Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quelles valeurs pour la gauche ?

Quelles valeurs pour la gauche ?

A quelques jours du non événement que représente la déclaration de candidature du président en exercice, nous connaissons déjà la couleur et les lignes de force de son futur programme. Incontestablement il a repris l’initiative en affichant haut et fort ses valeurs et celles de son camp. « Valeurs actuelles » qu’il semble vouloir refonder pour la France de demain en vertu d’un nouveau contrat social qui ferait sortir Rousseau de sa tombe.

Sur le terrain des valeurs la gauche est désarmée et sa réponse se fait attendre, faute d’un ancrage idéologique solide, face à une droite totalement décomplexée. Seule la voix certes bien timide de Bayrou s’est faite entendre pour opposer les valeurs éternelles de l’humanisme à ce qui semble relever du plus pur machiavélisme politique : Diviser les français pour mieux régner sans partage.

Les valeurs du candidat président sont au nombre de trois : Travail, famille … Non, pardon… Travail, responsabilité et autorité ! La confusion est légitime tant ce slogan ressemble à un refrain hélas bien connu, mais que l’on croyait justement démodé. Sarkozy a donc repris son bâton de maréchal pour vanter les mérites du travail, sans lequel il n’y aurait selon lui, pas de dignité humaine.

« Indignez vous  » tous, ais je envie de répondre ! Comme les indignés d’Espagne ou d’Italie, pour refuser de ramener l’essence de la nature humaine à sa seule dimension utilitaire et productive qui a longtemps été et est parfois encore source de la pire des dévalorisations humaines. La dignité de l’homme est inconditionnelle, elle ne se marchande pas et un homme reste un homme, même si la société lui refuse les moyens de travailler ou qu’il ne le peut pas, qu’il soit vieillard, enfant ou adulte.

Un autre axe de la campagne du général Sarkozy c’est la responsabilité, sans laquelle pour lui il n’y aurait pas de vraie liberté. Sans doute pense-t-il à la responsabilité du bon père de famille qu’il est pour son fils le « petit prince » Jean ou à sa patrie qui sera peut être un jour la terre de son héritier. Pas de vrai pouvoir paternel sans autorité et voila tout l’enjeu de l’éducation qui refait surface pour couper l’herbe sous le pied du candidat Hollande et de sa gabegie de création de postes. Restauration de l’autorité du chef de famille, à l’image de Sarkozy bon père et accessoirement sauveur de sa patrie qui veut ramener les professeurs dans leurs établissements pour y faire leurs 39 heures comme tout le monde et mettre fin au collège unique, renvoyant à l’apprentissage dès l’âge de 13 ans ceux qui n’auront pas eu le bon gout de naitre à Neuilly sur Seine. Toujours la même antienne pour copier le modèle allemand et sa bonne éducation prussienne et pourquoi pas sauver l’Europe (si elle est allemande), voire le monde libre, surtout s’il est libéral… Liquidation totale de cette nouvelle société issue de mai 68 dont son prédécesseur admiré Giscard avait pourtant recueilli l’héritage en créant ce même collège unique.

De telles valeurs sont bien celles de la France et qui pourrait le contredire ? On pourrait tout aussi bien dire qu’elles sont universelles, comme celles de la Côte d’Ivoire à laquelle notre pays ressemble de plus en plus, si l’on en juge par le scandale des élections truquées qui empêche les « petits » candidats de droite d’obtenir leurs parrainages.

La gauche a-t-elle encore des valeurs ? Qui pourrait critiquer le bien fondé du travail, de la responsabilité, voire même de l’autorité avec tout ce que cela implique… Malgré tout, la gauche aurait tort de vouloir lutter sur le terrain de ces mêmes valeurs qui sont celles d’un parti ou plutôt d’une caste et de se voir imposer un débat qui n’est pas le sien en s’arc boutant pied à pied sur la critique d’un bilan dont il est facile de mettre le passif sur le compte de la crise.

Les vraies valeurs de la gauche, si elle sait les retrouver sont des valeurs qui unissent et non celles qui divisent. Les valeurs de la droite quant à elles sont des valeurs de haine en désignant au peuple ces boucs émissaires que sont les chômeurs, les fonctionnaires ou encore les immigrés.

Chômeurs qui sont des profiteurs, professeurs trop nombreux et qui travaillent trop peu, immigrés enfin, fauteurs d’incivilités à l’école ou dans nos cités.

Les vraies valeurs de la gauche elles aussi tiennent en trois mots. Ces simples mots qui ont fait pour toujours la fierté et la grandeur de la France aux yeux du reste du monde : Liberté égalité, fraternité. 

Ces valeurs sont d’abord et surtout celles de la France. Cette France que nous aimons, avec ses idéaux qui comme l’amour rassemblent, tandis que la haine divise.

Liberté d’abord et toujours ! Liberté de penser et de vivre à chacun comme bon lui semble, que ce soit la liberté d’entreprendre, la liberté de travailler pour celui à qui on la refuse ou même celle de ne pas travailler, pour qui a fait ce choix ! Liberté d’aimer pour l’homme ou la femme qui a choisi de s’unir contre la morale dominante avec quelqu'un du même sexe. Liberté de mourir enfin, pour celui qui veut le faire dignement.

Egalité, sans laquelle il n’y a pas de vraie justice. Egalité de traitement pour tous, qu’ils soient puissants ou misérables et égalité des conditions de vie pour les enfants de milieux défavorisés, sans laquelle l’égalité des chances n’est qu’un vain mot. Le mérite ne doit pas remplacer le droit ! Il n’y a pas de français de seconde catégorie et quelles que soient la fortune ou la race, il n’y a que des français et surtout des hommes, des hommes libres.

Fraternité enfin ou solidarité pour les plus faibles de nous tous, vieillards, femmes seules, handicapés, chômeurs en fin de droit, en un mot tous les déshérités et les blessés de la vie. Pour que la France soit fidèle à l’esprit qui a toujours été le sien, indépendamment des siècles. Que ce soit celui de ses valeurs chrétiennes, qui faisaient aux puissants un devoir de défendre la veuve et l’orphelin, jusqu’à cet humanisme, inspirateur de l’édit de Nantes qui en mettant un terme aux guerres civiles a permis pour la 1ère fois de poser les bases de la laïcité. Message de tolérance enfin et d’universalisme que ces idéaux de la Révolution française donnés par la France en exemple au monde entier pour qu’ils soient partagés, non pas jalousement gardés, mais bien commun de tous les peuples.

Pour tout cela merci à la France et qu’elle vive toujours !


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • jaja jaja 15 février 2012 08:45

    Que la gauche réaffirme des valeurs n’a pour moi aucune importance. Ce qui importe c’est ce qu’elle va faire concrètement pour imposer ses valeurs...

    Liberté ? Il n’y a aucune liberté dans son entreprise pour le travailleur. Il faut aller vers l’autogestion et la démocratie directe dans le monde totalitaire des entreprises.

    Égalité ? L’égalité consiste avant tout à partager le temps de travail et les richesses entre tous de manière égale...

    La Fraternité ne peut découler que de l’application des deux premiers principes, la liberté et l’égalité. Sinon c’est la lutte de classes qui l’emportera jusqu’à l’application concrète et complète des deux premiers principes...


    • Daniel Roux Daniel Roux 15 février 2012 09:38

      La liberté n’a pour limites que le respect de celle des autres. En clair, « Ne fais à quiconque, ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. »

      L’égalité, c’est celle des droits et des devoirs, il ne faut pas la confondre avec l’uniformité obligatoire qui bride et appauvrit la nature humaine et les personnalités.

      La loi sera efficace dans ses 2 premiers domaines à condition que l’état et la justice l’appliquent avec loyauté ce qui est loin d’être le cas, ici et ailleurs.

      La fraternité, n’est ni un droit, ni un devoir, c’est la conséquence d’une prise de conscience, que chaque être humain, l’autre, est un frère.

      Cette dernière affirmation est certainement la plus complexe dans son application et implications puisque les rapports entre frères sont très différents selon les cultures et l’histoire familiale.

      Les cas sont nombreux de frères ennemis. Abel et Caïn étaient frères. Quoiqu’il en soit, on ne peut donner plus que l’on possède. Là est la limite matérielle de la fraternité. Elle n’empêche pas les sentiments.


      • JL JL1 15 février 2012 10:03

        L’équipe de campagne de Nicolas sarkozy l’a annoncé sans ambages : son candidat fera une campagne clivante.

        Autrement dit, une campagne anti-républicaine, puisque le clivage institue les inégalités.

        Quelles valeurs pour la gauche demande le titre ? L’article y répond fort bien : « Liberté, égalité, fraternité » . On ne change pas une devise qui gagne.

        Non aux privilèges que confère la fortune : il faut réhabiliter l’impôt à la source, progressif et confiscatoire, seul moyen de maintenir le délicat mais nécéssaire équilibre entre l’égalité républicaine et la liberté universelle.


        • Scorsonère noire géante de Russie 15 février 2012 10:05

          C’est l’article le plus niais de l’année. L’amour serait une valeur « de gauche », et la haine une valeur « de droite ». Comment peut-on être à ce point rincé pour écrire des imbécillités pareilles ? Par ailleurs, on peut se demander pourquoi la gauche est si désunie, elle qui par nature incarne l’amour « qui rassemble ». Sûrement à cause de la haine « qui divise ». Mais alors, comment est-ce possible ? La « gauche » serait-elle un peu « de droite » ? Ah ah ah dans quelle confusion vous baignez ! 


          • epicure 15 février 2012 21:06

            Il y a des valeurs qui favorisent, ou du moins qui doivent favoriser la bonne entente, la paix entre les êtres humains dans une société, et il y a des valeurs qui favorisent les conflits, qui entretiennent la haine.

            En chimie, les réactions chimiques se font différemment selon les différences d’énergie entre les molécules en jeu, avec une faible différence d’énergie, il y aura une réaction douce, avec une forte différence d’énergie la réaction sera explosive.

            Dans une société c’est pareil, plus une société met en avant les différences plus elle est « explosive », violente, plus les différences sont atténuées plus la société est douce, pacifique.

            Par exemple les sociétés qui ont le plus haut indice d’inégalité ( appelé GINI ) sont les sociétés les plus violentes, là où il y a le plus de crime, ce sont des pays qui sont régis par des valeurs de droite, comme l’Afrique du Sud ou des pays d’amérique.
            De même en France, les quartiers où il y a le plus de violence sont ceux où règnent le plus d’inégalités par rapport au reste de la société. Masi globalement la criminalité a été fortement réduite par rapport à l’ancien régime qui était beaucoup plus inégalitaire que al France moderne.

            Donc les valeurs de droite basées sur la transcendance et le particularisme, mettent en avant entretiennent les inégalités, donc les conflits et les violences dans la société. De manière explicite ou implicite, ces valeurs admettent ou favorisent les dominations :
            celle du patron sur l’ouvrier dans le travail.
            celle de l’homme sur al femme, dans la famille, ... oups dans la responsabilité
            et le pompon c’est l’autorité, qui est donc la valeur de al droite qui justifie tout pouvoir arbitraire, et donc autorise toute domination, donc les tensions et violences dans une société.
            Avec al patrie de Pétain , là version droite, c’est en fait la soumission de l’individu à l’autorité de la communauté nationale qui est mise en avant.

            Par rapport à un ancien régime basé sur des tensions et violences permanentes dans la société, la gauche s’est bâtie sur des valeurs destinées à réduire les tensions et violences dans la société.

            La liberté, l’autre n’a plus la légitimité d’imposer son pouvoir arbitraire, donc on lui enlève la « liberté » d’opprimer ( je souligne les guillemets à liberté ).
            l’égalité, fait disparaitre les injustices, et les tensions de la société.
            la fraternité : on est différent ? et alors ? on est tous des êtres humains et devons être traités comme tels. Donc ici aussi la fraternité est la valeur qui réduit les tensions dues aux différences, elle est le liant entre la liberté et l’égalité.
            Dans un monde parfait, avec des êtres humains parfaits, il n’y aurait aucune tension, violence dans la société si ces principes étaient parfaitement appliqués en toutes circonstances.

            Dans le monde réel, l’application la plus juste de ces valeurs permet de réduire au minimum ces tensons et violences, plus qu’aucun autre système de valeur, en réduisant les tensions à la fois de la communauté par la liberté, et les tensions entre intérêts particuliers par l’égalité.

            Un système basé sur des valeurs autoritaires égalitaristes génère de fortes tensions et violences de la part de la communauté (système totalitaire), écrasant l’individu, mais interdit les conflits entre intérêts particuliers.
            Un système basé sur des valeurs autoritaires et particularistes, les valeurs de droite, favorisent les tensions à la fois de la communauté, et entre intérêts particuliers.
            Quand au système basé sur des valeurs individualiste et particulariste, il favorise les tensions et conflits entre intérêts particuliers (chacun pour soi), mais fait disparaitre les tensions venants de la communauté ( réduite à sa plus simple expression ).

            Pour ce qui est des dissensions à gauche je te le résume en des propos dont je ne me rappelle plus l’auteur :
            « à gauche ils ont tous les même buts, mais il diffèrent par les moyens »

            Et parfois les moyens c’est important, c’est ce qui différencie les révolutionnaire des réformiste.
            Et puis il y a la gauche de renoncement, qui fait du réformisme frileux voire inexistant.
            Il y a aussi les problème de stratégie électorale avec le centre gauche.
            Et puis même si globalement la gauche partage les mêmes buts, chaque personne a une sensibilité particulière, ce qui fait les gens n’abordent pas les sujets et problèmes politiques de la même manière, ce qui peut amener des oppositions sur certains thèmes (comme le nucléaire par exemple).
            Sans parler de la plaie gauchiste, qui se fait passer pour la gauche, mais arrive à mener des combats qui lui sont opposés.

            De toute façon au niveau de la gauche, ils savent se rassembler quand il le faut dans des combats communs, comme lors du référendum sur l’Europe. Parce que là les buts communs étaient plus importants que les moyens divergents.

            Et il y a un facteur important à saisir, c’est que le spectre des idées n’est pas unidimensionnel et binaire ( gauche/droite ) mais doit être pensé bidimensionnel ( d’où la possibilité de déterminer 4 systèmes de valeurs) pour saisir toutes les nuances et la diversité des points de vue. Donc dans la pratique selon les affinités de chacun les tensions idéologiques vont se faire à gauche, et selon les sujet soit l’accent sur la liberté soit l’accent sur l’égalité et la fraternité, d’où la complexité des positions à gauche.

            Et par conséquent par rapport à un point de vu de gauche idéal, la plupart des gauches sont un peu à droite par rapport à lui, avec deux limites porte d’entrées vers le centre ou la droite ( extrême ) : la gauche libérale libertaire ( on peut y mettre le PS dedans ) et la gauche autoritaire égalitaire ( exemple régimes dits communistes ).
            Mais c’est valable pour ce qui est de la droite de façon symétrique, avec des droites plus à gauche que l’extrême droite, donc moins haineuses et violentes, qui peuvent avoir du cœur comme disait un ancien président à son futur successeur.


          • eric 15 février 2012 10:16

            En somme, vous faites le constat d’une absence de valeur a gauche !

             L’indignation constitue bien le remplacement de valeurs par de l’emotion instantannee.

            En lieu et place de valeur vous proposez la satisfaction instantannee des desirs et des desirs des plus forts.

            Rejet du projet civilisateur et humaniste occidental : de promethe a la parabole des talents, l’idee de faire de la vie de chaque etre humain une oeuvre, quelle que soit les possibilites dont on est dote et quelque soit le domaine d’implication est une des bases de l’humanisme. C’etait notamment, aussi, et pendant longtemps une valeur de la gauche. Aujourd’hui, vous voulez remplacer cela par la liberte de ne pas travailler, c’est a dire le droit a la dependance. Vous le confirmez en parlant du droit au travail de ceux a qui on le refuse, or, ceux qui tiennent a travailler y parviennent toujours. Ainsi en va-t-il des migrants clandestins et ce malgre des difficultes presques insurmontables. En realite, vous prechez pour un droit d’obtenir de la societe qu’elle reponde a vos attentes personelles du moment, ce qui est aussi un « droit a la dependance ». Mais en realite, l’exercice de ce droit est reserve a ceux qui savent l’imposer au reste de la societe. Essayer d’exercer votre « droit a la paresse » en tant que travailleur clandestin. Vous prechez pour une societe d’intermittent du spectacle. C’est sympa, mais il ne faut pas oublier qu’ils sont payes avec les cotisations chomage des OS.

            Vos projets sont liberticides ; liberte d’aimer dans le meme sexe ? Elle existe deja. Liberte de formaliser cet amour dans une forme juridique ? A quoi d’autre servirait le pacs ? Liberte de se marier entre personne d’un meme sexe ? Qu’est ce que cela change pour ceux qui s’aiment en dehors de changer la definition d’un mariage, c’est a dire l’union d’un homme et d’une femme ? Liberte d’adoption ? Et comment on la pondere par rapport a la liberte d’un enfant deja orphelin d’avoir la possibilite pour le reste de sa vie de dire papa et maman ? Ici aussi, vous choisissez le droit du fort contre le droit du faible. le desir d’enfant contre le desir de l’enfant.

            Liberte de mourir ? Depuis quand le suicide est il sanctionne penalement ? C’est bien de la liberte de tuer qu’il s’agit.

            Dans ces conditions, on comprend que le mot responsabilite vous deplaise.

            Mais surtout, l’ensemble de votre discour est marque par l’exclusion et la haine de l’autre.
            Depuis les allusions a l’allemagne prussienne ( mais il est frequent de trouver a gauche des gens qui se croient encore au 20eme sciecle voir au 19eme) qui fleur bon la xenophobie, jusqu’a une caricature a la Zola concernant une droite qui a preside a la grande majorite des progres sociaux depuis 1945, ne serait-ce que parce que pour l’essentiel c’est elle qui a ete au pouvoir durant cette periode. Quel est la place de la gauche dans les gouvernements des trentes glorieuses ? Et si vous me la faite« pression syndicale et acquis des luttes » qu’est ce qui explique qu’avec en plus le pouvoir la gauche ne soit pas parvenu a mieux ?

            La verite de la societe francaise, c’est qu’elle a des valeurs, et qu’elles sont largement partagees par tous. C’est dans les modalites de mise en oeuvre de valeurs largement commune que gauche et droite se distinguaient.

            la pluspart des gens croient au travail. Les irresponsables ne sont sans doute pas aussi nombreux que vous le souhaitez, et demandez a un instit chevenementiste, a un ouvrier CGT si il croit vraiment que l’autorite est quelque chose d’insupportable.

            Ensuite, certains mettaient l’accent sur l’action collective, d’autre plus sur la responsabilite individuelle au sein de l’action collective.

            Ce que vous revendiquez est fondamentalement le droit a ne pas avoir de valeurs communes. l’affirmation que vous seul avez des valeurs.

            Du reste votre expression vous trahie. Vous parle du droit a l’egalite de vie des enfants pauvres.....Ils sont deja egaux dans la pauvrete.....

            Vous etes typique d’une certaine gauche qui fondamentalement n’aime pas les « inegalites » c’est a dire que certains aient plus qu’elle. En face vous trouverez toujours une droite decomplexee qui elle, n’aime pas la pauvrete.
            Vous faites parti des gens qui ont denature les valeurs de gauche. Ceux dont le discour est plus remplis de la necessite de mettre au pas les banquiers que de celle d’aider les plus defavorise a s’en sortir. De la gauche « societal » et non plus sociale.

            Celle enfin, qui ne comprend pas pourquoi les pauvres votent a droite....


            • Daniel D. Daniel D. 15 février 2012 12:44

              « ceux qui tiennent a travailler y parviennent toujours. »
              dans quel pays tu vis ? dans mon village il n’y as aucun travail et toute les entreprises dans les 50km a la ronde ont renvoyé leurs intérimaires et n’embauchent plus. Tu me dit que je ne veut pas assez travailler parce que je ne trouve pas de boulot ?

              Par contre tu as raison d’écrire :  « En face vous trouverez toujours une droite decomplexee qui elle, n’aime pas la pauvrete. »
               en fait elle n’aime pas la pauvreté ni les pauvres, et as décidé de s’en débarrasser sans se salir les mains. Citons entre autre la transformation du RMI en RSA pour faire des économies sur leur dos et les précariser davantage, citons l’indexation a 1% des minima sociaux plutôt que l’indexation a l’inflation, le refus de respecter l’indexation du livret A a l’inflation, etc ...
              Ils veulent éradiquer les pauvres, pas la pauvreté.

              La droite est a vomir et Sarkosy est un traitre aux valeurs fondamentales de ce pays. Ce débile corrompu qui as pourrit la France, et son image a l’international est incapable de comprendre qu’il détruit le peuple qu’il devais protéger. Si il paye pour toutes ses fautes et toutes ses magouilles il prendras perpette !

              Daniel D.


            • epicure 15 février 2012 21:41

              tu confonds avec la droite de Sarkozy, qui elle rejette les valeurs du projet de civilisation moderne humaniste, qui se trouve être occidental.

              La satisfaction des désirs les plus forts, mais c’est l’un des principes de la droite, elle favorise la satisfaction des appétits des plus puissants sans les limiter.

              Contrairement à la droite libérale , la gauche ne demande pas de répondre aux attentes personnelles à n’importe quel prix au dépend des droits et besoins primordiaux des autres.
              Il y a de l’hypocrisie dans tes accusations contre la gauche.

              A aucun moment tu ne démontre l’aspect liberticide de la gauche, tu oublies de mentionner que al droite tout fait pendant longtemps pour empêcher justement la liberté d’aimer qui ont veut, surtout si c’est une personne du même sexe.
              Tout ce que tu dis qui existe a été obtenu contre le droite, donc c’est vraiment de l’escroquerie tes accusations.

              Quand à l’euthanasie, c’est la possibilité de mourir dignement quand on ne peut pas le faire soi m^me parce que trop faible, et non le droit d’assassiner les plus faibles de façon arbitraire.
              C’est bien toi qui protège les forts contre le faibles.
              C’est toi qui enlève la responsabilité aux personnes grabataires.

              La gauche déteste ce qui est basé sur la haine et l’agression.
              Donc oui la gauche n’aime pas la Prusse qui a lancé deux guerres contre la France, et généré le nazisme.
              L’exclusion c’est l’apanage de al droite, la gauche s’est construite sur la disparition des exclusion, la lutte contre l’exclusion c’est une valeur de gauche pas de la droite. Encore de l’inversion de valeur.

              Qui veux exclure les pauvres de la possibilité de se soigner ? pas la gauche mais la droite
              qui a voulu exclure le peuple de la décision d’accepter ou pas le traité européen ? un président de droite.
              Qui veut exclure les travailleurs des décisions de l’entreprise ? la droite
              etc....

              La gauche repose sur des valeurs universelles, donc tes accusations sur les valeurs sont sans fondements, tu accuses al gauche des travers de la droite.

              Pour rappel la gauche et le PC en particulier ont été partie prenante du programme du CNR, qui a été le pacte fondateur des trente glorieuses, et jusqu’en 58 c’est surtout la gauche qui a gouverné. nsuite De gaule n’a aps remis en cause les éléments du CNR, contrairement au gouvernement revenchard de chirac en 86 ou sarkosy. Et si au niveau économique le gouvernement de giscard a été à droite, au niveau sociétal il a mené certaines politiques en accord avec la gauche, dont al loi Veil.
              Et oui les luttes, l’influence d’un PC à 20%, la guerre froide, le compromis gaulliste, tout a fait que s’il n’y a pas eu de gouvernement de gauche de 58 à 75, les idées de gauche ont quand même influé la société française à cette époque, notamment avec les événements de 68.


            • Alpo47 Alpo47 15 février 2012 11:20

              Les valeurs de Sarkozy ?
              Le CAC 40, le fric, le luxe, l’ostentatoire ...
              Et pourquoi donc le travail serait il une valeur ? Sommes nous nés pour travailler, ou travaillons nous pour nous inclure dans le système et subvenir à nos besoins ?

              Quand à « Egalité-Liberté-Fraternité » préconisés .... l’auteur n’a t-il pas peur de s’effondrer sous le poids des éclats de rire ?


              •  C BARRATIER C BARRATIER 15 février 2012 19:51

                Bon article sans doute, mais il n’est pas nécessaire de chercher beaucoup pour connaître ces valeurs.
                Dans la table des news ceci :

                "Laïcité:Le gouvernement  contre notre liberté de conscience et l’égalité"

                 http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=211


                Tout le monde connaît le discours de LATRAN du sieur SARKOZY...j’ai trouvé hier sur Agoravox ceci...
                "Les écoles  laïques ne doivent pas être tolérées, car elles ne dispensent pas d’instruction religieuse, et une éducation morale sans fondement religieux est construite sur du vent ; en conséquence, la formation du caractère doit venir de la foi... nous avons besoin d’un peuple croyant. » (Discours d’Hitler 26/04/33). Merci !

                 « Heure de clarté, car les valeurs républicaines sont souvent affichées puis trahies après l’élection. Il faudra surveiller la liberté des loups, - ennemis de la liberté :

                Et ils sont plus nombreux que l’on croit...organisés, une pieuvre qui ne mourra jamais

                Voir dans la table :

                République : Résister à la pieuvre libérale et intégriste

                 http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=204

                 



                • epicure 15 février 2012 21:44

                  merci pour al citation d’hitler, pour ceux qui veulent faire croire que le moustachu haineux était athée et antireligion.


                • Tall 15 février 2012 21:50

                  Un Hitler anti-religieux n’aurait pas fait graver « Gott mit uns » sur les ceinturons de ses soldats.


                • Nina Georgescu Nina Georgescu 16 février 2012 11:42

                  C’est un bon article. L’auteur a bien compris que ¨ sur le terrain des valeurs la Gauche est désarmée faute d’un ancrage idéologique solide¨.

                  De nos jours il n’y a plus de vraie Gauche , ni en France , ni ailleurs. Le Grand Capital a su et a pu la désarmer , par la mise en oeuvre d’une intoxication à l’échelle mondiale grace surtout à l’aide des services secréts américains et occidentaux, Mais ceci est un autre problème.

                  Une vraie Gauche doit avoir une vraie idéologie. Elle doit savoir et accepter qu’à l’origine de toutes les crises actuelles , sociales , politiques , économiques , etc. se trouve la contradiction antagonique entre le caractère social de la production et l’appropriation privée capitaliste de ses résultats. Ca veut dire qu’elle doit accepter de facto le caractère social des forces de production et agir pour leurs passation en propriété du peuple entier. De cette manière la production sociale sera en harmonie avec la forme sociale de son appropriation.
                  Bien sur que ce n’est pas facile , mais il n’y a pas une autre vraie solution.
                  A bon entendeur salut.
                  Nina Georgescu  Chercheuse politique indépendante.  Bucarest - Roumanie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tancrede

Tancrede
Voir ses articles







Palmarès