Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Qui sont encore les Sarkozystes en France ?

Qui sont encore les Sarkozystes en France ?

Je constate tous les jours les facéties de notre président et l’aggravation de l’État et de son chef. Je reviendrai sur le bilan catastrophique de ses 18 mois de présidence mais une question me chicotte vraiment : qui sont les gens qui le soutiennent encore et pourquoi.

Il y a plusieurs catégories d’électeurs à considérer pour tenter de trouver une réponse. La première, assez simple à analyser, est celle des gens qui n’ont pas voté pour lui. Je ne pense pas qu’il existe quelqu’un en France qui se dise : « j’aurais dû voter pour lui, je me suis trompé, ce que fait ce type est génial ».
Passons à la catégorie des électeurs qui l’ont choisi. La moitié d’entr’eux ne le soutiennent plus. Ils avaient voté pour lui en pensant qu’il serait le président du pouvoir d’achat. Je ne pense pas que quiconque puisse prétendre que le pouvoir d’achat des français en général ait augmenté, déception énorme sur ce point ! Ils pensaient qu’il serait le président du plein emploi. On détruit 3000 emplois par jour, sans commentaire ! Ils pensaient que le président nous représenterait de belle façon à l’étranger. D’après la presse internationale, il remplace Bush dans le rôle de la personnalité politique la plus moquée. Il vient de battre Berlusconi car il semblerait que l’italien au moins n’a pas à faire des courbettes pour obtenir l’argent des riches et puissants car il est lui-même très fortuné. Il devait supprimer les déficits publics et assainir la dette de la France car disait-il « il est immoral de laisser une telle dette à la génération future ». Encore raté et de loin ! Il devait incarner autrement la fonction présidentielle. Réussi dans ce cas-là, c’est le moins que l’on puisse dire. Aujourd’hui nous avons un président qui bafoue nos institutions alors qu’il est censé les défendre, qui essaie de mettre au pas la justice, la police, la presse et qui se comporte en chef de clan qui décide de tout tout seul. Nous pourrions instruire le dossier à charge pendant trois jours tellement les dérives sont nombreuses et variées. Est-il responsable de tous les maux de la France ? Non car il y a la crise, mais enfin c’est lui qui décide de tout, se passant ainsi du talent de tant de gens plus avisés que lui. Et c’est ici que le bât blesse. Il déclarait récemment « nous n’avons commis aucune erreur depuis le début de la crise ». Comment peut-on être aveugle à ce point ? D’abord personne ne peut affirmer qu’il ne fait aucune erreur devant une crise aussi complexe, personne ! Le seul fait de le penser nous enlève toute capacité de s’ajuster, ce qui devrait pourtant être une qualité cardinale pour un leader. C’est pour cela qu’il persiste, signe, s’entête, se crispe, s’enfonce. Deux exemples s’il est vraiment utile d’en donner. Automne 2007, la crise commence et il établit un budget basé sur 2,25% de croissance pour 2008. Tous les économistes prédisent que si on fait 1%, ce sera bien. Ils seront traités avec condescendance par celui qui sait tout, celui qui ira chercher la croissance avec les dents. Résultat : croissance 2008 à 0,7% ! Lourde erreur d’appréciation ! Ensuite son fameux pouvoir d’achat qui se basait sur la monétisation des RTT et la défiscalisation des heures supplémentaires. Cette mesure a été adoptée à l’aube de la crise qui allait, et c’était prévu, détruire des emplois. Aujourd’hui les entreprises ont plus recours au chômage partiel, au chômage technique et au licenciement qu’au paiement des heures supplémentaires et des RTT. Grave erreur d’anticipation ! Sans même dire si la stratégie était bonne, on constate qu’elle n’est pas applicable. Encore une fois nous pourrions aller dans les détails et continuer à égrener tout ce que Sarkozy nous a amené de catastrophique. Je comprends que la moitié de ses électeurs l’aient lâché.
Alors qui sont ces gens qui le soutiennent encore ? Je reconnais qu’il y a ceux qui profitent du Sarkozysme. Les 6% des contribuables qui empochent les 66% du bouclier fiscal. Ou alors les Bolloré, Bouygues, Halliday, Clavier, Lagardère, Tapie de ce monde. Mais les autres ? Tentons des explications. Si par hasard quelqu’un peut nous expliquer en quoi Sarkozy est bon, quelles sont les promesses de campagne tenues, en quoi sa façon d’exercer sa présidence est bonne, qu’il ne se gêne pas. Alors il y a les gens qui n’ont pas le courage de s’avouer qu’ils se sont trompés, ceux qui pensent que personne n’aurait fait mieux. La question n’est pas là. C’est Sarkozy que l’on a élu et c’est lui qu’il faut juger à présent. Avant de penser à l’alternative, il faut se mettre d’accord sur le fait que sa politique ne fonctionne pas. Sinon nous courons le risque de faire la même erreur que les américains qui avaient réélu Bush faute d’alternative. On connait la suite. Il y a les gens qui croient en lui comme on croit au messie. Là on ne peut rien faire, c’est idéologique. Il y a des gens qui croient au messie et qui réfutent toujours la théorie de l’évolution de Darwin, sans commentaire. Il y a les gens qui souffrent du syndrome du cocu. Toujours les derniers à s’apercevoir et à admettre ce que tout le monde sait et qui crève les yeux. Alors, je le demande à ceux qui le soutiennent encore, de quelle catégorie faites-vous partie et comment pouvez-vous justifier votre position ? Le débat est ouvert !

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • chmoll chmoll 3 avril 2009 10:17
    Qui sont encore les Sarkozystes en France ? houla !! faut pas poser une question pareille souvenez vous a la libération en 45 l’épuration

    • Traroth Traroth 3 avril 2009 12:27

      Ils n’étaient pas censés être une majorité, au fait ?


    • Colure Colure 3 avril 2009 10:39

      Pour ma part, je me suis toujours posé cette question car j’en trouve pas (de sarkophile ) qui l’avoue pour en discuter et savoir pourquoi ...

      J’arrive pas à me défaire de l’idée qu’il y a eu fraude quelque part, on est des champions de ce coté, il n’y a qu’a regarder du coté des Tiberri ... et puis, la sentence est légère pour eux, un bon exemple encore de Ploutocratie et pour ceux qui font de la prison pour beaucoup moins grave que cela 

      Content d’apprendre en tout cas que l’on raille notre Sarko national et qu’on le compare à Bush, cela montre quand même que les « autres » ont les yeux encore ouverts 

      Merci ce questionnement.


      • LE CHAT LE CHAT 3 avril 2009 10:45

        Y’a un type qui s’apelle frédéric Lyon sur ce site et aussi bozobe , la nouvelle groupie !
        en revanche Lerma est disparu , sans doute victime d’une overdose , le sarkozisme n’est supportable qu’à doses homéopatiques .....


        • bluelight 3 avril 2009 11:05

          Je souscris aux critiques formulées dans l’article, tellement évidentes .

          Par contre la question pourrait être posée pour n’importe quel politique .

          D’abord, ne pas oublier, comme dirait Guy Bedos, qu’on ne vote pas d’abord pour, mais contre .

          Les français ont voté contre un parti socialiste gauche caviar hypocrite qui donne des leçons sur ’je n’aime pas les riches’, sur l’insécurité, sur l’immigration, sur l’économie, et qui a très largement déçu en 15 ans de gestion depuis 1981 .

          Ensuite comme en 1981, comme en 1995, un grand nombre de personnes ont voté pour une énergie à faire des promesses .

          Mais que l’auteur de l’article se rassure : si à la prochaine élection, il y a de nouveaux candidats, pas complètement nuls, alors le président actuel ne sera pas en mesure de se représenter, car il n’y aura pas une cohabitation qui fait écran pour permettre la réélection d’un médiocre ce qui s’est produit en 1988 et 2002 .

          Je conseillerai à Alain Juppé de se présenter, Bayrou est nul .

          Que ceux qui veulent en finir avec le pouvoir actuel aident à faire émerger un candidat hors des crabes du PS et pas Bayrou .

          Ce candidat gagnerait .






          • foufouille foufouille 3 avril 2009 18:19

            @ blue
            juppe est un voleur


          • denis84 3 avril 2009 18:55

            Blie

            Il faudra quand meme nous dire un jour ce que Bayrou vous a fait ?


          • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 14:20

             Msieu msieu, je ne suis pas sarkoziste je le jure !


          • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 22:11

             Merci Reneve, mais je savais bien à vous lire que tous les cons ne sont pas sarkosiste, et je vous remercie de l’avoir si opportunément rappelé.


          • staba7 3 avril 2009 22:27

            Vous êtes quoi ?


          • Zang Zang 4 avril 2009 08:36

            Cher ami, un mouton vaudrait-il mieux qu’un con ? Bien évidemment, cela dépend pour quoi et à quelle sauce.Tenez, prenez donc les visions de Anna Arendt, de T.W. Adorno, de Georges Orwell et 1984, et de tant d’autres... ajoutez-y un semblant de démocratie, une volonté de toute-puissance et de destruction, un peuple non pas de cons mais de moutons, puis secouez le tout, et vous aurez "Le Programme" d’une démocratie totalitaire dans toute sa splendeur, et à écouter en musique ici :
            http://www.lepost.fr/article/2009/03/30/1476683_hot-pop-poesie-le-programme.html
            http://www.wat.tv/audio/programme-par-zang-1dexr_d1n1_.html
            Alors des cons ?! Non... le somnifère et l’abattoir, pas loin... A bon entendeur...


          • souklaye souklaye 3 avril 2009 11:56

             qui sont les anti sarkozystes primaires ? 

            Le problème des révoltes révolutionnaires de nos jours, c’est la confusion des genres, des géographies, des époques et des définitions.

            Un soulèvement populaire en Birmanie ne rejoint en rien un pique-nique syndical de fonctionnaires à Paris.

            L’overdose de temps libre provoque des abus de langage sémantique, des prises d’otage de figures historiques, des jumelages outranciers de luttes issues de la famine et de l’obésité. Voilà les bases de l’économie du romantisme revendicatif dans les pays occidentaux.

            Lorsque nous effectuons une analyse des modèles ou des structures de contestation, nous constatons une chose commune : la non tolérance des partisans du pour ou du contre.

            La suite ici :

            http://souklaye.wordpress.com/2009/04/02/alternative-univoque-ennemi-intime-ou-conspiration-collective/


            • Traroth Traroth 3 avril 2009 12:33

              Cela dit, il suffit de regarder le présent forum pour remarquer qu’il a raison : Sarkozy ne dupe plus grand-monde. Toi et 3 ou 4 autres, en fait...


            • Gargamel Gargamel 3 avril 2009 12:14

              Ca alors... Même Calmos est à cours d’argument pro-Sarko.
              De toutes façons à ma seule connaissance les seuls qui ne regrettent pas leur vote c’est ceux qui restent persuadés que Ségolène aurait été encore pire. Et des fois, avec un soupçon de mystère dans la voix, ils disent "et puis il a passé des bonnes lois..."


              • Adelin 3 avril 2009 12:21

                mais ne vous faites pas la moindre illusion : si l’on votait aujourd’hui Sarkozy serait élu haut la main...
                Par qui ? Mais par personne, voyons...

                A part quelques irréductibles, lorsque vous posez la question "vous avez voté pr Sarko" l’on vous répond, "Moi, non, j’ai jamais voté pour ce type là". Alors que le même, vantait les mérites de ce super candidat, sauveur de la France etc. etc ;

                Il faut en déduire que Sarko n’a été élu par quasi personne

                En fait, on cache son vote pour Sarko, comme une maladie honteuse, mais on recommencera à la première occasion, car il permet à la police de "taper" sur l’immigré , sur le "voisin " en toute impunité, il casse le "riche" (mais uniquement celui qui est un petit peu moins pauvre que soi "’), la justice sous sarko prend de + en+ souvent, en compte ce divertissement local, qu’est le délit de "sale gueule" ou ethnique ou avalise la xénophobie poussée jusqu’aux rivalités de quartiers... La justice est de plus en plus problématique : voir le cas des enseignants poursuivis, cas+ grave : Colonna, etc, rapport Amnesty etc. etc .
                Aussi longtemps que le franchouillard poussé jusqu’à la caricature, verra ses pires démons satisfaits, il votera Sarko. se fichant pas mal du bilan économique auquel il ne comprend goutte. De toutes façons on lui dit que c’est la faute "aux banques et aux parachutes dorés" . Pas à Sarko. Il n’a pas eu de chance.

                En fait, qui est Sarko  ? C’est le pire du néo libéralisme, cautionné par la masse des petites gens sous couvert des idées les moins avouables de Le Pen. Le tout camouflé sous un manteau de respectabilité d’un parti démocratique. (ou plutôt perçu comme démocratique)

                Les petites gens ont donc eu l’occasion de pouvoir voter pour un parti " non suspect " et voir leurs pires démons concrétisés... tout en ayant bonne conscience. Même la vieille dame qui va à la messe tous les dimanches ... et qui n’aime pas ces gens et leurs mosquées. Eh oui, il a ratissé large Sarko

                Mais maintenant, ça fait plus "très bien de l’avouer"... En fait, s’est mis dans la même situation que Le Pen : on partage ses idées, mais "chuut... faut pas le dire en public.

                Ce qui n’empêchera pas de voter pour lui....



                • Louisiane 3 avril 2009 12:33

                  @ Adelin
                  Excellente analyse sur un parti "respectable" et ses idées qui le sont moins !


                • faxtronic faxtronic 3 avril 2009 13:32

                  Arreter de dire que sarko est liberal. Il est aussi peu socialiste que liberal, c est un conservateur. Il ne veut de changement dans la societe, il remet la religion sur le devant de la scene, il considere que les riches doivent rester riche (pas d echange entre les classes), il considere que la richesse et la clairvoyance vient forcement d en haut vers le bas, il considere que les differentes faces d unepersonallite sont genetiques ( richesse, violenec).

                  C est un neo-con, pas un liberal


                • lurabo11 lurabo11 3 avril 2009 16:07

                  Bravo Adelin
                  tout ce que je pense sur le sujet est exprimé dans votre commentaire. J’aurais aimé l’écrire moi-même.
                  Vos propos sont un modèle de clairvoyance. Continuez ! merci.
                  Cordialement


                • gpeur 3 avril 2009 16:30

                   Merci adelin, pas mieux.


                • caramico 5 avril 2009 19:36

                  Très bon commentaire, la motivation principale des haineux aigris qui ont voté Sarko, c’est non pas que leur situation s’améliore, mais qu’on enfonce un peu plus les autres.

                  Très bonne illustration dans la blague ci-dessous :

                  Ayant découvert la lampe et le génie qui va avec, le voeu proposé était :

                  Ce que je te donnes, je le double pour ton voisin, dis le génie.

                  Alors crève moi un oeil, a été la réponse








                • Vincent 4 juin 2009 10:00

                  Et pourquoi est-ce immoral de voter pour N.Sarkozy au point qu’on n’ose le dire ?

                  Parce que voter pour lui, c’est aller à l’encontre de ses propres convictions pour profiter des systèmes de corruption et peut être parce que ,voter pour lui c’est oser avouer ses propres craintes. Cet homme est une angoisse sur patte, il fait peur . c’est presque devenu un pléonasme de dire qu’il fait peur tant son nom et l’angoisse sont associée.

                  Un chef d’état d’œuvre pour le bien des siens, canalise et dédramatise les mauvaises pensées pour apaiser les siens .Il ne hurle pas au loup chaque jour pour terroriser le peuple comme le fait N.Sarkozy.

                  Cet homme gesticule comme un chien fou et dangereux, la bave en coin tel un enragé. Il n’hésite pas à briser ceux qui ne vont pas dans son sens, il côtoie un meurtrier à l’échelle planétaire qui use de désinformations à la même échelle que ces meurtres.

                  Ceux qui sont encore pour lui ont en eux le germe du meurtre et sont pour beaucoup des détraqués, des immatures. Ils ont perdus des capacités intellectuelles et cognitives, ils sont incapables de ressentir autre chose que leur bien ou leur mal, tout tourne autour d’eux.

                  Bientôt ces gens, aussi peu nombreux soient-ils, vont nous dire que la terre tourne autour de N.Sarkozy. Ils sont des obscurantistes qui nous ramènent des décennies en arrière en terme d’évolution de la race humaine. Ils sont des pervers narcissiques qui finissent par se tirer une balle dans le pied à force de croire que les hommes sont stupides au point de ne pas se rendre compte de la supercherie.

                  Heureusement, nous qui ne votons pas pour lui et son parti, il nous reste la capacité de réfléchir à grande échelle ... Nous c’est mon ami Rachid au Maroc, mon ami Stan au U.S, mon aussi mon ami Igor en Pologne, Anna en Grêce, etc ... et nous sommes tous en relation grâce, entres autres, à internet. Nous partageons nos informations mais aussi nos sentiments, nos réflexions. Il importe de protéger nos communication et donc internet, tout comme il importe de ne pas oublier la technologie et ses dangers potentiels. Nous avons délaisser l’appareil Tueur de Volonté pour entrer dans la matrice. Les groupes d’influences capitalistes derrière Sarko ne pourront pas faire le poids bien longtemps face à nos légitimes légions.

                  Nous ne votons pas Sarkozy car nous sommes l’Humanité.


                • Stéphane Bouleaux 4 juin 2009 10:07

                  En effet, mieux vaut voter FN .
                  Au moins ca aura un effet !


                • Gazi BORAT 4 juin 2009 10:29

                  Ca aura en effet...

                  Vous pouvez toujours essayer.. Jean Marie Le Pen, actuellement en état de mort clinique, en remuera peut être une paupière...

                  gAZi bORAt 


                • Traroth Traroth 3 avril 2009 12:34

                  Il faut qu’il parte !


                  • Louisiane 3 avril 2009 12:53

                    Le problème pour qu’il parte, c’est qu’il n’y a pas cinquante solutions :
                    1 - Il n’est pas réélu en 2012 (c’est loin et incertain !)
                    2 - Il est démit de ses fonctions par un coup d’Etat, une révolution ou autre (possible !)
                    3 - Comme Pompidou (si je ne m’abuse), il meurt en fonction et est remplacé (rare !)
                    4 - Il s’aperçoit qu’il ne fait que des conneries et/ ou qu’il est détesté et/ou que les autres chefs d’Etats n’en tiennent plus compte et il démissione (aléatoire et fortement improbable !)
                    Bref, j’y suis, j’y reste.


                  • Jean-paul 3 avril 2009 14:07

                    @ louisiane

                    5- Sarkozy n’a personne de l’’oppposition pour le remplacer .


                  • foufouille foufouille 3 avril 2009 18:24

                    @ jean-paul
                    6- et tu as emigre donc reste y


                  • Jean-paul 4 avril 2009 04:14

                    @ foufouille
                    Les Francais a l’etranger votent ,c’est pourquoi Sarkozy avait fait une visite avant son election a Londres pour ces Francais .


                  • foufouille foufouille 4 avril 2009 09:29

                    voter pour quoi faire ?
                    si on part on s’en fout de son pays


                  • Varsass 3 avril 2009 17:35

                    Toi t’as pas dû regarder le débat sur hadopi, parce que dans le genre vache qui hoche la tête sans rien comprendre de ce qui se dit autour d’elle, notre ministre de la culture et son ignorance crasse se posait là !


                  • tmd 3 avril 2009 12:52

                    Pourquoi je continue à soutenir Sarkozy ? Parce que c’est le moins pire. Vous auriez vraiment préféré Démagolène vous ? Sarkozy nous fait déjà du Keynesianisme plein pot, avec plan de relance sur plan de relance, avec distribution de subsides à toutes les corporations qui le demandent (transports, restaurateurs, marins, outre-mer ...) Tout cela continue de creuser les déficits sans se poser la question de QUI remboursera. Le néo-libéralisme que vous dénoncez a fait passer les prélevements obligatoires en France de 35 % à 50 % en 30 ans ! Moi j’appelle cela du socialisme. Et il est là le problème. La seule chose qui me rassure, c’est qu’avec n’importe quel autre cela aurait été encore pire.


                    • mouton-garou mouton-garou 3 avril 2009 15:14

                      Parler de "keynesianisme plein pot " dans un systeme dérégulé qui n’a plus rien à voir avec celui de bretton woods, c’est reprendre l’esprit de notre defunt M.Keynes pour habiller d’un minimum de jargon professionnel l’arnaque mondiale dont nous sommes tous victimes.

                      "Tout cela continue de creuser les déficits sans se poser la question de QUI remboursera"
                      En voila encore un qui croit dur comme fer que la dette est remboursable. Vous n’avez à mon avis pas tout compris sur la création monétaire et sur le fait que les banques privées y appliquent l’usure, obligeant ainsi tous les agents non financiers à essayer de rembourser une dette infinie à long terme.

                      "La seule chose qui me rassure, c’est qu’avec n’importe quel autre cela aurait été encore pire."
                      Toujours le grand dilemne entre le vote pour la poire à lavement ou le sandwich au caca smiley (southpark)
                      Pour votre histoire de prélèvements obligatoire, de toute façon peu importe le pourcentage ca finira dans la poche d’un actionnaire de banques.


                    • xbrossard 3 avril 2009 13:06

                      Qui est pour Sarko actuellement ?


                      - les ex-FN qui prennent leur pied devant les charters d’immigrés tout en ne passant plus pour des fachos


                      - les vieux à la retraites qui veulent faire bosser les jeunes (de mon temps, on passait pas ses journées à glander à chercher du travail, on prenait ce qu’on avait, vindiou !) pour justement la payer leur retraite


                      - les patrons d’entreprises types startup, habitués à faire bosser leurs employés un max pour des clopinettes (même parfois de prendre des stagiaires gratuits...) et qui passent leur temps à pester contre ses même employés quand ils ne veulent pas venir travailler le week-end sur un coup de bourre, et contre les femmes qui s’occupent plus de leur gamins que de la grandeur de l’entreprise.


                      - les grands patrons qui lobbyisent à fond et récupère la mise grâce aux nouvelles lois clientèlistes.


                      - tout les exploiteurs (type agriculteurs employant des étrangers au black) qui attendent la dépénalisation du travail et la suppression des contrôleurs de tout type.

                      ça fait déjà pas mal tout ça...

                      De toute façon, aux prochaines élections, comme la france vieillit, il sera certainement réélu...les jeunes n’ont pas fini d’en chier smiley


                      • Antoine 3 avril 2009 13:14

                         Les troskars et notamment Besancenot sont, contrairement aux apparences et à l’impression donnée aux gens qui sont en général incultes, des petits vieux qui utilisent les formules du XIX siècle et reprises dans la diahrrée verbale de 68. Le plus comique dans l’affaire, c’est que ceux qui lui sont favorables ne vivraient pas six mois dans le régime qu’il imposerait !


                        • Traroth Traroth 3 avril 2009 13:34

                          J’adore les gens qui affirment d’un ton péremptoire des trucs complètement faux et grotesques ! smiley

                          Ca fait marrer tout le monde, mais le mec, il n’en démord pas : Besancenot, il a 70 ans, et son parti, c’est l’hospice ! smiley


                        • A. Nonyme Trash Titi 3 avril 2009 23:43

                          Ben... oui ! La France Troskiste, non merci !


                        • cathy30 cathy30 3 avril 2009 13:25

                          pas mieux qu’adelin, vous oubliez les 15% de lepenistes qui ont voté pour sarko, et là ça change tout. Tous les jours je les entends encore au bureau (ils ne lachent pas l’affaire) à encore taper sur les fainiants de chomeurs, les profiteurs du RMI etc, mais au miracle ils n’ont pas voté pour sarkosy, alors là j’en doute serieusement. Les cons ont été pris à leur propre piège, à leur propre méchanceté.


                          • Louisiane 3 avril 2009 13:34

                            Une voisine du village a voté Sarkozy "parce que vous conprenez, y’en a marre des fainéants".
                            Son fils est au RMI ( !!! ) alors qu’il a un métier avec lequel il pourrait facilement avoir du boulot.
                            Merci de tout coeur.


                          • herve33 3 avril 2009 13:51

                            Qui est pour Sarkozy actuellement ?

                            Ce sont essentiellement les personnes agées à la retraite qui ont fait jadis de la classe moyenne ou supérieure . Ceux -ci ne risque pas d’etre touché par les licenciements , ils sont propriétaires de leurs résidences principales , et trouvent qu’ils paient trop d’impôts , ils sont un brin racistes ou même anti-jeunes . Ils regardent TF1 , lisent la pensée unique du Figaro . Les campagnes de manipulation médiatique de l’UMP leur fait croire que Sarko est le sauveur de la France de l’après guerre .

                            Mais la France de l’après guerre n’est plus , ni même celle de Mai 1968 .

                            La mondialisation a fait son oeuvre , et 90 % des citoyens en age de travailler peut etre confronté au chomage et à la précarité .

                            Désormais le classe politique n’a plus qu’un moyen de se maintenir au pouvoir : la manipulation , mais là ca commence à se voir , d’autant 33 % des français ont fait des études supérieures , maintenant reste à savoir s’il va falloir que cette classe politique complètement aveugle aux désirs du peuple , supprime le suffrage universel pour rester au pouvoir .







                            • ARMINIUS ARMINIUS 6 avril 2009 09:16

                              Désolé de vous contredire, beaucoup de retraités n’ont pas voté Sarko (ni moi, ni aucun de mes amis) ils ont aussi des enfants en galère et les soutiennent aussi financièrement. De plus leur pouvoir d’achat face à la hausse des prix fond comme neige au soleil et nombre d’entre eux ont aussi un sens moral qui leur fait vomir Sarko et sa clique. Méfiez vous des généralisations sur les générations...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès