Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rachida Dati et les histoires de famille des Hauts de Seine

Rachida Dati et les histoires de famille des Hauts de Seine

 C’était un faux scoop mais, il aura eu l’effet escompté. Le Point s’est fait une bonne publicité vendredi en attribuant à la Garde des Sceaux, dans un portrait au vitriol, de peu louables intentions « Rachida Dati, qui connaît les histoires de famille et du département des Hauts-de-Seine (…), saura, le cas échéant, se rappeler aux bons soins de son protecteur ». Suffisamment flou pour jeter le trouble mais, insuffisamment précis pour un hebdomadaire qui se veut respectable.

 Le département des Hauts de Seine est, par nature, hors normes. Créé en 1968, il entoure à moitié la ville de Paris, déjà tout un symbole. Bien qu’il soit le plus petit département de la couronne parisienne, il est également le plus peuplé mais surtout le plus riche. Très riche. Son PIB par habitant est trois fois plus élevé que la moyenne nationale. Signe d’opulence, le département accueille plus de 6 000 sièges sociaux d’entreprises. Dans ce cadre financièrement idyllique, le conseil général avec plus de 1,7 milliard d’euros de budget et 5 500 agents est une institution stratégique. Un intérêt subitement renforcé par les lois de décentralisation qui vont transférer à l’institution, dès 1982, beaucoup de pouvoir.

Le département est plus que stable politiquement. Non seulement la droite le maîtrise totalement mais, seuls quatre hommes vont se succéder à la tête de l’exécutif depuis 1982 : Paul Graziani, Charles Pasqua, Nicolas Sarkozy et Patrick Devedjian. L’absence d’alternance et surtout la personnalité de Charles Pasqua, Président pendant seize ans, ont-elles favorisé les dérives ? C’est ce que différents éléments laissent penser.

Patrick Devedjian successeur de Nicolas Sarkozy fait d’étranges confessions dans le numéro de l’Express du 17 juillet 2008. “Je souhaite rendre au département des Hauts-de-Seine une bonne réputation ; or celle-ci a été malmenée”. Dans la continuité de ce qu’avait engagé Nicolas Sarkozy, je suis amené à nettoyer les écuries d’Augias“. Et le député-président développe ses pensées “J’ai trouvé, en ouvrant les placards, des anomalies anciennes que je m’emploie à rectifier”, “Il y a trois procédures judiciaires pénales lourdes actuellement diligentées dans le département“. “Je faciliterai les investigations de la justice. Evidemment, cela ne plaît pas à tout le monde“. “J‘évalue aussi le fonctionnement des services et j’ai découvert beaucoup de bizarreries. Là encore, cela ne plaît pas à tout le monde, mais une très large majorité me soutient“.

Malmené au Conseil Général par ceux qui ont vu leur échapper l’exécutif, l’élu précise, toujours en juillet, dans un entretien au quotidien Le Monde : “toutes les attaques dont je suis l’objet résultent de ma lutte contre la corruption“. Fait important, la précision essentielle apportée par le député à savoir que la remise en ordre s’effectue “Dans la continuité de ce qu’avait engagé Nicolas Sarkozy”. Autrement dit, sont visés Charles Pasqua et ses amis. Invité de la Tribune BFM dimanche soir, Patrick Devedjian a rappelé que les procédures judiciaires en cours engagées par le département ont été lancées par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy et que donc le nettoyage qu’il revendique ne vise pas le Président de la République.

C’est dans ce contexte que doivent être replacées les intentions prêtées à Rachida Dati par Le Point. Hurlant avec les loups, l’hebdomadaire a choisi de crucifier, une fois à terre, une ministre à laquelle il trouvait tant de qualités quelques mois plus tôt. Le quotidien use d’une méthode douteuse, l’insinuation, ne se fondant à aucun moment ni sur des éléments concrets, ni même des propos de l’intéressée.

Face à l’ampleur prise par le dossier, Rachida Dati s’est trouvée contrainte à réagir de la façon la plus ferme à travers un courrier adressé directement au journaliste Denis Demonpion. “Je me permets de vous faire part de ma surprise, pour ne pas dire plus… Vous insinuez que je serais en mesure de faire un usage déloyal d’informations en lien avec mes fonctions de directrice générale adjointe des services au conseil général des Hauts-de-Seine. Ceci est totalement faux“, écrit notamment la ministre de la Justice. Rachida Dati souligne en outre n’avoir eu aucun contact avec le journaliste et affirme : Ma fonction (…), mon statut, mes convictions personnelles et ma loyauté sans faille à l’égard du chef de l’Etat sont à l’opposé de ce que vous insinuez“.

La réponse était rendue nécessaire par la tournure politique prise par l’affaire dès vendredi. Après un simple “pas de commentaire” de la chancellerie, Arnaud Montebourg, était monté au créneau. “Soit Rachida Dati a connaissance d’irrégularités de nature à mettre en cause le président de la République (…) et elle s’empresse de faire ouvrir une enquête, soit elle doit démentir immédiatement. Il était suivi en fin d’après-midi, par 6 conseillers généraux socialistes des Hauts-de-Seine qui demandaient que le président du conseil général, saisisse le procureur de la République de Nanterre afin d’ouvrir une enquête judiciaire concernant les informations dont disposerait Rachida Dati.

Jeudi 11 décembre pourtant, Denis Demonpion assurait à ses confrères du Nouvel Obs.com , qu’il ne retirait pas une ligne à ses écrits, assurant même que Rachida Dati n’a pas démenti et ne démentira pas. Dommage pour l’auteur de l’article et surtout dommage pour la presse en général décrédibilisée en l’espèce par des affirmations hasardeuses et surtout non étayées. Un écran de fumée qui occulte le fonds du dossier, les écuries d’Augias.


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 16 décembre 2008 12:20

    Il y a une explication simple et transparente à tout cela : c’est que Mme Dati elle-même ait suggéré ces infos au journal. Elle ne démentira pas. Lisez son démenti, c’est presque un aveu explicite.


    • spartacus1 spartacus1 16 décembre 2008 13:33

      Effectivement, elle ne dément absolument rien du tout !
       
      Je reprends le texte de Dati :

      "Je me permets de vous faire part de ma surprise, pour ne pas dire plus... Vous insinuez que je serais en mesure de faire un usage déloyal d’informations en lien avec mes fonctions de directrice générale adjointe des services au conseil général des Hauts-de-Seine. Ceci est totalement faux",

      Elle ne dit absolument pas qu’elle n’a pas d’informations particulières, elle dit qu’elle ne ferait pas usage d’informations qu’elle pourrait avoir (notez l’emploi du conditionnel et non pas du futur).
      Elle ne dit pas non plus expressément qu’elle n’a pas d’informations.

      C’est une juriste, elle doit sans aucun doute connaitre la définition exacte des termes qu’elle utilise. Dont acte.


      Je pense que de la part de Dati, c’est un avertissement sans frais pour qui vous savez.


    • Forest Ent Forest Ent 16 décembre 2008 14:29

      La phrase suivante :

      ma loyauté sans faille à l’égard du chef de l’Etat est à l’opposé de ce que vous insinuez

      est une menace pas ... voilée.

      C’est normal que ça sorte dans "le point", journal appartenant à Pinault, grand copain de Chirac et en relation très froide avec Sarkozy.


    • ARMINIUS ARMINIUS 16 décembre 2008 15:29

      elle dit qu’elle ne fera pas un usage déloyal d’informations,elle peut donc avoir des informations que la loyauté et elle seule l’oblige à un devoir de réserve, en clair ça ressemble à de la rétention d’informations concernant une affaire dont devrait être saisie la justice ; ce n’est pas punissable ça ?


    • Fergus fergus 16 décembre 2008 15:31

      Dati, dans cette affaire, me fait penser à... Tibéri. Un Tibéri que tout l’Ump aurait bien voulu jeter dehors mais qui a réussi à s’accrocher à son fief du 5e arrondissement. Un Tibéri dont il aussi été dit qu’il disposait d’armes politiquement létales pour ses... amis et collaborateurs.


    • spartacus1 spartacus1 16 décembre 2008 15:56

      Dati n’a rien démenti du tout !

      Je reprends le texte de Dati :

      "Je me permets de vous faire part de ma surprise, pour ne pas dire plus... Vous insinuez que je serais en mesure de faire un usage déloyal d’informations en lien avec mes fonctions de directrice générale adjointe des services au conseil général des Hauts-de-Seine. Ceci est totalement faux",

      Elle ne dit absolument pas qu’elle n’a pas d’informations particulières, elle dit qu’elle ne ferais (et non pas fera) pas usage d’informations qu’elle pourrait avoir.

      Elle ne dit pas non plus expressément qu’elle n’a pas d’informations.

      C’est une juriste, elle doit sans aucun doute connaitre la définition exacte des termes qu’elle utilise. Dont acte.



      Dati envoie simplement un avertissement sans frais à qui vous savez.,


    • ASINUS 17 décembre 2008 11:17

      cette dame est juriste le destinataire l est aussi


      vous voulez parier que le message a été reçu "fort et clair" ?


    • morice morice 16 décembre 2008 12:21

       elle s’occupait des achats, et notamment des ordinateurs. D’étranges factures de matériel ont circulé, et une plainte avait été déposée en son temps dès son arrivée pour dénoncer ses factures. Vous avez des nouvelles de la plainte ? Moi, pas.


      • morice morice 16 décembre 2008 12:35

         extrait de ça : rédigé le 10 décembre 2007
        Tout d’abord donc en qualité de conseillère technique "en charge du projet de la loi sur la prévention de la délinquance au cabinet du ministre de l’Intérieur", de 2002 à 2004. Puis aux finances, l’homme ayant changé de poste ministériel, toujours comme "conseillère". Dans les Hauts-de-Seine ensuite, le fief électoral de Nicolas Sarkozy, comme "directrice générale adjointe en charge des marchés publics, des affaires juridiques et des affaires foncières et immobilières au Conseil général" de 2004 à 2005. Une gestion des marchés publics qui lui valent en 2006 une enquête sur la gestion des fournitures informatiques des collèges et de l’instance départementale. L’enquête est toujours en cours, comme on le dit habituellement.


        • Forest Ent Forest Ent 16 décembre 2008 14:25

          Selon le "canard enchaîné", il y avait eu plainte contre Mme Balkany. Les éléments de preuve ont disparu mystérieusement alors qu’ils étaient sous scellés. Le témoin a reçu des menaces de mort.


        • non666 non666 16 décembre 2008 15:36

          Les hauts de seine sont la mairie de Paris des Sarkozy.

          L’austro-hongrois est désormais devant un choix cornellien.
          S’il continue les demarches de "de-Pasqualisation" , il perd ses futurs financements de présidentielle.
          Si il ne le fait pas, les enquetes en cours risquent d’exploser, comme par hasard , juste avant la prochaine présidentielle.

          A force de vouloir ecraser tous ses concurrents potentiels au sein de l’UMP, sarkozy de nagy Bosca est en train d’organiser un front TSS au sein meme de son propre parti. Enfin quand je dis propre, on se comprends... Le fait d’imposer l’air de rien son propre fils pour controler la cassette des hauts de seine a été le coup de gong de la meute. Une Dysnastie Sarko n’a jamais été l’objectif de ceux qui se sont tourné vers lui pour en finir avec chirac. Ses comportements absolutiste, sa negation des droits des elus qu’il pretends soumettre a son seul bon vouloir a montré ses limites.

          Tant qu’il caracolait dans les sondages et que tout allait bien, il pouvait tout se permettre.

          Mais maintenant, la megalo sarko commence a lasser.
          La negation de la crise larvée depuis la presidentielle, sa foi naive que son election allait tout declancher, faire revenir les fraudeurs du fisc en France a fait long feu.

          Sa tentative de detruire tout pouvoir alternatif ou meme partagé avec le torpillage de l’audio-visuel public ont fini de jeter bas le voile de son coup d’Etat larvée. Vouloir suivre Bush au moment ou celui-ci a enfin été foutu dehors par les yankees qui prennent conscience de l’héritage a été une autre de ses erreurs.

          Il va se prendre une coalitions d’interets divers, voir divergents dans les dents dans les mois qui viennent.
          Il va lui falloir au moins une emeute ou un faux attentat arrengé pour essayer de jouer les conducators, sinon, il a perdu.



        • DIOGENE Le Furet 17 décembre 2008 10:59
          Madame
           
          Nous avons cru aux discours de Monsieur SARKOZY et Monsieur BORLOO lorsqu’ils parlaient d’aider les « Accidentés de la vie ».
          Nous avons cru à vos propres discours sur le respect des victimes et de leurs droits.
          Car à la date de votre nomination vous étiez encore sans doûte la Rachida DATI que nos proches nous avaient décrite : Honnête, Humaine, Généreuse, compatissante et d’une droiture exemplaire.
          A Chalon, deux personnes ne vous ont pas tourné le dos quand vous aviez besoin d’elles.
          Aux obsèques de votre pauvre Maman, son amie vous a consolée quand vous pleuriez sur ses genoux.
          La deuxième personne n’a pas hésité non plus à intervenir auprès du Doyen d’une Université de Dijon alors que vous étiez en détresse, et vous l’avez remerciée téléphoniquement lors de votre nomination.
          Depuis, les enfants de ces deux personnes, mettant tous leurs espoirs en vous, vous ont adressé un dossier ultra confidentiel complet mettant en cause les malversations de certains magistrats à l’origine de leur « descente aux enfers » et de la destruction de leur vie.
          Qu’avez-vous fait ? Simplement envoyer à ces magistrats en question ce dossier confidentiel, nous mettant à nouveau en grand danger.
          Est-ce digne d’une ministre de la justice ? Est-ce digne d’une personne en laquelle nous avions totalement confiance ?
          Ingratitude totale car les personnes qui vous ont aidée dans ces moments difficiles ne vous sont plus utiles (trop agées ou n’ayant plus de pouvoir) et ont sans doute été rayées de votre carnet d’adresse.
          Alors aujourd’hui, ce sont deux familles qui pleurent leur déception.
          Nous vous souhaitons malgré tout de mettre au monde un merveilleux bébé que vous bichonnerez comme nous l’avons fait avec les nôtres.
          Cordialement

          • Plus robert que Redford 17 décembre 2008 11:17

            Vieux proverbe Bourguignon :

            "Fais du bien à un Vilain, 

            il te chie dans la main !"


          • Gilles Gilles 17 décembre 2008 11:35

            Bah, elle sera recasée à un bon poste puisque c’est le président qui nomme nombre de procureurs, préfets etc etc etc

            Si elle crache dans la soupe, elle est professionnellement morte...si jeune. Donc elle ne dira rien des turpitudes qu’elle a forcément du connaitre. d’autant plus que Pasqua ayant été le Chef du 92 pendant si longtemps, il est évident que la corruption a du s’emballer (je rapelle que ce pourri est impliqué dans une dizaine d’affaires auxquelles il échappe de par son immunité et ses réseaux de redevables) 

            Pas besoin de menaces, dans ce monde là. Entre puissant on se tient


            • Dr. Larsen Dr. Larsen 92 (Hauts de Seine) 17 décembre 2008 11:48

              Et alors, je vois pas le probleme ? ? ?

              Supprimons cette loi SRU, VITE !!!

              PAS BESOIN D’ HLM DANS LE 92 !!!

              Vous nous voulez quoi les socialistes ? ?

              Vous voulez que ce soit la merde partout , comme chez vous, en Seine Saint Denis (que je connais bien pour y avoir passé ma jeunesse) ? ? ?

              VIVE LE 92 et merci à l’ UMP !!!!

              Dans le 92, nous vivons entre nous, entre gens de bonne compagnie !

              MERCI MONSIEUR SARKOZY.


              • saint_sebastien 17 décembre 2008 12:04

                DATI présidente en 2012 !


                • Dr. Larsen Dr. Larsen 92 (Hauts de Seine) 17 décembre 2008 12:13

                  Oui, Dati en 2012 et Booba président en 2022 !

                   smiley


                • non666 non666 20 décembre 2008 14:19

                  Tiens mon message est replié malgrès de bonnes notes !

                  Les censeurs ont ils une explication ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès