Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Réforme territoriale : « supprimer la France » les aveux du Figaro sur le (...)

Réforme territoriale : « supprimer la France » les aveux du Figaro sur le but de la classe capitaliste

Derrière la Réforme territoriale le véritable projet « supprimer la France ». C’est ce que révèle les aveux du Figaro.

JPEG Comme révélé depuis des années par le PRCF – les lecteurs d’Initiative Communiste et www.initiative-communiste.fr ne tomberont pas de leur chaise – derrière les projets de « Réforme Territoriale » de décentralisation Acte 1, Acte 2 et Acte 3 et leurs Euro-régions, communauté de commune, Euro- métropoles, c’est un véritable projet de démantèlement de la République Une et Indivisible, garante de l’égalité et de la solidarité entre les travailleurs du pays, base de l’exercice de la souveraineté populaire, condition de la démocratie. Remplacée par le retour des féodalités dignes de l’Ancien Régime voir du Moyen Age instituant des potentats locaux sur des Territoires (les euro-Métropoles et les euro-régions) avec le retour des barons locaux. Et l’on voit de Notre Dame des Landes à Sivens, des stades pharaoniques et autres couteux grands projets inutiles ce qu’ils en coutent et comment agissent déjà ces nouveaux saigneurs.

 

Sans compter que cette balkanisation du territoire a également pour but de réactiver les clivages communautaristes pour diviser et dresser les travailleurs les uns contre les autres, de briser le droit du travail et les protections sociales collectives conquis de hautes luttes par les travailleurs de notre pays.

JPEGDans le même, temps, avec le démantèlement de notre République et la construction de l’Union Européenne et l’Euro, la souveraineté populaire est réduite à néant.Il suffit de voir désormais comment la Commission Européenne dicte le budget et l’agenda des « réformes » au gouvernement, censurant la représentation nationale. Bien sûr, c’est sous couvert d’un soit disant rapprochement du pouvoir des intérêts locaux que la droite décomplexée (UMP et Cie) et la droite complexée (PS – EELV) s’entendent pour pousser les feux de cette « réforme de l’Etat ». C’est que cette « réforme structurelle » est réclamée à grand cris par la Commission Européenne, et par le patronat et les marchés financiers qui la dirigent.

Pourtant, qui peut croire que détruire les Communes pour les remplacer par de tentaculaires Euro-métropoles, supprimer les départements pour leur substituer de gigantesque Euro-Région et dissoudre l’Etat pour laisser les mains libre à l’Union Européenne du Capital de plus en plus totalitaire est un projet démocratique ?

JPEGMalheureusement, il se trouve encore quelques uns de nos concitoyens – y compris parmi nos amis de gauche – pour refuser d’entendre ces faits. Refusant d’ouvrir les yeux.

Qu’ils lisent donc le projet de gouvernance du Medef « Besoins d’Aires »…

Ou même qu’ils lisent ce qu’en disent les éditorialistes de la droite, affichant dans les colonnes de leurs journaux leurs projets politiques. Ils verront que ce que dits le PRCF n’est pas une prévision de Cassandre. Ce sont des faits. C’est là le projet de la classe capitaliste !

Jugez donc (et ce n’est qu’un exemple) : dans l’édition du Figaro du 12 novembre 2014 dans les pages débats Opinions voila ce qu’écrivent Serge Federbusch et Yves de Kerdrel dans deux tribunes intitulées « l’Impôt une passion socialiste » et « la droite doit voter la réforme des régions ! ».
Ci-après deux extraits de citations qui méritent attention, en particulier pour les passages en gras.

« Les socialistes ont mal traduit le néolibéralisme en vogue depuis bientôt quarante ans dans le monde. Ils ont à peine dévêtu l’État mais ont rajouté couche sur couche à l’habit des autres collectivités au prétexte de déconcentration (…) La construction européenne et la mondialisation rendent en effet superflus, en France au moins deux des échelons suivants : communes, intercommunalités,départements, régions, État national et Union. Si un « cost killer » impitoyable s’emparait du pouvoir en Europe, il est probable qu’il supprimerait, pour la France, la strate départementale mais aussi la strate étatique qui entrave désormais les politiques communes (1) plus qu’elle ne les relaie. Naturellement les traditions nationales répugnent à cette disparition (2). Les élus n’ont pas envie de se faire hara-kiri » Serge Federbusch – Le Figaro – 12/11/2014

Décodage : Serge Federbusch – idéologue ultra libéral bien connu des groupes de réflexion patronaux – formule là on ne peut plus clairement le projet de la classe capitaliste.

  1. Supprimer ces strates héritées de la Révolution Française (Communes-Départements-Etat) dans lesquels la classe ouvrière a fini par conquérir – sinon une certaine influence – du moins une organisation lui permettant de résister et même de marquer des points. Empêchant de faits les politiques – fussent ils tels ceux de l’UMP’PEN ou du Parti Masstrichien Unique totalement aux services de la défense de la classe capitaliste – d’appliquer sans être conforter à une résistance populaires les politiques ultra capitalistes impulsées par le patronat et les marchés financiers grâce à l’Union Européenne et l’Euro.
  2. Serge Federbusch constate d’ailleurs – en stratège de la lutte des classes pour sa classe – que le peuple français (« les traditions nationales ») y est opposé. On a pu le constater en 2005 où nos concitoyens ont massivement voter NON au référendum sur le TCE. Ou encore à chaque élection européenne depuis où ils revotent NON avec leur pied, par un boycott citoyen massif.

 « La première partie de la réforme territoriale va être soumise au cote des députés.(…) il s’agit là du premier étage de la fusée concernant la réforme de l’Etat. Celle que chacun à gauche (ndlr PS-EELV, la droite complexée) comme à droite qualifie de « mère de toute les réformes » (1) (…)

Cette réforme va dans le sens désiré d’un simplification de l’Etat et d’une réduction de la dépense publique » (…) Tous les leaders de droite proclament qu’ils mettront en place une vaste réforme territoriale s’ils arrivent au pouvoir en 2017. Certes le texte qu’A Vallini soumettra aux députés dans quelques jours ne concerne qu’une partie de cette réforme de l’organisation du territoire. Suivront ensuite la réforme des départements (à l’échéance 2020) (2) et surtout celle des intercommunalités (3). Il n’empêche que la réduction de moitié du nombre de régions va dans le sens de l’histoire, et dans le sens de ce que font nos principaux voisins européens (4). (…)

En Italie (…) droite et gauche (ndlr : il est question ici du centre démocrate, de droite, la gauche ayant totalement disparue, résultat de l’eurocommunisme et de la mutation de ce qui fut le plus puissant PC de l’après guerre) se sont accordées pour supprimer les 107 « provincia » comparables à nos départements. (…) Formons le vœu que les parlementaires français de droite fassent preuve d’une responsabilité équivalente à celle de leurs homologues transalpins (5) Yves de Kerdrel – Le Figaro – 12/11/2014 . Le vicomte Yves de Kerdrel est un dirigeant de la presse Dassault, notamment de Valeurs Actuelles et de diverses publications financières pour les milieux capitalistes. Ex Young Leader, il participe aux réunions Bilderberg, membre de l’ex commission pour la libération de la croissance de Sarkozy de celle pour la diffusion de la culture économique de C Lagarde, rédacteur du Code de gouvernance du Medef…

Décodage. On pourrait s’étonner qu’un des portes paroles de la droite dure, un des tribuns de la classe capitaliste, habitué à instruire jour après jour le procès en illégitimité de l’équipe Hollande (ce qui est significatif de l’esprit de ces gens qui ne conçoivent le pouvoir que comme une propriété exclusive de leur classe, une dictature de la classe capitaliste, une dictature du 1%) en appelle à voter pour la réforme territoriale lancée par Hollande. Mais lorsqu’il s’agit de défendre un projet au service de leur classe, les capitalistes savent reconnaitre les leurs !

  1. Réforme de l’État « la mère des réforme » : Yves de Kerdrel revendique ici – comme Federbusch – l’extrême importance d’un point de vue de Classe de cette réforme. N’en déplaise aux naïfs qui voudraient croire qu’il ne s’agit que d’un projet sans impact, de simples modifications institutionnelles. Il s’agit bien d’une réforme visant à faire exploser les conquêtes des travailleurs, à conforter le pouvoir absolu de la classe capitaliste
  2. « supprimer les départements » : on retrouve là exactement la même revendication que celles de Federbusch – et qui est de fait contenu dans la loi Métropoles déjà votée par le parlement – la suppression des départements. Il convient de souligner que l’acte III de la décentralisation portant création des euro-métropoles mais également l’incitation à la création de nouveaux EPCI (établissement public de coopération intercommunal – en clair de collectivités territoriales) pouvant exercer – à leur demande – des compétences jusqu’ici réservées aux départements ou à l’Etat constitue de fait l’amorçage du projet de dissolution des départements et des communes, et de dépérissement de l’Etat Républicain
  3. « réforme des intercommunalité » : Idem, en clair, il s’agit de la revendication de suppression des communes et des départements
  4. « dans le sens de ce que font nos principaux voisins européens » : sans doutes aucun cette périphrase sibylline cache derrière un euphémisme abscon le fait qu’il s’agit là d’un projet européen impulsé et réalisé partout en europe, du moins dans les pays périphériques de l’Allemagne…
  5. …Belgique, Italie, France, Espagne…. après la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie, le processus de balkanisation et de division des états d’Europe est en marche. Exaltant les indentitarismes régionalistes, s’appuyant sur les volontés de pouvoir des potentats locaux, il s’agit de mettre en œuvre le principe bien connu du diviser pour mieux régner.

On observe une fois de plus, après 1792, après 1870, après 1940 que contre les travailleurs de France, la classe dominante de notre pays pour préserver ses privilèges, son pouvoir fait le choix de défaire le pays. Le clivage des intérêts de classe fait entrer en conjonction les intérêts sociaux et politique des travailleurs de France avec ceux de la Nation. Alors que la classe capitaliste fait le choix de dissoudre la France au profit de son UE supranationale totalitaire, qu’est ce que la Nation – lorsqu’elle est abandonnée, reniée et combattue par la classe capitaliste – si ce n’est la classe des travailleurs ? Et le combat pour la souveraineté nationale entre en résonance avec celui pour la souveraineté populaire de la classe des travailleurs, c’est à dire le combat essentiel pour la démocratie.

Alors que chaque jours un peu plus monte l’exigence de démocratie, que la paix est menacée, que partout la régression sociale s’accélère, prendre appui sur le mot d’ordre de sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan par la voie progressiste en reprenant la défense des conquêtes du Conseil National de la Résistance – (Sécu, retraites, services publics, statuts de la fonction publique…) preuves quotidiennes de ce que le socialisme (le vrai) peut apporter à chacun – en fédérant un large front antifasciste populaire progressiste et patriotique c’est impulser une dynamique de contre offensive du camps des travailleurs propre à fédérer et faire se lever une large majorité – pour la paix, pour la démocratie, pour le progrès social et contre le fascisme – réouvrant aujourd’hui et maintenant une perspective internationaliste et progressiste en France, en Europe et dans le Monde, là où l’UE européenne, l’impérialisme euroatlantique oppose et divise les peuples et déclenche guerres sur guerres, écrase les salaires et les conquêtes sociales, prennant un visage chaque jour plus totalitaire et fascisant.

Pour s’en sortir, il faut en sortir ! Brisons les chaines de l’Union Européenne du Capital.

Retrouvez le PRCF sur www.initiative-communiste.fr et sur les réseaux sociaux – suivez @PRCF_ – Inscrivez vous à la lettre électronique hebdomadaire @IC Hebdo (c’est gratuit) – Soutenez le PRCF, adhérez, abonnez vous à Initiative Communiste

Pour poursuivre la réflexion sur le sujet, www.initiative-communiste.fr vous propose l’un de ses 2 500 articles :


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 24 novembre 2014 09:38

    J’en parle depuis plus de 30 ans..mais les gens disent que je suis fou de penser qu’un jour la France disparaitra...


    • dithercarmar dithercarmar 25 novembre 2014 04:31

      Le français est une race mutagène, qui passe de veau à mouton bêlant, pour mieux le tondre.
      Mystère de la génétique ou :
       

      Mimétisme et psychologie sociale

      Le mimétisme comportemental peut aussi être examiné au niveau de ses conséquences sur la société, par le biais de la psychologie sociale. Il est en effet à la source de phénomènes de groupe ou de foule pouvant conduire à des travers comportementaux excessifs, voire des aveuglements dangereux (voir plus haut le « troisième degré »), allant du simple conformisme jusqu’à l’hystérie collective. Par ailleurs le mimétisme peut résulter de manipulation mentale (propagande, gouroutisme)


    • Julien30 Julien30 24 novembre 2014 10:26

      Après l’avoir trahi à de nombreuses reprises, les communistes seraient aujourd’hui les défenseurs de la France ? Savoureux...


      • diogène diogène 24 novembre 2014 15:22

        1 - les communistes n’ont pas trahi la France, Pétain et Laval (SFIO) oui, et le CNR était composé des forces résistants qui comprenaient des communistes

        2 - êtes-vous sûr que le PCRF soit communiste ?

      • Julien30 Julien30 24 novembre 2014 15:51

        La plupart (pas tous certes) ont trahi de 39 à 41, poussant même le zèle jusqu’au sabotage et n’entrant finalement en résistance que pour suivre leur maître soviétique, pas pour sauver la France, ils ont repris leurs activités de sabotage au moment de la guerre d’Indochine, transmettant des infos au Vietminh ou encore poussant à la désobéissance, je en sais pas ce qu’il vous faut pour accepter de parler de trahison. Sur Laval et surtout Pétain, écoutez Abauzit, il remet un peu de nuance dans votre jugement.


        Pour le PCRF, j’ai la simplicité de me fier au nom du mouvement...

      • diogène diogène 24 novembre 2014 16:10

        vous croyez que le PS est socialiste alors !


      • Julien30 Julien30 24 novembre 2014 16:21

        Oui c’est bien du communisme, dans lequel ils essaient péniblement d’insérer la défense de la nation, qu’ils pensent pouvoir mêler, ou font semblant de le penser, à leur internationalisme, sinon tous les classiques, du moins l’essentiel d’entre eux, sont là, relisez le papier au besoin. 


      • diogène diogène 24 novembre 2014 16:29

        je vous demandais pas ça

        je vous demandais si vous pensiez que le parti de Hollande qui s’appelle PS est socialiste

      • titi 24 novembre 2014 16:37

        « les communistes n’ont pas trahi la France, »

        Les communistes ont apporté un soutien logistique direct à des organisations qui combattaient l’armée française. Armée française qui était en service commandée par le parlement et le gouvernement d’alors. Parlement et gouvernement qui étaient élus dans le cadre d’élection libres.

        Ainsi il existe des témoignages de combattants d’Indochine, à qui le commandement ne communiquait pas leurs objectifs lors de leurs déplacements, et qui l’apprenaient en écoutant radio Singapour.
        De retour en France, les syndicats faisaient pression sur les potentiels employeurs pour qu’ils n’embauchent pas ces vétérans.

        Il faudra en jour que la justice s’empare de la question.
        Le PCF a-t-il ou non, par ses actions, été coupable, ou même simplement complice de faits qui ont conduit à la mort de militaires ou de citoyens français

        Ce qui est soit de la haute trahison, soit de la complicité d’actes terroristes.



      • Julien30 Julien30 24 novembre 2014 16:41

        Soyez cohérent, la question de votre post de 15h22 portait bien sur le PRCF pas sur le PS, sinon s’il est totalement de gauche, le PS de Hollande, en effet, ne mène pas une politique que l’on peut qualifier de socialiste.


      • CN46400 CN46400 24 novembre 2014 17:06

        Les cocos ont été les premiers dans la Résistance tout simplement parce qu’ils ont été les premiers à être réprimés (septembre 39, déchéance et emprisonnement des parlementaires).....Le reste n’est que du baratin !


      • Julien30 Julien30 24 novembre 2014 17:07

        « Les cocos ont été les premiers dans la Résistance tout simplement parce qu’ils ont été les premiers à être réprimés (septembre 39, déchéance et emprisonnement des parlementaires).....Le reste n’est que du baratin ! »


        Sacrée réécriture de l’histoire, du grand n’importe quoi.

      • PRCF PRCF 24 novembre 2014 17:53

        @Julien titi et autre nazillon et revisionnistes de tout poils. Voila la réponse que Léon Landini, FTP MOI avait faite à des propos du même genre

        Lettre ouverte pour Ardisson, Société de production de l’émission (Salut les terriens) du 2 mars dernier où était invité Onfray.

        Bagneux, le 25 mars 2013

        Lettre ouverte

        Teleparis 4 bis, rue Descombes 75017 Paris

        Monsieur,

        C’est avec retard que nous avons pris connaissance de votre émission, dans laquelle vous permettez au sieur Onfray, de vomir son anticommunisme, mettant en cause les FTP-MOI (Franc-Tireur et Partisans de la Main d’Œuvre Immigrée) et en offensant les communistes que nous sommes.

        Cet individu, affirme que les communistes français (dont les FTP-MOI étaient un des bras armé) ne sont entrés en Résistance qu’après l’attaque allemande contre l’Union Soviétique et que pendant deux ans ils ont collaboré avec les nazis et qu’ils étaient anti-juifs. Et cette crapule ose ajouter : « Nous leur accorderons tout de même le bénéfice du doute sur les horreurs de la Shoah. En avaient-ils connaissance ? Les idolâtres les plus fanatisés vous diront que non… ». Oser prétendre, comme il l’a dit, que peu ou prou nous aurions participé à la Shoah, relève de la diffamation.

        Il est intolérable que vous rendiez ces vilénies publiques et cela ne vous honore pas de permettre à cet histrion de se donner en spectacle dans votre émission. Pendant la guerre, même les collaborateurs les plus pourris n’ont jamais accusé les communistes et les FTP-MOI d’être anti-juifs, bien au contraire, ils nous désignaient sous l’appellation de judéo-communistes. D’après Onfray, ceux qui nieraient ses fausses révélations ne seraient que « des idolâtres les plus fanatisés ».

        En ce qui nous concerne, nous anciens FTP-MOI faisons partie de « ces fanatisés là », qu’il ait donc le courage de venir raconter ces saloperies dans une de nos réunions et il pourra constater à loisir que des vieillards fanatisés de 90 ans seront encore capables de lui faire avaler ces insanités.

        Il convient de rappeler, que les combattants FTP-MOI des bataillons Carmagnole-Liberté (unité que des historiens désignent aujourd’hui comme « Le fer de lance de la Résistance armée française ») ont été créés à l’initiative du Parti Communiste. Les premiers engagés dans ces unités étaient des anciens des Brigades Internationales en Espagne et la majorité des dirigeants de la M.O.I. ainsi qu’une partie de ses combattants étaient d’origine juive, comme le prouve le nom des fusillés de l’Affiche Rouge.

        Dans les cinq premiers créateurs de Carmagnole, il y avait, trois anciens des Brigades Internationales, mais tous les cinq étaient d’origine juive. Nous accuser de porter une part de responsabilité dans la Shoah, c’est nous accuser d’avoir participé à la déportation de nos propres familles, car à la libération combien d’entre nous se sont retrouvés tout seuls, leurs familles ayant totalement disparu dans les fours crématoires d’Auschwitz. Ces affirmations sont innommables et tous les mots orduriers figurant sur les dictionnaires sont encore faibles pour dire ce que nous pensons de votre hôte parasite.

        Afin que vous sachiez, afin que vous connaissiez les falsifications historiques et les vilénies que vous avez permis de rendre publiques à l’odieux Onfray, nous allons vous démontrer par des preuves incontestables, que les communistes sont entrés les premiers en Résistance contre les nazis.

        Oui ! Nous disons bien les premiers ! Et ci-dessous nous allons vous le démontrer. Voici quelques unes des prises de position et d’opérations militaires effectuées bien avant l’attaque contre l’Union Soviétique.

        Commençons par le début.

         Dès 1936, beaucoup de communistes Français à l’appel de leur Parti, s’engagèrent comme volontaires dans les Brigades Internationales afin de porter secours au peuple espagnol agressé par le général Franco, qui s’était insurgé contre son propre gouvernement. Ce général renégat, était aidé dans ses combats contre la République espagnole, par les nazis et les fascistes italiens venus lui prêter main forte. Bien des années après, le gouvernement français reconnaissait que ceux qui s’étaient engagés et battus dans les Brigades Internationales, n’avaient pas seulement combattu pour défendre la République espagnole, mais qu’ils avaient également été les premiers à prendre les armes pour la défense de la liberté de notre pays. En reconnaissance des services rendus à leur Patrie, le gouvernement Français leur a attribué la Carte de Combattant.

         Le 6 Juin 1940 : Le Parti Communiste Français, charge le philosophe Georges Politzer (qui sera fusillé par les nazis) de remettre au ministre Anatole de Monzie un texte en cinq points rédigé par Benoît Frachon. Le dernier point est ainsi libellé : « Il faut armer le peuple et faire de Paris une citadelle inexpugnable ». Il s’agit en fait du premier appel à la Résistance ouverte alors que la France n’a pas encore été envahie. On retrouve l’esprit et parfois la lettre de ce texte dans les tracts clandestins qui seront plus tard diffusés par les militants communistes (Il en existe des exemplaires au Musée de la Résistance Nationale à Champigny).

         Le 16 juin 1940, les communistes brestois constituent leur premier dépôt d’armes au Bouguen, provenant d’armes abandonnées par l’armée anglaise. Le 17 juin 1940 : Charles Tillon, responsable national du PCF et futur commandant en chef de tous les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) était chargé par la direction du PCF, de réorganiser le Parti Communiste dans le Sud-ouest après les nombreuses arrestations, opérées dans les rangs de PCF. Il lance, un véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien. Voici quelques phrases de cet appel :

        « Mais le peuple français ne veut pas d’esclavage, de la misère et du fascisme… Nous sommes pour un gouvernement, rétablissant la légalité du Parti Communiste, luttant contre le fascisme hitlérien. Nous sommes le nombre, nous seront la force. Peuple des usines, des champs, des magasins et des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins et aviateurs encore sous les armes, unissez vous dans l’action. »

        Il s’agit bien là du premier véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien lancé après l’occupation de notre pays. Il est utile d’ajouter que des milliers de tracts reproduisant cet appel, furent distribués dans les rues de Bordeaux par des militants communistes.

         En Juillet 1940 : à Nantes une famille d’instituteurs communistes nommée Leroy, à saboté une centrale électrique et participé à une distribution de tracts appelant à la Résistance. Le 10 juillet 1940 : L’appel de Maurice Thorez et de Jacques Duclos qui déclare : « Un peuple comme le nôtre ne sera jamais un peuple d’esclaves ».

         En août 1940 :

        « Dans le Nord, les communistes, Eusebio Ferrari, les frères Martel, les frères Camphin, Debarge et quelques autres incendient plusieurs véhicules de l’armée d’occupation et font sauter un train allemand. »

         Le 29 septembre 1940 : Le commissaire central du département, adresse un rapport au préfet de l’Aube :

        « Activité du Parti communiste, j’ai l’honneur de vous signaler que le Parti Communiste aurait organisé le ramassage sur tout le territoire, des armes abandonnées par l’armée française pour en constituer des dépôts clandestins. »

         Le 5 octobre 1940 : Un rapport de Vichy fait état : « Que le communisme est devenu le symbole de l’indépendance nationale par contraste avec la résignation générale ». Octobre 1940 Le SS Sturmbahfuhrer Karl Bomelburg, chef de la Gestapo à Paris, signale à ses supérieurs le danger important auquel l’occupant est confronté : « Quoiqu’interdit, le Parti Communiste est le seul des anciens Partis qui déploie encore une forte activité. ».

         Le 30 octobre 1940 : L’O.S. (l’Organisation Spéciale du Parti communiste) qui combattait déjà depuis quelques temps contre les occupants, a été officiellement homologuée « Unité Combattante le 30 octobre 1940 » par le ministère des Armées Françaises. Ces groupes spéciaux, constitués par le PCF en 1939, pour la protection des militants communistes recherchés par la police de Vichy, étaient des hommes aguerris, beaucoup avaient servi dans les Brigades Internationales en Espagne. Parmi les premiers animateurs de l’O.S. se distingueront des hommes qui paieront de leur vie la gloire des premières opérations militaires contre l’occupant.

        La liste des survivants artisans de l’O.S. est moins longue que celle des morts. Tous fusillés en 1941 et 1942. Novembre 1940 : « Julien Hapiot, dirigeant communiste dans le Nord et Georges Capel incendient un parc automobile Allemand ». Le 4 décembre 1940 : « Roger Landini, dirigeant des jeunesses communistes dans le Var, avec ses camarades a fait dérailler en gare de triage de Fréjus-Plage, un train chargé de produits alimentaires destinés à Allemagne ». Le même mois : Eusebio Ferrari et Félicien Joly font sauter un train allemand et dynamitent la génératrice et la station de Bénory-Cumichy. Le 11 décembre 1940 Au sud-est de Dijon, les groupes de l’O.S. dirigés par Jean Mahon, Chalon et Grillot, font dérailler un train de marchandise, partant pour l’Allemagne. Le 10 mars 1941, un groupe de l’O.S. abat trois soldats allemands au port de commerce de Brest. Le 30 avril 1941 un sous officier allemand est abattu à Lambersart dans le Nord par le groupe de l’O.S. d’Eusebio Ferrari. Le premier mai 1941 les groupes de l’O.S. sont dissouts et remplacé ce même jour par les FTPF et les FTP-MOI, qui eux ont officiellement été homologués « Unité Combattante » à partir de ce premier mai 1941, par le ministère des armées. Début mai 1941, à nouveau le groupe d’Eusebio Ferrari abat des soldats hitlériens à Lambersart. Toujours en mai 1941, les FTP détruisent un parc à voitures allemand à Saint-Die dans les Vosges. Fin mai début juin 1941, déclenchement de la grande grève des mineurs. Grève organisée par les communistes : Auguste Lecœur, Michel Brûlé, Julien Hapiot, Charles Debarge. Dans le Pas-de-Calais cette grève rassemble 100.000 mineurs et prive les nazis d’une importante quantité de charbon. Le 26 mai 1941, dans un numéro illégal de l’Humanité on peut lire : « A bas l’antisémitisme ! ». Et ce ne sont là que quelques unes des multiples actions menées par les communistes.

        Ces quelques exemples démontrent que les communistes, contrairement à ce qu’affirme Onfray n’ont pas attendu l’attaque contre l’Union Soviétique pour prendre les armes contre les nazis et les fascistes. Au sujet de la scandaleuse calomnie à l’encontre de Guy Môquet, voici quelques documents prouvant le contraire de ce qu’à écrit Onfray : le 30 mars 1939, sous le titre : « La dernière chance de la paix », Maurice Thorez, Secrétaire général du Parti Communiste Français écrit dans l’Humanité :

        « Le fascisme c’est la guerre. La marche des évènements depuis quelques années confirme absolument cette vérité première… Que faire devant la menace ? Sinon unir tous les peuples de bonne volonté et en premier lieu la France, l’Angleterre, l’Union soviétique et par delà l’océan, les États-Unis d’Amérique ? »

        Ces phrases furent déterminantes dans l’attitude à avoir pour tous les communistes. Il fallait s’unir et combattre le fascisme. Guy Môquet, son père député communiste fut arrêté en octobre 1939. Cette arrestation est un évènement marquant qui renforce l’ardeur militante de Guy. Avec l’occupation de Paris et l’instauration du gouvernement de Vichy, Guy déploie une grande activité pour coller des « papillons » et distribuer des tracts qui reflètent la ligne politique de son Parti. La ligne étant celle qu’avaient définie Maurice Thorez et Jacques Duclos, il fallait se battre contre le nazisme et le fascisme et ses vils serviteurs du gouvernement de Vichy

        Les diffamations du répugnant Onfray prouvent que Guy Môquet et ses camarades ne pouvaient qu’avoir appliqué les directives de la direction de leur Parti et prétendre autre chose comme il le fait, relève de la salissure volontaire d’une des figures les plus emblématiques de la résistance française. Notre lettre aura eu entre autre comme tâche de vous démontrer qu’Onfray n’est qu’un vulgaire falsificateur et que par ses calomnies, il porte atteinte à tout le monde de la Résistance. Vous devriez à l’avenir choisir un peu mieux les personnes que vous présentez car nous sommes contraints de penser que vous partagez leurs avis en les présentant avec tant d’égards. Conclusion : Onfray n’est qu’un salopard [1]. Cela n’est pas une insulte mais une constatation.

        Léon Landini

        Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des Bataillons Carmagnole-Liberté, Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre (suite aux tortures endurées pendant son internement), membre du Comité d’Honneur du Musée de la Résistance Nationale de Champigny.


      • Julien30 Julien30 24 novembre 2014 18:24

        Ah vous faites bien de mentionner Thorez, je n’avais pas mentionné cet autre traître, significatif s’il en est de l’attitude du parti communiste. Au passage, les vieilles méthodes staliniennes consistant à traiter son adversaire de « nazi » dès qu’il n’est pas d’accord avec vous, ça ne marche plus auprès de grand monde. En tout cas en matière de négationnisme, merci de rappeler que jamais rien n’égalera un communiste. 


      • titi 24 novembre 2014 18:33

        @PRCF

        Moi je ne parlais pas de 1940. Mais puisque vous en parlez.

        Une pépite enfin sur YouTube. Le film a été censuré à sa sortie sur les chaines « publiques ».

        Le film commence à 5’22

        http://www.youtube.com/watch?v=NKIANBhI6E4

        Le plus intéressant c’est à 1h10’.... hummm.... le PCF....


      • titi 24 novembre 2014 18:41

        @PRCF

        Alors je repose la question. Elle est simple.
        Le PCF a-t-il ou non apporté son soutien a des organisations qui ont tué des militaires, ou des citoyens Français, en Algérie, en Indochine ?

        Notez bien qu’il ne s’agit pas du procès de la présence française dans ces contrées.
        La question c’est le PCF a-t-il ou non apporté son soutien a des organisations qui ont tué des militaires, ou des citoyens Français, en Algérie, en Indochine ?

        Oui ou Non.


      • titi 24 novembre 2014 18:52

        « Ces quelques exemples démontrent que les communistes, contrairement à ce qu’affirme Onfray n’ont pas attendu l’attaque contre l’Union Soviétique pour prendre les armes contre les nazis et les fascistes »

        Suivez mon petit lien YouTube, et regarder aux environs de 20’

        Trop bon.


      • CN46400 CN46400 24 novembre 2014 21:48

        « réécriture » vous pouvez développer SVP, merci.....


      • Baasiste 2 25 novembre 2014 00:15

        le pcf en lui même n’a pas collaboré vraiment mais par contre 90 % des collabos de la 2nd gm sont d’ex socialistes frustrés, c-à-d des gens issus de mouvements de gauche.


        d’ailleurs laval, doriot et déat en sont de bons exemples...

      • Michel Maugis Michel Maugis 25 novembre 2014 01:00

        Pôvre TITI toujours à tête de moineau qui ne sait quoi dire pour faire croire qu’ il a un QI


        « Le PCF a-t-il ou non, par ses actions, été coupable, ou même simplement complice de faits qui ont conduit à la mort de militaires ou de citoyens français

        Ce qui est soit de la haute trahison, soit de la complicité d’actes terroristes. » 


        Votre question est celle d’ un DEMAGOGUE INCULTE, STUPIDE ET RACISTE.

        C’EST DU DUCON LA JOIE. Et ça veut passer pour un humaniste !!


        Il faudrait que vous nous disiez en quoi envoyer à la mort des crapules seraient punissables sous le prétexte fallacieux qu’ elles seraient françaises ayant le droit d’envoyer à la mort des gens innocents, d’ un autre pays.

        Pourquoi distinguez vous les français ? Tuer les non-français c’ est bien ?

        Les seuls coupables de la mort de civils militaires français sont les TITI et les LABRUNE, mêmes maintenant qui soutiennent le colonialisme fasciste des racistes européens, et qui tuent nos militaires qui ne défendent en rien la France, et les autres qui eux défendent bien leurs pays attaqués.


      • Michel Maugis Michel Maugis 25 novembre 2014 01:09

        @julien30


        OUi ! et les 100.000.000 de morts, Polpot, Staline
        et puis sans oublier les 100.000.000 de morts du communisme

        et Staline

        pis aussi les 100.000.000 de morts du communisme.
        Faut le rappeler sans cesse, on risque d’ oublier.

        et puis surtout le pote à Paul.

        Qu’est ce que vous êtes cultivé !! Vous en connaissez un bout. 

        Ah, j’ oubliais : Les 100.000.0000 de morts du communisme

        Allez faites nous un article, qu’ on se marre.


      • Michel Maugis Michel Maugis 25 novembre 2014 01:14

        @titi


        Pourquoi posez vous ces questions ?

        Pourquoi soutenez vous les massacres des français en Algérie, au Vietnam, en Afrique noir ?

        auriez vous un QI ( quotient intellectuel)

        Pourquoi soutenez vous les massacres des civils du Donbass PAR VOTRE PRESIDENT qui accepte ?

      • Michel Maugis Michel Maugis 25 novembre 2014 01:33
        @ julien30

        Les Julien30, après avoir massacré des millions de juif, de noirs, d’ algériens, de vietnamiens voudraient se présenter comme un défenseur de l’ Humanité ? 

        Savoureux vraiment

        C’ est fou vos commentaires contre les assassinats des Sionistes, des fascistes en Ukraine, Des Otanazien en Libye, en Syrie, en Afghanistan .. un peu partout dans le monde.

        On en apprend bien plus de vos idées par votre silence éloquent sur les crimes actuels, que sur par votre litanie anticommuniste imbécile, qui ne se renouvelle jamais.

        Non seulement vous êtes un nazi mais votre QI est inférieur à celui d’ une huitre.



      • Julien30 Julien30 25 novembre 2014 07:39
        « Les Julien30, après avoir massacré des millions de juif, de noirs, d’ algériens, de vietnamiens voudraient se présenter comme un défenseur de l’ Humanité ? 
        On en apprend bien plus de vos idées par votre silence éloquent sur les crimes actuels, que sur par votre litanie anticommuniste imbécile, qui ne se renouvelle jamais.
        Non seulement vous êtes un nazi mais votre QI est inférieur à celui d’ une huitre. »

        Oulala, il serait temps de consulter mon vieux, ça a l’air de ne plus aller du tout, mais alors du tout du tout, ça rend vraiment complètement taré, et aigri, le soutien à l’ idéologie la plus criminelle de l’histoire, je comprends bien. Alors je sais que quand on a atteint votre état de névrose et de décrépitude intellectuelle et morale on est plus capable d’argumenter ni d’être cohérent, mais là ça va quand même loin, j’ai un ami psy, je lui montrerai, qui sait vous êtes peut être dangereux pour vos proches et il faudra peut être intervenir avant que vous ne fassiez du mal à quelqu’un.


      • titi 25 novembre 2014 07:53

        @Maugis

        Vous ne savez toujours pas lire à ce que je vois.

        Et comme d’habitude vos arguments se limitent à des insultes.

        Toujours égal à vous meme.

        L’armée française faisait se que ses chefs lui demandaient de faire.
        Et ses chefs faisaient ce que le pouvoir politique d’alors demandait de faire.
        Et ce pouvoir politique il sortait des urnes françaises.

        L’armée était le bras qui appliquait les décisions politiques des dirigeants élus.
        Bonnes ou mauvaises, l’armée à fait ce qu’on lui demandait.

        1. Qui était ce « on » ?

        « Le destin de Madagascar est indéfectiblement lié à celui de la République » François Mitterrand 1947, candidat de l’union de la gauche en 1974 et 1981.

        « L’Algérie, c’est la France » François Mitterrand 1956, candidat de l’union de la gauche en 1974 et 1981.

        Pour mémoire sur la période où se sont succédés les « guerre coloniale » (Indochine, Madagascar, Algérie :

        1947-1954 :
        Président Vincent Auriol (SFIO)
        Présidents du conseil : Ramadier (SFIO), Schuman (Centre Droit), Marie (Centre gauche), Queille (Radical socialiste), Bidault (Centre Droit), Pleven (UDSR socialiste), Faure (Radical socialiste à l’époque), Pinay (Centre Droit), Mayer (Radical socialiste), Laniel (Centre Droit)

        Plus de la moitié issue du Front Populaire dont vous et vos potes nous rabâchez les oreilles !!

        2. Et donc dans la mesure ou l’armée appliquait les ordres venant du pouvoir politique légal... L’action qui vise à empecher l’armée dans sa mission, c’est de la haute trahison.

        Et donc.. le PCF a-t-il par son action, ou non empeché l’armée dans sa mission ? A-t-il été complice dans la mort de militaire ou de civils Français ? A-t-il ou non apporté un soutien logistique et/ou financier ?

        C’est pourtant simple comme questions !!

        Répondez !!


      • titi 25 novembre 2014 08:04

        « Il faudrait que vous nous disiez en quoi envoyer à la mort des crapules seraient punissables sous le prétexte fallacieux qu’ elles seraient françaises ayant le droit d’envoyer à la mort des gens innocents, d’ un autre pays »

        Ce n’est pas un prétexte fallacieux.
        On parle de trahison : de Français qui ont tué ou se sont rendu coupables du meurtres d’autres Français. Comme les miliciens de Vichy par exemple. Mais eux ont été châtiés.

        Le PCF a-t-il ou pas par son action été complice de la mort de militaire ou de civils Français ?

        C’est simple comme question ?

        J’attends toujours votre réponse.


      • Michel Maugis Michel Maugis 25 novembre 2014 10:22

        « on parle de trahison »


        On est un con !

        Trahison de quoi, pauvre type !

      • titi 25 novembre 2014 10:43

        Donc que des Français tuent des Français agissant au nom du gouvernement élu vous trouvez cela normal ?

        Désolés, mais le pauvre type c’est bien vous.

        Et donc ? Le PCF a-t-il ou pas été complice, ou a-t-il par ses actions été complice de la mort de militaires ou de civils Français ?

        Répondez... c’est pourtant simple... qu’est ce qui vous arrache la gueule ?


      • titi 25 novembre 2014 11:27

        Au passage

        « Il faudrait que vous nous disiez en quoi envoyer à la mort des crapules seraient punissables »

        Je notre votre humanisme.

        Ca m’amène à un autre chapitre...

        Pendant la dictature Khmer, certains intellectuels communistes Français ses sont rendu au « Kampuchéa démocratique ». Se fut particulièrement le cas de Me Vergès, qui ne s’en ai jamais caché, et qui s’y était rendu pour « conseiller » Pol Pot.

        Et donc le PCF s’est il rendu complice des crimes perpétrés au « Kampuchéa démocratique » ?

        Là on ne parle plus de trahison mais de crime contre l’humanité.


      • Michel Maugis Michel Maugis 25 novembre 2014 11:30

        Le pôvre titi en tient une sacrée couche


        Voilà maintenant qu’ il avoue ce que tout le monde avait deviné-

        TITI aime tuer des innocents sous le prétexte que Hollande a été élu.

        Titi ne fera rien contre, Tuer des « bougnoules », « des viets, » des « nègres », c’ est bien car le TUEUR a été élu, mais il est français, et c’ est celui de titi .

        TiTI avoue être une crapule raciste, qui veut se prétendre humaniste

        Celui qui aide les victimes du criminel est un traitre.

        Voilà le niveau de raisonnement de titi Cerveau de moineau ( et encore..)

        Quelle morale !! Quel courage !!

        Et il dit cela Fier de lui !!

        bravo Titi !!



      • Julien30 Julien30 25 novembre 2014 11:48

        Mais oui Maugis les gens qui ne sont pas d’accord avec vous sont des assassins, des « tueurs d’innocents », heureusement pour vous que l’outrance la plus grotesque ne tue pas...

        Vos réponses montrent bien qu’à part la fuite dans le n’importe quoi vous n’avez rien de concret à opposer, en même temps vu les comportements et actes passés que vous continuez de défendre en dépit du bon sens et de toute forme de décence, il est clair que vous n’avez d’autre recours.

      • titi 25 novembre 2014 15:04

        @Maugis

        Vous êtes en plein délire.

        Où avez vous vu que j’aimais tuer des innocents ?

        Les criminels ce sont les gouvernements qui ont envoyé l’armée.
        Pas les appelés, ni les Sénégalais, ni les Goum Marocains qui se trouvaient là par hasard, ni même les civils qui étaient aux terrasses des cafés.

        Or ce sont bien ces gens qui sont morts.
        Le PCF, a aidé ou n’a pas aidé des organisations qui ont tué ces gens ?

        Alors ?


      • titi 25 novembre 2014 16:34

        Pour mémoire, un extrait de la marseillaise....

        « ...
        Français, en guerriers magnanimes,
        Portez ou retenez vos coups !
        Épargnez ces tristes victimes,
        À regret s’armant contre nous.
         À regret s’armant contre nous.
        Mais ces despotes sanguinaires,
        Mais ces complices de Bouillé,
        Tous ces tigres qui, sans pitié,
        Déchirent le sein de leur mère !

         »

        Quand on lit les Maugis, les Bourrico, on se dit que ce temps où la révolution était synonyme de Lumière, est vraiment révolu.


      • Ouallonsnous ? 5 janvier 09:53

        @Michel Maugis

        Vous vous gardez bien de chiffrer les pertes en vies humaines du capitalo-libéralisme anglo-yankee dans sa période colonialiste, probablement parce que cela n’est pas fini et cessera avec la disparition de ces entités ?


      • Michel DROUET Michel DROUET 24 novembre 2014 10:36

        Euro-métropoles, Euros régions, rien de tel qu’un bon épouvantail européen pour faire peur au bon peuple, en oubliant de lui dire qu’avec le système actuel d’empilement des collectivités, leurs impôts vont continuer d’augmenter !
         


        • Donbar 24 novembre 2014 15:12

          Les impôts, quel argument ! Quelle vision !
          Je vous ai quand même plussé, par dérision.


        • Michel DROUET Michel DROUET 24 novembre 2014 15:44

          Fallait pas vous forcer !
          Et en plus, si vous êtes content de payer des impôts, alors....


        • Crab2 24 novembre 2014 11:46

          Régions - Novembre 2014

          S’il est vrai, selon le secrétaire d’État, qu’« aucune carte ne fera jamais l’unanimité », l’on ne peut que déplorer le rendu d’une réforme territoriale peu audacieuse ou de trop faible ambition,...

          Suites :

          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/11/regions-novembre-2014.html

          ou sur :

          http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/11/20/regions%C2%A0-novembre-2014-5493824.html


          • Michel DROUET Michel DROUET 24 novembre 2014 12:05

            Bonjour Crab2
            D’accord pour supprimer les Départements et les sous préfectures (entre autres mesures proposées sur vos sites). Il ne vous aura pas échappé que les plus ardents défenseurs des départements/conseils généraux sont ceux qui n’ont plus que ces structures pour exister, dont les radicaux de gauche ou de droite qui s’opposent fermement à toute réforme pour préserver leurs intérêts de boutique.


          • eric 24 novembre 2014 12:16

            Ouai ! Avec le PRCF, tous derrière Sarkozy qui seul et premier à promis de détricoter cette réforme absurde et ultra libérale mondialisée... ! Convergence de Luttes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès