Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quelle est la place des blogs politiques ?

Quelle est la place des blogs politiques ?

Le département RTGI de l’UTC (Université de technologie de Compiègne) a mis en ligne la cartographie des blogs politiques que j’avais présentée à la soirée Politique 2.0, désormais intitulée blogopole (dans la foulée de ma sociologie des blogs politiques : 1, 2, 3, 4). L’occasion de revenir sur le sujet, avec ma lecture personnelle de cette cartographie. Merci beaucoup à l’équipe de RTGI pour ce travail passionnant, très riche pour tous ceux qui s’intéressent de près aux phénomènes des logiques de réseaux en ligne.

Carto

Préambule

Comme je le disais à Politique 2.0, la cartographie des blogs d’hommes politiques ne représente, dans le détail, qu’une minuscule goutte d’eau dans l’océan des blogs. 260 blogs d’hommes politiques contre plusieurs millions. Si ce coup de microscope est intéressant, la vraie révolution est donc bien ailleurs, dans la multiplication de la prise de parole d’individus en réseau, pas tellement dans la prise des hommes politiques.

Et ceci d’autant plus que cette goutte d’eau est peu soluble dans la blogosphère : beaucoup de blogs d’hommes politiques ne sont pas intégrés dans la société des blogueurs (pas ou très peu liés par les blogs qui ne sont pas tenus par des hommes politiques).

Quasiment tous les articles qui traitent des blogs et de la politique ne se concentrent que sur l’appropriation de l’outil par les hommes politiques. Tropisme très français. Pensons surtout à tous ces blogueurs, potentiels soutiens, militants, informateurs, correcteurs, à toutes ces voix mises en réseau, aussi, avant de prendre le réflexe de l’examen de la politique par ses professionnels.

Comment lire la cartographie ?

Il faut lire cette cartographie pour ce qu’elle est : une description des liens entre les blogs d’hommes politiques. Seuls sont comptés les liens entre les blogs répertoriés. Les liens externes à cet univers ne sont donc pas comptés. Par ailleurs, tous les types de liens ont été comptés, à ce stade (blogroll, billets, mais aussi liens présents dans les commentaires). Enfin, la liste retenue n’est pas exhaustive. Il s’agit des blogs répertoriés au 27 janvier. Il y manque par exemple les carnets de Jean-Pierre Raffarin, le podcast de Laurent Fabius, et aussi le "blog" de Jack Lang (pour des raisons techniques).

Il faut aussi lire cette cartographie avec les bonnes lunettes. Chaque point indique un blog, et chaque trait un lien. La taille de chaque point indique son score d’autorité (le nombre de liens pointant vers ce blog). La surface qu’occupe un parti n’est pas importante. Ce qui compte, c’est la densité des liens, le maillage. Plus on est resserré, plus on est fort. Plus on est étendu, moins on est concentré, mais on n’occupe pas pour autant plus d’espace, véritablement.

Enfin, il y a sur cette cartographie quelques exemples de blogs "d’analystes" : ces "citoyens", commentateurs non encartés, ne parlant pas au nom d’un parti spécifique. Ce n’est qu’un tout petit échantillon des "blogueurs citoyens", et en aucun cas une liste complète, qui serait difficile à tenir. Elle est présente à titre d’exemple.

Alors, que nous apprend cette cartographie ?

En premier lieu, on constate que les clivages traditionnels sont relativement bien représentés sur Internet. La très grande majorité des blogueurs hommes politiques a tendance à se rapprocher de sa famille, dans une approche communautaire traditionnelle. Cela devient presque caricatural, quand on voit le côté hermétique des blogosphères UMP et UDF ou CAP 21, par exemple. Les blogs sont donc aujourd’hui avant tout vécus comme des outils de vie communautaire avec son parti, avant de représenter un outil d’ouverture sur les citoyens. On parle entre soi, entre militants, pas avec les membres d’autres formations.

Évidemment, il y a des exceptions. Les Verts, quelques socialistes historiques, quelques UDF (Jérôme Charré), et quelques UMP (Alain Lambert), quelques UDF sont bien reliés aux "analystes" ou à des membres d’autres familles. Ils entrent dans le débat, se rapprochent du cœur des discussions, contribuent à l’échange, là où les autres sont surtout dans une optique de mobilisation interne. Toutefois, il n’y a pas d’incohérence, pas de "traître" à son camp : chacun est dans l’ensemble très proche du cœur de son parti, dans un bon esprit de regroupement (de chapelle ?).

L’UMP

Carto_ump L’UMP a inauguré une stratégie très intéressante : l’ouverture quasi-systématique de blogs par ses cellules jeunes populaires. Très resserrés, ces blogs constituent l’embryon d’un espace de mobilisation intéressant, qui peut, par la force de son petit réseau, soutenir un combat, des idées. On en a un début d’exemple avec la mobilisation des jeunes populaires en soutien au CPE (pas systématique cependant).
Le reste de la blogosphère UMP est assez éclaté, avec principalement une petite dizaine d’élus qui sont plus ouverts vers l’extérieur que ces jeunes UMP : des élus ou cadres du parti comme Michael Bullara, Véronique Delvolvé ou Alain Juppé, qui figurent un peu dans les échanges d’autres blogs.

L’UMP a ainsi une bonne base de départ. Ses enjeux pour demain : travailler au renforcement du maillage de son réseau, grossir en nombre de blogs sans perdre trop en force, tenter, pourquoi pas, de fédérer ce réseau autour d’un portail commun, qui fasse vivre ce réseau. Le défi de l’UMP, surtout, est de s’ouvrir sur l’extérieur. L’endogénéité du réseau UMP est une force interne pour les combats militants, mais trouvera vite ses limites quand il s’agira de dépasser la mobilisation de ceux qui sont acquis à la cause. L’influence passe par le fait de sortir de chez soi. Actuellement l’UMP semble un peu isolée, avec une stratégie de communication en rupture (ses achats de mots-clefs, ses e-mailings...) face au grand espace informel, avide de dialogue, des blogueurs.

L’influence réelle de cette blogosphère UMP est donc sans doute assez limitée. Elle a néanmoins un potentiel certain.

Le parti socialiste

Carto_ps Le parti socialiste présente un profil quasiment inverse de l’UMP : un bon nombre de blogs, également, mais en ordre complètement dispersé, et plus connectés sur l’extérieur. Beaucoup de micro-réseaux au sein du parti, un peu comme dans la vie réelle, d’ailleurs, et un bon nombre de liens avec des blogs d’autres tendances de la gauche. Le PS joue son rôle de centre-pivot de ces politiques blogueurs de gauche. C’est somme toute assez logique, d’abord parce que certains blogs sont présents de manière historique (DSK, notamment), mais aussi parce que les blogs d’analystes représentés sont souvent d’une tendance de centre-gauche. Il est quand même assez rigolo de noter que l’UMP joue la carte du collectif, quand les blogueurs du PS relèvent de l’initiative individuelle !

Le principal enjeu du PS est de gagner en puissance, pas en ouverture (à l’inverse de l’UMP). Le réseau est peu dense, les liens sont peu resserrés, il manque d’autorités. Une des possibilités, pour le parti socialiste, serait également de créer un blog central, attaché au site officiel du parti, qui joue le rôle d’animateur de ces blogs, fasse remonter leurs idées, regroupe leurs billets, et renvoie vers ce réseau. Il faudrait aussi favoriser, au-delà de l’éclosion nécessaire de nouveaux blogs proches du PS (par des formations, par exemple), les liens entre ces différents blogueurs. Cela n’est pas facile, mais peut se faire de manière non intrusive à l’égard de chaque blogueur, en portant simplement à sa connaissance d’autres blogs d’intérêt. Les blogueurs PS ont un peu tendance à parler chacun dans son coin, sans se préoccuper de ce que font les autres.

L’UDF

Carto_udf L’UDF présente un profil original : un réseau relativement fermé aux autres partis, des blogs moyennement liés entre eux, dont beaucoup sont vraiment isolés, mais le choix d’une fédération autour d’un portail, le blog officiel de l’UDF.

Sur le papier, cette stratégie est séduisante. Le problème réside plus, pour l’UDF, dans le fait que ce portail n’en est pas un, puisque le blog de l’UDF (quand il est disponible) reste assez creux, et ne joue pas ce rôle de porte d’entrée et d’animateur du réseau de blogueurs : pas de lien vers les autres blogueurs de l’UDF, pas de note pointant vers tel ou tel billet de blogueur du parti (voire d’autres, mais ne rêvons pas).

Une base du travail est donc faite : un lieu commun existe, vers lequel pointent les blogs du parti. Reste à faire de ce blog un véritable lieu d’animation. Reste aussi à regrouper tous ces blogueurs dispersés pour en faire un réseau actif. Enfin, comme pour l’UMP, reste à s’intégrer plus dans la blogosphère plus générale : l’influence est le fait des connections avec les autres blogueurs, non UDF.

CAP 21

Carto_cap21 La surprise de cette cartographie, c’est la découverte d’une grosse grappe de blogs tenus par des adhérents de CAP 21, le parti de Corinne Lepage. Une bonne dizaine de blogs, pour la moitié thématisés autour des sujets phares du mouvement, et pour l’autre autour des principales régions du parti. Les blogs sont d’ailleurs assez bien tenus, plutôt actifs, et ont ce contenu qui pourrait être valorisé dans la conversation qui agite les autres blogueurs.

Ceci-dit, cette micro-blogosphère écologiste bleue a un immense handicap : elle est complètement en vase clos. Pourtant, Corinne Lepage a le potentiel, avec son blog, relativement bien lié par d’autres blogs que ceux de son mouvement, de jouer le rôle de hub, de porte d’entrée vers le contenu de son mouvement. Pour l’instant, elle ne le fait pas, en ne faisant quasiment jamais référence à ces blogs. Du coup, le mini-réseau CAP 21 perd de son intérêt, restant en autarcie. La piste de progrès, pour CAP 21, c’est définitivement l’ouverture. D’autant que son positionnement iconoclaste sur l’échiquier politique doit pouvoir lui conférer un certain succès.

Le reste

Les Verts sont tout petits sur les blogs, en nombre. Il faudrait que les Verts fassent émerger des envies de blogueur au sein de leurs militants. La culture du parti, ses multiples courants, son côté totalement décentralisé et participatif n’autorise peut-être pas la fixation d’un objectif précis d’influence sur les discussions en ligne. C’est dommage, car le positionnement des premiers blogs verts est vraiment intéressant : proches des commentateurs, du PS, de l’UDF, ils sont très au centre des discussions.

Il y a une anomalie sur cette cartographie : le gros point violet, blog d’Energies démocrates. L’autorité donnée au site ne provient ici pas d’un nombre de liens que tous les autres blogueurs donneraient volontairement à ce blog particulier, mais à une stratégie de commentaire très active, pas toujours bien ciblée ni très respectueuse des règles en la matière, sur de nombreux blogs (en clair, du comment spam). L’autorité est donc trompeuse, d’autant que le contenu est principalement du copier-coller de dépêches AFP.

Quelques blogs extrêmes sont disséminés par endroits. Petit exercice : relever quelques liens. Sourire. Jaune.

Les "analystes"

Carto_analystes Quand on fait apparaître les "blogs d’analystes" (dénomination des auteurs de la cartographie), on se rend compte qu’ils sont bien les pivots de ce débat. Ceux représentés sur cette cartographie ne sont d’ailleurs qu’un tout petit échantillon à but d’exemple. Ce qui est frappant, c’est que ce réseau, pourtant hétérogène, est très vivant (des liens mutliples). C’est logique : ce sont de vrais blogueurs.

Ce sont les citoyens, les indépendants, les anonymes, les commentateurs, qui seront les pivots du débat. Ce sont eux qui vont aider l’information à se structurer. C’est là que se font et se feront les confrontations d’idées, les argumentations, les discordes. C’est là que beaucoup d’individus viendront chercher des opinions et des analyses pour se faire une idée, pour former leur jugement, de manière autonome. C’est là, d’ailleurs, au risque de me répéter, qu’est bien la - petite - révolution à laquelle nous assistons, puisque des individus, non encartés, mis en réseau informel, peuvent influer sur la manière dont sont traités et perçus les sujets d’actualité et de débat.

Pour conclure

Chaque camp devrait se fixer deux objectifs :

- former un réseau de blogs de militants et élus bien lié, bien organisé, animé, qui constituera une base arrière, une masse critique de personnes prêtes à relayer des informations

- ouvrir ce réseau sur le centre des débats, l’y faire entrer, progresser.

Tous les partis ont d’énormes progrès à faire sur ces deux plans. Au boulot, maintenant. 2007, c’est l’année prochaine...

[P.S. : quant à cette cartographie, elle va continuer à s’étendre et à se mettre à jour]


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Gérald (---.---.11.26) 10 février 2006 15:39

    Je viens de découvrir les blogs de Cap21, qui effectivement sont une surprise !!!

    Je connaissais Corinne Lepage mais ne savait pas qu’elle avait un parti politique, et qui ne parle pas que d’environnement. J’ai aussi été voir le blog de ma région, la Picardie, qui est plutôt actif et bien tenu.

    Je mettrais juste un bémol à votre analyse sur les blogs de Cap21, valable pour ceux des autres partis, c’est que vous ne prenez en compte pour votre analyse que les blogs et non les sites internets. Le blog de Corinne Lepage effectivement renvoie peu vers ceux de Cap21, mais ce rôle semble déjà joué par le site du mouvement, www.cap21.net, qui relaie plutôt bien les infos principales mises en avant dans les différents blogs, jouant le rôle de tête de pont que le blog de Corinne Lepage ne joue pas.

    Mais n’est-ce pas pour elle un moyen de garder sciemment ses distances avec un parti qui semble être structuré de manière horizontale ? Est-ce que finalement les blogs tels qu’ils sont utilisés par Cap21 ne sont pas plus un outil de structuration de sa communication interne plutôt qu’externe ? Je ne suis pas aussi fin analyste que vous mais on dirait que ce petit mouvement politique a su tirer parti de la puissance de l’outil pour prendre place dans le paysage politique français, car il est traité par vous à part égale avec l’UDF, l’UMP et le PS, et mieux que les Verts ou le PC. Est-il précurseur de ce que sera demain pour un parti politique un des moyens de sa représentation sur la toile ?


    • versac (---.---.56.131) 10 février 2006 15:47

      Il y a en effet une fonction interne aux blogs, et d’animation. Toutefois, sans trop m’avancer, je dirais que CAP 21 doit avoir un gros objectif externe, de recrutement, d’influence sur ses idées. La très faible connexion des blogs CAP 21 au reste des blogs (même non politiques) reste un handicap de ce point de vue, alors que le potentiel est formidable.

      Par ailleurs, les visiteurs de blogs ont une certaine exclusivité de connexion de ce type de sites. Si j’entre sur le blog de Corinne Lepage, il n’est pas sûr que j’aille sur le site internet dudit parti. En revanche, approfondir ma relation avec d’autres blogs plus thématisés ou opérationnels, voila qui serait intéressant.


    • Guillaume (---.---.194.129) 15 février 2006 10:45

      Bonjour, concernant la « surprise » Cap21, qui n’en est pas vraiment une pour moi, il semble en effet que les blogs Cap21 sont pour l’instant plus des mini sites régionaux ou thématiques de communication auprés des sympathisants et militants que des réels blogs. Et donc le potentiel du blog n’est pas encore exploité à fond. Cela dit, il n’est pas surprenant qu’un petit parti, plutot jeune, constitué de personnes pas forcément aguerries dans la politique traditionnelle utilise des voies de communications qui lui sont propres. En effet, il est facile, avec peu de moyen de lancer un blog. Par contre, je suis surpris qu’il n’y ait pas d’autres petits partis dans ce cas (LO, LCR, MNR , radicaux...). Il est cependant probable que votre analyse sera utilisée par Cap21 et par les autres pour faire évoluer leur stratégie. Je suis curieux de voire l’évolution dans les prochains mois...

      A suivre donc.


    • Alexis (---.---.125.152) 1er mars 2006 16:53

      Je signale quand même que les sites et blogs de CAP 21, bien qu’atant favorables au traité constitutionnel européen, n’ont pa sempéché l’arrivée en masse du NON sur le web... Car, à en croire le labo de recjerche de l’université de Compiègne, le web aurait eu une influence décisive sur le résultat du référendum.... voir : http://www.utc.fr/rtgi/index.php?rubrique=1&sousrubrique=0&study=constitution

      CAP 21 n’a pas eu une influence et une audience bien grande face aux chantres du NON...


    • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 11 février 2006 01:42

      Donc tout est merveilleux dans le meilleurs des mondes ???

      Revenez un peu sur terre : qui a le temps de lire les blogs ? les chômeurs (parce qu’ils s’emmerdent) ? les retraités (pour la même raison) ? Les handicapés moteurs ? Encore faut-il que tout ce joli monde ait internet. Comme disait Coluche il y en qui sont plus égaux que les autres et la blogsphère touche infiniment moins de monde que la télévision ou la radio.

      Revenez sur terre : trop d’info tue l’info n’est-ce pas ? Hé bien trop de blogs tue le blog. Qui peut avoir le temps de trouver une info au milieu du brouhaha général ?

      Quand tout le monde parle en même temps, qui prend encore le temps d’écouter ? Chacun veut donner son avis et finalement, c’est le bordel...


      • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 11 février 2006 01:49

        J’oubliai de préciser que la liberté qui existe sur Internet permet de gonfler artificiellement tout et n’importe quoi. Une seule personne peut gérer 10, 100, 1000 blog (s’il n’a que ça à faire) et créer autant de visiteurs virtuels qu’il le désire. Quand on vous affiche « VOUS ETES LE 45.678ème VISITEUR » qu’est-ce qui prouve que l’info est fiable et réelle ? Et même si elle est vraie, j’ai constaté que les compteurs de visite sont idiots : si vous cliquez dix fois sur la page,le compteur s’incrémente dix fois...

        Il ne faudrait pas perdre de vue l’essentiel : internet reste et demeure un monde VIRTUEL. Il ne saurait, pour un parti politique et comme par « miracle » multiplier les électeurs (même s’il existe le risque qu’un jour, après avoir fait voter les morts comme en Corse, on fasse aussi voter les avatars)...


      • Alain Laval (---.---.28.63) 11 février 2006 08:44

        Certes, pour voir la TV il faut avoir la TV, pour la radio, une radio, pour internet un ordination et une connexion à un fournisseur d’acces... De même prenez en compte que d’ici 2006 2007 la masse des retraités va s’amplifier, la masse des chômeurs se maintenir, en conséquence la masse des emmerdeurs emmerdées va croitre à proportion de laquelle l’usage d’internet, et par voix de conséquence celle des bloggeurs, également. Aussi, en dehors du phénomène, d’autres risques pourront plus encore choquer votre jugement. En effet songez à un retraité vicieux partageant son ordinateur avec un chômeur, puis, pourquoi pas plusieurs. Il va y avoir du réseau dans le réseau. Non seulement les individus blogguerons mais, outrage supplémentaire, ils s’uniront physiquement dans une large bande passante de communication tout azimut. Quel bordel ! Oui... De plus vous semblez croire que le foisonnement d’informations engendre la cacophonie. Nullement ! Dans la ruche lorsqu’on s’approche, on entend d’abord un énorme brouhaha, mais dès qu’on s’intéresse on distingue que la cohaision existe, que la division du travail est précise, élaborée dotée qui plus est d’un sens de l’ordre et de la finalité. Croyez plus au miel qu’à la merde. Internet est déjà et sera la plus grande découverte de tous les temps. Intenet représente la RUCHE universelle et nous devons tous nous réjouir de faire du bruit. Croyez en mon sympatique bruissement d’aile, mais je vous quitte du travail m’attend à l’alvéole des animations.


        • (---.---.162.15) 11 février 2006 12:43

          A lire les commentaires, je comprends que vous faites une analyse des blogs entre eux sans tenir compte des sites web et des liens en tous sens. C’est une grave erreur fréquemment faite par ceux qui n’ont que les mots blogs, bologosphères, blogmachin à la bouche. Il existe bien sûr des sites web informatifs très visitès, il existe aussi des forums web très animés.

          Un blog n’est qu’une variante d’un forum permettant un meilleur cadrage ou il n’est qu’une variante d’un site web permettant de discuter. Les limites peuvent être floues. Une page web présentant quelques avis divers peut avoir un « effet blog » meilleur qu’un blog ou les intervenants se répètent en se congratulant. Et tout cela interagit.

          Je me souviens avoir lu une analyse à propos du débat sur la Constitution Européenne, elle prenait en compte ces éléments et se révélait davantage pertinente. Elle restait tout de même limitée dans la mesure où l’analyse d’un nombre de liens ne prend pas en compte leur nombre d’utilisation. Un lien parcouru 10.000 fois vaut pourtant davantage que 10 liens parcourus 100 fois. Je sais on ne peut pas le prendre en compte, mais ça relativise les résultats.

          Autre aspect qui me gène. Vous dites qu’il faudrait que ce soit comme ci - communautaire - et comme ça - ouvert -, mais les bloggeurs en question peuvent avoir la volonté de vivre en autarcie, pour approfondir entre eux certaines réflexions. Ils peuvent aussi vouloir délaisser cette réflexion pour surtout faire partager des réflexions déjà finalisées.

          Am.


          • Vincent Jarousseau (---.---.117.210) 11 février 2006 14:23

            Je suis assez d’accord avec les derniers messages. Il faut RELATIVISER. L’alpha et l’omega de la vie politique, ce ne sont ni l’ élection présidentielle et encore moins l’influence que les blogs pourraient avoir sur celle-ci. Elu local PS dans le 14ème arrondissement de Paris, j’ai récemment décidé de créer mon blog. Je le qualifie plus comme un blog citoyen que comme un blog politique. Ce n’est pas pour moi un outil de promotion. L’intérêt réside dans le fait qu’il permet d’échanger, de mieux faire connaître l’action municipale. Je tourne environ à 1200 visiteurs par mois, j’ai des liens un peu partout, je suis référencé dans nombre de blogs et sites. Mais tout cela ne signifie pas grand chose. Lorsque l’on touche 1 000, 10 000, ou 100 000 visiteurs par mois, la question est surtout de mesurer le temps passé par les visiteurs, le nombre de pages lus, les commentaires... Plus que quantitatif, l’influence d’un blog ou d’un site se mesure à mon sens, pour l’intérêt qu’il succite chez les lecteurs.

            Enfin, cette étude est malgré tout instructive. quelques conseils pour l’avenir aux différents partis politiques :l’UMP et les les jeunes pop’ stop ! allez un peu dans la rue, les facs vous confronter à la vie réelle ; le PS : développez des outils pour les militants, ça urge ; les verts : recrutez des militants et vous existerez dans la blogosphère ; le PCF : continuez à rajeunir vos troupes et ça viendra ; l’UDF ? et CAP 21 mystère.

            Mon blog : http://vincent-jarousseau.blogspot.com


            • Le Blog de Lionel Barbe : Les enjeux de la société de l’information (---.---.178.8) 11 février 2006 14:27

              Le Blog Versac.net comment la cartographie des blogs politiques réalisée par l’Université Technologique de Compiègne (UTC). Une très belle initiative qui a analysé les liens hyperextes reliant 260 blogs d’hommes politiques en France. On constate que l’UMP a créé un


              • versac (---.---.31.25) 12 février 2006 11:03

                Quelques éléments de réponse :
                - je ne suis pas parti de la terre : 7 millions de lecteurs de blogs en France en novembre dernier. C’est plus que quelques retraités ou chômeurs. L’êtes-vous ?
                - Evidemment, un blog touche moins de monde qu’une seconde au 20h à TF1. Et alors ? On est dans des micro-affinités, et un phénomène nouveau, où chaque émetteur peut trouver un auditeur enclin à le suivre.
                - « trop de blogs tue les blogs » ? Non. De toute façon, comment interdire ou limiter leur prolifération ? Par la loi ? Ce qui est sûr, c’est qu’émerge la nécessité de lieux et d’outils qui aident à la hiérarchisation. Comme Agoravox, par exemple, que vous lisez...
                - « Quand tout le monde parle en même temps, qui prend encore le temps d’écouter ? ». Vous avez raison, faisons se taire les gens... La différence, entre les media classiques et ces nouveaux outils d’expression, c’est que la communication se fait dans le dialogue. Tout le monde discute avec tout le monde, là où, avant, c’étaient avant tout quelques uns qui envoyaient des messages à tout le monde. Je me satisfais volontiers de cette nouveauté.

                Je ne suis pas un illuminé de cette révolution, et ne semble pas avoir dit dans cet article que les blogs allaient tout changer et qu’il fallait tout fnder sur eux. Simplement qu’un espace de d’abat et d’initiative politique est en train de naitre. Un autre espace, aux règles différentes, et qui a prouvé, lors de certains débats ou enjeux récents, ici ou ailleurs, un relative importance.


                • versac (---.---.31.25) 12 février 2006 11:13

                  « vous faites une analyse des blogs entre eux sans tenir compte des sites web et des liens en tous sens » > C’est une des limites de l’étude à laquelle je fais référence, à ce stade. Elle n’est pas complète, et la cartographie de l’ensemble de l’internet reste à faire (mais bonjour le boulot !). Ce n’est pas une erreur, juste une limite, signalée en préambule. Cela n’enlève rien à l’analyse des rapports des blogs politiques entre eux.

                  « Un blog n’est qu’une variante d’un forum permettant un meilleur cadrage » Oui et non. Un forum est un lieu collectif, ou des individus se réunissent autour d’un thème ou d’une passion. Les blogs sont des media individuels, qui permettent une mise en réseau. On renverse la logique : l’individu prime, et se met en réseau, sur de multiples sujets. D’où, d’ailleurs, le succès des blogs.

                  « il n’est qu’une variante d’un site web permettant de discuter. » Pas vraiment non plus. Il ne faut pas opublier l’aspect mise en réseau des blogs, et l’impact du RSS. Ceci-dit, à terme, quelques règles et usages des blogs vont se généraliser aux autres sites, je suis d’accord. La frontière est perméable avec le reste des sites.

                  « Je me souviens avoir lu une analyse à propos du débat sur la Constitution Européenne » c’étaient les mêmes uateurs que cette cartographie. Elle n’avait pas plus ou moins de pertinence : son sujet était différent.

                  Cette cartographie a les limites d’une carte. Sur une carte Michelin, vous ne voyez que les routes, pas les usages de celles-ci. c’est ici la même limite. Ca n’empêche pas de se poser des questions sur l’absence de route mènant de X à Y, ou la nécessité de créer un carrefour à tel endroit.

                  Enfin, quand je dis « il faudrait », c’est effectivement dans une logique de stratégie d’occupation de l’espace de l’internet par les partis. Que quelques partis souhaitent rester en autarcie, grand bien leur fasse. Mais ce n’est pas forcément le meilleur moyende répondre à leurs objectifs. Après tout, quelques écolos peuvent avoir envie de parler entre eux de l’avenir de la planète. Si leur conversation peut toucher d’autres personnes, ils peuvent transformer cet échange pour le rendre fécond...


                  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 12 février 2006 21:09

                    7 millions de lecteurs de blogs ??? Quelle est la valeur de ce chiffre. Il serait beaucoup plus utile de savoir quel est le temps moyen d’un internaute passé sur un blog. Comme l’internaute moyen pratique le zapping, ce chiffre n’a aucune valeur.

                    Une pub à la télé peut être vue par dix millions de spectateurs, mais a-t-elle été regardée ? Sûrement pas (heureusement). De même j’ai peut-être « survolé » 10 ou 15 blogs par jour et donc je suis comptabilisé autant de fois (les compteurs sont mécaniques, pas intelligents) même si je n’ai passé qu’une fraction de seconde pour « jeter un coup d’oeil » et passer à autre chose parce que le contenu ne m’interpelait pas. Si je viens sur le même blog deux fois, avec deux ordinateurs différents (bureau et domicile) je compte pour deux... Alors ces 7 millions sont certainement à fortement pondérer...

                    Encore un détail : on ne revient jamais deux fois dans un blog que l’on n’a pas aimé à la première visite !


                    • versac (---.---.56.131) 13 février 2006 09:59

                      Méric : c’est bien de mettre en doute les informations. Encore faut-il le faire avec connaissance, et pas dans un mode de relativisme absolu.

                      Les 7 millions dont je parle ne sont pas le fruit d’un ’compteur’ stupide, mais d’un panel, celui de Médiamétrie, qui, par nature, a plutôt tendance à sous-estimer les usages éparpillés de l’internet. Il ne s’agit pas d’un compteur.

                      Etonnant comme vous vous concentrez sur un point annexe de mes réponses...


                      • Vivre en Normandie (---.---.29.25) 3 mars 2006 11:16

                        En Normandie, il y a des blogs politiques avec notamment le PRG, le PC dont on ne fait pas référence ici. Voir mon échange avec Michel Barrier, très actif sur son blog..

                        Cyrille


                        • Hayek 31 juillet 2006 00:11

                          Vous me semblez sous estimer un pole important de la blogosphère : Le pôle libéral. Ainsi les seuls blogs d’Alternative Libérale commencent à peser de façon intéressante, voir la page de place de la démocratie à ce sujet


                          • Christophe 25 mai 2008 15:57

                            Bonjour,

                            A l’instar de des clusters, ce projet de blogosphère politique devrait être vu sous un autre angle. Pourquoi analyser tel parti politique et pas tel autre ? Je pense que le problème devrait être vu dans l’autre sens. Prendre la masse de données contenant des mots généraux, comme le mot ’Politique’, et analyser de l’interieur quels sont les partis présents, les regroupement de blogs, et les tendances. Evidemment la masse de données ne serait pas la même, mais la pertinence non plus.

                            http://christophejorge.fr

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès