Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Récidive, non aux lois Kleenex

Récidive, non aux lois Kleenex

La récidive criminelle est bien sûr dramatique même si elle ne représente que très peu de cas par an. Elle demande une construction législative réfléchie et globale, et cette qualité de réflexion ne peut se faire dans la précipitation et sous l’emprise de l’émotion.

Le drame terrible de cette jeune fille violée, assassinée, nous démontre une fois de plus le manque de réflexion et le bougisme du Président de la République. 

Depuis 7 ans, nous avons eu 5 textes de lois sur la récidive et on nous propose un sixième.

Textes qui ont deux particularités, d’avoir été écrit rapidement, dans les quelques jours qui suivaient le drame et très imparfait puisqu’il a fallu revenir 5 fois sur ses textes.

La récidive criminelle est bien sûr dramatique même si elle ne représente que très peu de cas par an. Elle demande une construction législative réfléchie et globale, et cette qualité de réflexion ne peut se faire dans la précipitation et sous l’emprise de l’émotion.

Il faudra bien un jour donner du temps au temps pour construire une loi généraliste en sachant que le risque zéro n’existe pas. Il faudrait se donner un an pour avec des magistrats (procureurs, juges d’instruction et juges d’application des peines), des associations de victimes, des criminologues et des psychologues pour construire une loi pérenne qui viserait à limiter au maximum les risques de récidives.

Et il faudrait aussi avoir des responsables politiques qui ne courent pas derrière le fait divers, mais qui aient une analyse complète des causes de morts violentes en France. Les récidivistes sont responsables en moyennes de moins de 5 morts par an, les meurtres dans le cadre familiale sont responsables entre 250 et 350 morts par an (femmes battues, mari jaloux et drames du divorce), or ces centaines de victimes n’ont eu le droit à aucune réflexion, aucun projet juridique, ce sont des victimes quasi anonymes qui ne bénéficient pas de la couverture du 20 heures alors les épouses et les compagnes peuvent continuer à être assassinées dans le silence médiatique le plus complet.

Et que dire des 4000 morts sur les routes et des presque 20000 morts accidentelles (escalier, échelle, piscine, monoxyde de carbones, électrocutions, guêpes etc.…)

Il faut traiter la récidive mais ne pas oublier de réfléchir sur les dizaines de milliers de victimes d’accidents de la vie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 19:54

    Parler de religion ne fait pas le croyant : Qui de ceux qui parlent de la prison sont déjà allés y jeter un œil ? Car quiconque y a été sait que la machine pénitentiaire est elle-même un facteur prépondérant de récidive. Tout se passe comme si les tribunaux populaires et la justice expéditive étaient réinstaurés, c’est un fait. Ce qui est nouveau, c’est qu’alors que la magistrature d’un état de droit a vocation au recul et à la sagesse, bien au contraire de la « vox populi », voilà que c’est le politicard qui réinstaure le chaos.
    On voulais nettoyer la racaille au Kärcher ? Bravo, elle a sorti les Kalashnikov... Continuez, Messieurs-Dames, le mur, vous pouvez pas vous tromper, c’est tout droit.
    Je plusse votre papier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès