Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retraite à 60 ans : gare aux candidats qui ne la rétabliront (...)

Retraite à 60 ans : gare aux candidats qui ne la rétabliront pas

Etrangement sourds sur la question du retour à la retraite à 60 ans, les principaux candidats socialistes font le lit de leur défaite, en négligeant une attente de plus en pressante de la part de la génération des 55 à 60 ans et des autres ! 

Un mépris de la préoccupation majeure de millions de Français qui ont manifesté en 2010, dont Marine Le Pen, favorable à la retraite à 60 ans pourrait tirer avantage !

A huit mois de l’élection présidentielle, sondages et enquêtes d’opinion sont assez nettement favorables à la gauche, laquelle recueille entre 50 à 56% d’intentions de vote (Ifop, pour Paris-Match du 15 septembre) depuis le début de l’année.

Dans les plus récents sondages (Harris Interactive et Ipsos de début septembre) Hollande et Aubry continuent de devancer Sarkozy. Les candidats socialistes auraient toutefois tort de se reposer sur ces éphémères lauriers.

François Hollande en particulier, qui lorgne au centre, est en train de reproduire la même erreur stratégique que Lionel Jospin en 2002, en se démarquant de son électorat naturel. Est-ce la crainte d’apparaître en deçà du sarkozyste Valls, lequel détonne de plus en plus à gauche, avec ses surenchères sécuritaires et budgétaires ?

Il en est des politiciens comme des autres humains, ils sont infiençables. Hollande l’est, comme une grande partie des libéraux du PS, qui ont voté oui au TCE en 2005, contre la majorité des Français. Ce qui est préoccupant, c’est que Hollande reste sensible à la pensée unique libérale, et semble manquer singulièrement d’une vision prospective politique innovante socialement, et surtout ancrée à gauche, qui est supposée être sa famille.

70% des visites concernent la retraite à 60 ans

Une fois n’est pas coutume, les fréquentations du site Vive La Liberté, site personnel, pourtant essentiellement voué à l’archivage et la consultation (il n’a pas été conçu pour une interactivité active), ont attiré l’attention. Les mots clés à propos de la retraite à 60 ans reviennent de façon récurrente.

Au point de constituer aujourd’hui une indication non négligeable, un test modeste, mais néanmoins révélateur, d’un des thèmes qui occupent prioritairement l’esprit des Français ! Ce que les médias aux ordres, parfaitement au courant, se gardent bien de rapporter.

Depuis quatre mois, en effet, près de 70% des visites ont pour motif le retour à la retraite à 60 ans. Elles émanent de toutes les régions de France et leur rythme ne faiblit pas, au contraire ! Elles traduisent l’inquiétude de ne pas entendre, dans la campagne, les présidentiables les plus en vue, à gauche, s’engager à revenir à 60 ans !

Les élus UMP menacés à cause de leur vote pour la retraite à 62 ans

Les Français et Françaises, né(e)s entre 1952 et 1955, sont les tranches d’âge les plus immédiatement touchées par la loi scélérate voulue par le fou de l’Elysée et votée unanimement par les parlementaires UMP et centristes, en novembre 2010.

Un certain nombre de ces élus, confrontés à la réaction hostile de leurs électeurs dans leurs circonscriptions respectives, commencent à s’en mordre les doigts. La sanction des législatives 2012 approche. Elle en inquiète plus d’un…

Ils comprennent -un peu tard- qu’ils se sont probablement imprudemment engagés dans l’impasse idéologique ultralibérale du sarkozysme, dont la casse des retraites par répartition était une mesure emblématique de sa volonté d‘offrir, sur un plateau, le juteux gâteau de l’assurance vieillesse aux assureurs privés.

Beaucoup pourraient s’abstenir à cause du non-retour à la retraite à 60 ans

Sans prise de position claire sur le rétablissement du droit au départ à la retraite dès 60 ans, les candidats, à l’exception, évidemment, de Sarkozy, prennent le risque de voir plusieurs centaines de milliers d’électeurs aller à la pêche au premier comme au second tour. La retraite à 60 ans n’est pas qu’une affaire comptable, comme le sarko-compatible Valls, sur les traces du psychorigide Fillon, veut le faire croire.

C’est avant tout l’affirmation d’un mode de vie respectueux des différents temps de l’existence, dans une société évoluée, ayant intégré un progrès social durable. Pourquoi casser la solidarité intergénérationnelle ?

Pourquoi créer un goulet d’étranglement en forçant les 50/65 ans à rester dans les circuits de l’emploi quand des centaines de milliers de jeunes piétinent à la porte du boulot ? Un non-sens absolu !

Marine Le Pen au second tour, grâce à la retraite à 60 ans 

Ceux des candidats qui prendront le risque de mépriser cette attente pressante, comme cela semble être le cas de Hollande, se verront sanctionner par leur propre base électorale.

Hollande, Aubry, les deux candidats actuellement les mieux placés pour affronter l’agité de l’Elysée seraient bien inspirés de s’engager à abroger la loi de novembre 2010, dès leur élection, et de rétablir, de facto, la retraite à 60 ans.

Faute de quoi, ils pourraient, dix ans après, connaître la mésaventure de leur mentor, éjecté piteusement, dès le premier tour de la présidentielle en 2002, au profit du candidat FN.

D’autant que Marine Le Pen s’est prononcée sans ambigüité pour la retraite à 60 ans, et recueillera, grâce à cet engagement, beaucoup de voix de gens d’essence modeste, découragés par les atermoiements de politiciens, pourtant censés être proches d’eux.

Présidentielle 2012 : qui est pour la retraite à 60 ans

Verdi

Dimanche 18 septembre 2011


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • jaja jaja 19 septembre 2011 10:28

    Et il ne faut pas oublier l’essentiel, sans lequel le retour à la retraite à 60 ans ne veut pas dire grand chose, c’est la revendication que portait le mouvement social du retour aux 37,5 années de cotisations pour une pension à taux plein...
    Et là plus de Marine ni de Ségolène et les plus déterminés sur cette exigence ont été Sud, CNT, LO, NPA, AL etc.....
    Rendons à César....et surtout soyons vigilant pour que cette disposition inique, cachée par beaucoup, soit abrogée....


    • iris 19 septembre 2011 10:35

      AVANT 152 TRIMESTRES POUR uen retraite à taux pleins-
      aujourd’hui 165- 166 167 jusq’ou vont ils nous pressurer ??et jusqu’à quand ??


    • Kalki Kalki 19 septembre 2011 12:55

      L’état social est liquidé, la sncf est liquidé, les fonctionnaires seront liquidés, il n’y a pas besoin d’éducation, de villes, d’impots, de petits élus, petits riches à l’avenir, de cons, de gens , d’humains tout court

      ... .... ..... ah on comprend pas, on en a pas forcément les capacités, c’est à n’en pas douter

      2) IL Y A TOUT L’ENERGIE, ET LES RESSOURCES (TOUT CE QU’IL FAUT ), ET LA PRODUCTION, LA NOURRITURE, LES SERVICES, LA CREATIVITE : ET LES GENS CREVENT !!!

      Vous voulez de la croissance : remplacez tous les emplois par des machines, comme le font les chinois

      A UN MOMENT IL FAUT PARTAGER POUR CONSOMMER

      VOUS AVEZ QUELQUE CHOSE A AJOUTER ?

      Attendez il faut qu’on demande aux imbéciles incompétents pour être sur des faits et des solutions qu’on connait depuis des décennies autant sur le plan technique, énergétique ou social, il faut leur demander si c’est à la hauteur de leur ubuesque personne : si ca ne requiert pas trop d’intelligence, de courrage, de compréhension

      PARTAGER

      PRENDRE OU IL Y A

      FAIRE PRODUIRE AU NIVEAU INDIVIDUEL ET NON PLUS CREER DES PYRAMIDES CAPITALISTES, OU DES PYRAMIDES SOCIALES, OU DES POLITIQUES QUI NE PENSENT QU’A ETRE ELUS ET LEURS CHIENS QUI NE PENSENT QU’A SE LAVER LEURS MAINS PLEINE DE SANG

      50 euro de materiel pour produire votre nouriture, votre énergie et votre réseau


    • Robert GIL ROBERT GIL 19 septembre 2011 10:42

      pour comprendre pourquoi la reforme des retraites estn une arnaque, voir ce PPS :

      http://2ccr.unblog.fr/2010/12/02/pps-retraites/


      • Pico51 19 septembre 2011 10:47

        Il est évident que le PS, ainsi que tous les autres partis favorables à l’UE, ne changeront pas l’âge légal de la retraite.
        Pourquoi ?
        Il faut savoir que le projet de loi consistant à reculer de 5 ans l’âge légal de la retraite à été décidé en 2002 lors du traité de Barcelone qui a été signé par Lionel Jospin (PS) durant la cohabitation avec Jacques Chirac (RPR). Il ne faut pas non plus oublier la présence de Jean-Luc Mélenchon (anciennement PS et désormais PDG) comme ministre.
        Voici l’article du traité correspondant :

        « Il convient de réduire les incitations individuelles à la retraite anticipée et la mise en
        place par les entreprises de systèmes de préretraite, et d’intensifier les efforts destinés à
        offrir aux travailleurs âgés davantage de possibilités de rester sur le marché du travail,
        par exemple par des formules souples de retraite progressive et en garantissant un
        véritable accès à l’éducation et à la formation tout au long de la vie. Il faudrait
        chercher d’ici 2010 à augmenter progressivement d’environ cinq ans l’âge moyen
        effectif auquel cesse, dans l’Union européenne, l’activité professionnelle. » : http://www.consilium.europa.eu/ueDocs/cms_Data/docs/pressData/fr/ec/71026.p df

        Par conséquent, il serait très étonnant que le PS retourne sa veste et demande de remettre l’âge légal de la retraite à 60 ans. Ensuite, il y a fort à parier que l’UE va fermement taper sur les doigts à tout parti ayant pour intention d’abroger cette loi.

        Supplément : est-il encore utile de voter après le sommet de Barcelone ?
        http://www.monde-diplomatique.fr/2002/04/CASSEN/16407


        • Fergus Fergus 19 septembre 2011 13:09

          Bonjour, Verdi.

          Je ne crois pas que le PS revienne sur l’augmentation de l’âge légal. Mais il est évident qu’il ne peut rester passif. C’est pourquoi l’on s’achemine probablement vers une meilleure prise en compte de la pénibilité et de la longueur des carrières, mais rien de plus ambitieux. A noter que les Français (dans leur ensemble) ont majoritairement acté le fait qu’il est légitime, dans les emplois non labellisés pénibles, d’augmenter l’âge de la retraite quand la longévité de la vie s’accroît dans des proportions beaucoup plus importantes. En définitive, s’il y a retour aux 60 ans, cela devrait plutôt être la conséquence du chômage et par conséquent la nécessité de mieux partager l’emploi existant.

          Cordialement.


          • Verdi Verdi 19 septembre 2011 14:15

            Bonjour Fergus,

            L’angle de l’allongement de la durée de vie est celui choisi, à dessein, par les libéraux pour imposer un système par capitalisation à l’anglo-saxonne.

            Or, beaucoup ont démontré que l’angle le plus juste, le plus pertinent, réside dans les gains considérables de productivité qui font que le temps de travail nécessaire à la production de biens va de toute façon diminuer et priver de plus en plus d’individus d’un travail.

            Je ne vous apprends rien en vous disant que c’est l’une des causes majeures de la perte des emplois industriels en France. La solution, pour que chacun dispose de ressources financières, nécessaires au financement des régimes par répartition, passe , soit par le revenu universel, non lié à une activité, soit par le partage du travail.

            En aucun cas, selon moi, par l’allongement de la durée d’activité qui a pour effet pervers, comme je le rappelle dans mon papier, de maintenir encore plus longtemps les jeunes dans la précarité et de « parquer » les séniors sans boulot à Pôle Emploi... 

            Cordialement


          • Fergus Fergus 19 septembre 2011 16:49

            @ Verdi.

            Entièrement d’accord. Je n’exprimais évidemment pas une opinion personnelle, mais plutôt un constat de ce que je perçois tant autour de moi que dans les prises de position des uns et des autres.

            J’espère sincèrement me tromper.

            @ Actias.

            Pas si facile à mettre en oeuvre, ou alors pour les générations à venir car les retraites d’aujourd’hui sont proportionnelles aux cotisations qui ont été versées durant des décennies.

            Bonne journée.


          • PtitLudo PtitLudo 19 septembre 2011 17:17

            Le PS, à part peut-être avec Montebourg, court droit à la défaite au premier tour, comme en 2002.

            Ils tombent ainsi dans le piège du TINA mis en place par l’UMP avec les médias relayant la parole présidentielle.

            L’objectif étant d’avoir un duel Sarkozy-Le pen au second tour, seule chance pour Sarkozy d’être élu.

            Quand à ceux qui croient que Marine Le pen remettra la retraite à 60 ans, alors là mais lol !!! Pourquoi à ce compte là n’était’elle pas dans les défilés en 2010 ? Enfin on sait que de nombreux gogos tomberont dans le panneau.


            • LE CHAT LE CHAT 19 septembre 2011 23:07

              @ptit ludo

              parce que tu crois que le gauchistes auraient accepté de voir des banderoles FN dans les cortèges  ???? tu oublies sans doute qu’une bonne partie des militants CGT votera FN , que de nombreux syndicalistes se revendiquent du FN qui fera un excellent scores chez les ouvriers , employés et classes défavorisées !


            • PtitLudo PtitLudo 20 septembre 2011 14:56

              Bon admettons, mais pourquoi demander à ce compte là l’envoie des troupes de CRS pour « rétablir l’ordre républicain » ?


            • Yohan Yohan 19 septembre 2011 17:32

              Pauvres français qui continuent d’exiger la retraite à 60 ans sans se poser la question de ce qui reste véritablement dans nos caisses de retraite. Après nous le déluge, hein ?
              Les caisses de retraite ont géré cigale plutôt que fourmi. L’Etat a son boulet des régimes spécieux". On essaye tant bien que mal de suavegarder notre système qui fuite de partout. Faut-il rappeler tous ces voyages payés hier aux retraités sur les fonds des cotisants. Même les agents des caisses de retraite continuent de se foutre des lois applicables aux autres puisqu’ils bénéficient d’un système garanti qui permet de partir à 58 ans. L’addition est peut-être mal répartie, mais elle nous est présentée , à nous, aussi bien au PS qu’à l’UMP


              •  C BARRATIER C BARRATIER 19 septembre 2011 17:45

                La retraite à 62 ans concerne plus les fonctionnaires que les autres...qui dans l’industrie et tous les emplois privés ne trouvent plus de boulot à partir de 50 ans...Dans ces milieux la fin du travail est 57 ans et demie en moyenne ! Après il sont chômeurs et peuvent dégringoler au RSA.
                La pension de retraite est calculée en fonction du nombre de trimestres cotisés et du montant des cotisations (plus on gagne plus on cotise, plus la retraite est « moins petite » car les gros revenus sont des « retraites chapeau » des PDG, - des fonds de pension.
                La retraite des salariés est un salaire socialisé. C’est même dans le droit européen. On ne peut guère y toucher, et c’est heureux. Mais la volonté des assureurs et banquiers est de supprimer ce salaire socialisé pour le remplacer par de l’aide sociale...à minima bien sûr, et comme toute aide sociale récupérable sur succession. Pour le moment ils n’y sont pas arrivés.
                Pour les retraités actuels, ce qu’ils « tiennent » me paraît intouchable, mais ils se battent pour que leurs successeurs bénéficient de ce salaire socialisé.

                Voir « Retraites : du salaire dû, donc résistons »

                 

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=164

                La sécurité sociale et la la caisse nationale des agents des collectivités territoriales (fonction publique) sont fortement ponctionnés par des régimes de retraite de patrons (agriculture, artisans, commerçants) très déficitaires. Périodiquement un organisme payé par je ne sais qui diffuse des informations mensongères sur le sujet.

                Voir « Retraites : Manipulations par »Sauvegarde" et mensonges ici

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=144

                Derrière le débat sur la retraite à 60 ans il y a un gros mensonge, car la retraite complète à 60 ans n’existe plus du fait du manque de trimestres cotisés par le tavailleur. Ce qui serait plus juste serait de la payer la pension complète (car c’est ce qui intéresse les gens) à partir du moment où ils ont leurs trimestres...
                Moi, j’ai travaillé 42,5 années et je suis parti à 60 ans.


                • titi 20 septembre 2011 00:22

                  « La sécurité sociale et la la caisse nationale des agents des collectivités territoriales (fonction publique) sont fortement ponctionnés par des régimes de retraite de patrons (agriculture, artisans, commerçants) très »

                  Tout d’abord je vous corrige : le régime agricole n’est pas un régime de patrons. D’une part il existe des ouvriers agricoles dans les exploitations et d’autre part ce régime s’applique également aux employés d’une banque célèbre, ainsi que des employés de certaines industries agro alimentaires.

                  En suite depuis toujours les caisses excédentaires reverent aux déficitaires. Ce qui change maintenant c’est qu’elles sont toutes déficitaire : le régime général donne de l’argent qu’il n’a pas aux régimes spéciaux qui en ont encore moins..

                  La conclusion ? C’est que le régime par répartition est une impasse.

                   


                • Ariane Walter Ariane Walter 19 septembre 2011 21:44

                  Je n’ose le dire mais j’ai pris ma retraite à 52 ans grâce à des années d’enseignement à l’étranger et 4 enfants. J’avais commencé à travailler à 20 ans. J’avais continué mes exams tout en travaillant.

                  Je n’ose le dire mais cette période de ma vie est sublimissime.

                  je suis favorable à la retraite à 50 ans à taux plein.

                  L’argent n’est qu’un moyen d’échange. Donner plus d’argent, dans un monde riche comme le nôtre, c’est favoriser les échanges.Tout simplement.
                  les banques inventent de l’argent.
                  C’est ce que doit faire le peuple, pour lui.
                  Et chacun pourra travailler.

                  Les riches ne veulent pas de cette solution parce qu’un peuple pauvre emprunte de l’argent à 18% et fait vivre les banques. La seule raison est là.


                  • Verdi Verdi 20 septembre 2011 09:50

                    Bonjour Ariane,

                    Merci pour votre commentaire, que je considère comme un soutien à ceux qui, comme moi, défendent l’idée d’un départ vers la cinquantaine. 

                    Comme vous l’expliquez très bien, grâce à un départ en retraite suffisamment tôt, il devient possible de vivre d’autres vies, souvent plus épanouissantes et enrichissantes. 

                    L’un de mes premiers papierssur Agoravox, en juin 2009, prônait le départ à partir de 50 ans. Nous somme donc sur la même longueur d’onde et j’en suis ravi.

                    Oui à la retraite à 50 ans

                    P.S. Je préfère votre nouvelle photo, (ravissante), je connais à présent le visage d’Ariane, je trouve cela beaucoup plus agréable.

                    Très bonne journée


                  • LE CHAT LE CHAT 19 septembre 2011 23:00

                    non seulement les socialos ne reviendraient pas à la retraite à 60 ans , mais leur allégeance aux financiers et à la mondialisation néolibérale est telle qu’ils porteraient la retraite à 65 ans pour peu qu’on les menace de retirer le triple A !
                    Ils n’en parlent déjà plus , les démagos comme Aubry , et Hollande et Valls approuvent la retraite à 62 ans , quand nos jeunes restent sans emplois et qu’il y a 4 millions de chômeurs !


                    • eric 20 septembre 2011 06:16

                      Il y a du vrai dans tous cela : avec une productivité des employés du privé parmi les plus élevées au monde, nous pourrions sans doute envisager de financer au moins pour eux des retraites plus précoces. Seulement voilà, la France est le pays qui consacre en Europe le pourcentage de son PIB le plus élevé aux retraités de la fonction publique (pour toutes sorte de raison, mais notamment parce qu’ils ont une espérance de vie plus élevé que la moyenne : moindre "pénibilité, féminisation forte).
                      Mais avons nous le droit de refuser de financer par notre travail les déficits de leurs régimes, eux qui ont consacré leur vie au service des autres ?


                      • hauteville 21 septembre 2011 16:21

                        Pour titi

                        Les 2 régimes agricoles (exploitants et leurs salariés) sont tous deux déficitaires et donc largement subventionnés par d’autres régimes. Le plus déficitaire est celui des exploitants (patrons).


                        • iris 22 septembre 2011 15:44

                          FILLON ce jour pour la retraite à 67ANS !!
                          la canne va etre payée par les patrons !!


                          • chapoutier 22 septembre 2011 16:16

                            non pas la canne, mais le déambulateur.


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 22 septembre 2011 19:54

                              Retraite à 50 ans, tout ce qu’on voudra...mais il faut en même temps montrer le mécanisme de financement : c’est à dire qui paie ? Dans le système actuel il y a une solidarité actifs cotisants retraités anciens actifs ayant cotisé, c’est la retraite par répartition.
                              Qui paie ? Si les entreprises paient, elles répercutent ce qu’elles paient sur la vente de leurs produits, jusqu’à ce que ces produits ne se vendant plus, elles partent et ne paient plus. Si les salariés paient plus qu’aujourd’hui, il faut d’abord un référendum pour leur avis.
                              Conclusion, on ne peut pas dire « Y a qu’à », il faut le faire, équilibré, comme on a su le mettre en place en 1945.


                              • iris 23 septembre 2011 11:15


                                Et le valises pleines de sous !! les paradis fiscaux§ !!la fraude fiscale 1er sport national !!les niches fiscale !! les délocalisations avec made in france ! le cumul des mandats !!

                                etc il faut frapper au portetefeuille

                                faut t il mieux un retraité 60ans heureux de sa liberté ou un chomeur de 26ans malheureux au chomage ?? c’est rendre malade les uns et les autres

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès