Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Régionales : l’UMP se trompe d’élection

Régionales : l’UMP se trompe d’élection

Quelle drôle d’idée que de lancer une campagne régionale sur le thème de l’identité nationale !

L’UMP prouve ainsi à la fois le caractère purement électoraliste, clairement démagogique et totalement inefficace d’un ministère qui ne sert à rien, puisque l’identité nationale se forge à l’école, à la mairie, dans un stade (cf. La coupe du Monde en 1998), mais pas à la douane.

La droite prouve ainsi que son ambition pour les régions s’arrête à remporter la majorité. Sarkozy n’y voit que la dernière élection avant 2012 et espère reprendre suffisamment de régions à la gauche pour fragiliser l’opposition et conforter son autorité dans sa propre majorité. En réfléchissant ainsi, le Président de la République et son parti s’apprêtent en fait à connaître un désaveu cinglant. Comment en effet remporter une élection en en menant une autre ? Il semblerait qu’en 2004, après avoir perdu toutes les régions sauf l’Alsace et la Corse, la droite a oublié quelles étaient les prérogatives des régions. 

Heureusement pour la majorité, le PS, dans sa cacophonie habituelle, reprend de plus belle la rengaine du faux débat des alliances. Alliances au premier tour, alliances au second, alliances nationales, alliances au cas par cas, alliances avec les communistes, alliances avec le Modem, alliances avec les Verts. Faux débat, oui, puisque Bayrou, Besancenot, Buffet, Dufflot, Mélenchon, ont tous annoncé qu’il n’y aurait pas d’alliances au premier tour avec le PS. Fabius, Hammadi, Peillon et Valls, en relançant ce sujet, rouvrent encore le Congrès de Reims. Ils ne sont que dans la posture, j’allais dire l’imposture. 

Sur ces deux sujets, il faut en appeler à la sagesse des Français et à celle de leurs politiciens. 

Les Français doivent s’intéresser aux élections régionales. Les régions ont encore une importance méconnue. Pourtant, agissant sur l’éducation, les transports, les logements, et l’économie, la région a un impact sur la vie quotidienne. Alors que les déficits publics atteignent 150 milliards d’euros, le niveau régional permet de palier les faiblesses de l’État et des services publics. 

Les hommes politiques doivent cesser le petit jeu des postures :

  • Que l’UMP propose un programme pour les régions, explique ce qu’elle voudrait faire du pouvoir régional, si les électeurs devaient voter en majorité pour ses candidats ! Personne ne fera croire aux Français que l’identité nationale est du ressort des régions.
  • Que les présidents socialistes des régions prennent la campagne en mains, défendent leurs bilans, mais surtout qu’ils se concentrent sur la présentation de leurs nouveaux projets et de leurs futures ambitions pour leurs régions.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • franck2010 29 octobre 2009 15:32

    moi j’ai cessé de lire le monde diplomatique depuis qu’ils ont interdit à leur édition suédoise, la traduction française d’un supplément mettant en cause la VO du 11 septembre....

    franckou *


  • babou 29 octobre 2009 16:29

    Je vous invite à lire le Monde diplomatique d’Octobre sur « Faire de la politique ou vivre de la politique ? » de Rémi Lefebvre.

    Babou


    • Alex Joubert 29 octobre 2009 12:04

      « Les Français doivent s’intéresser aux élections régionales. Les régions ont encore une importance méconnue » 


      Nous sommes d’accord, les français doivent s’intéresser aux régionales. Mais non pas parce qu’elle possèdent une importance méconnue (au contraire, leur champ d’’attribution se limite à 6 dossiers que sont «  l’éducation (gestion des lycées), l’enseignement supérieur et la recherche, la formation professionnelle et l’apprentissage, le développement économique, l’aménagement du territoire et les infrastructures » (merci Wikipédia =) ) mais parce qu’elles sont l’occasion d’entamer un débat sur une véritable décentralisation avec un régime fédéral où à l’inverse, poursuivre la voie du centralisme. Le parti politique qui ouvrira le débat et l’imposera comme la thématique de campagne phare aura gagné les élections ! 

      • non666 non666 29 octobre 2009 14:02

        Ce n’est pas la première fois que l’UMP utilise les sujets incluent dans un pouvoir pour les elections concernant un autre pouvoir, au autre mandat.

        Prenons l’election présidentielle par exemple.
        Bouyghes, Dassault, Bolloré , Rottschild , Lagardere et leur pion (Sarkozy) ne pouvaient pas faire porter l’election présidentielle de 2007 sur les sujets concernant le role du président de la république, tel qu’il est définit dans la constitution de NOTRE république
        ( http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/la-constitution-du-4-octobre-1958.5071.html )

        Le Lay , celui qui vend du cerveau disponible aux annonceurs nous expliquaient d’ailleurs que les français ne s’interessaient pas à la diplomatie et qu’il fallait les motiver avec de l’economique et du social....sauf que ce n’est pas le mandat du président de la république mais celui du premier ministre, désigné au sein du parti majoritaire à l’assemblée.

        Ils ont donc fait une INVERSION democratique et usurpant les sujets qui auraient du etre ceux des legislatives pendant la présidentielle, puis en transformant la legislative en simple adoubement pour ou contre le petit nicolas, fraichement elu....

        Ce qui a été supprimé, au final, ce sont donc les sujets « présidentiels ».
        Or on peut s’interroger sur le fait que l’austro-hongrois aurait été elu s’il avait fait campagne exclusivement sur :

        1) Le viol de la decision du peuple souverain au referendum de 2005
        2) Le retour sous commandement US dans une Europe qui pretendait encore 1 an avant au statut de future grande puissance et qui se trouve donc vassalisée....
        3) Le changement d’axe de la diplomatie française qui au lieu d’un equilibre entre interets arabes et israeliens vient de s’aligner completement sur ceux d’israel....
        4) La validation d’une gouvernance mondiale, non elue, au lieu des institutions controlées par le peuple souverain....

        Et la liste pourrait etre encore plus longue.

        ici, nous avons une election regionnale et les courtisans de Sarkozy, sommés de gagner cette election pour leur prince doivent reussir a rassembler « LA » droite derriere Sa Petitesse. Ce n’est surement pas sur les performances de la famille Sarkozy , père et fils, qu’ils peuvent reussir.
        Ce n’est surement pas sur le bilan présidentiel non plus.
        Une election regionale pourrait etre le lieu privilegié de discussion de la nouvelle reforme des institutions territoriales mai il y a clairement des risques.....

        Car cela reviendrait a imposer à l’UMP qu’elle fournisse clairement son projet, les institutions qui survivraient, celles qui disparaitraient, celles qui seraient redessinées....
        Une Bretagne de 4 ou 5 departement ?
        Chacune des réponses provoquerait des mecontentements.
        Une ou DEUX Normandie ?
        Des departements qui survivent ou qui disparaissent ?
        Qui sera encore signature valable pour legaliser les 500 signatures aux présidentielles(le premier tour qui ne dit pas son nom) ....

        Faire campagne sur ces enjeux sulfureux provoquerait des scissions encore plus grave dans le parti (encore) « majoritaire ». Déjà que la nomination présidentielle de son merdeux a laisé des traces, si on annonce clairement qui n’aura plus droit à la soupe dans le grand jeu du partage du tresor de nos impots, il y aura du mecontentement dans les rangs.

        Du coup on parle unité nationale , identité nationale.
        Tiens je fais un pari.
        On pari que quand les sondages seront trop mauvais pour l’UMP et trop bon pour le FN (il va jouer sur ses thèmes favoris) la sarkosie va nous faire encore un « coup » ?
        Genre nommer Megret, Dupont-Aignan ou DeVilliers au gouvernement  ?
        Ben oui, il n’y a pas de quoi sourire, il a fait exactement la meme chose à la gauche poiur la ridiculiser, vous ne le croyez pas capable de faire la meme chose sur sa droite ?


        • sisyphe sisyphe 29 octobre 2009 15:32

          Finalement, en guise de manœuvre politique destinée à faire diversion, cette histoire de débat sur l’identité nationale va se transformer en boomerang,que le petit Ubu va prendre en pleine tronche :
          - et d’une, il va relancer le FN ;( Marine Le Pen ne s’y est pas trompée, qui a demandé une audience à Sarkozy), et donc priver son parti de toutes les voix qui avaient assuré son élection en 2007
          - ensuite, il va semer la zizanie dans son propre camp (

          Martin Hirsch émet des réserves sur le débat sur l’identité nationale)- enfin, les français, pour la plupart (à part la frange d’extrême-droite), n’auront aucune envie de participer à un débat très très loin de leurs préoccupations réelles et factuelles ; pouvoir d’achat, chômage, baisse des remboursements sur les médicaments, alors que la majorité vient d’annuler la taxe de 10% sur les bénéfices bancaires qui avait été votée, etc, etc....

          Le tout présenté par Eric Besson dont la France entière connait la trajectoire de faux-cul uniquement attiré par le pouvoir ......

          ...... succès garanti !

          Finalement, on va bien rigoler !


          • non666 non666 29 octobre 2009 21:16

            Comme je l’explique plus bas, sisyphe, le but poursuivi par les spin doctors de Sarkozy est probablement de recoler l’electorat FN/gaulliste/Villieriste qui s’echappe a toute vitesse vers le FN.

            Neanmoins comme vous le soulignez , le risque est tres nettement que la Bète leur echappe.
            Surtout si nous sommes un certain nombre a souligner la trahison des interets nationnaux, des valeurs de la droite nationale et des manoeuvres de propagande de nos chers think tanks de la mondialisation.


            Ceci dit, ils n’ont plus le choix et pas assez de temps pour revenir en arriere.
            Le dollar s’effondre d’heure en heure et la faillite de leur devise qui leur permet de prelever la dime imperiale ssur le commerce mondial leur impose de foncer avant qu’ils n’aient perdu tout credit.


          • Parlosoulé 29 octobre 2009 18:44

            Eric BAISSONS...pantalon !
            C’est le fifi de Sarko, et nul doute qu’il va grimper dans la hiérarchie s’il ne fait pas trop d’ombre au « péquélet ».

            Quant à son débat absolument inutile car trop loin des soucis quotidiens, il va se planter car les participants aux débats organisés à grand frais (très probablement...) seront seulement quelques godillots de l’UMP soucieux de se faire bien voir qui se feront accompagner par les idiots du village pour être sur la photo.

            Et, pour ceux qui s’imaginent que l’on revient à l’époque de l’état français, la devise de l’époque TRAVAIL, FAMILLE, PATRIE est devenue RSA, FAMILLE RECOMPOSEE, EUROPE DES 27 PLUS LA TURQUIE ! 


            • non666 non666 29 octobre 2009 21:12

              Helas, la comparaison entre Sarko et Vichy, ne vous en deplaise, profite la encore a Sarkozy.

              Pourquoi ?

              Tout simplement car elle ressemble furieusement à un argumentaire de gauchiste bien pensant.
              Du coup, tout electeur de droite va ou l’ignorer, ou lui mettre inconsciemment un inverseur logique.


              Si les cretins de gauche comparent Sarkozy a petain, alors c’est qu’il est vraiment un peu nationaliste quand meme.....
              Cet arguement ne risque pas d’influencer les electeurs de gauche opposés a sarkozy, quoiqu’il arrive.
              Par contre, c’est un ricochet pratique pour convaincre les electeurs habitués a etre diabolisés que Sarkozy est « un des leurs » puisqu’ils se fait brocarder par les meme idiots, avec les memes arguments specieux, que ceux du FN...


              C’est pour cela que Rottschild controle des journaux de gauche comme liberation par exemple et qu’il est important pour ceux qui controlent la presse d’etre capable de definir le bien et le mal dans les deux camps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

greyillusion

greyillusion
Voir ses articles







Palmarès