Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Questions pour un candidat : aujourd’hui les chasseurs, demain les (...)

Questions pour un candidat : aujourd’hui les chasseurs, demain les religions ?

Sarkozy, Royal, Le Pen, Villiers, Voynet... Ils sont venus, ils sont tous là. Mais la « mama », ou plutôt la « Gente Dame » qui suscite un tel défilé ne va pas mourir. Oh que non ! La chasse - tel est son nom - est même plutôt en bonne santé : 1,5 million de pratiquants. Autant d’électeurs... Mardi 20 février, sur l’agenda de chaque candidat, c’était jour « d’interro orale » ! Une pratique politique très emblématique de notre époque, friande, paraît-il, de « démocratie participative ». Une pratique appelée à se développer ?

Moins habitués aux salons feutrés de la Maison de la chimie qu’aux forêts de Sologne ou aux bocages normands, les chasseurs - peu de chasseuses, d’ailleurs - n’en sont pas moins à l’aise. Comme les bourgeois de Jacques Brel, ils savent ce qu’ils pèsent. « L’électeur chasseur est une proie difficile à capter ; en cas de réussite, elle est difficile à garder. C’est un électeur dont les choix sont plus dictés par une qualité de vie dans le monde rural que par une idéologie. » Difficile de faire plus clair et plus à propos.

Introduisant cette réunion d’un genre particulier - une sorte de « grand oral » de la chasse - le président de la puissante Fédération nationale des chasseurs (FNC), Charles-Henri de Ponchalon, a d’emblée écarté l’idée que les voix des chasseurs se porteraient naturellement sur le candidat du mouvement « Chasse, Pêche, Nature et Tradition », Frédéric Nihous. Mais ce dernier se sentait « comme à la maison ». Son message, son ton, voire sa diction avaient tout pour plaire à ses « coreligionnaires » : brut de décoffrage ! Sa priorité est claire, elle ne concerne pas les débats de fond mais renvoie plutôt aux vieilles querelles ancestrales qu’on trouve à la campagne : « Battre les Verts ! »

C’est d’ailleurs le courage et l’humour de leur représentante, Dominique Voynet qu’il convient de saluer en premier, même si l’on ne partage pas ses idées : « Je ne suis pas venue faire la danse du ventre devant vous ! » De fait, ces messieurs ne paraissaient pas prêts à en faire leur Mata-Hari... Quant aux autres candidats, ils ont tout entrepris pour se concilier l’électorat, dont ils avaient devant eux un bel échantillon, tout en ménageant les susceptibilités des « bobos écolos » de leurs partis respectifs. D’où des objectifs qui, pour le coup, auraient ravi par leur platitude les examinateurs du vrai grand oral de Sciences Po : « réconcilier la chasse avec l’écologie » (pour Nicolas Dupont-Aignan), « utiliser l’Europe à bon escient » (pour François Bayrou), « faire le bilan de ce qui existe, évaluer les politiques mises en place avant toute nouvelle décision » (pour...Ségolène Royal, bien sûr !), « rendre vie à la ruralité, une chance pour la France » (pour Philippe de Villiers), « assurer une chance populaire et démocratique » (pour Marie-George Buffet), « faire revivre le monde rural en s’affranchissant de Bruxelles » (pour Jean-Marie Le Pen), « assurer une chasse durable en y associant largement les chasseurs » (pour Nicolas Sarkozy, qui remporte assurément la palme de la tautologie...)

Mais au-delà des prestations des uns et des autres, c’est l’exercice lui-même qui invite à la réflexion. Ne tombons pas dans la caricature, en procédant à une comparaison - peut-être édifiante... - entre ce forum électoral et les épreuves de sélection de la Nouvelle Star ou de Star Academy. On ne sait si les candidats se sont retrouvés à la tombée de la nuit dans quelque bar du VIIe arrondissement pour commenter leurs « éval’ » respectives !

Charles-Henri de Ponchalon pose lui-même la question décisive : « skip to main | skip to sidebar Qui peut se permettre de réunir, à deux mois de cette échéance capitale pour notre pays qu’est l’élection présidentielle, le même jour, à la même tribune, les principaux candidats parmi lesquels, à coup sûr, le ou la futur(e) président(e) de la République ? »

S’il est un type de « catégorie » capable, en théorie au moins, d’en faire autant, et pour des sujets certainement plus importants que le sort des palombes, des sujets majeurs touchant au destin de la société elle-même, ce sont bien les religions. Qu’en est-il réellement ? Distinguons d’abord le lobbying, qui consiste en une promotion discrète et continue d’intérêts catégoriels, de ce qu’on peut appeler le mandating, c’est-à-dire le contrôle par des « mandants » potentiels du programme qu’un candidat entend appliquer pendant son mandat.

Le lobbying des religions (ou plus exactement des « communautés de religieux », cf. mon livre Dieu est dans l’isoloir - Politique et religions, les retrouvailles que Marianne n’avait pas prévues) existe depuis longtemps, et s’il varie en modalités et en intensité d’une communauté à l’autre, il se pratique comme M. Jourdain faisait de la prose : sans que nul ne s’en aperçoive.

En revanche, le mandating n’est pas fréquent. On connaît certes le dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), qui se tient traditionnellement début janvier, et où se rend une grande partie de la classe politique - mais c’est une manifestation qui n’équivaut pas à ce qui s’est fait mardi dernier à la Maison de la chimie. De même, le Conseil français du culte musulman, qui a déjà du mal à réunir ses propres membres, est loin d’avoir le potentiel mobilisateur des chasseurs.

Quant aux catholiques, ils sont aux prises avec un débat qui va en s’accentuant et que l’on croyait pourtant réglé depuis le Concile Vatican II : qui est chargé de défendre et promouvoir dans le champ politique la « vision » des catholiques sur tel ou tel point ? Etait-il, par exemple, judicieux que le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, plutôt qu’un responsable catholique laïc, signât la déclaration inter-religieuse sur le mariage homosexuel ? Est-il juste, efficace, habile, évangélique que la voix des catholiques dans le domaine public soit portée par leurs évêques ? Ne pourrait-on envisager, aux côtés de la Conférence des évêques de France, un « Crif catholique », présidé par un laïc ? Les hommes et femmes de talents, pères et mères de familles ou célibataires, ne manquent pas au sein de la communauté catholique.

Entre instances dirigées par des laïcs, les démarches du type de celle entreprise par les responsables religieux de la région lyonnaise contre le mariage homosexuel pourraient devenir courantes - et dessiner ainsi le visage d’une société civile organisée dans toutes ses dimensions, signe d’une bonne santé démocratique. Le forum de la FNC s’intitulait : « La chasse en campagne ». A quand « La foi en campagne » ?


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • troll (---.---.82.131) 23 février 2007 12:56

    ils ne sont « que » 1.3 millions les chasseurs... smiley


    • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 23 février 2007 14:17

      Merci pour votre article, qui donne évidemment à penser... Et rejoint deux ou trois choses déjà écrites sur Agoravox à ce sujet !

      Le lobbying « catho » existe bien : je cite en exemple les initiatives du CCFD (conjointement avec d’autres mouvements) et du Secours Catholiques, qui invitent leurs membres à prendre contact avec les candidats à l’occasion des élections à venir, législatives, puis locales. Des rencontres comme celles organisées par les « Semaines Sociales », si elles n’ont pas l’aspect ouvertement « mandating » des dîners du Crif, n’en sont pas moins efficaces : les organisateurs ont publié cette année la liste des propositions issues de ces rencontres annuelles qui ont vu leur traduction dans des textes législatifs ou règlementaires.

      Faut-il aller jusqu’à un « CRIF catholique » ? Je pense que la question que vous posez sur la pertinence de la parole des évêques sur les sujets de société est bien réelle. Mais l’Eglise catholique s’est retrouvée piégée, récemment, par la prise de position d’un de ses responsables laïcs sur le téléthon : beaucoup d’évêques ont dû ensuite désavouer celui qui s’était exprimé.


      • Thucydide (---.---.101.8) 23 février 2007 14:35

        Le danger est en effet grand de voir apparaître des partis politiques dont la priorité sera communautaire, comme pour les chasseurs. En ce qui concerne les catholiques, il n’y a pas de parti officiel, officieusement, ce serait plutôt celui de de Villiers.

        Mais l’influence de la communauté catholique en France est au mieux stable, plus vraisemblablement en perte de vitesse. Ce que nous risquons davantage, c’est l’émergence d’un parti islamique d’ici une décennie. Il ne sera pas forcément intégriste, du moins si les tensions communautaires ne s’accroissent pas, et si le mouvement mondial arrête de prendre de l’ampleur. Mais il sera là, et il faudra faire avec.


        • Emmanuel Pic (---.---.44.56) 24 février 2007 13:15

          Euh... Au risque de vous contredire, je ne pense pas que le parti de Ph de Villiers soit celui des catholiques, en tout cas ce n’est pas le mien ! Voir par exemple ses prises de position sur la question de l’immigration fort éloignées de celles des évêques. S’il se réclame du catholicisme ce n’est que par souci d’engranger des voix.

          Du point de vue des idées politiques, l’UDF est l’héritier des Démocrates-Chrétiens, et François Bayrou fait d’ailleurs état dans son blog de ses convictions religieuses, ce qui ne fait pas de lui le candidat du parti catholique.


        • Kicéça (---.---.3.168) 25 février 2007 02:10

          Excusez-moi, mais, surtout lors des élections, ’les chasseurs’ m’apparaissent clairement comme étant un lobby plutôt qu’une communauté.


        • LE CHAT LE CHAT 23 février 2007 15:56

          quand est ce qu’on fait un grand oral pour les ramasseurs de bigorneaux de la falaise d’etretat ? .....

          Heureusement , les lobbies religieux ont guère d’influence en France et comme dit Lafesse , pouvu qu’ça dure ! smiley


          • non666 non666 23 février 2007 16:38

            La question est :

            « Questions pour un candidat : aujourd’hui les chasseurs, demain les religions ? »

            En fait certains evoquent un lobbying « catholique » mais tous semblent aveugles et sourds à la question de l’article et au fait que la réponse est déjà présente devant nous, a nous crever les yeux. Il y a moins d’une semaine, Sarkozy et Royal etaient tous les deux a la grande reunion du CRIJF.

            Plus ils chantent « Laicité, egalité, integration ». Plus ils courtisent les communautarismes.

            Mais cela ne s’arrete pas la. En pleine emeute ethniques des banlieues, Sarkozy avait obtenu que le conseil representatif des musulmans edite un Fatwa pour faire pression sur les « jeunes »

            Ce meme Sarkozy a fait deux fois le voyage a New York pour visiter les associations du lobby juif « americain ». Mais il refuse de parler au Hamas ou au Hezbollah, trop « islamiste ». Quand il va en visite officiele en Israel, il fait savoir par depeche d’agence de presse que sa grand mere maternelle est juive. Quand on connait la transmission de cette religion, par branche maternelle exclusivement, c’est un bon moyen d’arriver avec un panneau « JE SUIS DES VOTRES »...

            Alors oui, Les religions sont deja dans la campagne presidentielle. Mais chut, ne le repetez pas. Pour certaines, le remarquer, c’est deja etre antisemite.


            • docdory docdory 23 février 2007 18:32

              @l’auteur

              Il faudrait que les candidats et autres hommes politiques s’astreignent à une autodiscipline laïque et républicaine .

              Il est scandaleux que nos politiciens aillent parader au diner du CRIF ( de peur de passer pour antisémites s’ils n’y allaient pas ? )

              Il est scandaleux que d’autres politiciens , au moment de la crise des banlieues , aient cru bon de rencontrer les « autorités » musulmanes , comme si une quelconque solution à ces émeutes avait éventuellement pu émaner desdites « autorités »

              Selon un sondage récent CSA Le monde des religions du 9 janvier 2007 , seuls 4 % des français se disent musulmans alors que 31 % se déclarent sans religion et 51 % catholiques ( très peu de ces derniers ont d’ailleurs des opinions proches des dogmes de l’église catholique , la plupart sont vaguement déistes selon les détails du sondage ). On peut en conclure que la moitié des français « issus de l’immigration musulmane » n’en ont rien à foutre de l’islam , ce qui est à peu près la proportion des français n’ayant rien à foutre des dogmes religieux . On voit donc le peu de succès qu’aurait un hypothétique « parti musulman » !

              Qu’un Sarkozy veuille financer les mosquées et du même coup se débarasser de la laïcité et de la loi de 1905 devrait inciter la France laïque à se révolter ! A quand une méga-manifestation laïque ? ( comme celle qui avait eu lieu quand Bayrou avait voulu , à l’époque à laquelle il était ministre , subventionner l’enseignement privé sur les fonds publics ... ) .


              • Inquietitude (---.---.166.145) 23 février 2007 19:25

                Déblatérage sans queue ni tête de parasite universitaire. Une fois lu ça on se dit, comme Marie Dubois dans « Les Cousins, » :

                « Qu’ça v’dire, ça ? »

                Que dalle. C’est juste de la logorrhée.

                Comme l’écrivait Yvan Audouard de Chabrol : « il fait de la pellicule sous lui ».

                Matthieu Grimpret fait du texte sous lui.


                • Blablabla (---.---.213.55) 24 février 2007 07:03

                  Encore un article dans le ton AGORA ! Le lobbying ! Franchement !

                  A force de battre le trottoir avec des harangues de ce style, ça finit dans le caniveau, avec les eaux usées.

                  Je trouve que la campagne pue assez comme ça !


                  • Jeffbi JEFFBI 24 février 2007 10:05

                    Ouais

                    un peu décevant cet article qui ne fait qu’ effleurer de très lon les problèmes religieux et la politique en France . on aurait pu attendre un peu plus fouillé de la part de quelqu’un qui a écrit un livre sur le sujet apparemment . ou peut être n’est ce qu’ une forme de teasing pour nous faire acheter ce dit livre ??

                    en tout cas moi ça m’ a pas donné envie. le rapprochement chasseurs -religieux semble par trop artificiel et uniquement la pour servir les obsessions de l’ auteur. je n’ ai ni avis ni compétence sur le sujet mais ça n’est pas cet embryon d’ article qui va me faire avancer. Désolé une prochiane fois peut être MR Grimpret ?


                    • TSN06 (---.---.131.11) 24 février 2007 11:39

                      Les religions font du lobbying ? le communautarisme se developpe et va devenir la regle comme aux US ou en GB ??? et tout ca en France ??? mais denoncer ceci c faire le jeu des extremes, c jouer sur les peurs des francais, c etre raciste antisemite anti musulman mais STOP smiley laissez moi avec mes oeilleres, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, je vais bien tout va bien ptdr


                      • Box (---.---.221.210) 25 février 2007 01:13

                        Il est vrai qu ilest grand temps que les catholiques soient représentés autrement que par une conférence episcopale aussi nombriliste qu amorphe, déconnectée et non représentative des catholiques pratiquants aujoud hui

                        Ok avec Mr Grimpret, mais l article est un peu verbeux, manque de fond


                        • gérard93 (---.---.89.111) 25 février 2007 16:50

                          La France est malade de ses chasseurs, ainsi que des divers politiciens qui convoitent leurs votes. Les raisons d’étonnement ou de scandale ne manquent pas ! En plus de ses atteintes à l’environnement, la chasse serait-elle malsaine pour notre démocratie ?


                          • Yves (---.---.95.151) 25 février 2007 18:26

                            Allons , allons ,

                            Il est tout à fait normal que les politicards aillent sucer les chasseurs ... , qui représentent quand même un électorat de qualité ... http://www.wideo.fr/video/iLyROoaftrBE.html


                          • bird (---.---.111.59) 26 février 2007 17:07

                            Les cardinaux, on leur met des petits ronds rouges sur la tête, c’est pour pas les paumer dans les squares ! [Coluche]


                            • Yaarg (---.---.106.94) 27 février 2007 09:26

                              Je ne sais pas si je suis dans le bon sujet, mais, étant 100% contre la chasse et pour sa totale abolition et interdiction, non plus d’ailleurs que cette horreur qu’est la corrida, je constate que les canddidats sont tous des lâches : prêts à combattre l’argent sale (l’argent de la drogue, de la prostitution), ça ne les dérange pas d’avoir des « votes sales » pour augmenter leurs scores.

                              Il n’y a rien de plus contradictoire que de se dire à la fois écolo et chasseur alors que l’un est l’antithèse de l’autre.

                              Le candidat qui aura le courage politique de dire tout haut ce que pense la majorité des gens (75% des Français sont contre ou plutôt contre la chasse), celui-là m’intéressera.

                              Je pense qu’un geste de « Grand Homme Politique » serait de ne pas avoir peur de sacrifier ces 1,3 millions de chasseurs-assassins-massacreurs (c’est-à-dire renoncer à leurs suffrages), pour fédérer et convaincre le reste de l’électorat.


                              • Yaarg (---.---.106.94) 27 février 2007 09:38

                                Le saviez-vous ? La sociopaléontologie, science étudiant l’évolution de la sociologie dans la préhistoire, a depuis longtemps conclu que l’origine des religions réside dans l’acte de tuer l’autre (animal ou humain, ça ne fait pas vraiment de différence). Freud, dans Totem et Tabou, entre autres ouvrages, montre que le meurtre du père ritualisé sous la forme du meurtre perpétré sur l’animal-totem fonde les liens sociaux auteur d’un sacrifice qui entretien à la fois la cohésion du groupe et la peur (névrose collective).

                                Ce schéma psychosociologique montre en fait qu’une société qui exerce sa violence sur un « bouc émissaire » (aujourd’hui les abattoirs) ne peut qu’engendrer la violence. Or nous voyons que le monde des chasseurs est tout aussi pervers (plaisir de tuer) que le monde des intégrismes religieux (quels qu’ils soient) puisque dans les deux cas, on cherche à tuer l’autre.

                                L’acte du tuer est chargé de sens : on tue l’animal pour le manger, pas seulement parce qu’on a faim, mais aussi parce qu’il y a le mythe de « l’énergie vitale » que l’on espère capter par la consommation de chair animale (faute de chair humaine). C’est une superstition vieille comme l’humanité : manger l’autre, c’est incorporer sa force, opérer une fusion spirituelle car on croit que la chair contient une partie de l’esprit. Le sacrifice rituel des religions primitives en est la plus évidente illustration. Et dans la guerre de religion, on tue pour dominer, pour accomplir la « volonté de dieu », et pour imposer la crainte aux survivants.

                                Par le simple fait de tuer, le vainqueur montre sa supériorité sur le vaincu.

                                Dans les deux cas, chasse ou religion, ce n’est finalement qu’une affaire de domination et de pouvoir.


                              • titi (---.---.81.93) 27 février 2007 12:24

                                Je suis très fâché que parmi les futur(e)s Président(e)s de notre République qui auront la tâche de réformer et de remettre notre pays debout ces candidats vont s’appuyer sur une communauté qui représente à mes yeux tous les défauts du monde soit disant civilisé , en effet comment dans ces conditions leur donner mon vote. Un chasseur est un être absolument dénué de tous sentiments humains , il s’adonne à son plaisir favori qui est de tuer sans aucun respect des animaux soit disant sauvages mais qui en réalité ne sont que des animaux « domestiques » etapprivoisés par la main des chasseurs eux mêmes, leurs prétextes c’est la régulation du gibier ce qui leur permet de faire n’importe quoi avec cruauté, enfin je dénonce aussi leurs façons de chasser avec leurs 4X4 pollueurs , laissant aussi les traces de leurs passages sous la forme de cartouches qu’ils ne se donnent même pas la peine de ramasser, des canettes et boîtes de bière etc...... Je ne voterai en aucun cas pour celui qui fera sa compromission avec cette communauté dégoûtante.


                                • Démos II (---.---.179.173) 28 février 2007 12:30

                                  La chasse est malsaine pour notre démocratie et au vu de tous les scandales qui entâchent cette communauté , viandards,revente illégale du gibier ou le dépeçage de ce dernier dans des conditions sanitaires déplorables , ces faits sont rarements relatés au public car nombre de notables s’adonnent à cette activité sanguinaire celà va même jusqu’à la compromission avec les forces de police , gendarmerie etc, qui ne se déplacent même plus alors que des incidents avec les chasseurs et les automobilistes se multiplient dans toutes les régions car les battues sont faites sans aucune précaution , des personnes ont perdues la vie à cause du gibier rabattu sur des routes à grandes circulation, c’est tout à fait honteux ! les plaintes pour mise en danger de la vie d’autrui se retrouvent au panier , vous connaissez l’adage on ne peut être juge et partie ! Voici de quoi méditer un copier/coller du RAC. Monsieur le chasseur, Permettez-moi de vous poser cette question toute simple mais essentielle :

                                  pourquoi chassez-vous ?

                                  Les promenades dans la Nature ? L’admiration des animaux sauvages ? Les rencontres entre amis ? Le plaisir de faire s’ébattre votre chien ?

                                  Tout celà ne nécessite absolument pas le port du fusil . La bonne excuse est souvent la régulation des espèces. Celle-ci peut être le fait d’une véritable politique écologique et scientifique reposant sur les prédateurs naturels à réintroduire, comme d’autres pays d’Europe y parviennent . Il me semble plutôt que la chasse corresponde, comme d’autres habitudes cruelles, à un défoulement, au besoin éprouvé par certains de prouver leur force, voire leur virilité. Face à des animaux si faibles, le combat est inégal et lâche . L’homme semble trouver dans la chasse un exutoire à un instinct naturel de cruauté. Comment notre société peut-elle encore consacrer quelques heures de scolarité à la non violence et accepter la cruauté de la chasse ? Le respect de tout être vivant ne signifie pas sensiblerie. Il n’existe pas d’êtres inférieurs ; chacun possède sa spécificité, sa complémentarité. Qu’il soit homme, animal ou végétal, le temps est venu de respecter tout le vivant. On dit notre planète en danger et c’est hélas sans doute vrai. Il revient à nos sociétés hautement développées de montrer l’exemple du respect de la Nature. Même si certaines espèces ne sont pas encore menacées d’extinction ; la France, l’Europe tout entière doivent être l’exemple du respect du vivant . L’homme a longtemps chassé pour se nourrir, puis la chasse fut réservée à une classe privilégiée et hautaine dont les descendants chassent aujourd’hui à courre, parés de leur ridicule déguisement. La révolution française donna pratiquement à tous le droit de chasse car à cette époque on avait encore faim. Aujourd’hui plus rien ne la justifie, pas plus lorsqu’elle s’exerce à l’aide d’une meute poussant le cerf ou le chevreuil à extrémité de l’épuisement, que lorsque le fusil tue ou blesse entre 25 et 50 millions d’animaux en France et par an . Demain il paraîtra ridicule, intolérable que moins de 3 % de notre population ait eu le droit de mort par simple plaisir sur des animaux sauvages appartenant à tous, et qu’il ait suffit de payer une bien minime cotisation pour octroyer ce droit .

                                  Prenez donc conscience que tuer pour le plaisir de tuer est inadmissible, que cet acte doit devenir délictueux, réprimé et condamné en tant que tel. Prenez conscience que pour chaque animal que vous tuez, c’est un admirateur de la Nature que vous dépossédez. Prenez conscience que l’équilibre des espèces n’a rien à voir avec la chasse.

                                  Lorsque vous aurez déchiré votre permis de chasser, lorsque votre fusil restera cadenassé au dessus de votre cheminée, relique d’une tradition mauvaise, à ce moment là et seulement à ce moment là vous pourrez être fier d’entrer dans la famille des admirateurs de la Nature, de ceux qui la respectent.

                                  Il en va de même pour nos Présidentiables qui nous gavent de leurs promesses qu’ils savent pertinnement ne pas pouvoir tenir, alors se vendre contre un bulletin de vote ?


                                  • l_eric_pax (---.---.79.143) 8 mars 2007 13:05

                                    Oui je suis d’accord et non pas sur tout : Barbarin n’est pas mieux placé que d’autres baptisés soit, ms le Crif est-il un bon modèle(je le connais peu, je dois reconnaître). Est-il constitué uniquement d’hommes(j’espère que non)ou bien représente-t-il les 4 courants du judaïsme équitablement(pas nécessairement le meilleur choix d’ailleurs, une telle égalité de traitement desdits courants), ou seulement un ou deux d’entre eux(orthodoxes et réformés je suppose a priori). Enfin, malgré l’exemplarité hypothétique(à étudier de près avt de copier telle quelle)de l’intégration de l’athéisme ds la religion juive(les laïques, disent-ils)est-ce transposable ds un proche avenir à l’Eglise tt entière(aux israélites en fait, juifs et chrétiens, peuple élu actuel et définitif)sachant le parcours politique de l’Europe et du nouveau monde depuis la Réforme(et la réforme protestante aussi, incluse) ? La république est tt de même ennemie de Dieu dès l’origine(y compris chez ses grands anciens socratiques)souvenons nous en et l’illusionnisme électoral a un terme un jour ou l’autre, soyons en conscient et cessons de rêver le nez en l’air.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès