Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Qui connaît Marielle de Sarnez ?

Qui connaît Marielle de Sarnez ?

Avant de vous entretenir de celle qui hante le parti centriste depuis plus de trente ans, avant de vous parler de cette diva parisienne entrée en politique pour soutenir la candidature de Valéry Giscard d’Estaing à l’élection présidentielle de 1974, avant d’évoquer celle qui assista quatre ans plus tard à la création de l’UDF, et qui continuera très vraisemblablement à tirer les ficelles au MoDem, j’aimerais vous parler d’Anne de Montmorency.

Avez vous déjà entendu parler d’Anne de Montmorency ?

Non Anne de Montmorency n’est pas une femme... mais un homme. Chevalier élevé au rang de connétable.

Le connétable du latin comes stabuli, comte de l’étable, était une haute dignité chargée de commander l’armée avec un rôle d’arbitre qui consistait à régler les différends entre chevaliers ou nobles pour les réconcilier. Le tout par le truchement d’une juridiction assez originale, le tribunal des maréchaux de France institué par Louis XIV pour mettre fin aux duels.

Anne de Montmorency était un des ces connétables. Filleul de la reine Anne de Bretagne, de laquelle il tient son prénom. Il fut élevé au château d’Amboise à côté d’un futur roi de France, François Ier avec lequel il participera à la fameuse bataille de Marignan en 1515... On y reviendra !

La ressemblance avec un chevalier contemporain, qui rêve de jouer ce rôle d’arbitre de la vie politique française, saute aux yeux.

Qui n’a pas entendu parler de ce connétable des temps modernes qui souhaite réconcilier chevaliers de droite et chevaliers de gauche ?

Sans avoir à donner son nom, il aisément reconnaissable !

D’ailleurs le choix de cette photo, prise au château de Chantilly en 2004, et qui met en scène ce preux chevalier marchant fièrement vers son destin est loin d’être fortuite. Elle illustre, par certains aspects, la dure réalité et les turpitudes que le valeureux chevalier du temps présent doit affronter en ce moment même.

Alors qu’on le voit, ‘’par le miracle de la photographie’’, quasiment marcher sur les nuages, la triste évidence nous laisse entrevoir que le piédestal qui lui a permi de s’élever au-dessus de tous est aussi ce qui le fige dans un présent immobile au lieu de le laisser dans son mouvement avancer vers le futur.

En cherchant bien on pourrait facilement retrouver qui durant cette valeureuse campagne présidentielle de l’an 2007 a joué ce rôle de piédestal figeant notre valeureux chevalier des temps modernes au lieu de le mettre en mouvement...

Là aussi toute ressemblance avec une femme jouant le rôle de ce "piédestal" est loin d’être fortuite... Quel triste dilemme !

Choisir entre s’élever ou avancer est parfois difficile
mais s’il faut choisir... la triste réalité commande souvent d’avancer à même le sol plutôt que de chercher à s’élever et sacrifier au mouvement.

C’est de la stratégie !

Anne de Montmorency avait participé à la bataille de Marignan au côté de François Ier, un autre vaillant chevalier qui s’est à son tour avéré aussi noble et chevaleresque que piètre stratège, incapable de tirer parti des innovations technologiques de son temps.

J’ai pu lire quelque part : "À ce titre, la bataille de Marignan est remarquable. François Ier place son artillerie, pourtant l’une des plus performantes d’Europe, derrière sa cavalerie, la rendant ainsi inefficace."

Comme notre chevalier contemporain qui sacrifie sa jeune garde et se prive de ses plus vaillants guerriers voire de leurs armes les plus modernes. Internet n’est-il pas cette artillerie des temps modernes que toute cette jeune garde dont nous faisons partie maitrise. Ne sont-ils pas à certains égards les seuls vrais artilleurs canonniers des temps modernes aptes à livrer bataille et pourquoi pas sortir victorieux ?

Si François Ier a pu revenir victorieux de la bataille de Marignan en dépit de cette bêtise stratégique, notre chevalier des temps modernes et son piédestal immobilisant [1] sortiraient-ils avec autant de gloire de la bataille des législatives et au-delà ?

En fait pour revenir au sujet principal, et à la question "qui connaît Marielle de Sarnez ?", nombreux de ceux qui la connaissent trouvent qu’elle est d’un certain point de vue comparable à ce piédestal grâce auquel la statue d’Anne s’èleve vers les nuages. Elle a en effet permis à François Bayrou de faire une campagne originale et de gagner en visibilité et de s’élever comme Anne de Montmorency sur son piédestal.

Cependant, si ce piédestal lui a permis de surplomber "momentanément" le jeu politique et d’être vu de tous, c’est aussi ce même piédestal qui l’empèche (et l’empéchera à l’avenir) d’avancer convenablement vers des conquètes futures comme cette statue dont le mouvement est figé pour l’éternité dans ce magnifique parc du château de Chantilly...


Notes
[1] Pour l’histoire c’est encore par la faute d’une femme, Anne de Pisseleu, favorite du roi François Ier, que le connétable de Chantilly tombera en disgrâce en 1541 après avoir renoncé à cette politique pacifique qu’il défendait...


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Hervé Torchet 1er juin 2007 10:23

    Excellent article à tous égards.

    Je posais hier soir sur mon blog la question de l’éventuelle contreproductivité désormais de Mme de Sarnez comme éminence grise de François Bayrou.

    Le choix de la non investiture de Quitterie Delmas, qui lui incombe entièrement, est un des symptomes qui conduisent à cette question.


    • tvargentine.com lerma 1er juin 2007 11:22

      Voila l’exemple type de la réactionnaire ,qui recherche une opportunité d’acceder au pouvoir en sachant très bien que TOUTES les places sont déjà prises à l’UMP.

      Donc,elle fera,ce que TOUS ces amis « centristes » ont faient jusqu’à présent : RETOURNER SA VESTE et se vendre chez Nicolas Sarkozy,pour de meilleurs fins de mois grace à la naiveté des électeurs qui iront voter pour le MODEM.

      Un réactionnaire avec un balai dans le....


      • bozz bozz 1er juin 2007 11:27

        on vous sent bien amer Farid, vous n’avez pas eu votre investiture dans l’oise ?

        sérieusement vous pensiez réellement que le Modem allait changer la manière de faire de la politique ? c’est bien naïf, la politique n’est qu’un gros panier de crabes ou les alliances se font et se défont en fonction des intérets personnels des leaders....

        en tout cas merci pour cette leçon d’histoire


        • gilbert paolini 1er juin 2007 16:21

          -  à AB Germyianoglu,

          J’ai failli recracher mon thé en lisant votre post :

          « A titre personnel, combien de personnes ont-elles été étonnées que je ne me sois pas présenté aux législatives ? »

          Mais aucune, mon cher, aucune.

          Que c’est bon de rire !

          Encore !


        • Patrick_Boissy 1er juin 2007 12:15

          @Damian j’admire l’idée que vous vous faites de la politique... un simple outil de pouvoir afin de pouvoir, finalement, faire ce que l’on veux... J’ose espérer que le gens sur lesquels vous faites peser votre soutien ont d’avantage d’honnêteté intellectuelle et de conviction que vous...

          @Farid Je comprend parfaitement votre position, votre déception et votre dé-motivation. mais il semble clair que la désorganisation et les mode de décision sont lié tant à la jeunesse du MoDem, qu’au « soutien » de futurs ex UDF dont l’objet est plus du sabotage qu’autre chose. Aujourd’hui j’entend des barons UDF locaux conseiller de ne pas trop afficher, pas trop tracter etc pour les candidats MoDem... a moins de vouloir perdre les délégations aux municipales... Je crains, et je crois que pour un certain nombre de nominations une partie du problème vienne de la. Mais au delà de cela la politique est une suite de combats et de déceptions, mais ce ne sont au final que des tests de nos convictions... A nous de nous organiser pour que notre destin politique ne s’enferre pas dans les rancoeurs... Si nous le laissons faire nous serons responsables de laisser la place aux cyniques de tout bords, et dans ce cas nous ne serons pas légitimes pour les combattre.


          • Patrick_Boissy 1er juin 2007 12:43

            Je ne m’attarderai pas en échanges multiple avec vous cher Damian, votre persévérance est légendaire. Mais la chose politique ne peut se réduire à une personne quelle que soient ses qualités. Et votre attitude tend a nuire au bateau sur lequel votre favorite s’embarque. A moins que votre intention ne soit que de nuire au MoDem ce qui me semble de plus en plus évident.

            Et je vous confirme que j’ai pour idée préconçue que choisir de s’attacher à un parti politique, c’est adhérer à des idée, des valeurs et une vision du monde. Ce n’est pas un acte anodin avec pour seul objectif le pouvoir, même si on pense être l’homme ou la femme providentiel(le).

            Après penser a faire évoluer les organes et les mode de prise de décision... c’est une évidente nécessité.


          • FrédéricLN FrédéricLN 1er juin 2007 12:35

            "Il y a ... la nécessité d’inventer un mouvement politique nouveau ... qui saura, et, jusqu’à maintenant, cela n’a été fait par personne, prendre la mesure des capacités de chacun de ses adhérents et leur permettre d’exprimer cette capacité dans le cadre de la vie politique.

            Un mouvement politique qui sera capable, non pas seulement de défendre des idées ensemble, mais ... d’élaborer ses idées, d’être un vrai laboratoire de pensée ... et c’est à participer à ce laboratoire de pensée, chacun avec votre expérience, adhérents d’aujourd’hui et adhérents de demain, que je vous invite."

            Difficile de mieux dire la nécessité de faire demain autrement que tout ce qui a été fait par les partis existants - et l’UDF est un parti existant.

            C’est un passage du discours de François Bayrou à la Mutualité le 10 mai, justement.


            • FrédéricLN FrédéricLN 1er juin 2007 12:39

              PS - Je ne me sens pas vraiment honoré par l’appréciation de Farid « je reste convaincu que Bayrou a été entouré de crétins finis. ».

              Venant d’un crétin fini, ça m’aurait fait plaisir, venant de Farid, ça me déçoit.

              Quand on aura les comptes de campagne, on pourra sans doute constater que François Bayrou a eu le plus grand nombre de voix par euro dépensé.

              Si on avait les données détaillées du CSA, on pourrait sans doute constater que François Bayrou a eu le plus grand nombre de voix par minute d’audience.

              Je veux bien admettre que tout cela vienne de sa valeur personnelle qui a transcendé son équipage de crétins finis, et me réjouir que l’équipage ait été ainsi transcendé ; mais une assertion aussi insultante mériterait d’être mieux étayée.


            • Linda 1er juin 2007 12:42

              Ne connaissant aucun des intéressés je me garderai bien de juger mais ça me rappelle quelques expériences professionnelles où un poste de cadre étant à pourvoir, ceux qui prétendaient en être le plus digne n’étaient pas forcément les plus compétents.

              Et puisqu’on parle d’histoire, affirmer que le roi est bon mais qu’il agit mal parce qu’il est mal conseillé c’est vieux comme le monde.

              Par ailleurs Farid, as tu déjà exercé un mandat électif ? Conseiller municipal par exemple ?

              En tout cas, tout parti politique s’honorerait en laissant les militants choisir leur candidat ...


              • Linda 1er juin 2007 12:43

                Ne connaissant aucun des intéressés je me garderai bien de juger mais ça me rappelle quelques expériences professionnelles où un poste de cadre étant à pourvoir, ceux qui prétendaient en être le plus digne n’étaient pas forcément les plus compétents.

                Et puisqu’on parle d’histoire, affirmer que le roi est bon mais qu’il agit mal parce qu’il est mal conseillé c’est vieux comme le monde.

                Par ailleurs Farid, as tu déjà exercé un mandat électif ? Conseiller municipal par exemple ?

                En tout cas, tout parti politique s’honorerait en laissant les militants choisir leur candidat ...


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 1er juin 2007 15:20

                  AMIS DU MODEM BONJOUR

                  Excellent article de Farid qui nous fait un rappel historique intéressant .

                  Sur le tableau , c’est amusant , je vois plutôt Don Quichotte mais c’est peut être ma vue qui est mauvaise .

                  Quant à Madame de Sarnez , je ne la connais pas personnellement mais elle me paraitrait mieux aux cotés de Philippe de villiers que du coté d’un chef de parti qui est prêt à faire alliance avec le PS .Son coté vieille France me plait bien et je regrette qu’elle ne joue que les seconds rôles . Je la préfère nettement à Christine Boutin ;

                  Vive la république quand même .


                  • Volontaires 1er juin 2007 18:49

                    Coup de blues, c’est sûr. Mais est-ce le moment de laisser libre champ à l’UMP et à ses Panzerdivisions ou au PS et ses archaïsmes ? N’est-ce pas plutôt le moment d’agir, de se rassembler, d’essayer de faire autre chose, quitte à bousculer les quelques hiérarques qui restent à l’UDF mais qui nous apporteront une chose essentielle : leur expérience.


                    • west demian pour les intimes 1er juin 2007 18:55

                      Marielle de Sarnez,

                      je pense pouvoir la localiser avec mon cerveau super Bionic

                      signé,

                      le Maîîîître du monde


                    • Internaute Internaute 4 juin 2007 19:55

                      Article amusant et bien monté. Quand à Mme. de Sarnez, peu m’importe son avenir personnel. Elle est une mondialiste convaincue, poussant en avant une idéologie nauséabonde qui conduit à notre misère morale et économique à savoir le métissage des peuples et la mise en concurrence libre et non faussée des européens avec les esclaves du tiers monde.

                      Je doute que vos nobles exemples fussent en leur temps porteur des idées qui détruisent la France comme le fait Mme. de Sarnez. En dehors de leurs noms aristocratiques les deux nont vraiment rien à voir.

                      On ne peut que souhaiter son échec.


                      • La Taverne des Poètes 4 juin 2007 20:02

                        Pauvre Internaute, l’insulte et la bave aux lèvres et pas un minimum d’argument à apporter au débat !


                      • vivelecentre 4 juin 2007 20:41

                        pour une fois d’accord avec monsieur de la taverne !!


                      • michel 67 9 juin 2007 20:57

                        je crois que si Marielle de Samez était à la place du grand mou (bayrou) le partie n’aurait pas explosé et je suis sur que beaucoup de ses adhérents seraient restés car je trouve que cette femme a beaucoup plus de volonté et de courage j’espère de tout coeur qu’elle ne va pas quitter le parti sinon il resterait azouz begag pour consoler l’homme au oies car il sait tellement bien pleurnicher que Sarkosy est méchant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès