Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Redécoupage, chômage, code du travail : Bruxelles ordonne, @FHollande (...)

Redécoupage, chômage, code du travail : Bruxelles ordonne, @FHollande exécute

Victor Hugo avait eu une incroyable prémonition. Nous sommes en 1849. Le 21 août très précisément. Il prend la parole pour ouvrir le congrès de la paix. Il préconise une Europe des peuples, une Europe qui s’affranchit des frontières, qui s’affranchit donc des différences qu’induit l’appartenance à une nation. Il finit son discours ainsi :

« Dans notre vieille Europe, l’Angleterre a fait le premier pas, et par son exemple séculaire a dit aux peuples : Vous êtes libres. La France a fait le second pas, et elle a dit aux peuples : Vous êtes souverains. Maintenant faisons le troisième pas, et tous ensemble, France, Angleterre, Belgique, Allemagne, Italie, Europe, Amérique, disons aux peuples : Vous êtes frères ! »

L’europe doit-être ce territoire d’échange, de coopération, de fraternité qui, en abolissant les frontières physiques comme psychiques, conduit à la paix grâce à une convergence internationaliste, une convergence vers le progrès. Lire ce texte dans son intégralité nous a fait comprendre pourquoi, A gauche pour de vrai, nous sommes europhiles jusqu’au bout des ongles. Ce projet d’une convergence internationale sociale, culturelle, et économique des peuples, dans un esprit de liberté, d’égalité et de fraternité préfigure cette fabuleuse utopie d’une paix qui devrait durer et durer encore. Cette Europe là, que l’on dénomme « sociale et politique » et que l’on théorise depuis l’amorce de la construction européenne des temps modernes n’a, en réalité, jamais été posée comme le socle fondateur de notre avenir commun d’Européen.

A la place, Ils nous construisent l’Europe de la concurrence, de la compétition, du moins disant économique et sociale, en se soustrayant totalement des décisions souveraines des peuples et de leurs représentants. Ils battent la monnaie en autonomie totale, agissant sans aucune tutelle politique, dans la plus anarchique dérive des marchés financiers. L’instrument de cet insurrection permanente porte le nom de BCE, une banque centrale qui n’a de compte à rendre qu’aux spéculateurs qu’elle sert, certainement pas aux peuples et à leurs représentants élus. Ni les USA, ni la Chine, ni le Japon ne tolèrent une telle anarchie, une telle chienlit, et interviennent sur leurs banques centrales respectives pour qu’elles servent les intérêts de leurs populations. Le problème n’est donc en aucune façon l’Euro, un outil qui devrait servir à resserrer la coopération entre les « frères européens » dont rêvait Victor Hugo, qui devrait servir à financer les harmonisations sociales par le haut. Le problème est cet Etat dans l’union, cet Etat totalement illégitime car non élu, que nous nommons à nouveau : la BCE.

La forfaiture ne s’arrête pas là. Nous ne nous appuierons dans ce trop court billet, car nous ne voulons pas vous épuiser, sur les toutes dernières recommandation de la commission envoyées à la France le 2 juin 2014, c’est à dire 24 heures seulement avant que François Hollande, président de la république française, ne dévoile « sa nouvelle vision » du territoire français et comme cela va de soi, après les élections du 25 mai. Ces recommandations ne visent qu’un seul objectif : la compétitivité, la concurrence, la déliquescence de nos liens sociaux. En un mot comme un seul, l’inverse d’une Europe sociale mais bien davantage une Europe de la guerre économique entre les peuples.

1er extrait. Attention c’est du lourd ! La commission incite la France

« à fixer un calendrier clair pour le processus de décentralisation en cours et à prendre des mesures préliminaires, d’ici à décembre 2014, en vue d’éliminer les doublons administratifs, de faciliter les fusions entre les collectivités locales et de préciser les responsabilités de chacun des échelons des collectivités locales ; fixer un plafond pour l’augmentation annuelle des recettes fiscales des collectivités locales tout en réduisant comme prévu les subventions octroyées par l’état ».

Ainsi vous comprenez pourquoi l’atelier de coloriage élyséen a été si soudain et pourquoi François Hollande a rendu sa copie d’une nouvelle carte des régions aux « polit bureau » de commissaires autoritaires le 3 juin, soit dès le lendemain de l’injonction de la commission.

Ce 2eme extrait envoie du très très lourd. Vous pensiez que le gouvernement de François Hollande avait été au bout du bout de la trahison en matière de retraite lorsqu’on se prétend socialiste ? Au bout du bout de l’appauvrissement de notre système de santé hospitalier et pharmaceutique ? En réalité nous ne sommes même pas au milieu de la route qui conduira ce gouvernement et la gauche dans son ensemble à la déroute. Voici donc l’ordre de la commission concernant notre système de retraite et notre système de santé qui consiste :

« à prendre des mesures pour, au-delà de la nécessité de réaliser des économies à court terme, contrer l’augmentation des dépenses publiques prévues dans le secteur des soins de santé à moyen et long termes, y compris dans le domaine pharmaceutique, et à prendre des mesures supplémentaires en temps utile et en fonction des nécessités pour ramener durablement le système des retraites à l’équilibre d’ici à 2020, en se concentrant tout particulièrement sur les régimes spéciaux existants ; »

Mais le polit bureau de la commission entend également intervenir, que disons-nous, ordonner l’accélération de la précarisation au travail, l’accélération des baisses de salaires, et en particulier les plus bas revenus à travers ce 3eme extrait. A l’ère de la compétitivité, l’homme est une ressource comme une autre. Il faut donc, quand on est un commissaire, négocier son prix, le rabaisser au plus bas, et pourquoi pas :

« à réduire encore, d’une manière neutre sur le plan budgétaire, les coûts salariaux, en particulier aux niveaux les plus bas de l’échelle des salaires, notamment par des réductions ciblées des cotisations sociales patronales »

Mais le chômeur est lui aussi dans le collimateur des commissaires. Ainsi incitent-ils :

« à prendre des mesures supplémentaires pour réformer le système d’allocations de chômage, en association avec les partenaires sociaux, pour garantir la viabilité du système tout en faisant en sorte que celui-ci encourage de manière adéquate le retour à l’emploi ; à étoffer l’offre de conseils et de formations pour les travailleurs âgés et à réévaluer les dispositions spécifiques pertinentes en matière d’allocations de chômage ; »

Là, il faut un décodeur. Garantir la viabilité du système tout en encourageant le retour à l’emploi signifie baisse du montant et baisse de la durée des indemnités. La thèse des commissaires est d’une simplicité presque sadique : enfoncer sous l’eau une personne qui se noie pour l’obliger à sortir la tête de l’eau par un réflexe de survie. D’évidence, ces commissaires n’ont jamais cherché de travail en période de crise économique systémique.

Enfin, finissons par le clou, l’apogée, l’apothéose, le feu d’artifice. Les commissaires souhaitent que le salarié français ne se repose plus le dimanche, qu’il soit en situation de concurrence permanente, sous pression constante. Bref, que le burn out devienne la nouvelle norme sociale des entreprises. On comprend mieux, dès lors, pourquoi il faut mettre fin au seuil sociaux, c’est à dire abolir toutes formes de représentations syndicales en entreprises. Au cas où les représentants s’inquiéteraient un peu trop de la prévention des Risque Psycho-sociaux, au cas où les CHSCT seraient débordés de travail…Ainsi faut-il :

« promouvoir la concurrence dans les services ; à prendre des mesures supplémentaires pour réduire les contraintes réglementaires auxquelles est soumis le fonctionnement du secteur du commerce de détail, notamment en simplifiant les autorisations d’ouverture de points de vente et en supprimant l’interdiction de la vente à perte ; »
Braves gens, voilà donc que les commissaires finissent par marcher sur leurs cheveux en préconisant la concurrence déloyale et faussée dénommée « vente à perte ».
A ce stade vous vous dîtes que tout ce billet est un « Fake ». Une incroyable supercherie montée de toutes pièces. Le délire d’un eurosceptique prêt à tout pour nuire à l’image de l’Europe. La preuve que tout est vrai est ici, il suffit de cliquer pour atterrir sur l’intégralité du texte de 10 pages dont nous avons fait une très légère synthèse.
Pourtant, plus que jamais depuis le 25 mai 2014 à 20 heures, nous restons convaincus que l’Europe peut et doit être cet espace de fraternité, confédéré, où les peuples d’Europe coopèrent, échangent, commercent ensemble. Une Europe où les uns partagent leurs différences avec les autres. Où les autres apportent leurs cultures aux uns. Car un espace où les frontières géographiques et psychiques s’estompent est un espace qui s’auto-immunise contre la pensée « nationale socialiste ». Mais avouons, tout de même, que l’Europe qu’ils nous construisent, pousseraient les têtes les mieux faites à céder aux sirènes d’un nationalisme apparemment protecteur d’une Europe qui délite tous les progrès humains. Avouons, tout de même, que l’Europe qu’ils nous construisent pousseraient même les têtes bien faites à croire que Marine Le Pen est socialiste.
 
 
Car Ils mènent une véritable guerre contre les peuples d’Europe. Ils, ces commissaires libéraux, prophètes idéologues d’une pensée vieille de 250 ans élaborée par un certain Jean Baptiste Say. Rendez-vous compte ! Leur modèle est antérieur à Marx, antérieur à Keynes, antérieur à l’industrialisation, la numérisation, la conquête spatiale et deux guerres mondiales ignobles. Eux, ils mènent une guerre économique qui fait des victimes pour de vrai. En Grèce comme en Espagne, Au Portugal comme en France, les précaires augmentent, les suicides explosent, et les extrêmes droites raflent la mise.
 
Au secours Victo Hugo ! Reviens !
 
Sydne93

Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • jako jako 5 juin 2014 11:42

    Merci, ce qui me pose vraiment problème en ce moment c’est que sur ce sujet, dans toutes les emissions relatant ce re-découpage, pas un intervenant ne souligne que c’est une application de directives européenne, tout se passe comme si c’était une décision présidentielle.


    • Hermes Hermes 5 juin 2014 13:34

      Les médias au ordres jouent le jeu de cacher avec les égarements de la politique nationale le déploiement d’un projet EU, et la soumission de l’état à l’EU. On agite des marionnettes sur le devant de la scene pour amuser le public.
      Et ils crient en regardant Guignol, fascinés  smiley


    • sirocco sirocco 5 juin 2014 22:40

      @ Hermes

      "Les médias au ordres jouent le jeu de cacher [...] la soumission de l’état à l’EU."

      ... l’Union européenne étant elle-même totalement soumise aux multinationales et aux banques américaines, il ne faut pas l’oublier.


    • Anaxandre Anaxandre 5 juin 2014 13:48

        Bruxelles, quoiqu’on en pense, ne fait qu’appliquer la logique des articles des Traités signés par les États membres ; l’esprit en étant libéral, il est d’une logique implacable que ses applications concrètes le soient. Raison pour laquelle je ne cesserai de combattre en premier les élites françaises, politiques et médiatiques, qui ont trahi le Peuple ; que l’UE soit avant tout une construction au service de Washington et des oligarchies transnationales, ils le savent depuis le début et ne cessent de la soutenir et de la promouvoir.


        Et la France qui fait encore partie des grandes nations n’a pas besoin de l’avis de ses « partenaires européens » pour renverser la table : sans la France ce « machin » bruxellois implosera. Il sera bien temps alors, une fois notre souveraineté retrouvée, de dresser une nouvelle table.

      • VivaLaRevolucion VivaLaRevolucion 5 juin 2014 13:56

        Je suis tout à fait d’accord, il est grand temps que l’on quitte l’UE, l’euro et l’OTAN...


      • Michel DROUET Michel DROUET 5 juin 2014 15:19

        Merci de rappeler que l’Europe peut être une bonne chose mais que celle que nous vivons actuellement est un formidable boulevard offert au liberalisme et à la déréglementation. 


        • lsga lsga 7 juin 2014 19:30

          grâce à l’absence totale d’organisation du prolétariat à échelle européenne. 


        • périscope 5 juin 2014 15:51

           ... Vous oubliez, dans le titre : Marché transatlantique
          Rassurons-nous, notre chef de guerre (dont Syrie et Ukraine), ennemi de la famille, découpeur des régions au profit de ses barons, etc. se fera, s’il hésite, encore, remonter les bretelles par Obama, venu faire 3 étapes chez ses valets (Pologne- Bruxelles- et petit Hollande) .


          • zygzornifle zygzornifle 5 juin 2014 15:52

            Y a bon Bruxelles :

            La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l’UE a été approuvée.
            Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.
            > > > > 
            Afin d’aider l’intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l’UE (Pologne, Malte, Pays de l’Est...), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l’Europe un pont d’or pour partir à la retraite.


            • Anaxandre Anaxandre 5 juin 2014 16:39

                Bah oui... Comment défendre les intérêts des oligarchies transnationales si on n’en croque pas un peu ? Je trouve même qu’ils se bradent vraiment au vu des sommes colossales qui sont en jeu en fonction de certaines de leurs décisions !


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 juin 2014 16:56

              Bonjour sydne93,

              Excellent article.

              " Eux, ils mènent une guerre économique qui fait des victimes pour de vrai. En Grèce comme en Espagne, Au Portugal comme en France, les précaires augmentent, les suicides explosent, et les extrêmes droites raflent la mise.

              Au secours Victo Hugo ! Reviens ! "

              Mitterrand quelques semaines avant de mourir livrait à Georges-Marc Benamou son testament politique
               :

              « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique.

              Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort …apparemment.

              Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde…

              C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

              Trente-deux ans après le diagnostic fait par Charles de Gaulle.

              Et bien je voudrais citer quelqu’un qui nous a quitté très récemment qui est Danielle Mitterrand. Voilà ce qu’elle racontait à un journaliste en 1985 :

              « Durant la célébration du Bicentenaire de la Déclaration des droits de l’homme, en juillet 1989, j’ai pu voir jusqu’à quel point nous étions soumis au États-Unis.

              L’état français n’invita pas plusieurs dignitaires en particulier des latino-américains.
              Comme par hasard, c’était ces pays-là que Washington voulait détruire.

              Je me rappelle avoir dit à François : Jusqu’à quel point allons-nous être dépendants de l’humeur des États-Unis, ne pas pouvoir choisir nos invités pour nos festivités… ?

              Ce fût une honte.

              En France, on élit et les élus font des lois qu’ils n’ont jamais proposées et dont nous n’avons jamais voulu [...]

              La France est-elle une démocratie, une puissance mondiale ? Je le dis en tant que française : cela ne veut rien dire. »

              Danielle Mitterrand épouse pendant quatorze ans du président de la République française dans une déclaration au journaliste colombien Monsieur Ospina le 28 Octobre 2005. source

              Programme de libération de l’UPR


              • taktak 5 juin 2014 17:39

                Bonjour Sydney

                j’avais moi même en chantier un article sur le sujet, et le site du PRCF www.initiative-communiste.fr a eu maintes fois l’occasion de démontrer que l’ensemble de la politique de Hollande, de Sarko avant lui est défini par l’oligarchie capitaliste à la BCE et à la commission européenne :

                privatisation, libéralisation, sacage des retraites et de la sécu, baisse des salaires, ANI, pacte de responsabilité, eurométropoles et eurorégions, désindustrialisation avec la liquidation de Arcelor, Alstom de la pétrochimie etc..., tout cela n’est que l’application (avec zèle il ne faut pas l’oublier) des directives de l’UE

                Car l’UE, c’est à dire l’ensemble des institutions issues de la construction européenne, sont et ont toujours été des armes de domination massive de l’oligarchie capitaliste contre les travailleurs. Dans la droite ligne de cette intégration européenne déjà largement avancé dès avant la seconde guerre mondiale, de cette intégration célébrée durant la seconde guerre mondiale, et relancé immédiatement après.

                C’est pourquoi je ne comprend pas votre eurobéatitude. Votre souhait d’une coopération internationnale dans l’intéret des travailleurs en europe est louable. Mais l’UE, c’est l’exact opposé de cela. l’UE justement empèche cela.
                Pire l’UE, on le voit bien en Ukraine, c’est le soutien dès qu’il le faut au forces fasciste et nationaliste, l’UE c’est la montée d’un impérialisme d’un expansionnisme en un mot d’un nationalisme européen pour une europe capitaliste chrétienne et blanche. C’est d’ailleurs ce que défend le FN depuis toujours.
                Et vous vous continuez à défendre que vous allez réformer ce machin, faire manger de la salade à ce crocodile

                De fait, les travailleurs constatent les ravages de l’UE, le fait qu’elle est une arme de l’oligarchie capitaliste. Et ils boycottent ses élections, rejetent ses traités, votent contre les partis qui continue de soutenir la construction européenne.
                Cela explique les scores piteux du FdG. Votre vision idéaliste, dogmatique, religieuse confondant vos rèves et la réalité condamne la gauche à perdre et disparaitre et le mouvement social à la défaites.

                Non, pour résister contre le TAFTA, pour résister contre le blitzkrieg, la stratégie du choc de l’austérité et de libéralisation imposé depuis bruxelles et fancfort, il faut être capable de donner une perspective réaliste à nos concitoyens.
                pas de les bercers de belles phrase sur votre europe idéale pendant que l’UE existante détruit au lance flamme nos conquètes sociale, notre industrie, notre agriculture, lamine notre culture de nos assiettes jusqu’à notre langue.
                Pour résister, il faut un mot d’ordre clair et mobilisateur, mot d’ordre qui a été jusqu’au milieu des années 90 d’ailleurs celui du PCF, celui de la sortie de l’UE
                Pour qui voudrait rapprocher les peuples européens, la premier étape, la plus internationnaliste, c’est de briser les chaines de l’Union européenne, de sortir de l’UE pour permettre aux travailleurs de construire. Rester dans l’UE c’est rester dans ce carcan privant les peuples de tous pouvoir, instituant la domination sans partage de l’oligarchie capitaliste.
                Regardez donc cette réforme territoriale : qui la demande en France à part le Medef ?

                C’est ce que propose le PRCF : sortir de l’UE, sortir de l’euro par la voie progressiste en se rassemblant en un front populaire antifasciste progressiste et patriotique pour défendre et étendre les conquètes du CNR, pour rétablir la souveraineté du peuple base de la démocratie, condition du progrès social, pour des coopérations internationale dans l’intéret des travailleurs, avec le monde entier et non seulement sur les base ethniciste et nationaliste de la seule europe.

                j’en termine par là, cela me sidère de voir des gens qui au nom soit disant de la l’internationalisme défende une construction totalement impérialiste qu’est l’UE et plus largement l’union transatlantique. Ca c’est du nationalisme. De ce nationalisme qui déverse des torrents de haine xénophobe contre les africains non entrés dans l’histoire, contre les russes, contre les chinois etc... tous ces peuples refusant d’accepter la dominataion sans partage de l’alliance eurotatlantique dirigé par les USA.


                • alinea alinea 5 juin 2014 22:59

                  Vu de ma fenêtre taktak, je ne sais pas s’il est plus utopique de rêver la France « belle et rebelle » toute seule, ou la voir « belle et rebelle » avec les autres !
                  L’idée du FdeG que vous connaissez, j’en suis sûre, c’est que la France se rebellant, main de fer, gant de velours, fera boule de neige ; bien sûr nous sommes dans la spéculation, mais tout le monde est dans la spéculation avant que les choses ne se fassent.
                  Si d’autres pays nous « accompagnaient » ( à condition que nous fussions les premiers, ce qui n’a pas l’air évident !), vous ne les refuseriez pas, n’est-ce pas ? Le FdeG ne dit pas d’attendre, pour bouger, que tout le monde soit prêt et d’accord, il dit qu’il faut bouger et qu’il espère que les autres le feront aussi !
                  Je ne vois pas là de quoi s’acharner à souligner les différences !!


                • taktak 6 juin 2014 09:51

                  Bonjour Alinea

                  « s’il est plus utopique de rêver la France « belle et rebelle » toute seule, ou la voir « belle et rebelle » avec les autres ! »

                  Je ne crois pas que la question se pose comme cela, même si les médiacrates nous serinent à longueurs d’années bien aidés par certains idéologues très interessés du FdG (tel les Herzogs et successeurs ) que sortir de l’UE et de l’euro c’est la voie du replis, du solo funèbre, ajoutant généralement après l’argument fallacieux du reducto ad FN (c’est d’ailleurs bien le rôle du FN que de discréditer la voie de la sortie de l’UE)

                  Non, il y a pour moi deux chemins pour notre pays. celui de la dissolution dans un ensemble euroatlantique pour permettre de renforcer la domination sans partage sur le monde de l’oligarchie capitaliste en supprimant ces freins à l’exploitation la plus débridée, à la destruction la plus sauvage de notre écosystème au nom du profit immédiat maximal de quelques uns, ces freins que sont les souverainetés populaire (en un mot les conquètes démocratiques. Ce chemin c’est celui de la construction européenne. Il porte en lui la division des peuples, la balkanisation des Nations au nom de la mise en concurrence de tous avec tous. Ce chemin c’est aussi celui de la guerre : Lybie ; Syrie, Afrique saharienne, Ukraine... nous ne pouvons l’ignorer. C’est aussi celui du replis nationaliste et impérialiste, celui de la fascisation à l’oeuvre aujourd’hui. L’UE c’est la construction d’un IV reich qui a lancé depuis la chute du mur de Berlin le Drang Nach Osten. Qui a lancé le confortement de l’impérialisme euroatlantique. Sans pour autant rien diminuer d’ailleurs des germes des antagonismes entre capitaliste la violence du partage et repartage du monde entre oligarques ne pouvant que continuer à s’exacerber au fur et à mesure que la crise systémique s’aggrave. Il ne faut rien taire de ce qu’est l’UE : une machine de guerre pour faire exploser les acquis sociaux et démocratique. Et les travailleurs du charbon et de l’acier, ceux de l’industrie, de l’agriculture, de la pèches, ceux de l’énergie et des transports, ceux de tous les services publics vivent chaque jours les attaques de l’UE contre leurs salaires, contre leurs emplois. Allez leur dire comme le fait Sydney et avec lui le FdG que l’UE est quelque chose de formidable c’est ce faire rire au nez et bottez le cul. C’est ouvrir un boulevard au FN !

                  Et il y a le chemin de la souveraineté populaire, celui de la construction d’un pouvoir du peuple par le peuple pour le peule. Celui du renversement de ce pouvoir de l’oligarchie capitaliste. Mais il ne suffit pas de le proclamer. Il faut construire ce chemin en entrainant les classes populaires
                  Et à ce titre la stratégie du FdG est un echec patent, total. Le rassemblement FdG a certe permis d’agréger les convaincus, les militants sur la seule base du slogan du rassemblement. Mais il a totalement échoué à convaincre au delà. Au Européennes, le FdG c’est 2,8% des inscrits et un rapport des forces désastreux au sein de la classe des travailleurs face à la droite et au FN. Ce n’est ni une question de temps le FdG étant maintenant un mouvement vieux de plus de 5 ans, ni une question de militantisme. C’est une question de stratégie. La stratégie politique, le discours et le positionnement du FdG n’est pas crédible. Et en dehors des cercles militants il n’est pas cru, il n’est pas suivi. Conduisant à une abstention massive, et pour une minorité à ce laisser leurrer par ceux que le système mets en avant (Sarko, le vote utile, le FN....)
                  Alors ne faisons pas l’autruche ! l’heure est trop grave. L’heure est à au rassemblement d’un front du peuple là où il est immédiatement possible, c’est à dire dans le cadre national. Car à l’heure où l’oligarchie capitaliste française fait le choix (à nouveau) de la destruction du cadre national et républicain (de Varenne à Versailles en passant par Vichy c’est une constante historique décidément) pour reprendre aux travailleurs ce que ces derniers ont arrachés par leurs luttes de la révolution au front populaire, par le combat pour la libération nationale et le progrès social du Conseil National de la Résistance, car à l’heur où cette oligarchie fait voler en éclat la démocratie locale avec la réforme territoriale, avec l’institution d’un pouvoir totalitaire supranationale à Bruxelles et Francfort, oui la Nation c’est la classe des travailleurs. Et le combat patriotique pour la souveraineté de la Nation sur une base progressiste, pour la République Sociale, c’est l’affrontement entre la classe des travailleurs et la classe capitaliste.
                  Que le peuple français sorte de l’UE et cette prison des peuples ce carcan capitaliste vole en éclat. Rendant possible immédiatement l’application d’un programme politique de progrès social, de paix, de démocratie et de coopérations internationales les plus larges. Libérant l’ensemble des peuples d’Europe et permettant de rapprocher l’ensemble de ceux désireux d’avancer ensemble sur la voie du progrès.

                  Oui nous Français devont défendre cette France la Belle la rebelle chantée par Ferrat, en sortant de l’UE par la voie progressiste.

                  Sortir de l’UE, c’est permettre immédiatement de défendre nos services et entreprises publiques. C’est permettre de nationaliser immédiatement et à nos conditions un large pole public de l’industrie (Alstom, la sidérurgie, la pétrochimie...) et permettre ainsi de réindustrialiser le pays pour produire en France avec les travailleurs qui s’y trouve dans des conditions sociales et environnementale acceptable. Sortir de l’Euro, Sortir de l’UE c’est désarmer l’oligarchie de ces principales armes, en permettant de rendre au peuple ce pouvoir aujourd’hui totalement dans les mains de la finance, des marchés, ces autres noms de la classe capitaliste

                  Y rester, en prétendant pouvoir réformer ce machin totalement verrouillé depuis l’origine (rappelons aux naifs et aux réveurs que quand ils ont voté contre « la concurrence libre et non faussée en 2005, ils ont voté contre un principe déjà énoncé dans le traité des Rome), c’est y rester. Désobéir aux traités sans en sortir nous dit on parfois ? c’est ce cacher derrière son petit doigt, car désobéir aux principes fondamentaux (indépendance de la banque centrale, concurrence libre et non faussée,... ) c’est de fait sortir de l’UE.
                  Continuez à trépignez sur sa chaise en criant »UE sociale" c’est dénier la réalité de ce qu’est l’UE. C’est oublier que ceux qui ont fait de cette proclamation l’alpha et l’oméga de la gauche de gauche, en particulier au Parti Communiste Français, dans un reniement total de l’engagement de l’ensemble des forces progressistes et internationaliste contre la construction européenne, l’ont fait par intéret pour devenir compatible avec le PS et intégrer la gauche plusrien. Croyant préserver ainsi quelques positions électorales, ils se sont en fait attachés au boulet PS se condamnant à couler avec lui. Pendant ce temps, Philippe Herzog, principal théoricien de la réforme de l’UE, partisan du Oui à Maastricht au sein du PCF, est devenu conseiller du commissaire européen UMP Barnier à la Commission Européenne et son think Tank Confrontation Europe subventionné par l’UE. Tout comme Pierre Laurent est président du PGE, parti largement subventionné par la Commission Européenne à condition qu’il défende la construction européenne.

                  La politique, c’est affronter la réalité pour la changer, et non la dénier pour proclamer un projet qui en devient irréalisable.
                  Pour qui voudrait rapprocher les peuples d’europe, il faut sortir de l’UE.
                  Hugo avait dit dit :

                  « Dans notre vieille Europe, l’Angleterre a fait le premier pas, et par son exemple séculaire a dit aux peuples : Vous êtes libres. La France a fait le second pas, et elle a dit aux peuples : Vous êtes souverains. Maintenant faisons le troisième pas, et tous ensemble, France, Angleterre, Belgique, Allemagne, Italie, Europe, Amérique, disons aux peuples : Vous êtes frères ! »

                  Et bien si la construction européenne, l’UE proclame que les peuples ne seront ni libre ni souverains, qu’ils ne seront pas frères mais concurents de tous avec tous. l’UE proclame que les marchés feront la loi, et que l’oligarchie capitaliste sera reine

                  Pour la paix, pour la démocratie, pour la prospérité et le progrès social, pour la libérté, l’égalité et la fraternité, pour l’internationalisme, il faut sortir de l’UE, sortir de l’Euro, sortir de l’OTAN.


                • alinea alinea 6 juin 2014 10:21

                  Moi aussi, taktak, j’aimerais bien refaire le monde ! mais je n’ai pas assez d’aveuglement pour y travailler longtemps, avec de belles théories. On parle d’avenir, vous me parlez passé ; le FdeG qui a cinq a déjà réuni une gauche convaincue certes, mais lui a redonner du souffle, de la vie, alors que tout le monde était KO ; le PRCF, combien de pourcentage aux élections ?
                  Je me fous des vérités de chacun taktak, elles sont toutes intéressantes, à condition de ne pas s’incruster dans le vécu de manière indélébile ! Je suis convaincue que ce qui fera bouger les choses sera un évènement inédit, surprenant ; ce qui me parait intéressant c’est de réfléchir à l’après, pas de détenir sa vérité et de s’y accrocher comme à une bouée. Ma foi, l’histoire nous a bien montré où menaient ces divergences devenues oppositions !! Expliquez moi quand même à quoi cela sert de dire sur tous les tons, avec l’UPR : sortons de l’Europe ? Vous attendez d’avoir convaincu une majorité ? On sortira de l’Europe, ( événement) on fera autre chose.. c’est ça qui est intéressant. Pour le reste, je sature !!


                • taktak 6 juin 2014 15:00

                  non alinea

                  Le FdG a redonné un élan, le temps du rassemblement, à des militants. Mais il n’a guère réussi à convaincre. Le score de Mélenchon à la présidentielle, malgré une super campagne n’est guère au dessus du total de l’extrème gauche de ces dernières années

                  je ne me bat pas pour « une vérité », mais justement pour l’avenir, pour une stratégie pratique.
                  Et je suis convaincu que le discours du FdG mène à une impasse, alors qu’une stratégie de gauche de sortie de l’UE européenne pourrait justement entrainer une dynamique propre à rassembler une mobilisation populaire, dans les urnes dans le mouvement sociale propre à rassembler une majorité

                  Tenez, par exemple, nous pourrions tous ensemble nous mobiliser pour la nationalisations d’un grand pole public de l’industrie, pour réindustrialiser le pays et faire baisser le chomage. Mais si on refuse de sortir de l’UE, ce n’est pas possible. Qui se mobilisera avec nous, alors qu’on ne propose que des mots creux ?


                • taktak 6 juin 2014 15:05

                  En 2012 FdG+LO+NPA 12.8%
                  En 2002 cela fait 13%.....

                  Je ne vois pas où vous voyez un élan et un progrès....


                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 juin 2014 18:07

                  «  »L’europe doit-être ce territoire d’échange, de coopération, de fraternité qui, en abolissant les frontières physiques comme psychiques, conduit à la paix grâce à une convergence internationaliste, une convergence vers le progrès.«  »

                  Quelle idée !!! On dirait qu’il y a un seul continent sur cette planète et il s’appelle « l’Europe » ! Quelle est cette façon de se barricader derrière des « frontières physiques et psychiques » dans le but de construire un ilot de paix et de prospérité entouré par les centaines de millions d’indigènes du Monde qui feraient un seul rêve : « Entrer en Europe » ! Quelle étroitesse d’esprit, quel égoïsme, quel orgueil ! Le « projet européen » est le plus ridicule de tous les projets humains jamais réalisés ! VIVE LE FRONT NATIONAL !


                  • alinea alinea 5 juin 2014 21:43

                    Là je dois dire qu’on touche le sommet !! je ne prends pas le temps de démonter vos propos, chacun est capable de le faire !!


                  • Jeff84 5 juin 2014 19:29
                    Hugo avait raison !
                    « L’Angleterre a fait le premier pas, et par son exemple séculaire a dit aux peuples : Vous êtes libres. » Libres de se barrer de cette Europe minée par le collectivisme et l’irresponsabilité, comme elle l’a décidé par un vote écrasant en ce sens.
                    Bravo l’Angleterre, et quand notre naufrage sera achevé, reviens nous sauver comme il y a 70 ans !

                    • Spartacus Spartacus 5 juin 2014 21:39

                      Tiens encore un article de gauche mis en avant en bandeau central par Agoravox.

                      Comme c’est curieux cette publication internet qui se prétend apolitique mais qui fait tous les jours l’apologie du gauchisme....
                      Comme c’est curieux ces articles qui ne sont pas gauchistes et qui "curieusement ne passent jamais la modération.

                      Ces gens engagés de gauche seraient sectaires ? 

                      • Jeff84 6 juin 2014 07:33

                        Apolitique ? C’est le plus gros repaire de collectivistes que j’ai pu trouver sur le web, avec un collectiviste en chef au sommet, qui ne publiera jamais quoi que ce soit de libéral ou même de modéré.


                      • G.L. G.L. 6 juin 2014 15:03

                        Hormis que je partage votre opinion sur AgoraVox, j’apprécie quand même cet article. Il est bien présenté et c’est important de réveler certaines bonnes vérités qur l’UE.

                        L’UE n’est pas sociale, c’est certain mais elle n’est pas non plus libérale (elle n’est pas en faveur des libertés individuelles).

                        C’est une Europe Oligarchique qui recherche probablement la soumission des peuples à une classe politique et économique.


                      • tf1Groupie 6 juin 2014 20:19

                        Quels sont les grandes régions du monde qui sont plus sociales que l’UE ??


                      • Jeff84 6 juin 2014 20:33

                        L’UE est marginalement moins collectiviste que la France, donc pour moi elle fait partie des « gentils ». On est loin du libéralisme, c’est certain, mais elle a permis quelques avancées fondamentales, comme par exemple la fin du monopole de la sécu, ou une certaine responsabilisation budgétaire, même si elle reste infiniment trop faible.


                      • alinea alinea 5 juin 2014 21:41

                        Je pense à deux choses : d’abord que cette Europe se met en place depuis cinquante ans, d’abord tranquillement, puis, comme toujours, le mouvement s’accélère ; Un Empire qu’on nous donne sans heurts a priori fait poser des questions, non ? Cela devait être si doucement dit que vous avez été plus de cinquante pour cent à voter oui à Maastricht ! Il n’y avait rien à attendre de mieux même s’il nous était alors impossible d’imaginer jusqu’où pouvait aller l’ignominie.
                        La deuxième chose, c’est que nous avons de la chance d’avoir Hollande, car s’il obéit, il ne sait pas nous la vendre cette Europe là ; si nous avions eu Strauss Kahn, ou encore Sarkozy, je parie qu’ils auraient réussi à nous la fourguer en douceur, jusqu’à... trop tard !
                        À nous de nous réveiller, je crois que nous n’avons pas le choix !!


                        • insomnia insomnia 5 juin 2014 22:47

                          Nous vivons une période extraordinaire.... A quand le Big-bang ?
                          Il serait plus que temps d’ouvrir son troisième oeil !!!!


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 2014 08:21

                          alinea,
                          Le Traité de Maastritch est passé sur le fil du rasoir, et pas du tout massivement !
                          Qui a expliqué aux Français ce qu’il contenait ?
                          L’ OTAN, l’ UE, et l’euro, une paille !

                          Martine Aubry, 2 septembre 1992 : « L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale, et moins d’exclusion ».... Rêve !

                          Faut- il vous rappeler que le PS était pour, y compris Mélenchon, qui a changé d’avis depuis, mais qui trouvait que c’était un bon compromis de Gôoche,
                          protecteur et toussa !

                          Si la Gauche, ou ce qu’il en reste, ne se décide pas à aider les Français à sortir de ce machin européen, il n’en restera rien, ce qui est bien dommage !


                        • taktak 6 juin 2014 10:02

                          Alinea
                          L’UE, la construction européenne (euratlantique devrait on dire d’ailleurs aujourd’hui) ne date pas de 50 ans

                          Je vous invite à regarder cette conférences de l’historienne Annie Lacroix Riz sur les origines de la construction européennes et à lire son livre.
                          Qui démontre d’ailleurs que l’intégration européenne largement réalisé dès avant la première guerre mondiale, largement réalisé dès avant la seconde guerre mondiale n’empéche pas la guerre.

                          Cela dit, je vous rejoins, il faut sortir de l’UE avant qu’il ne soit trop tard, et par la voie progressiste comme le propose les communistes du PRCF, dont je suis.


                        • insomnia insomnia 1er décembre 2014 01:15

                          Re....
                          Il n’est plus question de partis... Réveillez-vous !


                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 juin 2014 03:29

                          Le peuple européen n’existe pas et na jamais existé, mais cela n’empêche pas que nous (les européens) vivons sur le continent européen !

                          Au nom de quoi sommes nous opprimés par les gnomes de Bruxelles (commission européenne) ?

                          Cette construction européenne, basé sur les traitées de Maastricht et de Lisbonne, est une énorme escroquerie qui ne sert que l’oligarchie financière mais pas l’intérêt général des peuples qui composent l’Europe.

                          Mais quelle idée de vouloir accepter les États-Unis d’Europe puis être annexe aux États-Unis d’Amérique (du Nord) via le TTIP en 2015 !

                          Les européens se pliant sous le dictat des lobbys américains pour s’intégrer à terme dans un système de gouvernance mondiale, contrôlé par les banques privées et les multinationales, qui nous tiennent par les « couilles » par intermédiaire des intérêts grandissantes liée aux dettes envers les banques privées (Article 123 TUE) , notamment des dettes publiques qui absorbent une plus en plus grande partie de nos impôts.

                          Depuis 35 ans on nous promet une autre Europe, et il y à toujours et toujours des gens qui tombent encore et encore dans ce piège à miel de fausses promesses gardent la flamme d’un rêve allumé pour justifier le maintien d’un système d’esclavage !

                          Sortons de l’Europe et très vite.

                          Programme de libération


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 2014 08:07

                            Passer en revue toutes ignominies de l’ UE américaine a exactement le résultat inverse de celui prévu par le FGD... : il pousse les citoyens Français à chercher la porte de sortie et à se tirer de là !
                            Plus vous donnez d’infos, moins ils ont envie d’y rester.

                            Tous ceux qui nous vendent des rêves « d’ Autre Europe à la St Glinglin », devraient changer les piles de leur sonotone, et entendre enfin ce que disent les Français depuis 2005 : ils ne veulent plus de l’ultralibéralisme européen, ils ne veulent plus entendre parler d’Union européenne !

                            Si les électeurs avaient voulu d’une autre Europe à la St Glinglin, ils auraient massivement voté pour le FDG ! Il maintient son score, mais n’a pas fait le carton prévu, posez vous la question de fond :
                             A quoi sert de proposer encore « une autre Europe » ?

                            La responsabilité politique consiste à protéger les citoyens des dangers qui les menacent. Au lieu de cela, vous laissez les Français mariner dans ce que vous savez parfaitement contraire à leurs intérêts.
                            Vous apparaissez, excusez moi de vous le dire, comme des collabos de l’ Empire, et pas comme une Gauche protectrice.

                            Si 99% ds électeurs ne connaissent pas l’ UPR, parce qu’elle est censurée, tous connaissent le FDG, Mélenchon et Pierre Laurent.

                            Vous pensez que promettre de violer les traités soit motivant et rassurant ?

                            Qui peut faire confiance à des gens qui ne tiennent pas leurs engagements ?

                            Comment se fait-il que le FN apparaisse comme le seul Parti voulant sortir de l’ UE et de l’euro, alors que c’est un Parti leurre ?

                            Toute la Gauche européiste a pâti de l’absentéisme, tirez -en les bonnes conclusions.
                            Pour sortir les Français de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN pacifiquement et mettre au centre de la politique du FGD, la France et les Français, vous attendez quoi ?


                            • zygzornifle zygzornifle 6 juin 2014 08:46

                              Hollande vapote pendant que la France clabote ....


                              • Gandalf Claude Simon 6 juin 2014 11:39

                                Inutile de nous battre entre nous si c’est pour que l’Europe fasse la guerre en Ukraine ou ailleurs.


                                • Gandalf Claude Simon 6 juin 2014 11:48

                                  Autant rétablir un plan quinquenal, ce sera plus efficace que cette incitation à s’aligner sur le tiers-monde.


                                  • zygzornifle zygzornifle 6 juin 2014 13:19

                                    Hollande applique la sorcellerie Vaudou pour soigner notre économie .....


                                    • smilodon smilodon 6 juin 2014 17:57

                                      On va remettre notre « nombril » en état de marche (du moins il va essayer)... Ce « nombril » c’est la « france » ou du moins l’idée qu’il en reste encore dans quelques cerveaux, qui l’ont connue avant !.... La 5 ème puissance du monde !.... Vu ce qu’elle est devenue cette « france-là », si vraiment c’est encore la « 5ème puissance » !... Je m’inquiète !... Je m’inquiète un peu !.. Pour « elle » et pour « les autres » !!..Et pour être honnête, je m’inquiète beaucoup plus qu’un peu !.... Mais bon !... Ca va aller mieux !.. Non ??.. Ne serais-je inquiet que pour rien ???... Ca m’inquiète aussi !....Un peu !.... Vive la « France » !.. Ou ce qu’il en reste, et dont je me targue de faire partie !...Je jure que vais couler, en faisant des bulles certes, mais sans plainte !.... C’est la différence ultime entre « force » et « courage » !Gros et fort ne vaudra jamais petit et courageux !... Et je ne suis qu’un petit français !... Mais j’aime bien mes belles plumes, sur mon croupion !/...... Adishatz.


                                      • coinfinger 6 juin 2014 18:05

                                        Le mieux comme président , ce serait Junker . Comme il est trés porté sur l’alcool , il se pourrait que par hasard , sans le faire exprés , dans un état éthylique profond , il prenne de bonnes décisions . Je pense que c’est pour çà que la City n’en veut pas .


                                        • tf1Groupie 6 juin 2014 20:16

                                          L’auteur qui félicite la Chine, les US et le Japon pour leur système monétaire....

                                          Les membres de leurs banques centrales sont-ils élus ? Non !
                                          Sont-ils moins endettés ? Japon : 200% d’endettement.
                                          Les US c’est pas beaucoup mieux.

                                          Pourquoi ce besoin viscéral, morbide de toujours critiquer son pays ou bien l’UE ?

                                          C’est naze, pitoyable, malsain, mesquin.


                                          • taktak 6 juin 2014 21:58

                                            Dommage l’auteur ne répond à aucun commentaires....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès