Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retour sur 2014 et bonne année 2015 !

Retour sur 2014 et bonne année 2015 !

L’année 2014 qui s’achève marque la mi-mandat du quinquennat de François Hollande, trente mois s’étant écoulés depuis l’élection présidentielle du 6 mai 2012 jusqu'au 6 novembre dernier.

Mais, pour une majorité de Français, c’est aussi la fin d'un certain espoir qu’avait suscité la victoire du candidat socialiste pour apporter des réponses sérieuses aux difficultés que rencontrent des millions de salariés et leurs familles…

L’année 2014 est celle de la confirmation de la méthode et de la politique de François Hollande. D’un côté, des réformes sociétales avant tout, le Président venant encore récemment d’évoquer le vote des étrangers aux élections locales ou les modalités de fin de vie des personnes âgées, et de l’autre l’absence de vraies réformes économiques et sociales, voire le vote de « réformes » que la droite n’avait pas osé faire jusqu’alors ! 

Le tout sur fond de ministres démissionnaires pour cause de divergence avec la politique suivie ou de secrétaires d’état et conseillers de la Présidence démissionnés d’office pour cause de comportement pour le moins douteux…

Adieu les réformes essentielles !

- Adieu à une réforme fiscale d’envergure et à un retour à une réelle progressivité de l‘impôt sur le revenu ! En 2015, la France restera toujours un pays unique au monde avec notamment des niches fiscales dont le montant total est supérieur au produit même de l'impôt sur le revenu ! 

Pas touche non plus à la fiscalité locale qui varie d’un montant de 1 à 4 suivant les régions et dont les bases de calcul sont totalement archaïques car elles datent de 1961 (taxe foncière) et de 1970 (taxe d’habitation). De plus, le montant à payer pour les contribuables ne dépend pratiquement pas du revenu fiscal déclaré, sauf pour les personnes qui ont des difficultés sociales graves et qui bénéficient d’exonérations partielles ou totales. Ainsi, comme le souligne la cour des comptes, " les ménages modestes ou moyens subissent proportionnellement un prélèvement plus lourd que les ménages les plus aisés ".

Sans compter les impôts indirects en augmentation constante qui frappent de la même façon les familles aisées comme les familles modestes et qui ont pris une part démesuré dans le budget (environ 60% des recettes fiscales de l’État) ! En guise de cadeaux de réveillon pour la nouvelle année, il est prévu 2 centimes de plus pour l'essence, 2,4 centimes pour le diesel, 2,4 centimes pour le fuel domestique, une augmentation de 1,8% pour le gaz, de 2,25% pour la redevance de l'audiovisuel, de 2,5% pour le prix de l'électricité, de 15% pour le prix du timbre qui passe de 0,66 euro à 0,76 euroetc. alors que le taux d'inflation 2014 est officiellement de 0,3% !

- Adieu à une réforme du mode de financement de la Sécurité sociale ! Alors que l’on sait pertinemment que le financement des différents régimes de Sécurité sociale, basé essentiellement sur des cotisations salariales, est la principale cause des déficits, on préfère régulièrement dérembourser le prix des médicaments, multiplier les forfaits à la charge des assurés sociaux ou rallonger l’âge de départ en retraite plutôt que d’instaurer un autre financement basé sur les revenus tels que déclarés à l’administration fiscale !

Un changement d’assiette, même partiel, des cotisations sur salaires vers les revenus fiscaux, serait à la fois plus juste et plus rémunérateur (un point de cotisation assis sur le revenu fiscal rapportant sensiblement plus que le même taux appliqué sur le seul salaire). 

- Adieu à une Europe au service des peuples ! Avec la mondialisation et une France qui reste sans protection tarifaire, contrairement à la plupart des pays du monde, les entreprises françaises continuent à péricliter ou s’exilent dans des pays tiers où la main d’œuvre est peu onéreuse…

Deux logiques sont face à face, celle des salariés qui exigent le maintien des emplois et du savoir-faire local et celle des actionnaires qui, au nom du sacro-saint droit de propriété, estiment avoir le droit de fermer une usine en bloquant toute perspective de maintien de la production.

Le chômage explose et toujours, par habitude mais surtout par stratégie de communication, quel que soit le parti au pouvoir, les ministres et les médias préfèrent ne parler que des chômeurs de catégorie A qui sont au nombre de 3,4 millions mais comme le souligne les statistiques officielles du chômage, il y a en réalité plus de 6 millions de chômeurs, toutes catégories confondues !

Et pour couronner le tout, la France a donné son aval à la nomination le 27 juin 2014 du nouveau président de la commission de Bruxelles, Jean-Claude Juncker, l’un des champions du secret bancaire en Europe, ex premier ministre du Luxembourg qui est un paradis fiscal ! Une anomalie flagrante à l'heure où il est nécessaire d'incarner une rupture pour redonner aux citoyens le goût de l’Europe et de la politique.

- Adieu au combat contre l’escroquerie de la dette publique ! Fin 2013, la dette publique estimée par l'Insee, était évaluée à 1 925 milliards €, soit 93,5 % du PIB. Elle a dépassé officiellement les 2 000 milliards au deuxième trimestre 2014. 

Si l’on revenait à la situation d’avant 1973 où l’Etat empruntait directement à la Banque de France à taux zéro pour financer son déficit, il n’y aurait plus de problème de dette. Un calcul précis révèle en effet que de 1980 à 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards €, les intérêts payés se montant à 1306 milliards € ! Sans les intérêts encaissés par les financiers privés, la dette publique française se serait élevée, fin 2008, à 21,4 milliards € au lieu de 1327,1 milliards € ! 

Le plus dramatique, c’est qu’on continue à pérorer sans fin sur les plateaux de télévisions, à la radio et dans les colonnes de la presse sur « l’insupportable fardeau de la dette », « la France en faillite », « les nécessaires sacrifices à faire », « la nécessité de ne pas vivre au-dessus de nos moyens  », etc. Les « éminents journalistes » que sont les Aphatie, Barbier, Calvi, Demorand, Joffrin, Lechypre, Lenglet, Pernaut, Pujadas, occultent systématiquement le problème du financement de la dette publique par des organismes bancaires privés.

Mais la force de la République réside plus dans ses principes et la capacité de réaction de ses citoyens que dans les mises en scène gouvernementales ou journalistiques.

Redonner des perspectives d’action crédibles à l’ensemble du monde du travail pour faire face à la crise et à la catastrophe sociale, écologique et démocratique qu’elle entraîne, voilà ce que l’on peut souhaiter de mieux pour l’année 2015…

 

A tous les combattants de l'ombre, à tous ceux qui souffrent, à tous ceux qui regardent la vie des autres, à tous ceux qui en espèrent une autre, meilleurs vœux pour 2015.

Que cette nouvelle année vous apporte bonheur, santé, succès personnel et professionnel.

Photo Creative Commons par Yahoo Images


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 13:21

    2015 s’annonce comme 2014 et l’on nous annonce encore qu’il va falloir se serrer la ceinture.

    L’Union Européenne étrangle toute politique favorable aux peuples, resserrant tous les jours un peu plus l’étau de la dette.

    Une dette qui selon de nombreux économistes reconnus ne serait pas remboursable, ni à court terme, ni à moyen terme, ni même à long terme, peut être à très très long terme après avoir réduit à la mendicité 80% de la population et encore les gouvernement continueraient de s’endetter au prés des banques privées.

    Ce jeu de dupe que nous jouent nos politiques est une infamie, une escroquerie.

    Cessez d’emprunter aux banques privées est la première mesure qu’un gouvernement conscient devrait prendre immédiatement, mais voilà celui ci est obligé par l’UE d’emprunter au privé et la BCE n’est qu’une façade et ne sert donc en rien les intérêts des nations membre de cette UE, mais principalement les intérêts des Banksters.

    Est il possible de renverser la vapeur de cette UE pour qu’enfin les peuples soient pris en compte dans leur comptabilité et faire que la BCE puisse prêter aux états à taux zéro afin de réduire l’endettement des nations et ainsi des peuples ?

    Mais reste t ’il encore des états dans cette UE ?

    Oui sur la forme et dans les échanges commerciaux puisque au lieu d’une harmonisation la concurrence fait rage, mais dans le fond toutes décisions importantes sur la dette et les moyens d’y échapper ne peuvent être décidées que par l’UE.

    Pris au piège comme des rats dans cette cage Européenne, les peuples asservis par leurs gouvernement complices voudraient pour certains infléchir la tendance « dictatoriale » de cette UE.
    Personnellement je ne pense pas que cela soit possible car il faut l’unanimité des 28 pays membres pour changer une lettre des traités européens et cela risque de prendre un certain temps avant qu’une majorité favorable à ce renversement de politique voit le jour.

    L’Union européenne est un beau rêve d’unicité mais ne prend pas en compte les nations qui se retrouve englué dans une fédération supranationale qui décide et devient un super état décidant en fonction d’intérêts soit disant commun, mais qui favorise en fait une minorité aux dépends de la majorité.

    La solution est simple...Il faut sortir de la cage UE quitte à en scier les barreaux avec les dents, mettre un peu d’eau dans son vin quand à ses positions politiques et rejoindre la seule formation qui à ce jour rassemble de plus en plus de personnes de tous bords politiques et propose de sortir de cette cage par l’article 50 des traités de l’UE, redonnant ainsi le pouvoir de décision au peuple qui pourra grâce à des référendums d’initiatives populaires redéfinir une autre vision de son orientation politique et de sa démocratie.

    Qui gouverne vraiment la France et l’Europe ?


    • izarn 4 janvier 2015 23:17

      T’as qu’a voter Marine...


    • GrandGuignol GrandGuignol 5 janvier 2015 11:46

      Non, moi les partis qui prônent l’islamophobie me filent la gerbe.
      Le nationalisme chauvin c’est pas pour moi.

      De plus Marine ne veut pas vraiment sortir de l’UE, ni de l’euro ni de l’OTAN.

      Je ne m’étendrai pas plus sur ce parti leurre qui divise au lieu de rassembler.


    • dithercarmar dithercarmar 4 janvier 2015 13:38

      <<Qui gouverne vraiment la France et l’Europe ?>>

      La grande illusion serait que vous pensiez avoir la moindre influence, un moindre « pouvoir » décisionnaire et une quelconque participation aux décisions qui son prisent sans vous par votre vote.

      Voter c’est déléguer, et déléguer c’est abdiquer ! Voter c’est la coolitude !


      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 14:03

        dithercarmar

        Et ne rien faire et attendre l’anarchie franchement à votre place je donnerais de vrais pistes concrètent pour améliorer les choses, sinon on continuera à se faire plumer.

        Le tord que vous avez, veuillez m’en excuser, c’est de croire qu’au sein d’un gouvernement classique le peuple n’a pas de pouvoir....sauf que dans le cas de l’UPR des référendums d’initiatives populaires permettent de changer les choses et de débattre sur la démocratie ou autre forme de gestion du pays (l’anarchie, pourquoi pas si les gens sont assez « Humains » pour cela) et qui seraient donc débattus et votés par le peuple.

        Comment ne rien déléguer ? dites moi je suis curieux de voir une société sans administrations et sans structures donc avec une certaines hiérarchie dans les actions à prendre et à exécutées car il faudra toujours des gens qui œuvrent pour qu’au moins le minimum vital soit assuré, une société où les gens sont livrés à eux mêmes ne résoudra rien et provoquerai à coup sur une guerre civile.
        D’autres part même une structure sans maîtres d’œuvre, et pas maître dans le sens de supérieur aux autres comme vous le pensez surement, ne serait que cafouillages comme ce que je l’ai vécu dans ma jeunesse, plein de bonnes intentions mais qui néglige bien souvent la communauté au détriment de l’individu « LIBRE » dont l’égoïsme le rattrape toujours, et je parle par expérience et non au travers de théories qui sur le papier sont très belles mais qui dans leurs applications sont extrêmement complexes en raison de la nature de l’homme

        Je vous rejoint toutefois dans le fond et mon caractère rebelle aussi, mais je me suis rendu à l’évidence que le monde n’est pas encore prêt pour faire le grand saut vers l’éveil et l’harmonie.


      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 14:58

        Veuillez aussi excuser le nombres impressionnant de fautes de conjugaisons et d’orthographes de mes précédents messages.


      • dithercarmar dithercarmar 4 janvier 2015 15:58

        Votre expérience personnelle étant plus jeune (nous l’avons bien retenu dans un autre commentaire), n’est pas celle de tout le monde. Nous (parce que 2) le répétons, nous ne sommes pas anarchistes.
        La france n’étant pas notre seule référence de vécu, il nous appartient de la considérer autrement que vous.
        Nous avons dépassé aussi la cinquantaine et les enfants sont loin (et même s’ils étaient encore là, cela ne ferait aucune différence, et ils le savent : la liberté, c’est aussi cela).
        <<Comment ne rien déléguer ? dites moi je suis curieux de voir une société sans administrations et sans structures donc avec une certaines hiérarchie>>
        Une structure ne nécessite pas de hiérarchie. D’autres alternatives viables fonctionnent : www.youtube.com/watch ?v=UkLbnLpHl-8&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ; Marinaleda en Espagne
        Plateau des millevaches vidéo censurée en france (quelques extraits séléctionnés seulement mais d’autres pages web sont à consulter sur cette appellation).
        D’autres initiatives encore en Grèce, en Belgique, en Angleterre, en Irlande etc...
        L’UPR N’EST QU’UN ERSATZ DE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE PARCE QU’IL Y AURA TOUJOURS DES FONCTIONNAIRES (DONC DES PRIVILÈGES) ET UNE HIÉRARCHIE.

        Mais en france la censure est omniprésente, il faut allez sur le DARK ou bien aller sur place.
        Mais ÇA FONCTIONNE. ET CE N’EST PAS UNE « UTOPIE ».
        Ceci dit, cela suppose des organisations de dimension humaine, et reproductibles à loisir à cette seule condition.
        En fait, le « besoin » hiérarchique" n’apparaît que lorsque la dimension humaine a disparu : trop de monde tue le monde.

        Nous ne sommes pas de doux rêveurs, bien au contraire.
        3 créations d’entreprises sur 3 continents - 37 employés - ça permet d’y voir BEAUCOUP PLUS CLAIR.

        <<le monde n’est pas encore prêt pour faire le grand saut vers l’éveil et l’harmonie.>>
        C’est d’abord l’être humain qu’il faut secouer un bon coup ! Et ça fait partie de notre initiative à chaque fois que l’on peut depuis plus de 15 ans.
        Et franchement, il faut le dire, il y en a d’indécrottables.
        Notre but n’est pas de vous choquer. C’est vraiment ce que l’on pense et jamais nous n’adhérerons à aucun parti.


      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 16:44

        Comme je vous l’ai dit je partage en parti votre point de vue, mais celui ci ne se développe encore qu’à très petite échelle ( j’ai déjà visionné la vidéo que vous mettez en lien) et ne sera viable que lorsque la majorité des gens seront sortis du conditionnement de l’esprit marchand et de l’égocentrisme lié à l’instinct de survie.

        Je ne vous dit pas tout ça pour vous faire plaisir ou pour vous influencer dans votre démarche qui si elle réussit serai peut être un idéal.

        Simplement l’urgence, dont il faut vraiment prendre conscience, de la situation nationale intérieure qui se dégrade de jours en jours et n’est pas prête de s’améliorer dans les années à venir et la situation géopolitique qui nous oblige à faire des choix stratégiques si l’on ne veut être livrés pieds et poings liés à la dictature qui s’en vient à vitesse grand V, ne me laisse entrevoir que très peu d’alternatives à un changement bénéfique et rapide, qui est en premier lieu de freiner la misère qui sévit en ce moment.

        Je pense humblement, mais peut être suis je trop rentré dans le rang, qu’il faut comme je l’ai déjà dit avancer par étapes.

        L’UPR nous donne cette chance :

        1/ De sortir de la cage de l’UE et donc d’échapper aussi au monstre Étasunien qui est tapi dans l’ombre prêt à nous enchainer encore plus (TAFTA,TISA,etc..).

        2/ De revenir à une politique qui ne favorise pas outrageusement les oligarques comme c’est le cas actuellement. Le CNR duquel s’inspire l’UPR entend nationaliser les services publics entre autres actions favorables au citoyens (voir le programme)

        3/Permet l’émancipation grâce aux référendums.

        Le choix de voter pour l’UPR n’est pas un choix d’idéologie mais un choix de stratégie.
        D’ailleurs celui ci se définit comme Un mouvement de rassemblement populaire et comme un parti de transition pour retrouver une démocratie.

        Nous somme sous occupation déguisé en démocratie, ça c’est la réalité, et avant de reconstruire un monde meilleur il faut sortir des griffes de la bête.  smiley


      • lsga lsga 4 janvier 2015 17:01

        ce qui est rigolo avec les idéalistes, c’est qu’ils vont se faire écraser par la brutale réalité planétaire du Capitalisme. La France du CNR a financé son système social sur la base d’un impérialisme violent en Afrique. Sans la spoliation du pétrole, du gaz, du caoutchouc, du cacao, des minerais africains, pas de programme du CNR.

         
        Mais maintenant, l’Afrique est rentré dans le Capitalisme Mondialisé, les Chinois, les Russes et les brésiliens peuvent de plus en plus y investir, et relocaliser les emplois industriels français en Afrique. 
         
        Pour la classe moyenne français : c’est bientôt fini.
        Vivement. 

      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 17:16

        La France du CNR a financé son système social sur la base d’un impérialisme violent en Afrique.

        Non pas la France du CNR qui est favorable au peuple en tant que politique intérieure.

        Pour ce qui est de l’exploitation de l’Afrique on peut remonter jusqu’à Christophe Colomb.
        Sur ce point le CNR n’a rien à y voir et les politiques de l’époque ont continuer une politique extérieure dont je ne nierai pas le caractère d’exploiteurs et de colonisateurs.


      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 17:22

        Pour ce qui est de l’exploitation de l’Afrique on peut remonter jusqu’à Christophe Colomb.

        Lol alors là j’ai déliré .. smiley.
        .et ne mérite aucune excuse d’avoir confondu l’Afrique et l’Amérique comme quoi...

        Mais bon c’est pas si faux si l’on considère le trafic d’esclaves un tout petit peu plus tard.

        Lol.... j’essaie de me rattrapper aux branches. smiley 


      • dithercarmar dithercarmar 4 janvier 2015 17:33

        <<l’égocentrisme lié à l’instinct de survie.>>
        Dans le cas de Marinaleda, c’est l’instinct de survie qui a fait bouger la population et nous pensons que cela n’a rien à voir avec l’égocentrisme.
        Si en revanche vous voulez dire que l’instinct de survie force certaines réactions du type « sauver sa peau à tout prix », cela dépend des gens et pas forcément des circonstances.

        Pour savoir si en france, il peut exister un tel sursaut, il suffit de regarder d’un peu plus près ce qui se passe sur Agora. D’une manière plus générale, les français ne sont pas encore prêts (selon nous) car ils ont encore beaucoup à perdre. Ils sont incapable de se comprendre et encore moins de s’entendre.
        Si une Grosse Merde survient en france, les gens s’attacheront plus à des détails qu’à des nécessités.
        La profondeur de l’institutionnalisation dans les dictats qui datent de la guerre de 1870 et qui se sont renforcés lors des 2 guerres suivantes est immense.
        La seule chose qui les rassemble, ce sont leurs croyances.
        Il est - toujours selon nous - très mauvais de donner son assentiment par défaut. La france est championne pour cela, elle a toujours joué pour le moins pire. Affirmer une position de vrai changement est impossible sur 66 millions d’individus, qui ne sont plus des individus... mais des possibilités de votes pour des partis.
        Quand à faire croire que les mécontents, les non-adhérents sont reconnus dans cette soit-disant démocratie, ils ne sont même pas dangereux pour les politiques.
        Le temps nous manque au vu de notre espérance de vie pour la véritable utopie : que les neg’marrons apparaissent en france.
        C’est pour cela que, perso, dés qu’on le peut on se re-casse de là encore une fois.
        Nos valises sont toujours prêtes, comme d’habitude.
        Il y a longtemps que la france est une TRANSITION pour nous.
        Mais nous respectons vos raisons.


      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 17:45

        N’ayant pas la possibilité comme vous de partir, je suis bien obligé d’y faire face avec toute mon énergie.

        Je respecte aussi votre point de vue et vous souhaite le meilleur dans cette voie.
        Ce n’est pas négatif et permet de tracer les premiers sillons d’une autre humanité.


      • dithercarmar dithercarmar 4 janvier 2015 18:58

        Merci, mais nous restons encore un peu. Le temps de vivre est aussi important. La montagne est belle et les jours rallongent. Les chats sont vautrés et attendent de sortir.
        À bientôt.


      • lsga lsga 4 janvier 2015 19:28

        Donc, rappelons que sans la France Afrique et sans le plan marshall, pas de programme du CNR.

         
        L’immense majorité des emplois français depuis la fin de la seconde guerre mondiale ont été volés aux africains.

      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 19:44

        « Donc, rappelons que sans la France Afrique et sans le plan marshall, pas de programme du CNR ».

        je ne nierai pas qu’ils n’ont pas contribué à la politique exercé alors, mais actuellement la France n’est pas un pays en ruine (enfin tout dépend sous quel angle on regarde) et n’a pas toutes ses infrastructures nationales à reconstruire, c’est ce à quoi à servi principalement le plan Marshall.


      • lsga lsga 4 janvier 2015 19:53

        actuellement, la France est en guerre partout en Afrique pour tenter de protéger son accès aux ressources en matière première, et donc son emploi national et son système social. 

         
        Ce que vous comprenez au sujet des USA, pourquoi feignez-vous ne pas le comprendre au sujet de la France ?

      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 20:05

        Je ne feint rien du tout et je sais très bien que la France pille depuis longtemps les ressources de l’Afrique, je sais bien aussi que si nous avons prospérer c’est en partie grâce à ce pillage.

        Et justement l’UPR est pour la fin du pillage, que les états africains retrouvent à terme une monnaie nationale en sortant du franc CFA et il propose aussi une coopération plus juste entre la France et les pays africains.


      • lsga lsga 4 janvier 2015 20:26

        non mais il y a une grande contradiction : le pillage de l’afrique, c’est la source de financement du Système Social National. L’État Providence, Bismarck, tout ça : tu connais pas ? 

         


      • GrandGuignol GrandGuignol 4 janvier 2015 20:52

        C’est ce que tu dit que l’on doit tout aux autres et rien de nous même.

        Le pillage de l’Afrique à surtout servi à enrichir et à favoriser la croissance de certaines grandes entreprises, de types comme les BHL et Cie, mettant en place des dictateurs qui eux aussi se sont gavés grave et qui n’ont pas laissé leur part aux chiens, et n’ont pas cesser d’octroyer des commissions aux élus politiques pour leur protections ou des financements pour leurs campagnes politiques.

        Pour l’état providence croyez vous vraiment qu’il restait encore des recettes ?
        Les politiques de l’époque étaient ils plus honnêtes ?
        Les profits de l’Afrique ont seulement permis d’accroître notre influence géopolitique et de gaver comme des oies les colons propriétaires sans scrupules.


      • lsga lsga 4 janvier 2015 20:57

        alors : L’EMPLOI INDUSTRIEL EN FRANCE DES ANNÉES D’APRÈS GUERRE A ÉTÉ VOLÉ AUX AFRICAINS. 

         
        ça va ? ça rentre ? Les cotisations salariales, tout ça... 
         
        aujourd’hui, la mondialisation place le marché là où hier les français se servaient avec un fusil. Résultat : les emplois industriels sont RElocalisé (et non pas délocalisé) en Afrique.
         
        Bref : tout ce que tu dis sur l’impérialisme américain, applique le à la France, qui est aussi une puissance impérialiste (quoi que sur le déclin).

      • izarn 4 janvier 2015 23:19

        Peut importe c’est moins grave que les mensonges bien orthographiés de Hollande.


      • GrandGuignol GrandGuignol 5 janvier 2015 00:30

        L’EMPLOI INDUSTRIEL EN FRANCE DES ANNÉES D’APRÈS GUERRE A ÉTÉ VOLÉ AUX AFRICAINS.

        Que nenni, les industries en France tournaient à plein régimes quand les politiques ont commencer à brader des fleurons de l’industrie française et dont l’état était soit propriétaire soit participant, à des intérêts totalement privés qui ont finis par être délocalisés en fonction des avancées libérales.
        Pour ce qui est de l’Afrique les emplois locaux pour une bouché de pain ont encore favorisés les mêmes exploiteurs sans scrupules.
        C’est encore une fois les peuples africains soumis par un régime corrompu par la France, c’est vrai, qui ont permis l’exploitation de celles ci.

        La France à plutôt favorisé l’emploi massif des africains du nord qui effectuaient pour la plupart des métiers manuels que certains français refusaient de faire.

        aujourd’hui, la mondialisation place le marché là où hier les français se servaient avec un fusil. Résultat : les emplois industriels sont RElocalisé (et non pas délocalisé) en Afrique.

        Ce n’est qu’une formule qui ne cache pas l’exploitation des africains, qui ne s’enrichiront pas plus, par plus de monde qu’avant, là où la France dominait par le passé.

        Je n’ai jamais nié le passé« impérialiste » de la France.


      • fred.foyn Le p’tit Charles 4 janvier 2015 13:38

        (Mais la force de la République réside plus dans ses principes et la capacité de réaction de ses citoyens que dans les mises en scène gouvernementales ou journalistiques.)

        heu..les citoyens n’ont aucun pouvoir sinon celui de voter pour des incapables en permanances depuis le départ de Général (ça fait un bail..)
        Pour les journalistes..c’est une race en voie de disparition..cherchant le sensationnel plutôt que la vérité...Pour les principes de la répoublique..vous repasserez un autre jour..elle est en réparation pour très longtemps...

        • izarn 4 janvier 2015 23:20

          Chiche, vote Marine ?


        • fred.foyn Le p’tit Charles 5 janvier 2015 07:32

          Désolé mais depuis De Gaulle je ne vote plus pour personne...ce ne sont que des voyous....et vous vous votez encore.. ?


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 janvier 2015 16:58

          Soyons logiques ! Si mondialisation il y a et si « l’Europe » reste ce qu’elle est et embrigade les peuples et les pays, on ne peut pas demander à Hollande de réformer la France  !

          La France, comme tous les pays du monde sont dans le même milieux du bazar du commerce anarchique et hors la loi : La planète terre est en effervescence, tout le monde produit, tout le monde vend !

          Il y a à vrai dire deux formes de réformes, celles qui doivent ressusciter la nation et ses institutions et ici Hollande n’a pas le courage de murmurer une seule phrase et celles qui doivent mettre un peu d’ordre dans le désordre mondial qui ne profite qu’aux milliardaires apatrides et là non plus Hollande n’a pas les capacités ni personnelles ni celles de son gouvernement à investir dans ce genre de grandiose révolution !!!

          La France ne peut pas à la fois accepter la mondialisation et jacasser sans cesse contre les effets de cette mondialisation
          , il faut choisir une fois pour toutes soit en amenant les responsables politiques à prendre les décisions qui s’imposent soit en les chassant et en installant ceux qui peuvent mener les vraies réformes ! Une réforme nationale et une réforme mondiale !


          • lsga lsga 4 janvier 2015 17:05

            l’Histoire ne replace pas les plats. Les nations sont mortes, et seule une démocratie planétaire peut mettre fin à l’anarchie du marché.


          • luxwalker 4 janvier 2015 17:34


            2015 sera le résultat de la pensée collective du peuple 

            si cette résultante est positive, l’année sera favorable
            dans le cas contraire ?

            Note : Pensée collective = EGREGORES

             smiley

            • dithercarmar dithercarmar 4 janvier 2015 18:11

              <<EGREGORES>> Les gourous maintenant ...
              l’ésotérisme , la croyance fait des dégats, vous pourriez essayer la RÉVOLTE (même non violente)c’est plus simple et ça donne plus de résultats.


            • zygzornifle zygzornifle 5 janvier 2015 08:43

              30 mois après le séisme, les Français vivent toujours sous les décombres .... et les secours se font toujours attendre ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès