Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Qui a ses 500 signatures : Nicolas Sarközy ou Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa (...)

Qui a ses 500 signatures : Nicolas Sarközy ou Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa ?

Cette question est tres importante car elle met en jeu le code pénal de la nation Francaise.



Tout d'abord les Francais vont devoir élire une personne physique, par conséquent toute autre appellation, marque de fabrique, sobriquet, surnom n'ont aucune valeur.

Le nom d'une personne ne peut être modifié que par une décision de justice et ce que lorsque celui-ci gêne son porteur, comme par exemple Labitte peut devenir Lafitte ; Lecul peut devenir Lec ....

Le code français et clair et s'applique à tout français quels que soient sa race et son origine. La loi du 6 fructidor de l’an II (6 février 1793) est sans ambiguité :

Art. 1er. Aucun citoyen ne pourra porter de nom ni de prénom autres que ceux exprimés dans son acte de naissance : ceux qui les auraient quittés seront tenus de les reprendre

2. Il est également défendu d’ajouter aucun surnom à son nom propre, à moins qu’il n’ait servi jusqu’ici à distinguer les membres d’une même famille, sans rappeler les qualifications féodales et nobiliaires.

3. Ceux qui enfreindraient les dispositions des deux articles précédents seront condamnés à six mois d’emprisonnement et à une amende égale au quart de leur revenu. La récidive sera punie de la dégradation civique.

4. Il est expressément défendu à tous fonctionnaires publics de désigner les citoyens dans les actes autrement que par le nom de famille, les prénoms portés en l’acte de naissance, ou les surnoms maintenus par l’article 2, ni d’en exprimer d’autres dans les expéditions et extraits qu’ils délivreront à l’avenir.

5. Les fonctionnaires qui contreviendraient aux dispositions de l’article précédent seront destitués, déclarés incapables d’exercer aucune fonction publique, et condamnés à une amende égale au quart de leur revenu.

6. Tout citoyen pourra dénoncer les contraventions à la présente loi à l’officier de police dans les formes ordinaires.

7.Les accusés seront jugés pour la première fois par le tribunal de police correctionnel et, en cas de récidive, par le tribunal criminel du département.



Le Président étant un citoyen comme un au autre se doit AU MINIMUM de montrer l'exemple en respectant la loi d'autant plus que d'autres candidat sont « victimes » de leur nom comme par exemple Dupont Aignan qui lui ne se permet pas de changer son nom ?

Les plaintes deposées en 2007 se termineront peut-être en non lieu dans 20 ans, mais dans l'immédiat que va faire le conseil constitutionnel : valider un faux nom au risque de se rendre complice d'infraction ?

Certains pourront dénoncer l'archaïsme de cette loi, mais on peut dès lors leur faire remarquer qu'elles ont été recemment amendées sans que leur caractère restrictif ait été revu ?

 


Article 433-19

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002.

Est puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende le fait, dans un acte public ou authentique ou dans un document administratif destiné à l’autorité publique et hors les cas où la réglementation en vigueur autorise à souscrire ces actes ou documents sous un état civil d’emprunt :

1° De prendre un nom ou un accessoire du nom autre que celui assigné par l’état civil ;

2° De changer, altérer ou modifier le nom ou l’accessoire du nom assigné par l’état civil.

Article 433-22

Les personnes physiques coupables de l’une des infractions prévues au présent chapitre encourent également les peines complémentaires suivantes :

1° L’interdiction des droits civiques, civils et de famille, suivant les modalités prévues par l’article 131-26 ;

2° L’interdiction, pour une durée de cinq ans au plus, d’exercer une fonction publique ou d’exercer l’activité professionnelle ou sociale dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de laquelle l’infraction a été commise ;

3° L’affichage ou la diffusion de la décision prononcée dans les conditions prévues par l’article 131-35.

Article 433-22 modifié le 6 août 2008

Les personnes physiques coupables de l’une des infractions prévues au présent chapitre encourent également les peines complémentaires suivantes :

1° L’interdiction des droits civiques, civils et de famille, suivant les modalités prévues par l’article 131-26 ;

2° L’interdiction, suivant les modalités prévues par l’article 131-27, soit d’exercer une fonction publique ou d’exercer l’activité professionnelle ou sociale dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de laquelle l’infraction a été commise, le maximum de la durée de l’interdiction temporaire étant porté à dix ans, soit, pour les infractions prévues par les articles 433-1, 433-2 et 433-4, d’exercer une profession commerciale ou industrielle, de diriger, d’administrer, de gérer ou de contrôler à un titre quelconque, directement ou indirectement, pour leur propre compte ou pour le compte d’autrui, une entreprise commerciale ou industrielle ou une société commerciale. Ces interdictions d’exercice peuvent être prononcées cumulativement

D’après la loi, l’attribution du nom de famille s’opère lors de la déclaration de naissance de l’enfant auprès de l’officier d’état-civil et non selon les besoins des campagnes de communication des candidats à une élection.


Le Conseil constitutionnel et la Commission nationale de contrôle de la campagne en vue de l’élection présidentielle (CNCCEP) va-t-il aller à l'encontre de la loi en validant illégalement les signatures de soutien des maires qui s'adresseraient à un autre nom que Nicolas Paul Stéphane SARKÖZY de NAGY BOCSA ?
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Yvance77 17 mars 2012 09:46

    Salut,

    Pour les gens de son espèce, les 500 signatures ne représentent rien, que dalle, peanuts. Ce qui compte c’est l’adoubement de deux pays : le premier a pour drapeau « Stars & stripes » et l’autre ayant une étoile bleue à six branches sur un drap blanc.

    Ensuite, le pillage de la nation ou il sera élu, pourra commencer !


    • credohumanisme credohumanisme 17 mars 2012 11:05

      C’est probablement discutable d’un point de vue juridique :

      Forme francisée du hongrois : Nagybócsai Sárközy Pál Istvan Ernő. En effet, en Hongrie, le prénom se met toujours après le nom de famille. De plus, le nom nagybócsai est un accessoire du nom de famille qui indique l’origine et ne fait donc pas partie du patronyme proprement dit. Selon l’usage, il est écrit avec une minuscule et se place avant le nom de famille ; il est toujours traduit avec une particule dans les autres pays (en français de X, en allemand von X, en néerlandais van X, etc.) (wikipedia)

      Marie-Ségolène Royal n’a pas eu de problème pour inscrire sur les bulletins de vote seulement « Ségolène » qui faisait certes moins « Marie-Chantal du 16è ».

      la jurisprudence sur les noms d’usage est toujours très active.

      Bref ... est-ce vraiment un débat ?


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mars 2012 12:19

        Même pas. Cette polémique stupide sur le nom de Sarkozy a des relents xénophobes de bas étage.

        Par contre, je les entends pas parler du cas de Marine Le Pen, ou plutôt devrais-je dire, de Marion Le Pen...


      • King Al Batar King Al Batar 17 mars 2012 15:50

        OUi je suis assez d’accord.
        Il y a tellement à lui reprocher qu’à mon avis ca c’est vraiment une connerie pour ceux qui n’ont rien a dire.
        Le mec est avocat de formation, a mon avis il a du se renseigner d’abord sur la conformité légale avant de changer ou de raccourcir son nom.
        Du reste combien de personne d’origine espagnol ou portugaises ont deux noms de familles mais n’en donne qu’un seul ?
        JE suis désolé pour l’auteur, mais votre article est complétement con ! Et pourtant j’l’aime pas nabot 1er... Mais là votre angle d’attaque est vraiment trop foireux pour que j’y adhère...


      • Hétérodoxe 17 mars 2012 17:01

        « Mais là votre angle d’attaque est vraiment trop foireux pour que j’y adhère... »

        Euh, je te trouve bien léger.

        1 - La Loi, (malheureusement) c’est la Loi : une petite modification de vitesse (56 au lieu de 50) coûte 90€ et 1 point sur le permis, par exemple.
        2 - Le Président est quand même le garant de l’application de celle-ci.
        3 - Le Président est avocat de formation (même si je doute fortement qu’il ait une quelconque compétence dans ce domaine) il ne peut décemment pas plaider l’ignorance de bonne foi.
        4 - Le fait de ne pas porter son patronyme complet est, à mon avis, un choix délibéré de communication pour se faire passer pour ce qu’il n’est pas : un gueux . La com’, dans ce cas là, s’appelle mensonge.
        5 - Les turpitudes d’autrui n’exonère en rien un individu de ses obligations. La mentalité « oui mais les autres gnagnagna » est assez puérile.
        6 - Et puis de toutes façons, tout est bon pour le mettre à genoux. Point le plus discutable, je te l’accorde.


      • Defrance Defrance 19 mars 2012 12:37

        Son état civil venant de son pere ayant francisé son nom ; repris lors de son attribution de légion d’honneur est clair Sarközy de Nagy Bocsa ? 


      • Defrance Defrance 19 mars 2012 12:45

        Même pas. Cette polémique stupide sur le nom de Sarkozy a des relents xénophobes de bas étage.

         Vous voyez des xénophobes partout mon pauvre ? mon seul souci est de dire que la LOI est valable POUR TOUS, et que le fait que le premier français ne s y soumettant pas ouvre la porte a la désobéissance civique de tous les autres ?

         de plus sa connotation « noble » lui ferait perdre des voix meme si elle est fausse ? 

         


      • dawei dawei 17 mars 2012 11:51

        si on avait que ça a lui repprocher juridiquement, c’est que c’est Homme serait a peu pret honnete, mais on est loin du compte, referrez vous à la longue liste qu’imhotep publie systematiquement.


        • johnsmith johnsmith 17 mars 2012 13:38

          J’abonde : polémique stérile !


          • Quidam 17 mars 2012 13:52

            Je trouve cet article assez pertinent, sur la différence entre un pauvre petit immigré qui a réussi à la force du poignet et le fils d’une famille noble qui possède des propriétés et des biens immenses, assorti des réseaux d’influence qui vont avec.

            Voir à ce sujet 

            Les français auraient peut-être réfléchi plus longuement s’il s’était présenté sous son nom complet.
            Sans compter que la loi est censée s’appliquer à tous, et surtout à nos « représentants ».

            • bernard bernard 17 mars 2012 17:48
              « Sans compter que la loi est censée s’appliquer à tous, et surtout à nos »représentants« . »(sic)

              Je pense plutôt que la loi n’est pas faite pour ceux qui la font...
              lorsque l’on voit le nombre de fois ou ceux qui la font « s’assoient » dessus !

              Mais ce n’est que mon avis !

            • Defrance Defrance 19 mars 2012 11:43

               Merci quidam et B ernard,

               Si on veut que la loi soit respectée ; la moindre des choses est que ceux qui en ont la charge la respectent ? Sinon la porte est ouverte a tous les abus comme par exemple se presenter 4 fois cinq ans sous deux noms différents ???


            • mortelune mortelune 17 mars 2012 14:06

              Mais ces gens là font comme ils veulent, quand ils veulent et où ils veulent. La loi et tout le reste ils s’en servent après un pipi caca. Les poulets vous garderont une nuit pour défaut d’identité, à eux ils mettront un tapis rouge. Ils compissent le peuple et s’est leur plus grand plaisir. C’est grisant le pouvoir...


              • Pyrathome Pyrathome 17 mars 2012 14:47

                Parlons plutôt de Nicolas Lepen......


                • jaja 17 mars 2012 15:43

                  Bonjour, je ne suis pas sûre que le président en poste ait besoin de ces signatures, quelqu’un pour le confirmer ? (ou pas)


                  • Defrance Defrance 19 mars 2012 11:39

                     Bonjour Jaja,

                     TOUS LES CANDIDATS doivent avoir 500 signatures sans exceptions.


                  • arobase 17 mars 2012 20:45

                    sarkosy vient de péter totalement les plombs, son nom exacte importe peu puisqu’il se prend pour hollande !

                     quand il parle de lui, il dit « hollande » qu’il traite de menteur qui ne tient pas ses promesses, qui a créé les plus grands scandales de la république, qui a creusé les déficits, enrichi les riches....

                    quand il parle de son programme il cite celui d’hollande car lui n’en a pas.

                    bref dédoublement de personnalité.

                    Y a t-il un médecin à l’Elysée ou à l’UMP ?

                    • Defrance Defrance 19 mars 2012 11:46

                       Bonjour Arobase ;
                       Vous avez raison il est a la fois Dr Jekill et Mr Hide !


                    • Ptetmai 17 mars 2012 21:03

                      Ce propos de Defrance est totalement pertinent


                      Mais le Canard qui peut se procurer au moins en douce l’acte de naissance n’a pas jugé bon de soulever le lièvre

                      Pourquoi ?

                      En fait ça se prononce « sarkezi » d’après l’ambassade de Hongrie que j’avais interrogée il y a trois ans dans le même contexte.

                      Strictement puisqu’on ne dit pas Galouzeau pour Villepin, on devrait dire de Nagy-Bocsa pour l’encore locataire de l’Elysée



                      • Defrance Defrance 19 mars 2012 11:37

                         la prononciation n’ a pas d’importance ce qui compte c’est l’orthographe , la prononciation est en fait Sarkeuzi avec le trémas sur le O ,
                         Une personne de mes proches a mis deux ans et demi et plus de 5000€ de frais de justice pour rajouter un accent que les allemands ne voulaient pas mettre sur le prénom de sa fille Stéphanie née Française en Allemagne !


                      • BARTH 17 mars 2012 22:59

                        A qui appartient le sein sous la main de sarko ?


                        • cathy30 cathy30 17 mars 2012 23:14

                          Maud Fontenoy, navigatrice etc

                          http://www.maudfontenoyfondation.com/


                        • Defrance Defrance 19 mars 2012 11:30

                           Bonjour à tous ;
                           A ceux qui prennent cela pour une polémique sterile je réponds que le DEVOIR du premier Français est de respecter la loi ?
                           De plus son nom complet serait forcement détourné, mis en dérision comme par exemple Dupont Gnan gnan ; il pourrait être baptise de Nazy Bonsai ou autre bêtises insignifiantes mais suffisante pour le rabaisser ou le porter en dérision  ?
                           N’importe qui d’autre serait jugé pour ce même délit qui éventuellement lui permet d"avoir des comptes en banque sur au moins deux noms, ce qui peut expliquer les troubles sur les plus values de vente d’appartement qui n’apparaissent nulle part ?

                           La LOI doit s’appliquer de la même maniéré pour TOUS LES FRANÇAIS , si non tous les abus deviennent possibles ?

                           Ou alors rayons le mot EGALITE des frontons des mairies ?
                           

                            


                          • wolf wolf 20 mars 2012 09:34

                            On se fout complètement de quel est l’usage d’un nom, comment il s’écrit à l’étranger.
                            Le sieur Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa est né en France, donc il est Français, et de ce fait, son nom est reconnu comme indiqué précisément ici.
                            Je ne m’aventure pas à le dire au hasard... c’est l’état-civil qui le reconnait ainsi.

                            De ce fait, faire usage d’un autre nom, pour X ou Y raison contrevient bien à :
                            -loi du 6 fructidor de l’an II (6 février 1793) qui vise à empêcher quiconque de porter d’autres nom et prénoms que ceux inscrits à l’état-civil. http://www.senat.fr/rap/l01-244/l01-2441.html
                            -article 433-19 code pénal http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do ;jsessionid=A84EA13B032E2AEF74CBC7809ABBBE01.tpdjo15v_2?idArticle=LEGIARTI000006418587&cidTexte=LEGITEXT000006070719
                            -article 433-22 code pénal http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006418595&dateTexte=&categorieLien=cid
                            Article L88-1 du Code électoral http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do ;jsessionid=AFA1AA48E038F3A21F482CDC052CCDD6.tpdjo13v_2?idArticle=LEGIARTI000006353206&cidTexte=LEGITEXT000006070239&dateTexte=20120212

                            en outre, de source certaine, puis qu’elle est accessible, il y a au moins une plainte pénale (une plainte ne peut qu’être pénale en vertu du code de procédure pénale en son article 15-3), avec constitution de partie civile...
                            Elle est consultable en PDF (dossier de plainte complet avec documents liés prouvant l’usurpation d’identité) ici : http://www.dossiers-sos-justice.com/media/00/00/884118465.PDF

                            Ladite infraction a été constatée, telle qu’en fait état la plainte, par la PJ saisie de la plainte.
                            Donc, même si grâce au statut protégé du président de la république, ce dernier, le mis en cause, n’a pas encore été entendu ni par les autorités, ni n’est passé au tribunal, il n’en demeure pas moins que l’infraction est réelle, concrétisée, faute de quoi, la PJ n’aurait en aucun cas pu constater l’usurpation d’identité.

                            Je vous appose un extrait de cette plainte :

                            Tribunal de grande instance de Paris
                            4, boulevard du Palais
                            PARIS
                            Plainte avec constitution de partie civile auprès de Monsieur le doyen des juges « d’instruction »
                              siégeant devant le tribunal de grande instance de Paris

                            Pour : Le président de "la Polynésie française", des Françaises et des Français
                            René, Georges, HOFFER, né le 28 février 1955 à Strasbourg (FRANCE - 67), BP 13722
                            98717 - PUNAAUIA, TAHITI
                            Contre :
                            Monsieur Nicolas SARKOZY de NAGY-BOCSA, 52, boulevard Malesherbes -75008 et/ou palais
                            de l’Elysée, rue du faubourg Saint-Honoré 75008 PARIS
                            et
                            Monsieur et Madame le/la « sage », membre du conseil constitutionnel
                            Jean-Louis DEBRE,
                            Guy CANIVET,
                            Renaud DENOIX de SAINT MARC,
                            Olivier DUTHEILLET de LAMOTHE,
                            Jacqueline de GUILLENCHMIDT,
                            Pierre JOXE,
                            Jean-Louis PEZANT,
                            Dominique SCHNAPPER,
                            Pierre STEINMETZ,
                            Jean-Eric SCHOETTL, secrétaire général
                            sis 2, rue Montpensier 75001 - PARIS
                            Témoin :
                            Madame Michèle ALLIOT-MARIE, llÙnistre de l’intérieur de la France ET « ministre » de l’Outremer
                            (affaires étrangères), rue Oudinot -75 - PARIS Un Monsieur Nicolas SARKOZY était candidat.

                            Vérifications faites, cette personne n’existe pas dans les registres de l’état civil. (p.J. 04)
                            Il s’agit en fait de Monsieur Nicolas, Paul, Stéphane SARKOZY de NAGY -BOCSA, usurpateur du
                            nom, de l’identité « SARKOZY ». (P.J. 05)
                            Cette usurpation apparaît au grand jour dans le Journal officiel de la république française du
                            1er janvier 2005 où figure l’identité réelle de ce dernier, Nicolas, Paul, Stéphane SARKOZY de
                            NAGY-BOCSA adoubé chevalier de la légion d’honneur le 31 décembre 2004. (P.J. 06)
                            Le document daté du 25 avril 2007 présenté et enregistré au conseil constitutionnel français sur entête
                            « ensemble tout devient possible » (sic) (P.J. 07) est donc un faux grossier puisque comportant le
                            nom d’une entité inexistante, tout comme comportant d’ailleurs une fausse signature eu égard à celle
                            apposée sur une affiche électorale rédigée en langue tahitienne incitant les électeurs de ce pays à se
                            présenter aux urnes le 6 mai 2007 (P.J. 08) et alors même que le 6 mai aucun bureau de vote n’était
                            ouvert à TAHITI !
                            Confinnation que la signature du 25 avril est fausse, s’est trouvée exposée à la vue de tout un chacun,
                            lorsque ledit « SARKOZY » (sic) a signé en direct à la télévision le document le mettant sous la coupe
                            de l’ordre de la légion d’honneur, le 16 mai 2007, avant qu’il ne s’accapare une fonction officielle
                            présidentielle. (P.J. 09)
                            Bon... n’oublions pas le caractère sacré de la présomption d’innocence, dû aux :
                            Art 9-1 du CC
                            basé sur le fondement des droits fondamentaux édictées par la DUDHC, en son art 11 (auquel, par ailleurs, fait référence le préambule de la constitution actuelle )
                            Ce même principe qui impose en droit pénal, par le code de procédure pénale, en son article préliminaire, l’alinéa III (Détail d’un code)
                            Mais également imposé à tout pays membre, par l’article 48 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne, dont tu trouvera lien officiel de cette dernière à cette adresse : http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/...89:0403:FR:PDF

                            Ce qui n’est pas normal, c’est qu’un service de police, quel qu’il soit, après vérification ait pu constater l’infraction au droit pénal, au droit électoral, concrétisant par la preuve que la plainte est bien fondée, et que cette personne soit en droit de se représenter, parce qu’il bénéficie du statut de protection pénale du chef de l’Etat.
                            Là, il y aurait à redire... !
                            D’autant plus, qu’il se représente sous ce « présumé » (soyons prudents) nom usurpé, faisant de cela une circonstance aggravante de ce fait.


                            • wolf wolf 20 mars 2012 11:41

                              Le problème n’est pas qu’il n’ait pas de programme, puisque ce serait la continuité de ce qui est fait depuis (trop) maintenant 4 ans et 316 jours...
                              Et vu qu’il esquive systématiquement l’abord de quelconque bilan de son quinquennat, qui à un bilan à zéro (voir même dans le négatif, puisque les économistes, les sociologues, les médecins, les forces de l’ordre...etc sont unanimes sur le fait que la France ait régressée d’au moins 35 ans en arrière ! —bon retour sous VGE !!!—)... si il lui prenait l’envie de dévoiler son programme, ça lui serait automatiquement ressorti entre les gencives.

                              Donc, à tout du moins, à défaut de dévoiler les réjouissances si il est réélu, le sieur préfère lancer des polémiques relevant de la cour de récréation d’école primaire, préfère stigmatiser ses principaux adversaires, faire des shows en guise de meeting, et surtout renvoyer balader les journaleux, qui n’ont toujours pas compris qu’on ne pose pas à sa majesté des questions qui dérangent.

                              Et donc, à chaque fois qu’un point de programme à gauche est dévoilé, il se l’approprie et se le remet à sa sauce, histoire de dire... et afin de faire passer cela inapperçu, dans le même temps, il dégomme tout ce qu’il peu, envoi ses éléphants ténors du parti (tien on parle désormais de l’UMP au même indicatif que le communisme dictatorial chinois... vous avez remarqués ?) et autres zartistes (de seconde zone) tenter de justifier sa candidature, sa présence... Et que constates-t-on sur le net ??
                              Hé bien dans le même temps, le mouvement des jeunes UMP envahissent internet à coup de posts véhéments mais sans fondement.
                              Il est facile de les repérer.... c’est toujours les mêmes textes à la virgule près.
                              A croire que le parti leur à édicté quelque textes, et qu’ils en font du C/c (copier/coller) manière spamming...

                              Enfin bon, on voit l’effort d’intelligence que cela demande ;)


                              • Defrance Defrance 21 mars 2012 03:50

                                Merci wolf,

                                 Vous avez bien completé mes propos que j« avais volontairement simplifié pour bien montrer que si moins de 500 maires ont »parrainés« Nicolas Sarkozy de Naggy Bocsa, sa CANDIDATURE ne DOIT pas être acceptée !

                                  Le fait de »cacher ses marques de pseudo noblesse" n’ est pas NEUTRE vis a vis de l’electorat ?
                                 Si tel n’est pas le cas Tintin ou Milou vont pouvoir être candidat dans le futur ?


                                • wolf wolf 21 mars 2012 08:58

                                  Si je devais exprimer mon avis personnel, je dirais qu’il ne s’agit ni de cacher un quelconque nom à consonance étrangère (d’ailleurs, on s’en fout un peu, non ?) ou bien de quelconque noblesse, mais aurait peut-être bien plus rapport avec l’obligation de déclaration du patrimoine.

                                  Autant depuis les élections de 2007 (soit ≏ si je ne me trompe pas 4 ans et 317 jours) on connait le patrimoine de Nicolas Sarkozy, puisque élu président de la République Française sous ce nom et ce prénom, tel qu’impose le droit applicable, déclaration fut faite du patrimoine par chacun des candidats (dont l’intégralité des autres candidats se sont inscrits sur les listes et ont déclarés leur patrimoine propre sous leur identité complète, telle qu’indiquée à l’état-civil), autant, à ce jour, nul ne connait ni le patrimoine, ni le passif judiciaire de sieur Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa.

                                  Petite précision, comme ce n’est pas la première fois que j’aborde ce sujet sur la toile, je tiens à ré-effectuer la précision qu’on se fout de la consonance du dit nom réel et entier de cette personne, et qu’il ne s’agit en aucun cas de stigmatisation d’un nom à consonance étrangère, mais qu’il s’agit bien d’une problématique liée au droit applicable, au sens-même des articles du code pénal, du code électoral et de la loi du 6 février 1793.
                                  La précision étant faite pour couper court au seul argument des ardents défenseurs UMP de sa majesté, puisque c’est leur rhétorique systématique lorsque le sujet est abordé...^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès