Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retraites : La vérité sort du puits

Retraites : La vérité sort du puits

Seuls quelques blogueurs, dont votre serviteur (1) s'étaient émus de l'utilisation par François Hollande du terme « cotisé » pour la mesure sur les retraites.

Nous avions signalé la grande ambiguïté du discours et la parfaite clarté des termes employés par le candidat, futur Président. Les syndicalistes, pour leur part, se sont gardés du moindre commentaire pouvant nuire au candidat.

Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut entendre. 

Aujourd'hui la vérité sort du puits. Comment sera-t-elle accueillie ?

Le projet de décret prévoit l'ouverture du droit à la retraite à 60 ans pour les assurés qui ont commencé à travailler à 18 ou 19 ans (avant cet âge un texte existe déjà).
Ils devront avoir cotisé de manière effective la durée nécessaire pour bénéficier d'une pension à taux plein :
Pour ceux nés en 1952 : 41 annuités pour la génération née en 1952,
Pour ceux nés en 1953 et 1954 : 41 ans et un trimestre,
Pour ceux nés en 1955 : 41 ans et demi.
Ainsi, une personne née en 1952 et remplissant les conditions gagnerait 9 mois par rapport à la situation actuelle. Une personne née en 1953 gagnerait elle 14 mois.
 
Le « malentendu » provient de la différence entre trimestres cotisés et trimestres validés. (2)
 
Cotisés :
  • Les trimestres travaillés,
  • les cotisations régularisées,
  • les cotisations rachetées,
  • les cotisations payées à titre volontaire,
Assimilés (mais non cotisés)  :
  • les périodes de maladie, maternité, invalidité,
  • le service national,
  • les périodes de chômage involontaire,
  • ... / ...
Equivalents :
 
"Il s’agit principalement de périodes travaillées en qualité d’aide familial dans les régimes de l’agriculture, du commerce et de l’artisanat, ou de périodes d’activité à l’étranger. "
 
Validés : l’ensemble des trois catégories ci-dessus.
 
Dans le programme officiel, dans chaque discours, à chaque interrogation de journaliste le mot employé est bien "cotisé" et non pas "validé".
Les électeurs ont entendu (à tort) se qu'ils avaient envie d'entendre et personne n'a fait d'effort pour les détromper.
 
Ainsi Madame Marissol Touraine, le 29 février 2012, chargée au PS de ses problèmes a habilement esquivé une question directe qui lui était posée. (3)
François Hollande disait déjà : « pour les personnes ayant commencé à travailler tôt et cotisé suffisamment. […] Les salariés concernés sont les personnes ayant cotisé pendant 41,5 années, soit 166 trimestres. »
 
En l'état, la mesure ne concernera que les rares personnes qui ont commencé à travailler tôt ET sans interruption. Comme un aveu, François Hollande l'a confirmé sur RTL (7) : « Ceux qui n'ont pas leur durée de cotisation ne le pourront pas ».
 
Ce texte est conforme au programme du candidat. Hollande n'a pas menti. Il a essayé, avec succès, de tromper ses électeurs. Comment, alors que des voix avaient pourtant lancé des alertes, les syndicalistes ont-ils pu être aussi passifs. Incompétence ou complaisance ?
 
La vérité sort du puits, mais c'est le roi qui est nu. Les spectateurs, eux, se réveillent aujourd'hui :
 
A la CGT :
"Ce n'est pas du tout la même chose", s'inquiète Eric Aubin, chargé des retraites au sein de la CGT, qui compte "réclamer que le chômage ou la maternité soient pris en compte". (4)
« Nous aurions souhaité qu'on prenne en compte la durée de cotisation validée, explique-t-il. Pour nous, ce décret n'est qu'une première étape vers le rétablissement du droit au départ à 60 ans pour tous, une revendication que nous porterons lors de la réforme globale annoncée par François Hollande ». (6)
Très remonté, il indique aussi (7) : « L'annonce de François Hollande marque une forme de mépris pour les salariés, accuse Éric Aubin. En jouant sur les deux tableaux -l'âge de départ et la durée de cotisation-, il valide sans le dire les réformes de 2003 et 2010, et inflige une double peine insupportable aux futurs retraités. Mais nous ne sommes pas surpris ni déçus, car nous savions que nous serions obligés de remobiliser sur les retraites avant la présidentielle. »
 
Chez Force Ouvrière :
Jean-Claude Mailly déclare dans un entretien au Parisien (5) :
« Concernant la retraite, il a été dit pendant la campagne que le droit à la retraite à 60 ans serait rétabli pour ceux ayant cotisé 41 ans. Comment va être calculée cette durée de cotisation ? Avant d’être élu, François Hollande a indiqué que seules les périodes « cotisées » c’est-à-dire 41 ans travaillés effectivement seraient retenues, excluant ainsi les périodes « validées ». FO n’est pas d’accord. Quatre catégories de salariés vont être pénalisées : les femmes du secteur privé ayant élevé un ou plusieurs enfants et bénéficiant d’une bonification de deux ans ; toutes les personnes ayant connu des périodes de chômage ; tous les hommes ou femmes ayant eu un congé parental d’éducation ; toutes celles qui ont eu un congé maladie ou un accident du travail de plus d’un an. Autrement dit, tous ceux qui ont eu des périodes heurtées ne seront pas retenus. Ce serait discriminant et injuste. Et cela pourrait être un des premiers accrochages avec le gouvernement. »
 
De son côté Philippe Pihet, en charge des retraites pour FO enfonce le clou : « Ce décret risque de ne pas bénéficier aux personnes les plus fragiles, celles qui ont eu des carrières incomplètes à cause de longues périodes d'inactivité, et singulièrement les femmes » (6)
 
A la CFDT :
La critique est moins vive : « Il faudra répondre au problème des carrières incomplètes et de la retraite des femmes, mais dans le cadre plus large d'une réforme globale », juge Jean-Louis Malys. Le décret promis par François Hollande est « de toute façon une avancée significative pour les personnes qui ont commencé à travailler jeune et qui ont cotisé plus longtemps que les autres ». (6)

A la CFTC :
« François Hollande s'est aperçu que le PS était allé trop loin en promettant de rétablir le droit au départ à la retraite à 60 ans, abonde Pascale Coton, la secrétaire générale de la CFTC. Il a compris que c'était intenable financièrement et il cherche le moyen de s'en sortir. C'est une reculade, peut-être intelligente, mais il va falloir s'y faire. » (7)
 
Les échos, rappelle le chiffrage de la mesure : « Même limitée à moins de 150.000 bénéficiaires par an, la réforme promise coûtera déjà 5 milliards d'euros à l'horizon 2017, financés par une hausse des cotisations. »
 
Tel est bien l'enjeu. Au-delà d'éventuelles mesures d'habillage pour quelques injustices, le sauvetage du système de retraites est non pas de revenir sur les mesures existantes mais certainement de les amplifier. Ce sera l'un des premiers tests pour le nouveau Président. Pourra-t-il résister aux pression syndicales en se cantonnant à la lettre de son programme ou devra-t-il céder dès aujourd'hui sur ce premier point au risque de se retrouver encore plus en situation de faiblesse pour la négociation globale prévue à la fin de l'année ?
 
  1. Hollande : la disparition , http://www.credohumanisme.com

Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • oncle archibald 10 mai 2012 19:12

    Ben quoi ?? Vous découvrez aujourd’hui que le programme de Hollande ce sont des mots habilement alignés pour que chacun qui ne cherche pas la petite bête puisse croire que c’est bien ça qu’il voulait ... 

    Vous découvrez aujourd’hui que François HOLLANDE a passé tout son temps de secrétaire général du PS à faire des synthèses entre des thèses contradictoires de façon à ce que chacun puisse penser que sa thèse a triomphé ou pour le moins a bien été prise en compte ... 

    Ben oui, il est malin ... Et maintenant il est au pied du mur .. Ce n’est plus le ministère de la bonne parole qu’il doit gérer mais un pays en crise dans une Europe en crise dans un monde en ébullition ... C’est beaucoup moins facile ... Attendons la suite .. parfois la fonction crée l’organe ...

    • credohumanisme credohumanisme 10 mai 2012 19:20

      Vous avez raison, mais je n’ai pas découvert ceci maintenant. J’avais eu l’occasion de faire un long article sur la façon dont Hollande utilisait les mots et en particulier sur ce thème précis.

      Ce qui est surprenant c’est bien que les leaders syndicaux fassent semblant de le s’en apercevoir aujourd’hui.


    • epapel epapel 10 mai 2012 22:52

      Je ne vois pas vraiment pas ce qu’il y a de choquant de ne prendre en compte que les trimestres cotisés pour calculer l’âge de départ à la retraite.

      Si en prend tout en compte, alors par exemple :
      - les intermittents du spectacle pourraient prétendre à ce régime en travaillant 6 mois sur 12.
      - les pilotes militaires pourraient prendre une retraite complète à 15 ans de service.

      Le seul point qui mérite débat ce sont les congés maternités.


    • Robert GIL ROBERT GIL 11 mai 2012 08:52

      voici un PPS sur le financement des retraites qu’un collectif avait fait au moment de la reforme :

      http://2ccr.unblog.fr/2010/12/02/pps-retraites/


    • roro46 11 mai 2012 11:29

      les intermittents du spectacle travaillent en permanence, sinon vous n’auriez pas votre belle télévision (pour ne parler que de ça).
      C’est leur salaire qui est intermittent.


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 10 mai 2012 19:15

      La réforme des retraite est inconstitutionnelle car la loi ne doit pas être rétroactive : j’écrivais sous le titre "faut-il supprimer le conseil constitutionel : (censuré ?)

      Après l’abolition de la loi sur le harcèlement sexuel, il faut aussi se rappeler de la réforme des retraite qui est une loi à effet rétroactif, donc inconstitutionnelle et malgré tout validée par ledit conseil constitutionnel

      VOIR EN LIGNE :
      Texte

       

      En effet, il est interdit, sur la base des droits de l’homme, de modifier une peine en cours d’exécution. Un meurtrier qui a exécuté 18 ans de sa peine de 20 ans ne peut être condamné à faire même un an de plus au motif que la loi aurait changé !

      A fortiori, lorsque vous avez déjà travaillé 36 ans vous préparant à une retraite à 40, on ne peut vous imposer de faire 2 ans de plus sans réelle justification. Au mieux, on pourrait vous imposer 2/40 des 4 années de travail qu’il vour reste à faire.


       

       


      • epapel epapel 10 mai 2012 22:45

        Sauf que le travail n’est pas une peine en cours d’exécution, coco.


      • epapel epapel 10 mai 2012 23:36

        De plus, les réformes des retraites successives étant progressives, ça revient à faire en partie ce que vous préconisez.

        La meilleure justification à ces réformes : on ne peut distribuer que ce que ceux qui travaillent produisent.

        Ceci étant dit, ce ne sont pas vraiment les retraites qui posent problème car on peut admettre qu’avec des gains de productivité de productivité de 1,5%/an une population active stable pourrait très bien supporter une augmentation de population de 0,5%/an qui correspond à l’augmentation de l’espérance de vie.

        En réalité, le vrai problème c’est l’augmentation de 4%/an des dépenses de santé qui correspond aussi à l’augmentation de l’espérance de vie des retraités mais c’est beaucoup plus difficile à contenir que les retraites car on ne voit pas bien comment légiférer sur l’état physique requis pour pouvoir accéder aux soins surtout que les soins les plus coûteux sont dispensés aux personnes les plus mal en point (ALD = 50 % des dépenses maladies).

        Tout se passe donc comme si le recul de l’âge de la retraite servait à financer l’accroissement des dépenses maladies par augmentation de la population active, mais ça ne pourra pas durer non plus bien longtemps parce que 1,5% de croissance annuelle (moyenne maximum possible avec une population active constante compte tenu des gains de productivité) ne peuvent pas supporter à long terme 5% de croissance annuelle d’une dépense quelconque sans taper sur une autre dépense. Les dépenses de santé représentant actuellement 12% du PIB, la totalité des gains de croissance passerait dans la santé en :
        - 1 an avec 0,7% de croissance
        - 14 ans avec 1% de croissance
        - 27 ans avec 1,5% de croissance
        - 41 ans avec 2% de croissance

        Le recul de l’âge de la retraite permet de repousser en théorie cette limite de 14 ans mais il faut bien voir que pour le moment nous ne sommes qu’à 1% de croissance annuelle.

        Vous commencer à comprendre le problème ?


      • Le Yeti Le Yeti 11 mai 2012 09:22

        « on ne peut distribuer que ce que ceux qui travaillent produisent. »
        Non. La preuve, aujourd’hui l’État emprunte pour payer les retraites.
        Mais je reconnais que ce n’est pas une solution.
        Il y a aussi eu la vignette auto à une époque (qui je le rappelle était gratuite pour les aveugles !).


      • Romain Desbois 10 mai 2012 19:18

        Merci de cet article qui va au moins permettre de ne pas dire après que les promesses n’ont pas été tenues.
        Il y avait au moins cinq candidats qui proposaient de supprimer purement et simplement la réforme Fillon, Hollande n’en faisait pas partie.


        • epapel epapel 10 mai 2012 22:53

          Effectivement, les pères Noël étaient nombreux cette année.


        • eric 10 mai 2012 19:56

          J’ai voté pour cet article vivement intéressant et surtout étayé. Je pense qu’il rentrerai bien dans mon « projet ». http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/moi-president-un-observatoire-116582
          Mais en même temps, c’est comme l’histoire de diminuer le nombre de fonctionnaires hors école, police, autant que Sarkozy sur le quinquennat. Il l’a dit, quand il ne l’a pas dit, c’était quand même clair, donc j’hésite. On ne peut pas vraiment parler de mensonge, même par omission.
          Peut être plus de naïveté de la part des électeurs ?
          En revanche, pour les syndicats, il me semble que l’on a clairement un mensonge par omission, et une sorte de forfaiture vis à vis de leurs mandants ; N’auraient ils pas du s’exprimer avant le scrutin ?


          • epapel epapel 10 mai 2012 22:55

            Ce point a bien été évoqué par les syndicats pendant les primaires socialistes.

            Mais passé 6 mois, il y a une sorte d’amnésie collective.


          • Le Yeti Le Yeti 11 mai 2012 08:38

            A la création de la retraite telle que nous la connaissons (1945) il y avait 6 actifs pour un retraité. Aujourd’hui on compte 2 actifs pour 1 retraité. De plus la population continue à vieillir et le chômage à augmenter.

            Alors 6 mois de cotisation de plus au de moins ...
            A ce niveau je crois que cela ne change plus rien pour cette bonne vieille Adèle.


            • Robert GIL ROBERT GIL 11 mai 2012 08:49

              Le niveau des retraites dépend avant tout de la richesse produite et non pas du nombre de salariés. Compte tenu des gains énormes de productivité obtenus ces dernières années, de l’optimisation des moyens de production, on produit plus avec moins de personnel. Certaines entreprises ont doublé leur bénéfice avec 30% de personnel en moins. Le niveau des retraites ne doit donc pas dépendre du nombre d’actifs. Thème favori de la propagande du MEDEF, de la droite, de l’extrême droite et de la sociale démocratie....
              Voir :
              http://2ccr.unblog.fr/2011/09/23/retraites-le-grand-bluff/


              • Corinne Colas Corinne Colas 11 mai 2012 12:49

                J’applaudis des deux mains et à l’article et à ce commentaire ! L’ histoire des retraites, c’est tout un symbole... il n’y a aucune remise en question. Pire, les chiens de garde sont sortis de la télé !


                Les gens croient être autonomes dans leur jugement mais ne font que régurgiter des « vérités » patiemment répétées de diverses manières, celles promues par un système qui se gave sur notre dos. Après le  « travailler plus pour gagner plus » de 2007 et autres slogans ineptes dans la continuité du « réalisme de gauche » vanté par Jospin et consorts, on peut affirmer que le conditionnement est terminé. 

                Les mécontents ont le droit de se plaindre s’ils choisissent pour bouc émissaire, une catégorie issue d’une liste préétablie : les fonctionnaires, les chômeurs, les chinois, les juifs, les arabes, les vieux trop nombreux, les jeunes trop fainéants... (cocher la case selon sa sensibilité) mais pas touche au véritable problème.

                Certains résistent ! A voir et revoir avec le sourire :




              • Corinne Colas Corinne Colas 11 mai 2012 13:04

                Au lieu de se contenter de ce que l’on nous enfonce dans la tête à longueur de journée, surtout aller en bas de page du lien fourni pour cliquer sur

                « pps plutôt précis sur les retraites »

                et une bibliographie sur le travail  !

                et un texte de Bernard Friot

                Vous êtes gâtés ! (dixit Scop Le Pavé) 


              • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 11 mai 2012 18:13

                @ Robert Gil,

                Ce que vous dites pourrait être vrai, si les hommes politiques et de nombreux citoyens, ne s’accrochaient pas au système de retraite par répartition comme des morbacs.

                Avec un système de retraite par l’épargne, nous bénéficierions, c’est vrai, des gains de productivité des entreprises.

                Actuellement, et malgré la crise, à cotisations égales, un retraité toucherait trois fois plus !


              • chapoutier 11 mai 2012 18:15

                ouais, on a vu ce que cela donne avec les fonds de pension.


              • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 11 mai 2012 20:34

                Justement, demandez aux Chiliens s’ils veulent revenir en arrière ?


              • mimi45140 13 mai 2012 16:19

                @ ROBERT GIL le gros problème dans notre système actuel est la productivité elle même elle se fait en diminuant la masse salariale et par ce fait les cotisations qui alimente les caisses de retraite , la taxation des équipements peut ce concevoir mais pas sur un plan national, nous l ’ avons fait par le biais de la taxe professionnelle fille de la patente dans les années 1975 , 3 mois plus tard ont se demandais déja comment la réformer .


              • spartacus spartacus 11 mai 2012 09:37

                La CGT ????

                C’est pas elle qui a appeler a mobilisé et appelé a voter Hollande ?

                Quels nuls


                • chapoutier 11 mai 2012 18:16

                  et le medef à appelé à voter sarko

                  quels nuls 


                • Cocasse Cocasse 11 mai 2012 10:54

                  Si j’ai bien compris, le retour à la retraite à 60 ans tel que voulu par hollande, serait pire que celui de la retraite à 65 que l’on nous a imposé ?!


                  • jaja jaja 11 mai 2012 11:06

                    « Les syndicalistes, pour leur part, se sont gardés du moindre commentaire pouvant nuire au candidat. »

                    Il faudrait plutôt dire les directions syndicales plutôt que les syndicalistes..... Philippe Poutou est syndicaliste et n’a cessé de rappeler que pour le NPA la retraite c’est 60 ans après 37,5 années de cotisations comme l’exigeait le mouvement de grève contre la « réforme » des retraites avalisée par les gangsters sarkozystes....


                    • egos 14 mai 2012 10:25

                      Le programme défendu par Nathalie Arthaud soutenait cette revendication.

                      Corinne Lepage a également exprimé son opposition aux décrets Fillon, fidèle disciple de Balladur par ses méthodes brutales, cyniques alliant mépris, mensonges et reniements.

                      Le large front du refus parmi la population et des représentants politiques, témoigne de l’aspect injuste et dévastateur de ces dispositions.

                      Les trois millions de manifestants, présents lors des six manifestations courant 2011,ont échoué à faire plier le gouvernement et à lever les ambiguïtés des annonces du PS (très discret à cette occasion) et de FH.

                      Et pour cause ...

                      Les électeurs ont en mémoire les tergiversations et manoeuvres d’esquive grossières de Jospin durant les cinq années de son gouvernement.

                      Ceci ne fut pas étranger à son naufrage électoral.

                      Le FDG doit une partie de son récent succés aux mêmes causes.

                      Le nouveau président apparait beaucoup plus habile que ses prédexesseurs,
                      Est il, ainsi que sa majorité (cf les propos de MsT) sournois ? nous le saurons sous peu.

                      Qu’une révision du système de financement soit nécessaire, chacun en convient, la priorité demeure cependant d’abroger le dispositif actuel multipliant les conditions dans le seul but de réduire les pensions.

                      La bataille ne commence pas aujourd’hui, elle se poursuit







                    • eric 11 mai 2012 11:32

                       
                      La vérité n’est pas complètement sortie du puits

                      Les retraites des agents publics représentent de l’ordre de 13% du budget de l’État.
                      http://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/jaunes/Jaune2011_pensions.pd f

                      - entre 2003 et 2008, 20 % de la progression des dépenses du budget de l’État était due à
                      l’accroissement du besoin de financement des pensions des fonctionnaires de l’État ;
                      - en 2010, ce sont 23 % des moyens supplémentaires qui y sont employés. C’est le deuxième facteur de dérive des dépenses de l’État.
                      Au-delà de ce proche horizon, l’effet d’éviction des charges liées aux pensions civiles et militaires de retraite, serait appelé à s’amplifier au sein du budget de l’État, hors effet de la réforme des retraites de 2010, du fait de l’accroissement prévisible du besoin de financement du régime des fonctionnaires de l’État, tel que peuvent le montrer les dernières projections du COR.
                      Le tout au détriment des dépenses d’avenir, de l’investissement et de la redistribution.

                      Payés toutes leurs vie 17% de plus que les employés du privés, hors haut de la catégorie A, les agents publics prennent plutôt une retraite plus élevée pour laquelle ils cotisent moins ( un cadre sup multifonction obtient en gros 1 euro de retraite pour 1 euro de cotisation, un contrôleur SNCF 3,5)
                      Le chiffre traine que 60 à 70% du déséquilibre du financement du régime vieillesse provient de la fonction publique.
                      Les employés du privé cotisent plus pour une retraite moindre et voient leurs impôts augmenter pour combler un déficit du budget de l’État croissant, déterminant une dette qui s’auto entretien.

                      La réponse des gauche et des syndicats est qu’il ne faut pas niveler par le bas.....


                      • credohumanisme credohumanisme 11 mai 2012 11:57

                        Une véritable égalité des régimes de retraites ne sera certainement pas à l’ordre du jour du quinquennat.
                        Impossible d’aligner le privé sur le public (beaucoup trop cher)
                        Impossible d’aligner le public sur le privé (beaucoup trop de fonctionnaires dans la rue).

                        L’égalité et la solidarité mériteraient pourtant une vraie convergence des différents régimes.


                      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 11 mai 2012 18:15

                        Vous avez raison, mais les égalitaristes veulent l’égalité quand ça les arrange, sinon, ils s’accommodent très bien de leurs privilèges.


                      • jacques lemiere 11 mai 2012 18:37

                        certes et c’est bien la le problème....


                        une vrai justice serait une mise à plat de tous les statuts des salariés...
                        et sans doute une pension de retraite égale pour tous puisque la pension est essentiellement un geste d’humanité envers les gens âgés supposés moins aptes à travailler.
                        On remarque que les gens se comportent avec la retraite par répartition comme si il s’agissait d’une retraite par capitalisation.. Imaginez le systeme de santé calqué sur celui des retraites !!!!!malheur aux pauvres...
                        Au final nous voyons des petits vieux crever de froid chez eux et d’autres qui se payent du bon temps... 

                      • Traroth Traroth 11 mai 2012 11:43

                        Bon, y en a encore beaucoup, là ? il n’y a pour l’instant aucune vérité qui ne sort d’aucun puits, puisque Hollande n’est même pas encore président !

                        Je commence à trouver suspecte cette multiplication d’articles visant « sa politique » ! Pour moi, ça ressemble beaucoup à de la rancune mal digérée des gens de droite pour qui seule la droite est légitime au pouvoir. On avait vu la même chose en 1981 et 1997 !


                        • credohumanisme credohumanisme 11 mai 2012 12:05

                          En l’espèce ce sont surtout les syndicats ayant une sensibilité de gauche qui mettent le problème sur la table.

                          Pour ma part je me considère centriste et modéré, les valeurs de Hollande dans certains domaines me conviennent mais je suis et serai (à mon petit niveau) extrêmement vigilant :
                          - sur l’honnêteté intellectuelle (le respect des engagements).
                          - les impacts budgétaires des différentes mesures.

                          Il y a un grand nombre de dossiers qui n’ont pas été traités ou l’ont été de manière confuse dans la campagne, il est légitime de s’interroger sur les possibles conflits que cela peut poser.


                        • Traroth Traroth 11 mai 2012 13:46

                          Et vous avez voté pour qui ?


                        • Yohan Yohan 11 mai 2012 13:57

                          Les électeurs ne savent pas lire entre les lignes, voire lire tout court ; voilà pourquoi ils se font régulièrement couillonner. Hollande n’a jamais eu l’intention de remettre la retraite à 60 ans, il suffisait de lire ses déclarations. Pourtant, combien de gens autour de moi,m’ont seriné avoir voté Hollande pour le rétablissement de la retraite à 60 ans...

                          Bien fait pour eux...

                          • Clojea Clojea 11 mai 2012 14:54

                            Les retraites.... Aubaine pour certains (RATP, SNCF, Députés, Ministres, fonctionnaires...), normale pour certains du privé et carrément nul pour les commerçants, artisans etc....

                            Les syndicats ne devraient plus exister en France , du moins sous cette forme, car ils ne servent à rien. A part les directeurs qui prennent des petits déjs somptueux à Matignon, le reste c’est du vent.
                            L’arnaque de la retraite pour les commerçants. Feu l’Organic (caisse de retraite des commerçants), à toujours encaissé les trimestres de cotisations. Jusque là, normal. Mais, et je l’ai appris à mes dépends, s’il y a eu des années ric/rac, ou il n’y a pas eu de bénéfs, et le CA en perte (cela arrive), les trimestres sont encaissés, mais pas validés. Elle est pas belle la vie.... Surprise, il manque des trimestres alors qu’on a bossé et payé.
                            De plus, 30 % des sommes versées à ces caisses vont dans les retraites. Le reste sert à payer les salariés de ces caisses.....
                            No Comment. Arnaque ? Oui bien sur

                            • micmousse micmousse 11 mai 2012 17:04

                              J’ ai juste viré le petit caractériel et je sait que la lutte pour nos droits commence le changement c’ est maintenant.J’ ai fait toutes les manifs pour le droit à la retraite et le seul Parti qui expliquait que le recul de l’ age , l’ augmentation des droits n’ étaient pas inéluctables , c’ est le Front de Gauche, la CGT a toujours parlé de trimestres valités
                              Et le PS a toujours joué sur les mots mais le « vote utile » et les merdias serviles ont camofflés les vraies raisons
                              Cela en sera de même sur l’ Europe, la Finance, le croissance , la régle d’ or ....

                              La gauche n’ a plus de représentant depuis le 1er tour et Hollndréou n’ est qu ’un valet du libéralisme


                              • jaja jaja 11 mai 2012 17:12

                                LO, CNT et NPA se sont battus pour les 37,5 annuités comme le mouvement social l’exigeait et n’ont pas été relayés par tous les partis, y compris par le PG et Mélenchon lui-même qui est allé jusqu’à parler de 40 annuités de cotisations....


                              • Verdi Verdi 12 mai 2012 15:27

                                Les législatives arrivent. Elles doivent rappeler à l’ordre le nouveau président ! Cette fois, le vote utile, ce n’est pas éliminer un fou (Sarkozy), en votant par défaut pour un libéral (plus présentable), c’est imposer une politique pour le peuple et non pour les riches financiers. 

                                Le rétablissement du droit au départ à 60 ans, préconisé par Mélenchon et le Front de Gauche, s’imposera de lui-même si le Front de Gauche réussit à établir un rapport de force crédible face au PS à l’assemblée nationale, ce qui suppose de disposer d’un nombre de députés suffisant pour avoir la possibilité de créer un groupe parlementaire !


                                • pignier 13 mai 2012 17:21

                                  Concernant les retraites il y a un autre problème dont personne ne parle.

                                  La prise en compte des congés maternité pour le calcul des retraites dans le privé
                                  Si en terme de trimestre les congés maternité sont pris en compte, par contre les sommes versées n’étaient pas pris en compte jusqu’au 1er janvier 2012.
                                  Ce qui fait que l’année de leurs congés maternité les femmes sont considérées comme avoir cotisé 8 mois...10 mois si c’est a cheval sur 2 ans.
                                  De ce fait l’année de la maternité devient une mauvaise année en termes de cotisations (rappel que l’on prend les 25 meilleures années pour le calcul de la retraite...donc chaque fois qu’une femme fait un enfant elle sera pénalisé sur le montant de sa retraite...et on nous parle d’égalité entre hommes et femmes...quelle mascarde et les mouvements soit disant féministes s’en foutent totalement’’.
                                  La loi fillon a modifié cette situation mais sans effet rétroactif pour les personnes ayant fait des enfants avant 2012.
                                  Il faudra donc attendre au minimum 30 ans pour que les femmes ne soient plus pénalisées sur leur retraite pour cause de maternité...c’est beau la France ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès