Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rama Yade suit Jean-Louis Borloo sans états d’âme

Rama Yade suit Jean-Louis Borloo sans états d’âme

L’ambassadrice de l’UNESCO quitte, elle aussi, l’UMP. Interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, elle affirme ne plus « se reconnaître » dans ce mouvement populaire. La radicalisation du discours sur l’identité nationale et les propos de Claude Guéant – sans le nommer – lui ont donné l’impression de ne plus avoir sa place au sein de la majorité. D’être comme une « étrangère » à l’intérieur de ses propres terres. Dérangée par une doctrine racialiste « décomplexée » qui, par son opiniâtreté thématique, se serait imposée à l’Elysée, elle préfère donc suivre une autre voie. Une conception plus « ouverte » de la nation française, courant incarné, aujourd’hui, dit-elle, par Jean-Louis Borloo, le centriste qu’elle n’hésite pas à comparer – à demi mots – à Ernest Renan. Non, elle ne regrette rien !

Son départ n’a pas suscité de commentaires particuliers à Matignon. Il est vrai que Rama Yade a occupé une place à part sur l’échiquier politique. En disgrâce, malgré une popularité bien ancrée, elle était devenue un boulet pour les sarkozystes trempés. Certains verront, par cette sortie, la preuve de son instabilité, voire, un opportunisme sans lois où l’insolence l’emporte sur la loyauté.

En revanche, d’autres se demandent, perplexes, pourquoi l’ancienne secrétaire d’État chargée des Sports a tant tardé à larguer les amarres, à rompre avec ses « amis ». Les slogans du candidat Sarkozy en 2007 ne laissaient pas augurer une France ouverte et sereine, sauf surdité ou arrière pensées. « La France, aimez là ou quittez là. »

Les honneurs, les projecteurs, suffisent-ils à expliquer ce cheminement qui a fait d’elle une icône de l’ouverture, jadis ? A moins que l’ambassadrice, esseulée, loin « des organes exécutifs » (sic) et des micros, n’ait réalisé le subterfuge de son ascension médiatique. Son instrumentalisation à des fins communautaristes par le chef de l’État pour séduire un électorat afro-antillais et chasser sur les terres « naturelles » de la gauche… La protectrice auto-proclamée des « minorités ».

La distance éveille souvent la lucidité.


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • pastori 12 avril 2011 12:25

    oui et alors ? 


    décidément ce gélone a le fascisme chevillé au corps.

    chacun a ses racines et ne les oublie pas. les bretons souhaitent revenir chez eux après la mort. le auvergnats, les basques.....chaque être humain a le droit d’émettre un souhait qui doit être respecté.

     un pays n’est qu’une juxtaposition de territoires conquis au gré de batailles. la France n’existait pas.

    mais l’attachement à ses racines n’empêche pas le sentiment de solidarité nationale, d’appartenance à une nation , c’est à dire une communauté de destin. surtout chez les humanistes. les fachos eux ne voient que des ennemis partout.



  • Cocasse cocasse 12 avril 2011 15:38

    Elle est l’exemple typique de la monomaniaque du républicanisme.
    Pour elle, c’est ses racines personnelles qui compte, et la France se doit d’être une terre sans racines entièrement républicaine, capable d’accepter n’importe qui.


  • Leo Le Sage 12 avril 2011 18:29

    @pastori
    Gelone ne connaît rien à l’Afrique, et encore moins en ce qui concerne les sentiments humains.
    Tu en doutes, lis les remarques de Gelone lorsque je le contredit... Edifiant !
    Si seulement il était fasciste, j’ai bien peur que ce soit pire...
    Tu sais qu’il m’a parlé de son postérieur ?
    Si si...

    @Marc le geloniste
    Tu reproches à Rama Yade ceci :
    « Pourquoi me ferais-je enterrer seule dans un cimetière des Hauts-de-Seine, alors que je peux être dans un endroit si reposant, au soleil, avec les miens ? C’est là que je dois revenir quand je serai morte »

    Je dois sans doute être le seul à connaître pas mal de blanc qui aiment vivre chez les bronzés et en particulier qui aiment le Sénégal...
    Même qu’il y en a qui veulent y être enterrés...

    C’est vrai, je peux comprendre leur point de vue, mais le votre monte bien que vous ne devez pas sortir de votre trou...
    Sûrement un de ces ex-colons (c’est comme cela que les bronzés aiment me rappeler la France) qui font la honte à la France.


  • Alpo47 Alpo47 12 avril 2011 12:08

    Mais qui se soucie des « décisions » de Melle Yade ?

    Jolie « potiche », représentante de la diversité dans le dernier gouvernement, elle est surtout le symbole de la politique de communication du pouvoir.
    Sans aucune expérience politique, de gestion, personnelle ... elle se retrouve propulsée aux plus hautes fonctions de l’Etat. C’est invraisemblable et pourtant c’est bien comme ça dans un gouvernement Sarkozy (Bon, il est tout fait exact qu’on trouverait l’équivalent dans tous les gouvernements précédents).

    En quoi donc son opinion ou ses décisions ont elles le moindre intérêt ?

     Melle Yade continue de servir « son maître », en allant racoler et tenter de créer un courant « droite humaniste », pour le 2e tour Sarkozyen.


    • pastori 12 avril 2011 12:19

      elle suit borloo et arrivés à la rivière, ils prendrons un bain. 


      et la face du monde sera changée.

      • Alpo47 Alpo47 12 avril 2011 13:28

        Pour le sourire, rappelons tout de même que l’autre « apport de la diversité », Mme Daty, confond inflation et ... fellation, code et ... gode.
        Merci à S.Freud pour sa découverte des lapsus linguae et à N.Sarkozy d’avoir apporté autant de compétences dans son gouvernement.


        • SamAgora95 SAMAGORA95 12 avril 2011 13:35

          Je la trouve de plus en plus insupportable cette femme, girouette sans conviction ! discours creux !

          Il est temps pour elle d’arrêter la politique, si elle veut garder un peu de dignité.

          Son jeux est claire !
          Elle est Borlo proposeront un programme de gauche écolo pour faire gagner Sarko et seront bien récompensés.

          C’est beau la politique.

          • SamAgora95 SAMAGORA95 12 avril 2011 13:38

            « Elle est Borlo » ça le fait pas trop, elle boit pas assez,

            « Elle et Borlo » c’est mieux.


            • tvargentine.com lerma 12 avril 2011 13:58

              FRanchement on s’en fout !

              Ce qui me choque,c’est que la madone est hyper bien payé au frais du contribuable

              http://www.tvargentine.com


              • Robert GIL ROBERT GIL 12 avril 2011 15:03

                elle suit les traces de tout les politiques qui font carrierre. Fillon a été élu député en 1981, il avait 27ans ! Sarkozy à 22 ans était conseiller
                municipal puis maire à 28 ans. Alliot Marie a commencé à 26 ans comme
                conseillère auprès d’un ministre et Estrosi, adjoint de J. Medecin à 28 ans puis
                député à 32ans. Depuis à part le feutre des bureaux politiques, l’ambiance aseptisée
                des plateaux télé et les discours à l’assemblée, que connaissent-ils de la vraie vie ?
                Lire :

                http://2ccr.unblog.fr/2011/02/11/tout-est-a-eux/


                • iris 12 avril 2011 16:00

                  le parti des opportunistes et de la recherche de postes bien payes


                  • le journal de personne le journal de personne 12 avril 2011 17:11

                    Les larmes de l’Elysée

                    « Je n’ai plus la force de m’accrocher
                    Je raccroche
                    Ni l’envie de résister
                    Je désiste
                    En sachant qu’ils ne savent pas ce qu’ils font
                    Ceux qui veulent prendre les devants
                    ne savent même pas où ils vont
                    Ni où va le vent... »

                    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/04/les-larmes-de-lelysee/


                    • Michel DROUET Michel DROUET 12 avril 2011 19:11

                      Yade, Amara, Borloo, Morin, Cavada et consorts ne sont que les sous-marins du sarkozisme.
                      Ils nous font croire à la belle histoire de la rupture avec l’UMP alors qu’ils ne sont là que pour préparer la réelection de leur champion et ramasser quelques prébendes en récompense de leur action.
                      Qui peut croire à la sincérité de leur démarche ?


                      • pierrot123 13 avril 2011 10:40

                        « Qui peut croire à la sincérité de leur démarche ? »
                        Ben, au hasard... : Sarkozy !....


                      • Abou Antoun Abou Antoun 13 avril 2011 08:47

                        Pas même de ’reconnaissance du ventre’ pour le ’fromage’ de l’UNESCO !


                        • mick_038 mick_038 17 avril 2011 02:02

                          de tels personnages peuvent occasionner un dégoût permanent pour la politique...
                          Tout comme son maître, qui aura sans doute droit à une bonne inflation en retour, elle est hautaine, arriviste, opportuniste, avide de pouvoir, menteuse, truqueuse, complexée, et le tout sans aucune compétence remarquable....
                          Si, elle est physiquement bonne, ça s’arrête là.... Dès qu’elle parle, c’est la débandade....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès