Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple (...)

Réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple !

Réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple : ne plus attendre !

JPEGDans de nombreuses communes de France, les Municipalités en place et les associations d'anciens combattants préparent les cérémonies officielles du centenaire de la déclaration de guerre....

1914- 2014 : c'était il y a 100 ans la grande guerre dévoreuse d'hommes, particulièrement meurtrière, une « boucherie mondiale »....

De nombreuses Municipalités et associations souhaitent faire de cette date anniversaire du déclenchement de la guerre et de la date anniversaire de l'assassinat de Jaurès une journée ou des journée pour la paix et pour la fraternité universelle.

Nous n'oublions pas tous ceux et toutes celles qui sont tombés par millions sous les balles !

Nous ne devons pas oublier non plus les fusillés pour l'exemple.

 

« Motion pour la Justice !

À l’initiative de la Libre Pensée, avec l’ARAC, l’UPF notamment, s’est tenu un rassemblement à la Bourse du Travail de Paris, le 5 juin 2013, pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple.

200 libres penseurs, pacifistes, internationalistes, syndicalistes, élus, membres des milieux artistiques étaient présents.

Ils exigent des plus hautes autorités de l’État que cette année 2013 voit enfin la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de la Guerre de 1914-1918. Cette injustice collective dure depuis 99 ans, il est temps d’y mettre un terme.

Dix-huit conseils généraux : 01 Aisne, 03 Allier, 07 Ardèche, 08 Ardennes, 09 Ariège, 11 Aude, 19 Corrèze, 25 Doubs, 31 Haute-Garonne, 34 Hérault, 42 Loire, 58 Nièvre, 59 Nord, 60 Oise, 69 Rhône, 70 Haute-Saône, 80 Somme, 87 Haute-Vienne, trois conseils régionaux : Champagne-Ardennes, Assemblée de Corse, Limousin ont pris position dans ce sens. De très nombreux Conseils municipaux ont fait de même.

Autour du 11 novembre, chaque année, depuis près de 20 ans se tiennent un nombre croissant de rassemblements devant les monuments pacifistes ou les lieux de mémoire, qui voient des milliers de partisans de la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple se réunir.

Tous ces faits montrent à l’évidence que les victimes de cette tragédie barbare sont restées dans la mémoire collective des citoyens de ce pays. L’exigence de leur rendre justice n’en est que plus forte.

Les participants considèrent que la réhabilitation doit être collective, donc publique, et prise par une déclaration politique venant du Président de la République.

La réhabilitation ne saurait être juridique :

- car elle serait alors au cas par cas et ne déboucherait éventuellement que dans des années et pas pour tous les Fusillés pour l’exemple.

- car plus de 20% des dossiers des Conseils de guerre ont été détruits.

- car il n’y a plus aucun témoin de ces actes.

- car les dossiers qui restent ont tous été constitués à charge par les fusilleurs.

Comment dès lors pourrait passer une justice sereine et impartiale ?

La réhabilitation doit être collective  :

- car il est impossible de différencier les cas des fusillés.

- car il faut appliquer le principe qu’il vaut mieux un coupable en liberté qu’un innocent condamné.

- car les soldats exécutés ont été fusillés collectivement par des pelotons d’exécution et devant les troupes rassemblées.

- car ces assassinats par la France ont été faits pour terroriser la conscience collective des troupes sur le front.

Les participants demandent que la République rende hommage aux 650 Fusillés pour l’exemple par tout moyen qu’elle déciderait, pour que leur mémoire soit honorée et perdure dans l’histoire de notre pays.

Les participants décident de se mobiliser pour que les rassemblements pacifistes autour du 11 novembre soient d’une force encore jamais atteinte pour montrer l’exigence de justice qui monte dans tout le pays.

Si d’aventure, le Président de la République ne faisait pas cette déclaration politique et publique en 2013, alors, ils prendraient les mesures nécessaires pour que l’affaire des Fusillés pour l’exemple soit au centre de toutes les cérémonies, officielles ou non, lors du Centenaire de 1914.

Contresignez massivement cette déclaration pour que la justice soit rendue aux 650 Fusillés pour l’exemple de 1914/1918

http://www.fnlp.fr/spip.php?article889 »

 

Dans de nombreuses communes, à la demande de pacifistes et de libres penseurs, la réhabilitation sera effective avec des mentions apposées sur les monuments aux morts ou avec un monument pour la paix.

Il faut aller au-delà, la réhabilitation doit être collective !

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 11 juin 2013 13:30

    ça leur fait une belle jambe a ces jeunes de 18 - 20 ans fusillés pour la bêtise d’un régime inapte a gouverner.



    • FERAUD 11 juin 2013 14:02

      CE SONT DES PRINCIPES ET L’HISTOIRE


      • Akerios 11 juin 2013 15:48

         Tout est simple il y a 100 ans l’état fusille......100 ans après l’état verse une larme.

        Aujourd’hui les mêmes états tuent et dans 100 ans ils verseront une l’arme....non une larme.

        Ce sont les morts qui ont toujours tord et les même causes ayant les mêmes effets....................................pour quoi voulez vous que cela change.

        4 grands pays se partagent le commerce des armes dans le monde. Tuer est un métier et il faut des armées de métier et bientôt des armées privés pour les néo-libéraux la notion d’état est à éradiquer pour laisser place au profit.

        Maintenant on va faire de l’argent avec ces fusillés de multiples façons et les utiliser encore et encore.


        • Akerios 11 juin 2013 15:57

          Je viens de regarder le vote de cet article  :

          20% contre....80% pour

          Quelqu’un a du se tromper de bouton..........ou....pour rigoler qu’il s’exprime. , le sujet est si triste !


          • devphil30 devphil30 11 juin 2013 16:18

            « car les soldats exécutés ont été fusillés collectivement par des pelotons d’exécution et devant les troupes rassemblées.

            - car ces assassinats par la France ont été faits pour terroriser la conscience collective des troupes sur le front. »

            Folie des hommes , folie de la hiérarchie , les donneurs d’ordre n’ont pas été les exécuteurs , les exécuteurs ont été forcé d’être du « bon » coté du fusil sous peine d’y passer aussi même si ils n’ont pas du vivre longtemps ensuite face à cette boucherie.


            Qui formente la révolte face aux gradés qui envoyaient les hommes se faire tuer , les simples soldats qui n’avaient pas envie de mourir pour rien , de même du coté adverse , les gradés ne sont rien sans la troupe et pourtant les exécutions ont eu lieu par des Français qui ont fusillés d’autres Français , des camarades de combat.
            Totalement abject comme situation 

            Merci pour cet article , on ne peux rien reprocher à ces hommes qui ont fui les combats et plaindrent ceux qui ont du les fusillés 

            Philippe


            • 65beve 11 juin 2013 19:45

              Bonjour Chalot,
              D’accord pour la réhabilitation.
              Il ne s’agit pas de réhabiliter Mata Hari !

              Je vais vous raconter un témoignage.
              En 1980, j’amenais un papy de mes amis voir sa femme qui était hospitalisée.
              Nous discutions de tout et rien quand soudain il me parla de la guerre des tranchées.
              Il était responsable de l’acheminement de la soupe pour les soldats du front et ce jour-la il a refusé de porter la soupe car ça canardait de tous les côté. Il a envoyé paître son chef qui lui gueulait dessus et donc il a été mis aux arrêts et convoqué au tribunal militaire.
              Pendant la nuit, il y a eu une offensive des allemands et tout le monde a été tué sauf lui qui était au trou et qui s’en est tiré légèrement blessé.
              Voilà l’histoire ; et bien si ce papy avait été un fusillé pour l’exemple, moi ça me rendrait heureux de le savoir réhabilité.
              Il y a l’Histoire et les sentiments des descendants de ces pauvres gars.
              cdlt


              • 65beve 12 juin 2013 12:46

                Julius,
                Pas de la lâcheté mais de la trouille.
                En tout cas, il n’avait pas de clavier pour se planquer derrière en faisant l’apologie des chemises noires ou brunes.
                cdlt


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 juin 2013 19:54

                Ça fait plaisir de retrouver Chalot au service d’une vraie bonne cause


                • Constant danslayreur 11 juin 2013 20:42

                  Je viens de lire l’excellent Wikipédia qui traite du sujet.
                  J’en sais maintenant beaucoup plus. Assez en tout cas, pour me taire et à jamais sur ce sujet. Je ne poste que pour en recommander la lecture.

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fusill%C3%A9_pour_l%27exemple


                  • Chardon Ardent 12 juin 2013 02:43

                    Excellente initiative…

                    Mais un criminel reste impuni, certainement l’un des plus grands criminels de toute l’histoire de France sinon le plus grand : Charles De Gaulle…

                    Pour que justice soit entendue, pour le repos de ses victimes et pour qu’une réhabilitation ne souffre d’aucune ambiguïté, le procès de De Gaulle doit enfin être officiellement instruit et le criminel condamné face à l’Histoire. Que plus aucun lieu public désormais en France ne porte le nom de cet infâme.


                  • Dzan 12 juin 2013 10:54

                    Moravandiau
                    Et ceux tués par l’OAS, on les compte ?


                  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 11 juin 2013 22:34

                    Il faut juger, et condamner, ceux qui ont fusillé, ceux qui ont ordonné, ceux qui ont déclenché la guerre. Réhabiliter ne sert à rien. Ce serait une mascarade.


                    • CHALOT CHALOT 12 juin 2013 09:35

                      Morvandiau !
                      Quel est le rapport avec mon article ?
                      Aucun
                      Bastien Thiry a été exécuté, c’est un acte infect de Degaulle
                      car même si je suis en désaccord avec Bastien Thiry, il ne méritait pas la mort
                      Mais arrêtez de faire la liste car vous oubliez le nom des centaines d’Agériens morts un 17 octobre 1961en plein Paris et les corps des victimes des bombes de l’OAS.


                      • cedricx cedricx 12 juin 2013 13:15

                        Légal n’a enregistré aucune entrée de corps de « NA ». Et pour cause, le 17 octobre 1961, de 19h30 à 23 heures, une seule victime fut à déplorer dans le périmètre de la manifestation, et ce ne fut pas un Algérien, mais un Français nommé Guy Chevallier, tué vers 21h devant le cinéma REX, crâne fracassé et dont rien ne permet de dire que ce fut par la police. En dehors du périmètre de la manifestation « seuls » 2 morts furent à déplorer, Abdelkader Déroues tué par balle et retrouvé à Puteaux et Lamara Achenoune étranglé gisant dans une camionnette, également à Puteaux.....  »


                        Abject ! c’est le seul mot qui me vient à l’esprit ! Vouloir glorifier « ses » morts en niant celles, réelles et innombrables des autres, est une abjection sans nom !

                        Pou ce qui est de l’article, je suis tout à fait solidaire de l’initiative.

                      • Dzan 12 juin 2013 11:04

                        Tiens Morvandiau, qui nous la joue Faurisson !


                        • TESTANIERE TESTANIERE 12 juin 2013 11:38

                          Voici un dossier que la FNLP des Alpes de Haute-Provence a constitué autour des trois fusillés pour l’exemple de ce département.

                          http://fr.calameo.com/read/001220829dc7c0ce3dd5f

                          Pour information, Monsieur Bergougnioux, historien du parti socialiste a préparé un texte afin que le parti socialiste se repositionne sur le sujet de la réhabilitation des fusillés de la première guerre.

                          Il s’agissait d’un engagement de M.Jospin qui souhaitait, dans son discours du 5 Novembre 1918 à Craonne, que les soldats « fusillés pour l’exemple », « épuisés par des attaques condamnées à l’avance, glissant dans une boue trempée de sang, plongés dans un désespoir sans fond », qui « refusèrent d’être des sacrifiés », victimes « d’une discipline dont la rigueur n’avait d’égale que la dureté des combats, réintègrent aujourd’hui, pleinement, notre mémoire collective nationale ».

                          Dans le département des Alpes de Haute-Provence, trois fusillés, Messieurs Chevalier Jules (1881-1914 né à Saint Michel l’Observatoire), Fortoul Alphonse (1893-1914 né à Revel) et Tourniaire Louis (1882-1915 né à Forcalquier) sont concernés et méritent réhabilitation. 

                          Ce qui est remarquable, c’est l’inscription de Jules Chevalier sur le monument aux morts de St Michel et d’Alphonse Fortoul sur le mémorial de Barcelonnette (partie Revel).

                          Preuve que des maires n’ont pas retenu les condamnations des conseils de guerre


                          • CHALOT CHALOT 12 juin 2013 11:40

                            Morvandiau !
                            Ces centaines de morts anonymes méritent un hommage, c’est vrai que vous jouez au Faurisson !
                            fasciste ? Je ne sais
                            peu courageux car sous l’anonymat facile ? oui
                            hors sujet ? Oui


                            • CHALOT CHALOT 12 juin 2013 12:06

                              morvandiau !
                              J’ai écrit un texte sur un sujet et pas sur tous les morts dans les conflits
                              en ce qui concerne la guerre d’Algérie, je n’oublie aucun mort sacrifié sous l’autel du colonialisme  :
                              les bidasses envoyés « de force », les soldats, les colons, les algériens, les militants du FLN et du MNA, toutes les familles, les harkis.
                              Je respecte tous les morts


                              • BOBW BOBW 12 juin 2013 15:29

                                Et ceux torturés horriblement, ou jetés vivants des hélicos par les ordres de Salan, Massue, Bigeard ... ?


                              • vox populi 12 juin 2013 12:10

                                Suis d’accord mais j’aimerais qu’on y rajoute la mémoire de toutes les victimes de l’épuration, mortes au coin d’un bois ou au détour d’une ruelle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès