quelle manière vous pourrez participer à la vie de notre mouvement.

Je compte sur votre participation, et vous souhaite d’ores et déjà bienvenue au MoDem !

François Bayrou


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 30 mai 2007 12:01

    « 77 000 pré-adhésions en moins de trois semaines ! »

    et pourquoi pas 1 million ! smiley

    Vous avez oublié de détuire tous les traites qui ont rejoins Nicolas Sarkozy.

    Quel manque total de respect pour les électeurs ! smiley

    Nous pouvons penser que derrière tous cela se cache l’argent que perçoit les partis politiques en terme d’électeur (1,63 euros par électeur)

    Ces revenus sont annuel

    Donc,méfiance du populisme de F BAYOU qui assure DABORD ses fins de mois pour les 5 ans à venir sur la conscience des électeurs


    • LaEr LaEr 30 mai 2007 12:24

      Ces 77000 se sont inscrits après le premier tour... S’ils avaient rejoint Sarkozy, ils ne se seraient pas pré-inscrit au modem

      A propos de chiffres : Quoi qu’il arrive, l’UMP est quand même plus spécialisé en chiffres truqués : 300 000 militants UMP crie Sarko, 125 953 en réalité...


    • microsam microsam 30 mai 2007 12:41

      Pour être très précis : 1,63 € par voix dès lors que les critères de parité sont respectés et que le parti atteint un score de plus de 1% dans au moins 50 circonscriptions, auxquels il faut ajouter 44 000 € par élu.

      Mais en cette matière François Bayrou, ou plus exactement le MoDem, n’est pas opportuniste. C’est la loi. Le financement des partis politiques se résume aux dons privés et à ces subsides électoraux. C’est de l’intérêt de les adhérents/sympathisants que ce mouvement naissant ait les moyens d’exister sur la scène politique.

      Si l’on veut parler d’opportunisme en matière de financement de parti politique, parlons plutôt du « Nouveau Centre » qui au prix de la signature d’une charte en contradiction totale avec ce que ses élus ont défendu pendant la campagne vient de marchander 26 sièges de députés (à 44 000 € pièce, rappelons-le).


    • microsam microsam 30 mai 2007 12:09

      Commentaire complémentaire sur cette lettre : j’en salue les rédacteurs qui savent faire vibrer les cordes sensibles des bonnes volontés dont je fais partie. Je nous souhaite qu’il s’agisse d’un engagement sincère et pas d’un habile marketing. Qu’on me pardonne cet excès de pragmatisme, mais espoir doit rimer avec exigence plus qu’avec illusion.

      Remerciements à Voltaire, dont les commentaires ailleurs sur Agora Vox m’ont en partie inspiré cet article.


      • GNU jbpichancourt 30 mai 2007 14:06

        Allez continuons un peu le trip informatique avec le MoDem qu’on se marre un peu

        Quelle bande passante pour le MoDem ???

        Tout d’abord c’est une nouvelle génération de haut débit, c’est de l’ADSL-E (Association des Démocrates Sociaux Libéraux et Ecologistes). le débit fonctionne de manière participative en P2P. Il ne reste donc plus qu’à progressivement se connecter entre nous pour augmenter la bande passante pour arriver à un très haut débit, car 75 Kc (Kilo-citoyens) c’est bien mais peu mieux. Plus la communauté sera grande autour du MoDem, plus la bande passante sera grande. Pourra-ton atteindre le Mc (Méga-citoyen) de bande passante ???? j’espère. de plus Le MoDem est un mouvement libre sous la licence open-source (du type GNU/GPL : Génération Nouvelle et Universaliste / Global Public Licence). Le code source du MoDem est certe à améliorer, mais il est libre !!!!. La communauté peut et doit donc participer à sa construction pour que le projet survive. Pour améliorer le Kernel et les applets du MoDem, La communauté du libre (des Hard core, des testeurs et des utilisateurs) se sent donc impliquée pour fournir et améliorer les meilleurs paquets possibles au format DEBIAN .deb (pour DEmocratie Bayrousite). l’empaquetage DEBIAN contrairement aux autres Linux (du type RED-HAT, Mandriva, Suze, Ubuntu ...) permettra au MoDem :

        1) d’impliquer plus la communauté (même si c’est plus fragile) permettant ainsi d’augmenté la fréquence des mises à jours des paquets (petite critique lancée à Mandriva)

        2) de réduire la dépendance des financements et des copinages privés (petite critique à RedHat, Suze et surtout Ubuntu)

        3) d’éviter de renoncer à ces idées en pactisant comme des couilles molles avec le dominant l’UMP/Windows comme le fait le « Nouveau centre » (cf petite critique à Suze et son nouvel accord avec Windows).

        4) mais surtout d’être fidèle radicalement à ses idées de départ de Liberté, d’échange, de partage et d’universalisme comme le fait DEBIAN (je rappelle que le projet GNU/GPL LINUX ou HURD et particulièrement DEBIAN ont été classé au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 2002). Vous ne trouverez jamais Windows et MAC dans ce patrimoine mondial car ils sont des patrimoines propriétaires. Les autres distro LINUX s’écartant aussi progressivement du mouvement d’origine cadré par l’UNESCO et la licence GNU/GPL.

        enfin J’espère que le fonctionnement du MoDem sera basé sur le noyaux HURD (HUmanisme, Républicain et Démocrate) et non pas LINUX (j’ai pas trouvé LOL). le HURD est bien plus plastique et PLUG-IN que LINUX (il permet d’encrer plus facilement des modules comme les VERT, CAP21, IES : Initiative Européenne et sociale, ...). Le HURD est aussi plus communiquant (Les modules communiquent mieux entre eux). Enfin Le HURD est aussi bien plus stable (Il survivra aux départs des Modules). Le MoDem ne fonctionnera mais pas dutoutc omme des Partis propriétaires du type PS/WINDOWS (réservés à la middle classe mais totalement instable avec beaucoup de conflits) et UMP/MAC (très stable mais sous licence propriétaire exclusive NICO S. et réservé aux riches).

        Pour conclure, le débit du MoDem est donc améliorable dans la mesure où nous participons tous à l’élaboration d’un code source libre, humaniste, républicain, social, libéral, écologiste, universaliste et démocrate ... c’est à dire que nous ne renoncions pas à nos idéaux et notre radicalité. Le MoDem est indispensable pour que les autres évoluent.

        Voilà le trip est terminé,

        Longue vie au Projet MoDem !

        jb


        • Hervé Torchet 30 mai 2007 14:11

          Très utile et claire réflexion. Il manque encore dans le discours de Bayrou un calendrier et un modus operandi pour la création du MoDem.

          La dialectique entre hiérarchie et démocratie, la typologie des structures, l’élaboration des investitures sont autant de questions cruciales (il a déjà été question ici de l’injustice subie par Quitterie Delmas) qui méritent un débat approfondi.

          Oui à la multiplication d’ateliers programmatiques wiki que vous proposez, par exemple.


          • LE CHAT LE CHAT 30 mai 2007 14:25

            en tant qu’écolo indépendant , je soutiens le candidat du modem dans ma circonscription comme de nombreux autres fans de nicolas hulot , car on a de nombreuses convergences de vue sur de nombreux sujets .Ne nous laissons pas imposer un bipartisme de facade comme chez les yankees !


            • bernard29 candidat 007 30 mai 2007 15:19

              « Des processus bottom-up plutôt que top-down... »

              ah ça faisait longtemps !!! Constatez au moins, que, « Bottom-up » ou « to-down », vous ne remettez pas en cause la verticalité des processus.

              C’est contradictoire avec le concept de réseau, mais pas avec celui de « tête de réseau » dont l’objectif est lui bien vertical ; être en bonne position en 2012.


              • microsam microsam 30 mai 2007 15:38

                Très juste remarque sur la verticalité des process, même si les wiki, eux, sont bien transverses.

                Je reconnais avoir du mal en revanche à percevoir le sens de votre remarque sur 2012. Certes, le MoDem veut se positionner, mais en quoi est-ce un pb ? N’importe quel parti défendant un projet de société n’est-il pas en droit (voire en devoir) de chercher à le promouvoir via des échéances électorales ?

                Bien à vous


              • bernard29 candidat 007 30 mai 2007 17:03

                c’est pas une critique c’est une constation. Bayrou travaille à 2012.

                Mais il y a là comme une problèmatique. Faire travailler les gens ensemble c’est une bonne idée.

                Mais pour réussir cela faut’il que ce soit moi qui le décide et le provoque, oubien est-ce suffisant pour accepter les propositions de travail en commun faites par les autres. Faut’il que je sois en position hierarchiquement supérieure, « être le Président », ( mais Bayrou a perdu), pour le promouvoir ou suis-je un parmi les autres ?

                Et puis si j’accepte de travailler avec certains d’un côté est-ce que celà m’empêche de travailler avec ceux du coté opposé. Et puis toux ceux du centre ne sont pas obligés d’avoir la même approche, certains acceptant de travailler avec ceux d’un côté et d’autres avec certains du côté opposé.

                Ainsi cette bonne idée ne veut rien dire. D’ailleurs on le sait puisque Bayrou dit qu’il faut quand même des convergences programmatiques, sinon il ne s’agit que de « débauchages personnels ».

                Donc la première chose sur laquelle on doit réfléchir est de savoir ce que l’on veut, quel est le projet. Or au MODEM pour le moment, hormis le fait qu’il faut tous travailler ensemble avec les gens intelligents de droite comme de gauche, on ne parle plus du projet, sauf que les députés seront libres de dire oui si c’est bon, non si c’est pas bon.

                Bon ce sont des réflexions jetées comme cela. De fait le centre a besoin d’être dans un système bipolaire pour exister, car ainsi on peut tenir en disant ni de droite, ni de gauche. Dans un système à la proportionnelle, ça ne suffit plus, il faut un programme politique « original », et puis ensuite passer des alliances avec tel ou tel, pour faire avencer des idées.


              • perlin 31 mai 2007 01:37

                Si je peux me permettre une petite précision :

                bottom up et top down ne s’appliquent aux processus (qui restent toujours horizontaux) mais à la hiérarchie

                Bof smiley


              • valentin1979 30 mai 2007 16:24

                « la création d’un groupe de réflexion regroupant des penseurs de tous les horizons - historiens, sociologues, économistes, scientifiques et peut-être prospectivistes - est une perspective prometteuse »

                Vous oubliez les citoyens. Bien qu’ayant une formation scientifique, je suis informaticien, et donc je ne me retrouve dans aucun des substantifs listés, mais je pense, je réfléchis à la politique et comme le disait Francois Bayrou lors de son meeting il faudra, pour que le fruit de la réflexion prenne en compte l’ensemble de la population, également des gens sans activité et des gens qui travaillent dans des professions « plus opérationnelles » je dirais, car profession non intellectuelle ne signifie pas personne non intellectuelle. Sinon on a une pensée qui n’a pas les pieds sur terre.

                Cordialement, Valentin


                • microsam microsam 30 mai 2007 17:25

                  La formulation était sans doute maladroite, mais il ne s’agit surtout pas d’oublier les citoyens. J’en fais partie tout comme vous. Il n’est pas simple en revanche d’organiser cela logistiquement. C’était le sens de la proposition de groupe de travail wiki pour associer les réflexions de chacun au travail de ces cercles de spécialistes (JP. Rioux par exemple qui était présent au Zénith).

                  Bien à vous


                • Nadette 30 mai 2007 20:58

                  « Des groupes de réflexion wiki. La mise en place d’une bibliothèque de textes et de projets. Une vaste campagne d’information et de sensibilisation sur des sujets jugés trop techniques, trop fastidieux, trop pointus pour le citoyen lambda. Pourquoi pas l’organisation de dialogues entre les élus et leur base militante en préparation des sessions parlementaires ? Des processus bottom-up plutôt que top-down... »

                  Bonsoir, tout à fait d’accord. Sur le forum suivant, ces actions sont déjà en route (+600 membres), avec notamment le projet d’un Demoswebqui a l’ambition d’être un portail web et un journal sur le web du mouvement démocrate.

                  http://bayrou-modem.exprimetoi.net/


                  • dimanchesoir 30 mai 2007 21:41

                    Oui, bof et alors ?

                    Modem et Bayrou ne me dérangent pas même s’ils perturbent les législatives et la possibilité d’une opposition forte.

                    Ce qui me dérange plutôt c’est le populisme démagogique. Des jeunes qui n’ont pas de passé, pas de passif, donc rien de solide avec quoi comparer qui rabâchent à l’envi les discours pré-mâchés de TF1 et d’adultes partiaux dont fait partie Bayrou, ex-UDF ne l’oublions pas. Amnésie collective bien amenée et fort à-propos.

                    On se croirait aux courses à Longchamp, on choisit son canasson quitte à lui casser les reins jusqu’à ce qu’il finisse dans le trio de tête. Vous parlez d’une démocratie.

                    Ridicule.


                    • lefranc-tireur lefranc-tireur 31 mai 2007 01:11

                      /// par dimanchesoir (IP:xxx.x9.65.91) le 30 mai 2007 à 21H41 Ce qui me dérange plutôt c’est le populisme démagogique. Des jeunes qui n’ont pas de passé, pas de passif, donc rien de solide avec quoi comparer qui rabâchent à l’envi les discours pré-mâchés de TF1 et d’adultes partiaux dont fait partie Bayrou, ex-UDF ne l’oublions pas. Amnésie collective bien amenée et fort à-propos.///

                      Qui en plus ont adhéré par internet.... nous direz vous.

                      Vous noterez l’importance de l’appartenance politique en ce qui vous concerne.

                      Car lorsqu’il s’agit de «  »l’ouverture« du PS aux adhésions internet qui ont permis la royale nommination »" cela fut à vos yeux comme la preuve écrasante de la volonté du peuple et d’un grand mouvement démocratique populaire et citoyen porteur d’espoir et de vitalité de cette force vitale de la nation, etc, etc...

                      Comme quoi, la sémantique ne fait pas bon ménage avec les viles idéaux de nos modernes politicards.

                      Et en ce qui concerne la mémoire des nouveaux sans grades, heureusement que leurs mentors parlent de la pire représentante politique féminine de ces 50 dernières années comme la première femme à se présenter aux français. Français qui prouvent ainsi leur effroyable mysogynie par leur refus de se laisser gouverner par mère nigaude la vamp et son ballot hollande ... ils oubliraient la guillé . Mais peut être ont ils peur de la concurrence !

                      Entre charybde et scylla, le peuple a choisi.

                      Mais de grâce, cessez de nous enquiquiner et de chercher à nous embobiner . Cessez aussi de chercher à vous convaincre que vous êtes les meilleurs.

                      Meilleurs vous l’êtes certainement, mais il me semble préférable de ne pas vous dire en quoi... Sinon, certains pourraient se sentir un peu responsables d’un suicide collectif.. Bonne soirée , bon repos et arrêtez les pilules bleus. les cachets blancs vous suffiront.


                      • chmoll chmoll 31 mai 2007 09:52

                        nouveau partis, rénovation ect ect

                        mais avec les mèmes tètes et les mèmes « idées »


                        • Christophe Arvis Christophe Arvis 31 mai 2007 10:32

                          Je suis entièrement d’accord sur le problème d’optimisation des ressources. Le Modem est doit faire face à un défi de professionnalisation de ses structures. Sur le fond idéologique, je rejoins ce que tu écris et j’essaye à ma mesure d’y participer sur mon blog : http://christophearvis.typepad.fr/mon_weblog/

                          Christophe Arvis

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès