Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quels sont les blogs politiques les plus influents ?

Quels sont les blogs politiques les plus influents ?

Retrouvez ci-dessous la liste des 15 blogueurs et blogs les mieux référencés et les plus influents parmi ceux qui traitent quotidiennement ou régulièrement de la chose politique. Retrouvez ensuite les 30 autres blogs ayant émergé des différentes sélections opérées, sur les plus de 250 URL étudiées.

(JPG)

(image)

Procédé (toutes les extractions ont été réalisées le 26 juin 2006) :

- Ont été listés les 25 premiers résultats recommandés par Google (plus de 80% des requêtes sur les moteurs de recherche en France sont réalisées sur Google) à la recherche "blog politique".

- Puis les 25 blogs les plus linkés (pertinents) selon Technorati (le principal outil de référencement des blogs) avec le Tag (Mot-clef) "politique".

- Puis afin de tenter de mesurer l’influence des différents blogs la liste des blogueurs ayant relayé la manifestation amicale "République des blogs" organisée à l’initiative de Versac (dont on verra plus tard qu’il est l’un des blogueurs politiques les plus "remarquables") classés par le nombre de "clicks" générés depuis leur site.

- Enfin, l’ensemble des blogs suivis par le panel du Politibuzz (l’étude à ce jour référente en matière de quantification du "bruit politique", c’est-à-dire de l’occurrence de la présence d’un leader ou d’une force politique sur le Web francophone) a été intégré à cette enquête.

- Le classement relatif de ces blogs dans ces listes a été valorisé inversement à leur position. Deux modérations ont été apportées : Christophe Grébert (sans doute le citoyen-blogueur le plus connu outre-Atlantique) a bénéficié d’un surclassement par rapport à ces résultats (on peut être référent et mal référencé ! Christophe, tag ton blog ;) et "Nues" a été rétrogradé (ces critères privilégiant le référencement selon Google et Technorati notamment étaient bien plus favorables à mon webzine que ne le justifierait la réalité modeste de son influence).

NB : Afin de comprendre comment améliorer votre référencement dans ce type de listes, si vous "bloguez politique", quatre actions au moins sont nécessaires et recommandées :
- Précisez les mots clefs faisant le plus sens avec votre contenu dans votre "balise titre" (ce qui s’affiche en haut de votre navigateur)
- Référencez (c’est une démarche pro-active) votre blog chez Technorati, entre autres outils de référencement par mots-clefs (ce qui était déjà apparu comme un minimum de cohérence pour que son contenu fasse sens sur la Toile lors de la précédente étape de cette enquête) et idéalement taguez vos articles également.
- Tâchez de relayer les informations et bannières qui font sens avec votre ligne éditoriale, et ne glissez pas ces éléments de communication en bas de page ou dans une note, voire de façon peu durable. L’influence et la pertinence d’un blog sont (heureusement) souvent liés... Ceci entre mille autres conseils.

Voici donc les 15 blogs francophones les mieux référencés et "les plus pertinents" en matière de "commentaire politique", selon les critères et les outils explicités ci-avant :

1 Nicolas Vanbremeersch (Versac)
2 Christophe Grébert, (Monputeaux, entre autres)
3 Nicolas Voisin, (NuesBlog)
4 Valerio Motta (et STOP CPE)
5 The Benito Report
6 Netpolitique (Stanislas)
7 Koztoujours
8 Loïc Le Meur
9 Pointblog
10 Agoravox
11 Brain Not Found
12 Dominique Strauss Kahn (DSK)
13 Jack Lang
14 SarkozyBlog
15 Place de la Démocratie (Xmo - Xavier Moisant)

Les 30 blogs et blogueurs suivants font partie de la "partie émergée de l’iceberg citoyen" (ici par ordre alphabétique) :

A tous les hommes libres (Francesco Casabaldi)
Authueil
Bix (Adrien Saumier)
Bruno de Beauregard
Carnet de Nuit (José Féré)
ChampG
Christophe Ginisty
Damien (Largo Desolato)
Daniel Glazman
Davduf
Emmanuel Rozenblum
Europleft
Frédéric LN (Démocratie sans frontière)
Guillermo (Radical Chic)
Hou-Hou Blog (Hussein Ben-Ameur)
Imagine 2012
Jérôme Charré
John Paul Lepers
Le Phare (Gilles Klein)
Maître Eolas
Mehdi Guiraud (Parti Blanc)
Mémoire Vive (Natacha Quester-Séméon & Sacha)
Miguel Membrado
Pierre Valet
Politicus
Rachid Nekkaz
Scanblog (Politibuzz)
Thierry Crouzet (Peuple des Connecteurs)
Toucher Rectal (le doc)
Yves-Marie Cann (Election Présidentielles)

.........

Sources > Sur ce billet mis en ligne hier, retrouvez toutes les ressources et les éléments d’analyse de cette enquête.

.........

Conclusions :

Seuls deux hommes politiques (élus de premier plan) sont présents dans ce "haut de panier", DSK et Jack Lang. Il est à noter que tous deux ont pour réputation de rédiger personnellement l’essentiel de leurs billets. Un "petit candidat" à la présidentielle de 2007 est également présent, sur la vingtaine ayant un site Web, c’est Rachid Nekkaz. Peu de blogs collectifs font partie de cette sélection, ce qui semble en adéquation avec le "vieil" adage selon lequel les lecteurs s’attachent davantage à une personnalité qu’à une URL. Peu de journalistes alimentent cette liste. Leur nombre est, cela dit, croissant, à l’image de l’appropriation par les médias traditionnels de ces "nouveaux" outils de communication et d’information. Côté "équité homme-femme", ces deux listes parlent d’elles-mêmes. Si plus de 50% des blogs seraient ouverts par des femmes, une seule est ici linkée. La "blogosphère citoyenne et politique" serait-elle encore plus macho que nos classes dirigeantes ? Enfin, l’essentiel des blogs les mieux classés sont actualisés quotidiennement. La fréquence de publication n’est donc pas déconnectée de l’influence réelle. Les trois plus grosses audiences parmi ces auteurs sont : AgoraVox (principal métablog citoyen collectif, créé par Carlo Revelli et Joël de Rosnay il y a 13 mois), Loïc Le Meur (la star de la blogosphère française, dirigeant Europe de Typepad/Six-Apart - solution de bloging - et auteur de la première interview vidéo de Nicolas Sarkozy, qui reste le fait "politico-bloguien" marquant de ces derniers mois - être "le premier" dans le temps reste une valeur sûre -, et PointBlog (blog collectif, tagué "politique", devenu une société l’an passé et dont le nouveau rédacteur en chef, Gilles Klein, est également présent dans ces listes). Tous les blogs du "top 15" sont ouverts depuis plus d’un an. On notera en parallèle la "sur-représentation" des freemen, dont la construction en réseau favorise l’émergence dans ces listes.

> Je vous propose que nous affinions ces analyses ensemble, par le biais des commentaires... A vos claviers !

(Cette enquête est le deuxième volet de celle entamée en février à la suite de celle-ci et de celle sur Les Ducs (1, 2, 3, 4, liste et update).

EDIT > la liste la plus exhaustive que je connaisse des blogs de politique(s) se trouve ici.


Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • Emmanuel (---.---.125.149) 28 juin 2006 11:33

    Bonjour,

    Je rajouterais le Big Bang Blog de Daniel Schneidermann et le Blog NRV de Guy Birenbaum

    Par contre, même si c’est sympa de s’y trouver, je ne suis pas sur que mon blog y a sa place ...


    • Emmanuel (---.---.125.149) 28 juin 2006 13:04

      Pas d’accord. Versac est clairement l’un des blogs les plus interessants sur la blogosphère, tant par la diversité des sujets abordés que par les discussions qu’ils suscittent, et auxquelles versac participent (contrairement à d’autres bloggueurs)


      • machinchose (---.---.129.40) 28 juin 2006 13:18

        Je ne trouve pas ça forcement très encourageant. Je sais bien que le net c’est comme la vie on y trouve le meilleur comme le pire. Mais Nekkaz et sa conception anti démocratique à coté de Le Meur et son néant pseudo-branchouille... ça me terrifie un peu de voir qu’on leur donne une influence...

        Les autres je les connais pas ou mal... Non, c’est juste ça ... de voir que ça confirme mon impression de la campagne du CPE : Sur le net n’importe qui d’un peu habile peut donner l’illusion qu’il est « different ». Le cas Chouard qui a mentit pendant 1 an sur le TCE (et je dis bien menti, il a donné de fausses informations et cela a été mainte fois démontré) a réussi à embobiner des gens très cultivés et intelligent qui, je ne sais par quelle considération absurde, sous pretexte que la presse « c’est que des vendus » sont préts à avaler n’importe quoi sur le net. Il suffit de lire le début des commentaires sur Nekkaz ici même pour voir comment des gens très critiques sur les médias traditionnel voient « a priori » d’un bon oeil n’importe quel type qui déboule sur le net en s’autoproclamant different.


        • Étienne Chouard Étienne Chouard 29 juin 2006 08:12

          Bonjour Machinchose.

          Vous avez écrit (le 28 juin, à 13h18) :
          « Le cas Chouard qui a menti pendant 1 an sur le TCE (et je dis bien menti, il a donné de fausses informations et cela a été maintes fois démontré) a réussi à embobiner des gens très cultivés et intelligents qui, je ne sais par quelle considération absurde, sous prétexte que la presse« , c’est que des vendus », sont prêts à avaler n’importe quoi sur le net. »

          C’est très intéressant car je suis toujours à la recherche des « démonstrations » auxquelles vous faites allusion.

          Pourriez-vous, pour m’aider à progresser, me donner quelques liens vers de telles démonstrations ?

          Vous savez, au printemps 2005, j’ai reçu plus de 12 000 courriels et mon texte a été analysé par des milliers de citoyens, ce qui m’a permis de progresser à toute vitesse (l’adversité donne de la force et la contradiction fait faillir la lumière).

          Mais dans cette profusion, il est certain que de nombreuses analyses m’ont simplement échappé (honnêtement), malgré les nuits que j’ai passées à essayer de comprendre mes interlocuteurs et à réfuter, une à une, les objections non fondées : il y en avait simplement trop pour un seul homme. J’ai répondu en détail à des milliers de personnes, mais je ne pouvais pas, matériellement, répondre à tout le monde.

          C’est la raison pour laquelle j’ai créé une page ‘Journal’ (que je vous invite à lire), pour répondre à tous par un message unique, commun. Vous verrez : les débuts de ce journal (placés à la fin, puisque j’y ajoute les messages récents en tête) vous éclaireront à la fois sur ma bonne foi et sur la puissance de mes arguments, de plus en plus irréfutables avec le temps, grâce aux vertus de la contradiction que je vis comme un bienfait (pas toujours confortable, mais nécessaire).

          La plus connue des objections est celle de Bastien François, à laquelle j’ai répondu de façon extrêmement détaillée, point par point, avec beaucoup de références précises pour étayer chacune de mes assertions : voyez http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Reponse_Etienne_Chouard_a_Bastien_Fra ncois.htm.

          Et c’est ma démonstration, cher Machinchose, qui est restée sans réponse, pour l’instant, pas la sienne.

          Je vous invite à lire cet échange avec Bastien François (que j’ai rencontré plusieurs fois depuis et qui s’est un peu rapproché de mon point de vue, je crois), échange toujours aussi passionnant aujourd’hui, je trouve, car d’une actualité brûlante et qui résume bien les malentendus qui perdurent entre les ouiistes et les nonistes, et nous pourrions reprendre ensuite cette intéressante conversation sur les points qui vous semblent discutables.

          Et si vous connaissez d’autres argumentaires qui vous semblent à la fois pertinents et sans réponse, différents de celui de Bastien François, si possible, pour ne pas toujours répéter la même chose, je suis infiniment intéressé.

          Je vous invite aussi, cher Machinchose, à venir discuter avec nous de cette Constitution d’initiative citoyenne que nous allons commencer à écrire cet été pour nous protéger tous, vous aussi, contre les abus de pouvoir, qu’ils viennent de la « gauche », de la « droite » ou du « centre »... C’est sur ce forum : http://etienne.chouard.free.fr/forum/.

          Rappel résumé de ma thèse pour sortir de la préhistoire de la démocratie :
          C’est aux citoyens eux-mêmes, directement, de façonner et protéger leur démocratie.
          C’est folie de laisser les hommes au pouvoir écrire eux-mêmes les règles du pouvoir :
          Les CONSTITUANTS (les élus de l’Assemblée Constituante) doivent être INÉLIGIBLES à vie, pour qu’ils n’écrivent pas des règles pour eux-mêmes (impuissance citoyenne et contre-pouvoirs factices).

          Nota : les nombreux documents que j’ai repérés pour étayer ma thèse se trouvent là : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens.php. J’en ajoute quasiment tous les jours, c’est une mine smiley

          Je veux bien accepter le reproche de me tromper (qui donc est à l’abri de l’erreur ? pas moi, bien sûr), mais le reproche de mensonge (erreur volontaire, donc) est un pur procès d’intention (qui vous a probablement échappé) car je ne vois pas ce qui peut vous permettre d’avoir une certitude sur ce qui se loge au fond de ma tête (mes intentions) : cette façon de procéder qui consiste à essayer de faire d’une intention présumée un argument n’a pas une grande force de démonstration, je trouve.

          Au plaisir de vous lire à nouveau, cher Machinchose, mais il ne suffit pas de m’insulter pour avoir raison ;o)

          Sans rancune, bien sûr smiley

          Étienne.


        • (---.---.16.10) 29 juin 2006 17:33

          je me souviens, M. Chouard, d’avoir lu chez M. Nicolas Cadène une démonstration assez convaincante (à l’époque) de vos erreurs et errements. il faudrait la retrouver.

          sinon votre ton monsieur nous montre bien que vous semblez atteind du syndrome Bové. On commence militant sincère et puis on finit par se sentir un destin de Jésus.


        • machinchose (---.---.16.10) 29 juin 2006 17:38

          je viens de faire sur google « chouard mensonge » et ça m’a replongé non sans nostalgie dans cette campagne affligeante. Certains avaient alors fait un boulot de reflexion et d’analyse : J’avais bien apprecié déjà à l’époque.

          http://ouialeurope.blogspirit.com/archive/2005/05/31/campagne_2005_les_mens onges_de_m_chouard.html


        • machinchose (---.---.16.10) 29 juin 2006 17:48

          J’ajouterais qu’en effet peut être que vous n’avez pas menti (dans le sens de volontairement) mais vous avez fait dans un premier temps preuve d’un amateurisme manipulateur assez moyen puis ensuite vous avez me semble t il pas mal enflé des chevilles (du moins votre message ici m’en donne le sentiment) et vous vous êtes dit qu’après tout vous pouviez inventer le concept du « je dis que je discute donc c’est que je suis open donc je suis le porte parole du monde sans parole »... le dire, monsieur n’est pas le faire. Ce que vous avez fait à l’époque c’est vous choisir des adversaire pour façonner cette illusion (à laquelle vous avez peut être même cru vous même) de l’impartialité...

          Ne le prenez surtout pas comme une insulte juste comme une analyse : de même qu’insulter ne prouve rien, un exemple bien choisi (trop bien choisi) ne prouve pas votre famause impartialité. Au contraire, votre precipitation à me donner un exemple bien précis démontre en creux votre incapacité (ne serait ce que materielle comme vous l’admettez vous même) à faire face à la réalité d’une objection. Et pourtant vous avez prétendu le contraire. Maintenu l’illusion. Et hop les gens ému par votre coté « modeste » (aujourd’hui ça devient comique) ont adhéré en masse.

          Je n’ai aucune sympathie pour vous car je vous considère aujourd’hui comme l’un des responsable (irresponsable) de l’échec du TCE vous qui sortiez des arguments de l’ordre de : « si je ne suis pas d’accord avec tout puis je voter oui ?? » ce qui est le pire du pire (à ce rythme là on n’aurait pas encore de déclaration des droit de l’homme).

          Avez vous conscience que mon utopie n’est pas nécessairement la votre monsieur. Et qu’un tel traité est nécessairement un compromis ??

          Vous avez berné les gens pour satisfaire petit à petit un ego colossal. C’est bien mais maintenant que vous avez voulu vous transformer en personnage public assumez en les mauvais coté : on peut ne pas du tout vous aimer. Vous aurez deviné que c’est mon cas.


        • machinchose (---.---.239.45) 30 juin 2006 17:56

          J’aurais aimé que M. Choaurd ou Nicole viennent nous répondre. (j’avoue que je fais un peu de provocation ici dans l’espoir qu’un « même pas cap’ » motivera le professeur Chouard... )

          si il prépare sa réponse je m’étonne qu’il n’ai pas une réponse toute prête depuis des mois puisque l’argumentaire de M. Cadène lui a été soumis sans réponse de sa part ...


        • Étienne Chouard Étienne Chouard 30 juin 2006 19:24

          .

          À « Machinchose » :

          Qu’y a-t-il à répondre à tant de mépris, de préjugés, de mauvais procès ? Il me faut attendre d’autres messages, peut-être un peu plus sereins. Je vous relis, je cherche, mais je ne vois pas de raisonnement, pas d’argument : juste du ressentiment. Pardonnez-moi, mais ce n’est pas très intéressant, un peu décourageant.

          Je regrette que vous soyez si amer, et j’aspire encore à vous apaiser, si je peux, effacer tous ces incroyables malentendus, mais nous ne pourrons pas échanger, ni progresser, si vous restez si agressif, si peu constructif.

          Tout bardé de vos certitudes brutales, vous vous trompez sur moi. Cela n’a aucune importance en soi, mais cela fait obstacle à notre (encore éventuel) échange.

          Si vous parlez ici, c’est sans doute pour progresser un peu (j’imagine). Je le répète, les insultes ne sont pas convaincantes (sauf, peut-être, à contre-emploi).

          Toujours sans rancune smiley

          Étienne.

          PS : il semble que vous n’ayez toujours pas lu le document « échange d’arguments avec Bastien François » (BF qui a votre confiance, je crois, n’est-ce pas ?) que je vous recommandais pourtant car il contient de nombreux vrais arguments, de part et d’autre, qui vous permettraient de dépasser le stade de l’invective expéditive, et nous pourrions passer à une phase un peu plus constructive. Le document est disponible au format pdf pour une impression soignée, ce qui permet une lecture attentive, à tête reposée, loin de l’écran.

          ÉC


        • machinchose (---.---.239.45) 1er juillet 2006 00:48

          M. chouard je suis sidéré par votre ton encore une fois. Vous rejetez totalement le débat. Vous n’avez donc qu’un seul contradicteur labelisé ?

          j’aimerais vous voir répondre point par point à monsieur Cadène... vous ne le mentionnez pas. Lui ne vous a pas méprisé il vous a pris au mot, il apris le temps de vous lire, de vous répondre et depuis non rien... votre pseudo contradiction n’a t elle eu lieu qu’une miraculeuse fois sur un contradicteur à votre pietre niveau ??

          est ce faire preuve de mépris que d’analyser vos méthodes ?

          n’est ce pas précisemment ce que vous avez prétendu faire lorsque vous démontiez (parfois à raison) la campagne du oui et ces artisans ?

          vous vous dites adepte du débat contradictoire et vous nous faites le coup du « je ne répondrai pas parce que vous n’êtes pas gentil » et vous faites la leçon à « hum » qui pensait probablement à des argumentaires tels que celui de M. Cadène. Je n’ai pas cité le votre (de pseudo opposant) j’en ai cité un autre. Pourquoi me ramenez vous toujours au même ??

          non je ne l’ai pas lu. J’avais le souvenir d’un auquel vous n’aviez pas répondu et qui avait fait l’objet je m’en souviens de bien des discussions... (je l’avais trouvé sur le net) ... il est le premier reférencé sur « mensonge chouard » .... et non vous refusez d’y répondre. Inutile de vous abriter derrière vos manières de vierge effarouchée (ou alors : renoncez à la vie publique)


        • Nicolas Cadène Nicolas Cadène 1er juillet 2006 18:40

          M. Chouard, il est clair que vous ne répondez pas aux interrogations de « machinchose ».

          Le fait de se positionner comme vous le faites, sur la défensive, est peut-être un peu facile.

          Je suis celui vous ayant envoyé un argumentaire s’opposant au votre il y a plus d’un an et dont « machinchose » parle.

          Et en effet, je le confirme, je n’ai jamais eu la moindre réponse de votre part.

          Il est vrai, je suppose, que vous deviez être très pris et que les milliers de courriels que vous receviez ne pouvaient être tous satisfaits.

          Cependant, mes demandes de réponse ont été nombreuses, mon blog de l’époque « Oui au référendum » était particulièrement visité et nombreux étaient ceux qui attendaient une réponse de votre part et qui ont pu (d’une manière ou d’une autre) vous le faire savoir.

          Le blog que j’ai ouvert suite au référendum 2005 a repris cette argumentaire.

          Pourtant, jamais vous n’avez souhaité me répondre.

          Pourquoi ? Manque de temps ?

          Non, cette réponse ne vaut plus désormais. Je vous ai vu répondre à des messages sans importance quant au débat de fond et vous aviez forcément eu connaissance de mon texte.

          Si tel n’est pas le cas, j’en suis bien étonné. Non que je suis persuadé que mon texte ait « fait le tour du monde » comme l’a fait le votre.

          Puisqu’il est évident que ma « notoriété » est absolument ridicule face à la votre. Mais parce qu’un minimum de rigueur de votre part (et je pense que vous en avez) vous aurait amené notamment sur mon texte, afin d’entretenir un débat honnête et de fond.

          Alors, désormais, je l’attends cette réponse... ou sinon, j’attends de vous, peut-être un peu moins de certitude, de « fausse innocence » et un peu plus d’humilité.

          Je ne suis moi même pas certain d’avoir raison sur tout dans mon raisonnement s’opposant au votre. Car l’on ne peut tout savoir.

          En revanche, il y a des points formels où je suis certain de vos erreurs et certain de mon point de vue, tout simplement parce que vous avez déformé, ou « oublié » ici ou là des mots ou des phrases du traité.

          Et cela, ça ne contribue en rien au débat démocratique, à l’honnêteté dont la politique a aujourd’hui besoin.

          Je suis un homme de gauche (comme vous M. Chouard), et je suis sûr qu’aujourd’hui la gauche se perdrait à vouloir « raconter des histoires », à vouloir se poser en « grand défenseur de la démocratie » alors même qu’elle n’en respecterait pas les règles de base : l’honnêteté, l’intégrité.

          Je vous rappelle l’adresse de mon argumentaire : http://ouialeurope.blogspirit.com/archive/2005/05/31/campagne_2005_les_mens onges_de_m_chouard.html#comments

          Merci.


        • Étienne Chouard Étienne Chouard 4 juillet 2006 00:37


          Machinchose,

          Je vous cite (extraits gracieux de plusieurs messages plus délicats et ouverts au dialogue les uns que les autres) : « Chouard qui a mentit pendant 1 an sur le TCE (et je dis bien menti, il a donné de fausses informations et cela a été mainte fois démontré) a réussi à embobiner des gens très cultivés et intelligent », « preuve d’un amateurisme manipulateur », « vous avez me semble t il pas mal enflé des chevilles », « votre coté « modeste » (aujourd’hui ça devient comique) », « Je n’ai aucune sympathie pour vous », « Vous avez berné les gens pour satisfaire petit à petit un ego colossal », « on peut ne pas du tout vous aimer. Vous aurez deviné que c’est mon cas. », « si il prépare sa réponse je m’étonne qu’il n’ai pas une réponse toute prête depuis des mois puisque l’argumentaire de M. Cadène lui a été soumis sans réponse de sa part », « M. chouard je suis sidéré par votre ton encore une fois. Vous rejetez totalement le débat. », « j’aimerais vous voir répondre point par point à monsieur Cadène », « votre pseudo contradiction n’a t elle eu lieu qu’une miraculeuse fois sur un contradicteur à votre pietre niveau ?? », « non je ne l’ai pas lu. », « Inutile de vous abriter derrière vos manières de vierge effarouchée »...

          Machinchose, à vous lire, on se demande si vous jouez un rôle de brute épaisse, ou si c’est bien vous qui éructez smiley

          Mais une brute peut pourtant avoir raison, alors il faut l’écouter, « au cas où », au moins un peu, même si c’est très inconfortable.

          À l’évidence, vous attendez de moi ce que vous ne voulez ou ne pouvez pas faire seul : détailler une argumentation solide.

          Vous vous retranchez derrière une espèce de mentor, vous n’avancez pas l’ombre d’un argument de fond et vous ne lisez même pas les documents que je vous signale.

          Il faudrait donc que je sois le seul à bosser, en somme, pour vous être agréable.

          Encore une fois, vous me reprochez de méconnaître l’argumentaire précis que vous, vous avez lu, au milieu des dizaines de milliers, je dis bien des dizaines de milliers qui ont fleuri autour de mon texte. Et vous semblez tenir mordicus à ce qu’on s’appuie sur ce texte-là. Peut-être est-ce le seul document que vous ayez lu à ce sujet ? ;o)

          Je vous demande un lien pour m’aider à répondre à des reproches précis et pas seulement à de vagues harangues, et vous me renvoyez en vrac à Google qui me conseille de consulter 31 300 sites... Vous me parlez aussi d’un « Nicolas Cadène » que je serai censé connaître et mépriser (voire fléchir devant) l’argumentaire, alors que j’ignore jusqu’à son existence, et quand je consulte à « Nicolas Cadène », je trouve évidemment 32 600 sites... rien que ça.

          Alors pour vous être agréable, il faudrait que je passe quelques nuits à déjà trouver l’argumentaire qui vous convient si précisément et qui vous dispense commodément d’aligner vous-même deux idées.

          Comprenez que, pour vous répondre, déjà, simplement, il faut avoir un sacré bon caractère smiley

          Bon, finalement, votre dernier message me signale obligeamment que le site qu’il faut lire comme reflet de vos pensées est en première position de la requête « mensonge chouard » (on n’est pas plus aimable).

          Alors je tombe sur le blog de Monsieur Cadène qui fourmille de documents... Je ne tarde pas, effectivement, (d’autant que Monsieur Cadène lui-même est venu entre-temps me donner l’adresse précise de son texte) à trouver un papier intitulé « Les mensonges de M. Chouard ».

          Je vous crédite de l’empathie nécessaire pour comprendre l’envie que j’ai de lire un papier intitulé comme ça. Pour vous aider à vous mettre à la place de votre interlocuteur (saurez-vous faire cela ?), imaginez que j’intitule mon prochain papier : « L’insondable bêtise de Cadène et la brutalité crasse de Machinchose », en remplaçant évidemment le courageux pseudo Machinchose par votre vrai nom, à supposer que vous ayez eu le courage de parler publiquement en votre propre nom.

          Facile à comprendre, non ?

          Un débat suppose le respect mutuel. C’est le B. A. BA, le minimum évident.

          Bon, mais je veux être sûr de ne pas me tromper et je vais lire cette prose indiquée par force.

          J’ai donc lu ça (moi, je vous lis : c’est une condition élémentaire du débat) : « Les mensonges de M. Chouard » et, au passage, j’ai aussi lu ça : « Etienne Chouard, l’homme qui avait deux ombres »...

          Alors comme prévu, pas de quoi en faire un fromage : en dehors des quelques procès d’intention habituels (je serais un manipulateur machiavélique et malhonnête) évidemment dénués de la moindre force probante, la plus grande partie des arguments de Monsieur Cadène sont de ceux que j’ai vu passer mille fois pendant la campagne, qui sont parfois intéressants et auxquels j’ai répondu très méthodiquement, sérieusement, patiemment, à la fois sur mon Journal, dans ma lettre à Paoli et Guetta, ainsi que dans mon échange avec Bastien François qui est professeur de droit public à la Sorbonne (c’est assez sérieux pour vous ?).

          Bien sûr, de nombreuses réponses se trouvent aussi dans mon document d’origine, « Une mauvaise Constitution... », mis à jour maintes et maintes fois pour préciser ma pensée au fur et à mesure des mes passionnants débats quotidiens.

          Vous trouverez notamment dans les notes et dans la bibliographie, (mais savez-vous lire, cher Machinchose ? J’ai un doute.) de nombreuses références à des textes de spécialistes éminents (professeurs de droit public, économistes, sociologues, philosophes, politiciens de renom, etc.) qui devraient vous ébranler un peu dans vos certitudes (si c’est possible).

          Je vous ai signalé l’échange avec Monsieur François comme une bonne synthèse pour résumer rapidement l’essentiel du débat passé et préparer notre débat à venir, et vous continuez à m’insulter en avouant que vous ne l’avez même pas lu...

          Vous admettrez que si vous ne lisez pas les documents de vos contradicteurs, ça limite considérablement les perspectives de l’échange smiley

          Cette controverse s’avère donc finalement sans intérêt car vous n’avez clairement pas envie d’échanger, ni de progresser : manifestement, vous ne cherchez pas un débat, mais un combat, un peu comme ces ‘petites frappes’ de banlieue qui vous agressent jusqu’à obtenir la bagarre qu’ils sont les seuls à vouloir. Je pourrais évidemment répondre à vos provocations et participer à une escalade verbale que vous méritez sans doute, mais je me retiendrai. Pas question.

          Vous allez donc rester seul avec votre ressentiment égocentré, car il est exclu que je répète pour vous, compte tenu de votre agressivité de roquet, ce que j’ai expliqué cent fois à des gens hostiles, certes, mais bien plus respectueux que vous, et pour qui je l’ai fait volontiers, et dont j’ai appris à comprendre les peurs pour finalement me rapprocher d’eux.

          Débattre est vraiment savoureux, je le vis tous les jours, ça permet de progresser rapidement, mais avec vous, ce ne sera pas possible.

          Je répondrai un peu plus tard à Monsieur Cadène quand il m’aura confirmé qu’il a au moins lu ma réponse à BF, maintenant que j’ai lu son texte. Il faut quand même que l’effort soit réciproque pour se parler quand on n’est pas d’accord.

          ÉC


        • machinchose (---.---.105.122) 4 juillet 2006 11:55

          c’est un peu facile. Je quitte le débat. Au moment où l’on arrive à ce niveau ou vous me ressortez quelques phrase de moi même sans lien les unes avec les autres, où vous me faites dire ce que je n’ai jamais dit... Je vous rappelle que je n’ai jamais dit que j’avais envie de débattre avec vous : je disais simplement que vous n’aviez pas répondu (contrairement à ce que vous disiez à tout). C’est tout.

          Le dire n’est pas le faire. C’est une méthode de manipulation du débat vieille comme le monde : vous dites : ce sont les arguments toujours les mêmes auxquels j’ai bien évidemment répondus (je rabaisse l’adversaire -je ne parle pas de moi- et je me réhausse par la même occasion) n’est pas la preuve que vous l’avez fait.

          L’objet de mon propos n’était pas de refaire le débat. Vous avez pour moi perdu toute espèce de crédibilité il y a de cela plus d’un an maintenant, je n’ai pas l’intention de perdre plus de temps avec vos idées. Je me contentais de dire qu’à l’époque je vous lisais beaucoup et j’en lisais d’autres : il m’est vite apparu que 1) vous aviez été instrumentalisé (reprise de vos erreurs comme un autre l’a rappelé) et que 2) votre discours était plein de multiples contre vérités et autres mensonges (ou erreurs graves preuves de méconnaissance du dossier, ce que je ne crois pas donc je les crois volontaires donc mùensongères)

          Ici vous nous faites une foi de plus la preuve de votre insondable mauvaise foi. Après avoir maladroitement tenté de me rhabiller pour l’hivers vous laissez entendre que Nicolas Cadène serait mon mentor (je rigole) et que son texte est introuvable :

          a) j’ai mis un lien immédiatement

          b) « mensonges chouard » google : hop : ça alors !! ce texte que vous ne connaissiez pas, qui ne vous est jamais passé sous les yeux (joli mensonge encore) etc. Apparait en toute premiere position !! pour un fanatique de la communicaation des idées par le net vous n’êtes pas très curieux... si je tape « chouard ment » ho en troisième position. si je tape « traité chouard » (sans les guillemets dans tous les cas) M ; Cadène arrive en premiere page... Avec un blog qui n’a pas été réactualisé depuis pas mal de temps j’ai l’impression... mais vous n’avez jamais vu ce texte qu’il prétend vous avoir envoyé (ce serait lui le menteur bien sur) ... pourquoi ne relancez vous pas le débat ici... qu’on voit un peu vos capacités à faire face.

          c) M. cadène vous a répondu en direct ici même et vous nous faites le coup un peu méprisant et assez médiocre je trouve de votre altesse trop haute avec une bonne dose de mépris... L’idée est bien connu, comme beaucoup ici vous avez lu votre schopenhauer que je cite régulièrement , qui invité précisemment à faire ce que vous faites dans son délicieux ’l’art d’avoir toujours raison« ... Plutôt que de répondre vous dites que vous l’avez fait, vous jouez à la victime en faisant une sorte de liste de mes »insultes" à votre encotre, y mélangeant, la critique, la remarque et l’invective légère...

          On trouve dans votre introduction ces étranges associations toute labellisées par vos soins « méchants mots prouvant incapacité au dialogue » :

          "« Je n’ai aucune sympathie pour vous », « Vous avez berné les gens pour satisfaire petit à petit un ego colossal », « on peut ne pas du tout vous aimer. Vous aurez deviné que c’est mon cas. », « si il prépare sa réponse je m’étonne qu’il n’ai pas une réponse toute prête depuis des mois puisque l’argumentaire de M.Cadène lui a été soumis sans réponse de sa part », « M.chouard je suis sidéré par votre ton encore une fois. Vous rejetez totalement le débat. », « j’aimerais vous voir répondre point par point à monsieur Cadène », « votre pseudo contradiction n’a t elle eu lieu qu’une miraculeuse fois sur un contradicteur à votre pietre niveau ?? », « non je ne l’ai pas lu. », « Inutile de vous abriter derrière vos manières de vierge effarouchée »...

          alors j’aimerais que vous me disiez ce que vous me reprochez concrètement dans : « je suis sidéré par votre ton encore une fois » que je me permets de redire car décidemment vous semblez voler bien haut dans la stratosphère. ou ce qui ne vous va pas dans ceci :« l’argumentaire de M.Cadène lui a été soumis sans réponse de sa part » puisque c’est vrai de votre propre aveu (sauf que vous ajoutez que vous ne l’avez jamais connu ce qui est un peu facile, le coté, sa parole contre ma parole... à part qu’à l’époque déjà M. Cadène disait qu’il vous avez soumis son texte et qu’il le dit encore...)

          Je pourrais poursuivre longtemps.

          Je n’ai jamais voulu ici, et vous le savez fort bien, reprendre le débat avec vous car comme je le dis dès mon premier message je ne vous fais pas confiance et je n’ai pas d’estime pour vous. Je voulais simplement rappeler à quelques uns de vos fans que vous n’aviez jamais été réellement honnête vis à vis du TCE que vos arguments étaient pour beaucoup au moins extremement discutables... Vos propos et votre façon de botter en touche me le confirment encore. Je n’ai pas à lire ce que vous m’inviter à lire. Il ne s’agit pas de moi. Vous ne m’interessez plus que comme le cas du mauvais coté d’internet. à l’époque j’ai lu vos arguments dévastateurs, je n’avais pas été convaincu (il se trouve que j’ai moi aussi quelques notions de droit et nottament de droit international et constitutionnel) d’autres que moi se sont penché sur votre cas, ils vous ont répondus, vous les avez ignorez instrumentalisant l’illusion de votre impartialité avec un texte phare (celui que vous m’inviter à lire) ... rassurez vous je prendrai peut être le temps de le lire et peut être même de vous répondre...

          Que vous me répondiez par le mépris c’est formidable ça ne me touche pas que vous ignoriez M ; cadène me navre bien plus... et vous révèle monsieur dans la pire des lumières.

          Enfin je conclurais cette réponse désordonnées (excusez moi) par votre attaque minable (et là je pèse mes mots) sur mon anonymat : je ne suis pas, monsieur, quelqu’un qui a fait le choix d’exister publiquement par mes opinions, mon travail m’interdit une autre position que la neutralité. Cet appel un rien sarkozyste à une pseudo transparence visant à me défaire de mon fond pour me traiter plus simplement de lache n’est pas bon signe quand à votre amour à vous du débat. Vous avez choisi d’être public assumez ne le reprochez pas aux autres.


        • Nicolas Cadène Nicolas Cadène 4 juillet 2006 13:15

          M. Chouard, soyez honnête, « les mensonges de M. Chouard » et « l’insondable bêtise de Cadène », c’est tout de même bien différent !

          Et il me semble que mon intitulé (« les mensonges de M. Chouard ») n’est pas franchement insultant ! Surtout comparé au votre : « l’insondable bêtise de Cadène » (là, il y a une insulte directe et l’oubli du « M. »...).

          Ensuite, arrêtez de faire la victime ! C’est tout de même le « non » qui a gagné ! Alors s’il vous plaît, s’il y en a qui peuvent avoir ce rôle, ce n’est pas vous, mais ceux qui se sont fait insulter et ridiculiser par certains comme je l’ai été ici même et dans ces commentaires, parce que je ne suis qu’un « ado » ; alors même que désormais, on regrette tous les jours le manque de poids du Parlement européen ou l’absence de gouvernance politique de la zone euro... (des choses qui auraient été largement améliorées par le traité constitutionnel européen).

          Et puis, il est bien facile pour vous de toujours vous cacher derrière les argumentaires que vous avez écrit contre celui de Bastien François ou autre.

          Je connais très bien ces argumentaires, mais le mien vous a été transmis avant et ne reprend pas toujours les mêmes éléments.

          Peut-être était-ce parce que je n’étais qu’un « ado » (comme dit votre partisan) que je n’ai pu avoir de réponse de votre part...

          Mais un « ado » de 24 ans qui est diplômé en études européennes et qui a travaillé dans ce domaine, c’est un peu poussée comme réduction, non ?

          D’ailleurs, M. Chouard, en quoi êtes-vous plus qualifié que moi ? Avez-vous travaillé pour l’Europe, êtes-vous diplomé en la matière ? Vous l’êtes en droit, je le suis aussi.

          Qu’importe, ce n’est pas un concours de compétences universitaires ou professionnelles, simplement, il s’agit d’être un peu plus humble et d’arrêter de se poser en victime quand on est une « star » soutenu par des milliers de « fans », qui a vu son souhait (le « non ») se réaliser... (tout cela n’est pas mon cas).

          Merci.


        • Philippe VIGNEAU (---.---.82.131) 28 juin 2006 13:18

          je rajoute aussi le blog de Laurent GUERBY (qui je trouve tres pertinent dans ses remarques)

          http://guerby.org/blog/


          • FrédéricLN (---.---.54.169) 28 juin 2006 13:38

            Euh, Monsieur Nues ... il y a plein de fautes d’orthographe dans votre liste, à commencer par Vanbremeersch (comme vanb.typepad.com), Authueil, voire Loïc ... ce qui n’empêche pas les liens de fonctionner : merci pour cette occasion donnée à quelques visiteurs de découvrir mon paléolithique blog !


            • Nicole (---.---.232.156) 28 juin 2006 15:14

              Machinchose,

              Que vous ne soyez pas d’accord sur les perpectives démocratiques de l’Europe et de la France de M. Chouard, je peux le comprendre. Chacun à le droit de d’envisager sa démocratie soit dans son sens réelle soit bafouée par des lobbistes

              Mais que , véhément, vous injuriez M. Chouard, montre bien le peu de cas que vous faites sur les idées et le travail qui ne rentre pas dans le moule de votre cadre intellectuel et que vous êtes incapable, comme le propose M.Chouard ouvert à toutes condradictions, des propositions qui feraient avancer notre démocratie, mais le voulez-vous

              Et sachez, Monsieur, que l’injure n’a jamais été le commencement et l’étoffe d’un débat et ce n’est que les faibles en argument qui l’utilise


              • hum (---.---.190.188) 28 juin 2006 19:24

                Nicole, je me permets d’intervenir pour rappeler qu’il a été démontré que M. Chouard a sinon menti (il ne devait pas savoir) au moins dit pas mal de bétises très sérieuses sinon graves. Je ne sais pas si vous en avez été victime mais le fait que vous parliez de son culte de la « contradiction » me laisse un peu rêveur.. êtiez vous dans son dos pour vérifier à qui il répondait ? Je me souviens d’avoir suivi le débat sur le TCE de très pres et je peux vous certifier qu’il y ade très nombreuses et très importantes contradictions auxquelles M. Chouard n’a jamais répondu.


              • Étienne Chouard Étienne Chouard 30 juin 2006 19:33

                .

                Hum...

                Auriez-vous l’amabilité de détailler ne serait-ce que quelques unes de ces « très nombreuses et très importantes contradictions » auxquelles je n’aurais soi-disant jamais répondu ?

                Là, vous avez excité ma curiosité (après ces milliers d’heures passées à débattre pied à pied).

                smiley

                Étienne


              • Internaute (---.---.1.87) 28 juin 2006 18:24

                La liste est intéressante mais on aurait aimé connaître le nombre d’accès mensuel à ces blogs ou forums. Il n’y a que celui-ci qui détermine le succès d’un site internet.

                J’ai lu récemment que 20 millions de français regardent chaque jour le Journal Télévisé et que pour 70% d’entre eux, (14 millions) c’est la seule source d’information.

                A titre d’information, le blog d’Alain Lambert (sénateur et ancien ministre du bugdet), austère par le sujet mais fort intéressant néanmoins, tire à 50.000 exemplaires par mois, pour parler dans le langage journalistique. Par rapport au JT son blog est donc une minuscule goutte dans l’océan. Je ne dis cela qu’à titre d’exemple et sans autre intention.

                Ainsi, bien qu’on lise ici et là que l’Internet est le nouveau moyen de communication je pense qu’il s’écoulera encore beaucoup d’années avant qu’il détrône le petit écran.


                • full (---.---.134.147) 28 juin 2006 19:22

                  Le seul blog politique un tant soit peu amusant : http://sarkostique.over-blog.com/


                  • Nicole (---.---.232.156) 28 juin 2006 22:46

                    Hum,

                    Vous êtes « mignon » mais pour être victime il faut soit être attaquée soit subir comme dans une secte. M. Chouard n’attaque pas et n’est pas un gourou Maintenant, Hum, soyez un peu sérieux le mot « débat » vous dérange t-il ou peut être vous ne connaissez pas sa signification . Alors prenez un dico et vous comprendrez ce que M. Chouard essaie d’entreprendre J’ai du mal à comprendre que des gens qui se disent intelligents refusent le débat constructif M. Chouard espère que ses perpectives démocratiques soient débattues par un plus grand monde, il n’avance pas des vérités, M. Chouard lance des idées, des recherches et demande l’avis du plus grand monde pour faire avancer ses espérances ,à vous d’y répondre ou pas. Vous n’êtes pas obligés d’y participer mais ne toiser pas d’un trait injurieux les personnes qui veulent participer par leurs idées pour une autre façon de regarder son pays et ses voisins : l’Europe


                    • Nicole (---.---.232.156) 28 juin 2006 22:47

                      Hum,

                      Vous êtes « mignon » mais pour être victime il faut soit être attaquée soit subir comme dans une secte. M. Chouard n’attaque pas et n’est pas un gourou Maintenant, Hum, soyez un peu sérieux le mot « débat » vous dérange t-il ou peut être vous ne connaissez pas sa signification . Alors prenez un dico et vous comprendrez ce que M. Chouard essaie d’entreprendre J’ai du mal à comprendre que des gens qui se disent intelligents refusent le débat constructif M. Chouard espère que ses perpectives démocratiques soient débattues par un plus grand monde, il n’avance pas des vérités, M. Chouard lance des idées, des recherches et demande l’avis du plus grand monde pour faire avancer ses espérances ,à vous d’y répondre ou pas. Vous n’êtes pas obligés d’y participer mais ne toiser pas d’un trait injurieux les personnes qui veulent participer par leurs idées pour une autre façon de regarder son pays et ses voisins : l’Europe


                      • aurelien (---.---.182.172) 29 juin 2006 00:03

                        Salut Nicolas,

                        T’as oublié celui-là ?


                        • Cedric (---.---.172.149) 29 juin 2006 20:59

                          Effectivement, enorme site, extraordinaire et tout !

                          Cedric


                        • borneo (---.---.66.96) 29 juin 2006 08:39

                          je remarque que le dernier article de Versac (blog en tête de votre liste ) daté du 28 juin comporte 7 commentaires. Les précédents une vingtaine.

                          Ma fille avec son Skyblog qui intérésse une fraction des classes de son collége en compte aisément beaucoup plus.

                          Le blog de Guy Birenbaum en compte par opposition souvent deux ou trois cents. Mais qui sont le fait d’une vingtaine d’auteurs tout au plus qui l’utilisent en salon de conversation plus ou moins privé. Agoravox réunit dans ses discussions un nombre relativement limité de commentateurs parmi lesquels certains sont a classer dans la catégorie des « Spammeurs ».

                          Enfin, le nombre de visites n’a aucun rapport avec l’influence. Je me suis amusé pendant une semaine l’an passé à publier mes articles associés à des mots du vocabulaire érotique, celà suffisant a faire immédiatement exploser la fréquentation. En aucun cas « l’influence », vous en conviendrez. Rare d’ailleurs, en dehors de l’Etienne, sont des blogeurs en quéte d’influence, mais plutôt d’honnetes hommes ou femmes au sens de Montaigne qui se satisfont de participer au Buzz. Des sportifs, plus que des politiques mon cher Coubertin.


                          • José W (---.---.25.142) 29 juin 2006 09:14

                            L’auteur de l’article confond l’influence avec le référencement et la popularité.

                            Ce n’est pas parce qu’un blog est bien référencé et populaire qu’il est forcément influent.

                            Par exemple Jack Lanq est populaire et sans doute bien référencé, mais de là à affirmer qu’il est influent, il y a un pas à ne pas franchir.

                            Inversement, Le Pen est très impopulaire et a priori assez mal référencé, mais à écouter Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy, on peut penser qu’il est influent, en tout cas son discours l’est.

                            Versac et compagnie viennent nous entretenir de sujets rarement intéressants et souvent un peu « beaufs » mais bénéficient d’un très bon référencement, d’une grande activité soutenue et d’un « bon » carnet d’adresses : leur influence est quasi-inverse à leur visibilité.

                            D’autres comme Monputeaux.com ont subi des vexations et des attaques déplacées qui les ont élevés au rang de martyrs du web, mais le fond de leur message (soutien à Domnique Strauss Khan en l’occurrence) est rarement en rapport avec leur cyber-notoriété : Beaucoup de gens savent que l’auteur putéolien a des ennuis avec Madame la Mairesse, mais peu savent qu’il soutient dur comme fer le révolutionnaire Strauss Khan, ils pensent plutôt tomber sur la page d’un adhérent de la LCR...

                            « L’influence » établie par l’auteur de l’article est parfois tout autre que le but recherché.

                            Chacun sait que c’est à la marge que se crée la valeur ajoutée, qu’elle ait des effets positifs ou négatifs.


                            • Christophe Grébert (---.---.97.127) 29 juin 2006 17:58

                              Je suis surpris par cette remarque : quand on défend la démocratie, comme je pense le faire à ma petite échelle à Puteaux, c’est qu’on est sans doute soi-même un démocrate. C’est pourquoi votre référence à la LCR m’échappe complètement. Il y a des centaines de milliers de militants dans ce pays qui défendent des valeurs justes, sincères, respectueuses de la démocratie, au sein de partis démocrates. Pourquoi voudriez-vous donner l’exclusive de ce combat à un groupuscule extrémiste dont les troupes se résument à quelques centaines de personnes, d’ailleurs absentes d’un réseau ouvert, dont par idéologie elles se méfient comme de la peste smiley


                            • Christophe Grébert (---.---.97.127) 29 juin 2006 18:44

                              Un citoyen peut agir pour améliorer les politiques de sa ville. MonPuteaux.com le démontre assez bien. Mon influence est simplement locale.

                              Mais parallèlement à cette action locale et individuelle, je suis également engagé au sein d’une organisation collective qui agit elle au niveau national : je suis militant au PS.

                              Mon influence est alors celle limitée d’un citoyen parmi des milliers d’autres, qui conçoivent et défendent des idées et des valeurs communes.

                              Les 2 actions - individuelle au niveau local et collective au niveau national - sont complémentaires. L’une ne pouvant se substituer à l’autre.

                              Alors que dire d’une action au niveau du continent !!!!

                              Je doute par conséquent très fortement de la réalité de l’influence d’Etienne Chouard.

                              Celui-ci, si j’ai bien compris, est en train d’écrire une constitution européenne.

                              Ce sera SA constitution. Peut-être trouvera-t-il 1.000 ou même 10.000 personnes pour la trouver bonne. Mais ne nous trompons pas d’échelle : une constitution européenne s’adresse à 450 millions d’individus !

                              Je n’ai pas la prétention moi, simple citoyen, de croire que de manière individuelle, même en « passant mes nuits derrière mon ordinateur », je peux résoudre un problème qui concerne 450 millions de personnes qui n’ont pas la même histoire que moi, la même culture, la même langue et les mêmes traditions, en m’abstenant de les consulter toutes.

                              Et c’est impossible, sinon en passant par des relais que sont les élus. Et en acceptant des COMPROMIS. Ce qui a d’ailleurs été fait avec le texte constitutionnel mort né.

                              La vraie histoire à retenir -celle qui est vraiment importante pour notre problèmatique de l’influence sur le réseau- est que Chouard, très rapidement dans la campagne, a été utilisé comme un « outil de propagande » par l’extreme gauche.

                              Pourquoi, comment ?

                              Parce que les organisations extremistes ont bien constaté que sur le Web leur discours idéologique ne prenait pas, que leurs sites ne sont pas consultés, au dela de leurs troupes habituelles et ultra-minoritaires.

                              Ces organisations pronent un collectivisme des idées, du discours, de la pensée, qui empêche toute parole individuelle : connaisez vous des blogueurs d’extreme gauche ? Alors que le WEB au contraire est construit sur ce principe 1 individu = 1 flux d’information.

                              En envoyant les internautes vers un gars anonyme, qui ne parlait pas en leur nom, qui ne les representait pas et par conséquent dont elles n’auraient même pas à assumer les propos, mais qui finalement prônait le même rejet de la constitution qu’elles, ces organisations gauchistes ont mené une e-campagne certes instruite par un individualite, donc en contradiction complète avec leurs propres principes, mais qui a finalement assez bien fonctionné.

                              Chouard a été plus manipulé qu’il n’eu d’influence réelle sur la campagne. Il n’a été qu’un « outil » qu’on nous a vendu de manière virale. Un « cheval de Troie » qui a mené campagne pour d’autres. S’il n’avait pas été là, d’autres outils de campagne auraient été utilisées.


                            • Netpo (---.---.15.194) 30 juin 2006 17:54

                              D’accord avec Christophe. Etienne, je ne doute pas que vous soyiez sincère en tout point dans votre démarche et votre engagement, et je ne pense pas que vous ayiez menti. Vous aviez ainsi clairement expliqué, sur le plateau d’Arrêt sur Images, avoir commis des erreurs dans les premières version de votre pamphlet, que vous avez eu l’honnêteté de corriger au fur et à mesure des versions. Ce qui est grave, très grave même, c’est l’instrumentalisation qu’en ont fait des réseaux militants, diffusant sciemment les versions obsolètes, et imprimant ainsi dans l’opinion collective des erreurs factuelles. (rappel des faits sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Chouard)

                              Donc oui, vous avez mis à jour votre document au fur et à mesure tant bien que mal, mais ce sont les emails et la propagation virale des versions précédentes, instrumentalisé par d’autres, qui ont causé du tort et faussé le débat de fond.


                            • Étienne Chouard Étienne Chouard 1er juillet 2006 00:31


                              Christophe,

                              Je vous reconnais comme un démocrate et je suis assez admiratif du courage que vous montrez à travers votre blog. Je ne réduis pas du tout votre combat à un commode martyr pour cause conjoncturelle comme on l’a suggéré plus haut : je suis bien placé pour deviner tous les sacrifices que demande un engagement comme le vôtre et ne pas réduire votre aventure aux péripéties qui l’accompagnent.

                              Et je suis donc surpris par cette antipathie qui transpire de votre message car je ne vois pas ce qui nous oppose.

                              C’est vrai que vous soutenez ardemment DSK, alors que je ne fais plus du tout confiance à cet homme-là, (comme vous, pourtant, je l’ai admiré), ayant vécu son engagement pour le TCE comme une vraie grave trahison : je ne considère pas le « déficit démocratique » (comme il disent) comme un détail, mais plutôt comme une félonie de la pire espèce, et les politiciens de métier, ceux qui sont précisément favorisés personnellement par ce « déficit démocratique », et qui s’en accommodent fort à propos, devraient nous paraître instantanément très suspects. Bon, mais on peut quand même, entre citoyens non professionnels de la politique, se parler et échanger sans avoir le même jugement sur un politicien de métier, non ?

                              Est-il possible d’envisager le phénomène des blogs autrement que par le bout politicien de l’affaire ? Sur le fond, avez-vous lu quelques unes de mes réflexions et revendications sur la démocratie ? Et qu’en pensez-vous, point par point ?

                              Voilà ce qui compte, blog par blog, non ?

                              Christophe, mes idées rejoignent souvent les vôtres... Comprenez donc mon étonnement. Faut-il être inscrit au même parti que vous (si vous êtes d’un parti) pour être lu par vous sans procès d’intention ? Je pensais que non, j’espère que non.

                              ¤ Sur mon projet d’écrire ensemble une Constitution d’initiative citoyenne :

                              En faisant référence à mon projet d’écrire cet été UNE Constitution d’initiative citoyenne, (idée peu orthodoxe, j’en conviens, dans le contexte actuel de pensée unique où chacun est invité à toujours plus courber l’échine au profit des rentiers), vous dites, pour vous en moquer : « Ce sera SA constitution. »

                              Mais vous imaginez bien, Christophe, que l’idée d’écrire LA Constitution ne m’a évidemment jamais même effleuré. Vous me prêtez des intentions que, simplement, je n’ai pas.

                              Je vous explique : 1) il s’agit pour moi, d’abord, de créer un objet pédagogique qui montrera que mon idée n’est pas une utopie, que les simples citoyens peuvent se réapproprier le processus constituant (pour l’instant confisqué par les professionnels de la politique, évidemment juges et partie, donc malhonnêtes, en la matière).

                              2) Il s’agit aussi pour moi de donner corps à tous les principes que je défends et auxquels je tiens pour protéger les hommes contre les abus de pouvoir.

                              Quand on s’attelle à l’écriture des articles, quand on arrête de croire ceux qui nous disent que c’est impossible, on s’aperçoit à la fois que c’est important et que c’est possible.

                              J’invite donc chacun à essayer, concrètement, réellement (puisque les pouvoirs publics ne nous y incitent pas, on se débrouille tout seul). Est-ce répréhensible ? Je vais même vous avouer que je pensais que vous étiez parmi les mieux placés pour me comprendre et pour m’aider...

                              Vous semblez pourtant vouloir déconsidérer ma tentative... Pour quelle raison ? Avez-vous quelqu’un à protéger ? Je suis complètement dans l’interrogation car vous me surprenez.

                              C’est pourtant bien vous qui avez écrit : « La plupart des mairies reproduisent sur Internet leur communication traditionnelle : un message diffusé en sens unique, sans possibilité d’intervention du citoyen infantilisé. », n’est-ce pas ?

                              Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est-il, pour vous, une réalité à transcrire honnêtement en droit, ou une fiction rhétorique commode pour voiler la réalité d’une domination et distraire les dominés ? Avant de vous lire ici, je croyais connaître votre réponse sans avoir à vous poser la question. Aujourd’hui, je vous la pose.

                              3) Cette Constitution populaire enfin matérialisée devrait permettre aussi, je l’espère, de comparer sur pièce, point par point, enfin concrètement, une Constitution qui cherche honnêtement à organiser un réel contrôle des pouvoirs, avec une Constitution « ordinaire », c’est-à-dire dans laquelle tous les contrôles sont factices et l’impuissance des citoyens programmée.

                              Vous voyez bien que je n’écris évidemment pas MA Constitution, projet qui serait effectivement ridicule, mais qui n’est qu’un procès d’intention : ce n’est pas ce que je fais. Est-ce que vous me comprenez ?

                              Et l’échelle (40 ou 450 millions de citoyens) n’a aucune influence sur la pertinence des rouages protecteurs qui n’a ni âge ni frontières, il me semble : je suis sûr que les Polonais ou les Allemands ont tout autant besoin que nous d’être bien protégés contre les abus de pouvoir, qu’ils soient progressistes ou libéraux, jeunes ou vieux, blanc ou noirs, occidentaux ou orientaux, riches ou pauvres (non, ça c’est discriminant : les riches ont besoin que les abus de pouvoirs, les leurs, soient impunis... précisément, nous y voilà ;o)...

                              Vous dites qu’une Constitution ne peut passer QUE PAR les élus, (vous dites exactement : « Et c’est impossible, sinon en passant par des relais que sont les élus. Et en acceptant des COMPROMIS. »), alors que je prétends rigoureusement le contraire : elle ne devrait l’être JAMAIS PAR eux, sauf à perdre toute initiative politique citoyenne décisive.

                              Voilà donc un beau sujet de débat entre nous, sur un point cardinal, et vous avez peut-être raison, je suis prêt à cette éventualité (non déshonorante), je suis sincèrement prêt à l’admettre, pourvu que vous me le démontriez.

                              C’est bien une vertu centrale de la démocratie de mettre ainsi en lumière les tenants de thèses adverses de façon à bien peser la qualité respective des argumentations, avant de trancher, n’est-ce pas ?

                              Pourquoi me faites-vous tous ces procès d’intention au lieu de débattre respectueusement sur des sujets aussi importants pour vous que pour moi ? Je ne comprends pas votre hostilité.

                              ¤ Sur l’explication du succès de mon texte au printemps 2005 :

                              L’explication que vous proposez du succès de mon site est sûrement fondée en partie : je suis sûr que vous avez raison sur certains points (difficulté des sites qualifiés « extrêmes » à communiquer et à convaincre, et utilisation (ce qui n’est pas manipulation, Christophe) d’un débutant naïf mais sincère, et bosseur !, pour relayer des thèses proches, non polluées par le professionnalisme ou l’idéologie bornée).

                              Mais réduire l’impact de ce texte, et des réflexions et débats qui l’ont suivi pendant des mois !, à une simple manipulation politicienne, c’est, je crois,
                              • soit n’avoir rien compris à ce qui s’est passé chez les citoyens « de base » en train de comprendre ce qu’est VRAIMENT l’Union européenne, en train de réaliser le fossé caché, abyssal, entre le beau rêve européen proclamé partout et la sordide réalité mue en douce par des multinationales,
                              • soit être de mauvaise foi, et je ne peux pas croire que ce soit votre cas.

                              Enfin, la gauche que vous qualifiez fort commodément d’« extrême » n’a rien d’aussi extrême, c’est quelque chose que j’ai découvert cette année : dès qu’on s’occupe vraiment des gens, dès qu’on se met en tête de les protéger réellement contre les plus riches et les plus forts, on est étiqueté « gauchiste », de gauche « radicale », de gauche « extrême »... Ce qui est quand même assez malhonnête et pas très propice au débat : vous n’aimeriez pas converser avec quelqu’un qui vous traiterait de « fasciste » ou de « collaborateur », n’est-ce pas ? Mais ceux-là, qui traitent les gens de « gauchistes » ou de « fascistes », cherchent-ils vraiment à débattre ?

                              Vous dites que j’ai été manipulé, et vous présentez une construction assez savante de calculs politiciens qui m’échappent complètement, mais pardonnez-moi, vous ne démontrez rien : on en reste, une fois de plus, aux accusations, aux incantations, nullement aux justifications, et pas davantage aux démonstrations.

                              J’aimerais pourtant vous entendre sur le fond, argument par argument, au lieu de vous en remettre à des constructions évoquées mais jamais détaillées.

                              Je suis sûr que je pourrais progresser à votre contact, parfois en me rapprochant de vous, parfois en vous montrant qu’il est malin, sur un point, de se rapprocher de moi... Mais pour arriver à ce beau résultat, il faut que nous nous respections, Christophe, je vous le dis sans façon, simplement, humblement, mais je suis sûr de ce que je vous dis là.

                              Je vous réitère mon admiration pour ce courage dont vous faites preuve contre certains cratocrates. Je ne connais pas tous les détails de vos luttes, mais ce que j’en sais vous vaut ma sympathie smiley

                              Je regrette d’autant plus vos analyses malveillantes que je vis comme autant d’injustices que j’espère éphémères.

                              Au plaisir de vous lire, sans aucune rancune smiley

                              Étienne.


                            • frédéricLN (---.---.244.231) 3 juillet 2006 07:22

                              Les occasions d’être d’accord avec M. Chouard étant (pour moi) assez rares, je saisis celle-ci ! Démocratiser l’Europe est un combat nécessaire.

                              (en toute amitié pour Christophe Grébert, qui aurait gagné à se dispenser du terme de « manipulation », à mon humble avis.)


                            • Christophe Grébert (---.---.11.52) 7 juillet 2006 19:11

                              Je n’accuse pas Etienne Chouart de manipulation. Je dis qu’il a été manipulé pendant la campagne referendaire par des personnes d’extreme gauche qui se sont servies de lui comme d’un outil de campagne, parce que leurs propres outils etaient inaudibles de la majorité des francais. En a-t-il eu conscience ou non ? A-t-il ete volontaire ou non ? Peu m’importe, car c’est le phénomène qui m’intéresse.

                              Mais si remettre en cause ce phénomène, c’est être « malveillant », alors il n’y a pas de débat possible...

                              Sa réponse -fleuve- confirme ce que je pensais de la personne : Il a déformé mon propos, il affirme les choses de manière péremptoire et ferme le débat en imposant SES questions, évacuant celles qui le dérangent, tout en prévenant que SES réponses sont les seules qui vaillent.

                              Ce faisant, il agit comme ces hommes politiques dont il denonce l’attitude, avec raison...

                              Il ferait un bon « alter-sarkozyste » !


                            • machinchose (---.---.40.157) 7 juillet 2006 20:37

                              Exactement Christophe, E Chouard, se pose en père la vertu, fais en préalable de tout une ribembelle de reproche à son interlocuteur, ensuite il tente de le décrédibiliser et enfin il attenue tout et crée une illusion de débat. La réponse à Bastien François dont il a fait son étendard est à ce titre une formidable illustration.

                              Pourtant vaiqueur il se pose en éternelle victime. Il asphixie son « adversaire » sous un déluge verbal complètement abscon (lui qui nous expliquait que le TCE était trop long et trop compliqué pour être honnête)... il abuse des surlignage et autre mise en gras. ça ne mange pas de pain mais ça fait sérieux aux yeux de celui qui survole...

                              etc.

                              Je pense moi que E. Chouard a joué de son instrumentalisation (elle a nourri son ego et on en voit le resultat aujourd’hui). Des sites comme ATTAC (qui n’est pas exactement un petit truc) le reprenait avant correction sans qu’il ne vienne informer qu’il avait dit de grosse bétises...


                            • versac (---.---.43.43) 29 juin 2006 12:36

                              Nicolas (nues) : ce classement est d’un approximatif certain. Il tend à faire croire qu’il existe une sorte d’élite des blogs, et renforce des listes de blogs soi-disant influents qui ne le sont pas forcément. L’influence est un phénomène qui tient à beaucoup d’autres choses que l’insertion dans un réseau ou l’audience. Il y a des données difficiles à intégrer, comme la qualité du fond, l’animation d’une communauté, la valeur des idées défendues, etc...

                              Versac n’est pas le blog politique le plus influent. Dire ce genre de choses sans méthodes tend à entretenir un mythe sur mon blog, qui est juste un peu ancien, bien inséré dans des réseaux de blogs de commentateurs politiques et bénéficie d’une petite notoriété.

                              Faire la liste des 15 qui comptent, de manière générale, c’est un peu vain, de toute façon. Il y a des sujets, des réseaux, des lieux de débat thématiques, des communautés qui se forment, mais pas « A5 blogueurs les plus influents »...


                              • Nicolas Voisin Nicolas > Nues Blog 30 juin 2006 10:40

                                @ Versac et aux autres > le titre de cet article n’est pas de mon fait (voir article original sur le lien ci-après). Si vous relisez le contenu de l’article, c’est très clair : il s’agit des blogs qui « parlent » de politique (ou se déclarent ainsi/sont reconnus par les moteurs ainsi) LES MIEUX REFERENCES. En aucun cas des plus influents.

                                précision importante ;)


                              • versac (---.---.43.43) 30 juin 2006 16:14

                                Ouais. Reste que je rejoins le dernier commentaire : cette obsession à classer les blogs pour en faire émerger quelques uns d’influents est un peu vaine.

                                Et ta méthode est à peu près aussi critiquable que celle de scanblog et son soi-disant reflet des discussions qui émaillent la blogosphère politique. Ce dont je suis sur, aujourd’hui, c’est qu’il n’y a pas de blogueur véritablement influent, qui ait émergé largement par la validatiuon d’autorité de ses pairs. Il y a des petits réseaux, interconnectés, qui, ensemble, peuvent parfois mobiliser un peu de monde.

                                Tenter de prendre ainsi une écume est un peu bête, c’est la vague qui est importante. Et le zooplancton qui est dedans, pas les petits bouts de bois qui surfent dessus.

                                C’estce que je reproche à scanblog, qui produit un truc qui illusionne sur son objectivité. C’est un bon produit publicitaire, mais totalement partiel, sur ce qui se passe sur les blogs.


                              • Nicolas Voisin Nicolas > Nues Blog 30 juin 2006 16:25

                                « Tenter de prendre ainsi une écume est un peu bête, c’est la vague qui est importante. Et le zooplancton qui est dedans, pas les petits bouts de bois qui surfent dessus. »

                                > je sais que tu me crois un peu sot (!), mais reste que l’info est ailleurs. Je suis d’accord avec toi sur ce point : « C’est le zooplancton qui est interessant ». Cette écume de blogosphère politique n’est que le reflet de ce que les outils aujourd’hui disponibles permettent d’identifier. Mais c’est aussi eux (nous) que lisent ceux qui cherchent à découvrir - aussi « bêtement » qu’en utilisant google ou technorati - des « blogs politiques ». Cette enquête maison en a intéressé d’autres, aussi « approximative » soit-elle ;)

                                [rien à voir > Bonne interview au fait - me les fache pas trop de ton « piquant », je vois le papa vendredi]


                              • laurent (---.---.42.73) 29 juin 2006 14:19

                                Je suis trés surpris de la place accordée au blog de Valerio Motta.Son blog n’erst pas désagréable mais ses analyses ne sont pas toujours des plus construites.


                                • Cedric (---.---.172.149) 29 juin 2006 20:56

                                  Je rajouterais Bellaciao qui est presque plus qu’un blog (c’est une association aussi) : www.bellaciao.org

                                  Avantages enormes : il existe en Francais, Anglais, Espagnol et Italien, ce qui permet des ponts, et en plus les debats y sont franchement reels et enrichissants. Notons enfin que ce site est frequemment reference sur plusieurs radios en tout genre.

                                  Cordialement, Cedric

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires