Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Requiem pour la droite classique

Requiem pour la droite classique

Non seulement, l’auteur prévoit la défaite de la droite classique à la présidentielle de 2012 mais surtout, les effets dévastateurs qu’elle produira en son sein.
 
moutons.jpg
L’analyse du directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, think thank de la droite libérale, repose sur deux points :
 
1 - La droite classique est structurellement fragile, son assise territoriale est si restreinte qu’elle risque d’ailleurs de perdre le Sénat en 2011 :
« entre 1998 et 2010, la droite a perdu, en métropole, 744 cantons, 34 départements et 18 régions. (...) Même les élections législatives de 2007, pourtant situées dans le droit-fil de l’élection de Nicolas Sarkozy, se sont soldées par la disparition de 53 circonscriptions par rapport à la majorité sortante. Cela fait presque un millier de positions perdues. (...) »
Selon lui, toutes ces défaites locales constituent des pertes précieuses en termes d’élus, de collaborateurs, de militants, de relais auprès de la population, de moyens financiers, d’influence et de légitimité de l’UMP par rapport aux autres partis de droite, dont le FN.
 
2 - Le leadership de la droite classique est contestée :
 
Après la défaite de la droite classique en 2012, le FN de Marine Le Pen bénéficiera de :
  • l’arrivée de la gauche au pouvoir qui radicalisera "automatiquement" une partie des électeurs, des militants et des élus de droite ;
  • la banalisation et la légitimation des idées frontistes pratiquée pendant plus d’un quinquennat par le sarkozisme ; [1]
  • les divisions internes de l’UMP qui risquent de l’affaiblir considérablement avec des départs au FN et la création d’un parti centriste de droite.
En 2012, la droite classique aura alors tout perdu, et bien plus sans doute : sa position dominante à droite.
 
La victoire du PS résultera plus d’un vote de rejet de la droite que d’adhésion. Ce constat sur le PS aurait mérité d’être étayé mais ce n’était pas l’objet de l’article.
 
Cette victoire annoncée rassurera ceux qui ont une âme de supporter, prêts à soutenir n’importe quel candidat portant l’étiquette du PS, en dépit d’un programme heu "réaliste", heu "pragmatique", "libéral" quoi... mais faut pas le dire ![2]
 
Donc un candidat labellisé PS qui...
  • défendra mordicus l’Union européenne libérale du traité de Lisbonne en espérant recueillir à la Saint Glinglin quelques hypothétiques miettes sociales,
  • soutiendra le FMI de DSK, notamment les mesures imposées en Grèce ou en Roumanie,
  • qui conservera les destructions causées par la LOLF et la RGPP ainsi que les privatisations...
Un candidat PS qui n’aura dans sa besace que le care pour rosir son discours...[3]
 
Autant avouer que la victoire d’un tel candidat PS est sans doute plus souhaitable que celle d’un Sarkozy ou d’un De Villepin...
 
Mais, ce sera un vote par défaut, sans aucun espoir ni illusion... à moins que le candidat PS soit contraint de mettre beaucoup de vin rouge bio dans son petit rosé frelaté...
 
Aussi, il est essentiel que les candidats des Verts et du Front de gauche contestent l’hégémonie du candidat social-démocrate pour éviter le risque d’élire un Papandréou à la française.
 
Si un tel scénario se produit, la gauche court à l’échec, l’alternance reviendra la fois prochaine au parti dominant à droite, le FN...
 
 
Notes
[1] des pas perdus : le sarkozisme, avatar du Front national
[3] Piratage(s) : Le parti socialiste se soigne au « care »
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • tmd 4 août 2010 12:15

    L’auteur oublie que Sarkozy a été élu en 2007 avec de nombreuses voix qui étaient auparavant au FN. Et que vu le désastre actuel au niveau sécurité, elles vont y retourner, dès 2012. Au second tour Marine/Martine. Et Martine ne fera pas 83% !


    • LE CHAT LE CHAT 4 août 2010 12:44

      c’est Marine qui se frotte les mains , elle a plus qu’à récolter ce que les autres sèment !
      au minimum 15% en 2012 , et de grandes chances d’être au second tour !


      • manusan 4 août 2010 14:37

        au second tour avec les écolo, ça serait plutôt drôle.


      • Marc Bruxman 4 août 2010 18:36

        La droite va être enmerdé par Marine, la gauche va être enmerdé par Besancenot et les écologistes. Il y a effectivement un fort risque qu’un des deux grands partis se fasse « sortir » dès le 1er tour. Mais la dessus, Sarko part avantagé car il a une bonne réserve d’électeurs fidéles qui sont certes déçus mais au dernier moment voteront pour un candidat de la droite classique. (La peur du PS est ancrée chez les vieux de droite). Il ne fera probablement pas moins de 20-25% des voix. D’autant que Bayrou devrait être handicapé et que ce n’est pas Morin qui va lui faire de l’ombre. 


        La gauche de gouvernement a moins de réserve de ce point de vue la et n’oublions pas que certains / certaines pourraient être tentés d’y aller seuls dans ce parti plus qu’ailleurs. Au hazard : 
          - Segoléne
          - DSK
          - Melenchon (a c’est déja fait). 

        Si DSK croit qu’il peut être élu (sondages...), il va probablement le tenter en se disant que c’est une opportunité de vivre une campagne. Il ne seraitr de plus pas étonnant que l’élysée l’appelle réguliérement pour lui suggérer de se présenter ;) 

        Quand à Marine, il ne faut pas oublier qu’elle a fortement gauchisé son discours sur le plan économique et qu’elle risque de tenter surtout de faire le plein de voix à gauche. A droite, elle a surement déja son quota. 


      • BA 4 août 2010 14:59

        Les riches donateurs de l’UMP sont protégés.

        Les riches donateurs de l’UMP ont le droit de frauder le fisc.

        Les riches donateurs de l’UMP sont même récompensés lorsqu’ils fraudent le fisc : ils obtiennent la Légion d’Honneur !

        Trois exemples :

        1- Le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a reçu les insignes de la Légion d’honneur des mains d’Éric Woerth, alors ministre du Budget, le 23 janvier 2008.

         

        2- Robert Peugeot a reçu la Légion d’honneur au siège de PSA, avenue de la Grande-Armée, des mains d’Eric Woerth, début juin 2010.

         

        http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Les-lingots-de-Robert-Peugeot-203209/

        3- Alain-Dominique Perrin a été promu en 2009 au rang de Commandeur dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, décoration remise par l’ex-premier ministre M. Jean-Pierre Raffarin.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain-Dominique_Perrin

        Conclusion : les riches qui financent l’UMP sont au-dessus des lois. Ils ont le droit de frauder le fisc. Pour les récompenser, ils sont même décorés de la Légion d’Honneur.

        La Vème République est en train de pourrir.


        • non667 4 août 2010 18:21

          l’avenir avec sarko ou ps est écrit
          pourquoi attendre 2017 :le pen vite ! smiley


          • Marc Bruxman 4 août 2010 18:25

            L’élection de 2012 risque d’être en effet pleine de surprises. 


            Il est clair aussi (nul besoin d’être devin) que la droite « classique », subtile alliance de libéralisme, nationalisme et idées traditionalistes ne parvient plus à se maintenir en un seul bloc. Cette composante libérale de la droite monte depuis les années 80 et devient de plus en plus puissante. Elle est également incompatible avec les anciennes tendences. Il suffisait de mettre les pieds à l’UMP avant 2007 pour se rendre compte que le parti comporte de nombreux courants qui ne se comprennent pas. A droite, cette composante « libérale » était relativement basée au centre. L’UDF a longtemps eu une plateforme plus libérale que le RPR ou l’UMP. 

            De même, à gauche vous avez une composante libérale qui monte et qui rentre en collision avec l’ancienne base du parti. Cette base libérale est également au centre. 

            Les récentes élections aux Pays-Bas, en Allemagne, les primaires de Ron Paul aux USA ont montrés que les idées libérales sont partout dans le monde en forte progression. La France ne fait pas exception, Sarkozy n’a pas gouverné de façon libérale, mais les idées libérales elles continuent de progresser et les libéraux sont de plus en plus méfiants vis à vis de l’UMP. 

            Le vrai séisme politique aura lieu lorsque les idées libérales prendront leur vrai place en France. Cela va venir plus tôt qu’on le croit. Peut être même dès 2012. Si Strauss-Kahn y va, il fera exploser la gauche, mais il pourrait attirer de nombreux électeurs de droite avec lui. Libérer du PS et gouvernant au centre peut être que cela sera une bonne opportunité. 

            Bien sur peut être que ce sera la loose et qu’on se tapera Martine. 





            • docdory docdory 5 août 2010 11:07

              @ Marc Bruxman

              Dominique Strauss Kahn n’a aucune raison « d’y aller » ! Pourquoi abandonnerait-il son fromage plus que grassement payé du FMI , qui doit de plus être une relative sinécure, pour aller s’emmerder à gagner dix fois moins comme président de la République et être obligé de gérer la faillite de la France et une éventuelle guerre civile qui s’ensuivrait !

            • Dominique TONIN dume 4 août 2010 18:46

              Je pense pour de bon que vs êtes perdu, ou du moins avez-vous des oeillères, une à droite et l’autre à gauche !
              Ce que vs voyez par le petit bout de votre lorgnette est très réducteur et laisse à penser que ns serions désormais voués à un clivage droite/gauche et Gauche/droite à vie ! Ms c’est sans compter sur ceux qui ne veulent plus ni de la gauche ni de la droite (tous les mêmes) , mais autre chose de plus juste, de novateur et de plus alambiqué.
              Cliquez sur ma trombinette et vous comprendrez une partie de mon propos. Pour la suite des évènements, le site du « PF » sera réactivé au second semestre 2011, pour une candidature en 2012 .
              Merci.


              • symbiosis gogorara 5 août 2010 11:17

                La solution reste toujours la même. Arrêter d’aller voter. C’est pourtant pas compliqué ! Soit tu veux être gouverné par la mafiocratie et tu vas voter, soit tu as compris qu’ils étaient tous des truands et tu prends ton destin en main et tu tournes le dos aux urnes.

                Mais si tu vas voter, ne vas pas ensuite pleurer parce que tu t’es fait truander car tu connais depuis longtemps maintenant leurs ruses de crapules à tous ces cravatés fossoyeurs des peuples.

                T’as pas encore compris ? Comment faut-il te le dire ?


                • Massaliote 5 août 2010 11:37

                  La droite classique, c’est bien cette dégénérée qui penche de plus en plus à gauche ? smiley


                  • DG. DG. 5 août 2010 12:13

                    Le problème de cette classe politique est quelle prend ses ordres depuis l’étranger (Bruxelles, washington, FMI, lobby...).
                    quoi qu’il arrive leur programme est déjà écrit par d’autre, parcequ’ils ne veulent pas assumer leur responsabilité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès