Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Renflouement de l’épave d’Air France aux frais de l’Etat (...)

Renflouement de l’épave d’Air France aux frais de l’Etat : injuste, dangereux, scandaleux

Le gouvernement français annonce qu’il va renflouer, aux frais de l’État pour cinq millions de dollars, les morceaux d’épave de l’Airbus A330-220 du vol 447 Air France Rio-Paris, crashé dans l’Atlantique le 1er juin 2009 dans l’océan Atlantique.

C’est injuste, dangereux, et donc scandaleux.

1. 1. C’est une injustice sociale

Le transport aérien de passagers pour les vacances ou les affaires, ce n’est pas le métro : il ne concerne pas les plus pauvres, et pourtant le gouvernement décide de faire payer les plus pauvres. La mère de famille célibataire, caissière à mi-temps dans un supermarché de province, ne prendra pas l’avion pour Rio avec ses enfants, mais elle paie la TVA, et le carburant pour aller au travail et conduire ses enfants à l’école (deux activités obligatoires), taxé à environ 400 %. Pensons en plus au fait qu’à l’opposé des carburants pour voiture, le kérosène des avions est sous-taxé, encourageant ce mode de transport polluant et rapide (900 km/h) pour riches pressés, au détriment de transports moins polluants (train de nuit longue distance qui permettrait de faire 2000 km, bateau, dirigeable qui consomme six fois moins).

2. 2. C’est dangereux

En payant une partie des effets des accidents, l’État externalise une partie des coûts de sécurité, ce qui encourage les compagnies aériennes et par conséquent les constructeurs d’avions à anticiper des économies sur le budget de sécurité, puisque la prise de risque ne sera pas totalement à leurs frais. Ce n’est plus leur affaire, le gouvernement les dédouanant et l’État finançant une partie des effets de l’insécurité. Le gouvernement augmente donc la probabilité d’accidents futurs. Si Air France est obligé de payer le renflouage, les compagnies aériennes augmenteront les précautions sur la sécurité afin d’éviter de payer trop souvent ce genre de conséquences.

En conclusion, exigeons que la totalité des coûts des accidents et de la pollution de tout type de transport soit internalisé à ses bénéficiaires, c’est-à-dire aux compagnies aériennes, aux constructeurs d’avions et aux voyageurs dans le prix des billets. Pollueur tueur payeur.

Documents joints à cet article

Renflouement de l'épave d'Air France aux frais de l'Etat : injuste, dangereux, scandaleux Renflouement de l'épave d'Air France aux frais de l'Etat : injuste, dangereux, scandaleux Renflouement de l'épave d'Air France aux frais de l'Etat : injuste, dangereux, scandaleux

Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Salade75 5 avril 2011 13:52

    Je ne suis pas d’accord avec votre analyse « sociologique », mais je le suis sur la conclusion.
    Et cela vaut pour tous les pollueurs : faisons payer les routes aux entreprises qui utilisent les camions, le nettoyage des sites industriels aux industriels, les pollutions nucléaires aux entreprises du nucléaire ...
    Evidemment, le prix des produits finis risque de s’en ressentir là ou aujourd’hui on le cache en augmentant les dettes de l’état.
    Mais payer le vrai coût des choses est la première pierre indispensable pour remettre les priorités de la société dans le bon sens !


    • Ariane Walter Ariane Walter 5 avril 2011 14:09

      J’ai été moi-même choquée de l’apprendre.
      Pourquoi ?
      Il s’agit d’éviter à Air France de payer des dédommagements si l’on découvre les boïtes noires à qui l’on fera dire ce que l’on voudra ?
      Encore une fois, on nous jette à la tête le côté humanitaire : ramener des corps.
      Si mon enfant était dans cette carlingue, je dirai au gouvernement : « laissez-le tranquille et utilisez cet argent pour régler le problème de Fukushima. » Et que tous les pays du monde nanti mettent la même somme et évitent, si c’est encore possible, à notre planète de disparaître.


      • joelim joelim 5 avril 2011 14:12

        Oui. Il faut faire appliquer le principe pollueur – payeur également dans le cas extrême le principe tueur (même par négligence) – payeur.

        Qui on le voit n’est pas si inhabituel que ça.

        Et c’est vrai que l’industrie de luxe qu’est l’« aéronautique de plaisance » ne devrait pas être financée par les pauvres qui ne l’utiliseront jamais.

        Vive le bateau.

        • Lucadeparis Lucadeparis 5 avril 2011 14:17

          Effectivement. Par exemple, si les camions poids-lourds de 38 tonnes payaient selon l’usure énorme qu’ils causent aux routes par rapport aux voitures, et selon leur bilan meurtrier (le plus souvent plus pour autrui que pour le chauffeur), le transport ferroviaire de marchandises se développerait de lui-même.


          • kitamissa kitamissa 5 avril 2011 14:22

            juste un mot ...


            l’épave du zinc Paris Rio qui git au fond de l’ Atlantique est pratiquement un sanctuaire ....qu’on foute la paix à ces passagers morts brutalement et laissons les reposer en paix là où ils sont !

            ça va coûter la peau des fesses,ce fric pourrait servir à autre chose...que l’on récupère les boîtes noires pour savoir ce qui s’est passé ..ok .....mais à quoi ça va servir de remonter les corps ? vu qu’il y avait une liste des passagers et qu’aucun n’ a réchappé à la catastrophe ! oui ils sont tous morts,alors laissons les familles faire le deuil ! 

            comme tout mode de transport,il y a un risque ! que ce soit en vélo,en bagnole,en train,en bateau ou même à pieds,on peut y passer !

            • Emmanuel Aguéra LeManu 7 avril 2011 19:43

              Chère lumière, ce sont précisément les familles qui réclament la dépouille des leurs, adressez-vous donc directement à elles, expert en deuil que vous semblez être.


            • Kalevala 5 avril 2011 14:54

              loin de minimiser le drame que cela représente pour les familles. Les disparues en mer étaient ils y en toujours et fessaient partie du dur métier des marins et de leurs proches
              Dans le cas de l’avion d’air France ce qui ne choque, c’est d’utiliser la douleur des victimes pour engager des frais onéreux pour soit disant que les familles puisent faire leurs deuils. Et quand réaliser il s’agit d’une affaire de gros sous dans un moment où tous chavire ses sommes publique engager aurait une autre utilité plus social que de dédouane une compagnie de la solidarité généreuse la plus ordinaire. Dans cette affaire il y une chose qui est pourrie.


              • jako jako 5 avril 2011 15:02

                Oui un grand gaspillage en effet ( réussite non garantie) mais tout de même je trouve bizarre cet incroyable acharnement depuis le début d’ailleurs, c’est plus qu’étrange.
                La liste des passagers et leurs fonctions aiderait ?


                • Lucadeparis Lucadeparis 5 avril 2011 15:08

                  Je pense qu’il devrait y avoir une obligation légale pour les compagnies aériennes de payer la récupération des boîtes noires, afin de faire progresser la sécurité.
                  Quant à la récupération des cadavres, je ne me prononcerais pas. A mon avis, c’est aux personnes proches des victimes de décider, mais si elles le veulent, ce serait aussi à la compagnie aérienne de payer ces frais.


                  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 avril 2011 06:15

                    Exact. On pourrait aussi supposer une option dans une assurance qui serait « rapatriement des corps ». Comme ça, chacun pourrait décider s’il veut récupérer le corps de son parent (pour en faire quoi ? L’incinérer et étendre les cendres dans la mer ??)


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 7 avril 2011 19:49

                    Absolument.
                    De plus, et on le voit en l’occurrence, cette obligation de payer devrait suivre l’obligation de retrouver les boîtes noires, ou tout-au-moins d’être capables d’expliquer avec certitude (preuves) les causes du problème et les solutions pour y remédier au futur.

                    Cette obligation est essentielle car on comprend bien qu’air france fasse la gueule car après la récupération des sondes et la con,firmation de leur mise en cause, la compagnie devra expliquer pourquoi elle a ignoré les nombreux avertissment et précédents problèmes liés à ces fameuses sondes Pitot...

                    Maintenant, je ne suis pas choqué de l’assistance aux familles.


                  • Louise Louise 5 avril 2011 15:39

                    De plus, je n’ose pas imaginer l’état des corps... Et ce qu’il en restera quand ils auront été manipulés... smiley

                    On fait payer les secours en montagne, et c’est normal. Il devrait en être de même dans ce cas.

                    Comme Ariane, si mes enfants avaient été dans cet avion, je n’aimerais pas qu’on y touche !


                    • Laurent_K 5 avril 2011 15:40

                      Ce qui vous choque c’est que ce soit l’état qui paye ? D’accord avec vous. La proposition de LucadeParis me semble intéressante de ce point de vue là.

                      Par contre, savoir ce qui s’est passé est important non seulement pour les familles mais aussi pour la sécurité des avions. Si cela permet de percer les causes de l’accident et d’éviter sa répétition, le jeu en vaut la chandelle.


                      • Dominitille 5 avril 2011 16:09

                        Bonjour,
                        L’ état paye beaucoup de la poche du contribuable en ce moment.
                        Vu dans un reportage d’un journal télévisé local hier soir : le gouvernement a affrêté un airbus A310 prévu pour transporter 249 personnes, pour 101 personnes à l’occasion de l’entrée d’ Aimé Césaire au Panthéon le mercredi 6 avril. Alors que rien n’a été fait pour rapatrier les Français en danger en Côte d’ Ivoire. 
                        Remonter les boîtes noires pour connaitre enfin la véritable cause du crash de cet avion est important et nécesaire pour revoir éventuellement la sécurité sur les autres vols d’ Airbus.
                        Remonter des corps reposant au fond de l’océan depuis presque deux ans, est une autre chose, pour laquelle je ne suis pas favorable. Cet avion est devenu leur tombeau, et il ne faut pas y toucher, mais il est vrai que je ne suis pas touchée personnellement par cette catastrophe.


                        • le poulpe entartré 5 avril 2011 17:06

                          Encore un post épidermique enchaînement de perles sur perles à faire pâlir le sautoir de Joséphine Baker.  Comme un régime de banane, cet ensemble de sous ensembles est une juxtaposition de spéculation et d’imagination créatrice. Une vocation de prédicateur contrarié a parfois des effets comiques inattendus.

                          Ainsi nous apprenons que la tva et les carburants sont taxés à 400%. Même dans l’ex URSS ce n’était pas le cas, y compris dans les rêves les plus fous des aparatchicks. Revenons donc sur terre. La Tva est de 2.10% sur les produits pharmaceutiques, 5.50% pour les produits de premières nécessités ( alimentaires, électricité (pas l’abonnement), etc) et 19.60% pour tous les autres. Ces taux sont valables pour la France métropolitaine. En Corse, ils sont différents (on s’en serait douté), dans les DOM-TOM également. La taxe sur les carburants représente 65% du prix aux particuliers.  On est loin des 400% mais dans un prêche, en plein envolée lyrique, on est plutôt proche du Saint Père, dans la stratosphère. Ceci explique donc cela.

                          Pour ce qui est de la population utilisant le transport aérien, le nombre total des passagers transportés en 2009 a été de 751 millions, soit 6% de moins que 2008. L’auteur est invité à passer une journée à Roissy, à Orly, à Schiphol ou bien Heathrow pour s’informer un minimum de ses propres yeux. Que verra t il ? Que les personnes qui prennent l’avion sont de toutes origines et de tous les milieux, contrairement à ses dires.  Ooups !

                          Le train serait mieux adapté selon lui. C’est certainement vrai pour les trajets inférieur à 800- 900 kilomètres, au-delà, la perte de temps générée fait que l’avion l’emporte haut la main. Au kilomètre transporté par personne, la consommation de carburant de l’A380 (par exemple) est largement inférieure à la majorité des voitures sauf peut être les véhicules du type Lexus ou Toyota Prius (désolé pour la pub). Pour le dirigeable, on attend avec impatience, la création d’une compagnie d’aérostat européenne au-delà du stade de projet. Re ooups !

                          La participation de l’état aux frais de recherche des débris de l’airbus du Rio est tout à fait nor male.

                          L’état ayant délivré les certificats de navigabilité de la machine (l’airbus), sur la base de critères qu’il a déterminé (en partie, beaucoup de règlementations et de standards internationaux dans le milieu aérien) via notamment la DGAC, il lui incombe de savoir pourquoi, comment, quand et pour quelles raisons cet accident à eu lieu. De cela, il devrait procéder à des réexamens des procédures de validation des certifications pour TOUS les futurs aéronefs qui seront mis en circulation. Les répercussions sur le parc existant devraient également être non négligeables puisqu’elles permettront de redéfinir, de renforcer, voir de reformuler, le cas échéant, les procédures de maintenances, la fréquence des petites et grandes visites, l’amélioration de la détection de certains éléments ou de modules soumis à des contraintes répétées, etc, etc.

                          L’état arrêtant les textes réglementant la maintenance minimale des aéronefs, il impose aux compagnies aériennes, tout comme les constructeurs (Boeing, Embraer, Airbus),  les rythmes et les types de maintenance.  Il définit ainsi indirectement, le coût d’exploitation d’un avion, aux exploitants. Les dispositifs de sécurité implémentés dans les avions font partis de cahiers des charges qui vont permettre de demander la navigabilité auprès des organismes de contrôles officiels régissant la navigation aérienne (FAA, DGAC, CAAC, LBA, etc). Il s’agit de standard : donc les coûts ne disparaîtront pas, bien au contraire.

                          Le but d’un avion étant bien de transporter des passagers et non de sonder le fonds des océans, il n’y a pas de provisions pour « amerrissage tragique « dans le bilan des constructeurs ou des compagnies. Donc aucune charge correspondant à une dotation de quelque nature n’existe à ce titre.  Pire encore, pour les exploitants aériens, cet accident est un sinistre qui a ses répercussions immédiates sur le montant de la prime d’assurance. Dans le cas d’Air France, son montant doit donner le vertige vu le prix d’une machine, le nombre de membre du personnel, les zones à risques survolées (conflits larvés, guerres déclarées, dangerosité de l’escale (Mexique, Congo, Cote d’ivoire, etc)).

                          Dans l’aérien, l’économie sur les prestations au sol et à bord est souvent payante « à court terme « (et pour une durée limité) en terme de trésorerie mais pas au niveau de la maintenance.  Les négligences pour ce poste que ce soit au niveau du matériel ou de l’humain, se payent et très cher. La compagnie CARTHAGO (tunisienne) proposait des vols à des prix imbattables d’Europe vers Tunis. Comment faisaient il ? Pas de miracle, en supprimant quasiment la maintenance avec pour résultat des poubelles volantes, vétustes à souhait. Cette compagnie dont les négligences ont été dénoncées par les voyageurs, a été absorbé par ….. Nouvelair. On y retrouve Trabelsi et Aziz Miled, tiens, tiens.

                          L’état n’a dédouané personne de ses responsabilités pour le vol du Rio Paris. L’ensemble des acteurs restent civilement et pénalement responsables. Ecrire que ce n’est plus leur affaire c’est ne rien comprendre à la situation au mieux, c’est être complètement démuni au pire.

                          Toutes les sociétés exploitant des appareils du type Airbus se retrouvent sur un même plan : le risque théorique, de voir disparaître un de leurs avions. Avec toutes les conséquences directes et indirectes que cela engendre (indemnisation des familles des victimes, pertes de CA, pertes de clientèle, etc). Elles ont un besoin vital elles aussi, de connaître les raisons du crash du Rio. Il leurs faut de la visibilité, ne serait ce qu’à moyen terme. Quelle est la fiabilité de la chaine informatique de l’Airbus, quelles sont les procédures pour passer non pas en manuel mais en full-manuel ? Comment détecter les signes précurseurs ? Comment gérer, anticiper les alarmes de l’incident ? Quelle formation faire effectuer aux pilotes ? Où ? Quand ? Comment ? Quel en sera le coût ? Etc. Faut il rester sur Airbus ou passer sur Boeing, Embraer, Tupolev, Bombardier, etc ? Les incidences vont beaucoup plus loin que le bout de vos pompes.

                          En élargissant le périmètre des incidences, on peut s’apercevoir, que connaître les raisons de la perte du Rio a des portées importantes. Airbus pour la première fois de son existence, à dépassé Boeing dans le nombre d’appareil vendu sur l’exercice.  Ce n’est pas rien et pouvoir, déterminer la non responsabilité de l’avionneur dans ce drame est primordial. La concurrence est rude. Dès que le consortium sera mis hors de cause, les chances de conserver la tête des constructeurs d’avion sont grandes. Les revenus générés pour l’état (is+trésoreries+tva), les commandes pour les sous traitants, sont si importants que les sommes investies dans la campagne de recherche des débris peut être assimilé à un investissement à moyen terme, si l’on voulait être cynique.  Le retour sur celui-ci se fera probablement après la reprise des exportations des avions européens. Vous en profiterez à l’insu de votre plein gré sans avoir jamais travaillé dans l’aviation, incredible isnt’it ?

                          Votre conclusion est comparable à votre édito, des raccourcis qui vous évitent toute embolie cérébrale de surmenage.


                          • Salade75 6 avril 2011 21:19

                            Privatisation des bénéfices, et nationalisation des pertes : un air de déjà vu !


                          • Lucadeparis Lucadeparis 6 avril 2011 21:52

                            Au poulpe entartré :

                            Sur la taxation des carburants, il y a toujours la même manipulation. D’abord, je ne parle pas de TVA, mais de taxation à 400%. Pour une taxation, on part du prix hors taxe auquel on ajoute un pourcentage. Si vous dites que la part de taxes d’un produit est de 65%, ça implique qu’il est taxé à 200%. Si les taxes représentent 80% du prix final (ce que j’ai retenu pour l’essence et le gazole), cela implique bien qu’il est taxé à 400%. N’est-il pas indicatif que l’on veuille changer de manière de présenter la taxation pour les produits les plus taxés, afin de présenter un pourcentage bien plus bas ?

                             751 millions n’est pas un nombre de passagers annuel, mais de passages, de trajets, par des passagers qui sont souvent les mêmes à voyager beaucoup de fois. Combien de centaines de millions faut-il alors soustraire pour obtenir le nombre véritable de passagers ? Encore une manipulation par les chiffres (le fameux mensonge statistique), pour faire croire qu’il y aurait énormément de personnes qui voyagent. Hors, sur sept milliards d’humains, il y en a six milliards et plusieurs centaines de millions qui ne prennent pas l’avion dans l’année. Ca fait beaucoup de Terriens permanents, et assez peu d’aéronautes…

                             Un train de nuit à grande vitesse parcourrait 2000 km sans faire perdre une matinée ou une après-midi, puisqu’on y dormirait, avec en plus l’avantage d’arriver en centre-ville. Paris-Varsovie, c’est 1500 km par exemple.

                             Pour les voitures hybrides, il s’agit vraiment de pub lorsqu’on sait qu’une Citroën AX 1,4 diesel consomme 3,3 l/100km, soit moins de carburant que les voitures hybrides. Et il suffit de voir le film Qui a tué la voiture électrique ? pour voir que ces voitures sont une supercherie commerciale et écologiste.

                             L’État, c’est-à-dire la collectivité, doit savoir, mais pas payer. C’est là un amalgame injustifié par la suite qui est un laïus sans pertinence pour noyer le poisson.


                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 avril 2011 21:54

                            Je ne voudrais vraiment pas empêcher l’auteur de se faire plaisir en entartant l’entartré mais comme je ne vois pas venir la réponse (ou disons qu’elle est elle aussi entartré par du html) qu’il me disait vouloir lui faire, je ne résiste pas au plaisir d’essayer d’esquisser à sa place la réthorique la plus efficace pour mettre le poulpe savant face aux dures lois de la comptabilité.

                            Comment lui faire comprendre en somme que 400% de taxe pétrolière est une estimation raisonnable même si elle semble disproportionnée ?

                            Supposons qu’un usager donné paye en station un plein de 100 € et achète en même temps un bidon d’huile à 24 € :

                            • Cet exemple est intéressant et je l’espère parlant, parce que, sauf erreur de ma part (toujours possible), il montre que notre usager paye le même prix hors taxe pour l’essence et pour l’huile, à savoir, 20€.
                            • 400% sur 20€ de carburant ça fait 80€ de taxes et ça nous donne bien 100€ à la caisse.
                            • 20% de taxes sur 20€ d’’huile, ça fait 4€ de taxes et donc 24€ TTC.


                            Actuellement, avec la hausse du carburant nous ne sommes probablement plus à 400% mais l’ordre de grandeur est tout à fait correct.

                            Ceci étant, je m’empresse d’indiquer qu’en tant qu’écologiste convaincu, je ne suis pas scandalisé par ce niveau de taxation que je trouve approprié pour donner à nos concitoyens le sens des valeurs.

                            Ce qui me scandalise et que j’apprends par l’article de Lucadeparis, c’est que les transporteurs aériens, possiblement routiers aussi, sans parler des exploitants agricoles, eux ne paient pas ladite taxe.

                            Cela me paraît une incroyable injustice, une gabégie gravement anti-écologique et contraire à tous les principes du développement durable, auxquels, si j’ai bien compris, tout le monde adhère la main sur le coeur, craché, juré.

                            Quand en finira-t-on avec cette comédie ?


                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 avril 2011 21:56

                            Damned, j’arrive trop tard smiley


                          • Lucadeparis Lucadeparis 6 avril 2011 22:06

                            En accord écologiste avec Luc-Laurent, il est normal que le carburant routier soit surtaxé, à cause de la pollution, de l’entretien des routes, des accidents), mais il est anormal que le kérozène (carburant des plus riches), soit sous-taxé à cause d’accords internationaux signés par nos gouvernements jet-setters.


                          • Leo Le Sage 7 avril 2011 17:58

                            @Par Lucadeparis (xxx.xxx.xxx.57) 6 avril 22:06
                            "il est anormal que le kérozène (carburant des plus riches), soit sous-taxé à cause d’accords internationaux signés par nos gouvernements jet-setters"

                            Hmm...

                            Si c’est un accord international, il est très difficile de s’en défaire...
                            Car l’autre partie peut demander réparation et cela pourrait être un soucis de plus...
                            Tout au plus faire un aménagement par la négociation...
                            C’est pas gagné.


                          • Croa Croa 7 avril 2011 23:12

                            « mais il est anormal que le kérozène (carburant des plus riches), soit sous-taxé »

                            Il n’est pas taxé du tout, Banane !


                          • le poulpe entartré 11 avril 2011 19:56

                            « La dure loi de la comptabilité, bla, bla, bla » Il n’y a pas de loi comptable. Il y a des normes et des principes de comptabilité (pour les comptes sociaux des sociétés de droit privé) cadrés dans le plan comptable par l’ANC anciennement (CNC & CRC). Par contre, il existe une loi de finance qui elle a des incidences comptables et fiscales. Encore un « expert » de premier ordre qui s’illustre par son exemple didactique. Sauf qu’il s’agit d’un pneu crevé. Ainsi, selon lui : « il paye le même prix hors taxe pour l’essence et pour l’huile ». Un plein,  entre 30 et 40 litres d’essences et un bidon d’huile de 2 litres pour une même dépense (ht)  cela ne fait pas un prix au litre identique.

                            En ce qui concerne, les taxes parafiscales sur les carburants soit vous connaissez les taux, applicables aussi bien aux volumes, que celles applicables aux valeurs soit ils vous sont inconnus, auquel cas, bon week end.


                          • Lucadeparis Lucadeparis 12 avril 2011 12:06

                            A Croa :

                            Ne pas être taxé pour un produit utilisé par quelques dizaines ou centaines de millions de personnes plus riches qui polluent l’environnement, dont les six milliards d’humains plus pauvres en dessous qui ne le prennent jamais, c’est bien être sous-taxé (par rapport à ce qu’il devrait l’être).


                          • xray 5 avril 2011 17:34


                            Décidément, on va finir par croire que ce fait divers magique  (qui tombe à pic) est une affaire de politique européenne. 

                            Les faits divers magiques 
                            http://la-dictature-de-l-image.over-blog.com/article-les-faits-divers-magiques-60533800.html 

                            Le bourbier européen 
                            http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 



                            • Lucadeparis Lucadeparis 6 avril 2011 22:21

                              Liens très intéressants. Merci !


                            • fred 5 avril 2011 17:34

                              Le problème est bien là : retrouvons les boîtes noires !! Cette histoire n’est pas claire du tout, du début à aujourd’hui. On n’y a pas fait la lumière or on nous a raconté n’importe quoi. Vous verrez qu’on ne retrouvera PAS les boîtes noires et si oui, inutilisables. POurtant à l’époque ils avaient garanti que oui. Cette histoire est comme Fukushima : ça pue. Non, je ne crois pas non plus que le séisme du 11 mars était naturel. COmme je ne crois pas que les centrales ont souffert du séisme. Suffit de regarder les photos pour le comprendre.


                              • armand 5 avril 2011 17:46

                                N’oublions pas qu’il y avait effectivement des passagers spéciaux, les négociateurs pour la vente du rafale, décidément avion maudit, c’est plutot les clés usb de ces gens que l’on veux récupérer , bon courage.....
                                Mais inextrémis on peux toujours y trouver un passeport Somalien intact et une valise avec des traces de...


                                • Leo Le Sage 5 avril 2011 18:22

                                  @auteur
                                  « Le gouvernement français annonce qu’il va renflouer, aux frais de l’État pour cinq millions de dollars, les morceaux d’épave de l’Airbus A330-220 du vol 447 Air France Rio-Paris, crashé dans l’Atlantique le 1er juin 2009 dans l’océan Atlantique »

                                  D’après ce que j’ai compris c’est surtout parce qu’il faut se présenter devant la justice et surtout au passage modifier la boîte noire.
                                  (Si si, la boîte noire est modifiable à souhait.)


                                  • Alex Alex 5 avril 2011 19:25

                                    Ceux qui vont payer sont imposables. Il serait donc intéressant d’avoir le pourcentage d’imposables qui n’ont jamais pris l’avion avant de pouvoir discuter. Avec des billets assez souvent moins chers que ceux du train, il doit y en avoir peu, surtout quand on observe la quantité de mouvements d’avions à Roissy ou Orly.
                                    En dehors de ce détail, il y aura toujours des accidents d’avion, de voiture ou même de bicyclette, une espèce de tribut à payer au « dieu » du transport.
                                    Il est marrant de constater comment les complotistes se précipitent sur ce genre de fait divers. Par exemple, même si les FDR n’étaient pas retrouvés ou pas récupérables, il n’en resterait pas moins vrai que les noms de Airbus et Air France resteraient associés à cet accident, ce qui n’est pas une pub. En revanche, SI (parce que cela ne donne pas systématiquement de résultat) leur exploitation montre que les pitots sont à l’origine de l’accident, cela « innocenterait » en quelque sorte les 2 sociétés mentionnées.


                                    • Lucadeparis Lucadeparis 6 avril 2011 22:21

                                      Alex, je ne vois pas où tu veux en venir. Il faut juste que le payeur soit le pollueur et/ou tueur.

                                      Il est normal que celui qui voyage cent fois dans l’année en avion et en a donc les moyens) paie plus par ses billets que celui qui ne prend qu’une fois l’avion, et que celui qui ne prend jamais l’avion ne paie pas.
                                      D’après ce texte : http://airbus.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/05/crash-airbus-330-air-france-rio-paris.html Air France aurait eu cinq castrophes aériennes dpuis 1988, tous avec des avions franco-européens (quatre Airbus, un Concorde), et aucun avec des Boeing alors que ces derniers avaent une activité supérieure.
                                      J’avais déjà lu des textes qui pointaient l’omerta française sur les accidents d’Airbus.

                                    • BOBW BOBW 5 avril 2011 21:03

                                       Les Privatisations se généralisent :Pour les compagnies et entreprises, maintenant c’est la privatisation des bénéfices(au profit des actionnaires) et la nationalisation des dépenses ( sur le dos des contribuables).

                                       Ces boites noires pourraient prouver un défaut de conception technique d’Airbus ou des erreurs d’entretien d’AIR FRANCE.
                                      En conséquence il serait logique dans ce cas que ces 2 entreprises fassent tout ce qui est possible pour les récupérer,mais  à leurs frais, ne serait-ce que pour dédommager légalement les familles, en cas de faute établie.
                                      C’est ce que je demanderais par l’intermédiaire de mon avocat si j’avais perdu quelqu’un dans cet accident...

                                      • Lucadeparis Lucadeparis 8 avril 2011 09:21

                                        Je suis d’accord. Mais quel est l’argument ? Si on ne doit s’occuper que de problèmes plus graves, on ne finirait par s’occuper qu’un d’un problème : le plus grave... et ce serait grave.

                                        La moitié de la france ne proteste(ra) pas. Il faut repêcher les boîtes noires, mais pas le faire payer à toute la collectivité, ne pas nationaliser ce coût.


                                      • Ray Volté 6 avril 2011 09:45

                                        Vous êtes surpris !

                                        Il y a longtemps que le système fait supporter aux plus faibles les excès de sa gestion crapuleuse des profits et des risques. Les gestions sont saucissonnées afin que l’on ne sache pas qui fait quoi. Ainsi on ne trouve jamais le responsable. Nous sommes commandés par des irresponsables, ils ne savent qu’aboyer. A tous les niveaux, les responsabilités sont occultées. Le balayeur n’est pas responsable de la propreté des surfaces qu’il doit entretenir, son chef n’est pas responsable de son mauvais travail, celui d’au dessus n’est pas responsable, etc . . etc . . Reporter la responsabilité sur autrui est la règle.
                                         A la fin tout se cassera la figure, le plus vite sera le mieux, on pourra peut-être repartir sur de meilleures bases.

                                        • Croa Croa 7 avril 2011 23:29

                                          Pas d’accord avec l’auteur !

                                          L’état est bien dans son rôle en s’occupant de sécurité. Les constructeurs et les transporteurs ne peuvent pas être juges et parties.

                                          Ceci dit tout ça est théorique et je ne parierais pas un centime sur l’indépendance réelle des services officiels par rapports aux constructeurs et aux transporteurs, surtout Airbus et Air France !

                                          Toutefois l’auteur a raison à propos des taxes. Celles-ci, très insuffisantes, ne couvrent pas les frais de fonctionnement des services publics soutenant l’aviation commerciale. La non-taxation du kérozène en est le plus emblématique exemple !


                                          • le poulpe entartré 11 avril 2011 19:28

                                            Lucadeparis : "La mère de famille célibataire, caissière à mi-temps dans un supermarché de province, ne prendra pas l’avion pour Rio avec ses enfants, mais elle paie la TVA, et le carburant pour aller au travail et conduire ses enfants à l’école (deux activités obligatoires), taxé à environ 400 %" .
                                            1- Vous parlez bien de TVA.
                                            2- Un produit qui est taxé à 400% c’est le HT multiplié par le taux de la taxe ce qui donne une pour résultat le HT+taxe = le ttc

                                            3- Aller au travail ou conduire ses enfants à l’école en voiture, n’a rien d’obligatoire. Les transports en commun existent, le vélo également, la marche à pied.

                                             

                                            Lucadeparis : 1- Vous avancez un fait : « des passagers qui sont souvent les mêmes à voyager beaucoup de fois » et la ligne d’après : « Combien de centaines de millions faut-il alors soustraire pour obtenir le nombre véritable de passagers « vous nous confirmez que vous n’en savez rien.

                                             

                                            Lucasdeparis : « . Hors, sur sept milliards d’humains, il y en a six milliards et plusieurs centaines de millions qui ne prennent pas l’avion dans l’année. Ca fait beaucoup de Terriens permanents, et assez peu d’aéronautes »

                                            1- Qu’est ce que vous en savez ?  Encore une fois, allez passer une semaine à Orly, à Roissy, à Frankfort, à New York au lieu de nous faire part de vos aigreurs d’estomac et votre phobie de l’avion.

                                            Lucadeparis : « Un train de nuit à grande vitesse parcourrait 2000 km sans faire perdre une matinée ou une après-midi, puisqu’on y dormirait, avec en plus l’avantage d’arriver en centre-ville. Paris-Varsovie, c’est 1500 km par exemple. »  

                                            1- Un train de nuit qui effectue un trajet de 2000 km, etc…. Votre exemple Paris Varsovie, c’est actuellement : 16 h00 au mieux 22 h00 de trajet au pire, formidable quoi.  Varsovie est une ville avec un beau passé, sa cathédrale, des magasins de cristallerie mais à part ça, ennuyeuse à souhait. Cela étant, ce n’est pas une destination dans le top dix et pour cause. Quant aux trajets Paris-New York, Paris-Montréal, Paris-Athène, Paris-Istambul en train, il faut être sous amphétamines pour les croire possibles ou intéressants.

                                            Lucadeparis : « Pour les voitures hybrides, il s’agit vraiment de pub lorsqu’on sait qu’une Citroën AX 1,4 diesel consomme 3,3 l/100km, soit moins de carburant que les voitures hybrides »

                                            1- Comparer une Prius ou pire, une lexus à la boite à Sardine Made in France ? La prestation n’a rien à voir ; votre comparaison est ridicule. Pour information, la dernière version de la Prius descend à 2.94 litre / 100 km.

                                            Lucadeparis : « L’État, c’est-à-dire la collectivité, doit savoir, mais pas payer. » 1- Air France est une compagnie privée et l’état est actionnaire.  Donc comme tous les actionnaires, il paye. Il paye d’autant plus que l’état est également actionnaire du consortium EADS qui construit les Airbus et donc c’est son intérêt également, de rechercher les causes pour mettre hors de cause la chaine informatique mise en cause. Etc, etc.

                                            Lucadeparis : « C’est là un amalgame injustifié par la suite qui est un laïus sans pertinence pour noyer le poisson. » 1- Vous êtes un peu paumé et terminer votre post par une pirouette. Encore un chef d’escadrille.

                                             


                                            • Lucadeparis Lucadeparis 12 avril 2011 12:55

                                              J’ai bien fait attention de ne pas parler de TVA à propos du carburant, car je sais qu’il y a d’autres taxes, appelées autrement, et fixes, ajoutées au prix hors taxe. Faites attention, vous tentez de m’attribuer des propos que je ne tiens pas.

                                              J’ai pris l’exemple de la province justement pour pointer qu’il y a des endroits où on n’a pas la possibilité de trouver des transports en commun, et c’est justement aux endroits où les logements sont les moins onéreux. Allez trouver des transports en commun à la fermeture d’un supermarché à la campagne. En vélo avec sa famille… Vous délirez en toute mauvaise-foi.

                                              Je pointais le fait que vous employiez mensongèrement une statistique, en faisant passer les passages pour des passagers.

                                              Qu’est-ce que m’apportera une semaine à Orly ou Roissy ? Je ne saurai pas plus le nombre de passagers différents qui prennent l’avion.

                                              Inutile de présumer une phobie de l’avion de façon injustifiée. J’étais passionné d’aviation et je prends toujours l’avion.

                                              Je parlais de train à grande vitesse, ça s’aménage. Je ne parlais pas de la durée actuelle en train. C’est un trajet assez utilisé pour qu’il y ait des lignes aériennes et d’autocar quotidiennes.

                                              Oui, je crois Paris-Athènes et Paris-Istanbul intéressantes pour des trains à grande vitesse. Moscou-Vladivostok aussi est assez intéressant pour que ça existe même en train à petite vitesse.

                                              Air France ne paie pas le renflouement de l’épave, puisque l’État annonce le faire pour cinq millions d’euros à ses frais. Vous noyez le poisson en tentant de nous faire regarder ailleurs.

                                              Je parle de la prestation principale qui est de transporter cinq personnes, et je néglige si le lève-vitres est électrique ou manuel.

                                              Un test fait par l’Auto Journal avait montré que pour un aller-retour Paris-Deauville, la Toyota Prius avait consommé 6,7 litres/100 km alors qu’une Citroën Diesel n’avait consommé que 5,2 l/100 km… http://www.consoglobe.com/auto-propre-diesel-fiat-bons-eleves-1912-cg

                                              « Sur un autre trajet, plus accidenté, l’écart en faveur du diesel a été encore plus marqué :
                                              Dans les conditions réelles de circulation, le magazine conclue qu’une voiture hybride consomme et pollue plus qu’un diesel moderne doté d’un filtre à particules. »

                                              Le film Qui a tué la voiture électrique ? (http://www.youtube.com/watch?v=PDH_4lOM05g) montre qu’il y a plus de dix ans, des voitures totalement électriques avec une autonomie de 500 km étaient prêtes, avec 0 l/100 km, mais vendre un moteur thermique était bien plus rentable, et avec l’électrique en plus, c’était encore mieux.

                                              Enfin, je m’interroge beaucoup sur les intervenants ici qui ne donnent aucune information sur eux, n’écrivent aucun article et ne font qu’essayer de démonter par des sophismes les propos des autres (Lambert85 en est un autre exemple).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès