Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Raymond Barre : disparition d’un homme d’État d’exception

Raymond Barre : disparition d’un homme d’État d’exception

Mémoire courte, hommages hypocrites... ou sincère reconnaissance d’une classe politique qui a toujours contesté celui qui s’est constamment posé en homme libre.

L’ancien Premier Ministre Raymond Barre est mort ce 25 août 2007 à Paris.

Évidemment, cette nouvelle, qui suit plein d’autres mauvaises nouvelles du même genre, m’a profondément ému.

Son aura, sa stature, son intelligence, son courage politique... tout fait que l’homme qui aurait pu présider la République française de 1988 à 1995 est regretté.

Surtout en comparaison de la classe politique actuelle.

J’avais écrit déjà un article sur sa personnalité lors de son hospitalisation, en avril dernier, qui avait d’ailleurs été repris par Agoravox.

Certains rappellent des propos qui étaient inacceptables (sur le "lobby juif"), mais en oubliant toutes ses qualités, d’autres regrettent ses quelques phrases malheureuses tout en soulignant ses compétences et ses valeurs... mais tous lui rendent un hommage appuyé.

Et je crois rêver... tant d’hommages rendus par tant d’hommes politiques. La plupart étaient d’ailleurs pour lui de redoutables adversaires qui ne lui avaient fait aucun cadeau. Il y a presque de l’indécence dans ce bouquet d’éloges.

Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac pour ne citer qu’eux... Anciens Présidents de la République.

Pendant le premier septennat de François Mitterrand, les trois hommes, Barre, Chirac et Giscard, se disputaient le leadership de l’opposition : le premier était très populaire, le second avait un parti devenu véritable machine de guerre (Sarkozy l’utilisera à son avantage par la suite) et le troisième se croyait irremplaçable.

Un peu à la manière de ces luttes de rivalité qui opposaient dans le camp républicain, au début de la IIIe République, Jules Grévy, Jules Ferry et Léon Gambetta.

Aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé.

Comme si cette excessive compétition électorale de 1988 n’avait jamais existé. Tant mieux peut-être... mais toutes ces qualités, tous ces regrets... pourquoi ne pas l’avoir soutenu à l’époque ?

Par la suite, la guerre de succession à ces trois "grands" n’aura réussi ni à Édouard Balladur (de la même génération), ni à Alain Juppé, ni à Philippe Séguin, ni même à François Léotard, et c’est finalement l’enfant terrible, plus jeune, Nicolas Sarkozy qui se montrera le plus habile de tous (de son camp, je ne parle pas de la gauche).

Je n’insisterai jamais assez sur le fait que le maintien pendant plus d’une décennie de cette concurrence entre Giscard d’Estaing, Chirac et (dans une moindre mesure, jusqu’en 1988) Barre aura sacrifié justement cette génération des jeunes "quadras" des années 1980 (Alain Juppé, François Léotard, Philippe Séguin, mais aussi Dominique Baudis, Bernard Bosson, Alain Madelin...) au bénéfice de la suivante (Nicolas Sarkozy, François Fillon, Jean-Louis Borloo, François Bayrou, Dominique de Villepin, Jean-Pierre Raffarin, et même Philippe Douste-Blazy...).

Et ce Jack Lang qui regrette maintenant en Raymond Barre un continuateur de Pierre Mendès France.

De ce dernier, Raymond Barre a eu certainement ce méchant péché, celui de refuser de s’insérer dans les normes du jeu politique, voire politicien, celui d’être un extra-terrestre au microcosme parisien.

Comme son premier maître, membre de son jury d’agrégation, qui, en 1959, l’appela pour diriger son cabinet lorsqu’il fut nommé ministre : Jean-Marcel Jeanneney (fils de Jules, père de Jean-Noël), universitaire entré en politique par la grande porte, penseur et acteur, mais jamais vraiment inséré dans le sérail.

Raymond Barre avait écrit dans son dernier livre d’entretiens qu’il ne considérait pas comme incohérent le fait de gouverner avec des socialistes, car la France a besoin d‘être gouvernée au centre. Un discours passionnément tenu par François Bayrou pendant la dernière campagne présidentielle (, ou encore ).

Franchissant même le pas, Jean-Marcel Jeanneney, le gaulliste historique, du haut de ses 96 ans, n’a pas hésité à soutenir (le jour même de l’hospitalisation de Raymond Barre) la candidature de Ségolène Royal.

Aujourd’hui, ce concert de louanges est la juste reconnaissance d’une vie intègre et honnête au service de l’État. Il va être honoré à la fois par la ville de Lyon et l’évêque de Lyon.

Comme une coïncidence, la disparition de Raymond Barre survient moins de trois semaines après celle de son principal biographe, Henri Amouroux (ce lien, ou celui-ci).

La France est orpheline.


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 27 août 2007 09:49

    Raymond BARRE incarne aux yeux des français un concept de rigueur économique qui avait échoué lamentablement.

    Il laissa la France avec une inflation > à 10% et une industrie qui n’avait pas fait les restructurations necessaires afin de moderniser ses outils de production.

    Il a été peut etre un bon professeur d’économie pour les hommes politiques mais les hommes politiques une fois au pouvoir n’ont pas mis en application les idées économiques de Raymond Barre,car elle ne correspondait à rien.

    Il aura surtout trouvé des « journalistes » du service public pour lui cirer les chaussures,alors qu’avec le bilan qu’il avait laissé à la France entre 76 et 80,il aura mis la France en recession économique.

    C’est le paradoxe Raymond BARRE,un très mauvais 1er ministre mais un très bon donneur de leçon d’économie pour les autres

    De plus,sa grande tolérance avec les anti-sémites en col blanc catholique ne laisse pas une bonne image de cette homme politique au niveau national.


    • Alpo47 Alpo47 27 août 2007 11:28

      Je cite l’auteur : « ..Aujourd’hui, ce concert de louanges est la juste reconnaissance d’une vie intègre et honnête au service de l’État.. »

      je me rappelle, lors de son départ de Matignon, que le Canard Enchainé l’aviat accusé d’être parti avec les fonds secrets de Matignon (? ?). On parlait alors de 2 milliards d’anciens francs.

      Qui dit mieux ?


    • Ingrid du Midi 27 août 2007 15:47

      Barre, membre de la Trilatérale depuis sa création, homme de tous les réseaux du capitalisme de choc, membre l’Opus Dei et témoin au procès de béatification d’Escriva de Balaguer... Un représentant typé, et réac, des intérêts des multinationales et de la grande finance.

      Voir par exemple :

      http://www.trilateral.org/AnnMtgs/TRIALOG/pdf_folder/Trilateral_25.pdf

      http://www.monde-diplomatique.fr/1995/09/NORMAND/1804


    • Ingrid du Midi 27 août 2007 15:53

      Lire aussi, à propos de la dernière réunion de la Commission Trilatérale en mars de cette année à Bruxelles :

      http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=148

      Après les présidentielles françaises, mine de rien, l’ « Europe militaire » (2)


    • Polemikvictor Polemikvictor 27 août 2007 10:00

      Ah la belle époque ! Des augmentations de salaire tous les 2 mois pour compenser l’inflation, des remboursements de crédits qui devenaient symboliques en 5 ans, c’était le bon temps. Il y a proverbe américain qui dit « quand on est compétent dans un domaine on y travaille sinon en l’enseigne... »


      • mcm 27 août 2007 10:46

        @Ludo,

        Je vois que les pyromanes et braqueurs de caisse, s’ils sont de gauche, vous sont plus sympathiques qu’un chocolatier de droite !

        A pommader d’abord le cadavre, avant d’accuser les pommadeurs d’hypocrites, ne craignez vous pas de dépasser le mur du çon ?


      • Boileau419 Boileau419 27 août 2007 10:24

        Courageuses positions contre le groupe de pression juif. Il fallait le faire, s’attaquer aux Intouchables, les profiteurs de l’« industrie de l’Holocauste ». Sans doute que l’approche de la mort lui donnait l’audace nécessaire.

        Un grand monsieur. Je le salue bien bas et que son âme repose en paix.

        Dona ei Domine lucem aeternam apud filium tuum Iesum Christum qui tecum vivit et regnat in saecula saeculorum, amen !


        • mcm 27 août 2007 14:03

          Quel homme courageux, qui a attendu sa vieillesse pour afficher son antisémitisme si cher à l’internationale gauchiste !

          Et son soutien à la juste cause du bon Papon, quelle belle preuve d’amour pour les participant de la solution finale juive !

          Oui, un homme humble, qui savait d’autant mieux éviter les salons parisiens, qu’il était Lyonnais, après svoir accaparé la caisse de Matignon !

          Sans aucun doute, les donneurs de leçons vont venir pommader l’énorme cercueil de ce démocrate inspiré, qui à droite ou à gauche, trouvait des frères antisémites.


        • mcm 27 août 2007 10:33

          Après avoir appliqué un plan de rigueur et d’austérité, Raymond Barre fut le premier des premiers ministres a partir officiellement avec la caisse noire de Matignon(500 millions de F).

          Oui, l’humaniste dans toute sa splendeur, dont les propos lénifiants agitaient la triple rangée de vieilles bajoues désaffectées, et dont l’enbompoint généreux est directement proportionnel à la maigreur du peuple.

          Bref un des gauchistes altruites, qui estiment que charité bien ordonnée commence par soi-même ! Allons, allons camarades citoyens serrez vous la ceinture, et ce dont je m’empiffre aujourd’hui, vous le mangerez demain.

          D’ailleurs l’orquesse Royale, s’interessait de très près au noble cétacé, avant d’échouer aussi sa couenne sur l’ile dorée.


          • Briseur d’idoles 27 août 2007 11:48

            Nombre de ceux qui lui rendent hommage (ou font semblant !)aujourd’hui lui ont craché dessus durant son vivant...

            Pour ma part en tant que syndicaliste, j’ai combattu sa politique, mais respecté l’homme...

            Il a certes été sa vie durant au service des puissants. Sauf erreur de ma part, il a travaillé pour le groupe financier « Bildelberg », mais à la différence d’autres, il l’a fait sans excès de zèle...

            Je ne veux retenir de sa vie, que ses réflexions courageuse prises à la fin de sa vie à propos du lobby et son soutien à Bruno Gollnisch aux prises avec les polices de la pensée...

            Je salue en Raymond Barre, l’homme d’Etat, l’homme de culture, l’homme courageux et le Réunionais...

            C’est l’un des derniers grands de la France, que la France et les Français, viennent de voir partir...

            Je lui rends hommage et présente à sa famille toutes mes condoléances.

            J’estime que les (faux) hommages qui lui sont rendus par les nains, dont beaucoup ont craché dessus durant sont vivant, ne sont que des « larmes de crocodiles » et du venin qui s’inscrivent dans la continuité de leur indignité...

            Raymond Barre, reposez en paix !


            • Patience Patience 27 août 2007 14:16

              Tiens, tiens... !?

              Un milan... smiley


            • Briseur d’idoles 27 août 2007 13:03

              Effectivement on ne peut comparer Raymond Barre avec votre grand-père qui nous faisait « boire du petit lait » et qui prenait la France pour une vache laitière ! smiley


            • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 27 août 2007 21:44

              Je constate que ce commentaire abscons figure aussi ici ! des copier-coller sous tous les articles ou quoi ? A quoi cela rime-t-il ? Il faudrait qu’Agoravox nettoie un peu ses écuries ! Quant à Barre, il eut mérité un hommage un peu plus alerte, moins empoussiéré façon naphtaline... Quel style tristounet que celui de cet article. Barre esprit fin, réel homme d’Etat (ils sont si rares !) mais aussi appréciant la légèreté de l’esprit... Alors hissons nous avec vous, mais avec un sourire joyeux et sachant apprécier l’art de la dérision.


            • haddock 27 août 2007 12:51

              Un ancien premier ministre sachant dormir au Sénat ou à l’ Assemblée Nationale a toute ma considération .


              • Briseur d’idoles 27 août 2007 13:08

                Et qu’est-ce qu’il devait s’emmerder en entendant autant de conneries !!...

                Et vous aviez tellement raison Raymond !


              • Adama Adama 27 août 2007 13:23

                Briseur de roubignoles, cela faisait longtemps que nous n’avions entendu votre verbiage contre les juifs.

                Rassurez-vous, nous sommes sur terre pour des siècles encore smiley


                • Adama Adama 27 août 2007 13:27

                  Sylvain Rakotoarison, ne soyez pas aussi émotif, une génération s’en va une autre vient comme le disait kohelet, pour ma part je n’ai aucune compassion envers les antisémites ; étrange non ?


                • Briseur d’idoles 27 août 2007 13:44

                  C’est une vraie obsession chez vous, car je ne vois pas où j’ai parlé des Juifs !! smiley

                  Pour le reste, vous êtes confondant de prétentions et d’optimisme !!! smiley


                • mcm 27 août 2007 14:15

                  @Briseur d’idoles,

                  « Je ne veux retenir de sa vie, que ses réflexions courageuse prises à la fin de sa vie à propos du lobby. »

                  Oui c’est vraiment courageux de s’attaquer au lobby en fin de vie, mais vous noterez qu’Hitler avait été bien plus précoce dans le courage !

                  Vous aussi, vous êtes aussi un homme d’un courage exceptionnel, je suppose : toujours actif près des petits fours et des petites étoiles jaunes.


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 27 août 2007 13:57

                  Oui décidément le Milan nouveau est revenu !

                  L’empire de mile ans a de l’avenir ! Nous allons de nouveau pouvoir nous régaler de slogans antisémites .

                  Un problême pour moi : J’aurais voulu rendre hommage à Raymond Barre mais Milan l’a fait pour moi . Raymond était il vraiment aussi antisémite que ça ?

                  Je ne le crois pas , je pense que tout simplement le fameux lobby existe et qu’il faut le combattre même si on n’est pas antisémite .

                  Vive la république quand même .


                  • Adama Adama 27 août 2007 14:02

                    Briseur de roubignoles, les juifs existaient bien avant que l’islam ne vienne semer la terreur dans le monde,fascisme auquel vous avez adhéré. La perénnité d’israël est un fait, les nations n’ont de cesse de lutter contre ce peuple depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, l’islam représentant de nos jours un fascisme acceptable pour des Français de souche comme vous, mais comme disait ma grand-mère:Ott azoï, zougt yo !


                    • ZEN ZEN 27 août 2007 14:11

                      Sous les éloges sans doute parfois mérités de l’homme privé, il ne faut pas oublier son éloge de Papon, « grand commis de l’Etat », son engagement dans la Trilatérale et son inoubliable critique des chômeurs, « qui feraient mieux de créer des entreprises »...


                      • mcm 27 août 2007 14:22

                        @Zen,

                        Remarquez que Chirac, qui conseillait aux SDF de devenit propriétaires immobliers, c’était plus fort encore !


                      • haddock 27 août 2007 14:32

                        Mais où est le problème , si les SDF avaient un logement ils n’ auraient pas besoin de dormir dans la rue . Vous ne comprenez donc rien ? Le bon-sens c’ est pourquoi faire ?


                      • Adama Adama 27 août 2007 14:14

                        Zen, je vous ai plussé ! les temps messianiques sont arrivés smiley


                        • mcm 27 août 2007 14:17

                          Moi aussi, j’en reviens pas c’est un miracle !


                        • ZEN ZEN 27 août 2007 14:21

                          Tout le monde aura compris que si Adama et mcm m’ont plussé, c’est pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le fond de ma pensée...ils n’ont lu que la première raison avancée...

                          On récupère comme on peut...


                        • Adama Adama 27 août 2007 14:23

                          Je me disais aussi smiley


                        • mcm 27 août 2007 14:29

                          Zen,

                          Si le fond de votre pensée m’est souvent obscur, mais là j’ai vraiment vu une lueur d’intelligence en vous !

                          J’aurais jamais cru qu’un jour vous critiqueriez un gauchiste surtout antisémite de surcroit !


                          • Adama Adama 27 août 2007 14:22

                            mcm,les mystères d’Adonaï tsevaot ! smiley


                            • Halman Halman 27 août 2007 15:52

                              Je me souviendrai toujours de son intervention à 7/7 avec Anne Sinclair.

                              Son « Ooohh vous savez, la recherche scientifique n’est pas vraiment une priorité dans un pays... »

                              Décidémment, quand les économistes parlent d’autre chose que d’économie, ça laisse comme un froid sidéral...


                              • L'enfoiré L’enfoiré 27 août 2007 16:00

                                @L’auteur,

                                Comme Belge, Raymond Barre ne laissera que des impressions, des intonnations de voix, des flashs passés à la rélé.

                                Peu importe de quel parti, il pouvait être (je ne le sais plus et je ne veux pas savoir).

                                Bizarre que ce ne sois que le jour où l’on raccroche que les autres ont tout à coup des idées en communs.

                                Les idées sont et doivent être pluralistes. Cette communion est semble-t-il « obligatoire » par la bienséance.

                                Dommage que l’on ne dise pas ses sentiments vrais plus souvent du vivant. Que de malentendus en moins.

                                Merci pour cet article. smiley


                                • La Taverne des Poètes 27 août 2007 21:49

                                  S’il y avait eu du Delors en Barre, ce dernier aurait été très riche.

                                  Désolé ! c’était le calembour du jour. smiley


                                  • La Taverne des Poètes 27 août 2007 21:52

                                    Non, pas d’hommage de ma part à ce centriste. J’ai une crampe dans le poignet et une dispense de mes parents.


                                  • Briseur d’idoles 28 août 2007 13:02

                                    Une crampe dans le poignet à ton âge ! smiley

                                    Il te faut penser à la tirer, avant qu’elle te monte au cerveau ! smiley smiley


                                  • 65beve 27 août 2007 22:10

                                    Bonsoir,

                                    Dans un célèbre discours que Raymond Barre fit à Tarbes devant 3 pelés et un tondu, il a lancé l’idée suivante pour lutter contre le chômage (déjà) grandissant : « Le travail, il faut aller le chercher où il se trouve »

                                    Il parlait de la mobilité géographique. A la fin des 70’s il voulait déjà liquider l’héritage de 68 qui proclamait son fameux « volem viure al pais ».

                                    Le meilleur économiste de France + les bijoux de Bocassa (et + Chirac) ont déroulé le tapis rouge pour François mitterand.

                                    Vive la soixanthuitude, vice Raymond la science !


                                    • ylemeur 28 août 2007 09:41

                                      Soutien à Papon et Gollnisch, membre de l’opus dei, propos antisémites (parce que quand on parle de « lobby juif » montant des « campagnes », on ne peut nier être antisémite), compétences économiques à peu près nulles vus les résultats, et pourtant donneur de leçons, c’était ça Raymond Barre.


                                      • Briseur d’idoles 28 août 2007 10:31

                                        C’est vrai que le lobby « n’existe pas »... Du reste, rien n’existe en dehors du lobby qui « n’existe pas »... et de la Shoah, bien sûr !!! smiley

                                        Les polices de la pensée, l’inquisition, les persécutions, n’existent pas non plus ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès