Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Régions françaises : l’amateurisme jusqu’au bout

Régions françaises : l’amateurisme jusqu’au bout

Le 6 et 13 décembre 2015, auront lieu les élections régionales, les premières après l'adoption de la loi Valls relative à la "réforme territoriale". De 22, la France passe ainsi à 13 régions, 13 länder aussi vastes qu'incongrues et ingouvernables. Les capitales (provisoires) des futures régions rendues publiques, ce qui ne manque pas d'énerver les Français attachés à leurs collectivités territoriales.

Le 6 et 13 décembre 2015, auront lieu les élections régionales, les premières après l'adoption de la loi Valls relative à la "réforme territoriale". De 22, la France passe ainsi à 13 régions, 13 länder aussi vastes qu'incongrues et ingouvernables.

Cette réforme s'inscrit dans la longue liste d'échecs soigneusement empilés par notre gouvernement dans une cave de l'oubli, et masqués pour être présentés au peuple comme des victoires ; ce, pour se préserver de la vengeresse mémoire populaire qui, en guise de dague pourrait les frapper de leurs bulletins.

Le 31 juillet, les capitales (provisoires) des futures régions ont été rendues publiques, ce qui loin d'apaiser la contestation n'a fait que rouvrir des dissensions et des rivalités entre viles déjà concurrentes. Ainsi le maire d'Amiens s'est dit "choquée et fâchée" que Lille ait été désigné capitale de la région Picardie-Nord-Pas-de-Calais (région déjà bien curieuse en soi puisqu'elle ne repose ni sur une identité historique commune, ni sur des intérêts économiques communs). Pour ce qui est de la Normandie, l'establishment politique bas-normand (en majorité composé d'élus socialistes) s'est littéralement couché face à ses homologues haut-normands, ne bronchant pas au transfert de la capitale régionale à Rouen. D'autres villes perdent avec leur statut, une attractivité économique dont elles jouissaient jusqu'alors. 

Ces manières d'apprentis sorciers furent déjà source de division lorsqu'il fut décidé de fusionner des cantons entiers sous le fallacieux prétexte d'une "économie de dépenses publiques" ; ce qui avait valu à de nombreuses communes de perdre leur statut de chef-lieu, suscitant ainsi la grogne de maires, conseillers municipaux ou simples riverains.

Cette réforme qui ne convient à personne, pas même aux fédéralistes et autonomistes de la branche la plus dure, fut adoptée par le gouvernement français sans aucune consultation populaire. Il s'en est fallu de peu pour que les départements ne soient supprimés comme le souhaitait M. Valls qui n'a pu faire fléchir l'Assemblée et le Sénat, fort attachés à cet acquis de la Révolution qui fait de nous des exemples européens de proximité territoriale. Certes, il faut dire que bien des députés et sénateurs exercent aussi des mandats locaux au sein de conseils généraux, ce qui est pour beaucoup dans le fait que cette loi régionaliste à l'origine, est ressortie "départementalisée" des discussions parlementaires. D'ailleurs, les premières élections suivant l'adoption de cette loi ne furent-elles pas les départementales de mars 2015 ?

Et le peuple français, qu'en pense-t-il ? Cette question qui aurait dû être le mantra du gouvernement n'a presque jamais été posée, sinon par les instituts de sondage. Selon un sondage d'Ouest France en date du 8 mars 2015, 52% des Français approuveraient la suppression du département. Mais les moins de 25 ans seraient plus attachés au département (58%) qu'à la région. Sondage quelque peu paradoxal, puisqu'une relative majorité semble approuver la suppression du département. Mais un autre sondage de l'IFOP réalisé en mai 2015 affirme que 66% des Français sont attachés à "leur" département. Ainsi l'institution départementale en tant que telle est sinon désapprouvée du moins incomprise par les Français, qui néanmoins se sentent attachés à leur propre département dans une grande majorité. L'attachement à la région semble bien moindre : 54% envers l'institution régionale, mais 73% envers leur propre région sur une moyenne nationale. 

Que faut-il comprendre de ces sondages contradictoires ? L'analyse qui en ressort est que les Français ne veulent plus du mille-feuille administratif qui depuis quarante ans est source d'incompréhensions et de dépenses inutiles. Région ou département, il faut choisir. En tant que citoyen attaché aux acquis républicains, mon choix se porte bien naturellement sur le département : figure de l'exception française et vectrice de proximité administrative, contrairement aux vastes régions (encore grandies par la réforme) qui apparaissent d'ores et déjà déconnectés de la réalité quotidienne de leurs administrés. Non seulement la régionalisation débouche sur des régionalismes mais elle peut aussi dans un avenir plus ou moins proche remettre en cause l'indivisibilité de la République Française affirmée dans l'article I de la Constitution.


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 août 2015 09:32

    C’est le Xe article sur le redécoupage des régions sans que jamais n’apparaisse la moindre analyse géopolitique. .. Il ne s’agit aucunement d’une question franco française, mais de la mise en place d’une organisation européenne des territoires, en vue d’un système supranational, qui fera disparaître les Etats Nations. L’ Europe entière sera balkanisée, divisée pour mieux régner, comme au Moyen Orient, avec les futurs califats.


    Un parfait terrain d’atterrissage pour TAFTA.
    En attendant qu’une « Assemblée transatlantique »( article 35, vers la fin de l’article), naisse de l’union du Parlement européen, sans pouvoir autre que consultatif, et du Congrès américain, qui, lui aura le pouvoir de décision.

    La boucle sera bouclée, et nous deviendrons la plus grande colonie de l’ Empire américain. L’argument des Socialistes en 1992, pour nous faire voter oui à Maastritch, « l’ Europe, contrepoids aux USA », est la plus grosse arnaque du siècle !


    A moins que les citoyens ne se rebiffent, se rassemblent pour sortir de cette colonie ?
    Rejoignez l’ UPR pour sortir de l’ UE ! Sinon, nous aurons TAFTA + le Congrès américain.

    • oncle archibald 3 août 2015 09:47

      @Fifi Brind_acier : « « l’ Europe, contrepoids aux USA » c’est le seul avenir possible si l’on veut retrouver un monde apaisé. Merci de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Ca n’est pas l’Europe que nous avons mais c’est celle qu’il faut que nous ayons.


      Quant aux nouvelles régions, comme pour les anciennes, je serai pour leur suppression pure et simple. Il faut absolument simplifier le »mille feuille administratif« et je suis pour conserver un pouvoir central fort, qui soit beaucoup moins sensible aux violons du bal quand il s’agit d’intérêts locaux. 

      Avec le système actuel tous les appels d’offres »locaux" sont magouillés pour des raisons purement électoralistes. De l’aménagement d’un bureau de poste de village dans un bâtiment existant, de la construction d’une nouvelle gendarmerie qui est décidée par le département à celle d’un nouveau lycée décidée par la région. 

      Si l’état reprend fermement les rênes, que ces soient des fonctionnaires de l’état nommés à Paris qui organisent et contrôlent ces appels d’offres, il y a beaucoup moins de chances qu’ils soient truqués puisque la carrière du dit fonctionnaire ne dépendra pas du résultat.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 août 2015 11:29

      @oncle archibald
      Il faut peut-être cesser de rêver au merle blanc... L’Union européenne ne peut pas faire contrepoids, puisqu’elle a été organisée pour être une colonie américaine, en collaboration avec l’ Allemagne, et cela depuis 1945.

      • Le 10 août 1945, la construction européenne a été décidée entre les chefs nazis et les dirigeants américains, à l’ hôtel Maison Rouge à Strasbourg. Cf les archives de l’ INA : l’ Europe des Collabos« .  »Les dirigeants nazis voulaient faire appel à l’élite industrielle allemande, pour organiser la renaissance de l’ Allemagne, préparer le retour au pouvoir des nazis, et œuvrer pour un Empire allemand fort, en coopération avec les Américains« 

       » Étaient présents les hauts fonctionnaires de l’ US Navy et du Ministère de l’armement US. Ils répondirent que ce serait un empire économique plutôt que militaire, et pas seulement avec l’ Allemagne« . L’accord devint alliance en 2004 : »L’alliance germano américaine pour le 21e siècle« .

      L’Union européenne, n’est rien d’autre que la suite de l’Europe Nouvelle d’Hitler.
      Les euro-atlantistes ont soigneusement gommé de la mémoire tout ce qui parlait de l’ Europe Nouvelle d’Hitler, mais on trouve sur Internet des affiches de cette époque. Par exemple celle -ci : » Avec la Légion des volontaires Français, combat pour l’ EUROPE« .
      Ou celle -ci : » Avec tes camarades européens sous le signe nazi« .
      Ou une carte postale vendue en France en 1942 : »Notre mère l’ Europe".

    • oncle archibald 3 août 2015 12:21

      @Fifi Brind_acier « Il faut peut-être cesser de rêver au merle blanc »


      Ah-ah-ah !!!

      Parce que votre vision des français empalés une fois pour toutes sur le clocher de leurs villages c’est pas pure utopie ?? Regardez ce qui se passe autour de vous. L’Europe est à la taille minimale nécessaire pour avoir droit à la parole dans le vaste monde.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 août 2015 19:30

      @oncle archibald
      Mais fallait le dire que vous étiez pour le Nouvel ordre Mondial !! La mondialisation, vous avez raison, c’est génial, chacun est mis en concurrence avec tous les moins disant salariaux du monde, une merveille...


      Il se trouve que les USA sont en perdition économique, et que les BRICS sont favorables au respect de la souveraineté des Etats. Et que l’avenir, ce sont les BRICS.
      « Un krach va se produite aux USA qui fera passer la crise de 2008 pour une balade dans un parc ».

    • oncle archibald 3 août 2015 23:04

      @Fifi Brind_acier bon courage pour votre retour à la grotte Chauvet . Prenez des cours de dessin avant d’y retourner, juste pour ne pas être ridicule.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 3 août 2015 10:23

      Nous avons eu Mitterant (adepte de Pétain..) nous boufferons du Hollande jusqu’à la lie...Le PS est un parti sans idées (nous le constatons tous les jours..) une gauche dépravée ou les repris de justice sont dans le gouvernement..alors faut pas être surpris du résultat.. ?

      (sous la droite c’était kifkif..)

      • Le421 Le421 3 août 2015 21:26

        @Le p’tit Charles
        Ah !! Vous êtes doué d’imagination mon ami !!
        Parce que pour vous, Hollande et son orchestre, c’est la gauche ??

        Et la marmotte, elle continue toujours à plier le choco... etc  smiley


      • fred.foyn Le p’tit Charles 4 août 2015 07:43

        @Le421...Bonjour...Nettoyez vos oreilles...ils le disent tout le temps..mon ami.. !


      • jef88 jef88 3 août 2015 12:15

        les disputes sur l’Europe , les USA, sont oiseuses ?
        La vraie et seule question qui devrait être posée c’est : « Que demande le peuple ? »
        Le problème Europe/USA serait résolu d’office !
        MAIS .... Nos dirigeants n’ont rien à faire du peuple ! ils veulent le beurre, l’argent du beurre et se taper la crémière .....
        Leur intérêt personnel prime sur tout et la « discipline » des partis verrouille le système .....
        DONC !
        - Supprimons les partis qui donnent une investiture aux candidats...
        - fixons le non cumul des mandats
        - interdisons l’élection des énarques
        le courant d’air serait salutaire !


        • sophie 4 août 2015 14:28

          @jef88
          cette question est posée régulièrement au travers de ce qui s’appelle des votes, et régulièrement le peuple répond : que rien ne change pour moi, et donc on a des sénateurs et députés et maires à vie voilà.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 août 2015 15:41

          Ces manières d’apprentis sorciers furent déjà source de division lorsqu’il fut décidé de fusionner des cantons entiers sous le fallacieux prétexte d’une « économie de dépenses publiques » ; ce qui avait valu à de nombreuses communes de perdre leur statut de chef-lieu, suscitant ainsi la grogne de maires, conseillers municipaux ou simples riverains.

          Oui, oui, oui, sauf qu’il y a belle lurette que le chef-lieu de canton n’a plus aucun attribut administratif...surtout en ville.
          sans parler des cantons « Lunéville Nord » ou « Toul Sud »
          ou de celui qui a 1000 électeurs, quand d’autres en ont 18000...


          • Le421 Le421 3 août 2015 21:24

            En fait, la règle est simple.
            Plus on sème le bordel, moins il y a d’organisation, plus on a de chance de faire accepter n’importe quoi.
            La règle est particulièrement dangereuse en ce sens qu’au niveau, par exemple, de l’Education Nationale, on a fabriqué une machine à créer des imbéciles. Qui, par définition, sont plus faciles à gouverner que des gens qui réfléchissent.
            Malheureusement, et l’histoire l’a prouvée, les abrutis se retournent souvent contre ceux qui les ont créé.
            C’est une forme d’entropie...

            Bel avenir en perspective.
            Finalement, l’anarchie, ça a peut-être du bon.  smiley


            • Wirsher Wirsher 19 août 2015 10:00

              Il n’y a pas lieu de comparer les nouvelles régions aux Länders.

              Les Länders sont bien plus petits que les nouvelles régions françaises.
              Les Länders ont des pouvoirs et des budgets raisonnables, les nouvelles régions françaises en aurant moins que les précédentes.

              Ce redécoupage est une recentralisation jacobine.


              • Wirsher Wirsher 19 août 2015 10:02

                Cette réforme qui ne convient à personne, pas même aux fédéralistes et autonomistes de la branche la plus dure.

                Je ne vois pas comment ce renforcement de la centralisation et de la technocratie française aurait pu plaire aux fédéralistes et aux autonomistes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès