Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Régionales 2010 : vers un accord Front de Gauche / NPA ?

Régionales 2010 : vers un accord Front de Gauche / NPA ?

Olivier Besancenot et l’ex-socialiste Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) se sont prononcés pour des listes de gauche « indépendantes » du PS au premier tour des élections régionales de 2010. Le NPA rejoindra-t-il pour autant le Front de Gauche ?

Le 30 juin dernier, Jean-Luc Mélenchon qualifiait de "vraisemblable" l’idée de listes communes Parti de gauche-Parti communiste-NPA pour les élections régionales de 2010.

De son côté le NPA d’Olivier Besancenot tient son université d’été en dénonçant, la politique menée par la droite ainsi que des souhaits d’alliance entre le Parti socialiste, les Verts et le MoDem pour les élections régionales de l’an prochain.

Le NPA a obtenu un peu moins de 5% des voix aux élections européennes, lors desquelles il avait refusé de s’allier avec le Front de gauche associant Parti communiste et Parti de gauche, qui de leur côté ont obtenu environ 6.5 % et cinq élu(e)s contre aucun du côté du NPA.

Pour le moment, le NPA critique beaucoup et refuse tout compromis et alliances, ce qui implique que ce parti n’a pas la possibilité de faire appliquer certaines de ses idées en restant ainsi isolé. II ne faut pas oublier que lors des élections régionales pour se maintenir au second tour ou éventuellement fusionner avec d’autres listes, il faut obtenir au moins 10 % au premier tour, chose qui ne sera pas atteinte par le NPA seul.
 
Si le NPA rejoint le Front de Gauche, un score supérieur à 10 % est plus qu’envisageable. Ainsi au second tour, un Front de Gauche élargi aura la possibilité pour ne pas dire l’obligation de fusionner avec les listes PS pour avoir des élu(e)s et surtout faire barrage à la droite.
 

Arnaud MOUILLARD - http://hern.over-blog.com
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 25 août 2009 11:17

    Même pas en rêve , pour garder la pureté idéologique !
    le NPA ressemble plutôt à un syndicat , pas à un parti politique


    • logan 25 août 2009 13:12

      Il faut l’espérer car seul le rassemblement peut créer la dynamique nécessaire pour enfin être suffisamment nombreux et espérer conquérir le pouvoir pour enfin appliquer toutes nos belles idées, il faut penser à tous ceux qui ont besoin de cette victoire et cesser ces divisions stupides, l’intérêt général est dans ce rassemblement =(


      • Herb 25 août 2009 13:36

        Si j’ai bien compris les arguments des uns et des autres :
        - NPA : on ne veut pas s’allier au PS à cause de leurs politiques libérales
        - Front de gauche : mieux vaut ça que la droite
        En gros, c’est un choix entre rester fidèle à son propre programme et être patient, ou agir tout de suite quitte à faire des compromis. Long terme ou court terme.


        • anny paule 25 août 2009 17:20

          C’est bien le problème de cette gauche !
           Le PC a pris des habitudes de négociation avec le PS et craint de perdre de son influence (si elle existe encore).
          S’il ne rompt pas avec ce type d’alliance, il ne se passera rien, à gauche du PS.
          Ce qui est surprenant, c’est que 54% de français avaient rejeté le TCE parce qu’il consacrait ce libéralisme financier dont nous mesurons les limites. Le PC alors, avait été moteur dans l’information citoyenne.
          Le PS, majoritairement, est libéral et ne remettra rien en cause...
          Le PC est en situation schizophrénique : entre ce qu’il défend (au niveau des idées) et ce qui lui permet d’avoir des élus (le compromis avec un PS déliquescent et qui tente de râtisser large)... Le jour où le PC sera capable de franchir le pas, et de renier le PS, la gauche sera en mesure de se reconstruire. Pas avant ! 


        • xray 25 août 2009 18:39


          Lorsque vous cesserez de croire que ce sont les élus qui ont le pouvoir, on pourra peut-être avancer. 

          Vos chers élus se moquent de vous. Ils ont bien raison. 
          Ils ne sont que des marionnettes d’un grand guignol. 
          Le pouvoir est dans les mains de ceux qui contrôlent le capital de la Dette publique. (Pour la France, cinq fois le budget net de l’État.) 

          Le « capital de la Dette publique » gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. C’est de cette façon qu’il s’est construit. (Misères et maladies) 

          Le capital de la Dette publique est entre les mains de ceux qui bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses revenus des « curés ». 

          Le Grand Guignol politique
           
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 



          • logan 26 août 2009 01:46

            Ils ont le pouvoir parce que les élus politiques en place les laissent faire. Ils n’auraient aucun pouvoir si un gouvernement réellement de gauche sur un projet de transformation de la société était au pouvoir. C’est justement pour cela qu’il faut se rassembler et gagner ces élections, c’est comme cela qu’on réussira à reprendre notre destin en main ...


          • VERGNES 25 août 2009 23:54

            Si le PC fait cause commune avec le PS, certes il lui restera quelques élus, mais n’existera plus politiquement.

             Si le PG fait cause commune avec le PS, Mélenchon se ridiculise et se fait lyncher politiquement par ceux qui ont cru en lui et devra s’exiler à Bruxelles.

            Par contre si ces deux organisations font front avec le NPA, il y aura peut-être moins d’ élus (quoique ?) mais surtout cela redonnera du sens à l’engagement politique de tous ceux qui refusent de se résigner et qui en ont marre de voter « utile »,(surtout utile pour les élus) et qui préfèrent voter pour leurs convictions profondes et que leur voix ne soit pas dévoyée.

            Nous sommes à la fin d’ un tournant (entamé depuis 1983) de l’Histoire du mouvement social en France.
            La droite s’affirme comme décomplexée et pousse sa démarche jusqu’au bout et s’attire les bonnes grâces de la droite extrême, en construisant l’UMP comme parti unique de la droite.
            Le PS vu sa lente dérive vers la droite et donc avec l’absence de programme alternatif ne peut plus regrouper toutes les composantes de la gauche et se dririge vers une coalition de centre gauche dont le seul point commun se résume à « tous sauf Sarkosy », ce qui ne constitue en rien un projet de société, ce qui est la raison d’être un parti.

            Les régionales auront au moins le mérite de clarifier le paysage politique français. Une droite pur sucre, un centre gauche mou du genou et une vraie gauche.


            • logan 26 août 2009 01:50

              Oui mais il faut que cette clarification débouche sur une véritable offensive électoral et sociale car il est urgent de transformer la France ...


              • polygarche polygarche 26 août 2009 10:38

                L’image ressemble à celle d’un paquet de lessive.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès