Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retour sur 2012 et bonne année 2013 !

Retour sur 2012 et bonne année 2013 !

L’année 2012 qui s’achève a vu la fin du règne de Nicolas Sarkozy au cours duquel la dette de la France s'est alourdie de 612 milliards €. Une dette d’autant plus menaçante que le remboursement de la charge de ses intérêts est devenu le premier budget du pays devant celui de l’éducation nationale !

La victoire de François Hollande a suscité tous les espoirs pour apporter des réponses sérieuses et crédibles à la crise et aux difficultés que rencontrent des millions de salariés et leurs familles.

Près de huit mois après l’élection présidentielle, où en sommes-nous ?

Si une série de mesures nouvelles ont été votées ou en passe de l’être comme la gratuité à 100 % de l'interruption volontaire de grossesse, la contraception libre et gratuite pour les mineures de 15 à 18 ans, l'amélioration de la protection sociale des exploitants agricoles, la parité hommes-femmes, le droit de vote des étrangers aux élections locales, le droit au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels, l’organisation de la fin de vie des personnes âgées, le harcèlement sur les lieux de travail, etc, force est de constater que ces réformes sont avant tout des réformes sociétales.

Pour des raisons de sobriété politique ou budgétaire, François Hollande tend à contourner une multitude d’autres dossiers qui touchent à la vie quotidienne des Français. La grande réforme fiscale redistributive notamment, seul moyen de réconcilier les citoyens avec la justice sociale, n’a pas été mise en chantier. La loi de finances 2013 a ainsi enterrée certaines mesures phares autour desquelles devait s’articuler toute réforme fiscale digne de ce nom.

Certes, le taux marginal de l’IR est passé de 41% à 45 % pour les revenus supérieurs à 150 000 €, mais sans toucher au reste, cela ne change quasiment rien ! Le système des prélèvements obligatoires restera toujours dégressif pour les plus hauts revenus. 

Mais le rétablissement de treize tranches d’imposition telles qu’elles existaient au début des années 1980, au lieu des cinq tranches actuelles (5,50%, 14%, 30%, 41%, 45%), aurait permis de rétablir une réelle progressivité de l’impôt sur le revenu et de dégager des recettes nouvelles substantielles. En rétablissant simplement les niveaux d'imposition et les sept tranches de l'année 2000, on obtiendrait environ 93 milliards € de recettes au lieu des 51 milliards € que rapporte actuellement l'IR !

La tranche d’imposition à 75% pour les revenus supérieurs à 1 000 000 € a été annulée par le conseil constitutionnel. Purement symbolique et provisoire, elle ne concernait qu’une infime minorité (1500 à 2000 personnes environ) et aurait généré des recettes fiscales dérisoires. De plus, comme le souligne le Conseil constitutionnel, l’impôt sur le revenu est prélevé « par foyer ». Or, avec cette taxation, un ménage, dont chaque membre percevrait un revenu de 900 000 €, aurait été exempté, tandis qu’un autre, dont un seul membre gagnerait 1,2 million € et l’autre rien, aurait dû l’acquitter !

Quant au quotient familial, il sera maintenu au détriment d’un crédit d’impôt pour toutes les familles, y compris les non-imposables. Même avec un plafonnement légèrement diminué de 300 € pour les familles imposables en haut de l’échelle, ce système continuera de subventionner davantage les familles riches que les familles pauvres, la réduction d'impôt étant proportionnelle au revenu déclaré. Un comble pour un gouvernement de gauche !

En 2013, la France restera toujours un pays unique au monde sur le plan fiscal avec notamment des niches fiscales dont le montant total est supérieur au produit même de l'impôt sur le revenu ! Sans compter les impôts indirects en augmentation constante qui frappent de la même façon les familles aisées comme les familles modestes et qui ont pris une part démesurée dans le budget de l’Etat (65% des recettes fiscales pour le budget 2011) !

Pour couronner le tout, le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, chargé notamment de la lutte contre la fraude fiscale (évaluée, selon le Syndicat National Unifié des impôts entre 42 et 51 milliards d’euros) est lui-même soupçonné d’avoir détenu en toute illégalité un compte en Suisse et un autre possible à Singapour…

Sur le plan européen, le parlement a adopté le traité budgétaire, gauche et droite largement réunies, d'abord à l'assemblée nationale par 477 voix pour et 70 voix contre puis au Sénat par 306 voix pour et 32 contre.

François Hollande s’était engagé à renégocier ce nouveau traité européen, appelé aussi pacte budgétaire, mais il n’en a rien été. Ce traité constitue le mauvais héritage de la présidence Sarkozy et a pour seul but d’organiser la rigueur en Europe. Ses procédures méprisent la démocratie délibérative comme la souveraineté budgétaire du Parlement et ses objectifs sont dangereux pour les économies européennes.

Le temps est décidément bien loin où des personnalités politiques comme Pierre Mendès France, critiquait, dès 1957, le traité de Rome au motif que celui-ci faisait la part trop belle à l’économique au détriment du social et exprimait devant l'Assemblée nationale ses doutes sur un marché commun où les pouvoirs de la démocratie sont délégués à une autorité extérieure...

Du côté de l’opposition, le spectacle donné par l’UMP en cette fin d’année a été surréaliste. N’ayant comme seul objectif que leur ambition personnelle, Jean-François Copé et François Fillon se sont trompés de calendrier en s’affrontant dans une espèce de primaire avant l’heure en vue de la présidentielle 2017. Mais c’est sans doute Jean-François Copé, en nommant deux de ses fidèles à la tête de commissions très contestées, qui va sans doute en payer le prix le plus fort.

Patrice Gélard, à la tête de la COCOE, a proclamé les résultats après avoir « oublié » de décompter certains votes. Quant à Yannick Paternotte, à la tête de la CONARE, la commission nationale des recours de l'UMP, il vient d'écoper de 15 mois de prison avec sursis, 10000 euros d'amende et 2 ans d'inéligibilité pour abus de faiblesse. Ce très "respectable" notable umpiste s'était fait donner, en 2004, le tiers d'une propriété par une vieille dame de 91 ans à Sannois, la ville dont il est maire.

Comme un malheur n’arrive jamais seul, en cette fin d’année 2012, la commission des comptes de campagne a rejeté les comptes de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle, jugeant que des dépenses liées à certains déplacements présidentiels devaient être imputées au candidat. L’UMP a décidément beaucoup de problèmes quand il s’agit de compter !

Et en 2013, que la rigueur soit très légèrement plus douce avec François Hollande comme président qu’avec Nicolas Sarkozy, cela ne changera pas grand-chose aux difficultés financières de la grande majorité des salariés. Plus de 8 millions de personnes vivent toujours au-dessous du seuil de pauvreté avec moins de 954 euros (seuil estimé à 1062 € par le Secours Populaire…) et plus de 3 millions de salariés sont payées au SMIC (1118 € depuis le 1er juillet 2012)…

Pour compatir à la douleur sociale, François Hollande a envoyé en mission deux de ses ministres pour le réveillon de Noël : Marisol Touraine (Santé) et Marie-Arlette Carlotti (Lutte contre l'exclusion). La première est passée faire un petit tour en début de soirée au banquet des Petits Frères des Pauvres dans le Xe arrondissement de Paris. La seconde est passée au Samu de l'hôpital de la Timone à Marseille, avant de se rendre dans une unité d'hébergement d'urgence de la cité phocéenne.

Mais la force de la République réside plus dans ses principes et la capacité de réaction de ses citoyens que dans les mises en scène des faits et gestes compassionnels ministériels. 

Redonner des perspectives d’action crédibles à l’ensemble du monde du travail, exiger que la gauche apporte enfin des réponses sérieuses à la crise du capitalisme et à la catastrophe sociale, écologique et démocratique qu’elle entraîne, voilà ce que l’on peut souhaiter de mieux pour l’année qui s’annonce…

 

A toutes et à tous, meilleurs vœux pour 2013.

 

Que cette nouvelle année vous apporte bonheur, santé, succès professionnel et personnel, en cette période de crise profonde.

 

 

Photo Creative Commons : bonne année 2013 par Sam 2907 ( http://www.flickr.com/photos/s-krim/ )

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • juluch juluch 1er janvier 2013 13:24

    JE SOUHAITE A TOUS ET A TOUTES UNE BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2013, PLEIN DE BONHEUR ET UNE BONNE SANTE !!! 

     smiley

    A bientôt sur le forum.................

    • Pierre-Yves Martin 1er janvier 2013 14:41

      Vous parlez de terme galvaudé. Il y en a un que votre article, comme de très nombreux autres, galvaude gravement. Vous dites « la gauche » pour le PS plus, si j’ai bien compris ses alliés, puisque les autres ne sont pas au pouvoir. En quoi la majorité du PS, le PRG etc. sont-ils « de gauche » ? Et est-ce que, par hasard, le PCF, le PG ou le NPA ne seraient pas « de gauche » ? Les mots ne sont pas neutres et cette inexactitude extrêmement courante dans la presse a un poids affectif et électoral considérable. Appelons un chat un chat et le PS... le PS. Rien d’autre.

      Pour en revenir à 2012, et quelques en soient les conséquences, nous avons quant même échappé à Mr Sarkozy contre Mr Strauss-Kahn, grâce à un succession inimaginable de bévues. C’est toujours cela de pris...


      • lemouton lemouton 2 janvier 2013 12:27

        Bonne année à tous..

         et que s’effondre l’économie bancaire en 2013.... smiley

        Sinon 
        Pierre-yves votre post vient parfaitement compléter, et je dirais même rectifier l’article salutaire d’Albert Ricchi..

      • Constant danslayreur 1er janvier 2013 17:13

        "Si une série de mesures nouvelles ont été votées ou en passe de l’être comme la gratuité à 100 % de l’interruption volontaire de grossesse, la contraception libre et gratuite pour les mineures de 15 à 18 ans, l’amélioration de la protection sociale des exploitants agricoles, la parité hommes-femmes, le droit de vote des étrangers aux élections locales, le droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels, l’organisation de la fin de vie des personnes âgées, le harcèlement sur les lieux de travail, etc"

        50% des mesures... Le fondement comme cap pour redresser la Gaule smiley de pied (prendre son), en cap smiley

        Aw alikoum (22 v’la ou dans ce contexte-ci : il est sur vous), el bounani en arabe dans le texte


        • lemouton lemouton 2 janvier 2013 12:16

           smiley... Rien compris à votre post...


          Pas content, je suppose, non.. ??.. smiley

        • lejules lejules 1er janvier 2013 18:11

           bonne analyse synthetique d’une année et du vrai pouvoir du président. le president de la république n’a plus aucun pouvoir qui est confisqué par bruxelle via les consigne du FMI OMC et autre organisation américaine...la France ne peut plus décider de son budget l’europe y veille. sa politique n’est plus que la gestion de problêmes sociétaux. 

          je ne peux que souhaiter que la France quitte l’Europe l’euro et l’OTAN pour qu’elle retrouve sa liberté d’action et qu’elle fasse ses choix dans le plus grand intéret commun.

          bonne année.

           


          • Robert GIL ROBERT GIL 1er janvier 2013 18:25

            "En 2013, la France restera toujours un pays unique au monde sur le plan fiscal avec notamment des niches fiscales dont le montant total est supérieur au produit même de l’impôt sur le revenu !"

            Déja en 2010, la cour des comptes avait publié un rapport intitulé « Entreprises, niches fiscales et sociales ».
            voir : NICHES EN OR MASSIF


            • T.REX T.REX 1er janvier 2013 18:27

              Bonne Année aux Agoravoxiens et voxiennes !

              à l’auteur,
              Je ne pense pas que la tranche à 75 % concernant 2000 personnes rapporterait une misère, donner un chiffre pour voir !

              il n’y a pas de petites recettes, il y a celles qui sont bien cuisinées et les autres. Celle-ci était trop épicée et mal présentée puisque le Conseil Constitutionnel ne l’a pas digérée.

              Vous dîtes : "Quant au quotient familial, il sera maintenu au détriment d’un crédit d’impôt pour toutes les familles, y compris les non-imposables". Personnellement je suisi contre les crédits d’impôts, passe encore que certains ne participent pas à l’effort national Mais si en plus on doit leur verser une partie des impôts payés par les autres au titre de l’impôt sur le revenu alors là non ! Il existe les services sociaux et la CAF pour redistribuer une partie des richesses créées aux plus démunis.

              De plus, En période de réduction des dépenses, le gouvernement ne peut pas se permettre ce genre de largesse. Il serait préférable de supprimer les niches fiscales et de lutter contre l’évasion fiscale.


              • JL JL 1er janvier 2013 18:39

                Si on estime que la moyenne des revenus dans cette tranche est de l’ordre 5 millions par contribuable, soit 4 imposés à 75%, ça fait 6 milliards d’IR au lieu de 3 avec la tranche actuelle.

                3 milliards, c’est plus que symbolique, et ce n’est pas rien !!!


              • T.REX T.REX 1er janvier 2013 18:45

                Merci JL pour cette démonstration .

                3 Milliards ce n’est pas rien en effet !

                Je me demande si cela permettrait de payer les crédits d’impôts prônés par M. Ricci qui n’est pas Richissime . 


              • T.REX T.REX 1er janvier 2013 18:46

                Je voulais écrire M. Ricchi ...rien à voir avec Nina Ricci ...d’un milieu plus luxueux !


              • alinea Alinea 1er janvier 2013 18:47

                T.REX : le crédit d’impôt, ça peut être aussi une « subvention » pour des aménagements dans la maison : isolation aux normes ou installation d’énergie renouvelable ; déclarés, ces travaux donnent une réduction d’impôts aux imposables. Pour ceux qui ne le sont pas, et pour une certaine équité, l’administration reverse le pourcentage octroyé pour ces frais. Cela aussi est une niche fiscale ; je n’ai aucune idée de ce qu’elle représente dans la totalité des niches. Ceux qui ne payent pas d’impôts n’en payent pas parce qu’ils n’ont pas assez de revenus pour en payer.


              • JL JL 1er janvier 2013 18:49

                T.REX,

                belle réaction !  smiley

                Qui est M. Ricchi ?


              • alinea Alinea 1er janvier 2013 19:09

                JL : celui dont vous venez de lire l’article !!!!!! Quant à dire « qui » il est, je ne le saurais ! smiley


              • JL JL 1er janvier 2013 19:15

                 smiley  smiley  smiley


              • T.REX T.REX 1er janvier 2013 19:34

                Une réduction d’impôt passe encore mais pas un crédit ! A mon sens c’est déplorable. D’ailleurs on va bientôt en devoir aux riches entrepreneurs dans le cadre de la réduction du coût du travail.
                C’est ruineux comme méthode ! 


              • Albert Ricchi Albert Ricchi 1er janvier 2013 23:22

                @ T. Rex

                La tranche d’imposition à 75% pour les revenus > 1 000 000 € est purement symbolique et destinée avant tout à faire croire au bon peuple que le cap gouvernemental est très à gauche. Elle est de plus provisoire (2 ans), ne concerne en fait qu’une infime minorité de contribuables (1500 à 2000 personnes) et aurait généré des recettes fiscales dérisoires (P. Moscovici, lui-même admet qu’elle ne rapporterait que de 400 à 500 millions d’euros au mieux, soit 1% de ce que l’on pourrait gagner en supprimant une grande partie des niches fiscales...)

                De plus, comme le souligne le Conseil constitutionnel, avec cette taxation, un ménage, dont chaque membre percevrait un revenu de 900000 euros, se trouverait exempté, tandis qu’un autre, dont un seul membre gagnerait 1,2 million d’euros et l’autre rien, devrait l’acquitter ! Tout cela souligne un grand amateurisme du gouvernement et surtout le refus de François Hollande de se livrer à une grande réforme fiscale rétablissant un peu de logique dans un système qui s’est construit par empilements successifs de mesures parfois contradictoires…

                Quand au QF, j’observe que vous semblez préférer le système actuel si cher à la droite et maintenu avec une modification à la marge par la gauche. Un mécanisme qui prend en compte la taille de la famille, mais subventionne davantage les familles riches que les familles pauvres, la réduction d’impôt étant proportionnelle au revenu dans la limite d’un plafond élevé. 

                Après avoir donné lieu à des commentaires différents de la part des membres de son entourage, François Hollande a tranché : le quotient familial sera maintenu et le plafonnement légèrement diminué de 300 € pour les familles imposables en haut de l’échelle. Actuellement, pour 1 enfant, soit 1/2 part : 2385 € de réduction au maximum ; Pour 2 enfants, soit 1 part : 2385 x 2 = 4 770 € ; Pour 3 enfants, le plafond s’applique avec 2 parts (0.5 + 0.5 + 1) soit 9 540 € de réduction.

                A peine esquissé, le projet de remplacer le quotient familial par un crédit d’impôt est donc déjà enterré. Pourtant, cette façon de faire aurait permis de réduire les inégalités entre les familles les plus pauvres et les plus riches. Elle aurait permis aussi aux 47% de familles non imposables de bénéficier pleinement de cet avantage fiscal chaque année. 

                Selon une étude de la direction générale du Trésor, si le quotient familial était supprimé et remplacé par un crédit d’impôt de 607 € par enfant, représentant exactement le même budget global, 4,3 millions de ménages seraient perdants (pour un montant moyen de 930 € par an) et 4,8 millions seraient gagnants, pour un montant moyen de 830 € par an. Globalement, les familles avec enfants ne perdraient rien au change, mais en revanche, les familles modestes (peu ou pas imposées) verraient leur niveau de vie augmenter tandis que les familles aisées le verraient diminuer. Compte tenu de la concentration des gains actuels du quotient familial sur les 11 % les mieux lotis de la population, les trois quarts des pertes (soit 3 milliards € sur 4) seraient supportées par cette partie de la population. L’effet sur la répartition des revenus serait donc sensible.

                Que la France abandonne le quotient familial, qui n’est plus appliqué en Europe que par deux pays (Luxembourg et Suisse) et qu’elle adopte un système de crédit d’impôt comme le font déjà la Belgique, le Canada, l’Espagne, la Hongrie, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque et l’Allemagne, ne serait donc pas déraisonnable.


              • Yohan Yohan 2 janvier 2013 14:01

                Un gouvernement qui décide par pure idéologie n’a aucun avenir en ce monde


              • T.REX T.REX 2 janvier 2013 19:02

                à M. Ricchi,

                On passe de 3 milliards à 900 000 € .... sacrée différence de calcul !

                Pour ce qui est du quotient familial plutôt que de le supprimer on pourrait baisser le plafond de la réduction d’impôt maximum par enfant ....ce serait déjà un pas vers plus de justesse sinon justice.

                Quant au crédit d’impôt par enfant, difficile d’y voir clair dans vos calculs complexes, il y a trop de paramètres mais j’ai du mal à croire vos chiffres. En tout cas « 47% de familles non imposables » en France cela me paraît énorme !? a mon sens chacun devrait verser sa cote part, aussi faible soit elle.

                Et pour que les calculs soient plus justes, il faudrait déclarer tous les revenus.....prestations sociales comprises ... et là on s’apercevrait éventuellement qu’une partie des 47 % deviendrait imposable !

                Alors qu’avec votre crédit d’impôts ils vont cumuler les aides ! Au bout du compte on va découvrir que certaines familles aux revenus très moyens, mais qui n’ont droits qu’aux prestations sociales non soumises à condition de ressources, ont, impôts déduits, un pouvoir d’achat plus faible que d’autres non imposables et cumulant les prestations (bourses, APL, alloc. familiales, etc.).

                 Que pensez vous du Crédit d’impôts aux Entreprises en échange de la baisse des charges sociales pour leur reverser le supplément de TVA dont vont s’acquitter les consommateurs ?


              • oncle archibald 1er janvier 2013 18:30

                Bonne année aussi et merci d’être « revenu » sur le problème de l’impôt sur le revenu, cet impôt par tranches à taux progressif qui est la matérialisation du mot « fraternité » dans notre slogan républicain ... 

                Je suis incapable d’accepter qu’au XXI eme siècle à l’heure des ordinateurs et des mathématiciens tout puissants, on ne soit pas foutu de créer un impôt à taux progressif avec de très nombreuses tranches basé sur une courbe mathématique de forme parabolique avec une base très plate, les taux augmentant très peu dans les premières tranches, puis plus sensiblement dans les tranches moyennes, et beaucoup plus dans les tranches hautes et très hautes, avec une branche tendant vers la verticale, c’est à dire un taux tendant vers 100% quand le revenu tend vers l’infini ...

                Il serait également possible d’ajuster les taux chaque année en fonction des besoins de l’état de façon à adapter les recettes aux dépenses en aplatissant ou au contraire en redressant la courbe ... Ce serait simple et efficace ... Et personne n’aurait à y redire quoi que ce soit puisque l’impôt est « par tranches » .... Sur les premiers 20 000 euros de son revenu, le mec qui a des revenus à 600 000 euros paie exactement la même chose que celui qui ne dispose que de 20 000 euros ... etc etc .. 

                Les tranches pourraient être par 1000 euros par exemple .. Aucune raison de ne pas les resserrer et les multiplier, ce sont les ordis qui calculent ... C’est tellement simple, juste et efficace que je me demande toujours pourquoi il n’en est pas ainsi ....

                • T.REX T.REX 1er janvier 2013 18:38

                  D’accord avec Oncle Archibald mais quant à :

                  Il serait également possible d’ajuster les taux chaque année en fonction des besoins de l’état de façon à adapter les recettes aux dépenses en aplatissant ou au contraire en redressant la courbe ... 

                  Je crois qu’on ne serait pas prêt de la voir s’aplatir cette belle courbe fiscale !


                • T.REX T.REX 1er janvier 2013 18:39

                  La possibilité de multiplier les tranches permettrait également de faire participer davantage de Monde à l’impôt ce qui est un acte citoyen fort !


                • JL JL 1er janvier 2013 18:46

                  Oncle archibald,

                  ce que vous dites là, c’est 100% de bon sens.

                  J’ai un peu cherché quelle pourrait être la formulation mathématique d’une telle courbe. J’avoue n’avoir rien trouvé. Si un matheux pouvait s’y mettre ...

                  Bonne année à tous.


                • JL JL 1er janvier 2013 20:20

                  schweizer,

                  le jour où le privé, supposé créateur d’emplois ne laissera pas sur le carreau 10% de la population travailleuse, vous pourrez donner votre avis sur la gestion des affaires publiques. En attendant, veuillez balayer devant votre porte.

                   smiley


                • JP94 1er janvier 2013 21:23

                  Un taux qui varie continûment propor0tionnellement au revenu devrait donner une fonction exponentielle , à vue de nez . Maintenant il faudrait regarder ça en détail .

                  Toutefois une remarque , si vous faîtes un tel taux , il va exploser assez vite .

                  Mathématiquement ce problème a un intérêt .

                  Au niveau pratique , pas si sûr .

                  Il y a bien des matheux au MEF et les idées ne doivent pas manquer . ce qui manque c’est la volonté d’Etat de toucher à certains . Il n’y a pas assez d’inspecteurs et ils n’ont pas un pouvoir démesuré .

                  Il faudrait déjà que s’applique l’encaissement des sommes dues ! et là , avec toutes les exemptions et fraudes , on en est loin . Il y a un privilège qui fait qu’un gros fraudeur n’est jamais pénalisé .

                  On fait les gros yeux devant les médias mais les inspecteurs de impôts qui contrôlent les « gros » savent qu’ils ne feront jamais payer beaucoup un gros fraudeur . Et tout riche en est un .

                  N’oublions pas que nous vivons dans un pays capitaliste .

                  Et que nous sommes dans un rapport de forces politiques tel que l’austérité s’étend tandis que les plus hauts revenus s’envolent .

                  La meilleure recette pour encaisser des recettes et mener une politique sociale est de changer les rapports de force .

                  La volonté politique du gouvernement actuel n’existe pas car elle n’est pas contrainte par le rapport de force .

                  Mais idéologiquement , il marche de pair avec toutes les décisions européennes : la preuve par le TCE de 2005 et le TSCG de 2012 .

                  Pourquoi a-t-il été choisi pour prendre la relève de Sarkosy ?
                  Sous Sarkosy , le SMIC il y a un an avait augmenté de 0,3% et on se gaussait .
                  Le PS a pu s’autoriser une hausse de 0,03% , 10 fois moins .

                  C’est pour cela qu’il est là .

                  +543


                • julius 1ER 2 janvier 2013 10:46

                  de toutes façons, bien avant l’impôt le questionnement doit être comment se fait -il que des gens puissent percevoir des revenus de 100 à 10 000 fois le smic, déjà là 1 iere interrogation, ????

                  2ie interrogation, en plus il y a des groupes qui proposent en permanence la suppression du smic, qui serait un frein à l’expansion économique( cette théorie revient très souvent) ?????
                  3ie à quoi sert l’état soit-disant en charge de réguler les excès avec ses barêmes fiscaux ?????

                  un jour j’ai lu une interview du directeur de la SACEM)( secteur hautement stratégique et directement impliqué dans la concurrence mondiale effrénée) qui déclarait percevoir plus de 500 000 euros par an, jusque là rien d’anormal(encore que) mais le plus étonnant, c’est qu’il disait que lui finalement pratiquait la modération salariale, il s’excusait presque en disant qu’il aurait pu demander 2 ou 3 fois plus et que finalement sa demande n’aurait rien eu d’extravagant, !!!!!!!!!! pour résumer cela en dit long sur le copînage, les acquintances, etc dans les hautes sphères et sur les Zélites du pays !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                • oncle archibald 2 janvier 2013 11:16

                  @ T REX : « La possibilité de multiplier les tranches permettrait également de faire participer davantage de Monde à l’impôt ce qui est un acte citoyen fort ! »

                  Mille fois oui ! Que quasiment personne ne soit exempté de payer son écot, si minime soit-il, ferait peut être prendre conscience que l’argent public n’est pas de « l’argent gratuit » une espèce d’abstraction que l’on peut gaspiller à sa guise ... Et aussi redonnerait de la dignité à tous, pares que personne ne pourrait dire à l’autre qu’il paie « à sa place » pour construire les routes ou les hôpitaux dont nous profitons tous.

                • chmoll chmoll 1er janvier 2013 19:04

                  tout le monde auras un logement , françois l’a promis

                  il vas agrandir tous les trottoirs de la frenchie , pour que tous les nouveaux SDF on leurs bouts de macadam ou de terrain , c’est selon


                  • Gaetan de Passage Gaetan de Passage 1er janvier 2013 22:11

                    La dette de l’état n’a guère d’importance, puisque c’est le plus puissant générateur d’activité économique qui soit.

                    Encore faut-il être le maître de sa propre planche à billets comme le sont les anglo-saxons.

                    Pas comme ces nigauds d’européens qui ont cru que les les germains allaient aimer les latins d’amour tendre parce qu’un jour on avait décidé qu’il en serait ainsi.
                    C’est un peu oublier qu’à l’époque, l’économie ronronnait bien. Aujourd’hui, avec la crise, les masques tombent : Deutschland über alles !

                    Heil Merckel !

                    Et Hollande en nouveau Pétain.

                    Si la teutonne est réélue en octobre, ce sera l’enfer.
                    A moins que d’ici là le 4e Reich récessionne suffisamment que pour comprendre qu’une vraie solidarité intra-européenne est indispensable pour tous, y compris le Reich.


                    • Roubachoff 3 janvier 2013 07:19

                      Vous avez raison à cent pour cent ! Hélas, gavés de propagande mielleuse sur le pardon et d’autres absurdités larmoyantes, nos contemporains sont parfaitement incapables de voir qu’il y a bel et bien un danger allemand en Europe. Est-ce la faute de ceux qui tirent la sonnete d’alarme si les Germains, dès qu’ils en ont l’occasion, tentent d’imposer au reste du continent leur vision étriquée de la vie ? Un puritanisme pervers typiquement protestant et un ultra-libéralisme glacial sont en train de nous conduire vers le gouffre. Mais personne ne semble s’en apercevoir, et Hollande, cet hébété du fédéralisme, finira par être un pire traître à la nation que Pétain.

                      Un seul espoir demeure : les Allemands sont tellement couillons, au fond, qu’ils finissent toujours par se prendre les pieds dans leur propre tapis. En ce moment, ils sacrifient une partie de leur jeunesse et de leur vieillesse pour assurer la pérenité du capital germanique. Outre que ça trahit un manque absolu de compassion, c’est une recette infaillible (en ce qui concerne la jeunesse, en tout cas) pour dessécher complètement un pays déjà menacé par le vieillissement massif de sa population. En d’autres termes : courage, on les aura à l’usure !


                    • julius 1ER 2 janvier 2013 10:27

                      Mais la force de la République réside plus dans ses principes et la capacité de réaction de ses citoyens que dans les mises en scène des faits et gestes compassionnels ministériels

                      votes. Quant à Yannick Paternotte, à la tête de la CONARE, la commission nationale des recours de l’UMP, 

                      avec le copier-coller on peut faire des choses étonnantes,,............................ ;
                      il n’en reste pas moins vrai que l’on peut rencontrer une belle brochette de connards à l’UMP ou ailleurs !!!!!

                      • foufouille foufouille 2 janvier 2013 11:59

                        @albert
                        "Globalement, les familles avec enfants ne perdraient rien au change, mais en revanche, les familles modestes (peu ou pas imposées) verraient leur niveau de vie augmenter tandis que les familles aisées le verraient diminuer."

                        sauf pour les minima sociaux et les temps partiel au RSA
                        toute revenu est deduit
                        la secu compte meme le loyer fictif ou allocations logements


                        • julius 1ER 2 janvier 2013 13:47
                          @]calmos
                          leur demander de dégager relève du voeux pieux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
                           de toutes façons même s’ils dégageaient pour te faire plaisir parcequ’ils t’ont entendu, si, si ils t’entendent, eh bien cela ne changerait rien car il faudrait un minimum de consensus autour d’un projet, et quel serait le projet ?????? dans la phase historique ou l’on est actuellement il n’y a pas beaucoup de consensus sur de nombreuses choses car primo les gens sont devenus très individualistes (à l’excès, je dirais même jusqu’à la connerie) car analysé sereinement beaucoup de projets pourraient faire consensus, mais beaucoup de gens entretiennent les divisions non pour faire progresser l’humanité, mais pour simplement faire progresser leurs intérêts avant tout autre chose, alors fais- moi plaisir dis- moi quel projet ou quelle cause serait prioritaire et à faire progresser en urgence !!!!!!!!!!!!!!!!

                        • T.REX T.REX 2 janvier 2013 19:07

                          oh là on se calme « calmos » !!

                          Ce chien méchant porte bien mal son nom ! 


                        • T.REX T.REX 2 janvier 2013 23:44

                          Un diable de sale manie plutôt !!! smiley


                        • Yohan Yohan 2 janvier 2013 14:04

                          Rassurons nous, nous avons un la palme des voeux les plus nuls smiley 


                          • Vercoquin Vercoquin 3 janvier 2013 12:25

                            @ Oncle Archibald,

                            "on ne soit pas foutu de créer un impôt à taux progressif avec de très nombreuses tranches basé sur une courbe mathématique de forme parabolique"

                            En effet, ce n’est pas très compliqué, j’ai fait la courbe que pourrait être celle du taux d’imposition basée sur le barème de l’imposition 2013 des revenus 2012.
                            Je ne sais pas comment on peut afficher une image dans un post, aussi je l’ai mis sur mon site :
                            http://h.abjean.free.fr/courbe_revenus_205.htm

                            Bonne année 2013, année du rêve.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès