Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Renouveau démocratique : Montebourg, la bonne personne au bon (...)

Renouveau démocratique : Montebourg, la bonne personne au bon moment

Il paraît que les citoyens ordinaires se désintéressent de la politique et n’accordent plus aucun crédit à leurs élus. Mais quand il est question d’abstention et de « vote contestataire », ce sont les électeurs qui n'ont rien compris, et l’on se contente de changer de « pédagogie » tout en appliquant les mêmes sparadraps.
Pour couronner le tout, on les accuse de ne pas vouloir faire les efforts qui conviennent en temps de crise, ingrats qu'ils sont.

Et si c'étaient plutôt les politiques (et tous ceux qui font filtre entre eux et nous) qui passaient à côté de ce que le peuple leur adresse comme message ? Qui, parmi les candidats des primaires citoyennes, est capable de l'entendre et le comprendre ?
 

--- Une société violente

Quand le travail devient de plus en plus rare, on pressurise ceux qui en ont, traite de fainéants ceux qui en sont écartés, et on amoindrit le niveau de vie des retraités. Quand les fonctionnaires défendent une certaine idée du service public, on tente de les culpabiliser en les qualifiant de privilégiés. Quand les jeunes s'échauffent dans les banlieues, on pond un plan à deux balles et on met des caméras dans les rues des quartiers populaires, tout en réduisant la capacité d'action des associations ou de la police de proximité. Quand les incivilités croissent, on détourne la peur [1] des gens vers des boucs émissaires. Etc., etc.

La société nous renvoie chaque jour des images de plus en plus violentes. Contrairement à ce qui devrait être, l'accès à l'information ne produit pas des hommes plus libres [2] : seulement des citoyens plus aptes à mesurer les écarts entre leurs conditions de vie et celles d'une minorité privilégiée. Et malheureusement, l'accès aux médias de masse ne fabrique pas des hommes plus éclairés : seulement des citoyens démunis face aux misères du monde, pressés de se réfugier dans une rassurante course à la consommation [3].

Chaque jour qui passe nous confronte à une impuissance à peine soutenable.
Or, quelles sont les armes du peuple face au mépris des élites ? Hélas : la dépression ou la haine de l'autre !
Face à l'autisme des dirigeants ? Mince ! Le repli sur soi, la colère ou l'irrationalité.
Face à l'injustice et à la violence économique ? Aïe ! Le vote contestataire… ou la révolution !
Les signes sont là mais nos responsables font tout pour les ignorer [4].


--- Une démocratie fragile

Ce n'est peut-être pas pour aujourd'hui, mais cela couve tout de même. A chaque crise économique se développe une crise des valeurs, un risque de rupture du contrat social républicain [5]. Souvenons-nous que le fascisme avait fait son nid dans le désastre de la crise de 1929, même si en France le Front Populaire avait servi d'amortisseur, comparativement à l'Allemagne et à l'Italie.

Un siècle quasiment a passé, mais sommes-nous assurés d'être mieux protégés aujourd'hui ?
Quand trop de gens se trouvent écartés du niveau de vie et de protection qu'ils estiment légitime ? Quand ceux qui sont matériellement préservés craignent de les rejoindre dans le marasme, et soufrent déjà moralement ? Quand tout le monde prend conscience avec effroi de l'impact catastrophique de l'homme sur la planète ? Quand les enfants de 1968 constatent l'échec des rêves de paix, de tolérance, d'égalité et de liberté de leurs parents ?

Sommes-nous parfaitement assurés de la puissance de notre culture démocratique pour faire face aux défis d'aujourd'hui ?
Quand nous observons la manière dont la classe politique se sert de notre vote pour trahir les intérêts du peuple ? Quand nous subissons tous les jours via les médias l'appauvrissement du débat [6] sur notre monde et la manière de le gouverner ? Quand la culture [7], d'expression vivante de la nation, en vient à se réduire à deux propositions : l'art "marchandisé" pour l'élite, et le loisir de masse pour les autres ? Quand l'école elle-même est affaiblie dans son aptitude à former les citoyens de la République ?

--- Notre pouvoir

Nous pouvons encore faire comme si tout allait (assez) bien.

Oui, nous pouvons espérer que le luxe d'une Rolex mette à portée de main l'idée d'avoir réussi notre vie. Nous pouvons toujours faire comme si les inégalités à notre porte et l'injustice au sein de la nation étaient tolérables. Nous pouvons même imaginer que la science viendra nous sauver sans plus d'effort de notre part. Nous pouvons nous dire que la montée des extrémismes ne nous concerne pas. Nous pouvons continuer à nous laisser bercer par l'apologie quotidienne du libéralisme et croire en l'implacable nécessité des logiques financières. Nous pouvons encore et encore intérioriser les idéologies qu'une minorité impose à la majorité comme si elles allaient de soi. Nous pouvons nous joindre au réflexe pavloviens de la meute pour dé-légitimer toute tentative de remise en question du système [8].

Et puis attendre tranquillement de voir ce qui va se passer...
Mais le plus violent, ce n'est pas la chute : c'est l'atterrissage.

Alors, si nous ne voulons pas de ce monde, si nous avons pris conscience qu'il était temps d'agir dans le cadre démocratique, nous pouvons nous responsabiliser. Nous réapprorier la politique [9] en expurgeant les clivages politiciens qui masquent une incapacité généralisée à comprendre les vrais problèmes des "vrais gens" [10]. Nous pouvons renvoyer à la niche les fossoyeurs du bien public, les accompagnateurs d'un libéralisme oppressant, les défenseurs d'une vérité qui n'est pas la nôtre, les contempteurs d'idées malsaines, les appels à la violence. Nous pouvons nous mettre à écouter ceux qui ne se résignent pas et qui proposent, avec constance et vue d'ensemble, de "changer de logiciel". Nous pouvons choisir nos représentants en fonction d'un projet de société plutôt que d'une posture.

--- Décider !

Car, même si le 21 avril a retentit comme un cri d'alarme, nous savons que la menace est surtout dans la prolongation de cet autisme politique et cette violence économique - inextricablement liés - que nous subissons tous. Nous savons que, en votant FN, la masse de ses électeurs réclame à sa manière ce que, au fond, tout le monde est en droit d'attendre : protection culturelle, sociale et économique, identification à une nation forte et agissante, écoute et considération, vérité dans le discours comme dans les actes.

Les frontières politiques bougent, les repères ne se construisent plus selon les schémas classiques. Ayant trop longtemps assisté au jeu navrant des alliances de circonstances et de l'opportunisme carriériste, nous avons besoin d'un retour aux valeurs et aux idées. Nous aspirons à une prise de position claire, qui restaurera la confiance en l'avenir.

En cela les primaires citoyennes ont créé une rupture, en réintroduisant dignement la politique dans les médias et dans notre vie. Grâce à Internet, nous avons eu la capacité de nous affranchir des filtres habituels [11], et bénéficier d'un accès direct aux propositions des candidats, ou lire en détail les convictions sur les visages de ceux qui se portaient candidats. Nous avons compris que c'était plus subtil que ce à quoi nous étions habitués, mais plus simple de décider.

Décider quoi au juste ? Décider que nous étions en capacité de reprendre la main [12]. Décider de nous unir pour faire valoir notre exigence de citoyens : une société plus respectueuse, plus humaine, plus indépendante. Décider de nous choisir des représentants qui ne soient pas des marionnettes de l'économie. Décider d'ignorer les sondages [13] peu fiables, en écoutant le candidat qui a compris les deux besoins dont tout le reste découle :
- Premièrement, refuser d'être les victimes passives si ce n'est consentantes de la mondialisation financière.
- Deuxièmement, nous engager dans la construction d'un nouveau cycle démocratique.


VOILA LE SOCLE SUR LEQUEL NOUS ALLONS POUVOIR RECONSTRUIRE NOTRE CONTRAT SOCIAL !

--- Choisir

Arnaud Montebourg nous propose ce projet [14].

Comme tout homme, il n'est pas dénué de failles. Mais, depuis ses luttes contre la corruption en tant qu'avocat jusqu'à la mise en place de ces primaires citoyennes, en passant par 10 ans de travail sur le projet de la sixième république, il a fait la preuve des qualités première de la tâche : sens inébranlable de la justice, fermeté de convictions, ténacité à porter une cause dans la durée, en dépit des obstacles.
Comme tout homme, ses manières peuvent agacer, ses propos parfois se prendre au jeu de la lutte. Mais c'est avant tout ses valeurs et ses idées qui nous intéressent, et tant mieux s'il met de l'emphase face à l'enjeu, car celui-ci est effectivement sérieux.
Et, contrairement aux autres, c'est encore un homme neuf et crédible sur la scène politique.

Non pas que ce soit l'homme providentiel : c'est juste la bonne personne au bon moment. Celui qui s'élève de la cohue pour nous proposer de participer à "une société où l'on se donne la main, où l'on s'unit, on s'organise, on fait ensemble". C'est celui a le potentiel que nous attendons pour reprendre le pouvoir. Car il est temps : les difficultés sont encore devant nous, et il n'est pas certain qu'un quinquennat de plus ne mette pas définitivement au tapis la capacité de notre société à produire des politiques à l'écoute des citoyens, ni que ces derniers soient toujours en mesure de faire des choix éclairés.

"Le moment est venu de penser par nous-même et de bâtir une nouvelle France !", dit-il. Hé bien, allons-y, que diable !

See Mee, blogueuse et citoyenne

Article rédigé samedi 8 octobre, avant les résultats du premier tour des primaires citoyennes.


* * *
Quelques lectures qui aident à se forger une distance critique :

[1] Sur Non-fiction, à propos d'un livre de Paul Virilio, par Emmanuel Rivat : Politique de la peur. La démocratie impossible

[2] Sur Rhubarbe blog, Vincent Verschoore : Les dix stratégies de manipulation de masse – Noam Chomsky

[3] Sur Net et sans détour, Robin Canegie : La fabrique du mépris, ou faire pratiquement de tout une commodité

[4] Sur Tête de quenelle, Stan Jourdan : La démocratie hermétique

[5] Sur Etat critique, Patrick Mignard : Le capitalisme s'effondre... peut-être ! mais après ?

[6] Horizons, blog de Malakine : Les journalistes contre la démocratie

[7] Sur Le monde Diplomatique, Franck Lepage : De l’éducation populaire à la domestication par la « culture »

[8] Acrimed, Henri Maler : Une critique des médias paranoïaque et sacrilège ?

[9] Sur 2012 Même pas peur : Je ne veux plus qu'on me dise que je me désintéresse de la politique

[10] Sur Libération, Gaël Brustier : La primaire, voie de reconquête des classes populaires

[11] Sur Acrimed, par Pascal Durand : Comment se réapproprier démocratiquement l’information

[12] Sur Etat critique, Jean Dornac : Etre et rester insoumis (3)

[13] Sur Homme Moderne, Pierre Bourdieu : L’opinion publique n’existe pas

[14] Pour connaitre le projet de Arnaud Montebourg : http://www.arnaudmontebourg2012.fr, ainsi que ma revue d’articles sur Pearltrees : http://www.pearltrees.com/blogexperience/arnaud-montebourg/id3381823


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 10 octobre 2011 11:34

    Comme vous avez raison , espérons que la gauche passe en 2012 , qu’elle réussisse durant le quiquennat.


    Espérons que Montebourg puisse faire partie du gouvernement et mette en application ses idées.

    Ensuite 2017 se profilera alors il sera possible qu’il passe 

    La droite pourra attendre un peu avant de revenir nous pourrir la vie

    Philippe 
      

    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 10 octobre 2011 15:45

      « Espérons que Montebourg puisse faire partie du gouvernement et mette en application ses idées. »

      Je crois que ses 17% d’hier viennent de lui ouvrir toutes grandes les portes du ministère de son choix.


    • DSKprésident 10 octobre 2011 17:16

      On aimerait que la gauche réussisse mieux que la politique ultra-libérale et sioniste de Sarkozy.

      Cependant, avec des clones de Sarko (Aubry, DSK, Hollande...), et avec la même politique en faveur de l’oligarchie financière internationale, c’est PERDU d’avance.

      Les mesures qui feraient économiser des milliards d’Euros à la France, et donc recréer des emplois sont :
      - abrogation de la l’art 123 du traité de l’UE et retour à la Banque Nationale de France pour l’endettement nécessaire à l’investissement : 50 milliards par an
      - sortie de l’Euro 62 milliards d’économie par an.

      Pas 1 seul socialiste ne propose ces 2 mesures simples pour la France et le peuple.
      ni même Mélenchon, ce faux populiste...

      Mêmes les socialos sont vendus à l’oligarchie financière internationale, et travaillent d’abord pour les banquiers (comme SARKO)


    • Jicé Jicé 10 octobre 2011 20:38

      ...et ses idées -bonnes- vont hélas se diluer dans un PS papandréouïsé... Tout ça pour un poste ministériel ???? Décidément l’homme de la situation c’est Jean-Luc Mélenchon...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 octobre 2011 03:19

      @ Yeti


      OUI 

      L’ennemie, c’est la BCE privée, atlantiste arnaqueuse qui a réussi a détruire l’Europe qu’on voulait.


       PJCA



    • contest 16 octobre 2011 17:57

      Analyse pertinente 


    • J-J-R 10 octobre 2011 11:40

      La population ouvre doucement les yeux. Or, une fois qu’ un citoyen a enfin ouvert les yeux, c’est définitif, il ne les referme plus. Des pans entiers de la population commencent à comprendre les rouages de la géopolitique, les dessous du spectacle de la partitocratie virtuelle qu’on nous vend dans les médias audiovisuels.
      L’opposition gauche - droite n’a aucune existence réelle. Les tenants de la doctrine économique néolibérale, la mise en concurrence déloyale des sociétés démocratiques, ouvertes avec les régime totalitaires, l’asservissement des peuples se retrouvent aussi bien parmi les leaders de la sociale démocratie et de la droite aux affaires.
      Ces élus partagent les mêmes valeurs, se retrouvent dans des clubs élitistes, participent conjointement à des conférences dans lesquelles sont élaborées les grandes orientations géopolitiques, stratégiques, à même d’asseoir les intérêts de l’oligarchie en place.       




      • OK AVEC VOUS

        LA GAUCHE PS SEUE L EST COMME L UMP BOURSIERE ET IMMOBIL....IERE

        UMP=PS
        MAIS SI MONTEBOURG SOUTIENT HOLLANDE ET FAIT SES PREUVES D ETRE A GAUCHE TOUTE IL SERA PRESIDENT EN 2017 AVEC MELENCHON COMME 1ER MINISTRE
        IL NOUS FAUT DES HOMMES NEUFS NON CORROMPUS NON MANIPULES PAR LES LOBBYSTES ET LOBBYS COMME ACTUELLEMENT...CA PUE





      • SVP MR LE WEBMASTER POUVEZ VOUS RECTIFIER AU DEBUT DE L ARTICLE « LA GAUCHE SEULE » MERCI BONNE JOURNEE


      • Gunfighter Gunfighter 10 octobre 2011 11:56

        Rien de bien nouveaux avec Montebourg !

        C’est un fake tout comme ses alliés et adversaires.

        Il m’a bien fait rire avec sa critique des banques......

        Il ne se propose pas de destituer l’oligarchie financière de son pouvoir...........Il propose de la sauver en essayant de lui faire entendre raison !


        • DSKprésident 10 octobre 2011 17:20

          D’accord avec Guntfighter !
          Vu le nombre de moins : il y a peu de socialos qui comprennent que leur représentant ne sont pas socialistes, mais ultra-libéraux !

          C’est le drame des braves gens de gauche : il se font avoir, car on du mal à comprendre les dessous de la politique.

          Pourtant de Gaulle disait déjà en 65 : « je n’aime pas les socialistes car ils ne sont pas socialistes, je n’aime pas les miens car ils aiment trop l’argent »


        • révolQé révolté 10 octobre 2011 12:02

          + 10... !!!

          Tous issus de la bourgeoisie ou devenus si riche qu’il ont tout oublié sauf leur profits personnels.

          Que chaque citoyen reprenne sa vie en main,nous n’avons besoin de personne pour nous guider.


          • bigglop bigglop 16 octobre 2011 13:42

            Bonjour à tous,
            @ See Me, vous parlez de « démocratie fragile » sans réaliser que cette démocratie n’existe plus.
            Nous sommes dans « l’illusion démocratique » entretenue par l’oligarchie politique, économique et financière.
            Encore une fois (comme toujours), nous allons être contraints de voter, au second tour, pour le « moins pire ». Quel choix enthousiasmant !
            Après le premier tour des primaires, Montebourg, parlant de Aubry et de Hollande, les a définis comme les deux faces d’une même pièce. Une excellente image.
            Mais après l’envoi de sa lettre aux candidats restant en lice, il annonce qu’il voterait pour Hollande tout en laissant ses partisans libres de leur vote. Une telle annonce (comme Royal, Valls...) ne respecte pas le principe que le vote doit rester secret, anonyme.
            Pour Montebourg et Hollande, avoir été Young Leaders de la French American Foundation, cela crée des liens.
            Quelqu’un pourrait-il publier les réponses écrites de Aubry et Hollande au courrier de Montebourg, si tant est qu’elles existent.
            Bon week-end à tous.


          • furio furio 10 octobre 2011 12:11

            J’ai pas voté car je reproche aux socialistes et d’une de faire une politique copiée collée sur celle de la droite et de deux d’avoir avalisé la guerre des sionistes bhl et sarkozy contre le peuple libyen.

            Quant à mon avis sur le choix ? cornélien mais de toute évidence Hollande est le candidat de la droite (il suffit de voir les sondage dans les publications de droite).


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 10 octobre 2011 12:31

              Si les socialiste adopte la même politique que la droite c’est parce que ce n’est ni eux ni la droite qui décide de la politique de la France mais Bruxelles !

              Montebourg peut faire toutes les promesses qu’il veut à moins de proposer d’utiliser l’article 50 du TFUE (Traité sur le fonctionnement de l’union européenne) pour quitter l’UE, il devra se conforter aux traités et aux décisions de la commission européenne. Tout le reste n’est que du baratin.

              Vous n’avez qu’à regarder les analyses de François Asselineau et de l’UPR

              www.u-p-r.fr


            • Blé 10 octobre 2011 13:24

              @ Ulisse

              Vous avez raison, quelque soit le candidat, les oligarques de la finance ne sont pas près à jouer le jeu de la démocratie, aussi, il faudra que le peuple soutienne un vrai candidat de gauche et s’en prenne aux banquiers. Il ne faut pas désespérer la population n’est pas aussi bête que les média dominants le laissent entendre.


            • lagabe 10 octobre 2011 13:57

              François Asselineau ne fait il pas parti de ses oligarques comme tu dis
              quand tu vois son CV http://en.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Asselineau
              un pur produit de l’énarquie


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 10 octobre 2011 14:09

              @ lagabe

              C’est léger comme argument, parce qu’il a fait l’ENA il est bon à jeter. Je t’invite à regarder ses conférences et ses analyses avant de juger. La plupart des énarques travaillent dans l’administration et sont hauts fonctionnaires. Il n’a pas fait de carrière politique au sein d’un parti et n’a pas bénéficié des émoluments de députation nationale ou européenne. Il n’a tiré aucun bénéfice de ses prises de position et de la création de son parti. Il ne cherche pas à en tirer d’ailleurs puisqu’il refuse toute alliance ou négociation avec un quelconque parti.


            • lagabe 10 octobre 2011 14:20

              François Asselineau, actuellement Inspecteur général des finances et professeur à l’EMLV (Pôle Léonard de Vinci)
              http://www.biographie.tv/Francois-Asselineau.htm
              apprend que l’inspection des finances est le plus beau fromage pour énarques


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 10 octobre 2011 15:31

              C’est un poste de fonctionnaire d’état et non ce n’est pas le plus beau fromage pour les énarques. Le plus beau fromage c’est de briguer des mandats de députés ou de bosser avec les milieux financiers.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 octobre 2011 03:37

              Le Systeme n’est jamais détruit par les faibles et les pauvres, mais par une scission en son sein qui le fait exploser et donne une opportunité au changement. Asselineau est l’énarque qui peut détruire l’énarchie. Quand on aura compris que la Gauche ne battra pas la Droite à la présidentielle et que le renouveau doit venir du centre auquel s’identifie une majorité de Français, il y aura des surprises.


              Personne mieux qu’un homme sans partii réel - et donc au dessus des partis - ne pourrait susciter un engouement soudain comme en permet le monde depuis l’internet. Villepin ? Asselineau ? Dupont Aignan - qui est un Montebourg de centre-droit ? On verra bien, mais quelque chose se passera au Centre


               Pierre JC Allard







            • Augustule Augustule 10 octobre 2011 12:30

              Comme vous me semblez naïve !

              Montebourg n’est qu’un leurre de plus dans l’eventail de choix que l’on vous propose.
              N’avez vous pas remarqué que les candidats à la primaire sont un peu comme une auberge espagnole, ou il y en a pour tout le monde.
              Du plus a gauche (Montebourg) au plus a droite (Valls)...

              Votez pour qui vous voulez mais sachez que seul l’emballage change, car le contenu restera le même.
              D’ailleurs le contenu (programme qui, comme les autres, ne serait pas appliqué) est déjà sur papier avant même que le candidat ne soit désigné...


              • _Ulysse_ _Ulysse_ 10 octobre 2011 12:33

                Il fait un bon score et nous affuble d’un « maintenant, on va discuter » . Discuter quoi ? Sont poste de ministre ou de député européen à 18000/mois ?

                Il faut cesser de croire ces menteurs !!!!!
                Quand on est un vrai opposant au système, on ne négocie pas une place doré avec lui !!!!


              • DSKprésident 10 octobre 2011 17:23

                j’ai fait + sur le message d’Alchimie !


              • Hélène V 10 octobre 2011 12:31

                 Montebourg a recueilli plus de voix que prévu parce qu’il a osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas dans un cas de figure médiatisé, ce qui est rarissime, au nez et à la barbe d’un monde politique et de médias qui d’habitude adoptent une attitude plutôt munichoise dès qu’il s’agit de dénoncer les dérives de la globalisation.
                A mon avis , les favoris ne représentent qu’une alternance destinée à préserver la paix civile et à protéger un système international qui ne mérite pas de l’être. Si certains souhaitent une alternative cela me parait normal , salutaire et porteur de démocratie ; d’ailleurs son analyse est partagée à droite comme à gauche ce qui veut dire que le danger est perçu hors idéologie et ça c’est nouveau !.
                Je pense qu’au terme de démondialisation on devrait dire antiglobalisation plus proche de la réalité.


                • _Ulysse_ _Ulysse_ 10 octobre 2011 12:35

                  La « démondialisation » est contraire aux traités européens, dès lors il ne pourra rien faire.
                  A moins qu’il ose parler de l’article 50 du TFUE... mais ça c’est pas demain la veille.
                  Ce monsieur semble bien plus préoccupé par ces négociations pour son poste de ministre ...


                • Nanar M Nanar M 10 octobre 2011 12:36

                  petite précision : Montebourg à la chance grâce à ces primaires d’avoir une large audience.
                  Son discours est pour beaucoup de point semblavle à celui que le front de gauche clame tout haut depuis sa création.


                • DSKprésident 10 octobre 2011 17:27

                  Mélenchon veut sortir de l’Euro ?
                  Mélenchon veut protéger les frontières des méfaits de l’ultra-libéralisme ?

                  Il me semble que NON, ou alors, merci de me mettre les liens.

                  Il me semble que le dossard de Mélenchon est clair :
                  - 25 ans de PS
                  - Franc-Maçon (donc internationaliste, anti-islam, anti-chrétien !)

                  Mélenchon = Internationaliste, ultra-libéraliste à la solde de l’oligarchie financière internationale.

                  Il est au Front de Gauche, mais « sous faux drapeau », comme le font parfois les sionistes : il avance masqué...


                • logan 11 octobre 2011 00:02

                  Inepties ...

                  Melenchon est entouré de centaines et de milliers de gens, au parti de gauche, au front de gauche, dont la sincérité du combat politique ne peut pas être contestée ...
                  Comment humainement et physiquement serait-il possible que Melenchon arrive à tromper 24h/24 tous ces gens, des gens dont beaucoup sont jusqu’à ses amis intimes ? Tu as vu trop de films d’espionnages toi !

                  Ou sont les amis de l’oligarchie de Mélenchon ? Qui sont-ils ? Quand les rencontre-t-ils ???

                  Ensuite, poses-toi cette simple question ! Mélenchon dit des vérités, par exemple sur la finance, non ?? Il arrive à convaincre des gens non ??? Quel serait l’intérêt des oligarques à convaincre les gens de la vérité ? T’as vraiment l’esprit tordu !


                • goc goc 10 octobre 2011 12:36

                  j’avais dit que Montebourg allait créer la surprise, car déjà sur plusieurs sites (plutôt à gauche, comme AV), il était donné vainqueur, donc il fallait bien s’attendre a ce qu’il fasse un bon résultat

                  maintenant il va falloir que la PS nous montre sa capacité à être intelligent

                  et franchement, si j’étais Aubry, je me désisterais pour Montebourg, car une victoire de Hollande, au vu du tournant à gauche de l’électorat PS, n’aura pour seul résultat que de mettre le candidat du PS en 3eme position derrière lepen et lenain. Il est évident qu’avec un choix Hollande -Joly - Melanchon, les deux derniers vont attirer les « indignés » et autres anti-libéraux, alors qu’avec Montebourg comme candidat, on peut penser que ce dernier ira chasser sur les terres des deux autres, dans le cadre d’un vote « utile »


                  • lagabe 10 octobre 2011 14:37

                    le problème est qu’en france une élection ne se gagne pas avec les extrêmes mais au centre


                  • Hijack Hijack 10 octobre 2011 14:53

                    @ kronfi ,

                    On peut tout lui reprocher, sauf qu’il ait des origines je crois plus kabyles qu’arabes ...
                    et surtout que sa compagne soit noire (ce qui situe ton niveau ...  smiley)  !!!

                    Son origine et sa compagne tout le monde s’en fout ...

                    Ce qui est grave et comme je l’ai écris ci-dessous, c’est sa qualité d’homme politique ...
                    car pour moi, Montebourg c’est un gogolito ...


                  • Pyrathome Pyrathome 10 octobre 2011 15:07

                    T’as raison mon vieux, il sera premier ministre.....
                    mais n’oublie quand-même pas que le christ était très à gauche, amour, partage, tolérance....ah ah ah ! smiley


                  • Hijack Hijack 10 octobre 2011 14:44
                    Renouveau démocratique : Montebourg, la bonne personne au bon moment

                    • Hijack Hijack 10 octobre 2011 14:47

                      Renouveau démocratique : Montebourg, la bonne personne au bon moment  smiley smiley  smiley

                      Rectification du titre ... 

                      ...  : Montebourg, GOGOLE  personne au PLUS MAUVAIS moment  ...

                      Croire en Montebourg est ne rien connaître à rien ... et c’est surtout ne pas le connaître !!!


                    • ykpaiha ykpaiha 10 octobre 2011 14:56

                      Et moi... et moi pendant c’temps la ..disait le monde ?
                      Parce que pendant que nos sodimiseurs de dyptères variqueux tournaient la manivelle de la propagande a grande échelle, mode fascisante « c’est avec nous ou..rien du tout » pour un résultat nul ou presque, compte tenu du tapage publicitaire.
                      Ben le monde continue sa couse folle sans que aucun des prétendants n’en pipe mot.
                      Dexia = bof quelques milliards
                      Euro bof = pas grand chose
                      Les indignés US = des uluberlus obsenes
                      La Belgique sans gouvernement = c’est une friterie
                      La quasi main mise et la décision d’une fédération europeene = on s’en branle
                      Faillite des banques = on verra plus tard
                      La lybie = ben faiilait ben non ?
                      La consommation, l’emploi, les retraites, l’afganistan, les affaires de corruption etc etc...bof prout tralala...

                      Ben moi je vous le dit on n’a pas fini d’en chier !


                      • bernard29 bernard29 10 octobre 2011 16:04

                        mais vous ne voulez pas comprendre qu’il a perdu contre l’appareil du PS. Il a fait 17 %, et les deux ex serétaires ont fait plus de 70 %.

                        Montebourg vient d’enterrer la rénovation démocratique. Il va rentrer dans le rang écrasé par l’appareil. On va lui donner un poste bien sûr. ( c’est comme pour son cumul des mandats alos quiil dit partout qu’il est contre ).
                        il vient de renforcer la présidentialisation de la V éme alors qu’il promet à tous vents une sixième avec un président affaibli.

                        Montebourg est un Fabius en devenir.


                        • alain_àààé 10 octobre 2011 16:09

                          JE NE SUIS PAS TOUT A FAIT D ACCORD AVEC L ARTICLE MAIS JE SUIS D ACCORD AVEC LA PLUS PART DES REACTIONS. ON SE CROIRAIT A L ECOLE COMMUNALE VOILA CES GENS QUI PROMETTENT FAIRE REVENIR A UN PROTECTIONNISME ALORS QUE L ON EST DANS LA MONDIALISATION. QUE CES GENS QUE J AI COTOYE PAR MON METIER DANS L ADMINISTRATION SONT TOUS DU MEME MOULE ET DE L ARGENT FACILE ET SURTOUT MULTIMILIONNAIRE COMME LA NAINE AUBRY QUI EST DE LA HAUTE BOURGEOISIE COMME SON PERE. MONTTANBOUR CHASSE SUR LA CLASSE OUVRIERE COMME MALENCHON.ILS DEVRAIENT SAVOIR QUE LES GENS ONT UNE CULTURE PLUS EPANOUIE ET SURTOUT GRACE A INTERNET ILS SONT DANS L INFORMATION DIRECTE.MAIS QU ILS NE CONTENTPAS SUR LES SYNDICATS CAR ILS NE REPRESNTENT QUE QUELQUES PERSONNES.ON VA VERS DES EMEUTES A TRAVERS LE MONDE DONT LA FRANCE


                          • eric 10 octobre 2011 16:24

                            Montebourg est typique. Parce que la gauche n’a pas de projet, pas de programme, pas de lignes politiques claires, pas de partis, elle est à la merci des minorités agissantes qui la prennent en otage.
                            Ainsi, 135 000 socialistes, qui sont au deux tiers des élus, des notables, et donc pas un vrai parti au sens traditionnel du terme, demandent à 2,5 millions d’extérieurs de lui dirent ce qu’ils doivent penser.
                            Ce qu’ils doivent dire et qui ils doivent désigner comme candidat pour avoir une chance de gagner. On peut appeler cela éthique de conviction....
                            Et à la fin, 17% Des 4% d’électeurs potentiels, qui en plus doivent être en tendance plus souvent qu’à leur tour sympathisants d’autres partis, exercent un rôle déterminant sur la ligne et sur les choix du parti.

                            Comme pour les élections, il va falloir négocier en sous main et au mépris de toute démocratie. Comme les communistes et les écolos obtiennent au chantage des nombres d’élus sans commune mesure avec leur vraie représentativité démocratique, Montebourg va se vendre au plus cher.

                            Et il y en a pour trouver que c’est un renouveau démocratique.....


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 octobre 2011 17:03

                              Toz pour la blague !

                              Le vrai « Renouveau démocratique » et la renaissance nationale est avec le Front National et je vous rappellerais cela au cas où le vote des Français se perd encore une fois aux alentours de la Gauche ou de la Droite qui ne sont que pareils et hypocrites !

                              Il faut ré-initier la politique sur le résultat annulé en 2002 par le Sorcier CHIRAC ! La fin de la crise commencera avec la disparition de l’insolite coalition « UMP » de la scène politique mais surtout des esprits !

                              Si le « projet européen » de toutes les diversions politiciennes qui s’appuie sur l’idéologie de l’Hyper-National-Socialisme : HYPER NAZISME appelé « amitié franco-allemande » mais que je nomme très justement « Compromis franco-allemand » au détriment des peuples d’Europe, se réalise alors je cesserais d’étaler mes idées et mes convictions...

                              Mohammed MADJOUR.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès