Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Renaud contre Sarkozy

Renaud contre Sarkozy

Le chanteur Renaud a défendu sur RTL sa chanson Elle est facho et a aussi indiqué qu’il voterait Ségolène Royal au second tour de la présidentielle.

Interrogé récemment sur RTL à propos de sa chanson Elle est facho, sortie en CD 2 titres avec la chanson Les bobos et qui sera dans son nouvel album Rouge sang qui sortira le 2 octobre prochain, le chanteur Renaud a défendu les paroles de sa chanson : "J’ai fait le portrait d’une Marine Le Pen de banlieue. Il n’y a pas de polémique [...]. Il n’y a pas d’incohérence, ni d’insulte, ni de calomnie. Si je dois débattre avec Sarko, j’ai d’autres arguments : le traiter de populiste, de démago, lui reprocher d’insulter la jeunesse des banlieues".

Le chanteur a aussi donné son point de vue sur les issues du vote au second tour des élections présidentielles de 2007 : "Comment nier que des électeurs du FN, séduits par les idées de Sarko qui râtisse très large dans l’électorat du FN avec ses propositions nauséabondes et son programme et ses provocations et autres, risquent de voter Sarko s’il est présent au second tour, ce que je ne souhaite pas [...] Pour moi, Sarkozy est un petit Le Pen un peu plus républicain bon teint, dans les habits de la droite classique. Il me fait plus peur parce qu’il sera plus facilement amené à prendre le pouvoir."

En parlant de la présence de Johnny Hallyday et de Doc Gynéco à l’université d’été de l’UMP, Renaud a déclaré lors de son interview à la radio : " Je suis vert, quel casting ! Avec ça, Nicolas Sarkozy va séduire la jeunesse. Johnny l’idole des jeunes, un peu l’idole des vieux et Doc Gynéco, l’idole de rien : magnifique ! "

A propos du Parti socialiste, le chanteur a jugé que Ségolène Royal était "populaire et aussi populiste"et qu’elle "flirte avec les idées de Sarko en voulant mettre les racailles à la caserne."

Il a cependant précisé que si la présidente Poitou-Charentes était au second tour de la présidentielle, il voterait pour elle, "par discipline électorale" de gauche.

Parole de la chanson de Renaud Elle est facho :

Elle revient d’la fête de l’Huma,
L’est contente, elle a vu Johnny
Elle a rôdé de-ci de-là,
Dans tous les stands du parti
(...)
Elle est facho.
J’lui souhaite qu’un jour, si elle a un môme,
Y s’retrouve à 18 balais,
Plein d’éducation et d’diplômes,
D’idées rebelles, d’humanité.
Et qu’il lui dise : "Tes vieux discours
Manquent singulièrement d’amour."
Qu’il rajoute à la triste dame,
Reste donc le nez dans ta merde.
J’suis amoureux d’une musulmane,
J’vote écolo et j’fume de l’herbe.
Espérons qu’ça lui f’ra la peau,
À la facho.
Espérons qu’ça lui f’ra la peau,
À la facho...
Qui vote Sarko.

L’intégralité des paroles de la chanson de Renaud ainsi qu’une analyse de cette polémique sont disponibles sur le site de La République des Lettres.


Moyenne des avis sur cet article :  3.45/5   (344 votes)




Réagissez à l'article

207 réactions à cet article    


  • (---.---.101.9) 13 septembre 2006 11:15

    Bon article. Concernant Renaud, qui dit « Je suis vert, quel casting ! Avec ça, Nicolas Sarkozy va séduire la jeunesse. Johnny l’idole des jeunes, un peu l’idole des vieux et Doc Gynéco, l’idole de rien : magnifique ! », il est l’idole de qui lui ? des alcooliques pas anonymes ? :)


    • machinchose (---.---.129.40) 13 septembre 2006 12:43

      quelle délicatesse ! bravo !


    • Sam (---.---.233.127) 13 septembre 2006 14:35

      Avant que Renaud se mette à tater un peu trop fort la bouteille, il a écrit quelques-unes des plus belles chansons françaises de tous les temps, du calibre Brel et Ferré.

      J’ai envie de te dire, Machinchose, que c’est pas une tare de tomber alcoolo, ça arrive même aux meilleurs.

      J’ai aussi envie de te demander qu’est-ce que t’as branlé de si bandant, pour te croire à la hauteur à côté de Renaud ?..


    • Sam (---.---.233.127) 13 septembre 2006 14:36

      Désolé Machinchose, je me suis planté. C’est à l’autre au-dessus de toi, à qui tu as répondu d’ailleurs, que je sermonnais à mon tour... Mille excuses.


    • Lejeune (---.---.93.4) 13 septembre 2006 17:57

      Tres belle chanson qui me fait vibrer tous les matins ! Bravo RENAUD !!!!!!!!!!!!!


    • Monique (---.---.84.155) 13 septembre 2006 18:35

      Pourtant, c’est Ségolène Royal qui était dans l’entourage de Mitterrand à l’époque de la promotion du FN, de l’attentat contre le Rainbow Warrior... Idem de François Hollande, conseiller de Mitterrand depuis 1980 et passé ensuite à la tête de cabinets gouvernementaux.

      Le « révolutionnaire » Renaud n’aurait-il pas une petite chanson pour eux ?


    • CP (---.---.224.125) 13 septembre 2006 23:27

      Une certaine presse dite « critique » n’a rien dit, ni en 1981 ni en 1988, sur les rapports entre Mitterrand et le PS d’une part et la mouvance FN de l’autre. Le « gauchiste » Renaud a également gardé le silence, si je ne m’abuse...

      Bon, pour inspirer « notre grand artiste », voici un petit bout du récit, tiré d’un autre débat. Sauf que la source est parue en 1994 et le « génie » de service a eu largement le temps d’en prendre connaissance, mais ça ne semble pas avoir excité sa « fibre revolutionnaire »

      Lire « La main droite de Dieu » et comparer avec le silence des médias dits « de gauche », Renaud, le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo, l’Huma, etc... AU MOMENT DES FAITS, c’est à tomber assis. Voir, pour un chapitre de cet ouvrage :

      http://michel.delord.free.fr/maindroite.pdf

      et on peut en trouver un extrait dans les commentaires à l’article :

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12944

      Voici un morceau :

      Chapitre I : LA POLITIQUE DU FRONT FORT

      Sous chapitre 1 : L’OMBRE DE L’ÉLYSÉE

      Au début du premier septennat, un « ami commun » de Jean-Marie Le Pen et de François de Grossouvre met en contact le leader d’extrême droite et le conseiller du président de la République. C’est François de Grossouvre qui est demandeur. « Bien sûr, j’ai accepté, c’était un vrai patriote, explique aujourd’hui Le Pen. On a parlé de la France, de problèmes de politique étrangère, du Maroc, du Liban. Je l’ai rencontré deux fois dans la décennie. Quelque temps avant sa mort, notre ami commun m’avait dit qu’il souhaitait me revoir, et puis ça ne s’est pas fait, il y avait la campagne pour les européennes, on se dit qu’on aurait le temps de le voir après. Aujourd’hui, je le regrette. » Mais François de Grossouvre n’est pas le seul dans l’entourage élyséen à connaître le chef de l’extrême droite française.

      « L’unité nationale, ce n’est pas l’uniformité, c’est le pluralisme des opinions, le choc des idées. » Ce 8 mai 1982, Jean-Marie Le Pen écoute le discours que François Mitterrand prononce à Orléans. Il décide de saisir la balle au bond. Le Front national n’en finit pas de végéter : 0,2 % des voix aux élections législatives de juin 1981 et pas mieux aux cantonales de mars 1982. Conséquence : aucune chaîne de télévision n’a pris la peine de se déplacer pour le congrès du FN qui vient de s’achever en cette fête de Jeanne d’Arc. Jean Marie Le Pen n’apprécie pas cette absence. Et il le fait savoir en écrivant à l’Élysée. L’appel présidentiel au respect du pluralisme vient à point nommé.

      « Monsieur le président, notre mouvement vient de tenir à Paris son VIe congrès. Si vous ne disposiez, comme moyen d’information, que de la télévision d’État, vous n’en auriez rien su [...]. En effet, cette situation faite aux formations politiques non représentées à l’Assemblée nationale, déjà très injuste avant vous, s’est encore aggravée [...]. » En quelques mots, dans sa lettre du 26 mai 1982, le dirigeant d’extrême droite enjoint à François Mitterrand d’intervenir en sa faveur auprès des directions de chaîne. Encore lui fautil trouver la solution pour que son message soit lu par son destinataire. Jean-Marie Le Pen a une idée en tête : contacter GuyPenne.

      Pour le leader du Front national, le conseiller du président de la République chargé des Affaires africaines est une vieille connaissance : tous deux se sont fréquentés dans les années 1953-1954 au sein de la grande UNEF. Jean-Marie Le Pen dirigeait à l’époque la Corpo de droit, sous-ensemble du syndicat UNEF, présidé par Guy Penne. Depuis, ils ne se sont revus qu’une fois, à l’occasion d’un dîner chez le président des étudiants de Dentaire, René Égas.

      Coup de fil

      " Guy, est-ce que je peux te voir ?

      - C’est urgent ?

      - Écoute, j’aimerais bien parler de l’Afrique avec toi, parce que je n’y connais rien... Et puis, surtout, j’ai une lettre à faire passer au président, je voudrais te la remettre...

      - Passe me voir samedi ! "

      Rendez-vous est pris. Le samedi 29 mai 1982 au matin, Jean-Marie Le Pen arrive donc à l’Élysée avec son bras droit Michel Collinot, qui attendra dans la voiture le retour du chef. Au premier étage, le président du Front national tombe sur trois ministres africains qui font antichambre.

      Guy Penne surgit

      " Ah, t’es là, Jean-Marie ? Entre !

      - Je crois que ces messieurs étaient avant moi...

      - Vas-y, entre... (Puis, une fois la porte fermée :) De toute façon, ils viennent chercher du fric, c’est toujours pareil ! "

      « Dans mon bureau, se souvient Guy Penne, il commence par me dire que son ennemi mortel, c’est Giscard. On en discute un peu, puis il me remet la lettre non cachetée à l’attention du président en me disant : »Écoute, tiens, c’est pour le président. Je te la donne parce que j’ai confiance. J’ai peur qu’en passant par la secrétaire il ne l’ait jamais !« Je lui promets que le président la lira. Et puis on parle de l’Afrique... »

      C’est alors que l’amiral Lacoste, futur patron de la DGSE, pousse la porte du conseiller aux Affaires africaines. Guy Penne l’apostrophe en désignant Le Pen :

      " Tu vois, celui-là, il faut le mettre au trou !

      - Ah non, lui, jamais ! ", répond l’amiral du tac au tac.

      Avant de prendre congé, Jean-Marie Le Pen lance une invitation à son interlocuteur : « Viens dîner à la maison, à SaintCloud, un de ces soirs. » Invitation à laquelle Guy Penne ne répondra finalement pas.

      A cette date, François Mitterrand a d’autres soucis en tête. Avec son Premier ministre, Pierre Mauroy, il s’apprête à engager la France dans quatre mois de blocage des prix et des salaires. Le débat gouvernemental est tranché. La rigueur commence. Ce premier tournant du septennat annonce une période de vaches maigres pour le PS. Déjà, aux cantonales, la gauche est repassée sous la barre des 50 %, tandis que la droite semblait doucement sortir de son coma du printemps 1981. Les municipales s’annoncent mal pour l’équipe au pouvoir.

      Sur les conseils de Michel Charasse, François Mitterrand signe, le 22 juin, une réponse écrite à Jean-Marie Le Pen : « Il est regrettable que le congrès d’un parti soit ignoré par Radio-Télévision. [...] Elle ne saurait méconnaître l’obligation de pluralisme qui lui incombe [...]. L’incident que vous signalez ne devrait donc plus se reproduire. Mais d’ores déjà, je demande à Monsieur le Ministre de la Communication d’appeler l’attention des responsables des sociétés Radio-Télévision sur le manquement dont vous m’avez saisi. » Au cours d’un point de presse organisé peu après Michel Collinot salue, au nom du Front national, la « courtoisie du chef de l’État » qui a bien voulu répondre à la missive de Jean-Marie Le Pen. Contrairement, précise-t-il, aux lettes restées sans réponse sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. La presse écrite se fera l’écho discret de cet échange épistolaire. La courtoisie présidentielle se double d’une grande efficacité. Dès le lendemain, mardi 29 juin l’invité du journal du soir de TF1 en direct sur le plate est... Jean Marie Le Pen !

      Entre la lettre de François Mitterrand et cette interview télévisée, une semaine seulement s’est écoulée. L’Élysée n’a pas perdu de temps. Coup de téléphone à Georges Fillioud. Le ministre de la Communication est chargé de faire passer le message aux présidents de TF1, A2 et FR3, qu’il va bien réunir, comme il le fait régulièrement. L’intervention du chef de l’État est justifiée par un laconique : « Il convient dans souci d’équité de ne pas oublier le Front national. » Chacun enregistre la consigne tout en expliquant l’absence d’invitation faite, jusqu’à ce jour, au leader du Front national par la faible représentativité du parti.

      (...)

      [fin de l’extrait]


    • blanzy (---.---.61.230) 15 septembre 2006 10:51

      BRAVO pôur la réponse,avant de « cracher sur les autres » il faut se nettoyer le cerveau,et réfléchir à ce qu’on représente,c’est à dire rien en ce qui concerne ce chanteur


    • marypat (---.---.77.224) 16 octobre 2006 12:19

      pour celui qui a écrit que renaud est un artiste pour les alcolo qu’il aille se faire voir je suis fan depuis toujours et et je ne suis pas alcolo et je t’emerde


    • Paldeolien (---.---.3.122) 13 septembre 2006 11:29

      Il est sympa cet article, il me fait bien rigoler.

      Pour ceux qui trouvent cet article pas interressant, vous manquez cruellement d’humour !

      A priori je lache le premier commentaires et sur 7 votes des lecteurs l’article est pluto jugé pas interessant, il serait bon de preciser pourquoi cet article ne serait pas interressant, cet à dire, pas digne d’un interet certain.

      Ne serait-ce que d’un point de vue humoristique !


      • Paldeolien (---.---.3.122) 13 septembre 2006 11:30

        oups, je me suis fait prendre de vitesse ^^


      • RoNenK (---.---.114.57) 13 septembre 2006 11:39

        Je ne suis pas d’accord Renaud ne peut pas voler une partie de l’auditoire de monsieur Jean-Philippe Smeth, les alcooliques beauf cocaïnomane*, c’est aussi pour lui.

        *la liste n’est pas exhaustive.


        • Marsupilami (---.---.53.35) 13 septembre 2006 11:43

          Si encore c’était une bonne chanson. Même pas : elle est aussi nulle que Les Bobos. Renaud le démagobobo ne s’arrange pas...


          • yan essal (---.---.67.101) 13 septembre 2006 19:37

            tout à fait , il est creux mais sait caresser le public dans le sens du poil , enfin , ses conseillers car lui manifestement à part la dive bouteille .....


          • marypat (---.---.77.224) 16 octobre 2006 12:24

            si la chanson te plait pas t’as qu’a pas l’écouter


          • nico (---.---.119.50) 15 novembre 2006 14:47

            ferme ta gueule fai en des chanson


          • Corwinhawk (---.---.101.8) 13 septembre 2006 11:51

            Trop drôle, Renaud. Il dit Sarko = Le Pen et après il dit Royal = Sarkozy. Mais il votera Royal par discipline. Un vrai petit soldat.


            • bali-balo (---.---.4.77) 13 septembre 2006 13:28

               smileyDu nectar...


            • vigie 13 septembre 2006 11:52

              Vous voulez démontrer quoi au juste avec votre article, que Renaud est un maître a penser, une autorité morale, un exemple auquel on peut se référer pour avoir une idée politique. Tout ca pour nous dire qu’il votera Ségolène, je pense que les électeurs sont de grands garçons, et que franchement si je devais prendre un exemple, un leader charismatique, je ne piocherai pas dans le show- bis, car la on trouve un vivier de folles c’est assez consternant. Quand a sa chanson : faut qu’il arrête« la canja », il devient grave.

              Je prends son extrait : Reste donc le nez dans ta merde. J’suis amoureux d’une musulmane, J’vote écolo et j’fume de l’herbe. Espérons qu’ça lui f’ra la peau, À la facho.

              Je reconnais que la nous nous tenons un visionnaire même un psy ne peut rien pour lui, il devient lourd. Alors SVP quand a vos références, et votre éthique politique, vous auriez pu trouver mieux. Cet exemple vous désert plutôt. Quant a la discipline, que de martyr avons nous fait au nom de la discipline.


              • mescalito (---.---.101.9) 13 septembre 2006 15:53

                la ganja avec un g.


              • citadelle (---.---.157.242) 13 septembre 2006 21:36

                Gynéco ganja

                Hallyday coca

                Et pour sarco ,numéro un de la police en France de la tollérance zero smiley


              • kesed (---.---.216.39) 13 septembre 2006 12:03

                Demat deoc’h,

                Zéro pointé pour renaud cette fois, je préférais quant il picolait, au moins il était pathétique, maintenant il devient idiot.

                Kenavezo


                • Penaud rigoky Royapen (---.---.28.210) 13 septembre 2006 12:16

                  Encore des mots d’un converti (ex alcoolique) a rapprocher des maux d’un autre converti (ex alcoolique) Bush. Il faut se souvenir que ce chanteur nous avait predit que la Grande Bretagne allait plongé ( chanson sur Thatcher) On a vu depuis qu il s était déja trompé , confis ou confus ??? ou les deux ??? Par contre je trouve sa chanson sur les Bobos pas cracra !!


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 13 septembre 2006 12:31

                    « Il faut se souvenir que ce chanteur nous avait predit que la Grande Bretagne allait plongé ( chanson sur Thatcher) On a vu depuis qu il s était déja trompé , confis ou confus ??? »

                    - Vous oubliez tout de même le doublement du nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté au RU sous la direction de cette vieille garce. Avec environ 13% de la population ayant un revenu inférieur à 50% du revenu médian, le RU est parmi les pires élèves de l’Europe (en France nous sommes au environ de 6.5-7% selon les sources). Que dire aussi de leur système de santé (lamentable et sous-financé), d’éducation, de la situation des transports, des systèmes de retraite privés qui sont au bord (ou plutôt au dessus) du gouffre...

                    Tout n’est pas tout rose au pays des rose-biff smiley


                  • (---.---.94.25) 13 septembre 2006 12:47

                    Quoi c’est le paradis l’angleterre c’est tellement paradisique qu’ils viennent se faire soigner en france ou qu’ils achetent des maisons et viennent s’installer en dordogne, en bretagne.... je serais curieux de connaitre combien d’anglais ont quitter l’angleterre pour s’installer en france et les autres pays de l’union...


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 13 septembre 2006 13:26

                    Il y a (selon l’OCDE) 85000 Britaniques en France et 96000 France au RU.


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 13 septembre 2006 13:27

                    il fallait lire « 96000 français au RU » bien sur !


                  • chantecler (---.---.146.53) 13 septembre 2006 13:51

                    Ca veut dire quoi selon les statistiques :entre les Anglais qui viennent s’installer définitivement en France et des Français qui ont un petit job provisoire in England pour parfaire entr’autre leur connaissance de l’anglais et de l’américain...Salut Renaud,je suis heureux que tu reécrives des chansons.


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 13 septembre 2006 13:56

                    Je suis, a priori, d’accord avec vous. Le profil des Français résidant au RU doit être très différent de celui des Britanniques s’installant en France. Malheureusement il manque de statistiques sur le sujet. Et peut-on vraiment faire confiance aux quelques reportages sur « les anglais du périgord » ou sur « le jeunes français de la City » ?


                  • Josep Garp (---.---.13.65) 13 septembre 2006 15:42

                    Ayant vécu quelques mois à Londres, et mon frère quelques annés (City), je peux donner un échantillon.

                    Le RU reçoivent plus de français que les français des anglais pour une première raison évidente : l’apprentissage de l’anglais. Plus que des français à la City (même si il y en a beaucoup), il y a beaucoup de français dans les bars, restos, hotels qui restent une année ou deux pour la langue. Ceux qui sont capables de dédier leur vie quelque temps au boulot y restent, le système de promotion étant beaucoup plus mis en avant là bas. Ensuite il faut compter tous les étudiants en échange ou régulier. Une part surement non négligeable.

                    Je doute fort voir des retraités français au RU... à moins d’être masochiste, je n’en vois pas l’intérêt.

                    A l’inverse le français est une langue beaucoup moins parlé internationalement, je pense que les anglais qui viennent dans nos villes sont plutôt des futurs politiques, etc...

                    Viennent ensuite les retraités ou préretraités qui doivent réfléter une part non négligeable de la population anglaise en France.

                    Bref oui, la France est un pays « vieux », et l’Angleterre jeune. Est ce mieux ? Pour moi le mieux est l’équilibre. Soyons clair. La France a tort, il est facile d’y vivre en étant fainéant, l’Angleterre a tort, il est trop dur d’y vivre en tant que « pauvre ».

                    L’Angleterre représente un endroit ou tout est possible, la France la même chose d’une autre façon.

                    PS : soyons clair, je différencie bien les fainéants des gens qui sont dans le besoin. Ne pas me confondre avec n’importe quel abruti libéral :)


                  • Fred (---.---.155.75) 13 septembre 2006 15:57

                    Les salaires etant plus eleves aux RU, les Anglais se retrouvent avec un pouvoir d’achat lorsqu’ils viennent vivre en France donc ce n’est pas un mauvais calcul lorsqu’ils sont a la retraite. Ca n’a peut etre rien a voir avec la fuite d’un systeme.


                  • Cyp (---.---.24.212) 14 septembre 2006 01:00

                    Anthony a écrit : « Il y a (selon l’OCDE) 85000 Britaniques en France et 96000 Français au RU. »

                    Je vis dans le Lot, et je peux te dire que les Brits sont loins d’être tous déclarés résidents à demeure : nombre d’entre, la plupart du temps de douillets retraités, continuent à se dire simples vacanciers, histoire de ne pas payer leurs impôts en France. C’est une pratique tout à fait banale...


                  • Moué (---.---.240.196) 13 septembre 2006 12:21

                    Encore un « artiste » sous couvert de rébellion qui fait sa promo sur le registre politique. Texte de chanson nul, réactions cons, enfin bref on en peut pas à la fois faire parti du système et cracher dessus.


                    • Rocla, (---.---.213.76) 13 septembre 2006 12:25

                      Si les cantonniers doivent cantonner,les chanteurs devraient chanter . Et les liseurs lirer .

                      Rocla


                      • Yann (---.---.69.178) 13 septembre 2006 12:26

                        J’ai longtemps aimé renaud mais je trouve qu’il ne sait plus écrire, alors vu que la musique est toujours pourrie ainsi que la voix si maintenant il écrit comme une brêle ça n’a plus vraiment d’interet... De plus son analyse politique ne semble pas trés cohérente tant on sait que Sarkozy n’a pas du tout les mêmes vues que Mr Le Pen sur des sujets fondamentaux comme la laicité, la nationalité, les trusts financiers, l’immigration et l’éducation, c’est dire si les nationalistes ne voteront jamais pour le ministre d’état tant ses projets pour la France diffèrent des souhaits des électeurs du FN ainsi que de ceux des électeurs souverainistes et Gaullistes, ainsi je serais tenté de dire à Mr Séchan : Quand on sait pas on dit pas !.


                        • Yann (---.---.69.178) 13 septembre 2006 12:27

                          Tiens j’aime beaucoup le terme « ainsi »..


                        • Moise (---.---.30.58) 13 septembre 2006 14:27

                          bien dit çà yann, le dernier « ainsi » me semble clair sur l’endroit ou se situe l’auteur de cemmentaire !


                        • (---.---.94.25) 13 septembre 2006 12:41

                          On a rien a foutre de savoir pour qui vote renaud.... y’en a ras le bol de ces artistes qui et par leur mode de vie et par leur metier marginal pretendent representer les français....

                          Le politiquement correcte et la continuite c’est d’etre une vedette du show bizz et de voter a gauche...

                          Les français veulent une rupture avec le politiquement correcte alors les hasbeen de service comme
                          - renaud,
                          - balasko,
                          - thuran,
                          - bedos,
                          - beart,
                          - Charles Berling,
                          - Benabar
                          - Laurent Baffie.
                          - romain goupil

                          Tout ses vedettes habitent dans des beaux quartiers loin de ses populations, on des comptent bancaires bien fournit et certains payent ISF...

                          Toute façon Renaud dans les années 80 fesait de la chanson hasbeen pour les prolos gauchiste apres des années d’alcolisme il revient 20 ans apres il a au final pas changer bhein qui continu a aduler Marie Georges buffet ou olivier besancenot... faire des chansons a polemique c’est bon c’est du marketing pour vendre y’a des clients pour la niaiserie et la credulite...

                          Moi de toute façon je boycott maintenant les vedette du show bizz qui font de la politique ... que chacun face son boulot... et qu’ils arretent de profiter de leur job pour influencer le debat democratique...


                          • machinchose (---.---.129.40) 13 septembre 2006 12:48

                            on a pas le droit de gagner de l’argent et de se soucier de solidarité ? votre argument est stupide. Et si tous les riches devaient voter à droite et tous les pauvres à gauche... le systeme des riches devraient en toute logique aboutir à l’arrivée démocratique du communisme.

                            je me sens plus proche de votre liste que de celle ci

                            clavier, barbelivien reno, halliday, sardou, doc gyneco...


                          • (---.---.94.25) 13 septembre 2006 13:14

                            «  »« on a pas le droit de gagner de l’argent et de se soucier de solidarité »" si cela sappelle la charite buisness...

                            Toute façon le nihilisme est a la mode dans les medias et la vie politique et particulierement a gauche.... thuran geste politique ou solidaire ? ..... pour moi c’est evidamment politique mais les nihilistes comme vous pretendrons le contraire...

                            Moi je suis blanc au chomage j’habite un hlm dans un quartier ou 80 % de la situation est issu du continent africain... personne ne s’interesse a moi pas plus que les sdf dans leur tente qui emmerdent les bobos de gauche..... Il faut etre mieux etre black clandestins pour etre soutenu en france en 2006 que etre blanc ou sdf ou les deux ....comme avec sarkosy et sa discrimantion positive qui signifit plus de chomage pour les blancs....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès