Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rachida Dati, ex du PS...

Rachida Dati, ex du PS...

...Et candidate aux Européennes de...1994. François Lamy, proche de Martine Aubry, vient de lâcher une petite bombe, en trahisant la pauvre Rachida Dati, la mère de Zohra, vous savez, la fillette qui…Passons. 

Rachida Dati semble être ces derniers temps dans la tourmente. Son frère cadet, Jamal, qui défraya la chronique des faits divers il y a de cela quelques mois, se lance dans la littérature. Dans un livre autobiographique qui sort en septembre prochain, il égratigne sa soeur Rachida, et révèle semble-t-il, le nom du père de sa fille Zohra. La ministre serait en train de faire pression, pour que l’éditeur, Calmann-Levy, trappe le manuscrit.

 

Rachida Dati

Rachida Dati

On le savait déjà. La Garde des Sceaux, ministre de la Justice avait le coeur qui valsait entre ses intérêts personnels et ses… intérêts personnels. Ainsi, l’on vient d’apprendre qu’elle participa même activement au sein du parti socialiste jusqu’à solliciter le suffrage des militants, avant la validation des listes socialistes pour les Européennes de….1994.

 Etant mal placée sur ladite liste, elle claqua la porte avant le vote semble-t-il, car, elle n’était pas en positon d’éligibilité. Geste à saluer dans la mesure où le paternalisme nauséabond de la gauche vis-à-vis des minorités dites visibles est criarde. Il aurait fallu un certain Sarkozy, leader de droite, pour permettre à l’édile du 7e arrondissement de Paris d’atteindre ses objectifs.

On se dit étonné à l’UMP. Or, c’est de notoriété publique, Rachida Dati a toujours pris sa plume pour proposer ses services aux hommes politiques influents, qu’ils soient de gauche, de droite, du milieu, de devant ou de derrière. Comprenez qu’elle était prête à bouffer à tous les rateliers et à toutes les compromissions imaginables et inimaginables.

Ceci renforce de plus bel, son côté d’opportuniste tant décrié. Mais, on ne se refait pas. De toutes les façons, c’est un constat par ailleurs. Le Parti socialiste n’a pas perdu au change. Cette épée de Damoclès risque de lui être défavorable lors des prochaines européennes, malgré la machine de guerre de l’UMP. Heureusement que c’est finalement Michel Barnier qui conduit cette liste en île de France. 

La surprise du chef vient du fait que la ministre faisait partir du réseau....Kouchner au sein du Parti socialiste. Bref, le courant "un pied dedans, un pied dehors." Rachida Dati était à la 54e place d’une liste conduite par le nouveau sarkozyste Michel Rocard où figurait notamment des personnalités comme Jean-Christophe Cambadélis...

Avec le nombre de transfuges venus du PS et qui aujourd’hui ont de grandes responsabilités au sein du Gouvernement Sarkozy, d’autres à la tête de commissions ou missions, Rachida Dati n’a pas à rougir. Ils forment tous, le clan des siciliens…heu…des opportunistes.

Dans la vidéo en dessous, Rachida Dati ment effrontément. Elle dit s’être engagée en politique pour Sarkozy. Ensuite, elle annonce qu’elle n’exposera jamais sa vie en public. Elle parlait du père de sa fille Zohra. Or, cette semaine, elle fait la UNE du VSD avec sa famile. Pire, elle sera chez Mireille Dumas dans un numéro spécial de "Vie Privée, Vie Publique". Etrange personnage finalement cette Rachida Dati.


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • ruth 26 mars 2009 10:20

    Finalement, la pauvre finira en politique comme elle est venue, c’est à dire dans l’anonymat le plus total.


    • souklaye souklaye 26 mars 2009 10:42

       Si j’étais directeur de casting institutionnel, connaissant l’avis volatile voire contre-productif de vox populi et la vulgarité consubstantielle des bénévoles humanistes, il faudrait anticiper les modes savamment marquetées et les mœurs faussement transgressives en promotionnant…

      … des protagonistes en forme de logo ou de statistiques, correspondant au bruit du folklore et à l’odeur du groupe, le niveau de compétence et l’expérience sont accessoires dans cette affaire si les critères de fantasmes, de représentation puis de personnification sont remplis, ne pas s’inquiéter des dommages putatifs, l’arrière-boutique n’intéresse personne tant que la vitrine est belle.


      Ou
… des produits voués à l’échec, que la concurrence laisse en jachère car ils ne sont pas conformes au standard de vente, mais leur mise en marché plus symbolique que mercantile permet à la fois d’organiser la panique chez l’outsider et de diversifier son offre thématique, tout en fidélisant des consommateurs sans avoir à les éduquer.

      Ou
… le naturel national, les fondamentaux patriotiques et le collectif docile, les pratiquants professionnels de l’hymne font de bons VRP républicains, le dirigisme empirique d’un entraîneur ou le volontarisme conditionné d’un sportif séduit les futurs licenciés comme les masochistes en manque d’autorité.

      La suite ici : http://souklaye.wordpress.com/2009/03/25/le-subjectif-au-conditionnel-si-j’etais-directeur-de-casting-institutionnel/


      • morice morice 26 mars 2009 11:12

         fallait lire ce qu’on dit ici dès novembre 2007 :

        Repérée par Roger Hanin, rencontré le même jour que Chalandon elle est approchée plus tard par Bernard Kouchner dès 1993, et figure même sur l’ébauche de la liste PS de Rocard aux élections européennes de 1994. Manger à tous les rateliers ne l’indispose pas : aujourd’hui, on appelle ça "de l’ouverture" chez son président préféré. Peu importe l’étiquette, semble-t-elle vouloir dire, pourvu que j’accède à l’ivresse (du pouvoir). Comme quoi ces deux-là ne se sont pas rencontrés par hasard : ce qui les dévore, c’est LEUR ambition personnelle, rien d’autre. 

        je suis très surpris qu’on redécouvre plus d"un an et demi après ce que j’avais écrit...


        • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2009 11:17

          les opportunistes vont dans l’écurie en vogue, du moment qu’elle leur assure un plan de carrière ! de l’UMPau PS en passant par le modem , on n’a pas trop à se tirailler intérieurement question idéologie , elle est faite à Bruxelles ou à l’OMC . Interchangeables sont ceux qui ont la prétention de se qualifier" d’élites "


          • Gabriel Gabriel 26 mars 2009 16:14

            Exact le chat,
            Pour les opportunistes, passer de droite à gauche ou l’inverse n’est pas très difficile, ils n’ont que la honte à enjamber.


          • Algunet 27 mars 2009 04:02

            Pourquoi auraient-ils honte, gauche et droite même politique depuis 1983... smiley


          • spartacus 26 mars 2009 11:40

            Ce genre de personnage a toujours existé. La littérature en fourmille. C’est dans la nature humaine.
            A eux s’appliquent les maximes "la fin justifie les moyens", "l’argent n’a pas d’odeur’", "qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse’", etc...

            Leur moteur, c’est l’ambition personnelle, la soif de pouvoir et de dominance. Leur carburant, c’est l’opportunisme.

            Tout ce que je déteste et je trouve personnellement haïssable chez nombre de politiques, la fidélité aux valeurs étant à mes yeux une qualité primordiale.

            Etant de gauche, je préfère nettement quelqu’un de droite aux idées affirmées qui maintient sa ligne de conduite, que ces omnivores politiques prêts à manger à tout ratelier qui se présente, quel que soit ce qu’il y a dedans, pourvu que leur dominance puisse s’établir.




            • Pierrot Pierrot 26 mars 2009 11:43

              Article stupide.

              Je crois aussi que c’est Rachida Dati (ou l’un de ses ancêtres) qui a cassé le vase de Soissons, brulé Jeanne d’Arc, assassiné Henri IV et Jean jaurès.
              Peut être que son père a été conseiller d’Hitler !

              Marre des propos de caniveaux !


              • ASINUS 26 mars 2009 11:59

                QUE NE COGNEZ VOUS SUR LEFEVRE ! voila un vrai méchant voila ce que l on peut nommer un sbire

                pfff s en prendre une enieme fois a ce papillon attiré par les lustres et se brulant les ailes


                yep

                a vaincre sans péril on triomphe sans gloire


                • spartacus 26 mars 2009 13:04

                  Chaque chose en son temps et à sa place. Il n’est pas question ici de Lefebvre mais de Dati.
                  Et de toutes manières le porte-flingue n’a quand même pas un poste à haute responsabilité, où ladite Dati a emmerdé tout le monde judiciaire, y compris dans ses propres services.

                  Et que finalement le "papillon" se fasse épingler n’est que... justice !


                • fifilafiloche fifilafiloche 26 mars 2009 16:43

                  Monsieur Allain Jules,

                  Pourquoi ne pas dévoiler votre identité afin que nous puissions aussi aller fouiller dans votre histoire familiale et la livrer à la vindicte populaire pour le plus grand plaisir onaniste des "amoureux des libertés", sur le principe de l arroseur arrosé. Nous pourrions en faire un film fort distrayant avec la collaboration des petit enfants de Melies... smiley


                  • tomasi75 26 mars 2009 16:57

                     lorsque vous lirez le lien suivant, vous comprendrez pourquoi il est temps de se revolter au nom de nos idéaux : http://voxx.over-blog.com/article-28831177.html


                    • cleo95 26 mars 2009 17:54

                      Cela n’est pas étonnant étant donné que cette femme est capable de "manger" à tous les rateliers pour y arriver !! gauche ou droite, la preuve, peu importe le côté du parti dans lequel elle est, du moment qu’elle y soit et surtout à un poste haut placé de préférence - oportuniste - arriviste etc......

                      L’important c’est d’y arriver !!


                      • Reinette Reinette 26 mars 2009 18:05

                        En politique, aveuglés par le pouvoir, la gloire, les limousines, les flatteries de leur entourage, certains politiciens jouent les importants et mentent effrontément.

                         
                        Le mot « menteur  » est banni de l’Assemblée nationale et ceux qui l’utilisent ou y font allusion, sont sommés de se rétracter. S’ils refusent, ils sont expulsés pour la journée. Des politiciens sont prêts à admettre qu’ils caricaturent les faits, qu’ils en cachent, qu’ils présentent toujours leurs actions sous un jour favorable, qu’ils sont un peu démagogues, mais admettre qu’ils mentent ? NON !

                         
                        Le mensonge en politique constitue un abus de confiance,

                         
                        Pour qu’une démocratie soit authentique, les citoyens doivent pouvoir faire un choix en toute connaissance de cause, en disposant de toute l’information nécessaire.

                        Le danger est d’accepter cette politique du mensonge et de la considérer comme normale. Un risque d’autant plus grand que le mensonge est devenu, de nos jours, de plus en plus subtil. Le mensonge engendre, non pas la révolte des citoyens, mais leur désabusement. Quand on parle de la malhonnêteté intellectuelle des politiciens, on fait surtout référence à leurs promesses électorales non tenues. Pourtant, ceux qui suivent de près les élus savent que le mensonge en politique n’est pas réservé seulement aux campagnes électorales. Il est quotidien et se glisse dans les conférences de presse, les discours, les communiqués.

                         
                        Au palmarès des mensonges en politique, ceux portant sur l’unité du parti arrivent au premier rang. C’est l’apparence de franchise qui compte. Cependant, l’apparence de loyauté prime, car elle trône au sommet de ce milieu détraqué.

                         
                        Le mensonge a gangrené le milieu politique jusque dans ses moindres replis.

                         
                        « La morale n’a rien à voir dans ce domaine. Le mensonge fait partie du jeu politique ; c’est une arme dont il faut savoir user intelligemment, sous peine d’être exclu du jeu », écrit l’économiste français Pierre Lenain, émule de Machiavel.
                         
                         
                        Et pourquoi le mensonge est-il rentable ? Tout simplement parce que le peuple le récompense, car en fin de compte, c’est toujours le meilleur menteur qui gagne. Soit que le peuple n’est pas conscient de la tromperie, (ce qui est très rare) ou soit qu’il l’accepte en maugréant, estimant ne pas avoir le choix, ou soit encore parce qu’il préfère ignorer la vérité.

                        Le peuple sait-il qu’on lui ment ? Il le sait fort bien, dans le sens de la croyance populaire selon laquelle ""tous les politiciens sont des menteurs". En même temps, le peuple ne semble pas saisir le mensonge dans toute son ampleur et son raffinement. C’est pour cette raison que les plus habiles menteurs obtiennent tant de succès. Le peuple continue de voter et de s’intéresser, du moins en apparence, à la chose politique. Arrive une nouvelle figure, un nouveau programme et le peuple reprend espoir et tombe dans le piège pour la millième fois.
                        Cet espoir ne peut s’expliquer que par une méconnaissance de l’étendue réelle du mensonge en politique, car quiconque suit la bête de près, perd rapidement ses illusions.

                         
                        LES POLITICIENS VEULENT NOTRE VOTE - C’EST A NOUS DE LE LEUR FAIRE PAYER CHEREMENT !



                        • french_car 29 mars 2009 21:57

                          Mitterrand ne s’est jamais caché de son évolution "droite-gauche" en mettant en avant ses origines petite-bourgeoises. Il se targuait d’ailleurs d’avoir fait le mouvement dans un sens plutôt inverse de celui des arrivistes qu’il serait trop long de citer ici.


                        • pierrot123 26 mars 2009 20:26

                          Lien en "erreur 404"....


                        • dalat-1945 26 mars 2009 22:26

                          Grâce aux nombreux articles de l’auteur depuis quelques mois, nous savons maintenant presque tout sur R. DATI ! Depuis la couleur de son slip, les noms de tous les pères potentiels de sa fille Zorah (au moins 4 ou 5 !!), sa bague, etc... !

                          C’est fantastique !!
                          Nous commençons maintenant à vraiment mieux connaître et cerner l’auteur !
                          Il est un peu le métissage génétique de madame Pipi des toilettes de la gare Montparnasse avec Karim Achoui l’avocat véreux et Georges Frèche le président du Conseil régional du Languedoc Roussillon !!

                          L’auteur a de l’avenir !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès