Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Résoudre la crise politique : en avant citoyens ?

Résoudre la crise politique : en avant citoyens ?

Cela fait plus de 400 jours que la Belgique n’a pas de gouvernement, et nous fêterons jeudi une 2e fête nationale sans gouvernement ! C’est la plus longue crise politique de son histoire, et pourtant rien ne paraît pouvoir éclaircir ce ciel belge, qui reste, et semble-t-il restera, gris. A moins qu’à la place des hommes politiques, ce soit les citoyens qui prennent les choses en main ?

L’épopée « la Belgique sans gouvernement »

Petit retour sur les événements qui ont débouché sur cette profonde impasse. En mai 2010, faute d’accord sur le dossier Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV), le parti libéral flamand Open VLD quitte le gouvernement, ce qui entraîne sa démission. Le 13 juin 2010, après un mois et demi d’une campagne électorale qui n’a que peu suscité d’intérêt de qui que ce soit, les résultats sont sans appel : le parti nationaliste flamand (NVA) du charismatique Bart de Wever remporte largement les élections dans le Nord du pays, tandis qu’au Sud, c’est le parti socialiste (PS) d’Elio di Rupo qui est vainqueur. A première vue, les opinions semblent assez… opposées. Mais nous sommes en Belgique et ce pays a une très longue histoire en terme de négociations. Un gouvernement pourrait voir le jour en septembre octobre pense-t-on. Petite erreur d’appréciation… !

De nombreux négociateurs, informateurs, formateurs se succèdent. Le 17 juin 2010, Bart de Wever est nommé par le roi Albert II (c’est lui qui nomme ceux qui sont en charge de former le gouvernement) afin de récolter les points de vue des différents partis sur les grandes questions institutionnelles et sociaux économiques. Il est informateur. Puis, en juillet 2010, c’est au tour d’Elio di Rupo d’être nommé, en tant que préformateur. En septembre, il abandonne, suite aux désaccords sur les transferts financiers et la régionalisation d’une partie de l’impôt sur les personnes physiques (IPP) en particulier. André Flahaut (PS) et Danny Pieters (NVA), les présidents des 2 chambres (Chambre des représentants et Sénat) sont alors nommés médiateurs. Lorsque la NVA plie bagage, Bart de Wever devient clarificateur. Sa note ayant été rejetée par les partis francophones, car elle ne ferait que redire les positions de la NVA, Johan Vande Lanotte du SPA (parti socialiste flamand) est nommé conciliateur en novembre, dans le but de débloquer la situation. Il doit trouver un terrain d’entente entre les différents points de vue, et cela à l’abri des caméras. Sa note est rejetée une première fois début janvier et une deuxième fois fin janvier. Le président du MR (Mouvement réformateur) Didier Reynders est alors sélectionné en février. Sa mission d’informateur échoue également. Wouter Beke, président du CD&V (chrétiens démocrates flamands) est donc ensuite nommé, en tant que négociateur, toujours sans succès. En mai 2011, Elio di Rupo est à nouveau nommé, il est formateur. Il rend sa note début juillet, mais la NVA suivie par la CD&V, qui souhaite que la NVA fasse partie du gouvernement, la refusent. Echec et mat... Il fera toutefois rapport au roi au plus tard mercredi 20 juillet, mais la situation semble, évidemment, très mal au point.

La question légitime que tout un chacun se pose est s’il y a encore un espoir, car il semble que suite à cette énumération d’échecs et au résultat des réactions à la dernière note en date, les négociations sont au point mort et la NVA ne semble pas prête à lâcher du lest. L’éditorialiste du quotidien francophone Le Soir dressait un bilan sombre à la veille de l’anniversaire de la Belgique sans gouvernement. « La Belgique est toujours debout. Elle ne s’est pas évaporée, elle est juste… un peu moins belge. En un an, en effet, les francophones ont fini par partager au moins une conviction commune avec le nord du pays : nous sommes deux populations qui vivent sous le même toit mais en partageant peu de choses communes. Vrai, faux ? On ne se pose plus la question désormais, on a acté. » . A quelques jours de la fête nationale, son constat n’est pas plus jovial car elle estime qu’il n’y a « pas de salut hors la reconstruction d’un nouveau modèle de fonctionnement », où il faut se réinventer. Ce qui menace la Belgique, c’est à la fois « le refus de mener les réformes de structure indispensables » et l’égoïsme des membres et le retour aux valeurs nation et identité.

Dans ce contexte, quelle serait la solution pour résoudre cette fameuse crise politique ? Laisser le gouvernement en affaires courantes[1] continuer à gérer la situation en attendant de trouver une solution plus viable ? Après tout le gouvernement démissionnaire a bien su s’occuper de la présidence belge de l’Union européenne et a pu permettre l’intervention militaire en Libye. Faudrait-il plutôt organiser de nouvelles élections ? Un référendum ? Former un gouvernement sans la NVA ? Mais à ce moment là, qui gagnerait, qui perdrait ? Et quel en serait le prix ? On n’en sort pas ! Mais que va bien pouvoir raconter Albert ce 20 juillet dans son discours en l’honneur de la fête nationale ?!

Et les citoyens belges dans tout cela, qu’est ce qu’ils font ?

En attendant, les citoyens n’en peuvent plus, ils en ont marre. Ceci dit, n’exagérons rien non plus, le sort de la Belgique ne passionne pas tout à fait les foules… mais de nombreuses initiatives ont vu le jour et illustrent l’incompréhension par les belges de la situation qui s’éternise. Tout comme d’ailleurs l’affiche dans le sens inverse la certaine apathie habituelle face aux crises politiques. Du reste, les premières initiatives ont commencé 6 mois après les élections, délai raisonnable. Les belges sont rodés - jusqu’à un certain point ?

En janvier 2011, une vidéo postée par un journaliste flamand fait un buzz[2]. Il y parle de son exaspération des politiques, qui font en fait semblant de négocier car aucun résultat ne semble poindre le bout de son nez ! Pour lui, au demeurant, une seule solution est envisageable : descendre dans la rue. Une première manifestation sera d’ailleurs organisée le 23 janvier 2011, à l’initiative d’étudiants de la VUB (l’Université flamande de Bruxelles). Appelée SHAME, elle a pour but de crier le ras le bol de la population belge et de demander un gouvernement et « un dialogue ouvert à tous les chefs de partis belges, toutes langues confondues ; dans les plus brefs délais ». Apolitique, elle réunira près de 40 000 personnes dans les rues de Bruxelles ! Après « seulement » 6 mois, les belges sont là[3].

Dans un autre genre, en janvier encore, Benoit Poelevoorde proposait de ne plus se raser la barbe[4]. Pas sûr qu’il ait tenu parole ! Le 6 février, la sénatrice Marleen Temmerman du SPA a invité les femmes à "garder leurs jambes fermées" jusqu’à la formation d'un gouvernement[5], s’inspirant d’Aristophane et du succès des femmes kényanes en 2009. Un moyen également de protester contre la domination des hommes en politique, et nous pouvons d’ailleurs constater qu’aucune femme n’a été nommée formatrice.

L’initiative Pas en notre nom/Niet in onze naam, collectif qui a réuni une quarantaine d'artistes le 21 janvier au KVS défend, lui, l'introduction d'une circonscription fédérale, Bruxelles comme laboratoire pour la société de demain et la défense d'une sécurité sociale nationale. Le 7 mai 2011 (ceci n’est pas) een picnic a rassemblé quelques 1 000 personnes dans le parc de la basilique de Koekelberg.

Le 17 février, la Belgique devait célébrer le triste record d’être un Etat sans gouvernement - depuis le plus longtemps ! Un compteur a ainsi été mis en place pour compter ce nombre de jours record[6]. La plateforme Pas en notre nom Jeunes / Niet in onze naam Jong a organisé ce 17 février en l’honneur du record, « la révolution des frites »[7], en référence aux révolutions arabes. Un peu moins de 5 000 personnes se sont mobilisées, à Bruxelles devant le Palais de justice, à Louvain-la-Neuve pour un flashmob, ou encore sous la forme d’un strip tease géant à Gand où 500 personnes se sont mises à courir nues. Les rassemblements « Place des frites » (car les rassemblements avaient lieu sur des places) du 29 mars ont quant à eux attiré à Anvers, Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Gand, et Liège de 5 000 à 8 000 personnes.

Une autre initiative, Camping 16, a organisé en avril un camping virtuel où il s’agissait de planter virtuellement sa tente rue de la loi. Il a rassemblé plus de 160 000 « campeurs » [8] (mais à peine plus de 100 personnes ont réellement planté leur tente le 30 avril au parc du cinquantenaire). Ce mouvement rassemblant des citoyens proposait « une 3ème voie pour une nouvelle Belgique ». Il était plaidé une circonscription électorale fédérale, une Belgique avec 3 régions, la création d’un district pour Bruxelles, un financement équitable des différentes entités et une connaissance nécessaire du néerlandais et du français. Cette initiative estimait que « le citoyen en veut pour son argent. Lorsque que quelque chose ne fonctionne pas, on demande remboursement. Lorsqu’on arrive pas à former un bon gouvernement dans un délai raisonnable, il est normal de rembourser une partie de sa dotation »[9].

On peut encore en citer d’autres, telles que Belgomaton[10], le petit rassemblement le 16 avril de Stop Trop is te veel[11], ou encore cette initiative de Recyclart rassemblant environ 200 personnes le 15 mai place des Marolles à Bruxelles pour chanter la Brabançonne en 3 langues[12]. Le chanteur Daan s’y s’est mis aussi à travers la chanson, Landmijn issue du refrain Jouw land is niet mijn land. Want jouw land is een landmijn où il proteste contre le nationaliste flamand[13].

Quelle initiative sera la bonne ? Pourquoi pas le G1000 !

Si l’on additionne, cela fait beaucoup d’initiatives ! Encourageant ? Pas tout à fait ! Pour le moment, malheureusement il semblerait que les mouvements citoyens n’aient pas changé grand-chose aux négociations, et en tout cas elles n’ont pour le moment rien accéléré.

En outre, au vu du nombre de personnes mobilisées le bilan est parfois relatif. Serait ce dû au fameux désintérêt de la population pour une politique complexe ? ou au manque de confiance général envers tout homme politique ? La raison pourrait également être due au manque d’une véritable structure citoyenne. Ou bien le manque de prise en compte par les leaders politiques du message qu’essaient de véhiculer les citoyens qui se manifestent. Que faire ?

Il y a la G8 ou le G20 qui réfléchissent à des solutions globales concertées. Pourquoi pas le G1000 alors pour la Belgique ? C’est ce qu’ont pensé certains. L'action est menée par l'asbl "Burgertop/Sommet citoyen et 3 personnalités flamandes, David Van Reybrouck, Dave Sinardet et Francesca Vanthielen jouent le rôle de porte-paroles du projet. Le G1000 se veut bien entendu apolitique et prétend être ouvert à tout scénario. De façon étonnante, il ne rejette pas la faute sur les hommes politiques. Cette initiative a pour but de réfléchir sur les défis de la démocratie représentative. En effet pour le G1000[14] la crise politique belge est simplement le reflet d’une crise de la démocratie. La démocratie représentative s’essouffle car les partis politiques ont une emprise plus réduite que ce soit sur les citoyens ou sur l’échelle du temps. Il faut alors que les citoyens participent pensent-ils, les citoyens doivent « prendre activement part aux délibérations portant sur l’avenir de leur société » , c’est de la démocratie délibérative, en un mot. 

En quoi consiste le G1000 au juste ? Un sommet sera organisé le 11 novembre 2011 à Tour et Taxis à Bruxelles qui réunira 1000 personnes sélectionnées par un organisme indépendant. Signe d’une armistice entre le Nord et le Sud. Entretemps, le G1000 se propose de recueillir en ligne les propositions des citoyens pour sortir de la crise politique. Après ce sommet du 11 novembre, un petit groupe de personnes seront tirées au sort pour approfondir et former concrètement les décisions issues du sommet, et les communiquera en avril 2012. Ils seraient une sorte d'intermédiaire entre la population et les politiciens. Pour le moment seules 150 personnes peuvent débattre, car des fonds sont nécessaires pour l’organisation de cet événement, mais le G1000 a toutes les raisons d’être optimistes après seulement un mois d’existence. Il apparaît que l’initiative n’imagine donc que très moyennement une vraie solution avant novembre 2011, voire avant avril 2012. En tout cas, rien de bien sérieux ! Si une solution était trouvée avant, le débat citoyen serait simplement instructif assurent-ils.

Initiative intéressante n’est ce pas ? A voir quel en seront les résultats ! Mais, peut-être une solution durable sera trouvée avant 2012 par nos hommes politiques ? « La vie est un rêve, mais rêver n'est pas vivre »[15]. Allez, en avant citoyens ?


[1] Dans l’attente de la formation d’ »un nouveau gouvernement, le premier ministre démissionnaire (et les ministres qui vont avec) continue de gérer les affaires courantes Selon la conception généralement retenue, dont l’origine est à trouver chez Francis Delpérée (professeur de droit et sénateur) les affaires courantes comprennent les affaires banales, c'est-à-dire qui permettent à l’Etat de fonctionner, les affaires en cours, affaires déjà entamée et qui doivent être finalisées, et enfin les affaires urgentes, qui doivent être traitées afin d’éviter de faire courir « à l’Etat et aux citoyens, à la vie économique et sociale du pays, de très graves dangers ».

[13] http://www.youtube.com/watch?v=Gg_t9pXNelU&feature=related Met je kutgevoel voor humor / Je zelfverzonnen tumor / Je straatje zonder einde strategie - Avec ton sens de l'humour à la con / Tu t’inventes une tumeur Ta stratégie du cul-de-sac

[15] Ou en version originale « Het leven is een droom, maar dromen is geen leven. » - Constantijn Huygens


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 19 juillet 2011 14:21

    Mais de quoi vous plaignez vous ?

    Pas de gouvernement = pas de nouvelles taxes - pas d’adhésion aux traités internationaux qui vous contraignent - pas de guerre extérieure - etc ... etc... Que du bonheur !
    Les Italiens ont également eu des périodes comme ça et de l’avis de la plupart, c’est là que l’Etat et le pays fonctionnait le mieux.

    Et, en même temps, si vous manquez de « personnalités politiques », nous on a du rab ... On peut vous en envoyer.
    Choisissez qui vous voulez ... On solde !


    • Lucie A. Lucie A. 19 juillet 2011 14:25

      Ne pas avoir de gouvernement n’a pas empêché la Belgique de s’engager en Libye !


    • fwed fwed 19 juillet 2011 16:51

      La belgique actuelle ressemble plus à une expérience de laboratoire du NOM pour voir si les citoyens acceptent la disparition de leur gouvernement. Peut être un ballon d’essai avant la disparition des etats nations.


    • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2011 17:00

      Alpo,
       Non, on ne se plaint pas.
       C’est l’impression qu’on donne pour ne pas effrayer ou faire envie.
        smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 juillet 2011 02:32

      @ L’auteur


      La preuve est faite qu’un pays dans l’UE n’a pas besoin de gouvernement. La Commission qui est devenue la vraie gouvernance fait les même lois et les mêmes fonctionnaires les font respecter. La démocratie se révèle comme une plaisanterie et le bavardage des politiciens apparait comme la superfétatoire niaiserie qu’il est. 

      On pense à Cromwell, mettant fin aux arguties des ineptes en leur disant qu’ils ont été là trop longtemps pour le peu de bien qu’ils ont fait et leur enjoignant au nom de Dieu de rentrer chez eux.

      Vrai pour la Belgique, mais ne peut-on pas en dire autant des autres gouvernement en Grece, en Irlande, en Espagne et peut être partout, qui n’ont rient fait qu’entériner les escroqueries de la BCE et des pouvoirs financiers, jusqu’à réduire les peuples à la misère ? Ceux qui gouvernent et leurs maitres devraient être envoyés au « rasoir », promu international pour l’occasion.



      Pierre JC Allard




    • le super-félon socialiste caviar...puis droite-langouste.. BESSON.soutient les pétroliers comme TOTAL qui fait 8.5 milliards de bénéfice....sans payer d impots en FRANCE

      SUPER FELON OU SUPER C.. LES 2....

       qu il degage dans sa riad de lamarsa..vacances et avion gratis
      madame est une petite fille de ben ali ou de bourguiba.....et a trente ans de moins que lui..
      l’ambassade de france est a sa disposition.....a lamarsa plages


    • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2011 17:03

      Lucie,
      Je suis également à la recherche de mon dream job...
      Dans quelle catégorie le rêve de job et où le cherchez-vous ?


      • asterix asterix 20 juillet 2011 13:25

        Salut à toi, oh l’enfoiré !
        La solution, je l’ai. Viens vivre chez moi au Laos. Je t’assure qu’il y a du travail à la pelle pour qui veut se démener un peu. Bien sûr, tu gagneras trois fois moins qu’en Belgique mais, même dans ce cas, ton pouvoir d’achat global sera au minimum multiplié par deux. Que dis-je par dix, vingt ou cinquante si tu dégotes un boulot payé par les Nations-Unies. Ceci dit, ces gens-là font tout pour s’avérer infréquentables par le vulgum pecus dont nous faisons partie tous les deux..
        Aucun antagonisme. Sabaï-sabaï dit-on ici. Sans compter une qualité de vie qui n’existe plus chez vous, mon ex chez moi.
        Et un environnement incroyable, j’allais l’oublier tellement il est devenu évident.
        Viens, j’te dis !
        Il y a même moyen de tout partager avec les autres sans un PS qui te le promet à la veille de toutes les élections, puis ment effrontément en ne le mettant en pratique que pour ses élites et tous ceux qui contribuent à sa main-mise, c’est bon à savoir.
        Je compte sur toi pour le répéter à Lucie si tu la croises. Elle est si jeune et tellement dans le sky qu’elle ne parvient pas à voir où se trouvent exactement les diamonds.


      • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 17:36

        Normalement, il ne devrait plus rien se passer de bien important avant la rentrée parlementaire d’octobre si ce n’est la confirmation de l’impasse actuelle des négociations.

        Ensuite, on devrait s’accorder pour voter le budget 2012, et puis on devrait dissoudre les Chambres pour retourner aux urnes car il n’y aura plus rien d’autre à faire que de redonner la parole aux citoyens.
        Selon les derniers sondages, peu après le dernier « Neen ! » de Bart De Wever, la N-VA caracole à 40% en Flandre et son leader y a 60% d’opinions favorables.
        En clair : les autres partis flamands sont sous les ordres.
        Tandis qu’au Sud, le grand parti des camarades continue à camarader à 35%.
        Conclusion : on devrait commencer à parler du négoce de scission en 2012-13.



        • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2011 17:43

          Tous en Bleu Marine smiley
          T’as déjà fait des économies ?


        • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 18:06
          Je n’économise jamais, je flambe et je regagne

          Et je ne serai même plus ici.

        • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2011 18:25

          Mais c’est pour cela qu je le disais.
          Entre nous, pourquoi t’intéresses-tu encore à la Belgique et à ses Wallons que tu fourgues ailleurs ?


        • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 18:30

          bah, quelques vieux réflexes pavloviens résiduels à heures perdues

          comme pour tout ce qui touche à la blogosphère d’ailleurs
          mais le changement est bien palpable dans l’implication et la fréquence

        • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2011 18:38

          Moi, aussi.
          Je ne suis plus que sur mon blog.
          Toi qui t’intéresses au pognon, j’en parle aujourd’hui, après une petite polémique.


        • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2011 18:41

          T’as vu ceci ?
          Et tu veux envoyer les Wallons dans d’autres bras...


        • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 18:44

          A noter qu’on n’a pas besoin de les fourguer ...

          Car pour le négoce de la dette, ils auront besoin de l’aval français. Ils n’auront guère le choix.

          C’est un peu comme les médias wallons récemment face à Google : ça la ramène, ça fait son petit coq, et puis au pied du mur .... coucouche panier.
          Ben tiens > 20% d’audimat perdus en 2 joursBAF !  smiley

        • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 18:50

          Je vais te dire : le pognon n’a jamais été mon moteur de fond.

          C’est plutôt la compét’ et les challenges.
          Le pognon, c’est le résultat objectif, un peu comme les points du flipper quand on est ado

        • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2011 18:55

          « négoce de la dette, ils auront besoin de l’aval français »
          Vont aimer, cela s’ajouterait aux 1646 milliards d’euros.
           smiley


        • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 19:11

          Ben oui justement... la dette wallonne, ça ne fera que 100-140 de + ( 6 à 8% ) pour agrandir la France jusqu’aux portes de Bxl avec près de 4 millions de Français de +. Et ça laisse à la France un ration dette/pib ( 2000 M ) encore < 80%

          C’est donc une bonne affaire ...
          Tellement bonne que les Anglais et les Allemands feront des pieds et des mains pour préserver l’indépendance bxloise.
          Historiquement, on passera de l’état-tampon à la ville-tampon en quelque sorte.

        • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 19:12

          ration dette / pib < 90%


        • Tonton de La Baffeteuse 19 juillet 2011 18:02

          En ce qui concerne les initiatives citoyennes, elles ne m’inspirent rien de bon dès qu’il s’agit de communautarisme. Je les verrais plutôt comme un premier pas vers la rupture des garde-fous démocratiques. Car si nos ancêtres ont inventé les urnes, c’est justement pour éviter de sortir les flingues de l’armoire.


          Il faut savoir que le communautarisme n’a rien de rationnel. Ce n’est que l’extension du : j’aime ma femme, ma famille, mes amis, mon village, mes racines ... étant entendu que tout ceux-là sont plutôt géniaux tandis que la femme, la famille, les amis, le village et les racines du con de la communauté d’en face, je te raconte pas comment ils sont cons tellement c’est pas croyable.

          Bref, il n’y a pas plus intelligent et objectif que le communautarisme smiley

          • lloreen 19 juillet 2011 20:48

            « A moins qu’à la place des hommes politiques.....citoyens prennent les choses en mains ».
            C’est LA solution.Et la seule solution d’avenir.
            Amis belges voilà déjà quelques idées :
            http://www.partiblanc.fr/
            http://www.dailymotion.com/video/xhiymd_entretien-avec-etienne-chouard-1-l-argent-dette_news
            http://www.youtube.com/watch?v=FxzQrPmTClg

            Vous avez déjà un bon début : la preuve qu’il n’y a aucun besoin de « gouvernements » !!!

            Tous ceux qui s’intitulent les « représentants » de x ou y comprennent définitivement qu’ils ne servent plus à rien ( ils sont comme les derniers dinosaures : une espèce en voie d’extinction).

            Les hommes naissent libres.C’est le moment de faire coller la théorie à la réalité.
            Fin des liens de subordination, des systèmes mafieux aux mains d’une minorité de criminels qui ensanglantent la planète par leurs décisions iniques.

            Ces malfaisants doivent dégager et être traduits devant les tribunaux.

            Amis belges, faites en sorte de ne plus jamais avoir de gouvernement et montrez l’exemple à tous les peuples qui se libèrent du joug de la « représentation ».

            Renvoyez tous ces eurodictateurs de Bruxelles (27 corrompus qui dirigent l’Europe droit dans le mur).
            Cette situation de « faillite » et de « crise » est voulue et entretenue conformément à l’inique traité de Lisbonne qui a instauré cette dictature.
            En effet, ce traité a été imposé à tous les citoyens européens (y compris l’Irlande) contre leur gré.
            Les lois eurodictatoriales supplantent les lois nationales et le dictateur en chef est van Rompuy que personne n’a jamais élu.
            Nous sommes donc bel et bien dans une dictature:celles des eurodictateurs illégitimes de Bruxelles.


            • Le péripate Le péripate 19 juillet 2011 21:15

              C’est bien la preuve que l’utilité d’un gouvernement est au minimum douteuse.


              • vachefolle vachefolle 19 juillet 2011 21:43

                Bruxelles en tant que capitale de l’europe, et directement gérée par celle-ci.
                Le sud rattaché a la france avec un statut particulier genre dom-tom, le Nord indépendant.....

                Sur le papier ca parait simple.


                • vachefolle vachefolle 19 juillet 2011 21:58

                  Je crois qu’il faut voir que ce ne serait vraiment pas un drame que la belgique se sépare, a part pour le roi qui n’aurait plus de royaume. Il n’y aurait pas mort d’homme, et cela serait aussi une bonne nouvelle pour l’europe qui disposerait d’une capitale officielle.

                  Aprés tout, en Tchécoslovaquie tout s’est bien passé !!



                  • Flamel Flamel 19 juillet 2011 22:16

                    Pour une fois, pourquoi ce ne serait pas le Roi qui gouvernerait lui-même avec des conseillers des différents partis et qui ferait avancer les choses ?
                    Vu que les politiciens n’en sont pas capables...


                    • Berboral 19 juillet 2011 23:19

                      J’ai vécu quelques années en Belgique, j’en garde un excellent souvenir. J’ai toujours des amis Wallons et Flamands. je n’ai jamais constaté dans mes relations la difficulté qu’avaient les politiques à vivre ensemble - question d’intérêt personnel je suppose.
                      Je fais une proposition utopique mais qui, je pense, pourrait faire avancer les discutions. Durant la vacance relative du pouvoir mettre les chambres de députés ou autres organismes représentatifs en congé sans solde. Croyez-moi sans les subsides de l’état, ils auraient vite fait de trouver une solution viable.

                      Bon courage à vous amis belges


                      • Christoff_M Christoff_M 20 juillet 2011 01:28

                        Ce qui est étrange et inquiétant c’est que ce pays ne va pas si mal, contrairement à La Grèce et l’Espagne...

                        N ’a pas une dette pharaonique et une balance extérieure à moins cinquante trois milliards comme la France de Sarkozy...

                        Posez vous la question sur la réalité et l’utilité d’un gouvernement dans la zone euro... surtout si vous avez des petits soldats zélés du mondialisme, sortant de certaines grandes écoles de formatage mental, comme notre bandes d’enfants gatés et idiots utiles du système mondial en France...


                        • Tonton de La Baffeteuse 20 juillet 2011 07:37

                          A noter que la scission belge n’est pas exportable ailleurs dans l’UE car c’est la communauté majoritaire du pays ( 60% de Flamands ) qui revendique + d’autonomie.

                          Une autonomie qui va au minimum vers un quasi-confédéralisme, ce qui ruinerait rapidement la minorité ( wallonne ) vu la situation économique de celle-ci.
                          D’où le blocage wallon, alors qu’un quasi-confédéralisme serait très avantageux pour Bxl.
                          Il n’y a donc pas 2 communautés mais bien 3.
                          Pourtant il n’y a jamais eu d’autonomisme bxlois alors Bxl est encore + riche ( en pib / hab ) que la Flandre. Il s’agit donc bien d’abord d’un problème de communautarisme culturel avant d’être un problème de fric.

                          • asterix asterix 20 juillet 2011 12:50

                            Excuse-moi Lucie, mais je ne prends connaissance de ton article qu’au lendemain de sa parution.
                            Bravo ! Tu résumes bien l’état d’incompréhension du citoyen et cette menace qui plane sur les lambeaux de ce pays de voir la population venir très bientôt crier son exaspération devant cette comédie dont je dis moi qu’elle résulte du comportement d’un seul homme : Bart De Wever soutenu par sa Waffel $$ aux origines douteuses.
                            En revanche, je vois mal comment cette révolte qui menace peut encore réunir francophones et néerlandophones. Les positions sont à ce point antagonistes et le poison distillé par le néo-nazisme du nouveau Führer de Flandre que cela relève de l’impossible.
                            J’espère me tromper. Reconnais néanmoins avec moi que toutes les tentatives récentes de divers mouvements citoyens n’ont pas remué des masses de protestataires et certainement pas Wallons et Flamands réunis en nombre égal.
                            Une séparation propre et puis basta ! J’en ai marre d’être traité de sous-homme par une bande de renégats qui veulent tout s’accaparer après 180 ans de vie commune..
                            De mon point de vue, seul un boycott généralisé de tous les produits venus de Moeder Vlaanderen contribuerait à résoudre la situation dans le seul sens possible : la séparation honorable. Et pour ce faire, il n’existe qu’une solution à la portée de tout francophone, solution extrême je le concède mais elle aiderait la partie adverse à réfléchir autrement qu’en termes de conquistador. Les toucher en ce qu’ils ont de plus cher : leur portefeuille.
                            L’autre cause de cet imbroglio, tu ne l’as pas abordée non plus : la conduite scandaleuse de la maffia du PS francophone. Elle est tellement évidente qu’il n’est même pas nécessaire de revenir dessus.
                            En général, un seul cancer vous emporte.
                            Nous avons le triste privilège d’en avoir deux.
                            Il serait plus que temps que l’Europe, et sûrement pas son Président qui est un flamingant rabique, s’occupe de notre cas avec la seule chimiothérapie qui puisse encore s’appliquer à nous : le respect du droit des gens.
                            A te relire puisque tu es plus objective ( ou plus rêveuse ? ) que moi.
                            .
                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès