Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Régionales 2015 : Fièvre Nationaliste et tripolarisation politique

Régionales 2015 : Fièvre Nationaliste et tripolarisation politique

« C’est toujours l’impatience de gagner qui fait perdre. » (Louis XIV).

_yartiRegionales2015B01

Le tsunami annoncé est donc arrivé. Jamais on a parlé aussi peu des enjeux régionaux que pour ces élections régionales, jamais une campagne électorale n’a été aussi escamotée, par l’état d’urgence, le choc des attentats du 13 novembre 2015, les 42 000 demandeurs d’emploi supplémentaires en un seul mois, les diversions des médias sur des enjeux nationaux voire planétaires (COP21) dont les dernières conclusions (accord contraignant ou pas ?) auront lieu le 11 décembre 2015, soit entre les deux tours.

Ce premier tour des élections régionales du 6 décembre 2015 est d’abord une immense défaite du Parti socialiste et du gouvernement. Alors qu’ils contrôlaient l’exécutif de toutes les régions sauf l’Alsace, leurs listes ne sont en tête que dans deux régions, la Bretagne et l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, et dans la plupart des autres, elles sont même en troisième place, parfois très loin derrière.

Mais incontestablement, l’échec du PS est médiatiquement effacé par d’abord la poursuite de la poussée électorale du Front national. Loin de recueillir les fruits de l’opposition, l’alliance LR-UDI-MoDem talonne avec peine le FN qui est le grand gagnant de ce scrutin. En se hissant en tête dans six régions, les deux annoncées, Nord-Pas-de-Calais-Picardie et PACA, mais aussi l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, et Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, et même flirtant avec la premier place en Normandie, le FN a gagné de très nombreuses nouvelles voix. À l’évidence, beaucoup de ces voix proviennent autant de l’électorat de droite que de l’électorat de gauche. Dans certaines régions, il y a une véritable captation de l’électorat de l’opposition au bénéfice du FN.



C’est dans les régions où la famille Le Pen est tête de liste que le FN pourrait gagner la région : dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en PACA, les deux égéries du FN ont dépassé 40% au premier tour, ce qui est une double performance exceptionnelle. Paniqué par ce séisme, le bureau du PS a décidé de retirer sans condition ses listes dans ces régions, mais la victoire des listes LR-UDI-MoDem n’y est pas pour autant acquise. Surtout en PACA où Christian Estrosi va devoir faire campagne pour obtenir le soutien des voix de gauche.


Retrait ou pas de la 3e liste ?

Au sein de l’alliance LR-UDI-MoDem dont l’union a été salutaire pour préserver ses chances de reconquête, une ligne de fracture voit le jour, sans surprise, sur les réactions face au séisme FN : Nicolas Sarkozy et la plupart des responsables LR souhaitent exclure toute fusion et tout retrait de listes au second tour. Tandis que les centristes menés par Jean-Christophe Lagarde (UDI) et François Bayrou (MoDem) réclament au contraire un principe simple lorsqu’il y a risque que le FN arrive en tête au second tour, donc possibilité de gagner l’exécutif régional, celui du retrait de la liste arrivée en troisième position.

La position des centristes a le mérite d’être claire et morale à la fois, en considérant que la lutte contre le FN est supérieure à la lutte contre le parti traditionnellement opposé (LR/PS). Sur le plan moral, il n’y a pas photo, en effet, mais même au niveau des politiques européenne, économique, etc., il y a plus de divergences de vue avec le FN qu’avec tout autre parti. Les conséquences à court terme sont d’empêcher la victoire du FN dans une région, ce qui circonscrit la gouvernabilité des élus du FN.

La position des LR a elle aussi le mérite d’être claire en refusant toute pression extérieure et en insistant pour maintenir son offre politique au second tour dans tous les cas. Elle pourrait avoir pour effet l’élection d’un candidat FN à la tête d’une ou de plusieurs régions. Mais elle a un effet salutaire à long terme : elle sape le premier argument qui nourrit le capital électoral du FN, à savoir la supposée collusion LR-PS.

Par ailleurs, le maintien d’une liste LR qui est sûre de ne pas gagner ne ferait pas forcément le jeu de la liste FN. En effet, si des électeurs refusent le maintien des socialistes, s’ils n’avaient plus l’offre électorale de l’alliance LR-UDI-MoDem, ils pourraient être tentés de se reporter …au FN.

La soirée électorale, très généralement écourtée par les principales chaînes de télévision, a donc parlé de tout sauf des projets régionaux. Il y a à parier que dimanche prochain, on n’aura toujours pas parlé des projets régionaux, d’autant plus que certains décrets d’application sont toujours attendus pour connaître précisément l’étendue réelle des compétences de ces nouvelles grandes régions !

Au-delà de la gestion nouvelle d’un paysage politique marqué maintenant par une tripolarisation, ce qui, par l’effet majoritaire de l’élection présidentielle, va amener à court terme à la disparition d’un des trois pôles (pour l’instant, le plus probable reste le PS), voici quelques remarques et observations supplémentaires concernant ce premier tour des régionales.

1. Abstention : des 44 802 530 électeurs inscrits, 50,02% se sont abstenus. L’abstention est donc plus faible que les 53,7% du 14 mars 2010. Il faut donc bien comprendre que le vote FN élevé n’est plus la conséquence d’une forte abstention. Au contraire, aujourd’hui, pour le FN, il y a un réel vote par adhésion et plus seulement par défaut. Ne pas le comprendre est ne rien comprendre à la stratégie de Marine Le Pen depuis janvier 2011.

2. Près de 200 000 voix séparent le FN et l’alliance LR-UDI-MoDem. En ce sens, le FN a réussi son premier pari, celui de s’installer comme premier parti de France, place déjà obtenue lors des élections européennes du 25 mai 2014, mais avec un score renforcé de 2 à 3%. Dans certaines régions, le FN fait la même performance que le total PS+LR-UDI-MoDem. Le score du FN dans les villes dont il a gagné la mairie en mars 2014 est également très élevé et souvent supérieur à 50% (Fréjus, Hénin-Beaumont, etc.).

3. Le PS a la mauvaise foi de vouloir raisonner en terme de "bloc de gauche" en comptabilisant son score avec celui des écologistes et des communistes. Pourtant, ils ne sont d’accord sur rien, et il est donc surprenant, sinon pour une simple question de sauver les meubles et des postes, qu’il y ait fusion au second tour. On voit à l’évidence que le projet politique passe à la trappe, ce qui est peu respectueux des électeurs. En ce sens, les listes LR-UDI-MoDem sont les seules à proposer un projet politique clair, cohérent et régional. Certains disent déjà que François Hollande voudrait réunir toute cette gauche derrière sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Je n’ose imaginer quelle nouvelle phrase il va devoir trouver pour capter une nouvelle fois un électorat de gauche naïf : mon ennemi, c’est le terrorisme ?

4. Une chose est certaine quand on suit l’évolution historique du FN, c’est que l’exercice du pouvoir par le PS dope électoralement le FN. Après cinq ans de gouvernement de Lionel Jospin, Jean-Marie Le Pen est bombardé au second tour de l’élection présidentielle de 2002. Après trois ans de pouvoir de François Hollande, Marine Le Pen est désormais parmi les possibles de l’élection présidentielle de 2017.

5. Le meilleur moyen de combattre le FN dans l’optique de la présidentielle de 2017, c’est d’éviter tout risque de collusion entre PS et LR. Si l’électorat considérait que LR équivaudrait à PS, alors le seul moyen de voter pour l’alternance serait de choisir le FN. Pourtant, le FN ferait pire que le gouvernement sortant. Mais on ne parle jamais des programmes.

6. Il est effarant d’écouter la plupart des responsables socialistes comme Claude Bartolone, Jean-Marie Le Guen et quelques autres, qui, visiblement, n’ont rien compris à ce qu’il se passe dans le pays depuis quelques années. Ils sont dans leur tête encore au début des années 1980. Ils ont beau imposer à leurs candidats le retrait de trois listes, deux des têtes de liste, Pierre de Saintignon (Nord-Pas-de-Calais-Picardie) et Christophe Castaner (PACA) ont expliqué le soir du premier tour qu’ils retiraient leurs listes pour faire barrage contre le FN mais sans explicitement appeler à voter pour les listes LR-UDI-MoDem et surtout, en critiquant bien plus fortement les têtes de listes LR (Xavier Bertrand et Christian Estrosi) que celles du FN. Étrange comportement qui se voudrait moral mais qui tape sur ceux qu’il est censé aider… Quant à la troisième tête de liste, Jean-Pierre Masseret (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), visiblement dépassé par les événements et bien trop âgé, il a annoncé son maintien contre les injonctions de son parti, et son maintien aurait l’effet quasi-certain de l’élection de Florian Philippot à la présidence du conseil régional de l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Pour un parachutage depuis quelques années, il y a donc de quoi se frotter les mains.

7. Petit bonus à Christian Estrosi qui est l’un des rares à avoir fait son boulot de tête de liste. Certes, la personnalité est loin de faire l’unanimité et le changement de stratégie électorale a de quoi donner le tournis, mais il a au moins rappelé ses engagements dès 20 heures 50 ce dimanche, à savoir le programme régional qu’il a bâti avec son équipe et qu’il compte promouvoir aussi au second tour, sans se préoccuper du PS (qui, à l’origine, voulait se maintenir). En ce sens, il propose du fond alors que les discours politiques aujourd’hui sont polarisés sur des question de tactique électorale et politicienne dont les électeurs se moquent complètement.

8. Néanmoins, des deux régions où le FN pourrait franchir le seuil de 50%, je considère que la PACA a une petite longueur d’avance. D’une part parce que l’électorat est très à droite et très conservateur, et d’autre part, parce que la personnalité de Marion Maréchal-Le Pen est vraiment percutante, capable d’entraîner une véritable adhésion populaire. D’ailleurs, ce sera l’un des enseignements du second tour. Si Marion Maréchal-Le Pen se faisait élire et pas sa tante, il y aurait la naissance d’une contraignante rivalité au sein de la famille Le Pen, pas nouvelle puisque Jean-Marie Le Pen a finalement été exclu de "son" FN le 20 août 2015, mais qui aura des conséquences à moyen terme, sur les thèmes de campagne du FN en 2017 et, en cas d’échec en 2017, sur le leadership du FN dans la perspective de 2022.

9. Le PS n’est pas en position de gagner lorsqu’il n’obtient qu’autour 15% au premier tour avec 10% ou même 20% d’écart avec ses concurrents. Le maintien des listes PS a une raison, celle de permettre de préserver quelques sièges au PS. Le pire, c’est qu’aux premières minutes après la fermeture des bureaux de vote, le PS avait appelé à des fusions avec les listes LR-UDI-MoDem… sans en expliquer la raison programmatique. Une fusion aurait engendré un flou politique complet sur le programme qui serait appliqué en cas de victoire et surtout, aurait renforcé l’impact du FN sur sa fameuse formule UMPS.

10. Dans toutes les régions, les résultas du premier tour sont tels qu’il y a une grande incertitude sur les gagnants du second tour. Les deux régions que le PS semble pourtant assurer de conserver proviennent de listes dirigées par deux responsables très anciens du PS, plutôt situés sur l’aile droite, Jean-Yves Le Drian en Bretagne et Alain Rousset en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Il est intéressant de voir que le renouvellement au PS ne lui est pas favorable ; les nouvelles têtes doivent même se retirer. Il y a donc une véritable incohérence entre une demande des électeurs de renouvellement du personnel politique et l’adhésion, par ces mêmes électeurs, des responsables politiques les plus anciens et les plus expérimentés. En regardant en détails les résultats dans chaque région, on s’aperçoit aussi qu’il y a une réelle prime à la notoriété nationale. Ce qui nécessite d’être dans la vie politique depuis longtemps. C’est sans doute le handicap que devra surmonter pour le second tour la première adjointe d’Alain Juppé et candidate à la tête de l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, à savoir Virginie Calmels.

11. Une des causes d’une forte mobilisation électorale du FN, c’est aussi le mécontentement à propos des nouvelles frontières des grandes régions. C’est assez palpables en Alsace comme en Bourgogne-Franche-Comté. Le contour avait aussi un but électoral : réduire les pertes électorales du PS en collant des régions très socialistes à des régions plus "fragiles". Ce calcul électoral ne semble pas avoir fonctionné...

12. L’un des arguments convaincants de l’alliance LR-UDI-MoDem en Île-de-France, c’est que voter pour le FN qui n’est pas en mesure de gagner l’élection fait nécessairement le jeu de l’exécutif sortant. Le vote pour Valérie Pécresse est donc un véritable choix d’alternance. Mais l’argument pourrait aussi se retourner par exemple en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon où Dominique Reynié (LR) a manifestement très peu de chance de remporter la région.

13. Dernière remarque : Manuel Valls a été absent de la soirée électorale alors qu’il avait l’habitude de s’exprimer dès les premières minutes. La stratégie de mettre le FN comme son principal adversaire est donc un échec complet, au point de disparaître entre les deux tours dans les régions les plus mobilisées en faveur du FN. Comme François Hollande ne peut imaginer son salut que dans un retour à une union de la gauche aussi archaïque que nécessaire au premier tour, les jours de Manuel Valls à Matignon semblent donc comptés, d’autant plus si le FN gagnait une région. La pilule sécuritaire serait en effet plus facile à faire passer si un nouveau Premier Ministre pourrait convaincre les écologistes et peut-être même le Front de gauche à rejoindre le gouvernement. François Hollande croit encore un sursaut électoral avec le succès de la COP21. C’est un grand optimiste !

François Hollande, champion du "foutage de gueule", est pourtant le premier responsable de la forte poussée électorale du FN. À force de prendre les citoyens pour des imbéciles, ils n’hésitent plus à le prendre au mot…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (7 décembre 2015)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Résultats des élections régionales de décembre 2015.
Le premier tour des régionales du 6 décembre 2015.
Les enjeux des élections régionales de décembre 2015.
Réforme territoriale.
La réforme des scrutins locaux du 17 avril 2013.
Le référendum alsacien.
Élections municipales des 23 et 30 mars 2014.
Élections européennes du 25 mai 2014.
Élections sénatoriales du 28 septembre 2014.
Élections départementales des 22 et 29 mars 2015.
Les dernières élections régionales des 14 et 21 mars 2010.
Le ni-ni Doubs.
La poussée annoncée du FN.
Le vote électronique, pour ou contre ?
Le Patriot Act à la française.
Changement de paradigme.
Mathématiques militantes.
2017, tout est possible...

_yartiRegionales2015B03


Moyenne des avis sur cet article :  1.56/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 7 décembre 2015 08:19

    La vrai maître est satisfait comme d’habitude, aucun des fondements de son monde ( mythe de la compétition et du meilleur entre autre) n’est et ne sera remis en question..il va donc continuer à engranger ses bénéfices et ce par n’importe quels moyens...

    le maître c’ est évident est moins con c’est clair...car en haut eux ils coopèrent...

     ;-(


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 7 décembre 2015 08:34

      « Abstention : des 44 802 530 électeurs inscrits, 50,02% se sont abstenus. »

      - fin de citation -

      Cette proportion est pratique pour évaluer rapidement l’influence des groupements politiques et leurs idéologie par rapport au nombre d’électeurs inscrits :
       il suffit de diviser par deux les pourcentages fournis par la presse qui donne toujours le ration par rapport aux votes exprimés.

      Au moins, sur ce point, les résultats publiés par le site du minitère de l’intérieur est très précis, commune par commune.

      Et la réalité, c’est (à peu près) :

      - abstentions : 50 %
      - FN : 14 %
      - LR : 14 %
      - Ps : 12 %
      verts : 3,4 %
      front de gauche : 2 %
      Autres : 4.6 %
      _____________________
      total : 100 %

      • Fergus Fergus 7 décembre 2015 11:33

        Bonjour, M de Sourcessure

        Désolé, mais cette extrapolation est fausse car elle ne tient pas compte d’un fait intangible : il y a toujours grosso modo 20 % d’abstentionnistes qui ne votent jamais pour de nombreuses raisons très peu liées à la vie politique.

        En conséquence, et déduction faite de cette frange incompressible - et par conséquent non significative - vous devriez plutôt afficher :

        FN : 22,4 %

        LR-UDI : 22,0 %

        PS-PRG : 18,4 %

        Etc.


      • oncle archibald 7 décembre 2015 18:36

        @Fergus : à partir des mêmes chiffres je propose comme premier parti de France celui des mécontents avec 50% d’abstentionnistes plus 14% des inscrits pour le FN, soit 64 % de mécontents. Deux Français sur trois qui n’en peuvent plus depuis des années déjà et se sentent encore davantage cocus depuis que Moi Président est aux manettes.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 06:46

        @Fergus
        Et oui, il vaut mieux ne pas mettre en évidence que Hollande gouverne depuis des mois avec le soutien de 10 à 12% des électeurs inscrits... C’est bien l’astuce de la présentation des résultats en % des votants qui permet de le dissimuler...


        Hollande vous remercie bien, d’autant qu’il va avoir les voix des Verts et du FDG, quelle aubaine que la GÔOooche enfin réunie autour de Kaiser Hollande, grand guerrier de l’ OTAN !

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 06:47

        @oncle archibald
        On peut dire aussi que le FN avec 13, 42% des voix, c’est 85% des électeurs au moins qui ne votent pas FN...


      • oncle archibald 8 décembre 2015 13:55

        @Fifi Brind_acier : mais oui, et c’est heureux, il y a de l’espoir .... C’est le temps de l’Avent, on attend un sauveur.


      • devphil30 devphil30 7 décembre 2015 08:41

        Cessons de dire ou de prendre des options pour 2017 ,actuellement l’état de déliquescence de l’état et de la France est tel que le recours à un parti qui prône des valeurs nationales est la seule solution possible.

        Des gouvernements de droite ou de gauche ont failli depuis 40 ans et on mené la France au bord du gouffre financier.En quoi la politique de Hollande diffère de celle de Sarkozy ?

        Peut être même plus à droite en terme de déstructuration sociales 

        Avec un état d’urgence salutaire et prolongé , nous assistons aux muselages des contestations ( avocats , médecins ) , ça tombe bien ........

        Toute la campagne de Hollande n’a abouti qu’a un immense mensonge depuis 2012 et ce fût similaire avec l’agité de 2007.

        Une grande partie de la droite se réclame du Gaullisme ( pauvre De Gaulle ) et cette même classe politique de droite critique le Front National pour ses positions.

        A ce que j’ai vu le Front Nationale a souvent informé des risques sur la société de décision , immigration , Syrie etc .....

        Quand je vois une droite et une gauche qui deviennent très similaire , un état d’urgence , des attentats qui peuvent poser des questions , un chômage qui croit plus vite que le nombre de radiations , alors je me pose la question pourquoi cette classe politique responsable de dérive financière , de dette , d’arrangement avec le Quatar ou l’Arabie Saoudite a t’elle peur de l’arrivée du Front National ? 

        Peur de perdre des acquis , peur de voir certains arrangements mis au grand jour ? 

        L’avancée du Front National aux régionales est une bonne chose , la possibilité de voir ce parti mettre en œuvre ces mesures sur une ou plusieurs régions permettra d’envisager 2017.

        C’est peut être cela qui fait le plus peur à la droite et la gauche , que le Front National puisse apporter des solutions dans les régions et qu’il en soit renforcé pour 2017 

         Philippe

        • Clofab Clofab 7 décembre 2015 15:23

          @devphil30
          Je plusse à +1000, tout est dit !


        • Alren Alren 7 décembre 2015 15:49

          @devphil30

          L’arrivée du FN au pouvoir dans certaines régions est en effet une bonne chose car on va voir que sa politique sociale sera pire que celle de l’UMPS pour les plus défavorisés : il faut s’attendre à des « économies » sur les transports scolaires dont le coût de fonctionnement sera transféré au maximum sur les familles pauvres des zones rurales, la remise en cause des projets de lycées etc. (On pourra être plus précis quand on saura exactement les prérogatives des anciennes provinces médiévales voulues par l’UE dans sa lutte contre les États.)

          Faute de pouvoir vacciner les électeurs contre la c... naïveté, il vaut mieux les laisser subir une maladie bénigne, le FN à la tête de quelques régions, qu’une maladie grave, une Présidente de la République FN. Mieux vaut la grippe que la peste ! En espérant qu’ils seront enfin immunisés en 1917.

          Ceci dit, même si Marine Le Pen est (était) élue en 2017, elle n’aura(it) pas de majorité à l’Assemblée (ni au Sénat) du fait du scrutin uninominal à deux tours. Donc la France sera(it) ingouvernable. Comment réagira(it) le peuple ?


          Ce que personne ne va dire à propos de ces résultats, c’est que beaucoup de Français qui se sont déplacés, ont d’abord condamné les partis européistes, ceux qui subordonnent la France à des décisions hostiles prises par des non-élus étrangers ; les partis LR-centristes-PS humilient ce grand pays qu’est la France, aux yeux incrédules de nos amis étrangers, qui connaissent son histoire prestigieuse et sa civilisation si séduisante (notamment pour les femmes du monde). Vont-ils réussir à ternir tout ce prestige, toute cette sympathie qu’on lui manifeste à chaque attentat ?


          Si Hollande a connu un rebond de popularité récemment, c’est qu’il a montré les dents après les massacres de novembre, c’est qu’incarnant, bien malgré moi, mon pays, ma chère patrie, il a montré un peu de colonne vertébrale pour la défendre, enfin !


        • devphil30 devphil30 7 décembre 2015 20:44

          @Alren

          Pourquoi vous pensez que la politique du FN sera pire ?

          Sur quelle base pouvez vous avancer ça ? 

          N’est pas l’épouvantail agité par le PS ou les républicains pour peut être conserver leur pré carré ?

          En terme d’économie , la dette initiée en Janvier 1973 par la loi Rothschild qui a bloqué le financement de l’état auprès de la banque de France et l’a obligé à passé par les banques privées.

          Depuis cette date aucun budget a été bouclé sans être en déficit qui a creusé la dette.

          Depuis 1973 , l’ UDF , le RPR , LE PS , l’UMPS se sont succédé au pouvoir pour aboutir aujourd’hui à voir les intérêts de la dette représenté 50 milliards soit la totalité des impôts sur le revenu payé par les Français.Quand vous recevez votre feuille d’imôt avec l’explication ou va l’argent en fait rien en va à l’éducation ou à la construction tout part pour ceux qui détiennent la dette.

          Donc en terme de gestion , cela pose un problème depuis 40 ans.

          L’émission de la monnaie est un droit régalien.
          Regardez cette vidéo de Marie France Garraud , Gaulliste dans l’âme 
          Il est aussi question des frontières , de l’armée 

          De quoi parle Marine Lepen , en quoi est ce différent ? 

          Il s’agit du constat du renoncement des élites et de leur collusion avec des puissances étrangères ( Qatar pour les républicains et l’Arabie Saoudite pour le PS ) 

          Philippe 




        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 06:49

          @devphil30
          Quelle avancée du FN ?
          Aux dernières élections, le FN faisait 12,5% de l’ensemble des inscrits, il est passé à 13, 42%, où est la vague tsunami ? Ce sont les médias, le PS et les Rép qui le disent pour faire peur, vous n’avez pas encore compris que le FN c’est la chèvre attachée au piquet ?


        • devphil30 devphil30 9 décembre 2015 16:55

          @Fifi Brind_acier


          Il vous arrive de lire ce qui est écrit avant de répondre sans aucun lien avec les messages.

          Je n’ai pas parlé d’avancée du FN , ni de vague ou de tsunami 

          Pour évident de vous comprendre 

          Idem pour un autre article où vous intervenez sans lien avec mon message 

          Philippe 

        • foufouille foufouille 7 décembre 2015 09:58

          "La position des centristes a le mérite d’être claire et morale à la fois, en considérant que la lutte contre le FN est supérieure à la lutte contre le parti traditionnellement opposé (LR/PS)é
          c’est clair : bipartisme avec deux partis bidons. veauter pour les pourris et baronnets locaux.


          • Cadoudal Cadoudal 7 décembre 2015 10:41

            @foufouille
            « Si l’électorat considérait que LR équivaudrait à PS, alors le seul moyen de voter pour l’alternance serait de choisir le FN. »

            Les centristes n’ont jamais été des as de la cohérence...


          • Piere CHALORY Piere Chalory 7 décembre 2015 10:21

            Bonjour, 


            La politique ne m’intéresse pas mais les images me parlent et : d’1 point de vue purement esthétique, je m’interroge sur ces photos pop-art numérisées de Marion et Marine le Pen en fin d’article. Ces créations originales font vaguement penser à Andy Warhol, mais semblent assez tendancieuses, voulant peut être enlaidir sournoisement les sujets concernés ? Malgré tout, dans le déséquilibre chromatique entre le haut et le bas de la photo de Marion et le ciel noir, rien d’effrayant ni m^me d’inquiétant...

            Quant à la pixellisation de Marine, malgré une pointe rouge sur la lèvre inférieure faisant vaguement penser à une canine de vampire et la rougitude de l’oeil sans pupille, je la trouve quand m^me beaucoup moins terrorisante que la figure de Cambadélis m^me au naturel.

            Peut être qu’en rajoutant des os croisés, comme sur le drapeau des pirates, des écailles de reptile...

            • robert 7 décembre 2015 10:47

              @Piere Chalory
              Excellente observation sur les images/messages


            • Alice Rupert 7 décembre 2015 18:00

              @Piere Chalory
               

              L’auteur de cet article est puéril


            • fred.foyn Le p’tit Charles 7 décembre 2015 10:37

              La grande illusion ou la cour des miracles.. ?

              Plus de 6 millions de voix pour le FN...la messe est dite...reste à transformer l’essai dimanche prochain...


              • Fergus Fergus 7 décembre 2015 11:35

                Bonjour, Le p’tit Charles

                « La messe est dite » ?

                Pas encore : compte tenu des scores, le FN peut obtenir entre... 0 et 4 régions.


              • fred.foyn Le p’tit Charles 7 décembre 2015 12:59

                @Fergus...Le FN aura 3 régions minimum...ça c’est la réalité du terrain...pas la pensée inique de la gauche...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 06:54

                @Le p’tit Charles
                Vous y croyez à chaque fois, vous n’avez toujours pas compris que le FN sert à faire peur et à rassembler les votes des deux autres ? Vous allez vous faire syriser une nouvelle fois.
                Le FN est l’épouvantail consentant qui permet aux 2 autres de gouverner depuis 40 ans.


              • EpiqueTête EpiqueTête 7 décembre 2015 10:43

                Choisir le beau marron boue pour représenter le FN, c’est malin. Ou alors rendez-vous un hommage à l’enracinement, vous qui vous appropriez Simone Weil ?


                • Alice Rupert 7 décembre 2015 18:08

                  @EpiqueTête
                   
                  La couleur du FN est bleu marine
                   
                  Les couleurs PS et LR sont respectées alors pourquoi pas celle du FN ?
                   

                  L’auteur de cet article est puéril


                • charlie charlie 7 décembre 2015 11:04

                  De mon point de vue, c’est une analyse politicienne qui a 10 ans de retard, alors que la réponse aux événements est culturelle et économique. 


                  • jesuispascontent jesuispascontent 7 décembre 2015 11:52

                    Avant on avait le choix entre 2 partis de merde pour nous gouverner, maintenant nous en avons 3, c’est vraiment intéressant tout ça ! Sinon moi hier j’étais à la cueillette aux champignons smiley


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 06:57

                      @jesuispascontent

                      Fallait voter pour d’autres Partis au premier tour, ce qui ne vous empêchait pas d’aller aux champignons. Au 2e tour, les abstentionnistes découvrent l’étendue des dégâts, comme à chaque élection... La politique de l’autruche ne dérange pas du tout le gouvernement, Hollande gouverne depuis des mois avec 10 à 12% des électeurs....


                    • BA 7 décembre 2015 13:09

                      Le ministère de l’Intérieur a donné les chiffres des résultats :

                      Front National : 6 018 672 voix, soit 27,73 %

                      Union de la Droite : 5 785 073 voix, soit 26,65 %

                      Union de la Gauche : 5 019 723 voix, soit 23,12 %

                      Europe Ecologie Les Verts : 832 468 voix, soit 3,83 %

                      Debout la France : 827 262 voix, soit 3,81 %

                      Liste d’union Europe Ecologie Les Verts + Gauche : 607 748 voix, soit 2,80 %

                      Front de Gauche : 541 409 voix, soit 2,49 %

                      Divers Gauche : 401 517 voix, soit 1,85 %

                      Parti Communiste : 337 390 voix, soit 1,55 %

                      Extrême Gauche : 334 140 voix, soit 1,54 %

                      http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/FE.html

                      Les élites politiques françaises européistes et sansfrontiéristes sont discréditées.

                      De la même façon, les élites médiatiques françaises sont discréditées.

                      Les grands éditorialistes, les grands commentateurs politiques, les présentateurs des journaux télévisés, tous européistes et sansfrontiéristes, ils sont tous discrédités.

                      Nous arrivons à la fin d’une période : l’expérience européiste et sansfrontiériste a commencé en 1974 avec l’élection de Valéry Giscard d’Estaing.

                      La période 1974-2015 aboutit à une faillite économique, une faillite sociale, une faillite financière, une faillite morale, une faillite politique, une faillite démocratique.

                      1- La gauche européiste est pulvérisée. Bravo Hollande, bravo Valls, bravo Macron. Il faut souligner la responsabilité d’Emmanuel Macron et de ses récentes déclarations dans la défaite humiliante du Parti Socialiste. Macron est une machine à détruire le Parti Socialiste.

                      2- La droite européiste est en train d’imploser : les dirigeants LR se déchirent entre eux.

                      Régionales : la ligne de Nicolas Sarkozy critiquée au sein de son propre camp.

                      http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/12/07/25002-20151207ARTFIG00093-regionales-la-ligne-de-nicolas-sarkozy-critiquee-au-sein-de-son-propre-camp.php

                      3- Les Ecologistes européistes font un score minable.

                      4- Le Parti Communiste est en voie de disparition.

                      5- La gauche radicale s’effondre lamentablement.

                      6- Les classes populaires se jettent dans les bras du parti d’extrême-droite.

                      C’était quand, la dernière fois ?

                      C’était quand, la dernière fois que les élites françaises se sont effondrées ?

                      C’était en 1940.

                      La seule différence : en 1940, la France était envahie par une armée étrangère.

                      En 2015, les élites s’effondrent sur elles-même.

                      C’est une implosion des élites françaises.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 07:02

                        @BA
                        Expliquez qu’il s’agit des % de votants. Pas des % par rapport à l’ensemble du corps électoral.
                        Avec 50% d’abstentions, il faut diviser les résultats par 2 pour comprendre la vraie popularité des Partis politiques :

                        - FN : 13, 42%
                        - PS : 11, 39%
                        - LR : 12,90%

                        Ce qui traduit un rejet massif des électeurs de cette classe politique, ce que les chiffres du Ministère ne traduisent pas.


                      • DanielD2 DanielD2 7 décembre 2015 13:45

                        Pauvre Méchantcon, il doit être en pleine déprime. 


                        • egos 7 décembre 2015 14:10

                          Tripartisme, au plan factuel & instantané : irrécusable,


                          Sur le moyen terme, la projection est discutable,
                          sur la base d’un simple constat, 
                          celui de la retraite, déroute ? Bérézina socialiste. 
                          suicidaire en Paca, Nord Pdc Picardie, Grand Est,
                          là ou 1 combat résolu méritait un engagement total des troupes et état-major,

                          au dela des calculs et manœuvres électoraux éculés et à court terme (Pacte Républicain), reléguant les électeurs et militants au rang de marchandise, 
                          le fait que cette seule tactique semble subsister à la tête du PS, en ultime recours,
                          signe la fin prochaine de ce parti en stase de nécrose idéologique, 
                          1 simple opportunité afin de prolonger son irrévocable agonie.

                          Pour autant, un quatrième parti, tt aussi autiste que les autres, et non des moindres parait lui en situation d’échec absolu :
                          la presse et les média mainstream à qui l’on doit la permutation Sarko-Hollande.

                          Le FN et son personnel ne déparent en rien des critères de sélection, qualités et tares reconnus à la classe politique et son personnel (inamovible, irresponsable, pratiquant népotisme, favoritisme, clientélisme, velléitaires, corrompue activement ou tacitement,moralisatrice, vénalité, composée de couards et tocards, ds le lot qqs individus d’exception)

                          Seule la promesse d’un état autoritaire et les fonctions associées (justice, police, armée, milices et informateurs) semble la distinguer de sa parentèle siamoise.

                          Un autre interrogation vient à l’esprit, le FN ne représenterait il pas in fine et ds 1 perspective transitoire illusoire la réponse aux questions que les partis au pouvoir depuis 4 décennies n’ont pas su régler ?

                          Car en dernière analyse il apparait manifeste, malgré des apparences trompeuses, que tt soit fait pr dresser le couvert du prochain banquet FN.



                          • Alice Rupert 7 décembre 2015 17:42

                            @egos
                             
                            « Seule la promesse d’un état autoritaire et les fonctions associées (justice, police, armée, milices et informateurs) »
                             

                            Parce qu’actuellemnt ce n’est pas ça ????
                             
                            La France a un système encore moins libéral que le système soviétique


                          • egos 7 décembre 2015 18:30

                            @Rupert


                            Un Etat tt à la fois intrusif et permissif (pr certaines catégories de citoyens) 
                            à mi chemin des divers modèles, empruntant au libéralisme et préceptes eco-financiers anglo-us, une tentative avortée d’importer des zeste du principe Rhénan, un centralisme bureaucratique hybride kafka-soviet, des stigmates post-coloniaux.

                            Une des clés de la situation politique, financière, économique, sociale du pays réside ds l’absence de choix ou de l’inaptitude de la classe média-politique à les concevoir, les exprimer et les appliquer.

                            Un autre approche consiste à considérer que la population est soumise de la part de ces mêmes instances à des injonctions paradoxales : consommez pr alimenter la croissance et générer des revenus pr l’Etat, votre consommation est nocive au climat et accessoirement à la santé donc règlementons, taxons et réprouvons.

                            Le consommateur est invité à renouveler son parc automobile, tjrs ds le même objectif, aujourd’hui le diesel est banni, demain l’électrique ... nonobstant les revenus tirés d’activités annexes et lucratifes.

                            Les contribuables sont saturés, couturés d’impôts et taxes, qu’à cela ne tienne, ils sont encore corvéables afin d’entretenir le faste et la pompe républicaine, néanmoins accusés ’depuis qqs décennies) de laisser une charge de la dette insupportable aux futures générations (auxquelles notons au passage ils seront agglomérés en raison de l’allongement supposé -encore 1 mythe qui pourrait bien tomber- de espérance de vie)

                            La liste des inconséquences de notre caste politique pourrait concurrencer ss peine une version illustrée du Mahabharata.

                            Il est plaisant en ces moments troubles de rappeler la fin d’Ajax

                            « Rendu fou par Athéna, il égorgea alors un troupeau de moutons, croyant immoler les Grecs, ayant reconnu son erreur, il se tua sur l’épée qui lui avait offerte Hector. »

                            A qqs détails près, la tragédie reste contemporaine, sauf en ce qui concerne les moutons plutôt enragés.

                            Pr l’heure les sacrifices consentis par le PS évoquent bien mieux la mort de Sardanipale


                            Interessante cette Athéna, vs ne trouvez pas ?

                             




                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 décembre 2015 15:33
                            NE JOUEZ PAS LE JEU DE LA DIABOLISATION DES MERDIAS PUANTS !
                            Le Front National est un parti du peuple Français et non pas une tribu des LE PEN !

                            Ce n’est pas un « vote sanction », c’est plus significatif et c’est plus important, c’est une prise de conscience des Français qui commencent à se réveiller et à se libérer su socle du PENDULE GAUCHE-DROITE DÉFINITIVEMENT MORT !!! 

                            Cela va s’accélérer au rythme de l’échec de Hollande qui ne veut pas admettre qu’il n’ a rien à voir avec les préoccupations des Français ... De même Sarkozy d’ailleurs ! 

                            Il faut rendre la France aux Français qui veulent le rester et qui veulent vivre en tant que tels : Le reste n’est que secondaire : Le front National gagnera en 2017 !

                            La France authentique qui aura laissé laissé derrière elle la France hypocrite décidera alors avec quel pays elle développera ses relations « normales » ou « privilégiées » : La seule loi internationale étant bien évidemment la « RÉCIPROCITÉ » ! 

                            AU DIABLE L’IDÉOLOGIE QUI PERPÉTUE LA COQUILLE VIDE DE L’HEXAGONE ET UNE MULTITUDE DE « FRANCE D’EN BAS » EN GUISE DE FAUSSE RÉPUBLIQUES !!! 

                            • Marko Pauleau Je suis Diesel 7 décembre 2015 17:06

                              Merci au FN de nous avoir débarrassé du PS dans au moins deux régions ! Quant aux abstentionnistes, un de mes potes ex-FN en fait parti, mais il retournera voter pour Marinette dimanche prochain...

                              Pour comprendre comment on passe de 0 à 30%, comparez la France de 1985 avec celle d’aujourd’hui... 

                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 07:08

                                @Je suis Diesel
                                30% de quoi ?
                                Le FN a fait 1% de plus qu’aux dernières élections, il est passé de 12,5% de l’ensemble des électeurs à 13, 42%. C’est son score habituel depuis 40 ans, toujours en dessous des 14%.


                                85% des électeurs français ne votent pas FN depuis 40 ans.
                                C’est sur cette constatation que s’appuient le PS et les Républicains.
                                C’est parce qu’il sert d’épouvantail qu’il est constamment dans les médias.
                                Sinon, le FN serait censuré comme l’ UPR.

                              • berry 8 décembre 2015 07:36

                                @Fifi Brind_acier
                                En parlant d’épouvantail, vous en faites un beau pour l’upr.
                                 
                                Il y a 2 ou 3 ans, je n’avais pas d’avis sur ce parti.
                                Vous avez réussi à me le rendre franchement antipathique.


                              • cevennevive cevennevive 8 décembre 2015 08:48

                                @berry

                                Oui, berry...

                                Quel dommage qu’un si joli petit avatar nous casse les pieds à longueur de fil !

                                Moi, la pub me fait fuir.

                                Trop de pub tue la pub...

                                Cette petite rousse mignonne a réussi à me faire exécrer l’UPR.

                                Bonjour à Fifi.

                                Vos analyses sont souvent justes, mais vous en faites trop.

                                Cordialement à tous les deux.



                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 17:35

                                @berry
                                Si le FN donnait ses 12 heures d’antenne à l’ UPR, nous ne serions pas sur Internet...


                              • DsrEvil DsrEvil 7 décembre 2015 17:07

                                « Mais on ne parle jamais des programmes. »

                                -Les promesses n’engagent que ceux qui y croient : Sarko et Hollande l’ont bien prouvé comme présidents... programmes intéressants mais non tenus un fois élus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès