Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Régionales 2010.Un nouveau parti politique : la Grande alliance

Régionales 2010.Un nouveau parti politique : la Grande alliance

« Il y a deux voies pour le prophète : ou annoncer un avenir conforme au passé, ou se tromper. »

 Remy de Gourmont - Promenades philosophiques

Le quinquennat est terminé. Certes, il va encore courir sur son erre, trébucher sur les élections sénatoriales, entrer en crise avec la survenance en interne d’un véritable « Procès de Riom » destiné à purger la majorité présidentielle (ou ce qu’il en reste) de ses éléments désormais faillis qui auront politiquement succombé à l’issue du second tour de ces Elections régionales des 14 et 21 mars 2010 à l’occasion desquelles Les Français auront désigné leurs conseillers régionaux pour quatre ans, dernier grand rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2012.

 Nul doute en effet que certains collaborateurs seront jetés dans le bassin aux murènes.Mais il n’est pas non plus impossible que, soucieux de protéger leurs arrières comme leurs bases électorales, certains compagnons de route décident de pousser plus avant leur souhait de « chiraquiser » à leur tour un chef désormais diminué et auquel la consultation électorale qui s’achève vient tout simplement de retirer toute légitimité politique.

 Les résultats des Régionales, outre qu’ils signent de manière anticipée la fin du quinquennat en imprimant à mi-mandat une marque de consultation électorale de dimension nationale au paysage politique français, viennent tout simplement de mettre en place - compliquant ainsi la donne peut-être jusqu’à 2012 -, une véritable cohabitation entre deux partis de gouvernement : le premier, l’UMP, en perte de vitesse avant son décrochage probable, le second, le PS, avec des aspirations à un retour aux affaires que la réalité politique, économique et sociale pourrait bien rendre problématique malgré les apparences. En effet rien n’est encore joué dans la mesure où le PS et l’UMP vont désormais devoir prendre en compte l’existence de leurs nouveaux acolytes apparus dans l’équation politique avec le rassemblement d’Europe Ecologie d’un côté et du Front national de l’autre.

 Mais le véritable enseignement de ce résultat est ailleurs, dans la survenance d’une géométrie qui pourrait bien transcender les cris de victoire et les projets de tous ces coelacanthes politiques aux logiques partidaires déracinées qui ont perdu tout contact avec le monde actuel et qui ont vocation à rejoindre inéluctablement au Muséum national d’Histoire naturelle les espèces naturalisées et disparues de la Grande Galerie de l’Evolution.

 Cette nouvelle géométrie, qui manifeste l’aspiration à une nouvelle dynamique de renouvellement politique, économique et social, désireuse de couper avec « le monde d’hier », dispose en effet de troupes fraîches, réfléchies, intelligentes, parfaitement conscientes de ce dont elles ne veulent plus, qui n’ont pas encore donné et qui pourraient bien bouleverser les calculs et espérances des fossiles politiques qui encombrent encore le paysage politique d’ici la présidentielle de 2012.

 Un nouveau parti politique vient en effet de naître, identifié, certes, mais aux contours et à la composition jusqu’alors incertains.

 Ce parti, dont la spécificité tient au fait qu’il n’a pas encore de chef mais qui compte 21 148 548 membres face à 22 206 420 votants qui auront exprimé 21 192 866 suffrages sur 43 354 968 électeurs inscrits, c’est celui de « l’émeute silencieuse », comme l’écrit Pierre Bourdieu, repris en cela par Henry Lauret dans le numéro de l’hebdomadaire le nouvel Economiste, daté du jeudi 18 mars 2010.

 Ce parti, c’est celui des 21 148 548 abstentionnistes (48,78% des électeurs inscrits) qui ramènent à sa véritable dimension le résultat du scrutin du 21 mars 2010.

 Ce parti est un parti politique bien réel, conscient de son existence, qui aura signifié son congé à une droite désormais délégitimée tout en rappelant discrètement à la gauche aujourd’hui victorieuse qu’elle ne saurait pour autant disposer d’un chèque en blanc pour l’avenir.

 Ce parti, c’est celui qui vient brusquement de dégager l’horizon politique.

 C’est qu’en effet l’abstentionnisme qui aura marqué ces élections ouvre aujourd’hui un immense boulevard politique à celui qui saura inviter à le rejoindre tous ceux qui - au nombre de 21 148 548 électeurs - sans oublier les 1 013 554 bulletins blancs ou nuls - ne se reconnaissent plus dans cette dichotomie politique désormais obsolète et qui aimeraient bien pouvoir choisir autre chose à boire que les deux marques de sodas tièdes, trop sucrés et éventés qu’on leur propose depuis trop d’années.

 Ce parti - capable de transcender les aspirations de chacun dans une forme politique nouvelle, décloisonnée, inédite, en prise sur le XXI è siècle, véritable biodiversité sociale, culturelle, économique, politique, en phase avec les aspirations d’un « travailler mieux pour vivre mieux » plutôt que celles d’un autre slogan irrémédiablement failli,- ce parti, dont la vocation est de transcender les vieilles cultures politiques disqualifiées par la stérilité des jeux de pouvoirs , c’est celui de la Grande alliance.

 Résultats des élections Régionales 2010

FRANCE ENTIERE

Nombre de siège(s) à pourvoir : 1880

RESULTATS 2nd TOUR

 

  Nombre  % Inscrits % Votants

 

Inscrits  43 354 968   

Abstentions  21 148 548  48,78

Votants   22 206 420   51,22

Blancs ou nuls 1 013 554  2,34   4,56

Exprimés  21 192 866  48,88  95,44

Source :

 http://elections.interieur.gouv.fr/FE.html

 Bonnes feuilles :

 Revue Esprit Mars/avril 2010

 L’État de Nicolas Sarkozy

Comment le président transforme la Ve République

La faiblesse de l’opposition et le trouble du clivage gauche-droite 

L’antisarkozysme qui n’ose pas se dire

Un retour de l’Etat en trompe l’oeil

Sécurité, sûreté : mutation du droit, oubli des libertés

Police, justice, insertion : un nouveau paysage institutionnel

Les chantiers territoriaux et le rôle du pouvoir local 

http://www.esprit.presse.fr/

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 24 mars 2010 17:44

    Le parti des abstentionnistes est un fantasme absurde : qui s’abstient ne prend justement pas parti et qui prend parti contre les partis existants n’en fonde pour autant aucun ! 


    Celui qui s’abstient laisse précisément ceux qui ne s’abstiennent pas choisir, selon leur parti, à sa place !



    • ddacoudre ddacoudre 24 mars 2010 21:56

      bonjour sylvain

      dans des conditions normales tu as raison, mais je ne crois pas que la réalité de la situation t’aies échappé.
      l’espérance soulevé par les promesses illusoires de notre président ont fait long feu, même si elles ont su mobiliser au présidentielle et cacher le résultant présent.
      heureusement que ce n’est pas Sègolène qui a été élu, car le résultat eu été le même.pour modifier notre situation il faut maitriser la monnaie et l’économie nous ne pouvons maitriser ni l’un ni l’autre.

      et je ne crois pas partant de là sur les bases actuelles que nous puissions entendre ce que disent les français.
      j’explique cela dans le lien de mon commentaire qui suis le tien.

      cordialement.


    • ddacoudre ddacoudre 24 mars 2010 21:45

      bonjour renaud

      je suis bien d’accord avec ton analyse, je crains qu’aucun parti n’ait les moyen, de satisfaire leur aspiration. eux même n’en ont pas conscience ;
      j’ai essayé d’expliquer cela dans un article je te mets le lien.
      http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=72124

      cordialement.


      • Croa Croa 24 mars 2010 22:45

        Le « parti abstentionniste » existe parce que toute véritable alternative politique citoyenne est vouée à l’échec par l’environnement médiatique ET parce que le peuple a tout de même comprit qu’il était mené en bateau !

        Ce parti là est virtuel, il n’y a pas d’issue possible sauf intervention divine...

         smiley Faut vraiment avoir la foi pour faire de la politique  ! smiley


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2010 16:54

          Merci à tous pour vos contributions.

          Je vous invite à lire celles de DD ci-après, sur Agoravox.

          21 148 548 personnes qui n’ont pas voté ne constituent pas un fantasme mais bien une réalité face à 21 192 866 suffrages sur 43 354 968 électeurs inscrits.



          Un nouveau parti politique vient en effet de naître, identifié, certes, mais aux contours et à la composition jusqu’alors incertains.

          Ce parti, dont la spécificité tient au fait qu’il n’a pas encore de chef mais qui compte 21 148 548 membres face à 22 206 420 votants qui auront exprimé 21 192 866 suffrages sur 43 354 968 électeurs inscrits, c’est celui de « l’émeute silencieuse », comme l’écrit Pierre Bourdieu, repris en cela par Henry Lauret dans le numéro de l’hebdomadaire le nouvel Economiste, daté du jeudi 18 mars 2010.

          Ce parti, c’est celui des 21 148 548 abstentionnistes (48,78% des électeurs inscrits) qui ramènent à sa véritable dimension le résultat du scrutin du 21 mars 2010.

          Ce parti est un parti politique bien réel, conscient de son existence, qui aura signifié son congé à une droite désormais délégitimée tout en rappelant discrètement à la gauche aujourd’hui victorieuse qu’elle ne saurait pour autant disposer d’un chèque en blanc pour l’avenir.


          Contributions de DD :


          La France enceinte d’une dictature

          Globalement les Français s’éloignent de la compréhension des institutions plus elles se distancient de leur sphère individuelle sur laquelle ils se sont repliés depuis les années 90. Aujourd’hui encore 81% d’entre eux disent compter que (...) 


          Tribune Libre
          Européenne 59.37% 2009, régionale 53.5% 2010

          Ces pourcentages d’abstention rendent illégitimes les élus L’abstentionnisme récurrent qui se maintient devrait être le souci majeur de notre réflexion, car ils est l’antichambre d’une désagrégation républicaine. « Les électeurs (...) 

          18 mar. 2010 | 40 réactions | ddacoudre

          Tribune Libre
          Avenir cherche leader charismatique

          Quelle tristesse d’imaginer réduire la condition humaine à une relation commerciale. Si cette activité prédatrice et une condition sine qua non à notre existence et est demeurée un moteur incontestable d’inventivité et d’exploration du (...)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès