Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rachid Nekkaz, candidat apolitique

Rachid Nekkaz, candidat apolitique

Chaque élection présidentielle connaît son candidat illuminé. En 2007, il semble acquis que le jeune trentenaire Rachid Nekkaz, originaire de Choisy-le-Roi, se présentera aux votes des Français avec ses cinq cents parrainages d’élus en poche. Mais ce chef d’entreprise n’a rien d’un illuminé, au contraire, il prône une république citoyenne et laïque. Explications sur cette démarche surprenante et attrayante.

Rachid Nekkaz est, avant tout, un jeune chef d’entreprise, passionné d’histoire, âgé de seulement trente-quatre ans. Après avoir étudié la philosophie, il se lance dans l’Internet dès le début, en 1997. Il crée Vudunet en 1998. Cette agence de conseils en création de sites Internet est son premier succès, avec ses succès associatifs comme la publication du livre Quel avenir pour l’humanité ? en 2000, reprenant les questions de jeunes internautes du monde entier et les réponses des dirigeants les plus puissants, notamment Bill Clinton et Jacques Chirac. Il est aussi le président-fondateur du club des Elus Allez France. Son combat consiste à mettre en place l’inscription automatique de tous les citoyens sur les listes électorales. En effet, plus de trois millions de citoyens français ne figurent pas sur ces listes (vous avez jusqu’au 31 décembre : dépêchez-vous !). Il obtient le soutien d’une grande partie des élus de tous bords politiques mais le gouvernement ne suit pas. Il décide alors de faire le tour de France pour rencontrer les élus et s’engage en politique. Mais il a une certaine idée de l’engagement : le sien ne porte pas d’étiquette, si ce n’est celle de la citoyenneté.

Son programme n’est pas encore complet, mais il s’attache à le diversifier et à l’enrichir. Il propose un gouvernement d’union nationale englobant l’ensemble des courants politiques démocratiques pour donner priorité au pragmatisme. Il veut aussi apporter quelques modifications à la Constitution pour, notamment, rééquilibrer le rapport entre l’exécutif et le législatif. Rachid Nekkaz veut donner plus de pouvoir aux parlementaires en rabaissant les conditions d’acceptation des propositions de lois. Il veut aussi changer le mode d’élection des députés : plus que cent députés élus au niveau national. Il se veut favorable à la proportionnelle à l’Assemblée nationale, et projette aussi de remplacer le financement des partis politiques par un remboursement plus systématique des campagnes. Il prône une démocratie électronique de proximité, soumettant au tirage au sort des conseillers municipaux parmi les inscrits aux listes électorales et favorisant l’acte citoyen par Internet, qui se généralisera au cours des dix prochaines années.

 

Mais le point culminant de son programme est la suppression de la fonction de président de la République. Il propose un président du Conseil des ministres qui conduirait la politique du pays avec le soutien de ses trois vice-présidents : l’un à l’activité (salariés), le second à la jeunesse (jeunes) et le dernier à la reconnaissance (retraités). Son président du Conseil des ministres nommera aussi cinq ministres : ministre de l’Intérieur, ministre des Affaires étrangères, ministre de la Justice, ministre de l’Economie et ministre de l’Economie. L’autre point essentiel est le rôle de soutien que doit jouer l’Etat envers ses citoyens : l’Etat se portera caution pour les locataires, l’Etat prêtera à taux zéro aux chômeurs et aux étudiants, l’Etat versera des bourses à tous les étudiants majeurs...

Il veut aussi aider la vie associative en facilitant les démarches associatives, regroupées sur Internet, et en centralisant les coordonnés des bénévoles libres. Il propose aussi le dépôt des plaintes sur Internet. Pour lutter contre le racisme, le candidat Nekkaz propose la création de juridictions régionales de lutte contre les discriminations, et d’un registre national du logement, où chaque citoyen pourra consulter les logements vacants et postuler d’un simple clic de souris. De plus, tous les Français disposeront d’un compte citoyen virtuel pour communiquer plus facilement avec les administrations. Bref, c’est le candidat du numérique et de la « démocratie participative », si chère à Ségolène Royal, candidate du Parti socialiste.

On peut penser ce que l’on veut d’une telle candidature, mais elle s’avère indispensable pour montrer aux citoyens qui se désintéressent de la politique que chacun d’entre nous peut accéder à cette élection et que chacun peut être représenté. Rachid Nekkaz ne se risque pas au jeu des pronostics, mais il peut - au mieux - atteindre 3% des votes lors du premier tour des élections présidentielles, dans 150 jours. Peu importe ; si les cinq cents maires de France qui lui ont promis leur parrainage tiennent parole et qu’il est sur la ligne de départ en mai prochain, Rachid Nekkaz aura remporté son pari citoyen.

NDLR : Rachid Nekkaz avait annoncé les motivations de candidature à la présidentielle le 16 juin 2006 directement sur AgoraVox.


Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 12:07

    Je cautionnais plutôt cette démarche juqu’à ce que je tombe sur le « point culminant de son programme » qui n’a rien de culminant au regard de la lucidité institutionnelle...Il faut d’urgence qu’il révise son Droit constitutionnel et l’histoire de nos institutions !

    Pour la première fois, nous aurons un candidat qui se prénomme Rachid. Les choses avancent en France après la première femme candidate possible d’un second tour.

     smiley


    • Demian West (---.---.43.63) 20 novembre 2006 19:00

      Commentaire de la Taverne tout manifesté de racisme primaire et du bulbe pas rachidien du tout.

      A conserver au froid et si possible dehors.

      Demian West


    • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 19:34

      Que ceux qui, très minoritaires- (1)ont cru percevoir dans mon commentaire de l’ironie se mordent les doigts. Ces esprits tordus en sont pour leurs frais car je ne fais que me réjouir de l’évolution des mentalités et des choses. Même si Ségolène Royal n’est pas femme pour qui je voterai. Ni probablement Rachid.

      (1) Je parle de D.W, qui hante encore ces lieux...


    • Amélie (---.---.120.231) 20 novembre 2006 19:50

      A la Taverne des Poètes,

      Mais, ça ne vous dérange pas trop que nous préférions lire Démian, que vos commentaires si téléphonés comme si vous nous preniez tous pour des cons ?

      am.


    • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 19:59

      Amélie,

      Faites comme bon vous semble, cela m’est indifférent.


    • (---.---.112.253) 20 novembre 2006 13:26

      Les jeunes qui veulent se lancer dans l’arène de la politique doivent commencer déjà par acquérir une expérience dans ce domaine ou dans l’associatif mais assez significative, les municipales me semblent un bon début. Après c’est l’art de se faufiler entre les gouttes pour faire partie d’un réseau et grimper les échelons de l’imposante pyramide monolithique...La politique est un vraie métier très ardue !

      Quant à la parité, il ne faut pas rêver. Rien qu’à voir la parité homme/femme chez nous par rapport au reste de l’Europe pour s’en rendre compte. De là à voir en France, un jour, un président issu de l’immigration...Ce n’est pas demain la veille !...Dans vingt ans, peut-être...La route sera longue, longue.

      Bon courage et surtout beaucoup de persévérance à Monsieur NEKKAZ, il aura, au moins, le mérite d’essayer.

      Nono


      • Maxime Verner Maxime Verner 22 novembre 2006 08:50

        Régime instable où une assemblée élue à la proportionnelle changeait de bord tous les six mois ? C’est tout ce qu’en apprend à l’école !


      • Maxime Verner Maxime Verner 22 novembre 2006 08:58

        Messieurs, il me semble que nous nous éloignons du débat. Que pensez-vous des candidatures marginales ? Apporte-t’elle vraiment un plus à la démocratie ou sont-elles inutiles ?

        Je pense personnellement que ces candidatures sont indispensables car elles montrent aux Français que les présidentielles ne sont pas fermées à un cercle de partis historiques. Les candidatures marginales et SERIEUSES, comme celle de Rachid Nekkaz, sont un vrai plus pour notre démocratie. Evidemment, il n’a que peu de chances d’atteindre les 5% mais proposer une nouvelle alternative aux Français est déjà un courage qu’il faut souligner et honorer au lieu de critiquer, même si bien sûr les reproches constructifs sont d’un intérêt non négligeable.

        Merci à tous.


      • duong (---.---.123.107) 22 novembre 2006 09:45

        Personnellement, les candidatures « marginales » ne sont utiles que si elles permettent de défendre une ou des idées fortes : en l’occurrence la suppression du président de la République en est une. Pour le reste, Rachid Nekkaz fait des propositions intelligentes et innovantes, mais plus ou moins sérieuses, c’est-à-dire applicables. Il apporte quelque chose au débat, mais pour moi, s’il ne propose plus la suppression du président de la République, il n’aura pas ma voix.


      • candidat007 (---.---.122.128) 20 novembre 2006 14:32

        Vous avez oublié la seule proposition qui peut lui apporter ses 500 signatures des maires de villages . (Donner le SMIC au minimum à chaque maire).

        Tout le reste n’est que fariboles et sur le vote électronique, je lui signale ce lien http://www.recul-democratique.org/ qui dénonce avec de nombreux articles les risques démocratiques du vote électronique ou par internet. Vous y trouverez une liste d’articles trés utiles sur cette « fausse bonne idée ».

        Enfin il a raison d’essayer de se faire de la publicité. mais si je dois voter pour un petit candidat, autant le faire pour des personnes comme Monsieur Mourguy ou Monsieur Bachaud qui developpent des propositions sur le référendum d’initiatives citoyennes, la limitation du cumul des mandats et autres réformes institutionnelles.


        • c florian (---.---.162.39) 20 novembre 2006 15:01

          pourquoi tous les candidats proposent leurs propres réformes institutionnelles ? ceci part d’une bonne intention et d’une nécessité afin de redémocratiser notre république, mais je me refuse à voter pour une institution clé en main ! il faut un vrai débat avant de présenter un projet, pas l’inverse !


          • gerardlionel (---.---.180.63) 20 novembre 2006 16:22

            merci !

            enfin on parle d’autre chose que de la course Sego/Sarko ! Je commence déjà à en avoir assez de la multitude des fantasmes et autres prétentions interpretatives... sur la course en tête !

            Enfin du neuf, je m’en vais voir son programme !


            • Fabrice (---.---.22.55) 20 novembre 2006 17:24

              Enfin un « vrai » petit candidat qui a obtenu les 500 signatures, cela va etre tres interessant de voir de quelle façon les grosses machines que sont les principaux partis politiques reagiront face à ce « petit » candidat, et comment réagira l’electorat de notre pays face à un candidat issus de l’immigration, meme si apparemment ce candidat n’en joue pas trop. enfin un peu de piment dans une campagne que l’on pensait fermée. Quand a la critique concernant l’accès des maires au SMIC je ne vois pas ou est le probleme, je suis dans le fond pour, maintenant pour la forme faut savoir que ou bien on fait de la politique ou on en fait pas, les regles sont là...


              • Rachid NEKKAZ (---.---.21.98) 20 novembre 2006 18:46

                Bonsoir à tous, Tout d’abord merci Maxime pour l’article, je n’aurais pas fais mieux pour le synthétiser. Je trouve toujours intéressant de voir que notre démocratie est riche de professeurs en tous genres, toujours prêts à donner des cours de droit constitutionnel, d’économie, de sagesse et j’en passe. Je suis partant pour les recevoir, et je serai encore plus partant de vous voir sur le terrain, réagir devant les situations de détresse réelles et concrètes que vivent les Français dans les campagnes, dans les banlieues et dans les villes. Les Français apprécieraient beaucoup vos cours magistraux, votre empathie, et votre capacité à les aider en vrai sur le terrain de la vie. Merci.


                • T.B. T.B. 20 novembre 2006 20:15

                  Monsieur Nekkaz, votre commentaire est aussi nul (sur le plan constitutionnel, juridique et économique) que démago.

                  Et vous n’avez toujours pas répondu à ma question du 30/09/06 (Sue Hiss) :

                  http://blog.nekkaz.com/2006/06/14/democratie-internet/

                  Me concernant, c’est tout vu : je voterai Mourguy et s’il n’obtient pas les 500 tutures ce sera blanc. Marre de tous ces moutons qui se nourissent de « démocraties représentatives ».


                • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 20:27

                  à Rachid Nekkaz :

                  Pour une fois que je peux parler en face à un candidat à la Présidentielle, je ne vais pas me priver. Et moi aussi, je peux m’exprimer au nom du peuple tout comme vous. J’en suis issu et j’ai assez souffert pour connaître la réalité comme vous dites. La réalité dont vous êtes aussi le représentant exclusif sans doute ?

                  Vous ne valez pas mieux que les Ségolène, Nicolas et autres rigolos du paysage présidentiel. Vous n’êtes pas ouvert à la discussion. Votre réaction ici le démontre. Vous n’avez pas ici des gens qui professent devant une tribune mais qui débattent en citoyens libres. Si vous ne pouvez voir cela, passez votre chemin et transmettez le message à vos copains candidats : nous sommes sur Agoravox par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes !


                • T.B. T.B. 20 novembre 2006 23:53

                  « Dans cet esprit de remotivation à la participation démocratique, il est tout aussi important de développer le recours aux référendum sur des questions claires afin que le politique puisse pour chaque sujet sensible demander l’avis et l’assentiment des électeurs. » Rachid Nekkaz

                  Si c’est pour reproduire le bon vouloir de l’oligarchie pseudo-représentative, je ne vois pas l’intérêt d’un R. Nekkaz. Ce n’est pas parce qu’on est un « petit » candidat qu’on fait la différence avec les « grands ».

                  Si vous n’êtes pas des moutons, damoiseaux et damoiselles qui avaient replié mon commentaire, vous conviendrez sans nul doute, qu’on est jamais mieux servi que par soi-même. Ce n’est pas aux « politiques » de proposer aux moutons des référendums mais aux citoyens, automomes, de les exiger et d’en choisir le contenu et leurs objets. C’est exactement ce que propose le « petit » candidat Mourguy, thème « travaillé » de démocratie directe qui s’articule autour de propositions du même gabarit tout aussi « travaillées ».

                  Enfin, Nekkaz reproduit la même bourde (dans mon lien replié) : le trou de la sécu. L’Etat n’est tout simplement pas à jour de ses cotisations ; s’il l’était la SS serait excédentaire de plusieurs milliards d’euros. Arrêtez de bouffer du TF1 et du France2 à longueur de journée. Ou alors votez Nekkaz, ça ne vous changera pas beaucoup, c’est la même soupe populiste. Sauf que lui passe, principalement, par le web. C’est la seule différence ... enfin non, il assure pas un caramel sur le plan constititionnel, juridique, comptable et économique. A votre mode et à votre image. Les autres voleurs, voleurs oligarques parce que vous le voulez bien, savent au moins ce qu’ils font.


                • Marsupilami Marsupilami 20 novembre 2006 18:52

                  Nekkaz : encore un candidat parasite, pipole et egotiste nuisible à la démocratie. Et voilà qu’il se la repète sur Agoravox par l’intermédiaire d’un gouroutisé. Et voilà que ce décérébré est à nouveau satisfait de son « apolitisme », ce qui est le comble de la démagogie. Quelle misère...


                  • Demian West (---.---.43.63) 20 novembre 2006 19:04

                    Tiens ! un marsupilami qui change de couleur et d’IP.

                    Mais, qu’est-ce qu’il parle toujours bien les mêmes imbécilités qui font honte à Maître Bilger, quand la bête squatte ses fils d’articles où cette Marsu se vante de ses larcins.

                    Demian West


                  • Marsio Pilami (---.---.138.242) 20 novembre 2006 19:08

                    A part ta litanie habituelle qui commence à gonfler tout le monde, qu’apportes-tu de constructif à ce débat ? Quelle misère..., comme tu dis !


                  • duong (---.---.123.107) 20 novembre 2006 18:55

                    Je m’étonne des commentaires de « la taverne des poètes » et de « le furtif » qui contestent la proposition à mes yeux phare de Rachid Nekkaz : la suppression de la fonction de président de la République,

                    avec des commentaires méprisants.

                    En effet, je vous signale que Rocard lui-même a fait cette proposition.

                    Et surtout évacuons tout de suite la comparaison avce la IVe République : selon la proposition de Rachid Nekkaz, l’assemblée serait sur un scrutin de liste nationale à 2 tours, les listes perdantes au 1er tour seraient réparties à la proportionnelle, mais la liste gagnante au 2e tour emporterait automatiquement la majorité des sièges.

                    PAr ailleurs, la IVe République correspondait à une autre époque, où la politique était l’apanage de notables locaux, et où le peuple était très mal informé de la politique au niveau national. Ca n’a rien à voir avec le contexte actuel.

                    MAis enfin ouvrez les yeux : le système présidentiel a amené George Bush comme président des USA, et maintenant vous voyez le 2nd tour qu’on nous prépare ?

                    La présidentielle dans une société hyper-médiatisée, où les médias sont d’autant plus actifs qu’ils sont menacés dans leur existence et soumis à des intérêts financiers importants, dans une société qui a perdu ses idéologies, complexe et qui appelle des solutions complexes, une société aussi attirée par le « religieux » (le 21e siècle siècle du religieux ?), son espoir et ses solutions simplistes, amène à une élection hyper-personnalisée qui ne correspond plus à rien !!

                    Quel homme ou quelle femme peut incarner la nation ? en plus une nation aussi diverse ? Personne ! C’est évidemment un mensonge absolu, une illusion !

                    A quoi ça rime que la principale élection du pays se fasse sur une personnalité médiatique et non sur un projet ? A quoi ça rime qu’elle aboutisse à la nomination d’un président caché derrière son fusible premier-ministre et totalement irresponsable de l’action menée dans le pays ? A un président qui « rappelle des valeurs » alors que les valeurs de base sont complètement partagées dans le pays ? Seule la formulation change !

                    Mensonges !!

                    Pour cette raison principalement, mais aussi pour d’autres idées innovantes, notamment institutionnelles, je soutiens Rachid Nekkaz depuis peu (depuis que DSK a été écarté de l’investiture socialiste) même si malheureusement, je ne pourrai me rendre à son meeting mercredi soir salle ASIEM : 6 bis rue Albert de Lapparent, 75 007 Paris


                    • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 19:47

                      à Duong :

                      Oui, mais j’ai dit un jour dans un commentaire que Rocard avait dit là une ânerie et je le redis. Je suis contre la suppression de l’élection du président au suffrage universel. Mais cela n’est que mon point de vue, comme c’est mon point de vue de ne pas voter pour Rachid Nekkaz. Je suis pour la rénovation de la Vème République afin de renforcer les droits de l’Assemblée et assurer la représentation de la société civile dans une assemblée de type Conseil économique et social élargi. Plus des instruments renforcés de démocratie directe.

                      Quant au ton méprisant que vous dites percevoir chez moi et le Furtif, il sort directment de votre imagination. Ici le ton est libre.


                    • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 19:56

                      Post scriptum :

                      Il me semble que vous pensez que la France a un régime présidentiel. Ce n’est pas le cas. Aux Etats-Unis, c’est le cas mais pas en France.

                      Précision utile : Je suis juriste de Droit public de formation (droit constitutionnel en particulier), même si mon travail aujourd’hui est en rapport avec le droit civil.


                    • (---.---.123.107) 20 novembre 2006 20:03

                      La Taverne des Poètes : le ton méprisant me semble évident (et d’ailleurs monsieur Nekaz l’a relevé) quand vous dites qu’« il faut d’urgence qu’il révise son Droit constitutionnel et l’histoire de nos institutions » ou encore le « point culminant de son programme qui n’a rien de culminant au regard de la lucidité institutionnelle »...

                      Vous avez parfaitement le droit d’avoir cet avis, mais pourquoi le justifier sur un ton professoral en disant « qu’il faut connaitre son cours » ?

                      Rocard connait sans doute aussi bien le droit constitutionnel que vous : c’est donc simplement que vous avez un avis différent.

                      Et chez Le Furtif, il y avait la même idée d’« aller revoir ses cours » (en plus des cours d’Histoire alros que Rachid Nekkaz a justement étudié l’Histoire !)


                    • duong (---.---.123.107) 20 novembre 2006 20:09

                      LE commentaire précénet était de « duong » :

                      oui je sais parfaitement que la France n’a pas un régime présidentiel, contrairement aux Etats-Unis.

                      Cependant, l’élection principale du pays, qui décide donc des choix démocratiques qui sont faits (puisque le résultat de la lagislative est surdéterminé est bien l’élection présidentielle. PAr ailleurs, le président peut révoquer le premier-ministre mais le président lui-même ne peut l’être. Alors vous me pardonnerez que parfois j’aie cet écart de langage même si je sais très bien que le régime français n’est pas un « régime présidentiel » dans la définition rigoureuse.

                      PAr ailleurs, pourriez-vous m’expliquer pourquoi il vous semble si important de maintenir un président de la République à notre époque ? Dans ce cas, souhaiteriez-vous come certains supprimer le poste de premier-ministre (ça me semblerait normal que le président faisant l’objet de l’élection principale soit effectivement responsable de l’action politique dans le pays !) ? Et que penseriez-vous d’organiser la législative et la présidentiele le même jour pour éviter que le résultat de la présidentielle déjà connu ne surdétermine celui de la législative ?

                      et le système avec la législative qui suit la présidentieklle


                    • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 20:36

                      Cher IP:xxx.x67.123.107,

                      (j’apprécie au passage votre courage à vous exprimer à visage découvert !) : Vous dites « méprisant », je vous réponds « révolutionnaire ».


                    • Matrix (---.---.253.15) 20 novembre 2006 20:45

                      Révolutionnaire dans votre poulailler où vous faites l’hommelette.


                    • duong (---.---.123.107) 20 novembre 2006 21:15

                      Ip machin chouette était duong, je l’ai dit.


                    • La Taverne des Poètes 20 novembre 2006 21:23

                      Sacré Duong ! Vous vous planquez ? Il est parti le vilain monsieur... smiley


                    • duong (---.---.123.107) 20 novembre 2006 21:59

                      c’était juste une fausse manip, j’avais oublié d’ajouter mon nom smiley


                    • La Taverne des Poètes 21 novembre 2006 07:39

                      à Duong,

                      - Sur le ton employé par Le Furtif et de moi-même : comme vous insistez en disant qu’il est méprisant, je ne peux que contester votre affirmation. Il s’agit d’un ton couramment utilisé ici à titre de simple provocation. Il invite à la discussion. J’ai essuyé des remarques bien plus violentes qui n’ont pas été relevées ni sanctionnées. Rachid Nekkaz, qui a déjà écrit 2 articles sur Agoravox, sait l’esprit citoyen qui y règne et je ne comprends donc pas qu’il feigne de le découvrir pour clore d’emblée et de manière lapidaire tout débat sur le prétexte d’une attitude indignée qui fait un peu sourire. Nous constatons d’ailleurs que les commentaires soi disant méprisants ne sont pas repliés, ce qui tend à montrer que les lecteurs de ce site ne rejettent pas clairement cette méthode d’interpellatoin mais attendent des réponses. Notre candidat devra subir des vexations autrement plus grandes lors de la campagne. Sera-t-il à la hauteur ? Vu sa réaction négative et fermée, je me permets d’en douter.

                      - Sur le fond, je répondrai très bièvement car, comme je le disais nous ne sommes pas invités au débat par monsieur Nekkaz. A vos questions : Je suis pour le maintien de la fonction de président de la République qui est la « clé de voûte » de nos institutions et dont l’élection au suffrage universel en fait un contre poids au pouvoir parlementaire et le place au-dessus des clans. (conception gaullienne) Si l’on soumettait cette question à un référendum national, l’idée de Nekkaz et Rocard serait rejetée car les Français sont attachés à cette fonction et à son mode d’élection.

                      Monsieur Nekkaz exprime beaucoup d’idées intéressantes dans son programme mais sur le point que j’ai contesté, je ne change pas mon avis. Par aileurs, quid dans le programme des procédés de démocratie semi-directe (référendum à initiative populaire...), de la participation active des citoyens pour représenter la société civile dans les institutions et les décisions nationales ?


                    • La Taverne des Poètes 21 novembre 2006 09:17

                      Erratum :

                      Je me corrige... Je ne voulais pas dire « lapidaire » mais « péremptoire ». Et dans mon tout premier commentaire, j’admets que j’aurais dû dire « relire » l’histoire constitutionnelle plutôt que « réviser ».

                      Vous savez ce que c’est ! On s’énerve, on s’emporte. Nous n’avons pas une grande pratique du débat comme nos chers hommes (et chère femmes) politiques, nous... smiley


                    • (---.---.166.108) 20 novembre 2006 20:32

                      salut rachid

                      avec le nom que tu portes tu n’as aucune chance et tu dois le savoir

                      respectueusement


                      • (---.---.138.242) 20 novembre 2006 20:48

                        lui, il le sait et il se présente et toi, tu piaffes de rage derrière ton ordinateur : C’est déjà encourageant !

                        Aucun respect.


                      • Le péripate Le péripate 20 novembre 2006 21:23

                        @ Mr Rachid Nethaz

                        Je trouve intéressant que vous proposiez la suppression de la présidence. En effet, notre régime politique est une sorte d’oxymoron presido/parlementaire, et c’est un problème. Il est à noter que les US, avec les élections à venir, si les démocrates gagnent au congres, se trouveront dans une sorte de cohabitation paralysante. Comme celà avait été le cas avec Clinton. Mais puisque nous avons la chance sur ce fil d’avoir un éminent connaisseur du droit constitutionnel, je lui laisserais volontiers l’argument d’autorité dont il s’est fait une spécialité . En tout cas, je ne voterais pas pour vous. Pour deux raisons. La première, votre combat est déjà porté par C6R et A.Montebourg, deuxièmement, parce qu’il y a une contradiction manifeste à profiter des défauts pervers de la présidentielle et à vouloir dans le même temps son abolition. Il vous faudrait, pour être un minimum crédible, une histoire un peu longue de combats passés.

                        Amicalement,

                        Le Péripate.


                        • duong (---.---.123.107) 20 novembre 2006 22:04

                          le problème c’est qu’Arnaud Montebourg n’est pas candidat smiley


                        • Louis XVI (---.---.150.18) 20 novembre 2006 21:52

                          J’ai toujours su que cela allait mal tourner cette histoire de media citoyen. (Louis XVI)

                          « Et que cette Taverne de Poètes allait nous causer bien des ennuis. » (Louis XVI. Pensée posthume)


                          • candidat007 (---.---.122.128) 21 novembre 2006 10:15

                            à Duong,

                            la question n’est pas d’être pour ou contre l’élection d’un président de la république, le problème est qu’il sera impossible de revenir sur cette élection au suffrage universel. (c’est maintenant devenu culturel chez les français)

                            Au départ Montebourg le proposait dans sa C6R. Et puis, il s’est rendu compte qu’il ne le pourrait pas. C’st pour celà que son projet s’est transformé en l’élection d’un Président sans rééls pouvoirs et en renforçant ceux du premier ministre pour ainsi dire imposé par le parlement.

                            Rocard peut dire qu’il est contre, il a voulu être candidat, et c’est trés recemment qu’il a émis l’idée qu’il faudrait peut être supprimé cette fonction.

                            Bien sûr on peut proposer cette supression, mais alors il faut aussi en conséquence, proposer une nouvelle constitution basée sur un régime parlementaire.

                            Monsieur Nekkaz propose t’il la mise en place d’une constitutante, et où est sa proposition ? or il se limite à demander la suppression de la fonction de Président de la République ? Ce qui ne veut rien dire.


                            • candidat007 (---.---.122.128) 21 novembre 2006 10:22

                              Re à Duong,

                              Dans un post un peu plus haut vous affirmez avoir voté ou soutenu DSK . Mais c’est cela la meilleure, parce que DSK justement est pour un Président fort. Il etait pour un renforcement du caractére présidentiel de la République. Et maintenant vous dites vouloir la suppression de cette fonction !!

                              Comprenne qui pourra ! mais ne serait-ce pas l’ampleur de la déception qui est à l’origine de ce revirement soudain. ?


                              • duong (---.---.123.107) 21 novembre 2006 16:43

                                candidat007 : justement ce que je ne veux pas c’est un président irresponsable alors que l’élection présidentielle est l’élection principale du pays !!

                                Ca n’a aucun sens !!

                                On débat pendant des mois sur des images, des personnaliéts, des valeurs ... pour nommer un « monarque » au-dessus de tout et qui ne fait rien : ça n’a aucun sens !!

                                J’ai déjà pu constater depuis quelques temps ce malentendu sur cette notion de « monarque » entre certaines personnes et moi.

                                Dans tous les régimes monarchiques actuels, le roi ou la reine n’a pas de pouvoirs. En France, il tend à être aussi presque irresponsable : il rappelle des valeurs de temps en temps, et éjecte son fusible premier-ministre dès que ça va mal !! Ce’st la conception de la présidence de Chirac et Royal.

                                Mais la différence c’est qu’en France, l’élection principale du pays qui surdétermine largement el résultat de la législative est justement l’élection de ce « monarque » !!

                                C’est un déni total de démocratie !!

                                DSK comem Rocard qui le soutenait est pour un régime parlementaire.

                                Rachid Nekkaz aussi : prenez le temps d’aller voir son site !!

                                LA différence c’est qu’en tant que candidat d’un parti de gouvernement, DSK ne pouvait pas promettre l’abolition du président de la République, qui, comme vous le soulignez, serait très mal acceptée par une grande partie des Français, et j’en ai la preuve tous les jours dès que j’aborde ces problèmes.

                                MAis sinon à défaut de basculer vers un régime parlementaire, ce qui a ma préférence, je serais pour un vrai régime présidentiel, où le premier-ministre disparait !! JE l’ai dit à de nombreuses reprises sur ce site.

                                Ce qui me révulse c’ets ce président irresponsable, élu sur des soi-disant « valeurs » et surtout sur une personnalité et une image.

                                Ca a pu être utile à une époque de la Ve République car ça avait aussi des avantages, mais pour moi, depuis 20 ans, nous avons plus qu’atteint les limites de cette situation !!

                                Par ailleurs, je signale que bien qu’ayant soutenu DSK, j’affirme sur ce site depuis longtemps que je soutiens Rachid Nekkaz car j’étais persuadé depuis le retrait de Jospin et les positionnements de SR, DSK et Jospin, que le résultat serait ce qui est arrivé : SR élue au premier tour (tout comme d’ailleurs j’étais persuadé d’un « non » massif au référendum dès l’annonce par Chirac)

                                Je n’ai donc eu aucune surprise ou déception particulière jeudi : plutôt un soulagement de savoir précisément dans quel camp je me situe désormais.

                                Je ne suis pas militant socialiste (figurez-vous que je n’avais pas adhéré au PS car justement j’anticipais ce qui s’est passé : je l’ai écrit à plusieurs endroits, plusieurs peuvent en témoigner sur d’autres sites), bien qu’ayant toujours voté PS, j’ai mes convictions : je suis libre, je militerai pour Nekkaz et contre le duo Royal-Sarkozy à la présidentielle, même si je voterai sans doute PS à la législative.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès