Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retraites complémentaires : danger !

Retraites complémentaires : danger !

Les deux caisses de retraites complémentaires privées sont l’Agirc et l’Arrco. Celles-ci sont déficitaires depuis plusieurs années. Elles ne peuvent statutairement pas être en déficit. Aussi ces dernières années ont-elles puisé dans leurs réserves pour faire face. Les projections sur la tendance actuelle, sans qu’aucune mesure ne soit prise donnent une fin des réserves en 2017 pour l’Agirc et en 2020 pour l’Arrco. Demain quoi….

Des réunions se tiennent tous les ans entre le Medef et les centrales syndicales pour évoquer le sujet. Jusqu’ici après de multiples alertes les mesures prises ne portaient pas à conséquence. Mais l’alerte, semble-t-il s’est accélérée et a réuni une fois de plus les protagonistes. Peu de publicité est faite, étrangement à ces discussions qui engagent pourtant l’avenir de l’ensemble des retraites du privé.

La Medef (patronat) est sorti du bois en faisant des propositions explosives en propos liminaires aux discussions qui s’ouvrent. La potion est radicale, il s’agirait, ni plus ni moins de geler les pensions des retraites complémentaires du secteur privé pendant au moins trois années, première option. Un peu moins brutale et lissée dans le temps, une deuxième proposition consiste à sous indexer sur 5 années d’un point sur l’inflation.

Cette proposition est soutenue par l’ensemble des organisations patronales : Medef, CGPME et UPA.

La première hypothèse rapporterait selon les experts patronaux : 4,20 milliards d’euros et la seconde : 3,89 milliards d’euros.

En annexe il y a encore deux ou trois jolies bricoles : des propositions d’économies sur les pensions de réversion pour 390 millions d’euros, et surtout on taxerait les personnes qui bien que totalisant toutes leurs annuités et qui prendraient leur retraite avant 65-67 ans d’un montant de 10 %, ces ingénieux experts pensent en tirer 1,11 milliards d’euros.

Une fois de plus ces négociations paritaires font froid dans le dos, l’année dernière le patronat s’était déjà exercé à avancer une baisse de la valeur du point de pas moins 18% !

Inutile de dire qu’à cette heure les syndicats ne sont pas prêts à accepter de telles propositions. Pourtant elles circulent, soyons plus que jamais vigilants. Il n’y a pas qu’en Grèce où l’on s’attaque aux avantages sociaux, en France aussi.


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 11:33

    @calmos,


    Cela me plaît assez d’être le porte parole de l’Elysée.
    C’est tout de même mieux que d’être celui duire populisme qui soit.
    Merci pour ce compliment.

    http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

  • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 15:47

    Parfait Calmos nous sommes donc tous les deux populistes moi de Hollande et vous je sais pas trop


    http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

  • perlseb 24 novembre 2012 17:57

    Comment ?....il n’y a plus assez de Riches ?

    Si, il y en a bien plus qu’avant mais avec la « libre » circulation des capitaux (belle liberté pour les gens normaux), on ne peut plus les imposer (sinon, ils vont voir ailleurs).

    La libre-circulation des capitaux ne sert pas le peuple : elle favorise le dumping social et empêche la fiscalité progressive. Donc il ne faut pas l’autoriser si l’on veut pouvoir créer des impots sur les riches. Evidemment, certains rétorqueront que la France bénéficie grandement de la libre-circulation des capitaux (pas mal d’investissements car bonnes infrastructures). Le problème n’est pas vraiment si la France attire plus d’investisseurs qu’elle n’en repousse, le problème est d’avoir une fiscalité qui serve réellement à quelquechose (redistribuer les richesses). Ce n’est plus le cas depuis longtemps. Ce qui est normal en ploutocratie. Personnellement, je ne me souviens pas avoir voté pour la libre-circulation des capitaux.

    Nous sommes dans un seul état mondial (libre-circulation des marchandises et capitaux), donc tous les peuples devront s’aligner sur les pays les moins avancés socialement. C’est aussi simple que cela (aucune loi efficace ne peut être appliquée à l’échelle de la France avec ces 2 « libertés » anti-sociales).


  • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 18:57

    @Perlseb,



    Quel pessimisme, vous faites fi de l’histoire et de la volonté des peuples quand ils veulent bien se mettre en mouvement . Heureusement que rien n’est encore joué...

    http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

  • Txotxock Txotxock 24 novembre 2012 09:29

    « Inutile de dire qu’à cette heure les syndicats ne sont pas prêts à accepter de telles propositions  »

    Est ce si sur ?


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 11:35

      @Txotsock,


      Pour être plus précis ils n’ont pas tous la même position, il n’y a que la CGT qui defende les interêts des salariés.
      http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

    • Gaston Lanhard 24 novembre 2012 16:55

      D’accord avec toi


    • lemouton lemouton 24 novembre 2012 10:35

      Mais c’est pas possible...


      Mais quand les socialos montreront un peu d’honneur smiley
      et vireront tous ces parasites profiteurs à grands coups de pompe dans leurs niches, même si celles ci sont en suisse.. smiley

      oui....bon ça va... on peut rêver... smiley



      • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 11:39

        @lemouton,


        La gestion de ces deux caisses est paritaire et relève de la seule compétence des organisations syndicales....

        Pour le reste....tout est question d’humeur visiblement

        http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

      • barbapapa barbapapa 24 novembre 2012 11:00

        Mais le vrai problème, il faut encore faire payer aux salariés du privé l’incurie politique en matière de réforme et le coût faramineux des régimes spéciaux !


        Cela fait 20 ans que les rendements de l’Agirc-Arrco sont en chute libre  : supérieurs à 10 % en 1993, ils sont aujourd’hui tout juste à 6 % et plongent tout droit vers moins de 5 %. Ceci signifie qu’un euro cotisé ne rapportera même pas un euro à la retraite !

        Tous les ans, L’Agirc-Arrco versera un tribut à l’Ircantec et, ce, jusqu’à l’aube du prochain siècle. En tout, ce seront plusieurs milliards qui seront extorqués.
         
        Rappelons que le régime Ircantec des fonctionnaires et des élus locaux est bien meilleur que celui des salariés du privé. Or, au lieu de mettre fin à cette iniquité, l’Etat puise dans les caisses du Agirc Arco du privé, pourtant exsangues, afin de garantir, coûte que coûte, les avantages des fonctionnaires et des élus. C’est prendre aux pauvres pour donner aux riches...

        Lamentable gestion gauchiste clientéliste paritaire syndicale !

        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 11:41

          @barbapapa,


          Vous avez raison, il faut rentrer un peu dans les détails et l’on voit bien que la gestion des régimes spéciaux à été calamiteuse...

          http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

        • Yohan Yohan 24 novembre 2012 11:20

          Elles n’ont qu’a faire comme l’IRCANTEC, emprunter sur le dos des français pour financer de généreuses retraites données aux fonctionnaires. Arcco-Agirc ont pendant des années été pillées par l’Etat pour ses fonctionnaires, mais ils étaient aussi cigale, avec des cadeaux en tout genre (voyages, balnéo, etc...) sans parler des points offerts à des corporations qui ne cotisaient pas.


          • jerome 24 novembre 2012 11:35

            Mais le vrai problème, il faut encore faire payer aux salariés du privé l’incurie politique en matière de réforme et le coût faramineux des régimes spéciaux !


            Cela fait 20 ans que les rendements de l’Agirc-Arrco sont en chute libre  : supérieurs à 10 % en 1993, ils sont aujourd’hui tout juste à 6 % et plongent tout droit vers moins de 5 %. Ceci signifie qu’un euro cotisé ne rapportera même pas un euro à la retraite !

            Tous les ans, L’Agirc-Arrco versera un tribut à l’Ircantec et, ce, jusqu’à l’aube du prochain siècle. En tout, ce seront plusieurs milliards qui seront extorqués.
             
            Rappelons que le régime Ircantec des fonctionnaires et des élus locaux est bien meilleur que celui des salariés du privé. Or, au lieu de mettre fin à cette iniquité, l’Etat puise dans les caisses du Agirc Arco du privé, pourtant exsangues, afin de garantir, coûte que coûte, les avantages des fonctionnaires et des élus. C’est prendre aux pauvres pour donner aux riches...

            Lamentable gestion gauchiste clientéliste paritaire syndicale !

            Merci Barbapapa : pas mieux ! Sinon qu’ entrant encore plus dans les détail on
            trouve trucs absolument déments quand à la gestion desdites caisses !
            Faut juste aller faire un tour chez Contribuables Associés ou SOS Retraites ...


            • Robert GIL ROBERT GIL 24 novembre 2012 17:59

              non, il faut juste regarder ce PPS  qui explique trés bien le non probleme des retraites...


            • ecolittoral ecolittoral 24 novembre 2012 12:44

              De quoi vous plaignez vous ? Ce sont des organismes privés ! 

              Soit, ils disparaissent et sont remplacés par l’état. C’est ce qui s’est passé et se passera encore avec les fonds de pension en Amérique.
              Soit ils quémandent à l’état et le pays s’endette.
              A part @jerome qui n’a rien compris, les autres peuvent tenir compte du passé glorieux de ces fonds de pension. Récupérer les cotisations et, le jour ou ce n’est plus rentable, mettre la clé sous la porte ou pleurer au près de l’état.
              Une société privée de droite ou de gauche ne vit que pour elle. Jamais pour les autres.
              « Retraites complémentaires : Danger ! ». Pas du tout. « Retraite complémentaire dans vos rèves ».


              • tf1Goupie 24 novembre 2012 13:07

                Y a des problèmes avec les retraites, non sans blagues !!

                Une petite manif et il n’y paraitra plus


                • jerome 24 novembre 2012 13:23

                  @Ecolittoral : Jérôme n’ a rien compris ! Ben voyons !

                  J’ ai 60 balais sous peu, je bosse depuis mon service militaire, je regarde les chifres,
                  je furète de ci, de là, je m ’ informe ... et je m’ aperçois que sans mes économies à moi perso,
                  acquises à la sueur de mon front , et ben je l’ ai profond ! Mes voisins et amis parfois,
                  ex EDF, SNCF et autres protégés reconnaissent eux mêmes , discrètement et avec gêne
                  pour les plus droits que le système est pourri, tout en en profitant, c ’ est humain !

                  A vue de nez je n’ aurais que des miettes, si miettes il y a . Et je me creuse la tête pour
                  planquer mes économies, de l’ Etat et de ses impots iniques qui ne servent qu’ à remplir
                  un tonneau des Danaïdes . Alors le système étatique, non merci !
                  Libérons nous de cette pieuvre, prenons nos responsabilités lorsque nous sommes au boulot
                  et interdisons à cet état glouton de nous imposer sur notre épargne - précaution ...

                  Vous remarquerez que je ne vous ai pas traité d ’ andouille inculte, mais c ’ est pas l’ envie
                  qui me manque ...
                  Je ne vous salue point .


                  • Yohan Yohan 24 novembre 2012 17:00

                    Et Flamby nous parle de justice à longueur de temps, mais il ne fera rien car il est lui-même bénéficiaire du système de retraites à deux vitesses. D’ailleurs, aucun gouvernement de droite comme de gauche n’a eu le courage d’affronter ce problème. Ceux qui ont aujourd’hui 50 ans et qui travaillent dans le privé doivent se préparer à ne recevoir que 50% de la salaire net quand ils feront valoir leur retraite alors que les fonctionnaires en recevront 75%


                  • Robert GIL ROBERT GIL 24 novembre 2012 22:39

                    mais qui ne profite pas du systeme...

                    voir : LES FONCTIONNAIRES DU PRIVE


                  • bonnes idées 24 novembre 2012 14:23

                    « Inutile de dire qu’à cette heure les syndicats ne sont pas prêts à accepter de telles propositions. »
                    C’est la meilleure de la journée !
                     smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley
                    Celle là de phrase elle est bonne quand même. Si les syndicats étaient efficaces et indépendants les usines ne fermeraient pas. Ils ont vraiment des têtes de vainqueurs ces leaders syndicalistes. A d’autres s’il vous plaît mais pas à moi.


                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 15:51

                      Bonnes idées ....mais si les français se syndiquaient un peu plus, comme en Allemagne par exemple peut être seraient ils en mesure de peser...


                      http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

                    • auguste auguste 24 novembre 2012 16:31

                      @ Pelletier Jean

                      L’État n’a rien à voir avec la situation de l’Agirc et l’Arrco.
                      En tout cas, certainement pas le nouveau gouvernement.

                      Il y a belle lurette que l’Agirc et l’Arrco sont gérées par le groupe Malakoff Mederic.

                      Si vous voulez savoir comment ces caisses de retraites complémentaires vont disparaitre, c’est par ici.

                      Et si vous n’avez jamais entendu parler des trois frères, faites donc un tour par là.

                      C’est toujours d’actualité et pas encore « détricoté ».


                      • leypanou 24 novembre 2012 17:13

                        @auguste :

                        Merci pour ces liens. Ce n’est pas dans le Figaro, le Point ou l’Express que l’on risque de lire cela.


                      • bonnes idées 24 novembre 2012 17:43

                        Les retraites dans les mains des Sarkozy, c’est encore plus fort que les syndicats. Quand je vous dis que la république est malade. Sarkozy lâches le chandelier.


                      • spartacus spartacus 25 novembre 2012 11:05

                        C’est n’importe quoi ! 

                        Confondre un organisme conventionner pour jouer le rôle de percepteur et la gestion.
                        La gestion ARCO AGIRC est 100% paritaire, c’est a dire entre représentants syndicaux, c’est a dire entre irresponsables.

                        Pour l’Arrco :

                        Pour l’Agirc :


                      • gruni gruni 24 novembre 2012 16:37

                        Les idées du patronat sont réellement d’un niveau effrayant de cynisme. Est-il normal et même constitutionnel de toucher au montant de l’assurance complémentaire une fois celle-ci acquise.

                        Malgré un tempérament calme, il m’arrive d’avoir envie de casser quelque chose.
                        Merci pour les infos jean. 

                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 18:23

                          @Gruni,


                          C’est vrai que la manière dont le Medef rentre dans le vif du sujet est insupportable.
                          Je partage ta colère.

                          http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

                        • Gaston Lanhard 24 novembre 2012 16:56

                          L’accord se fera, comme d’hab, en limitant les propositions du Patronat aux caisses des cadres...Et le tour sera joué


                          • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 18:25

                            Cela me paraît un peu radical, on peut peut être imaginer une juste répartition de l’effort entre tous et le Medef.


                            http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

                          • elec 42 elec 42 24 novembre 2012 17:22

                            agirc et l’Arrco sont les caisses de retraite complémentaires du secteur privé qui ne sont pas régie par les syndicats de notre pays,certe,elle ont quelques réformes à faire,mais de grace,laissont les syndicats loin de tous ça,ils couleraient les caisses en un rien de temps:un ouvrier.


                            • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 18:27

                              @Elec 42


                              Et bien non c’est un organisme paritaire ce sont donc bien les syndicats patronaux et de salariés qui gèrent ces caisses

                              http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

                            • spartacus spartacus 25 novembre 2012 11:17

                              C’est exactement pour cela que ça coule a pic !


                              Comme les syndicats salariés sont à 90% représentatifs que des régimes spéciaux, ceux qui sont censés représenter le collège salarié sont majoritairement « non assujettis » puisque qu’ils sont bénéficiaires d’un autre régime, celui des régimes spéciaux. Leur intérêt est que l’Agirc-Arco finance leur régime, pas celui des salariés.
                              Le conflit d’intérêt a phagocité l’AGIRC-ARCO, comme dans toutes les caisses de retarites gérées par la CGT et FO, faux syndicats de tous mais vrais syndicats de régimes spéciaux.

                              Par exemple pour la CNAV censé ne s’adresser qu’aux salariés, le président et les accesseurs syndiqués sont des abonnés aux régimes spéciaux. Le président est un « postier FO » qui défnent les intérêts contradictoire des fonctionnaires.
                              « Aliquis non debet esse judex in propria causa, quia non potest esse judex et pars »

                              Vous pouvez vérifier !



                            • leypanou 24 novembre 2012 17:28

                              @Pelletier Jean :

                              « Inutile de dire qu’à cette heure les syndicats ne sont pas prêts à accepter de telles propositions. » : soyez un peu précis dans vos affirmations car parler de « les syndicats », il n’y a que les naïfs qui y croient.

                              Dans l’ordre de la volonté à contrer cela, je mettrais SUD, puis CGT, à la rigueur FO, les autres, il ne faut pas trop y compter ou peut-être en paroles seulement. Cela fait très longtemps que la CFDT n’a plus grand chose à voir avec la défense des travailleurs (du temps de N Notat déjà). La CFE CGC, il est inutile d’en parler. Et même à supposer que les syndicats soient prêts à mener un bras de fer, c’est pour faire quoi et obtenir quoi à la fin ? Rappelez-vous les manifs et grèves sur les retraites de 2010 ? Vous voyez-vous la France avec le PS (que vous supportez plus ou moins je suppose) au gouvernement se mettre en grève illimitée pour défendre son système de retraite complémentaire ?

                              La casse du système de retraite par répartition est en route depuis un certain temps déjà et ce n’est pas le PS social-libéral qui va inverser la tendance.


                              • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 18:29

                                @Leypanou,


                                Je partage voté sentiment sur la CFDT, hélas ...

                                http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

                              • spartacus spartacus 25 novembre 2012 11:26

                                SUD, puis CGT, à la rigueur FO, effectivement pour vos intérêts purement catégoriels de fonctionnaires. Pas pour l’intérêt général.

                                Allons voyons en france ce ne sont pas de syndicats de salariés ce sont de associations d’abonnées aux régimes spéciaux.

                                Ces syndicats qui n’ont aucun mal à accepter les ’exceptions de droits acquis, et de régimes spéciaux, inégalité et injustice patente avec la société civile.

                                Prenez exemple sur les syndicats Italiens qui eux se sont battus pour l’universalité des droits.
                                C’est pas les croupions syndicats Français qui feraient ca ! Ils préfèrent crier en meutes corporatistes, quitte a défendre bec et ongles l’inégalité sociale patente d’intéret catégoriels.


                                 En Italie pas de régimes spéciaux !

                              • Le péripate Le péripate 24 novembre 2012 18:40

                                J’ai failli m’étrangler....


                                Qualifier des monopoles syndicaux comme les caisses de retraites de « privés »....

                                Le privé, c’est la liberté. Ou est ma liberté de choisir ma caisse de retraite ?

                                Socialaud de merde.

                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 novembre 2012 19:01

                                  @Le peripate,


                                  Et bien ne vous en déplaise c’est bien la réalité juridique du régime de ces caisses de retraite, elles sont abondés par les cotisations patronales et salariales.

                                  http://jmpelletier52.over-blog.com/&nbsp ;

                                • foufouille foufouille 24 novembre 2012 19:56

                                  periphate preferes une retraite madoff


                                • bonnes idées 24 novembre 2012 20:41

                                  Toute l’économie est une véritable pyramide de Ponzi. Arrêtez de faire croire aux actifs qu’ils auront une retraite dans 20 ans. La retraite on s’en fou on veut pas bosser du tout. Ca sonne bien ça ! Je suis sorti du système salariale depuis 6 mois et en fin de mois je suis plus riche qu’avant. Va comprendre Charles (je ne touche pourtant aucune aide). Bibi la bricole et Dédé la débrouille ça vous parle. Payez la retraite des vieux aujourd’hui et pour vous remercier vous aurez..... et bien rien !


                                  • NastyCruncher 25 novembre 2012 01:21

                                    Tout est fait pour réduire la retraite à la portion congrue et orienter cette manne vers les fonds de pensions qui spéculent en bourse sur la capacité des entreprises à être rentables en précarisant davantage les mêmes travailleurs qui cotisent pour leur retraite, un non-sens.

                                    D’autre part il serait temps que les militants syndicalistes se réapproprient leur syndicat parce que de la base au sommet il y a un fossé et la modification des statuts n’a fait qu’empirer les choses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès