Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Regards sur la vague bleue

Regards sur la vague bleue

Dimanche dernier, une vague bleue a déferlé sur la France. On peut déjà en retirer quelques enseignements sur le fonctionnement de notre démocratie...

Les législatives de dimanche dernier ont confirmé que ces élections constituent bien le 3e tour de l’élection présidentielle. Les électeurs ont choisi pour la troisième fois en un mois et demi Nicolas Sarkozy (ou plutôt celui ou celle qui se réclame de Nicolas Sarkozy). Dans certaines circonscriptions, sans même avoir à faire campagne, n’importe quelle andouille ayant obtenu l’investiture de l’UMP aurait été capable d’être élu. Nul doute que Bernard Menez ou Francis Lalanne, tous deux candidats à ces élections, auraient été élus au premier tour s’ils avaient obtenu l’étiquette UMP à Paris 16e !
Force est de constater que des gens de valeur, tels Dominique Strauss-Kahn, Julien Dray ou Marielle de Sarnez (pas même qualifiée pour le second tour), pour ne citer qu’eux, ont peu de chances de résister au rouleau compresseur UMP. C’était prévisible et certains ne s’y sont pas trompés : ce sont les ex-bayrouistes convertis au sarkozisme ; Hervé Morin et consorts, prêts à renier leurs amis de toujours et leurs convictions d’hier (souvenez-vous de la phrase assassine de Morin, "Sarkozy, c’est le pire de tous"), ont peu de soucis à se faire et vont vraisemblablement pouvoir constituer un groupe parlementaire. Morin, encore lui, qui, au mépris de toute règle éthique, n’hésite pas à encourager sa femme, ses enfants, son entourage et même son chauffeur, à se présenter aux législatives pour aligner cinquante candidats du Nouveau Centre dans toute la France et bénéficier ainsi du financement public de 1,63 euro par an et par voix récoltée !
Demain, tout porte à croire que le raz de marée bleu va se confirmer et, comme souvent pour un second tour, amplifier le verdict du premier tour. Que fera alors Arnaud Montebourg, probable futur battu, qui aurait déclaré il y a quelques mois qu’en cas de défaite il se retirerait de la vie politique ? Je suis prêt à parier que, comme tant d’autres avant lui, il aura oublié ses propos...
Que certains politiques fassent preuve de cynisme, ce n’est pas nouveau. Mais ce qui est désespérant, ce sont ces électeurs, tellement nombreux, qui en conscience continuent de voter pour eux. Que dire devant les scores tout à fait honorables de Jacques Mellick ("l’alibi" de Tapie dans l’affaire OM-VA, dont les mensonges éhontés à la justice et à la presse ont fait la une des médias pendant des mois), de Christian Vaneste (pourtant lourdement condamné pour des propos homophobes qu’il revendique encore et toujours), Didier Julia (le catastrophique ami des Irakiens, qui a bien failli empêcher la libération de nos otages en Irak), Alain Carignon (son dossier est tellement chargé qu’on ne sait par où commencer...) ou même du n° 2 du gouvernement, Alain Juppé (jugé coupable suite aux affaires de la Mairie de Paris)...
Le contre-exemple, c’est Jean Lassalle, député sortant des Pyrénées-Altlantiques et candidat Modem en ballotage très délicat dans sa circonscription. Lassalle s’est illustré ces derniers mois pour avoir entonné un chant des Pyrénées à l’Assemblée nationale. Pas pour le plaisir de "faire un coup médiatique" mais pour attirer l’attention et défendre ses convictions. Quelques mois après encore, le député entame une grêve de la faim pour protester contre la délocalisation d’une usine de sa circonscription. Et sauver quelques dizaines d’emplois dans sa région. Plus de cinq longues semaines de grêve de la faim, "juste pour ça", cela force le respect.
Un peu de cynisme l’aurait amené à rejoindre Morin, Santini, Leroy et le Nouveau Centre, et sa réélection était dans la poche. Mais non, il n’est pas comme ça, Jean Lassalle ; il fait le choix de suivre son ami Bayrou et sa stratégie d’isolement de plus en plus incompréhensible. Sans doute plus par fidélité que par conviction. Ce genre d’attitude, même si c’est une énorme connerie, cela force l’admiration.

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 15 juin 2007 09:47

    Oui,une majorité de français qui votaient à gauche ont envient de changer pour progresser en allant voter pour des projets et des idées d’un nouveau président,avec des hommes nouveaux qui rassemblent les français pour faire avancer notre pays.

    L’echec du PS aura été une immense déception pour tous ce peuple de gauche qui attendait autre chose que la dérive d’un pouvoir personnel sans stratégie politique ni idéologique,mais seulement guidée par le pouvoir personnel de Me ROYAL.

    5 ans perdues pour rien,5 ans perdues pour la France et le peuple de gauche qui aura préféré voter Sarkozy pour un vrai changement et non plus pour devenir travailleur pauvre déstructuré sous un gouvernement qui se reclamait de la gauche mais qui n’a fait que du libéralisme. (privatisation des transports,de l’eau,de l’électricité...)

    Dimanche ,je revote SARKOZY pour l’avenir de mon pays face au vie sidérale du PS et pour le sanctionner d’avoir dirigé ce parti comme un vulgaire parti démocrate américain


    • 65beve 15 juin 2007 12:41

      « 5 ans perdues pour rien,5 ans perdues pour la France » Oui et pendant ces années c’est le jogger fou qui était aux manettes, et Dimanche, vous revoterez pour lui... Ils seront nombreux les français comme vous à se retrouver dans un grand parti où il n’y a plus de notion de droite ni de gauche, un grand parti asexué qui va rassembler les déçus du PS et les entousiasmés du FN au sein de la vague bleue. Décidément, comme disait Charlot « les français sont des veaux. » Dans mon département des Hautes-Pyrénées les 3 candidats de gauche sont en ballotage favorable et devraient être élus si les reports se font bien.

      Vive la soixanthuitude, la Bigorre et la France ! (gardarem lou Glavany !)


    • Forest Ent Forest Ent 16 juin 2007 02:37

      Il est grave, lerma. Il a fini par se convaincre que Chirac était membre du PS ? Ho ! Les 5 années perdues, c’était l’UMP, les mêmes que le gouvernement actuel. Et les 5 prochaines, pareil.


    • LE CHAT LE CHAT 15 juin 2007 09:52

      Comme dans mon article , la vague bleue risque fort de casser le navire PS en deux http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=817

      mais je suis d’accord avec toi , s’il doit avoir quelques rescapés , autant que ça soit pour faire chuter des juppé et Carignon , qu’au moins la france de demain soit plus morale .

      tintin Bayrou se retrouvera bien seul au milieu des oranges bleues de Morin ....


      • vivelecentre 16 juin 2007 07:11

        contre exemple Jean Lassalle ???

        Ce n’est pas le député qui a ridiculisé l’assemblée nationale avec une grève de la faim comme moyen de pression contre une de localisation régionale ?

        Les japonnais en rit encore !!

        quand a la vague bleue , il ne faut pas l’exagérer, les députés socialistes devraient obtenir entre 100 et 140 siège , ce qui est quand même mieux que 60 en 1993 ce qui ne les a pas empêché de revenir au pouvoir 4 ans après !!

        L’ump au maximum 30 a 40 sièges de plus que l’assemblée de 2002 , ce qui n’est quand même pas un danger en soit

        D’autant plus que une majorité élargie sera plus difficile a contrôler qu’une courte majorité !

        Nulle doute que des courants se feront entendre !

        N’y a t’il pas eu aussi des vagues roses à l’assemblée nationale ?

        Je ne me rappelle pas que les socialistes se soient offusqués de gagner la quasi totalité des régions en France !


        • pierref pierref 17 juin 2007 13:13

          Je suis l’auteur de l’article et je voudrais juste ajouter une précision : peu importe de savoir si je suis de gauche, du centre ou de droite. Je dis simplement que le raz-de-marée UMP va aboutir à l’élection d’un certain nombre de députés sans doute peu qualifiés pour remplir une tâche aussi difficile ; à l’inverse, nombre d’autres personnalités de valeur vont être refoulées juste parce qu’elles ne sont pas dans le sens du vent... C’est un commentaire qui peut s’appliquer pour 2007 comme pour 1981...


          • vivelecentre 17 juin 2007 17:00

            difficile de croire si cette ultime argument repose sur quelque chose, par contre il ne doit pas s’appliquer au PS ou à L’ump, ou on trouve plutot pléthore de gens expérimentés

            De là a dire qu’ils sont tous bons ou crétins, il faut voir au cas par cas

            par contre , cet argument serait certainement bienvenu à appliquer à tous les candidats fantoches du modem ,il a fallu en trouver 533 en un mois !, ou du nouveau centre, 60 en deux ou trois semaines !!!!!!!!

            La preuve en est qu’il est difficile de croire qu’ils ont tous des qualités innées dans la famille de Morin ou que l’ancien suppléant de Bayrou ai trouvé sa vocation pendant ses années de service es qualité de chauffeur du maître....

            Laisser le suffrage et les électeurs décider qui est compétent ou ne l’est pas

            A ce que je sache, Djamel Bourras ou Bernard Menez se sont vu gentiment invité a rejoindre leurs pénates !!

            mes peut etre que ces candidats Modem ou Ncentre n’avait pas d’autre vocation que comptabiliser des voix dans un but pécunier....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès