Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Qui est DSK ?

Qui est DSK ?

Derrière le socialiste, un libéralisme de droite

C'est la question qu'on est en droit de se poser alors que celui-ci vient d'être reconnu comme libre mais pas encore innocenté par la justice américaine. Dominique Strauss Kahn n'a pas seulement été Président du FMI, imposant une rigueur sans précédent au peuple grec comme au peuple portugais, qui se retrouve plongé dans le dénuement et la misère... une rigueur qu'on n'oserait même pas imaginer en France.

Dominique Strauss Kahn, c'est aussi celui qui fut l'artisan de nombreuses réformes libérales sous le gouvernement d'un certain Lionel Jospin, alors premier ministre qui a imposé la privatisation de nombreuses entreprises publiques, comme Air France, France Telecom, la libéralisation du secteur de l'énergie, mais aussi celui qui a déféndu les fonds de pension à la française, mis en place les régimes de stocks options ( si décriés aujourd'hui ) et surtout obligé Lionel Jospin à renier ses engagements pris concernant le renforcement des services publics. DSK a aussi défendu des baisses d'impôts, même s'il s'en défend aujourd'hui.

Enfin, DSK a approuvé la contreversée réformes des retraites a salué les efforts du gouvernement français ( ce qui est un comble quand on se dit socialiste ! ) en matière de gestion des deniers publics. Une manière indirecte de défende aussi le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, mesure technocratique de plus en plus impopulaire. Concernant le marché du travail, une phrase au sein d'un rapport émanant du FMI interpelle, que vous trouverez dans le lien cité plus haut : Outre les politiques d’activation engagées sur le marché du travail (? ??, ndlr) [1] et les mesures de formation, la modération du salaire minimum devrait être poursuivie afin d’établir progressivement une échelle des salaires incitative pour les jeunes et les travailleurs peu qualifiés. » Doit-on comprendre que Dominique Strauss Kahn défende une baisse du salaire minimum comme politique d'ajustement en vue de permettre la création d'emplois ? N'oublions pas qu'en Allemagne, les jobs à un euro de l'heure prolifère, ce qui a conduit à une explosion des travailleurs pauvres. Est-ce à dire que Dominique Strauss Kahn souhaite que les emplois à un euro de l'heure se généralisent aussi en France ? On retrouve la vieille maxime " mieux vaut un emploi que pas d'emploi du tout " Certes, mais ne doit-on pas mieux considérer qu'il vaut mieux un emploi permettant de vivre plutôt qu'un emploi qui ne le permettrait pas ?

Bref, Dominique Strauss Kahn est en réalité un ultralibéral de droite, qui ne peut absolument pas être qualifié de socialiste, dans la mesure où les idées qu'il défend, qu'il a préconisé lorsqu'il était au FMI mais aussi en tant que ministre au sein du gouvernement Jospin, ont profité avant tout aux grandes entreprises, aux cadres dirigeants, aux institutions financières, plus qu'aux salariés les moins qualifiés, aux jeunes et aux exclus de la société. Par ailleurs, la rigueur qu'il a su imposer de main de maître en ne cessant de répéter qu'il était de gauche, comme pour se dédouaner, aux grecs ou aux portugais, est telle qu'elle ferait passer Nicolas Sarkozy pour un gauchiste, tant elle s'est avérée redoutable, et nuit de manière considérable aux plus pauvres de ces pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 4 juillet 2011 10:17

    Photo : le milliardaire socialiste en grande entente cordiale avec l’ami des milliardaires et président des riches.


    • Le citoyen engagé asse42 4 juillet 2011 11:09

      Un bon dossier occulte sur ce qu’est vraiment DSK.


      • LE CHAT LE CHAT 4 juillet 2011 11:35

        le meilleur ami du medef et de l’oligarchie qui est capable de vous la mettre à fond avec la vaseline ...............


        • Taverne Taverne 4 juillet 2011 12:11

          « DSK, l’autre ami des riches »


        • jakback jakback 4 juillet 2011 11:48

          Qu’il soit de droite n’est en rien condannable, ce prétendre socialiste en revanche est escroquerie intellectuelle.
          A sa décharge, beaucoup a Gôche la pratique.

          1

          • Jaime Horta Jaime Horta 4 juillet 2011 16:49

            Ultra-libéralisme financier et socialisme ça marche ensemble, c’est le principe de la dilatation car sinon ça brûle.


          • Alicia fFrance aliciabx 4 juillet 2011 12:04

            je mets mes publications (dérangeantes pour l’ordre médiatique établi) ici :
            DSK : Le témoignage « oublié » de Madame Manhattan 3 juil. 2011

            « Et si DSK a sauté une femme de chambre. 2 juil. 2011



            • non667 4 juillet 2011 13:26

              le ps est passé économiquement à droite depuis 1983 .les récalcitrants à ce virage faute de pouvoir infléchir de l’intérieur ce virage ont du le quitter (chevenement ,mélanchon )

              TOUS ceux qui restent dans ce parti (pas seulement dsk ) sont des valets du mondialo -libéro-capitalisme, €,Maastricht , Schengen ,tce,Lisbonne ,interdiction aux états de battre monnaie !

              il serait temps que les électeurs ne se laissent plus berner par la propagande merdiatique et prennent leur responsabilité en connaissance de cause !


              • Jaime Horta Jaime Horta 4 juillet 2011 16:37

                DSK comme Sarkozy ansi toute la classe politique en général dites des « partis utiles » ou des partis dits de « gouvernement », qui sont autant de sophismes démocratiques qui ne veulent pas dire leur noms, c’est à dire les partis « uniques », font parti de l’oligarchie politico-médiatique désignés dans les différents cercles de pourvoir comme « Le Siècle » afin de défendre les intérêts de la finance internationale et de toutes les entités supra-nationales associées de forme interdépendantes dans communauté dans la raison sociale est purement vénale.


                • wesson wesson 4 juillet 2011 16:53

                  Bonjour l’auteur,

                  Ahh, DSK .. qui est DSK ?
                  Je tenterai bien une réponse simple : OK, ce n’est pas un violeur de femme de ménage, c’est juste un bon gars qui se tape des prostitués dans les hôtels.

                  A la limite donc c’est son problème et ça le regarde, mais quand même, j’espère un peu mieux que cela pour être président de la France. Doit-on avoir un personnel politique si peu intéressant pour songer que l’on doive in fine s’en remettre à ce type là ?


                  • Thucydide Thucydide 4 juillet 2011 23:18

                    Juste un bon gars qui se tape des prostituées dans les hôtels ?...

                    Et qui, une fois trempée sa mouillette, refuse de payer son dû à la prestataire de service ???!!!

                    S’il est élu, bon citoyen bien discipliné, je fais comme le grand homme qui me représente, et je ne paye plus mon médecin ; comme il n’y aura pas eu viol, elle pourra toujours aller chercher Cyrus Vance.


                  • papi 4 juillet 2011 17:28

                    pour info

                    Il a encore un problème : L’avocat de T bannon annonce déposer une plainte de sa client pour viol le mardi 5 Juillet !!
                    Donc je ne pense pas que l’on revoit ce Monsieur à un poste politique avant un moment, quand au FMI ne vous inquiétez pas la relève est là, et vous verrez que la relève est digne de son prédécesseur..


                    • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν 4 juillet 2011 17:35

                      Je suis parfaitement d’accord pour dire que Dominique Strauss-Kahn est ultralibéral, mais contrairement à ce que vous dite, ce n’est pas incompatible avec le fait d’être socialiste. Le mot socialiste a en effet un sens historique, et un sens actuel.
                      Dans son acception actuelle en politique française, le mot socialiste désigne les membres et sympathisants du parti socialiste, un parti conservateur qui veut enfoncer la France dans l’immobilisme pour protéger ses privilèges de caste, et qui s’oppose à l’UMP, un parti qui veut faire avancer la France dans le mauvais sens.
                      Dominique Strauss-Kahn était le visage idéal de ce parti de riches sociaux-traîtres hypocrites et considéré comme tel.

                      Typhon


                      • Salamanca Salamanca 4 juillet 2011 18:46

                        Le PS est internationaliste, alors serait le défenseur d’une mondialisation débridée ? Ne nous leurrons pas, DSK est bien plus libéral et capitaliste même que Sarkozy, ce qu’il a imposé à la Grèce, c’est Sarko à la puissance 100 ! Et en plus ça ne marche pas ! Mais c’est pas grave, c’est qu’on n’a pas été assez loin, alors on va vendre l’Etat grec ! Comment un type de gauche peut être Président du FMI ? Soi disant il aurait changé l’instituiton, tu parles ! En vérité, il n’a pensé qu’à sa carrière... Il ne vaut pas mieux que Sarko 


                        • latortue latortue 4 juillet 2011 21:21

                          déja un type pété de tune a mes yeux ne peut pas être de gauche c’est contraire a son intérêt tous ces gens de gauche riche comme crésus ne sont pas plus de gauche que moi du centre, et d’une ,et de deux DSK est le bras armé de toutes cette caste de milliardaires, de nantis qui luttent pour que tu restes dans ton caniveau bien sagement et en silence SVP hein !!!!!! tel que BHL qui se dit aussi de gauche et arrive la bouche enfariné pour défendre des causes imaginaires ou tellement évidentes que son absence ne se remarquerais même pas ,chez moi on appelais ça des enfonceurs de porte ouverte .Eux ils disent la gauche CAVIAR laissez moi rire
                          en plus DSK est un sale type irrespectueux envers la gente féminine ,donc CIRCULEZ Mr DSK y a rien a voir ,retournez dans votre riad au Maroc a plusieurs millions d’euros et foutez nous la paix
                          merci .


                            • barbapapa barbapapa 5 juillet 2011 10:21

                              C’est un navigateur en eau troubles.


                              Missions fictives pour EDF par exemple...
                              Si il a été rémunéré directement par EDF et intégré au personnel, plus de 6 mois et en direct, il ne paye que 10% de sa facture EDF comme tous les anciens salariés de EDF.......


                              200 000€ d’émoluments pour un emploi fictif vous l’aviez oublié ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

DSK


Palmarès