• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retraités : la fin de l’âge d’or

Retraités : la fin de l’âge d’or

Enfin, l’âge d’or, pas pour tout le monde. Peut-on en parler pour ceux qui touchent 1200 euros par mois après avoir travaillé toute leur vie, ou bien encore ceux qui touchent les minimas sociaux parce qu’ils n’ont pas cotisé en tant que conjoint d’artisans ou de commerçants ou ceux qui touchent une allocation de handicapé ?

Une espèce en voie de disparition

Dans la doxa libérale, un retraité est une charge pour la société, charge qui pénalise l’entreprise qui doit verser des cotisations pour leur entretien. Pas bon pour les profits et les dividendes, tout ça ! Et 1200 euros par mois, pour un retraité c’est encore trop et il faut faire quelque chose pour que les actionnaires et les milliardaires puissent conserver leur train de vie.

Le projet de réforme des régimes de retraites qui figure dans le programme de Macron consistera donc à revoir les pensions à la baisse. Il est inenvisageable en effet de s’aligner vers le haut, c’est-à-dire sur les pensions de retraites du secteur public. Les futurs retraités fonctionnaires et assimilés devront faire le deuil du train de vie de leurs prédécesseurs.

« Ce n’est que justice » diront les salariés du privé qui ne se rendent pas compte qu’ils feront tous partie des 80 % de français qui sont constamment alignés vers le bas au nom de l’équité pendant que les 20 % d’en haut bénéficieront d’allègements sur l’ISF ou sur la fiscalité de l’épargne.

En gros, il faut bien faire les poches des 80 % pour que les 20 % puissent continuer à amasser : c’est la logique du libéralisme et ce qu’on peut appeler également la mutualisation de la pauvreté.

Et comme la réforme des retraites prévoit un système à points basée sur une valeur du point, il suffira de bloquer cette valeur ou bien de la diminuer si on estime que les retraités se gobergent encore trop. Simple, non ?

Une paupérisation annoncée

La baisse des pensions est donc inéluctable, mais c’est déjà une réalité du fait du chômage de masse qui sévit et qui se traduit par des cotisations minimales pendant des périodes plus ou moins longues. Le montant de la pension lors de sa liquidation s’en ressent.

Bonjour le modèle Allemand qui possède les plus gros secteurs à bas salaires en Europe : 22 % des actifs gagnent moins de 10.5 € de l’heure (contre 8.8 % actuellement en France). Eh oui, le modèle Allemand qu’on met en exemple est aussi une trappe à travailleurs et retraités pauvres.

 Ce sera une réalité après la réforme du code du travail en France qui ne prévoit rien de bon pour l’avenir des contrats de travail et les rémunérations, mais qui va instituer une précarité encore plus grande.

Bonjour les mini jobs, les contrats à temps partiel et autres CDI de projets qui vont impacter lourdement les pensions si d’aventure le salarié soumis à ce régime se hasardait à demander à partir en retraite à 62 ans. Il faudra donc continuer à bosser à temps partiel et à pas cher si on veut pouvoir subvenir à ses besoins : une aubaine pour les entreprises et autres exploiteurs.

Pas besoin d’agiter le chiffon rouge du départ en retraite à 65 ans, cela se fera de manière naturelle.

Une espérance de vie qui va se dégrader

On sait déjà que les salariés exposés à la pénibilité des conditions de travail ont une espérance de vie moins grande que les cadres et dirigeants. Cela ne s’améliorera pas, d’autant que les facteurs environnementaux (pollution industrielle et agricole) se cumuleront avec des liquidations de pensions plus tardives et un temps passé au travail plus long. La régression du compte pénibilité fait partie de l’objectif global.

La solidarité des enfants, (du fait de la précarisation de leurs emplois et de la pression sur les salaires), en direction de leurs parents âgés, deviendra plus rare et peut-être leur faudra-t-il emprunter pour les placer en structure d’accueil s’ils vivent trop vieux.

Dans vingt-cinq ans les statistiques de l’INSEE (si on ne casse pas le thermomètre), nous montrerons cette baisse de l’espérance de vie dans les catégories les plus faibles (qu’on ne décryptera pas outre mesure) et « en même temps » la bonne santé retrouvée du système de retraite (grâce au « courage politique », bien évidemment). Parallèlement on constatera que la part des revenus salariaux et des pensions dans l’économie se sera encore dégradée contrairement aux profits des entreprises et des banques. 

La fin de « l’économie grise »

Souvenez-vous, c’était il n’y a pas si longtemps, les économistes et les politiques qui les suivent aveuglement nous prédisaient de formidables opportunités dans le secteur de l’accompagnement des personnes âgées, de leurs loisirs, de leurs investissements, qui allaient créer des richesses et des emplois à la pelle.

Les investisseurs qui sont tombés dans le panneau vont devoir revoir leur business plan à la baisse. Fini le boom des camping-cars et des résidences services (qui seront réservées à l’élite).

Il faudra également réduire la toile sur l’aide intergénérationnelle (garde des petits-enfants et financement de leurs études, coup de pouce financier aux enfants touchés par le chômage,…) et sur l’investissement des seniors dans le bénévolat associatif.

L’âge d’or des retraités, si tant est qu’il ait existé, est bien fini. Macron et les forces libérales qui le poussent en ont décidé ainsi.


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 24 juillet 10:19

    tu as voter pour qui au second tour ?


    • Buzzcocks 24 juillet 10:35

      @foufouille
      Et vous ?


    • foufouille foufouille 24 juillet 10:55

      @Buzzcocks
      ayant déménagé je n’ai pas eu ce droit mais je ne voterais pas libéral, c’est certain.


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juillet 11:54

      @foufouille
      Abstention, comme prévu. Satisfait ?


    • foufouille foufouille 24 juillet 12:02

      @Michel DROUET
      donc tu n’as pas voter contre macron mais pour lui.


    • zygzornifle zygzornifle 24 juillet 13:30
      @foufouille
       tu as voter pour qui au second tour ?

      Marine , car les gars de la Marine c’est les meilleurs ........
      je voulais faire mon sursaut républicain bien a moi contre le Macronphage ....

    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juillet 13:30

      @foufouille
      Et toi tu aurais voté Le Pen...


    • foufouille foufouille 24 juillet 13:40

      @Michel DROUET
      oui, tout sauf le libéralisme bien plus dangereux mais comme la grenouille tu comprendras trop tard quand tu seras cuit.


    • wesson wesson 24 juillet 14:13

      @foufouille
      Comme si le FN n’était pas un parti néolibéral ... tu veux les photos de Papa avec Reagan ?


    • Buzzcocks 24 juillet 15:13

      @foufouille
      Allez lire les amendements souhaités par Rachline et Ravier au sénat lors des votes sur la loi El Komri. C’est plus instructif que de lire les tracts publicitaires de ce parti.


    • Croa Croa 24 juillet 15:22

      À foufouille,
      Celui qui s’est abstenu n’a pas voté MACRON. C’est abusif de dire qu’il a voté pour lui même s’il était souhaitable qu’il lui fasse barrage en votant Le Pen. (Son vote est neutre en fait ; Par ailleurs le vote Le Pen fait peur à beaucoup de gens et on ne saurait le leur reprocher.)


    • foufouille foufouille 24 juillet 15:32

      @Buzzcocks
      chaque député fait ce qu’il veut et il y a une grosse différence entre la « valeur travail » du FN et le libéralisme qui produira un smic à 4€ pour les « étrangers ».


    • foufouille foufouille 24 juillet 15:33

      @Croa
      ce sera abusif le jour où le vote blanc et l’abstention annuleront une élection.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 juillet 19:41

      @foufouille
      C’est vous qui êtes cuit d’avance en votant FN ! Votre Marion Maréchal, ci devant Députée, avait présenté 4 amendements contre une loi interdisant les licenciements boursiers !
      Le FN est pour les licenciements boursiers, mais c’est pas écrit sur les documents du FN, c’est ballot !


    • Dzan 24 juillet 21:35

      @foufouille
      Tu as voté


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 juillet 01:30

      @Michel DROUET


      Tout est si prévisible... Avec la longévité qui augmente, il est évident que l’age de la retraite sera sans cesse reporté. Avec la technicité qui augmente et la désuétude accélérée des apprentissages, il est tout aussi évident que la vie active sera de plus en plus entrecoupée de périodes de « requaliification ». .Inéviiable, aussi, qu’une ne croissante du travail devra aller vers des travailleurs dont l’apport sera leur initiative, et leur créativité, bien sû,.... ,mais surtout leur EMPATHIE. On pourrait dresser le tableau de ce que sera la main-d’oeuvre dans 20 ans et en indiquer les conséquences sociales et politiques. Mais Quidam Lambda ne s’y intéresserait que si on le lui présentait sous forme d’un roman d’anticipation....  Je suis un peut trop vieux pour l’écrire... Mais de plus jeunes devraient s’y mettre smiley


      PJCA





    • Extra Omnes Extra Omnes 25 juillet 08:09

      @Pierre JC Allard
      erreur, la longévité n’augmente plus, elle commence a descendre, c’est le NouvelObs qui le dit. En plus faites vous vacciner contre la grippe, les vieux, et vous ne vivrez pas longtemps... place aux jeunes macronistes  smiley

      http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160119.OBS3009/l-esperance-de-vie-recule-en-france-pourquoi-cette-baisse-soudaine.html


    • Michel DROUET Michel DROUET 25 juillet 08:17

      @Pierre JC Allard
      La question de la longévité en pose immédiatement une autre : celle de la santé et je ne suis pas certain que la productivité actuelle du travailleur français soit compatible avec l’allongement de la durée de cotisation.
      Je crois que Macron l’a bien compris puisqu’il ne parle pas de toucher à ce paramètre.
      Les salariés usés par le travail prendront dons leur retraite à 62 ans avec des pensions incomplètes et ils vivront chichement en attendant leur dernier jour.
      S’agissant des qualités requises pour les travailleurs, ni les modes de management actuels ni l’état d’esprit du patronat français ne permettent d’être optimistes sur les évolutions que vous décrivez.


    • zygzornifle zygzornifle 25 juillet 08:29

      @wesson


       tu veux des photos de Macron en plein léchage avec la grosse nouille d’Hollande et le facho de Valls ?

    • Dan22 24 juillet 10:45

      Qu’est-ce que vous voulez y faire mon bon Monsieur ; les gens ont voté pour ça !
      Je me marre .......


      • Michel DROUET Michel DROUET 24 juillet 11:57

        @Dan22
        Ils n’ont pas voté beaucoup et ils se sont même abstenus massivement ou ils ont voté nul ou blanc. Au final seuls 40 % ont voté et 15 ou 20 % ont « voté pour ça » seulement.


      • HELIOS HELIOS 24 juillet 13:28

        @Michel DROUET

        ... on vous avait bien prévenu : s’abstenir c’etait voter Macron.

        Amis Macron, apres tout c’etait mieux les banques que le service des douanes, hein, ce service que n’utilise jamais les retraités, qui se contentent de vivre simplement du salaire différé qu’ils ont versé lorsqu’ils bossaient !

        Salauds de retraités... qui continuent a consommer pour nous faire vivre, nous qui sommes au chomage !.



      • Destouches_ 24 juillet 15:13

        @HELIOS

        On vous avez prévenu, voter FN/FI c’était maintenir les néocons au pouvoir.
        Faîtes pas la tronche, vous pourrez y croire à nouveau dans cinq ans.

        Les abstentionnistes ont eu cent fois raison.


      • Croa Croa 24 juillet 15:25

        À Dan22
        Oui mais jaune !


      • Dzan 24 juillet 21:40

        @Destouches_
        On vous avait prévenus.
        Z’avez raté l’école ?


      • Dan22 24 juillet 22:36

        @Croa
        Pas du tout !
        Je ne suis pas impacté par les futures ignominies du micron .....


      • francois 25 juillet 07:34

        @Michel DROUET

        si ils ont voté : 1981 et suivant en connaissance de cause en ne regardant que l’intérêt particulier.


      • Habana Habana 25 juillet 10:38

        @Destouches_
        Si les Français abstentionnistes ou pas étaient moins cons, nous n’aurions pas ces néocons aux manettes !

        Mais pour s’attacher à défendre encore et toujours la même idéologie nationale et les vraies valeurs de la France, il faut être relativement intelligent, réfléchi et lucide.
        Or on sait très bien qu’il s’agit là d’une « extrême » minorité ! (notre PAF serait très différent)
        On comprends bien que vous préférez la misère des retraités et des travailleurs français, l’insécurité grandissante, l’impunité des malfrats, une Europe mafieuse toujours plus inéquitable et une immigration massive de musulmans au bon profit des multinationales, des banques et ...des néocons.
        On y a toujours cru et on y croira toujours dans 5 ans ou dans 30 ans !
        Mais ça, visiblement, ce n’est pas à la portée de tous !

      • Destouches_ 25 juillet 11:56

        @Habana
        En tout point d’accord avec vous.
        Mais si les patriotes étaient moins *ons comme vous dîtes, ils arrêteraient de soutenir une « opposition » qui les cocufie depuis plus de 30 ans.

        Seule l’UPR est en mesure de renverser la table, ça a pris 20 ans à l’UKIP, ce sera autant voire plus pour nous. FREXIT, point barre, le reste c’est de la mandoline.


      • Fergus Fergus 24 juillet 11:02

        Bonjour, Michel

        Excellent article !

        A noter, et cela n’est évidemment pas pris en compte par Macron et ses affidés de Bercy, que la baisse des revenus des retraités aura un impact sur les actifs : un pourcentage important de retraités soutiennent en effet leurs enfants et petits-enfants à vivre dans des conditions décentes en leur octroyant des aides financières prélevées sur leur pension. A vouloir tondre cette catégorie de la population, l’Etat s’expose à accentuer les difficultés des plus précaires. 


        • gogoRat gogoRat 24 juillet 12:24

          bis répétita :
           Commencer à diminuer les APL ... et sans doute, en même temps, les faire ’radier’ à tour de bras, comme sait si bien le faire ’Pô-l’emploi’ pour les allocations chômage ?

           
           Les retraités devraient s’en féliciter : vu que le prix des locations est indexé sur la hauteur de ces APL, cela va induire une baisse des loyers - forcément ! ;))
          — à moins que ces retraités ne soient pas des locataires, mais plutôt ceux qui vendent ces locations ?
           

           ... alors les chômeurs français, radiés de leur revenu de chômage, des APL, de la CMU ... n’auront plus qu’à concurrencer leurs homologues étrangers dans le ballet (ou balai, c’est selon ;) des réfugiés de la ’mondialisation’, en tentant d’être pris en pitié par des ’employeurs’ ailleurs qu’en France ... et ainsi bon débarras. Cela fera moins de ’parasites’ en France, et ainsi les retraités paieront moins d’impôts - forcément ! ;))
          — à moins que ces radiés ne soient des enfants de retraités, qui seront contraints par l’Etat (démissionnaire en matière de solidarité) à leur demander une ’solidarité familiale’ ... jusqu’à l’âge de leur propre retraite ? 
           Et si jamais des retraités refusaient cette ’solidarité familiale intergénérationnelle’ (ceux qui ’ont réussi’ n’ont pas à s’encombrer des ’rien’ , n’est-il pas ?!) alors l’Etat aurait beau jeu, en conséquence logique, d’abolir leur principe foireux de ’retraite par répartition’ !
           L’Etat se débarrassera ainsi, à terme, à la fois des retraités et de leurs enfants chômeurs !

           L’eugénisme a de beaux jours devant lui !


        • canard 54 canard 54 24 juillet 12:40

          @Fergus

          Oui mais cela enfants et petits enfants Macron y connaît pas il connaît mieux MEDEF et cie....


        • Michel DROUET Michel DROUET 24 juillet 15:38

          @Fergus
          Bonjour Fergus
          En fait, c’est la double peine : pour les retraités et pour les actifs qu’ils aident.


        • goc goc 24 juillet 17:46

          @Fergus
          Bonjour Fergus

          Vous avez raison, mais vous ne prenez en compte qu’une partie des dégâts. en effet il faut aller au cas plus général de la perte du pouvoir d’achat des classes moyennes et « basses ». Cette perte due essentiellement à la hausse du cout du logement (bulle immobilière ou loyers trop élevés) sur le budget familial et de la baisse des revenus.
          Or ce que le système se refuse à comprendre c’est que plus il appauvri les classes moyennes, plus il détruit l’économie. Il y a 100 ans, Ford augmentait les salaires de ses ouvriers afin que ces derniers puissent acheter ses voitures, aujourd’hui on fait le contraire : on appauvri les masses (y compris les retraités) et après on s’étonne d’être dans la crise. Comment voulez-vous qu’un ménage achète « français » alors qu’avec son budget il ne peut qu’acheter « chinois », et donc on ferme nos usines.
          En plus les riches croient encore au mythe « crazy georges » qui affirmait que moins un individu a de l’argent , plus ça lui coute, et du coup le système insiste pour appauvrir les masses. Seulement voila, si crazy georges a disparu, c’est bien que ce principe était bidon. Et ça le système ne l’a pas compris, alors il va le payer. Il se réveillera le jour ou il verra que Lidl (dernier distributeur sur terre) ne vend plus que des sacs Vuitton, le reste ayant disparu de la planète.


        • Dzan 24 juillet 21:44

          @goc
          Montre chronographe : 12 euros chez Aliexpress avec livraison gratuite.
          Vu qu’on te demande 15 euros pour te changer la pile, tu jettes et tu recommandes
          Un exemple parmi tant d’autres.


        • Extra Omnes Extra Omnes 25 juillet 08:14

          @gogoRat
          bonne idée.... envoyons nos retraités comme réfugies en Syrie, Libye et autres Soudan. On les remplace par de jeunes mâles des même pays, pour nos filles trop pales et trop maigres. La balance des entrées-sorties est faite et le métissage tant espéré garanti.


        • jjwaDal jjwaDal 30 juillet 21:10

          @goc

          « Or, le système se refuse à comprendre »... Le « système » a compris, on a l’exemple Japonais sous les yeux, eux sont les vrais précurseurs des choses à venir. A la louche 60% du PNB est dû à la consommation , or comme les salaires stagnent et que le pouvoir d’achat per capita baisse, ajouter tous ceux n’ayant pas un « SMIC » mensuel pour vivre (des millions de personnes) dont un paquet de retraités à venir et vous avez une recette parfaite de croissance quasi nulle. Et ce n’est pas avec une monnaie surévaluée pour nous qu’on va se « refaire » à l’export. Donc au Japon l’Etat pallie à la demande atone en empruntant à sa banque centrale de l’argent qui ne sera jamais remboursé. On est implicitement autorisé à faire de même par la BCE et se souvenir qu’en matière de bilan « rouge cramoisis » les banques n’ont aucune leçon à donner aux Etats.
          Je le dis souvent : on peux manquer de ressources naturelles (en fait pas le cas), on peux manquer de main d’oeuvre (on en a d’ores et déjà trop), on peux manquer de compétences (mais s’il suffisait de former encore et encore pour créer des emplois la TV en aurait parlé...) et à la louche pas le cas.
          La seule chose qui ne devrait pas manquer est bien l’argent (on le crée en claquant des doigts en quasi totalité). Or on a créé un système où l’argent manque chroniquement avec des usines tourant à 50% de leurs capacités d’un côté et une légion de consommateurs désargentés en face.
          Chapeau les artistes ! Fallait y penser. Sinon très bon système pour enrichir fabuleusement une hyper minorité (c’était un peu l’objectif inavoué aussi...).


        • sarcastelle sarcastelle 24 juillet 12:34

          Il faudra également réduire l’aide intergénérationnelle (aide à la garde des petits-enfants...........)

          .
          Je connais un cas carrément comique. 
          Ce sont des vieux qui ayant vécu chichement et délibérément d’un seul salaire par choix familial, se croient aujourd’hui obligés d’être cloués sur place dans leur retraite et d’être affectés à plein temps à la garde des petits-enfants au profit du niveau de vie à double salaire de leurs enfants. 
          Mais comme leur fait remarquer leur belle-fille : il y en a tout le temps un qui peut sortir pourvu que l’autre reste surveiller les petits !


           smiley

          • Michel DROUET Michel DROUET 24 juillet 15:40

            @sarcastelle
            Sarcastique Sarcastelle !
            Oui, ça existe plus qu’on le croit. C’est de l’exploitation de retraités et puis les petits enfants sont tellement contents d’être avec Papy Mamie... Du cynisme à l’état pur !


          • gogoRat gogoRat 24 juillet 12:43

            Le problème du régime aristocratique (selon l’étymologie du pouvoir des meilleurs) est une faute de raisonnement logique :
             pour qu’il y ait des ’meilleurs’, il faut qu’il y ait des ’moins bons’.
            Supposons alors qu’on mette la barre classiquement au fameux 80%-20%. Soit : 80% de pas bons (ou de ’riens’ et 20% de qui-ont-réussi ?
             Favoriser les 20% de meilleurs tendra, à terme, à éradiquer les 80% de moins bons , et l’on pourrait croire s’en féliciter en imaginant que de façon récurrente, de génération en génération, les 20% des meilleurs des 20% de meilleurs ... atteindront une excellence indépassable ?
             Sauf que c’est oublier de poursuivre la raisonnement : à terme, le nombre de meilleurs tend vers la limite de 1 seul ... ’meilleur’ , tout seul avec lui-même (ou toute seule ...). Or, là, face à soi-même, il n’est point de ’meilleur’ qui tienne ! Lorsque l’excellence arrivera à son apogée le ou la dernière survivante devra enfin commencer à apprendre à philosopher ou à réfléchir. Sa lignée éteinte aura fait preuve d’un sens de l’entendement plutôt suspect, non ?
             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès